Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Bilan Manga 2019 (vers 2020 et au-delà !)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Natth
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 05/11/19 18:30    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne dirais pas que 2019 était exceptionnelle, mais il y a plus de surprises pour moi cette année par rapport à d’autres.

LE BOY'S LOVE :



Déjà, un truc que je n'attendais pas : les éditeurs sortant des BL horrifiques à tendance gore, voire ero-guro. Je connaissais Heartless pour l'avoir découvert en feuilletant les pages du mangashi Opera et c'est aussi pour cette raison que je craignais de ne jamais le voir en France. Le style graphique plutôt réaliste déborde de cadavres, de massacres et de corps plus ou moins démolis. Les personnages les plus effrayants ne sont sans doute pas ceux que l'on imagine au premier abord et la traduction en français permet de découvrir un scénario approfondi et des retournements de situation bien trouvés. Je n'ai pas autant accroché à Madk (par l'artiste à l'origine de Centaures), peut-être pas aussi surprenant mais très glauque et soigné graphiquement. Cependant, les voir sortir presque simultanément était assez surprenant.

Lorsque j'ai lu Queen and the tailor, je ne m'attendais pas à ce que ce manga me plaise autant au point d'être mon titre préféré de l'année. L'histoire peut paraître classique, mais les sentiments des héros s'avèrent profonds et les poussent à se remettre en question, à affronter des problèmes difficiles à regarder en face... J'ai trouvé certaines scènes très intenses à ce sujet. De plus, Scarlet Beriko n'hésite pas, comme Natsume Ono ou Naono Bohra, à dessiner (fort bien) des hommes s'approchant, voire dépassant les 40 ans.

Nyu Boy m'avait paru assez banal en lisant le résumé, mais l'histoire s'attarde en fait sur les difficultés d'un des persos à accepter son homosexualité et sur ce à quoi il pense devoir renoncer pour cette raison. Les scènes où il se livre mettront peut-être mal à l'aise, voire seront considérées comme exagérées, mais je ne m'attendais pas à ce qu'un titre a priori léger puisse se montrer aussi poignant. En revanche, il est aussi très explicite, avec le trait caractéristique et précis de Shinou Ryo. Les autres couvertures montrent les BL qui m'ont laissé la meilleure impression cette année. Une dernière surprise : le proche retour de The Tyrant who fall in love après deux ans et demi d'absence.

J’ai aussi commencé à lire des webtoons coréens sur Delitoon cette année. C’est intéressant de voir que ce support numérique permet également aux titres coréens de se développer par ici. Les chapitres hebdomadaires sont plus courts que dans un manhwa classique, mais ils peuvent coûter bien moins chers (34 cents pour moi vu les packs achetés). J’ai débuté par les BL Nevermore (lycée/espionnage), Paramour (quotidien avec un peu de machination), Papa & Papa (homoparentalité, mais ça dérive vers le polar), Mon ennemi d’en bas (quotidien).

PARMI LES NOUVEAUTES :



J’ai l’habitude de m’intéresser aux polars en manga, mais Route End s’est avéré particulièrement palpitant. Son intrigue complexe et très prenante m’a poussée à acheter les tomes dès leur sortie, même si j’ai découvert cette série un peu en retard. Les personnages sont travaillés, on en apprend beaucoup sur eux ce qui complexifie encore l’histoire. Qui est réellement impliqué dans ces meurtres, pourquoi, comment ? Le tome 6 est d’ailleurs une sacrée claque à ce sujet, mais il reste toujours des mystères à élucider.

J’ai acheté un chapitre de Our colorful days pour tester la série et j’ai lu les huit premiers chapitres dans la même soirée. Les personnages sont attachants, crédibles et bien reconnaissables graphiquement, y compris les secondaires grâce à l’excellent trait de Tagame Gengorô. L’auteur fait preuve de pédagogie au cours de son histoire, mais de façon très naturelle. Le cheminement du héros est réaliste et nous permet de le comprendre, de se mettre à sa place. On a hâte de le voir évoluer, lui et ses amis, et de voir comment il va construire sa vie, quelles possibilités s’offriront à lui.

Chiisako garden est le premier titre de Vega que je lis. Ce one-shot est très doux, il exprime des sentiments du quotidien de façon tendre et poétique. On y retrouve le charme de l’enfance, d’un premier amour, d’un moment de découverte… Toute la grâce de ces instants idéalisés se dégage ici, en partie grâce au trait simple et précis de l’autrice. Elle sait mettre en scène ses personnages en quelques lignes, leur donner une expression, échanger un regard… Ce manga m’a donné envie de découvrir Kids on the Slope, que j’ai finalement lu très vite. L’aspect amical de ce titre, plus que le côté romantique, la réflexion autour de la jeunesse et de sa construction, la passion de la musique et les éléments historiques y sont pour beaucoup.

J’ai découvert La voie du tablier grâce à un chapitre gratuit. J’ai tout de suite accroché à l’humour délirant, fait de références venues du monde yakuza et de la vie quotidienne d’un foyer japonais. Le mélange entre les deux est détonnant, y compris d’un point de vue graphique. Il donne lieu à une foule de saynètes originales, habitées par un héros plutôt inhabituel, mais j’espère aussi que l’on en saura bientôt plus sur la naissance du couple principal, quelque peu inattendu.

J’attendais depuis longtemps l’arrivée de Getter Robot, j’espérais le voir en France depuis ma découverte de l’anime. Après une longue attente suite à la première annonce d’Isan, il est enfin sorti. On ressent les mêmes tendances chez les persos principaux : la fougue de Ryôma, le nihilisme de Hayato, le calme de Musashi, qui finissent par créer un trio étonnamment complémentaire. A cela s’ajoute le talent graphique et scénaristique de Gô Nagai pour une série très intéressante à suivre.

Kamunabi, chez Black Box, et Humanitas, chez Glénat, sont deux one-shots abordant l’histoire humaine sous des formes très diverses. Le premier s’attarde sur les mythes asiatiques, les légendes et les traces historiques que l’on peut en retirer. Mention spéciale pour la présentation de l’héroïne, tellement moderne pour un manga de 2001 ^^. Le second décrit des évènements essentiels dans la vie des persos en les rattachant à trois façons de vivre totalement différentes. Les aspects tristes ou tragiques de ces histoires amplifient le message qu’elles transmettent.

Là, je vous indique la liste de mes séries débutées ou déjà en cours classées par éditeur (hormis le BL pour que mon message ne ressemble pas à un drap de bain). Dans cette liste, mes titres préférés sont Le 3è Gédéon et Issak, qui ont d’ailleurs été mes nouveautés manga favorites en 2017 et 2018.



A L’ETRANGER :



La très, très, trèèèèès grande surprise de l’année, c’était clairement Kaze to ki no uta en espagnol, une langue compréhensible pour moi. Je l’attendais depuis ma découverte de la série, c’est-à-dire en 2003, et j’ai tout de suite sauté sur cette occasion peut-être unique. Je n’ai connaissance d’aucune sortie prévue en anglais ou en français, donc ce sera celle-là. Elle est très belle en plus (les couvertures, l’impression, la qualité du papier, la décoration du tome 1…).

En anglais, The tale of Genji était également une surprise. Je le suis en numérique, comme The Night Beyond the Tricornered Window. J’ai aussi acheté chez SuBLime Future lovers (Mirai no Kioku) de Saika Kunieda, une autrice de BL originale, touchante et toujours inédite en France. A cela s’ajoute la version papier en anglais de Gorgeous Carat et Gorgeous Carat Galaxy par Yuu Higuri.



J’ai découvert le 30 octobre dernier, grâce à Ialda, la mangaka Kawasou Masumi. Taliesin avait écrit un article sur son blog au sujet du manga Karin, inspiré par la Chine ancienne, mais j’étais passée à côté. J’ai beaucoup accroché à la série Touring Express (qui me rappelle Eroica à ces débuts), mais vraiment beaucoup. Ces regards intenses, cette mise en page éclatée, cette action au graphisme déstructuré ! A priori, les persos sont des tueurs ou des espions/policiers/membres d’une société secrète… (difficile de le savoir sans traduction, mais Charles pourrait faire partie d'Interpol). Dean, un tueur professionnel, et Charles se rencontrent au cours du premier tome, tombent amoureux, vivent beaucoup d’aventures, se font tirer dessus/enlever/menacer, voyagent souvent aussi (Italie, Russie…). Charles a l’air de connaître plein de gens qui s’inquiètent pour lui (un peu logique au vu de la situation) et de posséder une garde-robe immense. Ce doit être une caractéristique des héros blonds dans les vieux shôjo, pour Gilbert c’était pareil. En fait, comme Gemini l’écrit plus haut, c’est l’un de ces mangas montrant que je ne suis pas blasée quand peu de nouveautés m’intéressent. C’est juste qu’il est rare de tomber sur un titre auquel on pense aussi souvent entre deux feuilletages.

Sinon, je me suis intéressée à deux mangas de Basso, ou Natsume Ono, sortis chez Opera. Tonari ni raconte les débuts d’une romance entre un jeune photographe et un salaryman plus âgé, qui se rencontrent dans le métro. L’histoire est très progressive, soft, timide par moments, joue beaucoup sur l’image, les échanges de regards et sur quelques dialogues importants que j’aimerais bien comprendre un jour. La seconde, Naka-san no Nagare, décrit la vie d’un restaurateur de ramen et de son compagnon. Le quotidien d’un restau, un peu de food-porn ramen, un peu de vie de couple (soft) offrent à son lectorat un manga très sympathique.

Pour finir, j’ai commandé Alois et Hensoukyoku en VO. Cela fait un moment que j’ai envie de voir à quoi ils ressemblent, surtout les histoires fantastiques d’Alois.

LES ATTENTES POUR 2020 :



Le dernier tome de Blue Morning devrait être publié en mars 2020 ! Quel sera le devenir de la maison Kuze ? Connaîtra-t-on tous les secrets sur les origines de Katsuragi ? Akihito et lui réussiront-ils enfin à faire la grasse matinée ? Tant de questions encore sans réponse…

J’ai entendu quelques rumeurs sur la publication de Poe ni Ichizoku en France. J’attends donc patiemment, sans acheter l’édition US qui me fait pourtant de l’œil depuis un moment. J’espère qu’une sortie sera annoncée prochainement. A priori, il y a aussi de l'espoir pour les mangas d'Uchida Yoshimi chez Black Box. Je patiente donc en attendant une annonce officielle.

Parmi les nouveautés 2020, j’ai repéré le polar Doppelgänger en quatre tomes chez Kaze. Il y a un aspect qui me rappelle Erased, mais sans doute bien plus concentré sur l’enquête. Pour la fin 2019, je vais acheter le one-shot Avec toi de Keiko Nishi. Je ne connais pas cette autrice, mais une histoire tournant autour de la famille et de l’évolution de chacun m’intéresse.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 07/11/19 21:29    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, en rajout à mon bilan, je note que début décembre sortira le dernier tome d'Ah my goddess. J'avais laissé ma lecture en plan, vu le rythme de sortie. Je pense que je relirai toute la série d'un coup une fois qu'elle sera achevée.


_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 08/11/19 14:16    Sujet du message: Répondre en citant

O_o

Je pensais que cette série était finie depuis belle lurette. Après tout ce temps, je suis surpris qu'elle ait été éditée entièrement.

Personnellement, si je me base sur mes souvenirs d'il y a 20 ans, il est peu probable que je l'aurai acheté en entier.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 09/11/19 00:19    Sujet du message: Répondre en citant

Remballez vos bilans, bouleversant, profond et émouvant, si il ne fallait retenir qu'un seul titre de cette année 2019, ce serait sûrement : Goal !
Quel bonheur de découvrir la vie du jeune Antoine et ses débuts dans l'équipe de Mâcon, vous ne verrez plus la vie de la même manière après une telle lecture.

Les français aussi savent faire de bons mangas, après Ki & Hi la relève est assurée.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 09/11/19 00:22    Sujet du message: Répondre en citant

Tu ris-goal ?

Lafon, les ballons !
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 09/11/19 00:36    Sujet du message: Répondre en citant

Ok, la couverture est super moche, mais c'est une série de romans jeunesse d'après ce que je peux voir sur Amazon et le site de l'éditeur, c'est quoi le rapport avec le manga ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 09/11/19 19:30    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
c'est quoi le rapport avec le manga ?

Je l'ai vu au rayon manga dans une librairie, c'est du format manga en noir et blanc et ça lorgne clairement sur les shônen sportifs et des titres comme Tsubasa. J'ai lu quelques pages et ça vaut le détour... pour rire un peu !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation