Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Angoulême 2018
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 30/01/18 06:36    Sujet du message: Re: Rencontre internationale Urasawa (de tête) Répondre en citant

Taliesin a écrit:

Dans les manga actuellement en cours de prépublication, quels sont les manga qu'il aime? ses préférés?
Urasawa cite surtout un mangaka comique qui l'impressionne beaucoup, inédit en France, et qui s'appelle MAN Gatarou. Sinon, il admire toujours Nicolas De Crécy.


Un auteur atypique qui alterne le bon et le moins bon. Mais sa version du conte Le Petit Prince est excellent.
http://www.mangamag.fr/actualite/actualite-manga/conte-petit-prince-adapte-manga-gataro-man/
https://shonenjumpplus.com/episode/13932016480029069003

herbv a écrit:
Ceci dit, on sait déjà qu'on aura une belle exposition (avec la venue probable de l'auteur, je pense) sur Tayou Matsumoto l'année prochaine. J'en connais une qui n'a pas arrêté de s'en réjouir hier, ha ha !

Au Japon, en tout cas, il est aussi d'actualité.
http://www.mangamag.fr/actualite/actualite-manga/actualite-chargee-mangaka-taiyo-matsumoto-sunny-chats-louvre/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 30/01/18 10:39    Sujet du message: Re: Remarque Répondre en citant

herbv a écrit:
Je vais la convertire en Wav et je vais te l'envoyer, Aniki, ainsi que quelques photos, pour visualiser tout ça Sourire

Cela m'intéresserait aussi, si tu veux bien le partager. Merci Très content
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/01/18 11:09    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Oui, mais pas avant la fin de la semaine, je n'aurai pas le temps avant, désolé Sourire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 30/01/18 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Mais à mes yeux, la vraie problématique est du côté japonais. Lorsqu'un auteur gagne en notoriété et en succès, les éditeurs devraient reconsidérer son planning pour aménager des espaces qui permettent de mettre son travail en valeur quand il est populaire (et non pas après). A ce titre, j'espère que Togashi, Arakawa et Oda vont servir d'exemple à l'avenir.

Ah, je te reconnais bien là: un brin de provoc', en ignorant volontairement la réalité des choses. C'est simple, les éditeurs japonais voient leurs priorités, et faire de la promotion sur le marché français n'en fait pas partie, tout "deuxième marché mondial du manga" que l'on soit (j'ai pu souvent exprimer mes réserves sur cette affirmation, mais là n'est pas le sujet).
Prenons l'Attaque des Titans, par exemple: les ventes de l'ensemble de la série en France depuis sa sortie (avec les spin-off, les intégrales, etc.) sont probablement inférieures aux ventes du dernier volume sorti au Japon en 2017. Donc du côté de l'éditeur japonais, le calcul est simple, entre le marché où on a vendu 60 millions d'exemplaires, et celui où l'on vend moins d'un million...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 30/01/18 11:16    Sujet du message: Re: Réaction Répondre en citant

herbv a écrit:
Oui, mais pas avant la fin de la semaine, je n'aurai pas le temps avant, désolé Sourire

No problemo ^^ Merci Sourire
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 30/01/18 16:44    Sujet du message: Répondre en citant

Le compte rendu de la rencontre internationale avec Naoki Urasawa au FIBD 2018 par Manga-News
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 30/01/18 17:35    Sujet du message: Répondre en citant

XaV a écrit:
Ah, je te reconnais bien là: un brin de provoc', en ignorant volontairement la réalité des choses.

Ce n'est absolument pas de la provoc. J'ai pu constater que les Japonais s'étaient énormément assouplis ces dernières années, et c'est très bien. Mais il y a encore des points sur lesquels ils sont hyper rigides et gagneraient à essayer de nouvelles choses. Ne pas presser leurs auteurs comme des citrons quand une série cartonne en fait partie. Ne serait-ce que pour permettre le maintient d'une qualité constante. Oda ne publie que 3 chapitres par mois, et ça lui réussi plutôt bien. Hiromu Arakawa, fait un peu comme elle veut aussi, les ventes de ses oeuvres ne s'écroulent pas. L'auteur de Seki mon voisin de classe a mis sa série en pause pour se renouveler. Je trouve ça sain. J'espère qu'ils vont ouvrir une brèche et que certains en profiteront pour développer les interactions avec leur public (japonais, dans un premier temps). Y aurait des choses à faire en utilisant les réseaux sociaux ou en cherchant de nouveaux modèles économiques complémentaires.
Citation:
C'est simple, les éditeurs japonais voient leurs priorités, et faire de la promotion sur le marché français n'en fait pas partie,

Et je pense qu'ils ont tort. Le vieillissement de la population japonaise (presque 25% de seniors, 47,5 ans d'âge moyen global, décroissance démographique d'un million de têtes annuelles depuis 3 ans), la saturation du secteur, le fait que le marché soit porté par 10 licences et la chute des ventes constante des mags de prépubs, sont autant de facteurs qui devraient sérieusement les inquiéter et les inciter à penser "global" (même pas forcément "français", juste "international").

Mais... c'est aux japonais de dire au FIBD ce qu'ils doivent exposer ou non ? Maléfique (là, c'est de la provoc' !)

Citation:
j'ai pu souvent exprimer mes réserves sur cette affirmation

Et tu as très probablement raison (ce qui ne veut pas dire que ça ne l'a pas été). Une étude actuelle sur le sujet ne serait pas de trop (j'aurais préféré ça à un catalogue sur Tezuka #angel), histoire qu'on n'en reste pas à répéter bêtement les choses sans les vérifier.
Citation:
Donc du côté de l'éditeur japonais, le calcul est simple, entre le marché où on a vendu 60 millions d'exemplaires, et celui où l'on vend moins d'un million...

A partir du moment où l'expo existe, il n'y a plus rien à faire, si ce n'est la traduction, à la charge des français... De mon point de vue, ils ont plus à gagner qu'à perdre à exporter...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 30/01/18 18:05    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
A partir du moment où l'expo existe, il n'y a plus rien à faire, si ce n'est la traduction, à la charge des français... De mon point de vue, ils ont plus à gagner qu'à perdre à exporter...

Cette simple remarque montre combien tu ignores comment fonctionne le montage d'une expo, même existante.

Et puis bon, il faudrait savoir: tout d'abord tu veux de l'original (Urasawa et Mashima, c'est de la resucée), et maintenant il faudrait ne pas se fouler et faire seulement de la traduction?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 30/01/18 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

XaV a écrit:
Cette simple remarque montre combien tu ignores comment fonctionne le montage d'une expo, même existante.

A quel moment ai-je prétendu le contraire ? (En revanche, j'ai une certitude : les seules barrières qu'on a sont celles qu'on se met)

Ceci dit, ça m'amuserait beaucoup d'apprendre ! Sourire
Citation:
Et puis bon, il faudrait savoir: tout d'abord tu veux de l'original (Urasawa et Mashima, c'est de la resucée), et maintenant il faudrait ne pas se fouler et faire seulement de la traduction?

Je parlais d'originalité par rapport à ce qui a été fait en France par le passé. (Le jour où tu t'es lancé dans Mangapolis, t'as placé la barre hyper haute. En terme d'ambition et d'originalité, à mon sens c'est le top. T'as créé un précédent. Une fois que tu m'as habitué à la qualité, il faut maintenir le niveau ! Très content ) Mais je reste lucide et j'ai conscience de l'existence de contraintes, donc j'ai une marge de tolérance pour les compromis (i.e. une expo déjà existante au Japon, le Japon n'étant pas la France). Mais il est vrai que je n'aime pas faire, lire ou voir deux fois la même chose. [Ce qui ne veut pas dire que j'ai raison, que je serais représentatif du public ni que ce serait rentable. Clin d'oeil ]

Maintenant, il ne s'agit pas de savoir ce que je veux (je mets rarement les pieds à Angoulême), mais de partager des réflexions pour éventuellement faire évoluer les choses dans les années qui viennent (parce que de part ta position tu en as au moins partiellement les moyens). Les remarques que j'ai fais au cours de nos derniers échanges (qui ne sont pas des reproches à proprement parler) me trottent dans la tête depuis quelques années déjà. Et comme je ne vois pas les choses évoluer, j'essaye de savoir si c'est parce que les gens ne veulent pas, ne peuvent pas, n'y pensent pas ou choisissent la facilité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 31/01/18 17:56    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Les remarques que j'ai fais au cours de nos derniers échanges (qui ne sont pas des reproches à proprement parler) me trottent dans la tête depuis quelques années déjà. Et comme je ne vois pas les choses évoluer, j'essaye de savoir si c'est parce que les gens ne veulent pas, ne peuvent pas, n'y pensent pas ou choisissent la facilité.

Comme je le disais plus haut, Angoulême a des contraintes: les expositions sont généralement liées à des auteurs que l'on fait venir, parce que c'est souvent le meilleur moyen de rentabiliser le tout. Parce que le Festival fonctionne sur un certain budget, et il faut essayer de tirer un maximum de la dépense (cf. ce qui a été fait avec Urasawa cette année: expo, master class, rencontre, signatures, etc.).

Pour une exposition, le commissariat n'est clairement pas le poste de dépense principal. Ce qui coûte, c'est tout d'abord obtenir les autorisations, assurer les originaux, les convoyer, et construire l'exposition elle-même (avec une scénographie qui dépend du lieu investi). Donc même si l'exposition existe, ça ne représente qu'une économie très marginale -- et cela n'enlève en rien la pression ou le boulot de suivi qu'il faut faire: Stéphane Beaujean a supervisé l'expo Urasawa, qui existait déjà, mais qui a quasiment été réinventée pour sa version française... sachant que chaque modification doit être visée et validée par l'éditeur et/ou l'auteur japonais, ce qui occasionne des aller-retours et des arrachages de cheveux très fréquents.

Je crois que c'est d'ailleurs pour cela, par exemple, qu'Otomo n'avait pas eu d'exposition à Angoulême: l'exposition Genga, montrée à Tokyo, était intransportable en France (il y avait toutes les planches d'Akira, un enfer pour les assurances).

C'est pour cela que je disais plus haut qu'il y a plusieurs manières de mettre en avant un auteur, et que l'exposition n'en est qu'une des modalités envisageables. Encore une fois, en plus des expos, il y avait en 2018:
- une rencontre avec Shinzô Keigo;
- une rencontre avec Urasawa Naoki;
- une masterclass avec Urasawa Naoki;
- une masterclass avec Mashima Hiro;
- une draw battle avec Mashima Hiro et Reno Lemaire;
- une rencontre filmée avec Umezz Kazuo;
- une rencontre Kiriki Kenichi et Patrick Honnoré;
- une rencontre avec Matsutani Takayuki, président de Tezuka Productions;
- une table ronde sur 30 ans de manga en France
- une conférence de Paul Gravett (Mangasia: les secrets de la bande dessinée d'Asie);
- une conférence sur Urasawa Naoki;
... et j'en ai peut-être raté. Ce qui montre à nouveau la variété des modalités de médiation qu'on peut avoir autour des auteurs japonais. L'exposition étant, probablement, l'option la plus lourde...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 31/01/18 18:46    Sujet du message: Répondre en citant

XaV a écrit:
Comme je le disais plus haut, Angoulême a des contraintes: les expositions sont généralement liées à des auteurs que l'on fait venir, parce que c'est souvent le meilleur moyen de rentabiliser le tout. Parce que le Festival fonctionne sur un certain budget, et il faut essayer de tirer un maximum de la dépense (cf. ce qui a été fait avec Urasawa cette année: expo, master class, rencontre, signatures, etc.).

Je ne conteste absolument pas tout ça. Pas plus que l'équilibre entre les publics avec des auteurs aux cibles vraiment diverses qui ont été choisis cette année (à part l'absence de femmes - j'avais cru entendre à un moment que Mari Yamazaki devait revenir cette année, il semble finalement que non ?).
Mais y a quand même encore des choses qui peuvent être largement améliorées :
- Skype pourrait permettre des conférences en direct du Japon, voire la visite d'ateliers de mangakas en plein travail. C'est quand même moins couteux que la venue d'un auteur... (Sauf si Angoulême n'a pas encore la fibre et la 4G ?)
- le financement participatif pourrait aussi être sollicité pour des projets ponctuels (plus risqués ou plus ambitieux). Au lieu d'envoyer certains bouquins au pilon, les éditeurs pourraient les filer au festival qui pourraient les redistribuer en lots à cette occasion... (par exemple)
- les partenariats avec d'autres villes qu'Angoulême seraient des idées à creuser (l'expo d'Urasawa va aller à Paris, c'est chouette ! Mais... c'est tout ? Y a que deux villes en France qui aiment la BD ?), de même que faire bouger les auteurs en France avant ou après le festival (tu leur vends un "parcours gastronomique", ce sont des japonais, ils accepteront toujours ! Mort de rire)
- Tu parles des assurances, mais le FIBD ne pourrait-il pas négocier un package global (si c'est pas déjà le cas) ? Dans la mesure où le festival a lieu tous les ans et qu'il y a toujours des choses à assurer...
- Le FIBD pourrait aussi publier des recueils ou des "magazines" (j'ai le magazine de Ki-oon en tête) avec des oeuvres originales ou inédites, dont les bénéfices serviraient exclusivement à intégrer le budget "auteurs invités"

Ceci dit, quand on voit comment ils ont galéré ces dernières années rien qu'avec l'identité des différents prix, je me dis que je suis peut-être trop optimiste... (je suis curieux de voir ce qu'ils vont faire pour leurs 50 ans...)

Pour Otomo, je me demande combien de temps il va rester une référence en France. Idem pour Gunnm. Est-ce que ces œuvres passeront le cap générationnel ? GITS ne semble pas avoir réussi (quelqu'un a vu le film pour dire ce qu'il vaut ?). C'est dingue d'ailleurs, quand on y pense, de se dire que Dragon Ball est le seul titre qui tient de référence culte et intergénérationnelle et qui pourtant n'a jamais eu une expo digne de ce nom en France (ni une expo tout court, je crois).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 31/01/18 22:41    Sujet du message: Re: Rencontre internationale: Sonny Liew animée par Paul Gra Répondre en citant

Taliesin a écrit:
Sinon, je ne sais quand Paul Gravett a fait de l'auto-promo pour son livre Mangasia qui regroupe toute la bande dessinée d'Asie, au-delà du Japon (et surtout celle du Sud Est de l'Asie, très peu connue).

Il me semble qu'il n'a pas parlé de son nouveau livre, ou alors, au moment où on partait car on avait à faire autre part, vu le retard pris par la conférence... Au passage, Mangasia n'est pas inintéressant. Il y a assez peu de texte malheureusement mais les nombreux visuels sont de qualité et l'ensemble brasse bien (il me semble) la bande dessinée est-asiatique.

En tout cas, merci d'avoir complété ton compte-rendu. Il y a une question de Li-Chin Lin dont je me souviens vaguement. Elle demandait pourquoi Sonny Liew avait fait parler (le père fictif du personnage principal) chinois (enfin, plutôt une des nombreuses langues chinoises, je ne sais plus laquelle) en pinyin au lieu d'utiliser des sinogrammes. Était-ce pour faire ressortir le coté provincial ?
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 31/01/18 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai confondu alors, il parlait de son expo à Nantes au sujet de Mangasia si ce n'est pas le livre Sourire . mais il a raison de faire cette auto-promotion! J'aimerais le lire un jour mais je trouve la couverture vraiment laide par contre. Il brasse effectivement la bande dessinée asiatique dans tout son ensemble. Mais surtout, on connaît (nous) très peu la bande dessinée indonésienne ou thaï par exemple.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 31/01/18 22:48    Sujet du message: Oui Répondre en citant

Oui, j'avais oublié. Effectivement, il a parlé de sa future expo à Nantes à deux reprises (voire plus mais la mémoire me fait défaut).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 31/01/18 22:49    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Skype pourrait permettre des conférences en direct du Japon, voire la visite d'ateliers de mangakas en plein travail. C'est quand même moins couteux que la venue d'un auteur... (Sauf si Angoulême n'a pas encore la fibre et la 4G ?)

C'était envisagé, pour Umezu. Et au final, entre les questions de décalage horaire, de qualité, et le fait que c'est très particulier (tant pour le spectateur que pour l'animateur, et je parle d'expérience), c'est toujours très compliqué à mettre en oeuvre.
Quant à la visite d'ateliers de mangaka en plein travail, mieux vaut un documentaire qui sera monté, mis en scène, plutôt qu'un truc improvisé sur le moment. Mais voilà, un documentaire, ça attire bien moins les foules...

sushikouli a écrit:
le financement participatif pourrait aussi être sollicité pour des projets ponctuels (plus risqués ou plus ambitieux). Au lieu d'envoyer certains bouquins au pilon, les éditeurs pourraient les filer au festival qui pourraient les redistribuer en lots à cette occasion... (par exemple)

Bien sûr. Et flinguer tout l'équilibre économique de leur chaîne. Aucune chance de ce côté-là.
Pour le financement participatif, vu que Angoulême fait déjà payer l'accès, c'est à mon sens inenvisageable. Et c'est loin d'être la panacée.

sushikouli a écrit:
les partenariats avec d'autres villes qu'Angoulême seraient des idées à creuser (l'expo d'Urasawa va aller à Paris, c'est chouette ! Mais... c'est tout ? Y a que deux villes en France qui aiment la BD ?), de même que faire bouger les auteurs en France avant ou après le festival (tu leur vends un "parcours gastronomique", ce sont des japonais, ils accepteront toujours ! Mort de rire)

Durant la rencontre avec le président de Tezuka Productions, quelqu'un a posé la question de savoir si l'exposition allait voyager. M. Matsutani a demandé à cette personne où elle souhaiterait voir l'expo, et la réponse (un peu sur le ton de la boutade), a été "à côté de chez moi." Tout ça pour dire que si même on fait voyager une expo, ce ne sera jamais assez...

Mais quand bien même. Faire voyager une expo, c'est...
1- trouver un lieu qui veuille bien l'accueillir. Ce qui n'est pas facile, vu que chaque site fonctionne sur sa propre temporalité. Le FIBD, c'est annuel, d'autres ont leur programme fixé un an ou deux ans avant. Bref, c'est incompatible.
2- régler les questions de budget, parce que bien sûr il y a un coût à prendre en compte: il faut par exemple assurer la médiation, avec des profils particuliers à rechercher, puisque l'on sort des sentiers battus. Et à nouveau, tous les lieux n'ont pas les mêmes objectifs, ni le même type de fonctionnement.
3- adapter la scénographie au lieu (Mangapolis était parti sur un concept de modules, afin d'être adaptable, ce n'est pas le coup de toutes les expos).
4- assurer les planches un peu plus longtemps, et en obtenir surtout la disponibilité pour plus longtemps (pour Tezuka, Tezuka Productions limite généralement à un mois la sortie des planches de ses réserves).
etc.
C'est déjà compliqué pour le Festival de s'assurer d'avoir des espaces d'exposition à Angoulême durant le Festival, donc en dehors...
On l'a bien vu: même l'expo Spiegelmann, l'année de sa présidence, avait eu du mal à trouver un endroit où être exposée à Paris (la BPI, c'est assez moyen). Si c'était facile, ça arriverait plus souvent.

Des expos faites par le Musée de la Bande dessinée d'Angoulême, 100 pour Cent et Mangapolis sont celles qui ont le plus voyagé -- et Mangapolis, c'était facile, parce qu'il n'y avait pas d'originaux.

sushikouli a écrit:
Tu parles des assurances, mais le FIBD ne pourrait-il pas négocier un package global (si c'est pas déjà le cas) ? Dans la mesure où le festival a lieu tous les ans et qu'il y a toujours des choses à assurer...


Ah ah, c'est tellement simple à dire, depuis son clavier.
Ce n'est pas comme prendre une assurance habitation, le genre de truc que tout le monde a, et qui donc permet une bonne connaissance des risques. Là, on est sur un truc où chaque contrat est nouveau, parce qu'il y a un nombre d'objets différents, des intervenants différents, etc. Et qu'on négocie parfois pièce à pièce, parce que l'on n'a pas toujours la chance de bosser avec un seul interlocuteur (prêts tirés de collectionneurs particuliers, etc.).

sushikouli a écrit:
Le FIBD pourrait aussi publier des recueils ou des "magazines" (j'ai le magazine de Ki-oon en tête) avec des oeuvres originales ou inédites, dont les bénéfices serviraient exclusivement à intégrer le budget "auteurs invités"

Mais c'est ce qu'ils font avec les catalogues -- avec des tirages limités, et une vente essentiellement en direct, afin d'éviter de se compliquer la vie.
Pour le reste, c'est une question de temps et de ressources -- ce que l'organisation n'a pas à sa disposition, qui connaît Stéphane Beaujean sait qu'il fait des journées de 48h une bonne partie de l'année -- pour un retour extrêmement mineur. Ce serait rajouter un risque, pour un bénéfice quasi nul... ou alors faut-il rappeler l'état du marché de l'édition en France?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation