Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

La rose de Versailles - Riyoko Ikeda

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 06/07/19 10:59    Sujet du message: La rose de Versailles - Riyoko Ikeda Répondre en citant



Je crée surtout le sujet pour parler du tome 4 qui vient de sortir mais avant cela, un bref rappel de l'histoire principale du manga. Edité chez Kana en 2 gros volume, déjà connu chez nous grâce au dessin animé diffusé dans les années 80, ce manga des années 1970 racontre l'histoire d'Oscar-François de Jarjayes, fille d'un noble français du dix-huitième siècle qui l'a élevée comme un garçon. Devenue chef de la garde de Marie-Antoinette, elle va cependant prendre peu à peu ses distances avec le monde dont elle vient en se rendant compte de la misère du peuple et mourrir lors de la prise de la Bastille, sur le fond d'une histoire d'amour tragique avec André, l'homme qui l'a soutenue durant toute sa vie.
Après ces deux tomes, 1 recueil d'histoires courtes est sorti. Et avec ce volume, nous en avons donc un second.


Les histoires proposées ne sont pas indispensables. Elles ont quand même le mérite de nous apporter quelques informations sur le passé et le futur des personnages du manga, tout en les rattachant à certaines scènes fortes de celui-ci, comme la première rencontre entre Fersen et Marie-Antoinette ou la scène où Oscar s'habille en robe, à la grande satisfaction de sa nourrice. J'ai ainsi bien aimé les histoires sur le passé de Girodelle ou d'André. Celle sur les parents d'Oscar avait déjà plus d'ampleur et permet de développer davantage les origines du père, dont on avait déjà vu, à la fin du manga, qu'il n'était pas aussi psychorigide que sa décision initiale pouvait laisser le penser. La narration est quand même parfois un peu fouilli, avec des histoires qui se répondent, certes, mais s'interrompent également pour reprendre quelques centaines de pages plus loin.

J'ai bien aimé également l'histoire sur Rosalie, qui faisait partie des rares personnages ayant survécu à la fin du manga : cela permet d'évoquer, avec le consulat, les suites de la Révolution. Je regrette quand même que l'auteur n'ait qu'évoqué Mme de Staël et ne l'ait pas montré. Le destin final de Fersen était également intéressant.

On a aussi quelques passages un peu bizarres dans le monde de La rose de Versailles (mais il me semble qu'il y avait déjà une histoire de vampire dans le tome 3). Pour celle sur Oscar, à la rigueur, on peut comprendre de façon métaphorique son hésitation entre être une fille normale et mener une vie d'homme. La fin de Girdoelle, en revanche, me laisse dubitatif, alors que j'avais bien aimé son histoire avec Sofia de Fersen.

Côté dessin, c'est assez inégal. L'auteur explique d'ailleurs, en préface et en postface, qu'elle a parfois eu du mal à reprendre les crayons. Cela se voit notamment pour les visages qui semblent parfois simplement esquissés alors qu'ils sont, à d'autres moments, bien plus travaillés. Le manga n'en reste pas moins plaisant à lire, un sympathique bonus pour les amateurs du manga initial.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 05/08/19 10:52    Sujet du message: Répondre en citant

Je relaie ici l'avis de la blogueuse picounie sur le volume 4 ici: https://outsitoutsi.wordpress.com/2019/07/04/la-rose-de-versailles-suite-et-fin/

Elle n'hésite pas à répondre donc vous pouvez partager votre point de vue ^^
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 19/08/19 13:40    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai trouvé le tome 4 étonnamment lisible, beau et émouvant, pour des histoires annexes d'une série si culte, écrite par une dame maintenant âgée !
Bien sûr, toutes les histoires ne se valent pas, et je suis d'accord avec la critique de picounie sur le fait que l'Histoire avec un grand H entraîne et marque encore plus les personnages que dans la série d'origine.
Le parti pris sur Girodelle ne m'a pas choquée, c'est raccord avec le tome 3 qui introduisait le fantastique dans la série (même si on est d'accord que ça n'apporte rien).
Effectivement, je ne conseillerai pas de base la lecture des tomes 3 et 4 de la série à quelqu'un qui découvre la Rose de Versailles, mais pour tous ceux et celles qui ont aimé la série dans le passé, ils nous apportent de retrouver ces personnages tant aimés, même si on sait bien que la boucle est bouclée et qu'on ne retrouvera pas de nouveau le même transport qu'on n'a pu ressentir à la première lecture (ou au premier visionnage de l'anime pour certains).

Picounie parle du côté nostalgie qu'apporte le tome 4. Je ne l'ai pas ressenti, car étant très très fan de la Rose de Versailles, je relis ou revois fréquemment la série, mais je comprends bien que ce sentiment puisse prévaloir, car je me souviens qu'à la lecture des premiers tomes de Réincarnations II, j'étais vraiment emplie de ce sentiment de nostalgie envers une série de mon adolescence pas relue/revue depuis des années.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 19/12/19 16:42    Sujet du message: Répondre en citant

C'est avec plaisir que je viens de me plonger dans ce quatrième tome, et je confirme qu'il se lit très facilement.

Par rapport à la personne que j'étais quand j'ai découvert la série, je connais mieux l'Histoire, notamment celle de la Révolution, suis plus à même de repérer des anachronismes qui m'auraient échappé - comme un bal organisé dans un lieu qui ne sera inauguré que 100 ans plus tard - mais aussi plus critique quant à la représentation de Marie-Antoinette comme une martyre. Même sans connaitre tous les détails, de petites recherches rapides permettent aussi de remarquer certaines erreurs ; ainsi, la montre Marie-Antoinette n°160 ne fût pas réellement achevée par Abraham Breguet, mais par son fils quatre ans après sa mort.
Sans même parler des personnages rajoutés au récit, mieux vaut donc éviter de lire ce manga en espérant une quelconque fidélité historique. Un peu comme dans les émissions de Stéphane Bern.
J'ai abordé ce nouveau tome en connaissance de cause, mais j'en avais plus conscience qu'auparavant.

Ce quatrième volume ne sert qu'à prolonger l'univers à l'aide d'histoires annexes, mais j'ai trouvé celles-ci plus réussies que les aventures de Loulou constituant l'essentiel du troisième tome. Nous restons globalement dans l'esprit de la série, mais avec des récits qui ne pouvaient pas rentrer dans la trame principale, du moins pour la plupart. Ils ne sont pas indispensables, ni même nécessaires (même si nous assistons à la fin de plusieurs grandes figures du manga), mais apportent du relief à certains protagonistes - en particulier Girodelle et le père d'Oscar - et pour celles et ceux appréciant suffisamment le titre, il s'agit d'un bon complément (en tout cas plus que le précédent). Mais sans grand intérêt pour les autres.

La longue pause de l'autrice dans sa carrière de mangaka se ressent parfois dans quelques dessins légèrement moins fins, mais dans l'ensemble, elle a conservé une maitrise et une élégance rares. Surtout, elle lui a conféré un avantage majeur : contrairement à Moto Hagio, son trait n'a pas eu l'occasion d'évoluer, il est resté figé dans les années 1970, tant et si bien qu'il parait impossible de réaliser que ces chapitres ont été réalisés récemment ; elle pourrait tout aussi bien les avoir dessinés dans la foulée, là où la différence est notable chez Moto Hagio entre ses œuvres anciennes et modernes.

Ce fût un immense plaisir de se replonger dans ce manga tragique et épique, de retrouver mes personnages favoris et le trait de Riyoko Ikeda.




PS : Meilleur crossover du monde. Je n'en dirai pas plus.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation