Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Bilan Manga 2020 (16 ans sans nouveau tome de X de CLAMP)
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/12/20 00:06    Sujet du message: Bilan Manga 2020 (16 ans sans nouveau tome de X de CLAMP) Répondre en citant

Une année forcément très particulière, avec beaucoup de reports, y compris dans des titres que j’attendais. Mais globalement, j'ai trouvé de vrais motifs de satisfaction côté manga.

Je n'attends plus aucune nouveauté, et n'ai pas la possibilité de lire certains titres achetés ces derniers mois. Donc cela ne bougera plus, je peux écrire mon bilan manga de l'année !

Akata :

Akata reste l’éditeur dont je teste le plus de nouveautés. Déjà, car il sort pas mal de nouveautés, mine de rien, et parce que je reste sensible aux arguments avancés par sa communication. Pour autant, suis-je totalement satisfait par mes lectures ? Plus ou moins.
L’année 2020 nous a réservé deux excellentes surprises : Autour d’elles et Trait pour Trait (en attendant le retour de Takako Shimura en 2021). Deux séries matures destinées au lectorat féminin, avec des personnages imparfaits mais très vivants, et une ambiance à la fois douce, amère, et nostalgique. Elles sont pourtant très différentes l’une de l’autre.
Pour le reste, cela dépend. A tes côtés fût une déception, que j’ai tenu à continuer jusqu’au second tome mais qui n’a pas réussi à me convaincre ; la faute à des personnages peu attachants, en particulier un premier rôle masculin au comportement un tantinet malsain. Idem pour A nos fleurs éternelles, abandonné dès le premier tome alors que la série n'en compte que deux. You my Baby était une mignonne distraction, mais sans plus ; si le titre avait duré plus d’un tome, il aurait probablement subi le même sort que les précédents. Dans le même ordre idée, je n’ai vraiment continué Our colorful days que parce ce qu’il s’agit d’un titre court (trois tomes). Trop réaliste, il ne possède pas le grain de folie du Mari de mon Frère, mais propose en même temps une histoire déjà-vu ; ou du moins, je pense que celle-ci n’était pas destinée aux personnes déjà au fait de ces problématiques.
Plus réjouissant, Asana n'est pas hétéro regroupe les planches du blog manga d'un auteur racontant son quotidien d'homosexuel au Japon. A la fois drôle et instructif, avec un format atypique dans le paysage français.
Dans la seconde moitié de l’année, l’éditeur a tenté de publier des shôjo manga sortant ouvertement de la comédie scolaire, avec du fantastique, de l’historique, et de la SF. J'ai déjà évoqué le titre historique. Pour les autres, il s’agit jusqu'à présent de titres plaisants à suivre, mais sans tellement plus. Leur univers suffit à les rendre dignes d’intérêt, en particulier Nos temps contraires. Il faudra voir sur la longueur.
En 2021, j’attends – vous l’aurez compris – le retour de Takako Shimura. Mais comme Akata a tendance à faire ses annonces au dernier moment, il reste difficile de savoir ce qu’il nous réserve. L’éditeur a bien annoncé avoir signé plusieurs manga de SF, rien ne dit que nous en verrons la couleur dans les 12 prochains mois. Mais après plusieurs titres abandonnés en cours de route, peut-être devrais-je me montrer plus sélectif.

Black Box :

Je peux écrire la même chose au sujet de cet éditeur chaque année. Un catalogue intéressant (malgré ce qui ressemble actuellement à une multiplication de titres courts adaptés de séries d'animation des années 1980) qui me pourrait me rendre plus curieux si je pouvais trouver ses titres en boutique. Or, comme ce n'est pas le cas, je ne passe par leur site internet que pour les manga m’attirant particulièrement. Je suis content qu'il existe dans la mesure où personne d'autre ne publie les manga en question, et 2020 nous aura offert un bon shôjo des années 1980, au style graphique que je ne vois pas suffisamment en France. Mais une meilleure distribution ne serait vraiment pas du luxe !

Casterman/Sakka :

Une seule nouveauté cette année, pour un éditeur qui aura su me séduire par une politique éditoriale renouvelée et ambitieuse. Le tout avec une qualité d’édition parmi les meilleures du marché. Pour tout dire, plus de titres m’intéressaient parmi ceux annoncés pour 2020, mais la plupart ont été repoussés à 2021. Reste Sengo, et il s’agit d’une excellente pioche, représentative de l’évolution très positive de Casterman. Un manga prenant comme toile de fond l’immédiate après-guerre au Japon, avec des soldats traumatisés essayant tant bien que mal de survivre dans ce nouvel environnement. Sans aucun doute une des nouveautés les plus mémorables de l’année.

Delcourt/Tonkam :

Je ne comprends pas trop ce que fait Delcourt/Tonkam. Entre capitalisation sur les atouts historiques de son catalogue – réédition des titres matures d’Osamu Tezuka, suites ou nouveautés d’anciens auteurs à succès – et tentative de séduire le public adepte d’isekai et d’héroïnes à forte poitrine. En parallèle, il ne donne pas l’impression de faire grand cas de ses titres les moins populaires, et les problèmes rencontrés en 2020 ont notamment condamné RiN à attendre l’année prochaine pour la publication d’un nouveau volume. Cela part un peu dans tous les sens, sans vraiment de lisibilité.
Le point positif, c’est qu’il peut encore nous surprendre, et sortir de son chapeau un titre imprévu. Ce fût le cas avec Golden Sheep, et quel titre !
Mais pour le reste, Delcourt/Tonkam fait partie des éditeurs que je préfère éviter, entre des séries au rythme chaotique et d’autres perdues dans les limbes depuis des années. C’est très irrespectueux du lectorat, et sa communication n’aide certainement pas à faire passer la pilule. J’ai pris Golden Sheep malgré tout, et il s’agit d’une des meilleures nouveautés de l’année. Mais cela doit rester exceptionnel ; je ne souhaite pas encourager Delcourt/Tonkam – désormais un des pires éditeurs du marché – dans sa politique auto-destructrice.

Doki Doki :
Comme chaque année : je n’ai rien à priori contre Doki Doki, mais sa politique éditoriale peine à me proposer des titres pouvant m’attirer. Mes dernières tentatives ne furent pas couronnées de succès.

Glénat :
Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Du côté de Glénat, toujours rien, et cela fait plusieurs années que ça dure…

Kana :

Kana en 2020, ce sont d’un côté un retour fracassant de Naoki Urasawa – sur lequel l’éditeur semble beaucoup miser – et de l’autre sa nouvelle collection, Life, consacrée à des histoires mettant en scène des personnages adultes confrontées à des problèmes d’adultes.
Pour le premier, cela passe par plusieurs nouveautés : un recueil, sa dernière série en date, et le culte Yawara. Le premier ne m’intéresse pas plus que ça, la seconde est plaisante à suivre jusqu’à présent, tandis que je demande encore à être convaincu par le dernier.
Le lancement de leur collection Life, de son côté, fût l’occasion d’annoncer deux titres issus du magazine Feel Young. Les aléas de 2020 ont fait qu’un des titres susnommés ne sortira finalement qu’en 2021, alors qu’il s’agit de celui qu’il me tarde le plus de découvrir. L’autre, First Job, New Life constitue une amusante plongée dans le monde du travail, dans une petite société de design spécialisée dans le pachinko. Un environnement original, pour une histoire faisant la part belle aux sentiments de ses protagonistes. Les autres licences de la collection Life, tirés de magazines seinen, m’inspiraient moins, à l’exception de Chacun ses goûts. Ses personnages atypiques font le charme du titre, mais après un seul tome, il reste difficile de se prononcer.
Concernant leur collection shôjo (à ne surtout pas confondre avec les séries du Feel Young proposées dans leur collection Life), l’éditeur a perdu de sa superbe à mes yeux. Si les réalités commerciales du marché français les obligent à sortir un titre comme Ça reste entre nous, je trouve cela très triste. Une série où le personnage masculin se comporte comme un connard sous prétexte qu’il aime l’héroïne – sans que cela soit questionné par la mangaka – cela me pose problème. Le synopsis annonçait certes la couleur, mais je pensais que si Kana avait choisi une telle série, c’est qu’elle pourrait me surprendre. Elle m’a surpris, certes, mais en mal. Aller au bout du premier tome fût excessivement compliqué. Alors autant vous dire que je me suis arrêté là !
Kana reste un de mes éditeurs favoris, grâce au travail fourni sur ses séries et le respect qu’il affiche envers son lectorat. Si le concept même de la collection Life ne me parle pas spécialement, cela lui permet de nous offrir quelques titres accrocheurs ; je garderai donc un œil sur leurs annonces de 2021. Car en dehors de Life, il peine à proposer des nouveautés réellement attrayantes, et ses shôjo me déçoivent chaque année un peu plus.

Kaze Manga :
Pas grand chose de ce côté, et cela fait quelques temps que cela dure. L'éditeur affiche désormais une vraie politique de réimpression, notamment sur des séries réputées peu vendeuses ; un soin et une persévérance louables. Mais leur catalogue ne me donne pas spécialement envie de me plonger dedans.

Ki-oon :

Avec Ki-oon, c’est toujours la roulette russe concernant les nouveautés de l’éditeur. La qualité de leur travail reste exemplaire, néanmoins, leur catalogue ne parvient pas toujours à me séduire. Ayant commencé à lire romans de H.P. Lovecraft, je me voyais mal succomber à ses adaptations manga, malgré leur excellente réputation ; notamment pour ne pas que le mangaka m’impose son interprétation de l’imagerie fantastique décrite par l’auteur américain. Malheureusement, la traduction de ses livres en format poche n’est pas toujours glorieuse. Comme j’avais été séduit par l’adaptation en long-métrage de L’Appel de Cthulhu mais sans avoir encore découvert le roman, j’ai voulu assouvir ma curiosité en testant les versions de Gô Tanabe. Ce ne fût pas désagréable, mais je pense en rester là et me concentrer sur celles d’origine.
Pour le reste, les nouveautés 2020 de Ki-oon – notamment ses shônen issus du Shônen Jump – n’ont pas réussi à me donner envie de leur donner leur chance. Peut-être en 2021 ?

Kurokawa :

Kurokawa revient enfin dans mon bilan annuel, avec une des nouveautés les plus attendues de 2020 en raison du succès rencontré au Japon. Un titre qui ne m'intéressait pas particulièrement, ayant lu les premiers chapitres sur la plate-forme Mangaplus de l'éditeur nippon. Néanmoins, face à des retours très positifs, et conscient que trois chapitres ne suffisent pas forcément à se faire un avis définitif sur un feuilleton, je me suis laissé tenter par le premier tome, puis par le second. Et si je peine à saisir les raisons de son succès et des attentes qu’il a su générer, il s’agit d’un titre plaisant à suivre, avec des personnages amusants, et dans un contexte d’espionnage et de guerre froide original. Des qualités suffisantes pour que je continue ma lecture, mais pas pour que je le vois comme un incontournable. A noter une jolie édition de la part de Kurokawa.

Le Lézard Noir :

Une seule nouveauté, correspondant à ce que j'attends principalement de l'éditeur ; à savoir – paradoxalement – de l'inattendu, de l'obscur, de l'ancien, quelque chose qu'eux seuls sont capables d'apporter sur le marché français. J'avais l'impression que, dernièrement, ils s'étaient un peu éloignés de cette veine. Non pas que je regrette la présence d'Akiko Higashimura dans leur catalogue !
Bon, je dis ça, mais je n'ai pas encore lu Violence & Peace, avec lequel je ne suis pas confiné...

Meian/IDP :
Je continue mes séries en cours, et dans l'immédiat, cela s'arrête là. L'éditeur semble prendre une direction isekai/otaku similaire à celle de certains de ces concurrents, et ce n'est pas ma came.

Noeve Grafx :

Nouveau venu dans le monde de l'édition de manga, même s'il proposait apparement déjà des artbooks. A ce propos, j'avais dans un premier temps prévu de prendre Veil, mais son positionnement « beau livre » me laisse à penser que ce n'est pas vraiment pour moi... Je me suis par contre laissé tenter par SpeOpe, puisque cela me fournissait l'occasion de retrouver Kia Asamiya. Le résultat ne m'a pas spécialement convaincu. J'attends de voir ce qu'ils publieront par la suite, en leur souhaitant le meilleur.

Ototo/Taifu :

Bien que n'étant pas un passionné de yaoi ou de yuri, la partie Taifu de l'éditeur reste celle qui m'intéresse le plus ; dans le sens où c'est de ce côté que je pense qu'il arrivera à me surprendre, et à m'attirer vers son catalogue. Bon, comme j'avais apprécié Kase-san &... il était évident que je prendrai la suite. Concernant Ototo, les adaptations de romans et les isekai ne me parlent absolument pas, donc tant que cela reste leur fond de commerce, ce sera sans moi.

Omake Books

Première apparition de cet éditeur dans ce bilan annuel ! Je ne suis pas spécialement son actualité, mais comme j'avais apprécié Girls' Last Tour, cela m'a poussé à prendre le manga. J'apprécie le titre, leur travail dessus est plus que correct, mais je n'ai rien de plus à dire sur cet éditeur, vraiment... S'il n'y avait pas eu ce manga en particulier, il serait resté parmi les anonymes du marché à mes yeux.

Panini Manga :
La bonne surprise de l’année, même si cela concerne plus la bonne volonté de l’éditeur que sa politique éditoriale. Celui-ci semble en effet disposé non seulement à poursuivre certaines séries jusqu’à leur terme – toutes n’ont pas encore eu droit à cet engagement de leur part – mais aussi à rééditer certains de leurs classiques, qui faisaient jusqu’à lors le bonheur des spéculateurs. Certains essayent encore de refourguer des tomes de Lone Wolf & Cub à des prix indécents (en espérant que le public ne se laissera pas avoir).
Panini Manga essaye de redorer son image avant d’entrer dans le vif du sujet. Pour moi, cela passera dans un premier temps par la fin d’Ane no Kekkon, puis par la découverte d’Eden et – justement – Lone Wolf & Cub. En croisant les doigts très forts pour Princesse Kaguya. Cela reste incroyable, inespéré, par rapport à ce que nous connaissions de l’éditeur.
Pour l’instant, cette politique ambitieuse est portée par le succès d’un Demon Slayer passé mensuel. Mais celui-ci s’arrêtera en 2021. Restera donc à découvrir le nouveau Panini Manga, et sa nouvelle politique éditoriale enfin purgée de ses boulets.


Pika/nobi nobi :
Aucune nouveauté du côté de chez Pika, voilà qui ne m’étonne guère. Cela fait plusieurs années que le travail de l’éditeur ne me pousse pas à me montrer curieux quant à son catalogue, même si j’aurais probablement tenté certains titres s’ils avaient été publiés chez un concurrent. Sans annonce d’une nouveauté que je serais prêt à prendre quel que soit la maison d’édition, je n’en ai commencé aucune chez Pika en 2020. Or, je n’observe aucune évolution de sa part.
Cette absence de nouveautés me déçoit plus de la part de nobi nobi, qui depuis le lancement d’une offre manga plus globale avait su me surprendre avec quelques titres très plaisants à parcourir, et un travail plus soigné que chez sa maison-sœur. Peut-être en 2021 ? A moins que je finisse par me laisser tenter par Blizzard Axel.

Soleil Manga :

Alors là, c’est inattendu ! Il s’agissait de trois titres que j’attendais – ou du moins, de deux titres que j’attendais, et du dernier en date d’une mangaka dont j’ai déjà pu apprécier le travail – mais je ne les voyais pas chez Soleil Manga, un éditeur avec lequel je n’avais aucune affinité ; qu’il s’agisse de leur catalogue, ou du soin apporté à quelques titres par le passé. Disons que je le mettais dans le même panier que Pika : si je pouvais les éviter, je le faisais. Et leur politique éditoriale ne me poussait pas à être curieux. Jusqu’à cette année 2020. Une fois un premier volume en main, force fût de constater que leur travail s’était très nettement amélioré. Donc aucune raison de ne pas les soutenir sur les autres nouveautés pouvant m’intéresser.
Libraire jusqu’à l’os est une curiosité, et elle fonctionne bien en tant que telle. Mais heureusement qu’elle ne dure que quatre tomes ; autrement, elle aurait été condamnée à tourner en rond, faute d’anecdotes et de réflexions sur le métier de libraire. Dans le Sens du Vent conserve certains travers de l’autrice du Monde de Ran, et surprend en se transformant en guide touristique sur son second volume ; restent la grâce du coup de crayon, des paysages envoutants, et une trame dont nous pouvons nous demander où elle va nous emmener.
Sayonara Miniskirt demeure le titre pour lequel je sens le plus grand potentiel. Fait inhabituel, Soleil Manga a suivi l’exemple américain, en proposant le premier tome alors que la série est très peu avancée au Japon. D’où une très longue attente avant de pouvoir lire la suite.
Le cru 2020 m’a permis de réévaluer Soleil Manga pour le meilleur. Pourvu que ça dure !

Vega :

En 2019, j'avais salué le catalogue de Vega, avec quelques titres ambitieux et accrocheurs. Choc en cette fin 2020, puisque l'éditeur passe dans le giron de Dupuis ; ce qui pose des questions, dans la mesure où Dupuis appartient au même groupe que Dargaud et son label Kana. Mais les deux maisons bénéficient apparemment d’une relative indépendance. En attendant, cela signifie que Vega et son directeur éditorial Stéphane Ferrand vont gagner une nouvelle force de frappe, et il me tarde de voir ce que cela va donner.
Evidemment, racheter un éditeur et ses licences ne se fait pas en un jour, et celui-ci s'est donc montré excessivement discret en 2020. Cela s'est traduit par un arrêt brutal de ses publications. Je le comprends, et je comprends aussi pourquoi il n'a pas été possible de communiquer sur ce changement avant que tout soit réglé. Mais en tant que lecteur – m'étant engagé dans plusieurs de leurs séries, témoignant ainsi de ma confiance envers Vega – je trouve tout-de-même avoir été traité comme quantité négligeable, comme la cinquième roue du carrosse.
Car, concrètement, Vega est un jeune éditeur, ne disposant à priori pas de séries à gros tirages, et qui – comme ses concurrents – a cessé toute activité lors du premier confinement. Néanmoins – contrairement à ces-derniers – il n'a pas repris son ancien rythme de publication lorsqu'il l'aurait pu. Le tout dans un silence assourdissant ; un simple communiqué annonçant en Juillet que la suite de ses séries arriverait en 2021, sans explication.
Depuis, nous avons eu les explications en question. Mais sur le coup, cela ressemblait surtout aux déboires d'un éditeur en manque de liquidité, et sur le point de fermer boutique, donnant un os à ronger en évoquant un éventuel retour l'année suivante. Vega n'aurait pas été le premier, laissant alors son lectorat sur le carreau avec des séries incomplètes.
Auparavant, j'avais eu le temps de commencer Birdmen. Le premier tome ne m'avait pas passionné, mais alors que je m'interrogeais quant à lire le second, sorti avant le confinement mais que je n'avais pu acquérir à temps, l'absence de communication de l'éditeur – habituellement très mauvais signe – m'avait convaincu de ne pas investir dedans avant qu'il s'engage à en poursuivre la publication. Vais-je prendre la suite ? Réponse en 2021.

Venons-en maintenant au bilan. Pour changer, je le diviserai en positif et en négatif.

Positif :
- Les titres du magazine Feel Young. Si First Job, New Life ne dépasse pas le statut de curiosité, Autour d'elles figure parmi mes coups de cœur de l'année. Plusieurs titres ont dores et déjà été annoncés pour 2021, et il me tarde de les découvrir. Cette arrivée massive de ce magazine semble indiquer que les éditeurs se tournent vers des titres matures pensés pour un lectorat féminin, et cela apporte une diversité bienvenue au marché.
- Avec Autour d'elles, Trait pour Trait et Golden Sheep comptent parmi mes lectures marquantes de 2020. Dans cette catégorie, j'ajouterai aussi Sengo, et je mise beaucoup sur Sayonara Miniskirt.
- Soleil Manga m'a très agréablement surpris.

Négatif :
- Delcourt/Tonkam, égal à lui-même...
- Aucune (grosse) nouveauté shônen n'a vraiment réussi à m'intéresser. Ceci dit, du côté des shôjo manga légers et divertissants, ce n'est guère mieux.
- Mine de rien, j'ai abandonné pas mal de séries.
- Les incertitudes autour de Vega.
- J'ai fini l'année sur SpeOpe et A nos fleurs éternelles.

Mes attentes pour 2021 :
- Les suites de Sayonara Miniskirt et Trait pour Trait. Car un seul tome en 2020, c'est sec.
- Takako Shimura !
- Plus de Feel Young.
- Panini Manga a fait beaucoup de promesses, reste encore à les tenir.
- Plein de bonnes surprises, enfin j'espère.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 06/12/20 06:35    Sujet du message: Répondre en citant

Ca doit faire longtemps que je n'ai pas eu une année avec aussi peu de nouveautés : la faute en partie au covid qui a fait repousser des sorties et annulé la Japan expo. Du coup, impossible de faire un bilan aussi détaillé que d'habitude, éditeur par éditeur. Pour Akata, je n'ai acheté qu'un one shot sympathique, My dear neighboor. Je n'ai guère plusieurs séries que chez 2 autres éditeurs, un peu les mêmes que Gemini :

Kana : comme Gemini également, je suis déçu par la sortie de Ca reste entre nous, que je n'ai pas lu en raison du synopsis et de la couverture qui laissaient présager le ton de la série. Un peu dans le même genre, il y a Un petit ami trop parfait mais cette fois-ci, la mangaka comme les personnages portent un regard critique (même si pas assez à mon goût) sur ledit petit ami.
La collection Life repose sur un concept intéressant, même si je ne fais pas tous les titres : j'ai commence First job, new life et Cigarette and cherry.
Enfin, il y a aussi les Urasawa et je suis ravi de découvrir enfin Yawara le deuxième tome est d'ailleurs meilleur que le premier. Ca ne sera probablement pas le meilleur manga d'Urasawa mais, en dehors de son intérêt patrimonial, il est plaisant à lire.

Blackbox : Le petit chef en manga relativement long (10 gros tomes) et quelques mangas très courts en fin d'année. Tout leur catalogue ne me parle pas mais j'aime bien leurs séries nostalgiques. Ils font effectivement ce que les autres maisons d'édition ne font pas. Reste le défaut de la distribution (pas trouvable en boutique et des frais d'envoi trop élevés, surtout pour des crowfundings courts) qui fait que j'attends d'avoir plusieurs séries à acheter pour commander - au risque que les livres ne soient plus trouvables, les tirages étant limités à quelques centaines d'exemplaires. L'année 2021 s'annonce dans la continuité, sans toutefois une grosse série comme pouvait l'être Le petit chef.


Et, en terme de nouveautés, je crois bien que c'est tout : ha si, les versions deluxe de Sailor Moon et Fullmetal Alchemist. Les quelques séries que j'ai finies étaient globalement plaisantes, avec une mention spéciale pour Hayate the combat butler (52 tomes), que Kana a continué à publier à un rythme normal malgré des ventes certainement très faibles. Blizzard axel m'a également de plus en plus plu au fil des volumes. Je n'ai pas grand chose de nouveau à dire sur les autres éditeurs, à part sur Panini qui s'améliore de façon surprenante ; en espérant que ça se confirme en 2021.

Pour cette nouvelle année, je n'attends pas grand chose a priori : peut-être que Blackbox décide de sortir Mes tendres années et propose des séries nostalgiques plus longues. Et quelques séries de plus en deluxe : je regrette que Kana ne s'y soit pas mis pour ses vieilles séries phares. Ainsi que toujours quelques arlésiennes auxquelles je ne crois plus vraiment : les suites de Captain Tsubasa, Lupin III, Glass no kamen, Violence Jack... J'espère aussi qu'il pourra y avoir une Japan expo cette fois-ci.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 06/12/20 09:29    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Je ferai un bilan complet d'ici la fin du mois, mais je peux dire qu'Akata m'a "perdu" cette année, tant les choix éditoriaux que j'ai testé m'ont tous déçus les uns après les autres. Sur 90 sorties en 2020 (d'après bubulle) je n'ai apprécié que Don't Fake Your Smile et trouvé Show me Love ainsi que Trait pour trait sympathiques. Le reste, j'ai trouvé au mieux que c'était fade, au pire, que ça me tombait des mains.

C'est tout l'inverse avec Omaké Books : sur 9 sorties, j'en ai acheté 6 (normalement, je devrai arriver à 8 ou 9 sur fin décembre) et rien ne m'a déçu...

Par contre, aucun effet confinement en ce qui me concerne, j'ai lu plus de mangasse en 2020 qu'en 2019. Et comme je me fiche de Japan Expo, que ça ait lieu ou non, cela n'a aucune conséquence sur mes achats.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/12/20 09:54    Sujet du message: Répondre en citant

Le confinement m'a surtout permis de faire baisser ma PAL ; j'ai été particulièrement avide de shôjo manga, avec Six Half, Le Sablier, ou encore Simple comme l'Amour.

Cyril >> L'éditeur américain Seven Seas a annoncé une anthologie Lupin III pour l'année prochaine, si l'Anglais ne te rebute pas.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 06/12/20 13:10    Sujet du message: Répondre en citant

Hélas, si. Enfin, je peux le lire mais je trouve ça trop pénible sur la longueur pour acheter un titre paru dans cette langue.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 06/12/20 19:21    Sujet du message: Re: Bilan Manga 2020 (16 ans sans nouveau tome de X de CLAMP Répondre en citant

Gemini_ a écrit:

Pika/nobi nobi :
Aucune nouveauté du côté de chez Pika, voilà qui ne m’étonne guère. Cela fait plusieurs années que le travail de l’éditeur ne me pousse pas à me montrer curieux quant à son catalogue, même si j’aurais probablement tenté certains titres s’ils avaient été publiés chez un concurrent. Sans annonce d’une nouveauté que je serais prêt à prendre quel que soit la maison d’édition, je n’en ai commencé aucune chez Pika en 2020. Or, je n’observe aucune évolution de sa part.
Cette absence de nouveautés me déçoit plus de la part de nobi nobi, qui depuis le lancement d’une offre manga plus globale avait su me surprendre avec quelques titres très plaisants à parcourir, et un travail plus soigné que chez sa maison-sœur. Peut-être en 2021 ? A moins que je finisse par me laisser tenter par Blizzard Axel.

Je suis quand même très étonné. Quid de Drifting Dragons, de Journal de ma solitude (c'est quand même toi qui nous a vendu cette auteure ici il y a quelques années !), de Men's Life, de Magic Knight Rayearth ou des Satoshi Kon? A Journey beyond the heaven ? Orient ?
Sans parler de leur vague de mangas de sports...
Je te trouve sévère avec Pika... D'autant que les premières annonces 2021 sont sympas : Dragon Head, Blue Period, En garde, Saiyukiden, I fell in love after school, Kaguya-sama...

Je comprends qu'on n'adhère pas, mais qu'on dise que ça manque de choix, d'originalité et de qualité...

Pour Nobi Nobi, autant j'étais pas la cible en 2020, autant je suis assez hypé par 2021 : Carole & Tuesday #cooking Karine, Sahara...
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/12/20 19:54    Sujet du message: Répondre en citant

Nous touchons là la problématique de l'image de marque, et du travail d'éditeur au-delà du fait de choisir de publier telle ou telle série. Outre le fait que, parmi les titres cités, j'en ai déjà lu plusieurs, en Anglais ou en Français.
La différence entre Sayonara Miniskirt et Chacun ses goûts, c'est que j'aurais pris le premier quel que soit son éditeur français, tandis que l'autre fait plus figure de curiosité. La raison pour laquelle j'ai décidé de commencer le second parmi toutes les curiosités publiés en 2020, l'élément déterminant, c'est la qualité que je reconnais au travail effectué par Kana depuis plusieurs années. Il s'agit d'un éditeur non seulement que je souhaite soutenir, mais auquel je fais confiance quant à l'édition ou la poursuite de la publication.
Pika n'a proposé aucun titre cette année dépassant à mes yeux le statut de curiosité, ou dont les retours auraient été suffisamment positifs (de la part de personnes dont je me retrouve dans les centres d'intérêt) pour que je finisse par franchir le pas. Et pour suivre plusieurs séries chez eux - en particulier Chihayafuru, dont le rythme de publication vient encore de diminuer - leur travail ne me convainc globalement pas. Comme indiqué dans mon premier message, si certaines de ces curiosités - comme A Journey beyond Heaven - avaient été publiées par un de leurs concurrents, je me serais probablement laissé tenter, même si j'ai déjà plus de séries à lire que je ne peux en absorber. Mais pas chez eux.
Ceci étant, il me tarde de lire les avis de chacun sur cette année 2020. Concernant les manga, évidemment !
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 06/12/20 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

Principale tendance chez moi : achat de nouvelles éditions de vieilles séries dont j'avais une ancienne édition ou que je n'avais plus depuis des années : 20th Century Boys, FMA, Shaman King, Old Boy.
Dans les nouveautés, gros coup de coeur pour les adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe et au niveau des séries, j'ai commencé les nouveaux titres forts du Jump, même si Act Age a été arrêté au bout de 2 tomes (sur 13) pour les tristes raisons que l'on sait. Jujutsu Kaisen n'a pas encore réalisé son plein potentiel, mais je suis déjà très convaincu par Chainsaw Man, dont l'auteur confirme son originalité après Fire Punch. Asadora et Spy X Family sont encore trop peu avancés pour que je me prononce dessus.
Mais le plus gros retour en force c'est évidemment Demon Slayer, qui fait un retour fracassant après un premier essai désastreux. Panini connaît une résurrection improbable !
Je suis quasiment à jour dans mes séries en retard (j'ai tous les tomes manquants de Vinland Saga et Ubel Blatt, mais il me reste encore à les lire).
J'ai arrêté One Punch Man et Mob Psycho 100. Mais je continue de lire avec plaisir les séries plus anciennes comme One Piece, MHA ou Jojolion
En 2021, j'attends beaucoup de la fin de Promised Neverland et de L’Attaque des Titans et j'espère (en vain) la reprise de Hunter X Hunter
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 06/12/20 21:25    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
Nous touchons là la problématique de l'image de marque, et du travail d'éditeur au-delà du fait de choisir de publier telle ou telle série.

C'est possible. Mais ça veut dire aussi que tu as des préjugés et que tu les laissent influencer tes choix. ça s'assume très bien. Mais le jour où tu pointeras les préjugés des autres, tu seras moins crédible.
Citation:
Outre le fait que, parmi les titres cités, j'en ai déjà lu plusieurs, en Anglais ou en Français.

Ce qui s'entend aussi. Mais peut-être que le préciser pourrait être intéressant pour nous et plus juste dans la critique de l'éditeur ? En tout cas, ça m'aurait certainement évité de répondre Moqueur
Citation:
l'élément déterminant, c'est la qualité que je reconnais au travail effectué par Kana depuis plusieurs années.

Là, nous avons un véritable désaccord de ressenti. Hormis le Art Book d'Inoue sorti récemment, qui a d'excellentes critiques en tant qu'objet, que je n'ai pas vu et donc que je ne peux juger, les mangas Kana ne sont pas dans les meilleurs quand on parle "qualité produit livre". Pika lui est bien supérieur (rien que MKR ou la collection Pika Graphic) et se rapproche globalement de Ki-oon.
Citation:
je fais confiance quant à l'édition ou la poursuite de la publication.

Tu sais, ils ont aussi arrêté des séries à leurs débuts, et je crois même qu'ils doivent avoir des titres dont ils ont évité de signer la saison 2... J'ai la flemme de chercher - mon but n'étant ni de taper sur Kana, ni de défendre Pika, mais de modérer un propos que je considère déséquilibré par rapport à la réalité - mais il y a au moins le tome C de Scene de Tomo Taketomi qu'ils n'ont jamais sorti. Ah ! Oui ! Au moins la saison 2 de Professeur Eiji ! On verra s'ils signent le spin-off de Kamakura Diary...
Mais c'est vrai qu'ils ont toujours assumé l'ensemble de leur longs boulets.
Citation:
ou dont les retours auraient été suffisamment positifs (de la part de personnes dont je me retrouve dans les centres d'intérêt) pour que je finisse par franchir le pas.

Le truc, c'est que plus tu vas vieillir et moins tu te retrouveras, non seulement dans l'avis des autres, mais aussi dans les choix des éditeurs, d'autant plus que la production ne fait que croitre.
J'ai volontairement cité Drifting Dragons - que je n'ai pas lu - parce qu'il est soutenu par Remi I. sur les RS et que le titre vient du département édito de Golden Sheep, que tu as aimé.

Mon bilan viendra plus tard : encore quelques trucs à lire ^^;
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 06/12/20 21:52    Sujet du message: Répondre en citant

Au niveau des éditeurs proposant du shonen classique sous une forme plus qualitative, tu as (d'après moi) Top 1 : Ki-oon (papier et encrage) Top 2 : Kaze Manga (choix des textures pour les couvertures avec souvent du vernis sélectif, papier fin mais non transparent et encrage), Top 3 : Kurokawa (couvertures et encrage), Top 4 : Glenat et Kana (papier fin et parfois transparent, aucun travail particulier sur la couverture), Top 5 : Pika (papier inégal, encrage parfois baveux ou virant au gris), Top 6 : Delcourt/Tonkam Soleil (papier inégal, encrage inégal, fautes d'orthographe régulières).

Je ne classe pas Akata, Vega et Nobi Nobi connaissant peu ces éditeurs.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 06/12/20 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

En suivant tes critères, je suis plutôt dans cette ligne :
1/ Ki-oon et Casterman
2/ Doki Doki, Pika/Nobi nobi et Kurokawa (Noeve Graphx semble se positionner ici) : le niveau auquel tout le monde devrait être
3/ Akata, Glénat, Isan, Kana, Kaze, Komikku, Lézard Noir, Vega, Delcourt/Tonkam, Soleil, Shiba édition (mais 2 livres en 2 ans, c'est trop peu pour juger) - qui sont pour moi la moyenne / la norme. Ils font le taff et la qualité est à la hauteur de ce qu'on paye.
4/ Black Box (trop cher pour ce que c'est), Panini (peut mieux faire)

Pas d'avis sur Ototo/Taifu, IDP, Meian, Omaké et IMHO.
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 07/12/20 11:43    Sujet du message: Impressions Répondre en citant

De mon côté, je n'ai pas d'avis réel à propos de 2020. En effet, je n'ai lu que les manga achetés en 2019 et je lirai probablement les manga de 2020 en 2021. C'est donc toujours aussi schizo chez moi: l'année vécue à travers les annonces et les sorties d'un côté, puis mes lectures de l'autre.

En 2020, je retiens surtout une volonté de toucher un lectorat féminin adulte (de nouveau). Des retours sont annoncés comme Akiko Higashimura (en force vu qu'elle était déjà là avec son Tigre des neiges, il paraît qu'une de ses séries en cours au Japon est déjà acquise par un éditeur français), Mari Okazaki (repoussée en 2021, et c'est ma plus grande frustration avec une année sans Pavillon des Hommes, merci le covid) puis Takako Shimura. L'année promet beaucoup à mes yeux (on verra en 2021) avec des titres du FEEL Young (4 prévus mais 2 reportés en 2021...) et un shôjo de SF spatial.

En 2020, je retiens aussi de nombreuses sorties qui m'ont quand même fait envie. Pour une fois, j'ai modifié ma façon de faire pour m'autoriser des achats de volume 1 quand j'ai une vraie volonté de soutenir un titre (ce que je ne faisais pas avant, provoquant beaucoup de frustration). Les séries m'ayant fait envie sont nombreuses: En proie au silence, Autour d'elles, Trait pour trait, Tokyo Tarareba Girls, Mauvaise herbe, Birdmen, Dans le sens du vent, Drifting Dragons, A Journey Beyond Heaven (pourquoi ce titre...), First Job New Life, Corps solitaires, Chacun ses goûts, Nos temps contraires, Don't fake your smile (je n'aime vraiment pas ce titre... mais les avis sont excellents), Nova (en production locale), et même des rééditions avec 20th Century Boys (dont je n'ai jamais lu la fin) et Aria (c'est quand même beau chez Ki-oon parce que Kami hein...). Ce que j'ai acheté: En proie au silence, Birdmen, Autour d'elles, First Job New Life, Trait pour trait, Tokyo Tarareba Girls, Nos temps contraires, Switch me on, Drifting Dragons (en fait je suis tombée dessus d'occasion).

Côté éditeurs, cela reste un peu pareil au fil des années de mon côté. Je ne suis pas très cliente de Doki-Dorki, Ototo, le nouveau Delcourt-Tonkam, Kaze, Soleil (même si cette année il y a quand même un titre!). J'achète assez peu chez Glénat. Je n'achète rien chez Black Box ou Meian. J'apprécie le travail de fabrication de Ki-oon (et le sérieux dans le maintien de leur catalogue), je me retrouve assez côté Lézard Noir et Akata, Kana est le gros éditeur qui a ma préférence. Chez ce dernier, la collection Life est une bonne surprise dans le sens où elle est avant tout thématique et non portée sur les sacro-saintes catégories éditoriales. J'ai été plus tentée par les choix de séries de Akata cette année que les années précédentes. Quant à Vega, le retour chez Dupuis est ambitieux, j'ai hâte de voir ça. Comme tout le monde, j'ai été totalement prise de court par le retour de Panini. Une bonne nouvelle pour certaines séries en espérant un geste pour Princesse Kaguya (je croise trop les doigts Très content même en format pas beau - et même si j'ai baissé les bras dans le passé et terminé autrement). Et pour ce qui est du Japon, les ventes écrasantes de Demon Slayer m'ont vraiment étonnée aussi!

Pour le bilan en tant que lectrice, on verra plus tard! Mais je me sens très profondément en décalage temporel chaque année Sourire . J'ai aussi le sentiment d'avoir surtout beaucoup lu de livres sans image cette année!
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
aoshi85
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Nov 2004

Message Posté le : 07/12/20 16:26    Sujet du message: Répondre en citant

Mon bilan est sans intérêt cette année (les années d'avant ne l'étaient pas davantage ceci-dit Mort de rire ) :
Slam Dunk star édition + l'art book, Hikaru no go deluxe #15 (plus que 5 volumes !!!!) et du Go Nagai chez Black Box.

au revoir 2020, on te regrettera pas Maléfique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 07/12/20 16:42    Sujet du message: Répondre en citant

Moi cette année 2020 grâce au chômage partiel pendant 2 mois et télétravail depuis début juin, j'ai pu rattraper :

- Ippo (7 volumes de la précédente saison et 2 de la nouvelle).
- Mix 3 à la fin de la publication française.
- Attaque des Titans 12 à 28 et à jour depuis.
- Berserk 1 à 20 mais comme c'est peu joyeux j'ai mis pause.
- Moonlight Act 10 à 27.

Le reste c'est des publications classiques et j'ai pu m'occuper de Madame je suis pas resté la tête dans les bouquins Mort de rire
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Shuichi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 05 Mars 2009

Message Posté le : 08/12/20 23:18    Sujet du message: Répondre en citant

Akata :



Cette année de reprise de lectures manga, après une longue pause, est placée sous le catalogue d’Akata qui a été ma vraie découverte de cette année (bien que j’avais déjà lu Double Je et Orange chez eux, avant ma pause). Mais quel plaisir de me sentir autant en phase avec les choix éditoriaux d’un éditeur. Merci à Bruno pour tout ce qu'il apporte. Chaque titre fait vibrer des cordes sensibles. Cela dit, je reste encore un peu dubitatif sur des titres comme Les Chroniques d'Azfareo et Nos c(h)oeurs évanescents qui ont de la peine à décrocher du "c'est sympa ouais mais sans plus".

Mon titre favoris à l'heure actuelle c'est Don't fake your smile que je connaissais déjà et que j'adore re-découvrir à chaque parution ! Autour d'elles n'est pas loin derrière que je connaissais pas du tout du tout. Et les deux BL arrivés chez l'éditeur m'ont beaucoup beaucoup plus.

Je conclus que pour cette année 2020, Akata aura été mon éditeur préféré et que je remercie d'exister ! J'ai hâte de découvrir ce qu'ils ont en réserve pour 2021. Je vais les suivre de très près.

Boy's Love / IDP :



Pleins de titres qui étaient divertissants et émouvants que j'ai pris plaisir à (re-)découvrir et lire. Coup de coeur pour La forêt aux lapins, mon titre préféré à l'heure actuelle. Bien que je n'ai pas encore reçu Akamatsu et Seven, Reverse (que je connaissais déjà) et Hitorijime my hero. Un éditeur qui reste fidèle à lui-même dans son offre aux amateurs/rices de BL.

Delcourt/Tonkam :



L'éditeur que je comprends le moins et qui plus ça avance, plus j'ai en horreur. Entre le manque de communication, le manque d'action, et les nanards à foison qui sortent... Je ne suis clairement plus le public cible. Golden Sheep reste tout de même une jolie découverte parmi leurs titres. J'ai également laissé sa chance à leur nouveau shojo Le jeu de la mort (dont j'ai déjà fait un long avis sur le forum).

Cette année, les concernant, je me suis surtout tourné vers le marché de l'occasion pour compléter mes trous des séries "Akata/Delcourt" de l'époque. Mais c'est assez difficile entre les tomes épuisés revendus le prix d'une hypothèque... (merci la spéculation). J'ai tout de même craqué pour Kiss him not me chez feu-Tonkam mais dont j'apprécie beaucoup l'auteure.

Glénat :



Le seul titre parmi leurs nouveautés sur lequel j'ai craqué, Le chat aux sept vies et qui m'a tellement fait mal au coeur lors de ma lecture que je ne sais pas si je lirai la suite ou non... Sinon j'ai laissé sa chance à la série Les enfants de la baleine dont j'ai très vite été happé par l'univers et qu'il faut que je rattrape gentiment. Sinon je continue Masked Noise qui n'est pas le meilleur shojo mais que j'adore et qui a une place spéciale dans mon coeur.

De manière générale, je n'attends rien de cet éditeur avec lequel j'ai une relation d'amour-haine (on ne se refait pas) MAIS ! J'aimerais beaucoup une réédition de Hana Yori Dango qui soit plus fidèle à l'oeuvre originale. On verra bien.

Kana :



Peu de nouveautés du côté de Kana mais plus des suites de leurs séries Love, Be Loved, Leave, Be Left que je préfère à Blue Spring Ride. Sinon leur nouveau label "Life" est le plus intéressant à l'heure actuelle. Chacun ses goûts est un véritable coup de coeur et j'ai hâte de lire la suite. Il faut cependant encore que je lise First Job, New Life que j'ai acheté à sa sortie. Sinon j'ai du plaisir à relire Après la pluie que j'aime toujours autant.

Tellement hâte de pouvoir enfin tenir & de Mari Okazaki entre mes mains en mars 2021 si pas de changement de planning à nouveau !!

Lézard Noir :



Un éditeur que je ne connaissais absolument pas et dont j'ai été surpris de voir qu'un nouveau manga de Akiko Higashimura en français. J'ai adoré le premier tome et j'attends de recevoir le second. J'ai ouïe dire que d'autres de ses oeuvres allaient nous arriver et quelle joie !

Pika :



Du coup la seule nouveauté concernant Pika est l'édition "Eternal" de Sailor Moon qui est honteuse en comparaison à celle disponible au Japon (moins chère que notre VF). Quelle déception... Sinon je continue Mon coloc' d'enfer qui est mon seul plaisir à l'heure actuelle les concernant. Via le marché de l'occasion, j'ai pu me procurer des séries que j'avais commencées chez eux et que j'ai enfin pu terminer. Me reste à trouver les deux derniers tomes de My Lovely Hockey Club.

Ce que je me pose comme question avec Pika, surtout en voyant les réponses du CM sur Twitter, c'est s'ils choisissent des titres que les gens leur réclament ou si ce sont de véritables titres qu'ils aiment et veulent publier ? Est-on sur du "people-pleasing" ou non ? Cependant, il y a plusieurs titres que je me réjouis de découvrir en 2021 comme Blue Period, par exemple.

J'ai quand même demandé par naïveté si une reprise de 7 Seeds pouvait être négociée vu tous les titres "mainstreams" qui doivent remplir le cashflow et pourraient amortir ce manga. Mais nope, il en est pas question. Quelle tristesse...

Taifu Comics :



Les titres arrivant plusieurs mois plus tard, ici en Suisse, pas beaucoup de nouveautés les concernant. Des titres chouettes et divertissants mais aucun inoubliables. J'ai même pas encore reçu Killing Stalking... Mais récemment j'ai lu Let's be a family et Life qui ont été des titres marquants mais pas de 2020 (haha). A voir ce qu'ils réservent pour 2021.


Concernant les autres éditeurs... sorry not sorry... rien d'intéressant ou je ne suis pas du tout le public cible.

Chez Kurokawa, j'ai actuellement Blue Flag qui est un vrai bijou parmi ce qu'ils sortent.

Je suis encore les quelques BL que Kaze Manga/Asuka sort mais avec Viewfinder arrivé à son terme, il en reste peu. Niveau shojo il y a l'agréable et fun Takane & Hana qui me procure beaucoup de joie. J'ai l'impression qu'ils ont énormément ralenti leur activité manga. Peu de nouveautés. Ce que j'attends d'eux pour 2021, le retour de Black Rose Alice avec la saison 2, maybe ? J'aimerais tellement le retour de Mizu Sahara avec Watashitachi no Shiawase na Jikan.

Avec la résurrection miraculeuse de Panini, j'ai hâte de voir jusqu'à où leur nouvel engagement tiendra. C'est plutôt prometteur pour le moment avec la reprise de Honey Bitter qui est la seule série que je suis chez eux pour le moment. Hâte du retour des titres annoncés tels que Aozora Yell, Banana Fish, Ane no Kekkon, etc.

Noeve Grafx pour le moment je n'ai encore rien pris chez eux mais j'ai eu un aperçu des nouveautés pour 2021 et y'a deux titres que j'ai trop trop trop troooop hâte !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation