Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

:( Nos coups de gueule :(
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 16/04/15 15:56    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai le même sentiment que Gemini sur Ki-oon, c'est vraiment un éditeur que j'apprécie au niveau capital sympathie et qualité d'édition, mais je n'apprécie juste pas leur catalogue dans sa grande majorité. Bride Stories comme tout le monde, les Tetsuya Toyoda, et maintenant "Your Lie in April", mais c'est surtout parce que j'avais découvert la série en scans, et que j'ai vraiment adoré de bout en bout (une des meilleurs séries que j'ai pu lire ces dernières années), mais pas sûre que j'aurai tenté sans cela (à mon grand regret). Il me reste à essayer "Erased" et "Dimension W", mais j'attends un peu histoire d'avoir une idée du nombre de volumes au total.

J'ai bien aimé "A Silent Voice", mais sans plus. C'est efficace et bien raconté, mais je n'ai pas accroché plus que cela au héros principal. Mais c'est normal, parce que contrairement à un ressenti que j'ai pu lire à de nombreuses reprises, je ne trouve pas que l'auteur cherche à nous faire empathiser avec son personnage principal à tout prix. C'est juste un sale gosse qui s'est pris un retour de manivelle, et même si on peut évidemment ressentir de la tristesse pour ce qu'il a traversé ensuite au fil des années et son repli sur lui-même, je trouve que l'auteur a su éviter de trop en faire dans la dramatisation à ce niveau, et surtout de ne pas lui donner d'excuses en évoquant une blessure secrète ou autre. Les raisons sont beaucoup plus simples, directes, et ça arrive tous les jours. Il y a un certain détachement bienvenu quelque part, et l'auteur raconte simplement une histoire sans chercher à nous faire adhérer à un quelconque propos.
Cependant, les histoires de brimades scolaires, ça va toujours un peu dans la même direction au final (même s'il y a plus que cela dans le titre) et ça ne me passionne pas plus que cela, même si j'apprécie beaucoup le changement de point de vue et le fait qu'on ne sache pas ce que ressent vraiment la victime, Shoko. Puis le tout est quand même sacrément déprimant, et ça ne va pas en s'arrangeant.

Par contre, contrairement à Michael, je ne considérerais absolument pas le personnage de Shoko comme une cruche. Sur le coup, le manga est beaucoup plus intelligent que cela, et le titre "A Silent Voice" prend tout son sens. On ne sait pas exactement ce qu'elle pense (à aucun moment même ou presque), on ne la voit qu'à travers les yeux d'Ishida et de sa soeur, et son comportement trouve son origine quand on commence à creuser et à explorer ce qu'elle a traversé à bien des niveaux, et c'est loin d'être de la niaiserie, mais quelque chose de bien convainquant et triste à la fois, sans verser dans le pathos. Sa soeur est aussi au contraire un personnage des plus importants, même si ça se dévoile forcément davantage sur la durée. Sur le coup, je trouve que le manga est très crédible et bien raconté au niveau des comportements et émotions.
Je ne considérerais pas non plus qu'il y ait une quelconque histoire d'amour (du moins du côté d'Ishida) dans le titre. Trop de remords, de volonté de se repentir et autres pour qu'on parte sur une romance, et le ton ne s'y prête absolument pas non plus. Alors oui, il y a forcément des sentiments, mais ce n'est pas du tout le propos du titre, et ce n'est pas du tout exploité en tant que tel non plus.


Côté coup de gueule, j'ai été assez déçue de ma relecture de Kenshin. Il y a certains passages qui restent très bons, voire excellents, mais j'ai aujourd'hui beaucoup de mal avec l'ambiance "comics" que l'auteur a insufflé à son titre sur bien des aspects, surtout dans sa deuxième partie, et ça en devient parfois grotesque. Toute la partie après le volume 17 est même pénible à lire, tant au niveau des nouveaux personnages que du traitement de l'histoire. Quelques passages sont intéressants (notamment le volume 25/26) et la conclusion est relativement satisfaisante, mais il y a vraiment une ambiance "anachronique" qui me casse un peu l'immersion, notamment dans le choix des ennemis ou de la narration. Je n'arrive plus du tout à accrocher au passage du passé de Kenshin à cause de ses ennemis vraiment cartoonesque et ridicule (comme les machins dans le tome 27 et les "pouvoirs" d'Enishi), mais c'est normal aussi tant il est insignifiant comparé à l'adaptation en OAVs.
Bref, j'adore le propos du titre à bien des égards, et Kenshin reste un de mes personnages préférés tout titre et univers confondus, mais l'oeuvre dans son ensemble est (nettement) en dessous de ce que je me souviens avoir aimé à mes premières lectures, à part quelques fulgurances dans certains passages qui sortent clairement du lot.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 16/04/15 17:19    Sujet du message: Répondre en citant

Je prends un petit moment pour répondre à quelques réactions.

Je trouve que les exemples donnés pour ce qui est de la compassion envers son bourreau ne s'appliquent pas dans le cas du manga. Une femme battue qui défend son mari, ça peut être parce qu'elle l'aime, qu'elle reproduit des schémas déjà vécus, que le gars a supplié et promis qu'il ne recommencera jamais, que remettre en cause cet homme c'est remettre en cause le choix qu'elle a fait de se mettre en couple avec lui ou bien la difficulté de s'avouer victime... Le syndrome de Stockholm, c'est quand on parvient à comprendre comment quelqu'un peut en venir à une telle extrémité que de prendre des otages, même si on fait partie des victimes.
Le petit con auteur des brimades est un inconnu pour elle, elle n'a ressenti d'affection pour lui, il fait juste de sa vie un enfer gratuitement pour faire rire les autres et s'ennuyer un peu moins. Alors non, je ne comprends pas qu'elle aille nettoyer les insultes écrites sur le banc de ce type lorsque le vent tourne, c'est pousser la compassion et la gentillesse un peu trop loin. Si j'ajoute à ça le fait qu'elle se jette d'un pont pour récupérer le cahier qui lui servait à communiquer au départ puis qui débordait d'insultes... j'y vois quand même une cruche hein, désolé à ceux qui l'apprécient.

La parallèle avec les cités me semble aussi simplificateur à l'extrême. Plus que l'ennui, c'est la misère, l'exclusion, une absence de repères moraux ou encore le mépris social qui peuvent figurer parmi les causes de différentes formes de délinquances.


Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il ne commence pas à y avoir une intrigue amoureuse qui se dessine dans le tome 2, avec tous ces regards et ces rougissements, la jalousie pour la sœur/frère qui se fait passer pour le petit copain, la dernière planche avec le rapprochement des visages... Ils sont ensemble avant la fin de la série, c'est une évidence, je prends les paris (et je n'ai pas lu les scans, promis Clin d'oeil)

Citation:
Après michael que tu ne comprennes pas le succès d'un manga que tu n'apprécie pas...


J'ai écrit ça où exactement ? Tant mieux si le manga a du succès, le premier tome tient plutôt la route et montre bien comment tout un groupe peut se choisir un souffre-douleur.


Citation:
Ça me parait donc on ne peut plus logique.


Citation:
T'as jamais vu une femme battu qui défend son mari ?


Je n'ai rien contre la contradiction, je n'ai pas écrit mon premier message pour qu'on me dise qu'on est d'accord avec moi. Je tique juste sur ce type de formulations limite hautaines.



Finalement je n'apprécie pas le titre du sujet.
Qu'est-ce que vous pensez de "Nos déceptions" plutôt que "Nos coups de gueule" ?
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 16/04/15 17:53    Sujet du message: Répondre en citant

Michael a écrit:
Alors non, je ne comprends pas qu'elle aille nettoyer les insultes écrites sur le banc de ce type lorsque le vent tourne, c'est pousser la compassion et la gentillesse un peu trop loin.


Je n'y ai pas vu de la gentillesse ou de la compassion, j'y ai vu simplement quelqu'un qui pense que c'est de sa faute si les autres se sont retournés contre Ishida, que si elle n'avait pas été là, rien de tout cela ne serait arrivé, que si elle avait été "normale", les autres n'auraient pas eu envie de s'en prendre à elle et qu'elle aurait eu une vie de classe "normale" et joyeuse. Je n'y ai pas vu du tout une cruche, mais une fille avec un handicap qui culpabilise beaucoup par rapport à son existence et l'impact qu'elle a sur son entourage à cause de cela, que ce soit réellement de sa faute ou non (et ça ne l'est pas) n'a aucune importance pour elle au fond. Ce pourquoi elle nettoie le tableau et autres, pour tenter de revenir à une période plus calme et joyeuse dans la classe, même si c'est impossible et que cela implique de "protéger" son persécuteur premier. Ce n'est pas la fille rose-bonbon qui veut que tout le monde s'aime non plus, c'est un peu plus complexe que cela.

J'aurais sans doute vu les choses différemment sans sa surdité, mais ici cela joue clairement un rôle important dans sa façon de réagir aux brimades et aux persécutions, d'autant plus si d'autres vivent ensuite ce qu'elle même a vécu (Ishida dans le cas présent), à cause d'elle dans son raisonnement.

Par contre, les "bullies"/persécuteurs, cela existe effectivement dans toutes les couches sociales, sous des formes et des conséquences différentes, mais toujours pour des raisons plus ou moins similaires, et rarement très glorieuses ou profondes.

Quand à l'histoire d'amour, je ne dis pas qu'il n'y a pas de sentiments affectifs, je dis juste que les sentiments sont plus complexes que la simple amourette/drama adolescente comme on en voit dans des titres plus légers, et que ce n'est pas la finalité ou le propos de l'histoire. Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 16/04/15 18:18    Sujet du message: Répondre en citant

Très peu de cous de gueule il est vrai à part l'édition de One piece avec ses chiffres en jaune et ses nouveaux noms ou l'édition de Princesse Kaguya qui n'avance plus du tout alors qu'ils avaient annoncé publier 3 tomes par an !!
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 16/04/15 18:34    Sujet du message: Répondre en citant

Ta réponse est intéressante et nuance bien les choses Therru Sourire

Je serai curieux d'avoir ton avis : comment expliques-tu son saut depuis le pont afin de repêcher ce foutu cahier ?

Ce qui m'agace le plus est un traitement que je trouve trop léger concernant la souffrance de Shôko, trop suggérée. Elle ne se rend plus en classe quand les choses vont trop loin mais je n'ai pas l'impression qu'on la voit souffrir. On la voit "faire des efforts", se forcer à être gentille... J'ai la flemme de reprendre mes albums mais je ne me souviens pas qu'elle pleure non plus.
Et surtout, alors que les brimades laissent des traces pendant des années ou indéfiniment, peuvent simplement détruire les personnes et les hanter pour toujours, le fait qu'elle commence à se "prendre d'affection" pour son persécuteur (mot tout de même plus approprié que "bourreau") aussi facilement et rapidement... car c'est bien l'impression que ça donne, ça me gêne.

Mes attentes ont peut-être été déçues car, et ton approche me conforte dans cette idée, je m'attendais à ce que ce manga aborde subtilement, de façon réaliste et crue, le thème du harcèlement. On se concentre à priori plus sur le thème du handicap... avec trop de choses suggérées à mon sens.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sharkkun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Août 2004
Localisation : illocalisé

Message Posté le : 16/04/15 19:25    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que Therru a assez bien résumé.

Il ne faut pas prendre mes exemples pour une généralité, mais pour des ... exemples.

Je vois pas pourquoi tu focalises dessus, mais bon sans parler des cités, il y'à juste à se souvenir de nos propres expérience à l'école, y'avait toujours le caïd de la classe qui "s'amuser" à frapper tout le monde, il avait pas de raison particulière non plus.

Mais pour ma part son comportement ne me paraît pas anormal, elle à déjà changé d'école plusieurs fois si je me souviens bien, elle a donc envie que tous se passe bien, même s'il lui faut laisser passer certaines choses.

michael a écrit:
J'ai écrit ça où exactement ? Tant mieux si le manga a du succès, le premier tome tient plutôt la route et montre bien comment tout un groupe peut se choisir un souffre-douleur.


Pas compris, que tu n'apprécies pas ? Ou qu'il ait du succès ?

Vu tes commentaires et le fait que tu dises ne pas continuer sur le volume 3 ça me laisse penser que tu n'apprécies pas plus que ça le titre non ?


michael a écrit:

Je n'ai rien contre la contradiction, je n'ai pas écrit mon premier message pour qu'on me dise qu'on est d'accord avec moi. Je tique juste sur ce type de formulations limite hautaines.


Bah ça ne l'était pas. Je dis juste que pour moi ça me parait logique, je ne dis pas "c'est logique" nuance Clin d'oeil

Et la question rhétorique c'est pour montrer une évidence aussi.

Comme dis dès le départ, je sais bien que ce n'est pas de la même ampleur que la femme battu, mais la logique est la même. Quelqu'un de moins fragile aurait envoyé chier directement le ptit con qui l'emmerde plutôt que d'essayer à tout prix de devenir son ami.

michael a écrit:

Je serai curieux d'avoir ton avis : comment expliques-tu son saut depuis le pont afin de repêcher ce foutu cahier ?


Pour moi le cahier c'est son seul moyen de communiquer, elle y est attachée, et même s'il contient des insultes, il contient aussi toutes les bons moments, présentations etc qu'elle à eu avec les autres élèves.

On à parfois des objets qui sont sans valeur pour nous et qui valent beaucoup pour un autre.

Sinon pour le faite qu'elle ne pleure pas, pour moi elle subit une pression, celle d'essayer de paraître normal le plus possible, ça passe donc par ne pas s'apitoyer sur sont sort. On remarque qui visiblement sa mère ne connait même pas le langage des signes, sans doute un signe que sa mère veut qu'elle paraisse "normale" le plus possible.

michael a écrit:
je m'attendais à ce que ce manga aborde subtilement, de façon réaliste et crue, le thème du harcèlement. On se concentre à priori plus sur le thème du handicap... avec trop de choses suggérées à mon sens.


En effet si tu l'as vu comme ça, c'est dommage. Moi j'avais déjà entendu le résumé de l'histoire donc je savais à quoi m'en tenir.

Il y'à pas mal d'autre manga sur l'ijime, j'ai pas trop de titre en tête, y'en à qui vient juste de sortir, Revenge Classroom un truc du genre, qui apparemment est bien.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 16/04/15 20:00    Sujet du message: Répondre en citant

michael a écrit:
Je serai curieux d'avoir ton avis : comment expliques-tu son saut depuis le pont afin de repêcher ce foutu cahier ?


Personnellement, j'y ai vu simplement "sa voix" (pour rester dans le thème), son moyen de communiquer avec les autres, ce en quoi elle mettait ses espoirs pour avoir des amis et une vie épanouie dans son école, son lien avec l'extérieur, qu'elle perçoit différemment des autres. Sa seule façon de créer un lien sans autre moyen de communiquer ses pensées. Je ne sais plus ce qu'elle avait écrit au moment de se présenter à la classe, mais c'était vraiment des mots d'espoir d'intégration, et perdre ce cahier c'est perdre cet espoir définitivement, et être coupé des autres encore davantage, voire définitivement, peu importe qu'il y ait des insultes ou non. Encore une façon de maintenir l'illusion.

Je comprends ce que tu veux dire quand tu écris "qu'on ne la voit pas souffrir". Mais... c'est triste à dire, mais c'est juste parce que ce n'est pas la première fois que cela lui arrive. Très certainement qu'elle pleure, qu'elle se brise à l'intérieur, mais à quoi bon le montrer (même d'un point de vue narratif), surtout à ceux qui nous persécutent ? De toute façon, ils n'attendent que cela, à quoi bon leur donner cette satisfaction supplémentaire ? De plus, Shoko n'est pas le personnage principal du manga, ce n'est pas l'histoire de son point de vue, mais celui d'Ishida, renforçant encore la condition de Shoko comme sourde-muette, puisque même le lecteur n'a pas accès à ses pensées.
Évidemment qu'elle garde des traces profondes de cette période, sans aucun doute, et la meilleure preuve selon moi, c'est qu'elle ne semble pas avoir d'amis proches, et donc qu'elle n'a jamais pu obtenir son espoir d'une vie de classe "normale".

Oui, clairement, c'est vraiment davantage un manga sur le handicap, mais aussi sur la rédemption, l'acceptation de soi et le pardon envers les autres, mais aussi et surtout envers soi-même. Je peux comprendre dès lors que tu sois un peu déçu, parce que la problématique et le point de vue sont différentes de ce à quoi tu t'attendais. On est plus dans les post-harcèlement et ses conséquences, et il est vrai que beaucoup de choses sont suggérées, ce que je trouve intéressant narrativement, mais ça dépend forcément de la sensibilité de chacun.
Pour une approche plus crue et réaliste du thème, si ce n'est pas déjà fait tourne-toi vers "Vitamine" chez Panini, ou "Life" chez Kurokawa, deux titres traitant sans détour le thème du harcèlement scolaire, avec ses exagérations néanmoins pour cause de licence artistique (il faut bien relancer l'intérêt de l'histoire).

Concernant son affection pour Ishida, c'est tout de même un garçon qui est venu lui-même la trouver pour lui présenter des excuses, qui a appris le langage des signes exprès pour être capable de lui parler directement, et qui semble réellement regretter ses actions. Pour une fille qui a toujours été mise à l'écart, qui n'a pas vraiment d'amis, pour qui personne en dehors de sa soeur n'a appris le langage des signes pour pouvoir la comprendre, j'imagine que forcément, ça touche quelque part au coeur, surtout qu'il ne laisse pas tomber au premier obstacle.


Sharkkun a écrit:
Quelqu'un de moins fragile aurait envoyé chier directement le ptit con qui l'emmerde plutôt que d'essayer à tout prix de devenir son ami.


Pas d'accord, ça n'a rien à voir avec une quelconque fragilité, au contraire, il faut beaucoup plus de force de volonté pour ne pas s'énerver et tenter de comprendre l'autre que pour envoyer tout promener. Chacun a sa manière de réagir selon son expérience et son environnement, et la fragilité ne se juge pas aussi facilement. Les gens qui ont une grande gueule peuvent être extrêmement fragiles, là où une personne qui pleure facilement peut être d'une résilience à toute épreuve, il n'y a pas d'absolu.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 16/04/15 20:40    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Les gens qui ont une grande gueule peuvent être extrêmement fragiles, là où une personne qui pleure facilement peut être d'une résilience à toute épreuve, il n'y a pas d'absolu.

Je suis complètement d'accord avec ce passage Sourire .
(désolée de ne pas participer vraiment au débat Triste )
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 16/04/15 22:05    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement Sharkkun, je n'apprécie pas le titre, je pense que c'est assez limpide. Mais je n'ai pas écrit que je ne comprenais pas son succès.


Therru a écrit:
Très certainement qu'elle pleure, qu'elle se brise à l'intérieur, mais à quoi bon le montrer (même d'un point de vue narratif), surtout à ceux qui nous persécutent ? De toute façon, ils n'attendent que cela, à quoi bon leur donner cette satisfaction supplémentaire ?


Je n’espérais qu'elle craque et expose à tous ses ressentiments, mais que nous en tant que lecteur nous percevions à quel point ce qu'elle vit est affreux et insupportable pour elle. Toute ton analyse est mature et comporte un certain recul que n'auront pas une majorité de lecteurs... Et je crains que les conséquences de ces actes pourraient presque sembler "légères" dans une certaine mesure...

C'est un plaisir de te lire en tous les cas Très content


J'ai apprécié le court extrait de Your lie in april auquel j'ai eu droit avec le 2e volume de A silent voice mais je ne pensais pas aller au-delà, ne serait-ce qu'à cause de ce titre encore une fois mal adapté à l'english pour une soit-disant version internationale.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 16/04/15 22:30    Sujet du message: Répondre en citant

kent a écrit:
Et a priori tu n'aimes pas la fantasy (ubel blatt, the arms peddler, element line...)


J'adore le fantasy mais ces titres la ne me parle pas... ubel blatt commence très bien mais vire au cauchemar... élément mine sympatoche.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 16/04/15 22:50    Sujet du message: Répondre en citant

Element Line j'ai été cliente mais les années passant, mes goûts ont changé. Après, chez Ki-oon, il faudrait que je lise Marie et Ellie car ça a l'air très sympa. übel Blatt clairement pas mon truc non plus, je n'ai pas dépassé le volume 0 ^^; . Moi aussi je n'ai rien contre la fantasy mais les titres cités ne me parlent pas non plus. Ki-oon est un éditeur dont j'aime beaucoup le travail mais les affinités ne sont pas là et je le regrette car les titres que j'aurais achetés auraient été au moins soutenus!!!!

Sinon, c'est un plaisir de vous lire sur ce sujet ^^ .
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 16/04/15 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

Petit coup de gueule pour le travail fait par Tonkam sur Food Wars. Pas un tome sans des coquilles vulgaires car facilement détectable à la relecture. Le plus étonnant étant qu'elles se trouvent soit dans le premier feuillet, soit dans le dernier.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 17/04/15 22:52    Sujet du message: Répondre en citant

michael a écrit:
Toute ton analyse est mature et comporte un certain recul que n'auront pas une majorité de lecteurs... Et je crains que les conséquences de ces actes pourraient presque sembler "légères" dans une certaine mesure...


Je peux comprendre tes craintes, mais n'importe quelle série peut être mal comprise/mal interprétée, ce n'est pas une raison pour mâcher le travail aux lecteurs en permanence non plus.^^ Oui, sur un sujet sensible, être mal compris ou donner l'impression de minimiser les conséquences en devient plus délicat, certes, mais vu comme certains titres martèlent leur message à un tel point qu'il en perd tout son sens et n'amènent pas leur lectorat à réfléchir, c'est bien de temps en temps d'avoir un titre plus calme et détaché qui laisse de la place aux lecteurs dans sa réflexion, surtout s'il est estampillé "shônen", afin de casser les stéréotypes sur les genres.


De toute façon, le public manga, grand ou petit, vaut ce qu'il vaut aussi, et à part sur quelques forums irréductibles comme celui-ci, la réflexion sur ses lectures ne fait pas partie de ses priorités, malheureusement. Sourire Le succès de "A Silent Voice" ne m'étonne pas du tout, vu la réputation qui le précède mais surtout grâce à sa thématique un peu différente, où il ne faut pas trop chercher pour en tirer un avis qui semble suffisamment profond, même si il est superficiel. Chacun en tirera ce qu'il voudra dans tous les cas.

Et c'est un plaisir de discuter avec vous aussi.^^

michael a écrit:
J'ai apprécié le court extrait de Your lie in april auquel j'ai eu droit avec le 2e volume de A silent voice mais je ne pensais pas aller au-delà, ne serait-ce qu'à cause de ce titre encore une fois mal adapté à l'english pour une soit-disant version internationale.


Le titre rend effectivement très mal en anglais, à tel point que je n'avais pas capté tout de suite lors de son annonce de quel titre il s'agissait. Maintenant, le titre est excellent dans son genre, et je le recommande fortement si on aime la tranche de vie avec de l'émotion, la musique, et qu'on n'est pas allergique à toute forme de romance, fort bien traitée par ailleurs. Une de mes révélations de ces dernières années, dont j'adore l'ambiance, le propos et les personnages, tout simplement. Et sans avoir regardé un seul épisode de l'animé.^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kley
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Mai 2004
Localisation : Grenoble

Message Posté le : 19/04/15 23:04    Sujet du message: Répondre en citant

Juste pour dire que A silent Voice m'a particulièrement touchée, car j'ai le même handicap que Shoko.
Les brimades à l'école, j'ai connu, sauf que je n'hésitais pas à rendre les coups, alors ça ne durait pas longtemps en général. Et cela dépendait vraiment des écoles...

J'ai trouvé le manga très réaliste au niveau du traitement du handicap, ne serait-ce que pour le coût des appareils auditifs... après on se demande quand même comment les choses ont pu traîner aussi longtemps pour en arriver à autant d'appareils auditifs cassés vu leur prix. Et la mère n'est pas nette non plus vu son attitude envers sa fille, quelque chose montre qu'il y a eu un souci au niveau de la prise en charge éducative de Shoko, comme le fait qu'elle peut parler, mais n'y est pas encouragée... sans parler de l'intégration "sauvage", bien qu'on se demande quel est le rôle de la femme qui explique le handicap de Shoko à la classe et propose d'apprendre la langue des signes alors qu'elle ne la connaît pas elle-même. Spécificités japonaises peut-être mais ce n'est pas très différent en France où l'information sur la prise en charge des surdités est souvent mal communiquée (des enfants sourds peuvent être encore au CP à 12 ans dans certaines cités... eh oui) et où il faut vraiment des parents très impliqués et souvent d'un haut niveau social pour que leur enfant sourd "réussisse".

Ishida me fait plus pitié dans la mesure où évidemment ça se retourne contre lui et que ça montre bien l'hypocrisie de la classe. Lui, au moins, a été franc et naïf dans sa démarche de "harceleur", on voit bien qu'il s'est senti encouragé par l'attitude passive des autres (le prof est vraiment un salaud dans le genre) et il l'a payé plutôt cher alors que les autres s'en sortent bien en le chargeant comme bouc émissaire. A un certain niveau, il est autant victime que Shoko. Et je pense que Shoko lui est reconnaissante d'être venu lui présenter ses excuses, car il est certainement le seul harceleur à l'avoir fait... elle dit à un moment "j'avais perdu espoir", donc à creuser...

Pour la "romance", je pense que c'est inévitable dans la mesure où on dit souvent que les garçons pré-ados qui embêtent les filles ont en fait un faible pour elles...

Pour l'attitude de Shoko, elle ne me choque pas particulièrement, sachant que les indices laissés dans les premiers tomes montrent qu'elle n'en est pas à ses premières brimades et a dû s'adapter, je trouve que son sourire est plus une façade qu'autre chose. Et on n'a pas encore la suite, on aborde à peine le passé de Shoko...
J'ai jeté un coup d'oeil à la suite du manga, Ishida semble être nettement moins présent et c'est plus centré sur Shoko et d'autres personnages... je n'ai pas osé en lire plus, je me laisse tout le plaisir de la découverte, mais j'aime beaucoup ces deux premiers tomes Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
aoshi85
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Nov 2004

Message Posté le : 20/04/15 01:16    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai un coup de gueule contre les mangas en général qui, je trouve, sont bien souvent des instruments d'extériorisation des fantasmes des auteurs ou bien du public visé, au détriment d'un véritable message de fond.
Therru parle de Kenshin et même si la forme laisse à désirer c'est l'un des rares shonen qui ne soient pas ultra-auto-centré et qui a eu le mérite de tenter d'aller plus loin sur certaines réflexions.

Bon ensuite, j'ai l'impression d'être devenu un vieux con qui ne voit que le mauvais dans les mangas Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 2 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation