Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

One Punch Man - One et Murata
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
egil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 25/01/16 18:45    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le genre l'auteur fait ce qu'il veut avec ses persos, j'ai surtout Gantz et Eden en tête moi.

Mais ce ne sont pas des shonens...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 25/01/16 18:59    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:
Pas du tout : tu me demandes des exemples. Je t'en donne. Je n'ai jamais dit qu'ils étaient majoritaires.

J'entends bien. Mais ta réponse me surprend de manière inattendue puisque, présenté comme ça (et enfoncé par Flore), la défaite devient donc le dénouement inévitable (et donc prévisible) des séries sportives (du Jump).

... Ce qui pourrait tout d'un coup expliquer pourquoi les mangas de sport ne marchent pas en France... (ça ou le fait que les lecteurs de mangas ne seraient pas sportifs ?)

Citation:
Sur le "Comment le méchant va perdre ?", il y a aussi peu de suspens (voire moins) que dans les shônens que tu critiques : par un coup de poing de Saitama.

Bah c'est ce que je pensais aussi au début. Mais rien que la différence entre l'homme-crabe et l'homme ninja. La défaite n'a ni le même sens, ni les mêmes conséquences.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 25/01/16 19:55    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Cyril a écrit:
Pas du tout : tu me demandes des exemples. Je t'en donne. Je n'ai jamais dit qu'ils étaient majoritaires.

J'entends bien. Mais ta réponse me surprend de manière inattendue puisque, présenté comme ça (et enfoncé par Flore), la défaite devient donc le dénouement inévitable (et donc prévisible) des séries sportives (du Jump).



Ha non, tu extrapoles : je pense que ça reste des exceptions plutôt que la règle. Au final, dans Eyeshield 21, les Devil bats remportent le tournoi principal et je pense que ça sera pareil pour Kuroko (je suis la série sur Game one, la finale vient de commencer).Tsubasa ne perd qu'un match sans conséquences dans sa carrière ; de même, Echizen ne perd qu'un match en amical contre Tezuka, Ippo n'a perdu qu'un combat pour l'instant (et Takamura aucun)...
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 25/01/16 20:10    Sujet du message: Répondre en citant

OK ! Au temps pour moi. Je corrige. Dans de nombreux mangas de sports (catégorie shônen), les héros gagnent quasiment tout le temps (ils perdent quand les enjeux sont mineurs), sauf quand il s'agit de conclure le manga où la défaite survient dans la majorité des cas.

ça colle avec vos lectures ? (je sais pas, les rares mangas de sport que j'ai lu jusqu'au bout ne viennent pas du Jump, sont surtout des seinen, et les héros gagnent à la fin, alors je vous fais confiance...)

Du coup, on peut essayer de faire des pronostics sur les mangas de sport en cours dans un topic dédié ? Juste pour savoir si le suspens est réel ou artificiel...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Spawn
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : dans le labyrinthe du go

Message Posté le : 25/01/16 20:24    Sujet du message: Répondre en citant

melvin a écrit:
Mais il y a des gens qui ont lu OPM sur tous les volumes existants ?
Car là, le scénar' tient sur un ticket de métro...
Est-ce que l'histoire se construit davantage ensuite ?
Est-ce qu'une trame de fond ou des enjeux plus poussés apparaîssent ?
ça semble un peu limité pour le moment, je me demande vraiment ce que propose ce manga par la suite. C'est sympa mais bon. Confus


Je vais essayer de te repondre. OUi et non.

Tu n'auras jamais une mythologie intense, ca c'est certain. Cependant je te rassure l'histoire prend forme par la suite. On voit surtout dans les 2-3 premiers volumes que ONE voyait ce manga comme des petites histoires ou Saitama fini par eclater l’ennemie, sans chercher plus loin, mais petit à petit il va donner plus de corps a son recit. A partir du moment ou l'association des heros va etre developpés.

Donc il va falloir attendre le volume 4 je crois pour que vraiment tu commences a voir un bout de reel scenario sur la durée, mais je le repete ne t'attends pas non plus a un truc incroyable.

A partir du volume 8 debute un long arc, ONE en a retravaillé des elements pour la version de Murata mais deja dans sa version Webcomic c'est l'arc le plus scenarisé et developpé, le background des personnages, l'histoire de l'association et surtout un fil rouge qui devrait tenir jusqu'a la fin du manga s'instaure. ONE semble s'etre decidé a justifier beaucoup de chose et peut etre meme la raison de la force de Saitama (ca ca reste mon interprétation des pistes qu'il a commencé a donné mais je ne spoilerai pas la dessus bien sur). L'arc du volume 8 devrait durer une bonne 10e de volume probablement. Il faut vraiment voir Saitama comme la conclusion des choses. Il est souvent la uniquement pour "conclure" l'affaire mais les personnages secondaires ont une place tres importante, en gros il y aura des moments ou tu ne verras pas Saitama plusieurs volumes.
_________________
Le Go est sans fin.
on ne peut qu'y avancer pas à pas, recherchant la lumiere.
Le labyrinthe du go me tient pour toujours.
Je n'ai pas encore atteint le coup divin...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 26/01/16 11:11    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
OK ! Au temps pour moi. Je corrige. Dans de nombreux mangas de sports (catégorie shônen), les héros gagnent quasiment tout le temps (ils perdent quand les enjeux sont mineurs), sauf quand il s'agit de conclure le manga où la défaite survient dans la majorité des cas.
ça colle avec vos lectures ?


Non, la défaite finale est tout de même plus rare qu'autre chose !
Après, tout dépend de ce qu'on entend par enjeu mineur... si perdre fait qu'il faut attendre l'année suivante (dans le manga) pour retenter sa chance, c'est quand même plutôt majeur.
Mais oui, le fil est toujours à peu près le même, sauf quand les compétitions sont moins "linéaires" : genre Ippo avec la boxe, ce ne sont pas des tournois scolaires où une défaite entraîne une élimination, pareil dans Hikaru no Go, il y a très peu de tournois à élimination directe.

Tout de suite, dans un manga où on te dit "les 4 meilleurs du tournoi régional vont en national", tu te dis "l'équipe principale va perdre la demi-finale ou la finale". Et c'est souvent vrai. (Sauf dans Prince of Tennis où ils gagnent tout le temps.)

En réfléchissant à mes exemples, les shôjo sont vachement mieux pour ça, que ce soit Shanimuni Go, Hikari no Densetsu, ou même Chihayafuru récemment, la défaite fait partie du sport de manière bien plus présente et on peut voir une vraie progression des personnages qui bien sûr arrivent à faire de mieux en mieux en compétition (ce qui est tout de même vachement plus logique).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 26/01/16 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

Disons que dans les shôjo, le sport est vu plus comme un moyen de s'épanouir. Surtout, de ce que j'ai pu lire et voir, je dirais qu'il existe deux façons d'aborder les clubs scolaires japonais, du moins ceux consacrés à une discipline impliquant de la compétition.
La première, c'est la façon que je qualifierai de "sociale". Le club y est présenté comme une société en miniature, avec une hiérarchie très stricte où les premières années se cantonnent aux tâches subalternes, tandis que leurs ainés monopolisent le devant de la scène. Ce qui importe le plus, ce n'est pas tant la victoire finale que la vie du club et le respect de cette hiérarchie, ce qui implique par exemple que le statut aura plus d'importance que le talent.
La seconde façon, ce sera la "compétitive" : le club affiche ses ambitions, et chaque élément se focalisera sur la victoire finale quitte à froisser les égos de certains.
Prenons un exemple concret : Prince du Tennis. Le club de Fudomine fonctionnait auparavant selon le modèle "social" et ses joueurs les plus talentueux se retrouveraient rabroués juste car ils n'étaient censés être meilleurs que leurs ainés, tandis que celui de Seigaku accepte d'intégrer Ryoma parmi les titulaires dès sa première année car sa présence augmentera leurs chances de victoire. Mais globalement, le volet social est plus traité dans les shôjo.
Après, nous pouvons avoir des surprises, des séries qui semblent partir selon le modèle compétitif, mais dont les ambitions se brisent sur le mur de la réalité.
J'évoquerai aussi le fameux schéma "c'est la dernière année de nos sempai" : le personnage principal est généralement en première année, et c'est la dernière fois que la plupart de ses ainés peuvent participer aux tournois et potentiellement remporter la victoire finale - ce qu'ils n'ont jamais fait. Généralement, l'auteur fait en sorte que nous souhaitions voir l'équipe l'emporter afin de laisser les ainés partir la tête haute, mais à partir de là, nous avons deux possibilités : soit l'auteur compte suivre son héros jusqu'à la fin de sa scolarité et le fera échouer une voire deux années de suite - rendant ainsi caduc les efforts des élèves plus âgés - soit il l'emporte dès sa première tentative et avec lui ses ainés. Il n'est pas forcément possible de savoir comment cela va évoluer, donc nous pouvons avoir des personnages qui perdent malgré leur dernière chance, alors que la structure du récit semblait rendre cette situation impossible.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meier Link
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 21 Sept 2005

Message Posté le : 30/01/16 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Bon pour ma part je suis très fan. J'ai vu l'anime (d'ailleurs je vais essayer de faire gaffe en donnant mes impressions sur ce premier tome car j'ai peur de dépasser un peu...), j'avais peur que sans l'animation assez géniale de chez Madhouse que le tout perde de sa force mais ce n'est pas le cas. Ce premier tome est vraiment excellent et j'ai particulièrement apprécié ses détournements, son aspect parodique du shonen de base.
Le héros est, contrairement à ses congénères, le plus fort du monde dès le début et n'a nul besoin d'un apprentissage. Les dialogues explicatifs et chiants (en tout cas, j'ai toujours baillé devant les tunnels de dialogues des shonen) sont coupés par un héros qui se fout bien des histoires qui l'entourent et la scène de Genos qui raconte sa vie est très drôle. Les combats, souvent épiques, se finissent de manière gagesque, un peu comme si on passait soudainement de Dragon Ball ou One Piece à Ken le Survivant ou Riki-Oh. Alors que les héros sont généralement des beaux mecs séduisants, ou tout du moins assez normaux, Saitama se ramasse une tronche de blasé et est chauve pour se distinguer des coiffures hérissées des gus des autres mangas,...

Et tout cela sans se servir de cet aspect un peu parodique pour bâcler le travail, en proposant des combats dynamiques (quand Genos est là, ça crame bien), un fond de trame assez intéressant avec quelques questions (bon, pas encore au stade du premier volume) et un style visuel vraiment travaillé. Bon, en même temps, j'ai bien conscience que tout était fait pour que je sois conquis d'avance: il y a du gore, du second degré, un ton décontracté et, surtout, des monstres qui semblent échappés d'un Sentaï. C'était un peu fait pour ma gueule, quoi, et j'attends avec impatience les tomes suivants, d'autant que je sais pour avoir vu l'anime que du bon s'annonce ainsi que plusieurs personnages franchement sympas. Mon coup de coeur actuel, en somme!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 31/01/16 21:17    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu aussi le volume 1 et comme je l'attendais à la lecture du synopsis, je n'ai pas du tout été emballé que ce soit par le dessin ou le scénario (inexistant au volume 1 en tout cas). bref, a priori cette série (encore une) se fera sans moi.
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/03/16 20:09    Sujet du message: Répondre en citant

Le tome 2 était meilleur que le premier. Je l'ai même davantage apprécié que le dessin animé, peut-être parce qu'il n'y a pas de longueurs et que One et Murata vont davantage à l'essentiel : du coup, on a moins l'impression de perdre son temps en attendant que Saitama balance son coup de poing qui va tuer le méchant d'un coup.

Et la révélation sur le pourquoi du comment Saitama a acquis sa puissance est toujours fendarde. Personnellement, son absurdité me convient tout à fait et j'espère que cette explication ne sera pas remise en cause.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mithreus
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Mars 2004
Localisation : Dans l'onirique contrée...

Message Posté le : 15/03/16 23:42    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
OK ! Au temps pour moi. Je corrige. Dans de nombreux mangas de sports (catégorie shônen), les héros gagnent quasiment tout le temps (ils perdent quand les enjeux sont mineurs), sauf quand il s'agit de conclure le manga où la défaite survient dans la majorité des cas.
ça colle avec vos lectures ?


C'est hyper variable en fait. Pour moi, le schéma "récurrent" étant celui d'une défaite fondatrice, plus ou moins inaugurale, contre l'équipe de mastodontes qu'on retrouvera à la fin pour le duel final ; histoire de mesurer les progrès accomplis. Dans Eyeshield c'est pas ça, car le duel arrive en 1/4 de mémoire et qu'il reste de gros matchs ensuite, mais c'est une variation mineure.

En gros, j'opposerais la "vieille école" à la Tsubasa (reprise par PoT) où en gros ça va gagner dans la douleur, mais gagner à des mangas plus récents où la progression se fait dans la douleur et dans la défaite : Baby Step, Dream Team, Haikyu... le potentiel est là, mais ne se réalise pas en 10 minutes, il faut bosser. Même dans Diamond no Ace où c'est sensé être une équipe d'élite ou dans Kuroko où se sont tous des monstres, la défaite fait partie du processus d'apprentissage et de construction de la victoire finale. Dans Diamond no Ace, je trouve que le côté senpaï est très bien géré : même si ils ont perdu, leur héritage passe à la génération des premières années et les influence fortement.

Dans Diamond no Ace, la défaite survient en finale des éliminatoires et prive les héros du Koshien après un tournoi qui a été développé à mort... soit, ça continue ensuite, mais elle est tout sauf mineure. Dans Baby Steps on a même une défaite "surprise" qui théoriquement devrait conduire le héros à renoncer au tennis pro selon la promesse qu'il s'est fait à lui-même... tout sauf des défaites mineures.
Les auteurs qui peuvent s'offrir de longs développement se font plaisir à jouer sur les 2-3 ans qu'ils se sont octroyés d'entrée pour déployer leur histoire et ça donne la place à des défaites qu'on ne pouvait pas voir dans des shônen ramassés sur une seule année (genre Slam Dunk où Inoue a besoin de la défaite pour construire son histoire, mais ne peut la mettre que dans un match amical - Ryônan - ou un match non décisif - Kainan)

Pour revenir aussi sur le développement très intéressant de Gemini_ sur les deux volets social/compétition, je trouve qu'un auteur qui les gère assez bien (même c'est sur un mode léger) est Adachi où on retrouve tout depuis l'équipe qui part de rien tirée par un génie, les relations senpaï/Kohaï et les problèmes qu'elles peuvent engendrer jusqu'aux matchs à enjeu avec la victoire ou la défaite finale. Même si on peut lui reprocher un schéma de développement sportif assez répétitif (le match perdu assez vite contre le futur rival qu'on retrouvera généralement pour la qualif' au Koshien pour conclure la série... même si de menues variations permettent d'habiller ce schéma évidemment)
_________________
Quand la cendre est la mesure...
Quand la cendre... sur FB
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 19/06/17 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
Vous en connaissez beaucoup des forums spécialisés manga sans sujet sur Onepunch Man ?

Tssss quelle mauvaise langue... Moqueur
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 19/06/17 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ben je l'avais oublié celui-là Mort de rire A quand un sujet sur l'autre manga de ONE ? Mort de rire
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 25/09/17 10:39    Sujet du message: Répondre en citant


Dans ce volume 8, on nous présente le personnage de King avec sa tronche de killer et son pouvoir... euh, incroyable.
C'est sympathique mais ça ne se renouvelle pas beaucoup, avec encore 2 chapitres hors-série qui prennent environ un tiers du volume, ce qui doit faire plaisir à ceux qui suivaient la version de One sur le net (car c'est de l’inédit) mais qui pour ma part ralentissent le rythme du récit.
Bon, je prends toujours plaisir à lire ce shônen mais il faut bien avouer qu'il ne se passe pas grand chose et que je commence à craindre que cela ne dure un peu trop longtemps. J'ai commencé la série pour sa réputation mais aussi parce que j'ai lu qu'elle ne durerait pas trop en longueur alors avec déjà 15 volumes en cours au japon je commence à avoir peur...
Clairement, je fais surtout la série pour le dessin de Murata, parce que personnellement avec ce scénario et le trait minimaliste de One je me demande bien pourquoi cette web-série a fait le buzz au départ, c'est gentil et décalé, Saitama est un héros chauve et atypique mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard. En tout cas, je ne fais pas Mob Psycho et je n'ai vraiment pas de regrets à ce sujet.
Sinon j'attends toujours que la trame de fond et les enjeux plus poussés apparaissent ...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 25/09/17 20:14    Sujet du message: Répondre en citant

Ce que j'adore toujours autant et en particulier avec ce tome, c'est le contre pied permanent que fait l'auteur aux codes du genre
Le perso paraît super badass ? Alors on peut s'attendre au pire, mais c'est que ça rend quand même le perso attachant ^^
On arrive à peu près à la limite de ce que j'ai lu en scan et ce passage en première lecture m'avait bien fait délirer tellement tu ne peux pas t'y attendre, c'est certain que King n'allait pas être plus fort que Saitama, mais en dehors de ça le reste ne peut pas se déviner
Après c'est vrai qu'on peut regretter que les tomes soient courts (le fait de se poser la question veut quand même dire qu'on apprécie ce qu'on lit ^^)

C'est sur en revanche que le trait de Murata joue beaucoup dans l'alchimie, ce contraste permanent entre un personnage au design simpliste et à l'attitude blasé et des ennemis toujours plus impressionnants et destructeurs, ça rend bien ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation