Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[SÉKI, mon voisin de classe]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 23/08/15 12:31    Sujet du message: [SÉKI, mon voisin de classe] Répondre en citant



Séki, mon voisin de classe est une des nouvelles séries lancées par Akara pour la rentrée 2015. Étant donné le thème du titre, le moment est bien choisi.

Présentation de l'éditeur :
Rumi est une élève studieuse et sérieuse… Mais elle a un GROS problème ! Son problème, c’est Séki ! C'est qui ? Ben, Séki, son voisin de classe ! Cet énergumène aussi stoïque que génial passe son temps à… tuer le temps ! Parce que les cours, c’est vraiment pas son truc. Alors il préfère bricoler, s’amuser, découper, inventer… faire tout ce qui lui passe par la tête sur son bureau, qui se transforme alors en véritable table d’expérimentations ! Difficile alors, pour la pauvre lycéenne, de rester concentrée, alors que son voisin s’agite dans tous les sens, sans jamais se faire prendre par les professeurs. Le pire dans tout ça, c’est que quand l’imagination de Séki déborde "un peu" trop, c’est toujours sur elle que ça retombe…

Composé de 15 courts chapitres de 10-12 pages, chaque petite histoire du tome 1 met en scène la façon originale de tuer le temps en cours élaborée par Toshinari Séki, le voisin de classe de Rumi Yokoï, une lycéenne qui se voudrait studieuse. C'est ainsi que l'on peut voir Séki jouer aux dominos, faire un château de sable, jouer au shôgi, au go ou aux échecs, faire de l'origami... mais aussi amener des jouets, voire des animaux vivants, et faire bien d'autres choses. Ces différents passe-temps dérangent et fascinent en même-temps Yokoï, située au fond de la classe à côté du bureau de Séki. Prévenante, elle cherche bien à ramener ce dernier dans le droit chemin de l'élève studieux mais elle échoue à chaque fois, ses tentatives se retournant contre elle la plupart du temps. Il faut dire qu'elle s'implique un peu trop dans les activités ludiques de son voisin...


(cliquer pour avoir l'image en grand)

Séki, mon voisin de classe est une série en cours au Japon (7 tomes pour l'instant), prépubliée dans le magasine Comic Flapper de l'éditeur Media Factory, ce même magasine qui a publié Atagoul ou Qwan, alors qu'il semble surtout viser un public de jeunes adultes un peu otaku fan de filles aux formes généreuses (Dance in the Vampire Bund par exemple). Inutile de dire que le contenu est assez loin de l'idée que l'on pourrait se faire du fait de son support de prépublication (la forme de la poitrine de Yokoï étant le seul élément rappelant le genre de magasine auquel est rattachée la série) et que ce serait une mauvaise idée de rester sur ce genre de préjugé.

Takuma Morishige n'est pas un débutant, même s'il est largement inconnu dans nos contrées et qu'il s'agit de son premier manga traduit ici. Il a débuté en 2000 à l'âge de 22 ans, après avoir été distingué comme ayant été un des meilleurs débutants au 42ème Prix Tetsuya Chiba, concours qui concerne Weekly Young Magazine de Kodansha. Ce n'est pas pour autant qu'il va y faire carrière et on le retrouve au sommaire des plusieurs magasines de différents éditeurs tels que Shônen Champion d'Akita Shoten, Manga Time Original d'Hôbunsha), Young Animal Arashi d'Hakusensha, ainsi que Jump Kai de Shueisha (il y a une série en cours, Iinari Gohan). Il est aussi le petit frère d'une mankaga, Akiko Higashimura dont Princess Jellyfish a été traduit en français chez Delcourt.

Séki, mon voisin de classe, qui, à l'origine en 2010, devait être une simple histoire courte, est devenu son succès le plus important (et de loin) avec une adaptation en série télé d'animation (disponible depuis 2014 en VOSTF chez Crunchyroll) et même un drama diffusé au Japon à la rentrée 2015. Voilà une réussite que les études de Takuma Morishige (il a un diplôme d’ingénieur de l’université d’Hiroshima) ne laissent en rien présager. Mais quelles sont les qualités qui pourraient valoir à la série son succès ?

Tout d'abord, nous sommes en face d'un humour pouvant sembler japonais par certains aspects. Ainsi, nous avons un couple comique qui n’est pas sans rappeler le tsukkomi (sérieux, rationnel) avec Rumi Yokoï, et le boke (outrancier et un peu stupide) avec Toshinari Séki. Toutefois, l’humour n’est ici pas basé sur le dialogue, il n’y a pas d‘échanges étant donné que Séki ne prononce jamais un mot. Il n’y a généralement qu’un monologue intérieur de Yokoï. Et surtout, les caractères sont mélangés et la chute se fait pratiquement toujours au détriment de Yokoï et non de Séki.

Nous sommes plutôt en face d’un comique de situation. Il y a tout d’abord le décalage créé par le lieu (la plupart du temps un bureau de classe pendant un cours) et l’inventivité de Séki qui se lance dans des réalisations parfois grandioses, ce que le professeur ne voit jamais. Il y a aussi le sérieux que met Séki à jouer pendant les cours. Il s’investit à fond dans ses projets, ce qui demande infiniment plus d’efforts que de se contenter de suivre un cours magistral. Ce sérieux est en complet décalage avec les réactions de Yokoï, censée être sérieuse, studieuse, appliquée. Cette dernière réagit toujours excessivement de deux manières. Soit elle veut que Séki arrête de la déconcentrer et ses tentatives se retournent contre elle lorsqu’elle se fait remarquer par le professeur, soit elle est entrainée dans le jeu de son voisin, son imagination s’emballe alors devant les actions de celui-ci et elle s’invente des histoires loufoques.


(cliquer pour avoir l'image en grand)

Cet humour de situation peut se prendre au premier degré, il fonctionne très bien ainsi. Pourtant, on peut y voir un deuxième niveau, subtil et jouant de façon plus inconsciente : une mise en situation du caractère japonais. Rumi Yokoï représenterait ainsi les Japonais, sérieux, responsables et travailleurs. Toshinari Séki, lui, représenterait un idéal de liberté, pouvant donner libre cours à ses rêves. Dans les deux cas, les apparences sont trompeuses car derrière une image rigide se trouve un besoin d’évasion, une imagination pouvant être débridée alors que la créativité n’interdit pas l’investissement personnel et de garder un grand niveau d’excellence.

Il en résulte un titre assez atypique, aux personnages originaux et proposant un l'humour auquel on accroche, passé une courte période d'adaptation. Le lecteur, tout comme Yokoï, se trouve alors entrainé par l'imagination de Séki !

Pour vous donner une idée de la série, y compris de son graphisme assez simple, le mieux est d'aller lire les premières pages sur Akazoom qui propose les deux premiers chapitres dans leur intégralité.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair


Dernière édition : herbv le 23/08/15 22:33; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 23/08/15 13:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Jump Kai de Shueisha (il y a une série en cours, Iinari Gohan)

La série est terminée en deux volumes Clin d'oeil

Sinon perso j'ai arrêté Seki après le troisième volume. Le premier volume est bien, mais par la suite, on retrouve toujours le même schéma, et ça devient lassant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 23/08/15 13:40    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Merci de la précision, il faudrait que Baka-Updates Manga se mette à jour... Sourire

Je crains aussi que ça soit vite répétitif et que ce qui passe en prépublication ne passe plus aussi bien en volume relié.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 23/08/15 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

Voila, c'est une série parfaite pour en magazine mais pas en tome relié.

Dans les mangas du même genre (4-koma ou manga gag en peu de pages) au moins tu as pleins de personnages ou des lieux different ou des histoires avec un theme different.

Alors qu'ici c'est toujours les mêmes persos, le meme lieu et le meme theme (les jeux). C'est pour ça que l'ennui arrive rapidement.

Mais bon c'est la série la plus populaire du magazine, un anime, un drama, donc elle est pas pres de se terminer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shampoo
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 18 Sept 2011

Message Posté le : 23/08/15 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis commandé le tome 1, j'attends de voir ce que ça vaut, ça risque d'etre une bouffé d'air frais à vous lire, le genre de série à suivre de temps en temps Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 23/08/15 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu la première histoire et c'est très rigolo Mort de rire
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 24/08/15 03:25    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu la preview et regardé le premier épisode du dessin animé sur Crunchyroll et n'ai pas accroché à l'humour. J'essaierai quand même de lire le premier volume mais je ne pense pas que je ferai la série.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 18/09/15 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis étonné qu'on crée un topic pour ce titre.
On peut pas faite plus répétitif. C'est fun 2 3 fois quoi.
Pour ma part je passe mon tour.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/09/15 22:05    Sujet du message: [SÉKI, mon voisin de classe] Répondre en citant

Il ne faut pas être étonné, Shun, la série est vraiment excellente, pour peu qu'on accroche à ce type d'humour.



Voici ma chronique du tome 2 pour bulledair :
"Séki est parfois bien embêté. Par exemple, une fois, il manquait des documents de travail pour l’ensemble de la classe, il a dû partager avec Yokoi, sa voisine. Or, pour cela, il a fallu rapprocher les deux bureaux, ce qui ne lui permettait plus de récupérer le jeu qu’il avait prévu pour passer le temps durant le cours. Heureusement, il avait des cartes à jouer dans sa trousse. À un autre moment, l’élève situé devant lui était absent, ce qui était fort regrettable tant son gabarit permettait à notre joueur invétéré de se cacher de la surveillance professorale. Toutefois, pourquoi s’en faire quand on peut jouer avec ses pieds… pour faire de l’ikebana par exemple. Une constante toutefois : Yokoi se fait toujours entraîner dans les délires de son voisin !

Les inventions de Séki, qui cherche par tous les moyens possibles et imaginables – ou même inimaginables – à ne pas étudier en cours, reviennent pour le plus grand plaisir des lecteurs dans un deuxième tome encore plus drôle et déjanté que le premier. En effet, les douze chapitres proposés, certains dépassent d'ailleurs les vingt pages, ne tournent pas tous autour de la même mise en situation avec Séki cherchant à jouer, caché du prof. Cela apporte une variation, permettant d’éviter de trop nombreuses répétitions, même si une partie de l’humour de la série repose sur ce mécanisme. En effet, une même rengaine pourrait vite épuiser l’imagination de l’auteur et lasser le lecteur. C’est ainsi que la relation d’amour-haine entre Séki et Yokoi peut s’épanouir à l’occasion d’une sortie en colonie de vacances ou lors d’un cours de secourisme à la piscine."

Mais je ne pense pas que mon texte suffise et comme il faut faire dans le racoleur pour vendre du manga à notre époque, et du racoleur à destination d'un public masculin bien entendu, voici deux planches extraites du tome 2 devant donner envie à certains et certaines de lire la série :


(cliquer pour avoir l'image en grand)
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 22/09/15 13:13    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
Je suis étonné qu'on crée un topic pour ce titre.
On peut pas faite plus répétitif. C'est fun 2 3 fois quoi.
Pour ma part je passe mon tour.



Idem, sauf que je n'ai même pas trouvé ça drôle ni fun une première fois. "L'humour" tombe complètement à plat, les situations / activités de Seki sont passablement ennuyeuses. Vu que je n'ai pas du tout accroché aux chapitres proposés sur le site d'Akata, je me vois mal lire une succession de saynètes de ce type sur tout un volume, a fortiori sur plusieurs...

Du peu que j'ai lu, je dirais que ce n'est pas un titre de franche rigolade mais ce que j'appellerais un humour de "coincés / timides" (sans connotation péjorative). Je préfère quand c'est plus acerbe, plus incisif Sourire
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 22/09/15 14:39    Sujet du message: Répondre en citant

je préfère le genre a azumanga daioh ou encore sazae san ( découvert sur iscariote a l'époque, c'est vraiment fun )
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/01/18 19:24    Sujet du message: Bullechronique Répondre en citant

Voici la bullechronique (en avance) du tome 10 :



Dans notre bullechronique du neuvième tome, nous nous demandions si Takuma Morishige, l’auteur, allait savoir s’arrêter, la magie des débuts ayant plutôt disparue, ne laissant qu’une lecture qui n’était pas inoubliable même si ça restait sympathique… La réponse est dans le présent opus. En effet, quoiqu’en dise le texte en bas de la page 156 « À SUIVRE AU VOLUME 11 », il ne va pas falloir être pressé pour avoir une éventuelle suite (si suite il y a un jour). En effet, Morishige, dans son bonus 2, constate que ses histoires sont passées de 10 à 20 pages dans le présent tome alors que les récits plus longs sont normalement là pour donner un autre rythme dans les volumes reliés et ne sont donc à utiliser qu’avec parcimonie.

Effectivement, le mangaka constate qu’il n’a plus trop d’idée pour des gags plus courts, ceux jouant beaucoup sur l’effet de surprise. Du coup, il a décidé de prendre plus de temps pour créer de nouveaux chapitres, quand il aura réussi à se renouveler. Il nous annonce qu’il nous faudra être patient pour la sortie du tome 12. Il faudra peut-être l’être encore plus que prévu car Morishige a débuté depuis mi-2017 une nouvelle série dans le mensuel Comic Flapper qui porte sur le monde du doublage des animés. On ne peut que féliciter l’auteur de cette décision tant ses histoires étaient devenues bien moins dynamiques, notamment avec ce passage à 20 pages. Certes, il arrivait à trouver de nouveaux jeux mais ça n’était effectivement plus comme avant.


_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation