Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Kuragehime (Princess Jellyfish) - Akiko Higashimura
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 23/08/18 12:10    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, je pense aussi qu'il y avait une latitude pour Akata car les shôjo avaient du succès jusqu'à Lollipop de mémoire. Puis Puzzle et Simple comme l'amour ont en quelque sorte sonné le glas (A fleur de peau est probablement à mettre dans le lot ^^; ). Itoshi no Nina je ne suis pas sûre que ce soit un bon ambassadeur si c'est le titre avec le kidnapping. En tout cas, ça ne donne pas trop envie quand on voit tous les avis sur baka updates. il faut aussi prendre en compte les goûts de Bruno dans les choix. Par exemple, on avait parlé de Barairo no ashita, titre culte de Ikuemi ayant été primé et lui comme moi n'avons pas trop accroché. Est-ce que Cousin était terminé quand Puzzle est sorti chez nous? Ce titre aurait pu être chouette en effet. Mais pareil, si Cousin n'avait pas marché, on n'aurait pas pu lire autre chose. Du coup, je suis plutôt contente que le risque ait été pris pour avoir Puzzle. Je ne sais plus si Dites-moi que j'existe est sorti avant ou après (bon, après, Panini...).

Pour ce qui est des planètes mal alignées côté shôjo, je plussoie. Cousin est bien sorti aux Etats-Unis, sur une plateforme en ligne qui a fermé. Idem pour Le cortège des cent démons, qui aurait pu constituer un salut. Quand Pika jette son dévolu sur 7 Seeds, comme par hasard, il s'agit d'un titre Shogakukan. Il a donc fini par être stoppé, alors que si c'était du Kodansha, nous n'aurions probablement pas autant souffert! D'ailleurs, si 7 Seeds avait été récupéré par Kazé, nous l'aurions sûrement encore (même si ça aurait été difficile de le commencer). Idem, Princesse Kaguya a été récupéré par Panini au mauvais moment (Banana Fish est sorti plus tôt et a donc PU se faire remarquer... jusqu'à finir, même si les ventes n'étaient pas fantastiques. au moins, lui n'a pas été maudit et on peut même le lire en anglais aujourd'hui ^^ ).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Saishû Heiki Kareshi
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2002

Message Posté le : 23/08/18 12:29    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ah ah, je rigole beaucoup, en lisant tout ça !
Il en faudra plus pour "m'abattre", mais je n'accorde plus que peu d'importances à certains types d'avis qui n'ont pas conscience de tellement de réalités et d'autres choses…

Vite fait :
- "Cousin" n'était pas le choix le plus évident, entre des couvertures pas vendeuses, et un format qui avait prouvé à plusieurs reprises qu'il ne fonctionnait pas en France (à part "Un drôle de père", tous les "josei" de Shodensha ont pris des gadins)
- "Puzzle" venait du magazine Cookie, qui avait largement fait ses preuves : Nana, Comme Elles, Lollipop => que des succès.
- "Itoshi no Niina" => Moui, alors à l'époque de la signature du contrat de "Puzzle", il n'y avait que 2 tomes parus, avec une parution très lente (1 tome par an), et impossible de savoir où ça allait. En plus, la couv du tome 2 est… quand même pas très vendeuse (et à l'époque, changer des couvs, ouh là là…)
- Ryo Ikuemi avait déjà fait des flops chez Panini. Il fallait être ambitieux et revendiquer une oeuvre de la qualité de "Puzzle" pour la mettre sur le devant de la scène.


- "Princess Jellyfish" a été signé après 3 tomes, avant même l'annonce du dessin anime au Japon. La série aurait très bien pu être courte.
- La thématique "geek" avait le vent en poupe, et avait fait ses preuves, avec par exemples des titres comme "Otaku Girls".
- C'était un shôjo adulte / josei en format accessible, ça valait le coup de tenter.
- A côté, il y avait surtout des seinen dans le monde du travail (façon Happy Mania), qui étaient voués à l'échec
- Ou pourquoi pas faire comme Mari Okazaki, avec une "série de oneshots"… Ah bah non, ça n'avait pas marché.
- Ou pourquoi pas aller sur "Kisae-chan" qui était prépublié dans Cookie : ah bah non, autrice en froid avec Shueisha + pas de fin.
- Je ne ferais pas de commentaire sur la promo, vu l'énorme budget et campagne de pub qui a été faite à l'époque, hein !

Pour qu'on rigole un peu… Les ventes des premiers tomes de ces deux séries ne sont pas mauvais. Simplement, les gens n'ont pas dépassé les débuts. Donc, ce sont les lecteurs qui ont dit "niet"… Voilà ! (pour Higashimura, ça doit d'ailleurs en grande partie venir des dessins, à l'époque).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Saishû Heiki Kareshi
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2002

Message Posté le : 23/08/18 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

melvin a écrit:
Sushikouli, pourquoi toujours cette histoire avec ce besoin de soutenir ? Comme si on était investi d'une grande mission divine...
La lecture est un simple loisir pour moi (parmi tant d'autres), je prends ce qui m'intéresse, quand ça m'intéresse et dans la langue où c'est disponible.
Pas besoin de cogiter des heures et de me prendre la tête sur tes concepts fumeux de soutien.


Au-delà de la question du loisir, je crois qu'on est aujourd'hui dans un monde où on n'a plus le luxe de ne pas réfléchir à la manière dont on "consomme". Que ce soit les loisirs, la nourriture, le reste… Bien sûr, les discours apocalyptique/fin du monde nous semblent toujours excessifs, durs à accepter, à croire, et je n'ai pas les connaissances pour trier le vrai du faux. Cela dit, la réalité, c'est que l'acte d'achat et de plus en plus un acte qui peut être fait de manière consciente, sans aller jusque dans le militantisme.

Sans aller jusqu'à caricaturer le propos en "mission divine" ou autre excès de ce genre, ce sont les petits riens accumulés qui peuvent aider à construire un avenir moins pourri. Du coup, oui, le "soutien" à des petites structures, ou a des lignes éditoriales "engagées", ça a du sens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 23/08/18 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

Saishû Heiki Kareshi a écrit:
Sans aller jusqu'à caricaturer le propos en "mission divine" ou autre excès de ce genre, ce sont les petits riens accumulés qui peuvent aider à construire un avenir moins pourri. Du coup, oui, le "soutien" à des petites structures, ou a des lignes éditoriales "engagées", ça a du sens.

Parce que tu crois que dans les faits je ne soutiens pas ce type de ligne éditoriale, peut-être ?
Combien de mangas qui vendent moins de 500 exemplaires j'ai acheté ?
On ne peut pas tout prendre non plus, c'est fou ça !
Je pense qu'ici TOUS les membres du forum sont de très bons lecteurs, qui rémunèrent les éditeurs depuis des années et des années. Seulement, on n'est pas très nombreux.
Alors bon, on ne va pas non plus sauver tous les mangas de niche avec la main sur le coeur !
Notre budget a ses limites et on n'habite pas dans un appart de 200 m2.
Sushi raconte n'importe quoi, il enfonce des portes ouvertes, on est habitué...
Me dire avec ce fameux VOUS englobant "combien de temps avant d'acheter Simple comme l'amour ou Puzzle ?", alors que je défends ces titres depuis le début sur le présent forum, ayant même créé les 2 topics en questions pour en parler. Juste grotesque.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/08/18 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Donc, ce sont les lecteurs qui ont dit "niet"… Voilà ! (pour Higashimura, ça doit d'ailleurs en grande partie venir des dessins, à l'époque).


Je crois bien que c'est effectivement ce qui m'avait fait arrêter la série au premier tome.

Après, pour le soutien, pour ma part, il existe mais ne va pas être systématique : si une série me plait chez un éditeur que je n'aime pas trop, je vais quand même la prendre. Peut-être en privilégiant davantage l'occasion mais ça n'est même pas systématique.

Et chez un éditeur que j'apprécie, il va se manifester par une attention plus grande portée aux nouveautés, par quelques achats neufs ponctuels (à la Japan expo par exemple, ou pour les derniers tomes de certaines séries), par des posts de soutien aux séries sur les forums (dont l'influence ne doit guère jouer au-delà de quelques personnes, au mieux) ; et, à intérêt égal entre deux séries, la qualité de l'éditeur peut effectivement être un critère de choix. Mais je n'irai pas acheter en neuf des séries qui ne me plaisent pas ou me plaisent moyennement pour soutenir un éditeur, alors qu'il y a des séries que j'apprécie davantage, même chez des éditeurs que j'apprécie peu (One piece avec Glénat par exemple).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 24/08/18 11:57    Sujet du message: Répondre en citant

C'est drôle car c'est bien le dessin qui m'a attiré d'emblée sur Princess Jellyfish. J'ai juste eu le malheur de tomber sur l'anime, avec cette histoire de fille déguisée toute mimi et le coup de foudre qui m'ont refroidie depuis des années. Le temps aidant, je voulais tout de même retenter Higashimura car les dessins sont trop trop jolis.

De mon côté, je suis plus dans une sorte d'urgence. C'est-à-dire que paradoxalement, au lieu d'aider les éditeurs sérieux comme Kana et Ki-oon, je vais plutôt acheter les manga qui risquent de disparaître suite à une gestion du catalogue assez tendue, et laisser ceux d'éditeurs sérieux qui ont leurs titres disponibles longtemps derrière. Ainsi, je me retrouve à acheter en hâte Le pacte des yôkai 18 in extremis, sorti seulement l'an dernier et déjà épuisé (par peur, j'ai déjà acheté le 19 et je suis donc à jour sur une série ne comportant aucun suspense ^^; ). Et c'est ainsi depuis plusieurs années (mais je vais tenter d'en sortir). Après, je commence de nouveaux titres grâce aux salons: c'est ainsi que j'ai pu contourner ma règle et débuter Jumping! Pour les one-shot, je fais désormais une exception.

Pour ce qui est de "consommer" responsable, je comprends ce que tu dis SHK et il est vrai qu'à notre époque, la manière de consommer a son importance. En même temps, j'ai une vue de lectrice et parfois, je préfère ne pas attendre les calendes grecques pour avoir un titre en français (souvent hypothétique qui plus est) si il est disponible en anglais. Je n'ai jamais regretté mes achats Moto Hagio ou To Terra.... J'ai tout de même acheté Le Coeur de Thomas chez Kazé mais j'aurais dû plutôt soutenir Fantagraphics finalement. J'ai regretté d'avoir acheté Twin Spica chez Clair de Lune au lieu de l'acheter chez Vertical. Le temps que la série soit stoppée chez nous, elle était devenue super chère chez Vertical.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 29/08/18 14:38    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais bien aimé le tome 1 à l'époque mais pas adoré au point de me jeter sur la suite d'emblée, contrairement à d'autres séries. Avec tout ce qui sortait (sort) à côté, il a fallu faire des choix et Princesse Jellyfish ne faisait pas partie de mes priorités. Notamment parce que comme Taliesin, je privilégie les titres que je considère "en danger" et pour moi Akata étant un éditeur fiable (= qui vend suffisamment pour porter ses séries jusqu'au bout en général), je savais que pourrais y revenir plus tard. J'ai d'ailleurs relu le tome 1 il y a 2 mois et je l'ai à nouveau trouvé vraiment sympa, plus qu'à la première lecture même je pense, et je me suis dit qu'il fallait que je m'y remette prochainement. Je crois aussi que comme je lis moins de shôjo, je suis moins gavée de romance et j'apprécie plus.

C'est comme pour tout malheureusement, ciné, télé, littérature, on aura beau sortir des œuvres de qualité, le public ne sera pas toujours au rendez-vous pour x raisons, même avec un bon marketing. A mon sens, le timing fait tout. Noyé dans la masse de titres, a fortiori avec des genres similaires (shôjo romantique, quand bien même avec une approche différente), peut-être pas non plus tout à fait dans l'air du temps (sorti 1 voire 2 ans plus tard, le titre aurait-il décollé ?), sans compter un tome 1 pas aussi accrocheur que d'autres, Princesse Jellyfish a clairement souffert. Ca ne m'étonne pas qu'un nouveau public ne le découvre que maintenant (trop tard ?).
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation