Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Angoulême 2018
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 27/11/17 20:10    Sujet du message: Angoulême 2018 Répondre en citant



La conférence de presse du FIBD d’Angoulême approchant (c'est ce jeudi 30), je suis passé en mode "Angougou" !

En effet, c'est dans deux mois et si tout se passe bien, six mangaversien·ne·s iront au moins y faire un petit tour, parfois 1 jour, parfois les 4 jours, parfois entre les deux !

Jeudi soir, j'ai prévu de poster ici un petit compte-rendu de la conférence de presse avec la liste des BD asiatiques sélectionnées et des principales expositions.

Et d'ici la fin de la semaine, le nouveau site des balades mangaversiennes sur différentes manifestations "bédéesques" sera officiellement lancé !

Mais en attendant, hier, je me suis fendu d'un petit texte sur mon WordPress, où je me suis demandé pourquoi j'étais toujours aussi motivé d'aller passer plusieurs jours dans la préfecture de la Charente. La réponse est ici !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 29/11/17 00:46    Sujet du message: Répondre en citant

Rien qu'à cause des deux expo Urasawa et Tezuka, je serai là Sourire !!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/11/17 22:14    Sujet du message: Conférence de presse Répondre en citant

Et des expos, il y en aura, mais celle sur Tezuka risque d'être bien plus petite que ce que je pensais. Quoiqu'il y aura un catalogue, donc... Bah, on verra bien !



La conférence de presse a donc eu lieu en fin de matinée, ce jeudi 30. Voici un rapide compte-rendu de l'événement qui se déroulait cette année à la Cinémathèque Française :



Tout d'abord, nous avons pu découvrir l'affiche, réalisée par Cosey, le Grand Prix 2017.



Ambiance très tibétaine, donc, avec un petit Mickey qui vient quand même rompre l'ambiance, même s'il a sa place dans le mandala de l'auteur Sourire

Mais venons à la conférence proprement dite. Après les différents discours des grands pontes et la remise du prix René Goscinny à Opération Copperhead de Jean Harambat (non, ce n'est pas du manga), nous sommes passé au programme.

La venue de Naolki Urasawa et de Hiro Mashima sont bien confirmées.



Il y aura un pavillon manga, mais du coup, je me demande où seront placés les stands chinois et coréens... À priori, au même endroit, c'est à dire dans Le Monde des Bulles 2. Donc, je m'attends à ce que le pavillon n'ait de "manga" que le nom et je crains que le programme des animations soit un peu comme avant car il est annoncé "conférences et des performances graphiques" avec surtout, j'imagine, des performances par des auteurs coréens et chinois Sourire ... mais je suis peut-être mauvaise langue Mort de rire .

Enfin, les expositions seront nombreuses :

Cosey – Une quête de l’épure (Hôtel Saint-Simon)
L’Art de Naoki Urasawa (Espace Franquin • salle iribe)
Osamu Tezuka, Manga no Kamisama (Musée d’Angoulême)
Alix – L’Art de Jacques Martin (Musée de la Bande Dessinée d’Angoulême)
Emmanuel Guibert – Le dessin comme écriture (Vaisseau Moebius • Mezzanine Calvo)
Fairy Tail (Quartier Jeunesse • Chai s Magelis)
Marion Montaigne ramène sa science (L’Alpha – Médiathèque de GrandAngoulême)
Le monde selon Titeuf (Parvis de l’ Hôtel de ville)
Gilles Rochier – Faut tenir le terrain (Espace Franquin)
Venise sur les pas de Casanova (Musée d’Angoulême)
Sonny Liew – Le prodige de Singapour(Caves du Théâtre d’Angoulême)

Bon, perso, je pense faire les trois rattachées au manga, celles de Cosey, ainsi que celles de Gilles Rochier et Sonny Liew (les deux seront petites de toute façon) et celle sur Venise. Par contre, je me demande bien où va se trouver celle sur Tezuka dans le Musée d'Angoulême vu que Venise devrait prendre l'espace habituel.

Concernant la Sélection officielle, elle est très comics, elle est du coup très peu manga, avec beaucoup de Lézard Noir dedans. Voici donc les titres sélectionnés qui nous intéressent :







Je suis content pour La Cantine de Minuit et pour L'Enfant et le Maudit. Par contre, je me demande ce que fait là Tokyo Alien Bros. Il me semble que cette série est assez anecdotique, non (ça sent le copinage Mort de rire ) ?

Enfin, La Cantine de Minuit se retrouve dans la sélection Cultura car elle le vaut bien Sourire



En Rencontre Internationale, outre nos deux mangaka renommés (qui auront chacun leur masterclass, la première sera le vendredi, l'autre le samedi), il y aura Shinzô Keigo et Sonny Liew (à ne pas louper aussi : Gipi).

Je n'ai pas encore le programme complet des Conférences du conservatoires (qui se dérouleront sur deux jours, les vendredi et samedi), mais nous pourront y retrouver Bernard Joubert (qui parlera d'autre chose que de censure et de femmes dénudées). Deux conférences seront consacrées à Tezuka, l'une par Harry Morgan, l'autre par moi-même.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 01/12/17 08:58    Sujet du message: Re: Conférence de presse Répondre en citant

herbv a écrit:
Et des expos, il y en aura, mais celle sur Tezuka risque d'être bien plus petite que ce que je pensais. Quoiqu'il y aura un catalogue, donc... Bah, on verra bien !

Je ne comprends pas les raisons de ce genre de commentaire, aussi dépréciateur que gratuit. Tu connais bien les espaces disponibles à Angoulême, tu devais savoir à quoi t'attendre.

L'exposition sera au Musée d'Angoulême, dans l'espace où était Kamimura en début d'année, et présentera environ 170 planches originales et illustrations. C'est à la fois l'un des espaces d'exposition les plus grands du Festival, et le seul où l'exposition pouvait rester pendant un mois après la fin de la manifestation.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/12/17 09:26    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Ben oui, je me questionne et je sens la déception poindre. Je pensais que c'était dans cet espace que ça se ferait et qu'elle durerait plusieurs semaines, comme celle de Kamimura en 2017.

Or, il va y avoir l'expo "Venise" qui dure plus longtemps que le festival, donc logiquement, le Musée d'Angoulême va la privilégier et c'est dans l'espace "habituel" qu'elle sera organisé. Donc soit l'expo Tezuka est déplacée et je crains d'être déçu par l'espace, soit l'espace est coupé en deux et on va se retrouver avec des "murs" de planches sur plusieurs niveaux et deux expos étriquées.

Il n'y a pas ces questionnements pour l'expo Urasawa maintenant qu'on sait où elle aura lieu, ça sera du "classique". Pour l'expo Fairy Tale, le commissaire de l'expo m'a expliqué ses petits soucis d'accrochage mais aussi la grande implication de Kodansha pour cette expo qui devrait donc être plus intéressante que je ne le pensais.

D'ailleurs, maintenant qu'on connait les lieux des expos, on peut tout à fait imaginer leur scénographie générale et leur taille. Par exemple, je pensais que celle sur Alix serait une petite expo, hors, ce ne sera pas le cas du fait d'être au Musée de la BD. C'est l'expérience qui parle Sourire Or je ne peux pas de faire pour celle de Tezuka. Maintenant, si tu me confirme que c'est bien dans l'espace d'exposition temporaire habituel, je suis rassuré Sourire

De même qu'ayant maintenant plus d'infos sur le Pavillon Manga, je crains qu'il n'y ait que le nom qui ait réellement changé, pas le contenu...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 01/12/17 11:29    Sujet du message: Re: Remarque Répondre en citant

herbv a écrit:
Ben oui, je me questionne et je sens la déception poindre. Je pensais que c'était dans cet espace que ça se ferait et qu'elle durerait plusieurs semaines, comme celle de Kamimura en 2017.

Or, il va y avoir l'expo "Venise" qui dure plus longtemps que le festival, donc logiquement, le Musée d'Angoulême va la privilégier et c'est dans l'espace "habituel" qu'elle sera organisé. Donc soit l'expo Tezuka est déplacée et je crains d'être déçu par l'espace, soit l'espace est coupé en deux et on va se retrouver avec des "murs" de planches sur plusieurs niveaux et deux expos étriquées.

Et tu te bases sur quoi pour affirmer cela?

L'espace pour lequel nous avons fait la scéno est l'espace de Kamimura l'an dernier (on est même partis des plans de l'expo Kamimura, c'est dire). Il suffisait de demander, surtout quand il se trouve que tu connais les commissaires d'expo.
Plutôt que de balancer comme ça, en intro du post sur Angoulême, un truc totalement infondé et bien négatif.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Stef
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 07 Fév 2008
Localisation : Paris

Message Posté le : 01/12/17 11:34    Sujet du message: Répondre en citant

hello,
Comme vous abordez le sujet des expos manga à Angougou, et comme je suis le commissaire d'expo de Fairy Tail, je me permets de venir apporter quelques infos (et faire ma pub :-).
et puis ça fait longtemps que je n’ai pas empesé cet endroit d’un de mes interminables mails indigeste…

Bien évidemment, et attendu de l'ADN d'Angoulême, les regards se tourneront en premier lieu vers l'expo Tezuka et Urasawa. Mais j'ai bon espoir que nombre viendront également voir celle sur Fairy tail.

En effet, ainsi que je le disais à Herbv, il est rare, voir unique à mon souvenir, qu'une expo sur un shonen à Angoulême ai bénéficié d'un si fort soutien de l'auteur et de son éditeur. Kodansha a fait encore montre de sa méthodologie d’ouverture et de compréhension pour nos idées parfois farfelues à leurs yeux ; l’auteur vous le connaissez, il est très participant, même si très occupé. Il sera présent à Angoulême, et pas pour faire tapisserie.
Bien entendu, rien ne fut simple ni accordé aveuglément. Le lieu était complexe à gérer, avec la nécessité de reconstruire des murs devant les murs pour ne pas abîmer les premiers (cherchez pas, je n'ai moi-même pas tout compris...). Les délais étaient très courts et l’équation budgétaire était complexe (vous avez sans doute suivi les soubresauts politiques de l'année passée), d'autant que je voulais faire venir du matériel du Japon (déplacement, assurances etc etc...). Le titre enfin est sensible, énorme shonen au Japon et en France, très riche et donc difficile à circonscrire dans une expo.
J'ai en premier lieu fais un choix de public en considérant que je ne faisais pas une expo pour un public japan expo connaisseur, mais pour un public familial découvreur ou curieux à qui il fallait donner accès à un propos de près de 12 000 pages sans le gaver. En même temps, pas question que le fan éclairé de Fairy Tail se fasse ch... dans l'expo, il devait obligatoirement y trouver des raisons de se satisfaire.
L’objectif pour moi était de donner à découvrir Fairy tail, non à en faire une présentation exhaustive, à faire découvrir l’art de Hiro Mashima, et non d’en faire une critique technique, d’explorer certains de ses thèmes, et non d’en faire une analyse complète. Au-delà, si l’expo donne à comprendre ce qu’est le shonen manga, donne à voir la qualité graphique qu’il peut proposer, et la pertinence de son sujet face au public ados auquel il se destine, alors j’aurai réussi. L’idée enfin, était d’envisager également certaines spécificités propres au shonen moderne selon moi (post 2000), qui s’adresse tout autant aux filles qu’aux garçons, ou qui sait évoluer technologiquement dans sa création.

L’expo se présentera donc au chais magelis, sur (tout de même) 5 salles (en lieu et place de celle sur le Château des étoiles l’année dernière si je ne m‘abuse). Elle est centrée bien sûr, sur de nombreuses planches originales faites de la main de l’auteur, et également des planches qui sont les fameuses reproductions « qualité originale » que l’on voit habituellement. La moitié des planches exposées seront ainsi bien de purs originaux (ce sera signifié dans l’expo), sachant que l’auteur est passé au tout numérique à un moment, c’est une chance incroyable que Kodansha ait pu retrouver les purs originaux d’avant cela. Je ne remercierai jamais assez l’éditeur qui s’est bien arraché pour tout retrouver. La salle 1 présentera les lieux de fairy tail en mettant l’accent sur le graphisme magnifique et les inspirations multiculturelles, la salle 2 présentera des points de vue sur la magie et sur le principe des guildes, la salle 3 fera focus sur des personnages principaux, leurs arcs référents, et la thématique des dragons et chasseurs de dragons, la salle 4 ambitionnera de donner à voir l’art graphique de Mashima (et par là quelques spécificités graphiques du shonen), la salle 5 tentera d’explorer des thèmes relevés dans l’œuvre et les spécificités shonen dans le traitement des thèmes. Avec un propos accessible et compréhensible par un public multiforme et non spécialiste. Dans chaque salle, une écriture explicative sera proposée, avec quelques images de la VF dedans pour assoir la compréhension du public (voir des planches en japonais étant parfois peu éclairant sur ce qui s’y passe).
Côté scénographie, on aura une très belle déco, du Japon également seront déplacés quelques costumes sur mannequins (relativement anecdotiques) mais surtout une repro à l’échelle 1 de Erza dans son armure de combat (pas anecdotique du tout !).Tsume, partenaire sur l’expo, nous fais la joie d’une créa-performance inédite en déco, et nous met à disposition ses figurines sous vitrine. Des stop-photos seront parsemés ici ou là. L’auteur enfin m’a fait la grâce dans toute sa gentillesse d’un dessin réalisé spécialement pour le festival (pris en vidéo il sera diffusé en salle 4) ; et il a même accepté un concept que je lui ai demandé, de faire un petit draw de tête de personnage en step by step pour les enfants (pris en vidéo et diffusé sur des pupitres, il permettra aux enfants de refaire sur place un dessin en suivant ce tutoriel de Mashima). On proposera aussi aux enfants de faire les petits jeux que l’on trouve en fin de volumes, etc...

Voilà en gros les objectifs. Le fan de manga n’y apprendra pas forcément beaucoup de nouvelles choses (ce sera pour la conf de l’auteur), mais y aura beaucoup à voir. Le non fan de manga y trouvera, j’espère, de quoi faire évoluer son regard sur le shonen manga, en bonne complémentarité avec par exemple, ce qu’il découvrira du seinen avec Urasawa. On y trouvera sans doute beaucoup à redire, mais je pense que cela marquera peut-être une étape dans l’exploration de ce qu’est le shonen manga, à Angoulême, et j’ai bon espoir que cela donne envie vraiment de lire cet excellent shonen qu’est Fairy Tail ou, du moins, d’en comprendre les raisons du succès. On pourra quoi qu’il en soit remercier Mahima, Kodansha, Pika, Tsume et Angoulême, pour avoir joué le jeu au maximum de leur possibilités et disponibilités.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/12/17 11:54    Sujet du message: Re: Remarque Répondre en citant

XaV a écrit:
Et tu te bases sur quoi pour affirmer cela?

Sur le dossier de presse que j'ai lu en rédigeant mon message hier soir et qui m'a surpris car j'étais persuadé que l'expo Tezuka serait sur la même base que celle de Kamimura (y compris dans la durée). Je n'avais donc aucune raison de te poser la question hier, ou samedi dernier, ou à un autre moment.

Dans le dossier de presse, donc, il est annoncé que l'exposition Venise sur les pas de Casanova sera au Musée d'Angoulême et qu'elle durera au-delà du Festival (trois mois). Et celle sur Tezuka n'est que pour le FIBD (alors que les infos que j'avais eu il y a plusieurs mois parlait d'une période plus longue que les 4 jours du festival). Or, dans le musée d'Angoulême, je ne connais qu'un espace dédié aux expositions temporaires. Donc, je m'inquiète et, entre les deux expos, je vois plutôt le Musée d'Angoulême privilégier celle sur Venise.

Où tu vois que je dénigre l'expo Tezuka ? Je me pose la question et j'en conclue que je verrai bien sur place, ayant confiance dans le commissariat pour bien faire les choses Sourire

Et merci à Stef d'être venu nous expliquer sa démarche et présenter l’exposition Fairy Tale à Angoulême. Alors que je pensais éventuellement la zapper en cas de manque de temps, on ira la voir à coup sûr.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 01/12/17 17:23    Sujet du message: Répondre en citant

A noter, pour compléter les propos de Stef sur l'intérêt de Kôdansha pour Fairy Tail, que l'éditeur s'est offert plusieurs affiches publicitaires énormes (à vue de nez, je dirais 1m sur 3) sur les quais de la station JR de Shibuya à l'occasion de la fin de la série avec des extraits issus des versions étrangères.

(Fin de la parenthèse)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 01/12/17 17:57    Sujet du message: Re: Remarque Répondre en citant

herbv a écrit:
Sur le dossier de presse que j'ai lu en rédigeant mon message hier soir et qui m'a surpris car j'étais persuadé que l'expo Tezuka serait sur la même base que celle de Kamimura (y compris dans la durée).

Renseignement pris, l'expo Tezuka restera en place jusqu'au 13 mars.

herbv a écrit:
Où tu vois que je dénigre l'expo Tezuka ? Je me pose la question et j'en conclue que je verrai bien sur place, ayant confiance dans le commissariat pour bien faire les choses Sourire

Je te cite: "Et des expos, il y en aura, mais celle sur Tezuka risque d'être bien plus petite que ce que je pensais. Quoiqu'il y aura un catalogue, donc... Bah, on verra bien !"
Personnellement, je n'y lis pas un message de soutien indéfectible aux commissaires, mais une inquiétude ("risque") et un jugement a priori sans fondement ("bien plus petite que ce que je pensais"). Sachant que c'est la première phrase de ton post, sans aucun contexte, avant d'attaquer le compte-rendu, c'est sec et assez lapidaire.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/12/17 19:18    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Ouf, tu me rassures Sourire . Quoique je ne vois toujours pas comment le Musée d'Angoulême peut accueillir deux expositions temporaires un peu développées. Bah, ce sera l'occasion de le découvrir sur place, histoire de garder un peu de mystère et de surprise (je ne vais pas embêter Stéphane pour si peu) Sourire

Après, je ne vois pas pourquoi je devrai apporter un "soutien indéfectible" aux commissaires. Parce que je les connais ? Je dirais ce que je pense de l'expo quand je l'aurais vue. Bon, j'avoue ne pas avoir d'inquiétude générale sur la qualité du travail effectué, tout comme sur la qualité du catalogue. Mais pour ce qui est du lieu, si, j'ai toujours un petit questionnement, qui porterait plus maintenant sur l'expo Venise, en fait Sourire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 01/12/17 22:45    Sujet du message: Re: Réaction Répondre en citant

herbv a écrit:
Après, je ne vois pas pourquoi je devrai apporter un "soutien indéfectible" aux commissaires. Parce que je les connais ?

Je n'attends pas de soutien indéfectible. Je réagissais simplement par rapport à ton changement de position entre les posts: un premier message qui exprime le doute et l'inquiétude, puis quand j'y réagis c'est "non non, on vous fait confiance". Et voilà que tu fais machine arrière suite à ma remarque sarcastique sur le ton de ce premier post.

Non, je ne demande pas de soutien indéfectible sous prétexte qu'on se connait. Cependant, vu qu'on se connait et que nous avons justement eu l'occasion d'évoquer le contenu de l'expo à plusieurs reprise, hors forum, j'espérais au moins avoir le bénéfice du doute, c'est tout.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/12/17 22:59    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Je répondais à Taliesin, j'avoue ne pas bien comprendre pourquoi tu es monté sur tes grands chevaux Sourire

Et je te répète que ce que je mets en doute, c'est l'espace réservé à l'exposition du fait des informations, officielles (et justes normalement), du Dossier de presse. Je n'aimerai pas me retrouver devant un "mur" de planches, sujet que j'évoquais d'ailleurs avec Vlad pendant ladite conférence de presse à propos des expositions.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/12/17 23:19    Sujet du message: Angoulême 2018 Répondre en citant

Du fait d'un WE un peu trop chargé, le lancement de la nouvelle mouture du site dédié à nos activités de festivalier est reporté à une date ultérieure (après SoBD, je pense).



Toutefois, grâce à la relecture précieuse (et les nombreuses corrections) de Manuka, je peux déjà vous proposer la nouvelle version (mise à jour et site en responsive design) du Manga à Angoulême - Retour sur 35 ans de présence du manga au festival
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 29/01/18 12:31    Sujet du message: Rencontre internationale Urasawa (de tête) Répondre en citant

Ceci est un condensé de mémoire de ce qui a été dit lors du FIBD 2018 durant la rencontre internationale avec Naoki Urasawa. Comme tout est de mémoire, et avant de tout oublier, je préfère le consigner, il peut y avoir des incompréhensions (heureusement je ne travaille pas ce matin: j'aurais jamais pu consigner cela ce soir, les souvenirs se seraient encore plus évanouis!)... Pour information, la rencontre a été filmée officiellement, elle se trouvera sûrement un jour ou l'autre sur Youtube. Encore une fois, je suis attristée de voir que des personnes n'ont pu entrer et d'autres dormir à l'intérieur de la salle ou à peine connaître le travail d'Urasawa. En tout cas, ce fut la cohue!

La rencontre était animée par Romain Brethes (merci Xav!!!!)

Enfance d'Urasawa et ses premiers contacts avec le manga
Urasawa était un enfant ironique vivant chez ses grands-parents (car ses parents étaient séparés). A cause de ce côté ironique et son regard distancié, il ne parvenait pas à s'intégrer aux groupes d'enfants. Il était donc solitaire. Chez ses grands-parents, il a découvert les manga d'Osamu Tezuka, en particulier Astro Boy et Le Roi Léo. A cette époque, l'anime passait à la télé et il croyait que tous les anime étaient créés par Osamu Tezuka, allant jusqu'à copier ses dessins signant lui-même "Osamu Tezuka"!

L'intervenant est revenu sur le désir de transmission de Urasawa qui donne également des cours sur l'histoire du manga dans une université (dont je n'ai plus le nom), insistant sur le fait de raconter l'histoire du rythme hebdomadaire tel que nous connaissons aujourd'hui
En effet, aux débuts du manga d'après-guerre, le rythme était plutôt mensuel (Urasawa dit que cela était plus proche des auteurs franco-belge). Ce n'est qu'en 1960 (ou en 1959?) que Kodansha et Shogakukan ont créé respectivement le Shônen Magazine et le Shônen Sunday, passant à un rythme hebdomadaire. C'est clairement une décision des éditeurs et non des mangaka, et celle-ci s'est plus ou moins imposée à la profession. Au début, il était question de revenir en arrière si cela était impossible à faire. Mais finalement, il n'y a jamais eu de retour arrière. Pourquoi il raconte souvent cette histoire aux étudiants? Il est important pour lui qu'ils comprennent que le métier dans lequel ils se lanceront est difficile et qu'il faut être préparé à avoir beaucoup, beaucoup de travail. Il trouve important aussi de connaître l'histoire du métier.

Suite à cela, l'intervenant a rebondi sur le fait que malgré ses scénario si léchés et complexes, ne donne-t-il jamais de cours de scénario aux étudiants?
A cela, Urasawa répond que le plus important dans le manga étant de représenter graphiquement les expressions faciales et la gestuelle, que cela soit compréhensible en un clin-d'oeil, il conseille surtout aux étudiants de prendre des cours de théâtre. Surtout, il a comparé son métier à celui de réalisateur de film, dirigeant des acteurs de papiers qui parfois jouent "mal" (il reviendra souvent à cela par ailleurs).
De plus, il trouve regrettable d'être tant catalogué en tant que "mangaka sérieux" alors que le mot "manga" (comme il l'expliquait en masterclass vendredi), est doté du caractère "man" qui exprime l'idée de légèreté. Pourtant, lui y voit beaucoup d'humour dans ses manga!!!

L'intervenant est revenu sur un passage lu du Guide officiel (qui sert également de catalogue d'exposition et édité chez Panini) dans lequel on peut y lire une longue interview de Urasawa. Dans cette interview, il est question d'un éditeur qui a conseillé Urasawa à ne pas faire de fin heureuse, car cela rend un manga moins intéressant.
Urasawa se gratte la tête et n'a pas du tout l'air de comprendre! Il aimerait savoir: le nom de l'éditeur en question et surtout, à quelle période? Et surtout, "il faudrait vraiment me montrer ce livre" (ce qui, j'avoue, m'a bien fait rire, je ne l'ai pas lu pour info). Il s'avère que finalement, ce n'est pas l'éditeur mais LUI qui a répondu cela à un éditeur sur les fins heureuses...
L'idée de ne pas faire de happy end lui vient surtout des films, en particulier le film français Le trou de Jacques Becker, ainsi que Le salaire de la peur de Clouzot (il en a cité un autre que je n'ai plus du tout en tête). Les films français, vus à la TV lors d'un cycle sur les films français dans les années 60, l'ont beaucoup impressionné et influencé. En somme, cela ne vient donc pas d'un éditeur Mort de rire

L'intervenant revient sur le fait que Urasawa aime bien écrire des intrigues se déroulant à l'étranger. Il remarque surtout que le personnage principal est souvent métissé: Master Keaton de la série éponyme a un père japonais et une mère anglaise tandis que Kevin Yamagata de Billy Bat est Américain d'origine japonaise. Pourquoi ce métissage?
Urasawa explique que les manga sont avant tout lus par des Japonais. Pour qu'une histoire se passe à l'étranger dans un pays souvent inconnu du lecteur, il lui faut un moyen d'accroche, une porte d'entrée. D'où une partie japonaise pour le personnage principal. Cela permet aussi au lecteur de s'identifier, chose moins évidente avec un personnage principal occidental. De plus, il dit lui-même ne pas connaître les Occidentaux et il aurait du mal à être dans la tête d'un tel personnage, le créer, il ne sait pas comment pensent un Occidental. Là, il raconte une anecdote dans laquelle il imagine parfois être sur une route de la campagne française par exemple, et qu'il a faim. Il pense alors à des plats, puis se dit "je mettrais bien de la sauce soja". C'est une pensée japonaise que ne pourrait pas avoir un Français par exemple. Il a besoin aussi que son public puisse s'identifier et comprendre son personnage.

L'intervenant a lu dans le fameux Guide officiel que Urasawa éprouve peu de sympathie pour ses personnages. Je ne sais pas si cela a été compris par l'interprète et par Urasawa ensuite car il hésitait en répondant et l'interprète elle-même faisait une drôle de tête.
Urasawa dit alors préférer des personnages ayant mauvais caractère lui désobéissant qu'un personnage docile, qui se laisserait faire par l'auteur. Les personnages les plus attachants sont ceux-là, qui n'en font qu'à leur tête au lieu de suivre simplement son scénario, l'obligeant ainsi à prendre multiples détours pour arriver du point A au point B. En plaisantant, il explique que c'est la raison pour laquelle ses séries sont si longues. En tant que réalisateur, il trouve souvent que ses personnages jouent mal sur les 3 premiers tomes car ils ne comprennent pas sa direction d'acteurs! Alors il n'est pas content "pourquoi tu joues aussi mal, toi?". Il explique aussi la présence des planches de fins de séries présentes dans l'expo, plutôt que celles en début de série: parce que l'univers et les personnages ne sont pas travaillés comme il le souhaite. Il a beaucoup discuté avec Stéphane Beaujean, directeur artistique du festival, pour exposer ces planches. Car Beaujean préférait des débuts, afin de ne pas spoiler le public (et c'est pour cela surtout que je n'ai pas lu le panneau 20th Century Boys, série que je n'ai jamais terminée: il y avait le chapitre de révélation de Ami!!!!).

L'intervenant est revenu sur le manga de Monster, et le fait d'écrire un récit se passant en Allemagne juste après la réunification, alors que la chute du Mur n'est pas loin, le tout combiné à une sorte de Dr Frankenstein, qui a créé une créature qui lui échappe
A la fin de Master Keaton dans lequel Nagasaki (celui crédité dans Billy Bat en co-scénariste) a participé, les deux hommes se sont revus et se sont demandé ce qu'ils allaient faire. Ils avaient l'air de vouloir retravailler ensemble. Urasawa avait envie de faire une sorte de Fugitif feuilletonnesque, avec beaucoup de suspense et un personnage obligé de s'enfuir pour un crime qu'il n'a pas commis. Au départ, le personnage principal n'était pas un docteur. Après s'être séparés, les deux hommes ont réfléchi chacun de leur côté avant de se voir. Puis finalement, ils sont tombés d'accord: ce ne pouvait qu'être un docteur! Urasawa a aussi beaucoup réfléchi à Frankenstein, mais aussi à Astro Boy, dans lequel le Dr Tenma créée un robot pour remplacer un fils décédé. Comment cela se serait-il passé si ce robot n'était pas devenu le gentil Astro que nous connaissons, mais un être malfaisant? C'est ainsi que les deux hommes ont enfin eu leur idée: le héros serait donc médecin comme dans Le fugitif, il créerait un monstre et surtout, il y aurait une poursuite réciproque: Tenma poursuivant sa création, mais aussi le monstre poursuivant Tenma!

L'intervenant est ensuite revenu sur les personnages de Urasawa, qui ne sont jamais manichéens, jamais totalement méchants, et qui ont toujours une bonne raison d'agir comme ils le font, surtout l'antagonisme principal
Pour Urasawa, aucun enfant ne décide de devenir mauvais. En général, il essaie de devenir gentil, et il pense que ses actions sont bonnes. Il ne va pas faire exprès de faire une mauvaise action. D'où le succès des héros, tout le monde veut devenir comme le héros, personne n'aspire à devenir le méchant. C'est ainsi. Il ne croit pas que l'homme fait en sorte de devenir mauvais, aspire à cela. Et que même en faisant du mal, il pense agir pour bien faire. C'est donc ainsi qu'il conçoit ses personnages.

La dernière partie de cette rencontre est consacrée à la genèse de Mujiroshi, sa dernière série écrite pour le musée du Louvre.
Il y a 3 ans, le Musée du Louvre l'a contacté afin d'écrire un manga. Seulement, il a décliné sur le moment car il était en plein Billy Bat et voulait avant tout s'y concentrer. il est revenu sur cette proposition 3 ans plus tard le temps que Billy Bat termine sa prépublication. Comme il ne connaissait ni le Louvre ni Paris, il lui a été proposé de venir en France afin de faire du repérage. La France, c'est tellement loin! Il avait la flemme de venir!!! Puis il a eu une idée en disant à son éditeur qu'il connaissait quelqu'un n'ayant jamais été en France: Iyami!!! En feuilletant les livres de la collection du Louvre comme ceux de Taiyou Matsumoto, Jiro Taniguchi ou encore Nicolas de Crécy, il disait que tous avaient déjà écrit ce qu'il aurait aimé écrire sur le musée!

L'intervenant est revenu sur Iyami, le comparant à un escroc mais surtout à une sorte de Arsène Lupin - commentaire personnel: pas trop d'accord, ayant vu une ancienne série animée en cantonais, pas la dernière disponible en simulcast - je précise, pas en VO donc
Iyami, explique Urasawa, est un personnage toujours habillé en costume, et malgré ses vêtements troués, il est donc louche. En même temps, il parle tout le temps en disant qu'il est rentré de "O-Furansu". Le fait de mettre un O devant est d'une grande politesse et surtout vu comme "snobe", alors que le type porte des vêtements troués!!! Surtout, il explique qui est Iyami, un personnage du manga comique Osomatsu-kun de Fujio Akatsuka, mangaka vivant dans la pension Tokiwasô aux côtés de Tezuka et le duo de mangaka à l'origine de Doraemon. Les personnages principaux étant des sextuplés, et Iyami un personnage secondaire. Mais le personnage de Iyami était tellement populaire que l'on prenait souvent, étant enfants, des photos avec la fameuse pose Iyami (il imite la pose), incluant même John Lennon lors de sa venue au Japon (c'est dire la mode du personnage à l'époque!!!) ou encore Godzilla prenant la pose!. Bref, avec Iyami, il avait l'idée et surtout: c'était donc le moment de faire son voyage de repérage pour écrire son manga (rires).

Quelle est donc l'oeuvre dont Urasawa a été le plus fier?
Urasawa répond que c'est sa série actuelle, Mujirushi. Mais surtout, il aimerait que ce soit toujours ainsi: que sa série en cours soit toujours sa préférée tandis que sa prochaine série sera son chef-d'oeuvre (rien que ça Mort de rire ).

C'est ainsi que se clôt l'entretien, pour laisser la place aux questions du public. Je ne me souviens pas de toutes, alors je ne garde que celles dont je me souviens.

La question portait sur la reprise de Pluto, et comment cela s'est passé pour lui de travailler avec des personnages existants, qu'il n'a pas créé
Pour Urasawa, cela ne fait pas de différences. Pour lui, les personnages étant des acteurs de papier (réflexion personnelle: le star system de Tezuka l'a-t-il influencé, en plus du cinéma?), cela ne change rien à ce qu'il travaille avec ses propres personnages ou ceux des autres.

Pourquoi Urasawa choisit-il de redessiner des cases lors de rééditions?
Encore une fois, Urasawa invoque l'idée d'acteurs de papier, et d'un metteur en scène voulant refaire jouer la scène à des acteurs qui ont été mauvais au début!

Dans les manga actuellement en cours de prépublication, quels sont les manga qu'il aime? ses préférés?
Urasawa cite surtout un mangaka comique qui l'impressionne beaucoup, inédit en France, et qui s'appelle MAN Gatarou. Sinon, il admire toujours Nicolas De Crécy.

Je ne sais plus si c'est durant l'entretien ou suite à une question du public. Mais que voit-il de drôle dans ses manga?
A cela, il explique que l'humain est drôle, ses réactions, et qu'il adore observer les humains. Il se régale d'ailleurs en France, à Angoulême à voir les grimaces des Français, leur gestuelle, à les voir parler, parler, parler énormément (et qu'il ne comprend pas), ou surtout débattre de tout et de n'importe quoi Mort de rire .


Dernière édition : Taliesin le 29/01/18 23:06; Edité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation