Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[I AM A HERO]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 29/08/12 00:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je serais d'accord avec toi si l'auteur s'orientait moins vers l'action, pour se concentrer un peu plus sur le fond. Jusque là, le ratio me convenait, mais dans le 4 ça dépasse mon seuil de tolérance. Il ne raconte rien, ce tome, difficile même de le résumer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 29/08/12 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que c'est le côté assez vide de la forêt qui te fait cet effet.
La fin du volume avec le retour en ville était déjà plus intéressant.
Moi en tout cas je retiens surtout des situations cocasses comme quand le héros se lance dans un débat sur l'égalité homme - femme alors qu'ils sont paumés dans les bois avec des rôdeurs dangereux tout autour.
"Non mais c'est vrai quoi pourquoi dès qu'il y a du danger, les femmes laissent tomber l'égalité des sexes et veulent que ce soit l'homme qui prenne les risques pour les protéger ?"
La pauvre, elle est tombée sur un drôle de garde du corps Mort de rire Mort de rire Mort de rire
ça me fait bien marrer, sa façon de penser, il se fout pas mal du danger en fait.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 29/08/12 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

J'avoue, ça c'était bien senti Très content Mais anecdotique.

Hormis quelques détails rigolos qui relèvent de l'interaction entre les deux persos, je ne retiens franchement pas grand chose du tome. A part le déclic du perso féminin (je ne sais même pas si elle a un nom, c'est dire !) vis-à-vis des humains infectés. Au passage, j'avoue que je trouve ça super rigolo, la manière dont est nommée l'infection Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 26/09/12 14:19    Sujet du message: Répondre en citant

Le tome 5 sort le 5 octobre mais j'ai eu l'occasion de le lire, il y a un instant. Très bon tome comme depuis le début. C'est toujours très cocasse à lire avec souvent un décalage absurde, très drôle entre les discussions et les situations dans laquelle se retrouve la population. On a affaire à un tome où les enjeux n'ont jamais été aussi forts surtout à la fin du volume qui amorce un grand tournant dans la série. Au niveau de la narration, Kengo Hanazawa fait encore preuve d'originalité avec une dernière partie de volume en mode forums de discussions. La série prouve avec ce 5ème volume, qu'elle fait partie des titres seinen à suivre de toute urgence.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 29/12/12 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Le coup du forum de discussion n'est pas une nouveauté (cf. The World is Mine ou Densha Otoko, au hasard), j'ai trouvé ça un peu lourd car ça n'a que peu de résonance avec les cases que ça entrecoupe. Il y avait matière à placer un décalage ou une ironie en montage alterné.

Sinon, pas trop mal le tome 5, je suis intrigué par ce qui arrive à la demoiselle en fin de volume, du coup je risque de lire le 6.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 03/02/13 02:45    Sujet du message: Répondre en citant

...et effectivement, j'aime bien ce qui arrive à la jeune fille dans le tome 6, ça fait rebondir l'histoire d'une manière très sympa.

Bon, avec le centre commercial on reste à fond dans le cliché (reprise de tout ce qu'a fait Romero il y a bien longtemps) et le rythme est toujours aussi lent, mais je pense continuer à lire la série, parce qu'après tout c'est un chouette moment de lecture. Sans plus, mais c'est déjà bien :)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 03/02/13 07:30    Sujet du message: Répondre en citant

Aniki a écrit:
avec le centre commercial on reste à fond dans le cliché (reprise de tout ce qu'a fait Romero il y a bien longtemps)

Marrant, moi, j'y ai plutôt vu un hommage...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 03/02/13 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Disons qu'il y en a déjà tellement eu, des hommages (ou repompes), que ça en devient pour moi un cliché Clin d'oeil

Je préfèrerais que l'auteur se concentre sur les soucis psychologiques de son héros plutôt que sur l'alignement de poncifs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 03/02/13 16:38    Sujet du message: Répondre en citant

Je comprends bien ton point de vue, mais quand j'ai vu la scène je me suis surtout dit "Merde ! Si ça se trouve la série est bourrée de références au cinéma de genre et je les ai ratées..."

En tout cas, c'est ce que m'inspirent les choix de mise en scène de l'auteur...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jojo81
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Mai 2010
Localisation : Toulouse

Message Posté le : 04/02/13 18:06    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a aussi les prénoms du héros et de son "rival": Hideo et Nakata. Il s'agit à mes yeux d'une référence au cinéaste du même nom.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
inico
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Mars 2013
Localisation : Ici

Message Posté le : 27/03/13 10:31    Sujet du message: Répondre en citant

Trois premiers tomes de lus, premier avis avant le tome 4 qui semble être un "point dur" dans la série.

Je suis pour l'instant enthousiaste. Je retrouve dans ce manga le même style d'humour noir / potache / crade que j'avais aimé dans Ichi the Killer, sans tomber dans l'extrème de l'Ero Guro (c'est à dire que ça reste supportable pour la plupart).
Il est pour moi évident que côté histoire, il ne faudra pas s'attendre à des merveilles. C'est sûrement là que le bât blessera et que la lassitude pourrait pointer le bout de son nez. Tout dépendra de la qualité du scénario et de la manière qu'aura l'auteur à réussir à relancer l'intérêt (nouveaux perso, situations inattendues, mini-quêtes ...). Car forcément, presque, dans une histoire de contamination zombie, ou du moins de ce que j'en connais (quasi exclusivement la trilogie Romero), l'histoire se limite à survivre, voir à se rendre d'un point A à un point B. Mais guère plus.
Dans ce genre, l'intérêt est la mise en abîme de ce monde zombéifié par rapport au notre, et la peinture des Hommes en milieu hostile. Ce que I AM A HERO réussit jusque là très bien.
J'ai l'impression d'être un des rares, mais j'apprécie vraiment le personnage de Hideo. Je n'ai pas envie de lui mettre des baffes ni n'éprouve envers lui aucune compassion condescendante. Il est simplement humainement frustré et lâche. Et ses réactions face à la contamination sont fidèles à ce qu'il est. Je trouve que le mécanisme de survie que lui fait adopter l'auteur est assez bien senti. Il s'accroche par exemple à quelques petites habitudes de son quotidien "normal" (rendre la monnaie, rester polie, s'inquiéter pour un future dont il est pourtant évident qu'il n'aura pas lieu...) pour essayer de garder des repères dans un monde devenu fou, afin de ne pas le devenir lui-même.
Le dessin est aussi particulièrement réussi.
Par exemple, ces planches ou Hideo se fond quasiment avec l'arrière plan, comme s'il était englouti par son environnement, inexistant. Les traits sont très nombreux, ce qui donne à la fois un aspect très concis au dessus mais paradoxalement assez brouillon. Et le choix parfois de prises de vues très cinématographiques donne un aspect saisissant à certaines scènes.

Pour l'instant, du presque tout bon. Espérons que les trois suivants (pour très très bientôt) maintiendront au moins le niveau et sauront apporter de nouveaux éléments permettant de maintenir la tension et l'intérêt (je ne m'attends pas non plus à assister à une transformation du personnage de Hideo, si jamais il évolue, ce serait vraiment à doses homéopathiques je pense).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
inico
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Mars 2013
Localisation : Ici

Message Posté le : 31/03/13 09:15    Sujet du message: Répondre en citant

Retard pas encore rattrapé, mais je suis tellement soulagé après la lecture du tome 4 que je ne peux m'empêcher de polluer encore le sujet.
Après les diverses critiques lues (ici ou ailleurs), je l'ai finalement bien apprécié.
Bien qu'effectivement j'ai du mettre autant de temps à le lire que de temps s'écoule pendant le récit, j'ai été accroché du début à la fin.
Le dessin est vraiment à l'honneur dans ce tome et Kengo Hanazawa nous honore de moments forts. Il est vrai qu'il puise à tout va dans les classiques cinéma du genre, mais son style s'y prête et le résultat est réussi. Tout comme en début de tome avec la succession de doubles-pages sur la "bête" qui s'approche dans la forêt.
Le duo Hideo / Hiromi marche aussi très bien, et les dialogues sont savoureux, Hideo jouant tantôt les gros bras tantôt revenant à son état de pleutre notoire quand ça l'arrange.
Melvin a très bien résumé ces deux points en quelques mots :
melvin a écrit:
L'univers en décomposition, le personnage d'Hidéo et ses réactions / répliques combinés au découpage rythmé du récit, tout cela fait que j'accroche pleinement à ce manga.

Quand à Hideo, étonnamment, j'ai quand même trouvé qu'il évolue un peu. Mais par à coup, sur des réflexes spontanés, pas lorsqu'il réfléchit 15 secondes (je me dis parfois que j'ai honte pour lui, mais euh... à sa place ?? ^^).

Sur le fond Hanazawa n'est pas du tout didactique, il n'essaye pas de théoriser ce qui se passe. Il se contente de peindre abruptement un Japon confronté à une menace auquel il ne sait pas faire face et sombrant peu à peu dans le chaos.
Je suis donc curieux de voir à quel point il va se tenir à cette position, car avec ce type de récit la fin en est rarement une.. ou le contraire Clin d'oeil.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 19/04/13 19:19    Sujet du message: Répondre en citant

Tome 7 : Un volume de transition un poil mou. Il n'y a pas beaucoup de folie à se mettre sous la dent mis à part un zombie assez fun que je vous laisse découvrir. Ca reste malgré tout un bon volume mais largement moins bon que les précédents selon moi.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 26/04/13 15:30    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai adoré ce volume 7, vraiment une des mes séries favorites en ce moment !!!

Non mais l'auteur va nous chercher des types de zombies à la fois drôles et flippants et... jamais vus dans ce type d'histoire. Le jeune athlète habillé avec avec un t-shirt, le cul à l'air et le crâne défoncé qui fait des bonds en fosbury de manière totalement aléatoire avec une détente de dingue et qui finit par se retrouver avec les survivants sur le toit du centre commercial, j'étais plié en deux. Mort de rire
Au contraire de taikun j'ai trouvé ce septième tome au dessus des précédents. Le tête à tête entre hidéo et la nana qui lui avoue être forcé par le groupe de survivant à le séduire, la descente dans le magasin pour s’approvisionner et les rebondissements concernant Hitomi : que du bon !
Je lis ça d'une traite et sans aucune lassitude pour le moment.
L'auteur dit dans l'interview de manga news que le personnage d'Hidéo est inspiré de lui même à une certaine époque de sa vie, ça le rend plus humain et attachant encore à mes yeux.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
inico
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Mars 2013
Localisation : Ici

Message Posté le : 28/04/13 09:06    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent petite danse d'Hideo Très content . J'avoue que parfois en rentrant chez moi, il m'arrive d'esquisser quelques pas de quelque chose lui ressemblant.

J'ai savouré ce tome 7 à sa juste valeur: sur la lancée des volumes précédents l'action bat son plein et de nouvelles pistes et interrogations quand au devenir de l’histoire sont tracées. Quitte à en laisser de côté, notamment concernant un point sur barbe à lunettes que j'aurais aimé voir éclairci :sa femme et sa fille se sont fait mordre, ce qui explique pourquoi il les a "laissée à la maison", ou alors il est vraiment louche...
Le déroulement sur la longueur du tome est vraiment bien découpée : une scène d'ouverture grandiose et angoissante, un moment d'apaisement, le retour à l'action crescendo et un cliffhanger suffisant pour laisser le lecteur mourir de désir de lire la suite.
Une fois encore, Kengo Hanazawa pille/rend hommage aux codes du genre, cette fois-ci par le biais de jeux vidéos. Référence pour le coup absolument pas cachée puisque citée.
I am a Hero n'est pas, et je ne crois pas que ce soit l'ambition de son auteur, le bouquin qui va renouveler le genre. Mais l’exécution est très bonne, et il injecte suffisamment de points pour rendre la lecture plus que simplement distrayante. Ce qui en fait pour moi jusqu'ici une excellent série. Je regrette d'ailleurs le petit passage "à vide" autour du tome 4 qui aura gêné certains (dont je ne fais pas parti) et aura pu les écarter de la lecture de ce manga. Car depuis l'histoire a repris ses droits et l'impression de surplace qu'on avait pu avoir à un moment à disparue.
Autre point intéressant, j'ai trouvé: alors que dans les tomes consacrés à "la forêt" on avait un arrière-plan extrêmement riche et fouillé, on se retrouve dans ce nouveau passage sur des toits d'immeubles avec un arrière plan parfois vide (même pas un nuage). Dans un cas, c'est la nature qui fait naître l'angoisse, de l'autre ce sont les être humains qui occupent cet espace désert qui en sont la cause.
Et vui vui: +1 pour le zombi-athlète Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation