Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[Sexy Cosplay Doll] le cosplay au féminin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 16/04/20 18:35    Sujet du message: [Sexy Cosplay Doll] le cosplay au féminin Répondre en citant



Wakana Gojo est un lycéen plutôt solitaire. Il faut dire que sa passion pour la confection des poupées traditionnelles japonaises n’est pas banale et n’est pas partagée par ses nouveaux camarades de classe. C'est une passion solitaire depuis déjà l'école primaire et le collège. De plus, il est encore plus difficile de se socialiser quand on a perdu ses parents et que l’on doit vivre avec son grand-père, un artisan reconnu qui lui a transmis cet amour pour les poupées précieuses. Il est nécessaire de consacrer énormément de temps pour se perfectionner et arriver à créer de véritables œuvres d’art. De son côté, Marine Kitagawa est l'une des filles les plus populaires de l’établissement scolaire. Extrêmement mignonne, soignée, intelligente, extravertie, amicale et pleine d’énergie, elle n’a aucune difficulté à établir des relations amicales avec ses congénères.

Pourtant, les deux vont être amenés à passer beaucoup de temps ensemble. En effet, il existe un point commun entre ces deux êtres qui semblent vivre dans des mondes différents. L’un et l’autre ont une passion peu avouable : Wakana est un couturier accompli en vêtements de poupées, une compétence féminine, n’est-ce pas ? Quant à Marine, elle est fan d’animés mais aussi de jeux vidéo, notamment de dating games érotiques, passion peu banale pour une jeune fille, pour ne pas dire anormale, hein ! Surtout, elle rêve de pouvoir incarner son personnage préféré, Shizuku Kuroe du jeu Sexy Miracle 2, L’Académie pour filles La Vierge fidèle et les demoiselles du club de masochisme. Problème : Marine est incapable de confectionner le moindre vêtement. Qu’à cela ne tienne, Wakana est là ! En fait, ils étaient faits pour se rencontrer malgré leurs différences apparentes...

L'auteur de Sexy Cosplay Doll est… surprise, une femme, cachée derrière un nom de plume assez opaque : Fukudashin1 (福田晋一, Shinichi Fukuda à l’international). La mangaka a débuté professionnellement dans le métier après avoir gagné un concours du Weekly Shônen Ace (Kadokawa Shoten), ce qui lui a permis d’y être publiée à partir de 2007. Après quelques histoires courtes et une première série comptant deux volumes, elle passe en 2012 chez Shonen Gahosha, pour proposer dans Young King une création, Momoiro Meloik, qui va rencontrer un certain succès et durer dix tomes. Surtout, elle y introduit un certain érotisme soft basé sur des « gros plans culottes et décolletés », ici, teinté de lolicon et de sentiments incestueux. En 2018, nouveau changement d’éditeur et toujours cet aspect sexy qui semble devenir une marque de fabrique.

Le premier tome de Sexy Cosply Doll introduit donc les deux personnages principaux de la série : Wakana et Marine. Le premier est donc un solitaire. Cet isolement est encore explicable par un véritable traumatisme enfantin, lorsqu’une de ses camarades le rejeta car il aimait les poupées. Depuis des années, il consacre tous ses loisirs à apprendre à peindre des têtes de poupées traditionnelles, les poupées « hina », celles utilisées pour la fête du même nom. Il est donc l’archétype du lycéen peu sûr de lui mais qui possède un talent caché. Seulement, cette capacité extraordinaire l’est surtout parce qu’il s’agit d’une activité dite féminine. Voilà qui casse complètement ce modèle issu du shônen manga.

Le second protagoniste, Marine, est tout l’inverse. Sa joie de vivre et son enthousiasme sont en total contraste. Néanmoins, il ne faudrait pas penser qu’elle représente la lycéenne populaire typique qui ne pense qu’à plaire. De plus, elle aborde plusieurs caractéristiques des kogals, ces jeunes filles branchées. En effet, ses cheveux sont manifestement décolorés, elle porte de multiples piercings à l’oreille, sa jupe est extrêmement courte, sa mise est très soignée. Toutefois, ça ne signifie pas qu’elle soit écervelée ; ça ne signifie pas ce que soit une jeune fille facile. Loin de là. Rapidement, nous nous apercevons qu’elle a les pieds sur terre et qu’elle est plutôt ingénue dans le domaine sentimental.

Formellement, Sexy Cosply Doll ne présente pas réellement d’originalité. Le dessin, très soigné, ressemble à de nombreux young seinen que l’on peut voir fleurir actuellement. À la limite, nous pouvons estimer que le style de la mangaka avait une touche plus personnelle dans sa précédente série. La narration, par contre, est dense et fait plus penser à du shôjo manga, avec de nombreux dialogues et monologues intérieurs, et avec une certaine déstructuration des planches. Le récit avance rapidement, ce qui permet de caractériser les personnages durant le premier chapitre. Ce dernier est assez long (une cinquantaine de pages). Les suivants sont plus courts, en adéquation avec le rythme de prépublication bimensuel : une vingtaine de pages, entrainant une narration plus nerveuse.

Le tome 2 développe l’histoire mise en place précédemment : Wakana a réussi à créer le costume de Shizuku à temps pour que Marine puisse le porter à l’occasion d’une des nombreuses manifestations de cosplay qui sont organisée à Ikebukuro, un des quartiers de Tokyo réputé pour ses magasins dédiés à l’univers des animés, du jeu vidéo et du manga. C’est d’ailleurs à Ikebukuro que notre apprentie cosplayeuse et son couturier « personnel » sont allés faire leurs achats de matière première et d’accessoires. C’est l’occasion pour Shinichi Fukuda de montrer le monde du cosplay (et de placer quelques belles planches muettes), d’expliciter quelque peu ses rites, ses contraintes et ses joies. Le récit est alors plus démonstratif et plus lent. L’auteure en profite pour placer un certain nombre de scènes sexy. Surtout, elle introduit à la toute fin du tome un nouveau personnage, mettant ainsi en place par le biais de l’habituel cliffhanger la suite son histoire.

Le tome 3 développe l'aspect communautaire et festif du cosplay en faisant intervenir deux nouveaux personnages : Juju, une cosplayeuse réputée sur les réseaux sociaux et sa sœur, sa photographe attitrée. En effet, la prise de vue est un complément indispensable au cosplay. Comme les performances en art contemporain, il est indispensable de figer l’instant où un personnage fictif prend vie. L’appareil photo, et ses accessoires, permet de donner une existence pérenne au jeu : les personnages, et leur costume n’existent que parce qu’ils sont vus. Surtout, il permet une diffusion indispensable à la constitution d’une base de fans.

Voici comment une série qui semble n’être qu’une simple comédie romantique lycéenne sexy, se déroulant dans le cadre rarement abordé du cosplay, se révèle proposer bien plus de contenu que prévu. Certes, toutes les notions abordées rapidement ici ne sont pas réellement développées, du moins pour l’instant, le manga étant toujours en cours au Japon. Néanmoins, Kana nous propose là un titre qui contient plusieurs niveaux de lecture. Il est possible d’apprécier uniquement le voyeurisme régulièrement proposé par l’auteure (il faut toujours garder en mémoire quel est le public visé par le support de prépublication) et de se délecter des gros plans sur les seins (toujours cachés par un vêtement) ou sur la culotte de Marine, tout en s’amusant des réactions de Wakana. Il est aussi possible de se laisser entrainer par la joie de vivre, la vitalité de Marine, ainsi que par le sérieux et la volonté de bien faire de Wakana, et de s’intéresser à un monde assez peu connu et souvent victime de préjugés.

Cette présentation est extraite d'un billet WordPress(beaucoup) plus développé et proposant des clés de lectures sur la série et propose une introduction au monde du cosplay, le tout avec de nombreuses planches issues du mange et des photos de cosplay, sans oublier de nombreux liens :


_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation