Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Chihayafuru, quand l'esprit d'HnG croise le josei.
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 18/06/17 11:48    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:
J'aime bien les mangas de sport mais je trouve le karuta peu intéressant en tant que tel, le but étant "juste" de balancer les cartes le plus vite possible

Je suis d'accord avec ça, le karuta manque d'enjeu, ce n'est pas un truc passionnant alors rester centré sur ce simple jeu de réflexe, sans véritable aspect technique à mettre en scène, c'est trop peu pour espérer tenir sur 40 volumes. Franchement je ne me vois pas faire une relecture de l'oeuvre et enchaîner les 20 volumes que j'ai acheté à la suite, trop répétitif.
J'aime bien les personnages et un shôjô de sport ça me plaît bien de base mais là non ça ne marche pas ! Le début était bien avec l'enfance des personnages puis leur évolution mais depuis 10 volumes ça stagne. Je ne me souviens même pas de ce qui s'est passé depuis le tome 3 d'ailleurs, juste des tournois de karuta à répétition...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 10/09/17 19:43    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant


Que toutes les personnes qui ont abandonné la série se rassurent : elles n'ont rien manqué car c'est de plus en plus pénible à lire. Il n'y a plus de réels enjeux en dehors des matchs qui durent, qui durent et qui donnent tous ou presque l'impression d'être construits sur la même trame : le protagoniste concerné est mené, trouve les ressources pour inverser le cours du match et l'emporte au courage et à la persévérance. Pitoyable !

Au passage, Melvin, ce n'est pas un shôjo mais un josei (ce qui excuse encore moins ce délayage si fréquent et que je supporte de moins en moins dans le manga).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Heiji
Mangaversien·ne


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 16/03/18 06:27    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.mangamag.fr/actualite/actualite-manga/une-fin-prevue-dici-deux-ans-pour-le-shojo-manga-chihayafuru/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 22/06/19 19:42    Sujet du message: Répondre en citant

Vous avez des goûts de chiotte. Non, vraiment, il faut le dire clairement : si vous avez lu Chihayafuru mais que vous avez décroché, ou que vous le lisez seulement pas habitude mais sans attachement particulier, vous avez des goûts de chiotte. Et si vous ne l'avez pas encore testé : qu'est-ce que vous foutez ?

Cette mise-au-point étant faite, passons au vif du sujet. La série est entrée dans un arc que je qualifierai de difficile. Non pas car il serait moins bon, mais il y a des passages par lesquels l'autrice est bien obligée de passer, afin d'éviter de trainer la série sur plusieurs dizaines de tomes supplémentaires, tout en assurant la pérennité de ce que les personnages ont créé jusque-là.

Alors oui, même si nous nous doutons bien que le bonheur se trouve au bout des pages, et que le prochain tome devrait permettre de revenir à une forme de normalité dans leur quotidien, ce n'est pas toujours plaisant à lire, et cela l'est d'autant moins que nous éprouvons de l'attachement pour les protagonistes. S'ils vont mal, nous avons mal avec eux. Mais les moments de joie lorsqu'ils sortent la tête de l'eau ne les rend que plus magnifiques, touchants, et précieux.

J'adore Chihayafuru, un manga qui me fait ressentir de puissantes émotions comme très peu de titres, à l'heure actuelle, sur le marché français. C'est peut-être même mon préféré, malgré la rude concurrence de March comes in like a Lion et RiN (et BL Métamorphose en embuscade). Et pourtant, il ne trouve pas son public (quant aux autres...). Quand je vous disais que vous aviez des goûts de chiotte.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 22/06/19 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

C'est une série que je lis par habitude (je viens de lire les tomes 21 à 24 : j'ai acheté les deux derniers d'occasion il y a quelques mois et viens de prendre les 2 premiers en neuf pour avoir un goodie Pika). Elle n'est jamais désagréable à lire et il y a beaucoup de choses bien vues sur les caractères des personnages et sur leurs choix : j'ai bien aimé, par exemple, le fait que Chihaya ait privilégié son voyage scolaire et la réaction de la queen face à cela ; ou Haruka, la rivale de la queen, et sa sympathique famille.

Mais le gros défaut du titre reste le karuta : je trouve toujours que l'auteur ne parvient pas à rendre le sport passionnant, ou même intéressant, comme cela était fait par Obata et Hotta. On ressent certes de la tension à certains moments des matchs, notamment lors de la finale du challenge des hommes pour désigner le rival du maître. Mais j'ai toujours du mal à me sentir impliqué dans les parties, ou même à comprendre l'intérêt de ce sport.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.


Dernière édition : Cyril le 22/06/19 20:44; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 22/06/19 20:42    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Je suis bien d'accord avec Cyril. Jamais, les rencontres de karuta ne sont passionnantes à l'inverse, pour parler d'une série actuelle, de celles de shôgi dans machin-truc Lion... Pour ma part, je n'ai pas trouvé le dernier tome chez Komikku, il faudra que je le prenne chez Hayaku qui a nettement plus de fond.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 22/06/19 23:27    Sujet du message: Répondre en citant

J'entends les reproches concernant les matchs de karuta, mais la comparaison avec Hikaru no Go ne me parait pas pertinente. Bien qu'il s'agisse d'un shônen atypique, cela reste un manga du Shônen Jump, où le sport n'est donc pas uniquement un moyen de grandir mais aussi une fin en soi. Si le jeu de go n'avait pas été retranscrit au moyen de parties palpitantes, la seule présence des personnages n'aurait sans doute pas suffi à en faire une série aussi longue et passionnante.

A l'inverse, dans un shôjo, le sport peut plus facilement n'être qu'un moyen. Je prends l'exemple d'Ace wo Nerae : voir les personnages grandir et s'épanouir, être confrontés aux difficultés de la vie et à la perte d'un être cher, importe bien plus que la victoire finale de l'héroïne. Chihayafuru se situe dans cette logique : même si les matchs étaient moins prenants que ceux d'un Hikaru no Go, ce qui importe, ce sont les réactions des personnages. Réactions rendant les compétitions d'autant plus vivantes, car notre attachement envers eux fait que nous voulons les voir réaliser leurs rêves.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 22/06/19 23:31    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Oui, enfin, il reste à l'arrivée que les matchs ne sont pas intéressants... Pour ma part, c'est une lecture distraction et j'achète les tomes quand je suis assez motivé... c'est à dire quand il y a un trou dans les sorties qui m'intéressent (ce qui arrive de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps).

Et en matière de réaction des personnages, "March comes truc lion" est largement plus prenant aussi.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/06/19 05:33    Sujet du message: Répondre en citant

je n'ai pas trop d'exemples de shojos sportifs en tête, à part peut-être Hikaru no densetsu. Et dans ce manga, le sport était aussi important, voire plus selon les parties, que les problèmes sentimentaux des personnages. Les compétitions étaient également intéressantes à suivre pour elles-mêmes.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 23/06/19 08:55    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème pour moi avec Chihayafuru, c'est la difficulté de l'autrice à exprimer les émotions d'une façon nuancée selon les circonstances et les personnages.
Tous ont des personnalités bien marquées, mais j'ai l'impression qu'ils réagissent/s'expriment (en tout cas niveau mise en scène de l'émotion) tous plus ou moins de la même façon.

La mangaka exprime la joie comme la tristesse, et la tristesse comme la joie, et pour moi tout s'emmêle au niveau narratif.
Il y a beaucoup de personnages aussi, et j'ai du mal à percevoir des arcs narratifs et de développement assez marqués, au-delà des événements qui s'enchaînent pour eux.

Puis tous les matchs de Karuta possèdent aussi plus ou moins la même ambiance et le même type de tensions et de déroulements, donc la lassitude s'installe.

J'aime bien la plupart des personnages (la Queen notamment), mais cette "platitude émotionnelle" où tout se joue au même niveau et au même ton, plus la longueur impossible de la série (41 volumes, toujours en cours), ça m'a tout de même découragée après 20 volumes.


Gemini_ a écrit:
la comparaison avec Hikaru no Go ne me parait pas pertinente. Bien qu'il s'agisse d'un shônen atypique, cela reste un manga du Shônen Jump, où le sport n'est donc pas uniquement un moyen de grandir mais aussi une fin en soi.


Fin en soi, bof, non. Le but d'Hikaru est d'être reconnu par Akira, pas de devenir Meijin ou quoi que ce soit. C'est l'histoire d'un gamin banal sans passion qui apprend à se donner à fond dans un domaine un peu malgré lui (il joue au go à cause de Saï et sa rencontre avec Akira), c'est un titre sur l'émulation, sur le mentorat, sur la transmission, sur le deuil même.
Hikaru n'a pas un palmarès éblouissant à la fin de la série (comme le font remarquer plusieurs personnes dans le titre), parce que ce n'est pas le résultat qui compte tant que les conséquences de cette victoire/défaite.
On ne voit même pas l'affrontement tant attendu entre Akira et Hikaru dans le tome 17, on apprend juste le résultat quand Hikaru parle à Saï en rêve.

Je pense que le schéma narratif de HnG aurait pu s'adapter à d'autres situations que le go, là où Chihayafuru se joue comme un titre sportif de manière beaucoup plus frontale.
Donc oui, je suis d'accord avec toi, la comparaison n'est pas pertinente, mais pour les raisons exactement inverses de toi.^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mithreus
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Mars 2004
Localisation : Dans l'onirique contrée...

Message Posté le : 07/07/19 13:05    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:


Fin en soi, bof, non. Le but d'Hikaru est d'être reconnu par Akira, pas de devenir Meijin ou quoi que ce soit. C'est l'histoire d'un gamin banal sans passion qui apprend à se donner à fond dans un domaine un peu malgré lui (il joue au go à cause de Saï et sa rencontre avec Akira), c'est un titre sur l'émulation, sur le mentorat, sur la transmission, sur le deuil même.
Hikaru n'a pas un palmarès éblouissant à la fin de la série (comme le font remarquer plusieurs personnes dans le titre), parce que ce n'est pas le résultat qui compte tant que les conséquences de cette victoire/défaite.
On ne voit même pas l'affrontement tant attendu entre Akira et Hikaru dans le tome 17, on apprend juste le résultat quand Hikaru parle à Saï en rêve.

Je pense que le schéma narratif de HnG aurait pu s'adapter à d'autres situations que le go, là où Chihayafuru se joue comme un titre sportif de manière beaucoup plus frontale.
Donc oui, je suis d'accord avec toi, la comparaison n'est pas pertinente, mais pour les raisons exactement inverses de toi.^^


Je rejoins cette analyse, notamment sur la transmission, mais également la transition vers l'âge adulte.
C'est amusant de voir qu'au début l'émulation vient de la rivalité avec Akira (à base d'un défi assez puéril, etc.) puis que peu à peu Hikaru se prend de passion pour le go et qu'enfin l'enjeu n'est plus du tout dans les titres ou les affrontement, mais un horizon infini (le fameux coup divin qui n'existe pas, mais qui est la métaphore d'une vie dédiée au go), si bien que le climax n'est pas, comme tu le soulignes, l'affrontement final entre les deux principaux protagonistes (qui n'est pas montré) mais celui entre le Meijin et Saï... une partie qui n'a existé que pour montrer un coup à Hikaru Sourire la boucle est bouclée sur la transmission, Saï a achevé sa mission (il n'est aussi qu'un maillon dans la longue chaîne du go) et se retire.

En fait, ce qui me frappe avec Hikaru no go, c'est l'extrême profondeur des thèmes présents sous une apparence de présentation très très simple. Un grand manga.

Chihaya, c'est marrant, mais beaucoup trop délayé dans la mesure où les matchs prennent une importance démesurée par rapport aux enjeux de leur déroulé (quasi nul). Limite, si l'auteure parlait plus de l'à côté des matchs, le rythme serait sûrement meilleur. Mais en termes d'intensité ou de profondeur, définitivement rien à voir.
_________________
Quand la cendre est la mesure...
Quand la cendre... sur FB
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 03/03/21 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

Alors que nous avons 12 volumes de retard par rapport au Japon (série en cours), Chihayafuru passe en semestriel chez Pika.

Cela faisait quelques temps qu'elle restait en trimestriel bon gré mal gré, mais parce que Pika semble incapable de s'améliorer, je suppose que cela ne pouvait pas durer Roulement des yeux
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 03/03/21 12:36    Sujet du message: Répondre en citant

D'après Gfk Panel Culture la série vend moins de 500 exemplaires depuis le tome 26, il y en a actuellement 46 (!) au Japon ET la série est toujours en cours (!). On va dépasser 50 volumes si ça continue, publier un shôjô sur le karuta aussi long en France, ça ne pouvait que mal finir.
Même en publication semestrielle, ils sont bien courageux de continuer car avec l'érosion des ventes, ils vont se traîner plus de 20 tomes à moins de 500 exemplaires et peut-être même en vendre moins de 100 à la fin, sachant que le seuil de rentabilité pour un gros éditeur c'est plutôt vers 1000 exemplaires je crois.
Malheureusement, il faut se préparer à nouveau à ce type de décision dans les années à venir et même à des arrêts de séries, le marché est euphorique, tout ça va saturer rapidement. Et c'est vrai Pika sort beaucoup trop de séries chaque mois, leur politique éditoriale les condamne, ils vont sûrement en ralentir d'autres.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 03/03/21 13:37    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Perso, j'ai abandonné (officiellement mis en pause) la série il y a pas mal de temps. La lecture était devenue barbante et quand je voyais le nombre de tomes sortis au Japon, ça ne me donnait pas envie de m'accrocher.

A mon avis, il ne doit pas y avoir grand monde pour chouiner sur l’allongement des dates de sortie et les rares acheteuses et acheteurs de la série devraient plutôt se réjouir que c'est chez Kodansha et que la série continue à être traduite.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 03/03/21 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

melvin >> D'après Gfk Panel Culture Zettai Karen Children vend moins de 500 exemplaires depuis le tome 9, il y en a actuellement 60 (!) au Japon ET la série est toujours en cours (!).

Pour autant, le dernier tome a été publié par Kana en Février, le prochain est prévu pour Avril.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 5 sur 7

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation