Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Go Nagaï
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 05/06/17 18:11    Sujet du message: Répondre en citant

Shin Mao Dante : il s'agit d'un remake d'une série des années 70 de Go Nagaï, avec une véritable conclusion. L'histoire narre un combat entre des démons et des dieux, qui ne sont en fait que des envahisseurs extra-terrestres prenant possession d'humains, le tout sur fond de références bibliques, notamment pour les noms des différents personnages.

Comme Giga Grendizer, la série se lit très vite. Il faut compter moins de 15 minutes par volume, l'auteur usant massivement de grands dessins sans paroles, occupant une voire deux pages, pour donner plus d'ampleur aux affrontements qu'il met en scène. C'est efficace d'ailleurs, la violence des combats et des coups étant très bien rendue. Mais ça donne aussi une impression de trop peu alors que le manga aurait pu être plus long - ceci dit, c'est déjà bien que cette version ait une fin.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 14/07/17 10:21    Sujet du message: Répondre en citant

Personne n'a jamais vu son visage !
Mais tout le monde a pu admirer son joli corps !
La belle Kekkô Kamen, alliée de la justice !
Telle une rafale de vent, subitement, elle jaillit !
Telle une bourrasque elle apparaît et s'exhibe généreusement !
Qui est-tu, Kekkô Kamen ?!
Qui es-tu, Kekkô Kamen ?!

C'est en chantant cette chanson que Kekkô Kamen, justicière seulement vêtue d'un masque cachant son visage et de bottes, apparaît pour combattre le mal dans l'institut Sparte. Un mal qui est généralement incarné par les professeurs de cet institut d'élite qui sanctionnent très durement les élèves qui font la moindre erreur : on est dans du Go Nagaï, les scènes de déshabillage et de torture sont donc légion. Le malaise est d'ailleurs accentué par le fait que, à part le principal, nommé La griffe du pied de Satan, les profs ont plutôt un look normal. Ils ont ainsi un caractère moins grotesque, et donc plus antipathiques voire détestables, que leurs collègues de l'école impudique.

Ces 3 volumes sont donc composés d'histoires globalement indépendantes, avec un fil conducteur sur le mystère de l'identité de la belle héroïne qui n'est résolu qu'à la fin du dernier volume. Pendant ce temps, la griffe du pied de Satan tend à Kekko Kamen une multitude de pièges pour l'attirer et la dévoiler, la plupart des pièges consistant d'ailleurs à punir pour une raison quelconque Mayumi Takahashi afin que l'héroïne vienne à son secours, ce qui arrive donc systématiquement.

Si le schéma est assez répétitif, on ne se lasse pas pour autant et j'ai dévoré les 900 pages en 2 jours. L'humour égrillard est ben sûr très présent, Kekkô Kamen montrant tout à ses adversaires (notamment lors du grand écart qui conclut l'essentiel de ses combats) et presque tout aux lecteurs. Nombre d'autres personnages finissent aussi en petite tenue, ou encore plus souvent sans petite tenue et ne sont pas en reste au niveau de l'humour (Mayumi enfermé dans un aquarium rempli de pieuvres et qui reproche à l'héroïne de l'avoir sauvée trop vite M. Green ). Les méchants sont aussi souvent très drôles, avec beaucoup de références à d'autres mangas d'auteurs de l'époque - souvent peu connus dans notre pays certes mais quand même quelquefois parvenus en France. Il y a aussi quelques clins d'oeil à d'autres mangas de Nagaï, avec notamment un chapitre sur L'école impudique très réussi. Et la griffe du pied de Satan, dont le costume rappelle pas mal Argon dans Nadia, s'il est parfois effrayant, va de plus en plus dans le ridicule au fil des volumes.


La série est peut-être un peu moins bonne que L'école impudique mais néanmoins très réussie, bien que partant d'une idée potache. Je ne regrette pas mon achat.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tepes
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Fév 2014

Message Posté le : 14/07/17 13:55    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un peu répétitif mais ça se lit bien par contre j'ai trouvé çà moins drôle que je ne l'aurais pensé en lisant le synopsis.

Sinon ça m'a vraiment fait penser aux "femens version manga" Mort de rire .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 16/07/17 06:23    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de voir qu'un ouvrage sur l'oeuvre de Go Nagai venait de sortir :
https://www.amazon.fr/Goldorak-Go-Naga%C3%AF-Collectif/dp/2374940128/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1500178884&sr=8-1&keywords=wicky

Quelqu'un l'a-t-il lu ? Au vu du commentaire, ça semble vraiment intéressant.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 29/10/17 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

L'école impudique est morte, vive l'école impudique ! Voici donc 3 nouveaux pavés (350 pages pour le tome 4, plus de 400 pour les deux derniers) qui marquent une reprise de la série après la grande guerre qui a décimé tous les professeurs et les élèves de l'école impudique.

Tous ? Non ? Chez les profs, Godzilla à barbe a survécu, au prix de ses jambes dans les premières cases mais ses jambes mécaniques finissent par disparaître sans explication et il redevient vite normal (enfin, normal...comme avant, disons). Chez les élèves, Jubeï a aussi survécu et a fortement changé : tirant les leçons de ses aventures passées, elle veut promouvoir une bonne morale pour éviter que la catastrophe ne se reproduise. Mais Yamagishi, qui a également survécu, ne l'entend pas de cette oreille et est bien décidé à recréer une école impudique.

Je ne sais pas si c'est parce que certains passages sont plus violents (je pense notamment au chapitre "La kermesse de l'école impudique" avec une Nami qui se voit contrainte de tourner dans un film par les profs puis est aussi victime de Yamagishi) ou à cause du contexte "Balance ton porc mais je me suis senti plus mal à l'aise devant certains passages qu'à la lecture des 3 premiers volumes. Yamagishi va plus loin qu'avant, tout en restant très naïf sur d'autres points : ses dialogues avec Jubeï sur ce qui se passe après le mariage m'ont fait éclater de rire et, à l'inverse, le court passage dans le futur où on les voit tous deux âgés se rappeler du bon vieux temps était vraiment touchant.

Certains personnages de la première moitié de la série peuvent manquer : les seconds de Yamagishi ne sont pas aussi drôles qu'Ikidomari ; les profs ne sont pas aussi attachants, même si Alonzo et ses dialogues ou Spaghetti Jane, la petite amie de feu Macaroni, qui partage avec lui certaines habitudes vestimentaires, sortent du lot. Mais il y a quelques bonnes trouvailles (les moisissures), toujours de la bonne humeur et pléthore de gags débiles. On signalera aussi que, dans les derniers chapitres de chaque volume (avec un style graphique assez différent : j'ai l'impression que Go Nagaï les a faits plusieurs années après), ce sont les filles qui s'en donnent à coeur joie cette fois-ci, et qui se montrent particulièrement pressants à l'égard de Yamagishi. Certains passages y sont aussi bien plus proches des hentaïs que des habituels passages ecchi de Go Nagaï.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 10/06/19 11:00    Sujet du message: Répondre en citant



Voici 3 mangas de Go Nagaï issus de la dernière vague de Blackbox. Leur intérêt est d'ailleurs très inégal.

Devilman vs Getter Robot, sans être désagréable à lire, est clairement le plus faible du lot. Tout est dans le titre, on a un crossover qui va opposer Devilman et Getter Robot aux démons et aux reptiliens. L'histoire tient sur un mouchoir de poche mais le volume n'est pas désagréable à lire, avec son fanservice un peu abusif, notamment lors d'une scène de bain avec Michiru et Miki, et ses design de robots fusionnés aux démons qui sont vraiment réussis et impressionnants. Les particularités des différents personnages, héros comme méchants, sont bien exploitées et Go Nagaï sait aussi faire preuve d'autodérision en se moquant de ses procédés faciles, notamment sur la fin lorsque Miki propose à Akira de rencontrer d'autres robots géants et que celui-ci propose plutôt de rendre une petite visite à Kekko Kamen.


Guerilla high est déjà bien plus intéressant. Dans la lignée de L'école impudique et de Kekko kamen, il propose une opposition sans merci entre professeurs et élèves, ceux-ci ne voulant plus étudier et les premiers voulant les y forcer. Enfin, chaque camp cherche surtout à massacrer le plus de membres de l'autre et on assiste à de nombreux massacres.On suit donc 3 gérilléros, Mondo Saotome, qui ne vit que pour la violence ; Tatsuma Midô, qui semble plus calme mais n'hésite pas à recourir à une violence extrême et cache un lourd secret ; et Tsubasa Nishikiori, une motarde. Du côté des profs, on retiendra Toranosuke Midoro, qui, le visage caché sous des bandelettes, contrôle une armée de monstres dont le plus imposant est Tartarus, une sorte de Frankenstein.

L'oeuvre vaut par son extrême violence qui offre des scènes marquantes (le combat entre Mondô et Tartarus par exemple) mais aussi par ses révélations, notamment à la fin sur l'origine de Midoro et les raisons de la haine qu'il voue à Tatsuma. Le seul reproche qu'on peut lui faire est d'être inachevée, avec une fin un peu trop ouverte et qui ne répond pas à certaines questions (par exemple, pourquoi les élèves de l'école sanglante soutiennent-ils leurs professeurs ?).

L'édition est de très bonne qualité, avec un nombre conséquent de pages couleurs et des illustrations à la fin du manga.


Utamaro est encore plus intéressant. Go Nagaï se base ici sur un roman, Le portrait de Dorian Gray, dont il transpose l'histoire dans le Japon des Tokugawa. Utamaro est un grand artiste, auteur de nombreuses estampes parfois érotiques. Au début du volume, il réalise le portrait de Guren, une prostituée de luxe ; et celle-ci se révèle plus que satisfaite devant la beauté du portrait. Mais celui-ci change progressivement, au fil de ses actions, pour offrir le dessin d'un véritable monstre. Dès lors, Guren n'aura pas d'autre objectif que la mort de celui qui l'a peinte.

Les dessins de Nagaï sont vraiment splendides, en particulier lorsqu'il s'agit de montrer l'âme des personnages devenus monstrueux :



Le manga est sans temps mort et se lit avec plaisir, entre scènes érotiques, historiques, psychologiques et combats, Utamaro ne se laissant pas faire face aux assassins envoyés par Guren.

Blackbox a aussi fait de l'excellent travail sur ce manga : s'il n'y a pas ici de pages couleurs, on a un contenu éditorial vraiment riche, avec une postface de l'auteur expliquant comment il a été amené à travailler sur ce thème et de nombreuses notes expliquant qui sont les personnages historiques présents dans le manga et décrivant la société de l'époque.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 30/06/19 16:08    Sujet du message: Répondre en citant



Et on finit cette dernière vague avec un nouveau manga de mécha et un spin-off de Devilman. Jeeg est un manga de robot classique, avec un vieux savant qui a robotisé son fils, mortellement blessé à la suite d'un assaut de l'empire Jama, un antique peuple de démons, dirigé par la reine Himika et qui dominait le Japon il y a des millénaires. Jeeg va donc les combattre et, pour cela, pourra compter sur des éléments qui se réuniront autour de son corps et lui permettront de se transformer en robot géant capable de tenir tête aux envoyés d'Himika.

Le manga est très classique, avec son nouveau monstre à combattre à chaque chapitre. Il se lit sans déplaisir et propose des affrontements qui, à défaut d'être innovants, restent spectaculaires et plaisants à suivre. On regrettera quand même qu'il s'arrête à la fin de son premier arc, alors que, comme dans Mazinger, la reine Himika est remplacée par un nouvel adversaire venu de l'espace et qui se considère tout simplement comme Dieu.


Strange days : the apocalypse of Devilman se déroule durant la dernière partie du manga, alors que beaucoup d'hommes se sont transformés en démons et que les hommes cherchent à les exterminer. Yu Kinutani rend très bien l'ambiance apocalyptique du manga, en se concentrant sur des lycéens membres d'un groupe de rock, sur leur amitié et leurs amours et sur la façon dont ils évoluent dans cette situation. Le ton est aussi dur que le manga originel, notamment sur la vision des profs et des autorités - même si un des profs se montre intègre et courageux, loin de son modèle original (il est surnommé Godzilla barbu, comme le professeur de l'école impudique, mais n'en a ni le physique, ni le caractère). Et la situation amène les anciens amis à s'opposer, voire à s'affronter, jusqu'au combat final.


Je craignais que cette troisième vague ne soit constituée que de fonds de tiroir mais il y a aussi de très bons mangas, à côté desquels il serait dommage de passer (mentions spéciales à ce Devilman et à Utamaro).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 10/05/20 18:58    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé la lecture de Amon, et en suis même à la moitié. Néanmoins, je ne peux pas dire être franchement convaincu pour l'instant. Ce manga n'existe que par et pour le Devilman matriciel, exige du lecteur qu'il connaisse (bien) l’œuvre dans la mesure où rien n'est introduit, mais je doute de l'intérêt de nous expliquer les origines d'Amon ou ce qui se déroule dans l'ellipse du dernier tome.

Il s'agit d'un titre peu verbeux, s'intéressant plus à l'action, et disposant d'un dessin très soigné. Peut-être même trop soigné, faisant qu'il reste difficile de croire à l'aspect malsain et dérangeant hérité de l'original. Pour l'instant, il s'agit donc d'une curiosité pour le moins anecdotique, que je ne recommanderai qu'aux complétistes.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 13/05/20 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

Série terminée. Mon avis a-t-il évolué ? Oui. En pire.

J'avoue, lorsque l'histoire revient dans le monde moderne, j'y ai cru. Retrouver cette Terre dévastée, Akira et ses camarades, les humains se transformant en démons, cela m'a plu. Seulement, comme il s'agissait du contexte de la série d'origine, la comparaison devenait dès lors inévitable.

Jusqu'au bout, Amon n'est qu'un appendice de Devilman. Le manga n'introduit ni ses enjeux ni ses personnages, et ses rares analepses seront incompréhensibles pour qui n'a pas lu ce-dernier.
Cela pourrait être une approche valide, si cette suite avait quelque chose à proposer, une histoire à raconter, bref si elle apportait sa pierre à l'édifice. Ce n'est absolument pas le cas.
Au contraire, je considère que cette série retire une partie de sa symbolique au manga de Go Nagai : en insinuant que certains de ses aspects les plus choquants étaient en réalité le fait des démons, dédouanant les humains au passage, il lui refuse cette noirceur qui en faisait une œuvre traumatisante et mémorable.

L'auteur ne retient vraiment que la violence, le gore, et les personnages féminins aux physiques improbables, et se contente d'une horreur de façade, contrairement à la série des années 1970. Il faut peut-être y voir un signe des temps qui passent, d'une impression que le public moderne ne sera plus disposé à être réellement secoué. A moins que cela n'intéresse tout simplement pas le mangaka.

Même si Amon était inutile, il conservait ma sympathie, le dessin était soigné, cela se lisait vite et proposait une petite dose d'action. Rien de transcendant, et à plus forte raison pour une œuvre se réclamant de Devilman, mais cela restait inoffensif. Je comptais même la garder dans ma bibliothèque. Plus maintenant. Je ne suis pas quelqu'un de sanguin, mais le dernier tome m'a mis en colère.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 13/05/20 23:52    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis aperçu avoir oublié de parler de Guerilla High, lu juste avant de commencer Amon.

Dans la lignée des manifestations étudiantes de la fin des années 1960, la contestation s'est étendue aux élèves, qui se sont dès lors opposé de plus en plus violemment à leurs professeurs. Afin de maintenir l'ordre, ces-derniers furent armés et autorisés à tuer par le ministère de l'éducation, donnant naissance à une nouvelle ère du western dans les écoles nippones.
C'est dans ce contexte que nous découvrons les guérilléros, des élèves renégats allant d'un établissement à l'autre afin de les libérer du joug du corps enseignant.

Je trouve le concept génial, à la fois car il s'inscrit dans le contexte social de l'époque, car il autorise une grande violence - dont l'exagération suffit à lui faire perdre toute crédibilité - et car cela permet à Go Nagai de teinter son manga d'une ambiance western du meilleur effet. Les diligences tirées par des motos, les pions mercenaires recrutés pour leur habileté au tir, tout cela me parle. Le mangaka se fait apparemment plaisir, tout en gardant son ton libidineux.

Le premier arc est un gros défouloir lui permettant d'exploiter son concept. Nous découvrons ce monde, les protagonistes, il y a à la fois beaucoup d'hémoglobine et beaucoup d'humour (gros fou-rire avec la révolte des élèves de maternel). Les héros sont unidimensionnels et plus barbares que réellement altruistes, mais cela ne fait rien, c'est juste un gros délire. Simple et efficace, pas le travail le plus emblématique du mangaka, mais une bonne récréation.

Seulement, une fois l'arc en question terminé, je ne voyais pas trop ce qu'il pourrait raconter. Au final, j'aurais effectivement préféré qu'il s'arrête là, d'autant que le second et dernier arc reste inachevé après avoir lancé de nouveaux enjeux. Tu parles d'un gâchis !
Cette suite met un peu de côté la thématique western (au profit d'une approche plus fantastique) tout en conservant son idée de loubards à moto cherchant à libérer les élèves, introduit une héroïne, et surtout explore le passé d'un des deux guérilléros de la première histoire.
Non seulement ce changement d'identité m'a paru dommage, mais je n'ai pas trouvé l'évolution du scénario bien passionnante. Quand bien même l'auteur serait arrivé au bout de son récit, le meilleur de la série appartenait déjà au passé.

Guerilla High commence très bien, avec un concept amusant bien exploité par Go Nagai. Mais celui-ci n'arrive pas à se renouveler, cherche à continuer son histoire quitte à changer de ton, et finalement, doit s'arrêter avant d'en voir le bout. En se fermant sur son passage le plus faible, ce manga m'a laissé sur ma faim, et j'en ressors déçu malgré le plaisir pris sur le premier tome.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
aoshi85
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Nov 2004

Message Posté le : 25/05/20 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

Hello,
j'aimerai bien découvrir du Go Nagai notamment Devilman ou la Divine comédie mais visiblement ce n'est plus disponible sur le catalogue de l'éditeur Black Box. D'ailleurs ils fonctionnement comment eux ? Je crois comprendre que ça fonctionne au financement participatif ?!
Merci de m'éclairer
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 25/05/20 19:20    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, c'est du financement participatif. Avant, il y avait encore du stock (mais ce n'est plus le cas pour les Go Nagaï). Là, j'ai de plus en plus l'impression que le premier tirage, qui fait l'objet du crowfunding, est aussi le dernier.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chrisdu91
Mangaversien·ne


Inscrit le : 15 Déc 2002
Localisation : Essonne (91)

Message Posté le : 25/05/20 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

aoshi85 a écrit:
Hello,
j'aimerai bien découvrir du Go Nagai notamment Devilman ou la Divine comédie mais visiblement ce n'est plus disponible sur le catalogue de l'éditeur Black Box. D'ailleurs ils fonctionnement comment eux ? Je crois comprendre que ça fonctionne au financement participatif ?!
Merci de m'éclairer


Les deux titres sont toujours disponibles chez eux.
Il faut commander sur leur site.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aoshi85
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Nov 2004

Message Posté le : 25/05/20 21:13    Sujet du message: Répondre en citant

effectivement, je viens de passer commande. c'est de l'occase cependant.
C'est dommage que ça ne se trouve pas en boutique, j'inspecte toujours un peu les bouquins que j'achète mais pas le choix ici.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
chrisdu91
Mangaversien·ne


Inscrit le : 15 Déc 2002
Localisation : Essonne (91)

Message Posté le : 26/05/20 08:43    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les tomes en occasion, généralement ils sont comme neuf.
La série Devilman est la nouvelle édition (avec nouvelles jaquettes).

As-tu utilisé un code promo lors de ta commande?
Voici le lien:
https://www.facebook.com/BlackBox.Edition/photos/a.213318428700204/3250170335014983/?type=3&theater
Si ce n'est pas le cas, essaye de leur envoyer un message Clin d'oeil

Sinon, pour les mangas de Go Nagai chez BB, Mazinger et L'école impudique sont en rupture de stock et il n' y aura pas de nouvelles impressions.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation