Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

LES COUPS DE CŒUR
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 14/08/15 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai très envie de me mettre au Requiem du roi des roses Très content !!! Après, comme toujours, le budget de l'été est (largement) consommé >_< . J'ai aussi envie de tenter Twittering Birds Never Fly un jour, et je me demandais si c'était aussi bien que cela Surpris . Quant à Gangsta, c'est toujours bien? J'hésite pour lui >_<
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Natth
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 14/08/15 12:42    Sujet du message: Répondre en citant

Si tu veux tester sans payer, je te fais un pack la prochaine fois que je passe par Paris Clin d'oeil

Pour Twittering Birds Never Fly, c'est un des meilleurs BL et manga tout court que je lis en ce moment. L'auteur se centre sur la personnalité des deux héros, sans oublier une certaine dose d'action au vu de leurs activités. Comme leurs tempéraments sont difficiles à gérer et qu'elle cherche à les rendre crédibles, leur relation évolue très lentement. Je ne pense pas qu'on puisse même parler d'amour pour l'instant, c'est plus complexe que cela. Mais l'univers est dur, il peut y avoir un côté trash lié au caractère du personnage principal.

Gangsta, c'est toujours bien. Je trouve que l'intrigue principale prend de la place, ce qui n'est pas plus mal. D'autres personnages sont apparus, mais les héros occupent toujours la première place. En fait, le seul point un peu négatif pour moi, ce sont justement ces nouveaux venus qui ne m'ont pas beaucoup intéressée. Mais c'est plutôt subjectif, d'autres les apprécieront je pense.

Si tu suis ces deux séries, tu ne risques pas d'être ruinée. Gangsta 7 est sorti il y a un mois au Japon et le 6 était paru en juillet 2014. Pour Twittering, je crois que c'est encore plus lent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 16/08/15 17:19    Sujet du message: Répondre en citant

Ce sujet fera parfaitement l'affaire Très content

Il était une fois... Non, je crois que cette entrée en matière ne vaut rien. Disons plutôt que, il y a plusieurs années, je suis tombé par hasard sur un manga intitulé Ame Nochi Hare. Le synopsis - des garçons qui, après être entrés au lycée, se transforment en filles lorsqu'il pleut, et doivent apprendre à vivre avec cette nouvelle condition - m'a intrigué, mais il n'en existait aucune traduction. Bien plus tard, alors que je passe en librairie, j'entends le boutiquier faire l'article d'un nouveau manga, dont le propos ressemble énormément à celui d'Ame Nochi Hare ; et pour cause : il venait de sortir, et je n'en avais aucune idée. Son nom : Rendez-vous sous la Pluie. Sa magnifique couverture aurait dû attirer mon attention, mais le logo Taifu sur celle-ci, alors que l'éditeur ne devenait connu que pour ses yaoi et n'avait pas encore introduit son label Ototo, aura probablement pesé dans mon esprit au point que mon regard ne s'y arrêta pas. Avec le recul, je me dis que cette publication à contre-temps est probablement ce qui a conduit ce manga sur la voie de l'échec, et pire, que j'aurais pu passer à côté sans un favorable concours de circonstances, alors que j'espérais secrètement (mais sans y croire) qu'il serait un jour publié en France.

L'histoire, donc, se déroule à l'académie Amagai, qui réunit un lycée pour garçons et un pour filles. Du côté des garçons, le premier jour, un terrible orage retentit, et cinq élèves abrités à l'intérieur des bâtiments se retrouvent transformés en filles. Désormais, ils vont se transformer au gré des pluies et des éclaircis, et apprendre à vivre avec cette étrange malédiction.
Je précise de suite que leur condition n'est pas prétexte à nous montrer des scènes de douche ou de petites culottes. Ce manga repose sur d'autres spécificités, il s'agit avant tout d'un titre sentimental. D'un côté, sous leurs formes féminines, ils seront amenés à fréquenter l'autre moitié de l'académie Amagai, et ainsi lier des relations avec les élèves. De l'autre, ils vont devoir apprendre ce qu'est d'être une fille, tout en composant avec leurs sentiments ; pour eux, cette malédiction va fonctionner en grande partie comme révélateur de leurs pensées profondes, et les pousser à aller de l'avant. Une approche qui en fait une série très tendre, d'autant plus que la condition particulière des personnages vient chambouler encore plus un équilibre déjà fragile.

J'ai mentionné tantôt les couvertures, et c'est vrai qu'elles sont superbes, à base de couleurs délavées, qui donnent l'impression de s'effacer, comme s'il s'agissait d'un doux souvenir qui s'estompe au fil du temps. A l'intérieur, les dessins, et surtout les décors, sont au diapason. Les personnages évoluent dans un univers clos et irréel, une sorte de rêve condamné à disparaître. Les visages ne sont pas forcément très variés, mais chaque protagoniste se reconnait malgré tout au premier coup d’œil. Surtout, je n'ai ressenti aucun problème pour savoir s'ils apparaissent sous leur forme féminine ou masculine.
Outre son dessin agréable, Rendez-vous sous la Pluie tient sa force du traitement des sentiments et des relations amoureuses. Les protagonistes sont tous attachants, chacun à sa manière, et il devient dès lors plaisant, voire touchant, de suivre ce qu'il va bien pouvoir leur arriver.
Huit tomes plus tard, je peux affirmer que Rendez-vous sous la Pluie fût un coup de cœur, et un de ces manga injustement méconnus, qui n'ont jamais su trouver leur public. Si d'aventure vous avez l'occasion de le découvrir, n'hésitez pas un seul instant.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 25/08/15 22:40    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu d'auto-promotion, mais pour la bonne cause. Lisez Les Femmes du Zodiaque ! http://gemini.neetwork.net/2015/08/25/les-femmes-du-zodiaques-sen-vont-toujours-a-lattaque/


_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 08/10/18 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

Eclat(s) d'âme 1 de Yuhki Kamatani

Première page, un lycéen est surpris par des camarades à voir du porno gay sur son téléphone, "Deux jours avant les vacances d'été, je crois que je suis mort".
Double page suivante, pleine page, il se tient au bord du vide.
Double page suivante, il hésite à sauter, "Tout est foutu", et il voit alors une jeune femme faire le grand saut.
Pages suivantes, il part la chercher, essaie de trouver du secours et tombe sur une étrange résidence dont la jeune femme semble être "l'hôte" d'un petit nombre de personnes.

Ce début très fort et énigmatique ne m'a pas lâché. J'ai adoré. J'ai adoré ce mélange entre moment parfois onirique ou frôlant avec le fantastique, le personnage de l'hôte et son mystère, la détresse, la dureté de ce que traverse ce jeune homme qui s'éveille à son homosexualité perdu entre ses sentiments et la violence des propos de son entourage. Le dessin est doux et précis, il fait penser à celui du Monde de Ran, à part que l'ambiance n'est ici pas poisseuse, mais c'est la mise en scène qui est juste, touchante. L'atmosphère est douce et décalé, grâce à la galerie de personnages secondaires qu'il croise dans la résidence et aux petits chantiers de rénovation qu'ils réalisent dans les maisons abandonnées qui se trouvent dans leur ville. Quelques scènes sont des bijoux, un brin métaphoriques, d'émotions et de poésie.

Je n'ai pas eu une lecture de cette intensité depuis un moment, je vais savourer la suite, en espérant éviter la déception.
Merci Akata pour avoir aussi bien traduit le titre, même le logo est une réussite.


_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/10/18 13:14    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai toujours trouvé le résumé du début de ce manga hallucinant et incompréhensible : le héros veut se suicider, il va sauter dans le vide et voit alors une jeune femme faire le grand saut, puis il découvre qu'elle est encore en vie, et qu'elle est l’hôte d'une sorte de résidence associative LGBT.
Mais quoi !?
Juste au moment où il veut se tuer, une autre personne au même endroit se jette dans le vide ? Et en plus elle n'est pas morte ? Et juste en dessous il y a une résidence LGBT ce qui correspond au problème du héros comme par hasard... La jeune femme saute dans le vide tous les jours pour accéder à sa résidence si je comprends bien ? Mort de rire
La série est peut-être sympa mais alors ce résumé est presque nanardesque car tellement WTF (normal c'est Akata !) Mort de rire.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 08/10/18 13:23    Sujet du message: Répondre en citant

Mx Cordelia a justement sorti une vidéo récemment sur la série : https://www.youtube.com/watch?v=iqO_1Lrvcmo
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 08/10/18 14:48    Sujet du message: Répondre en citant

Le personnage principal hésite à sauter dans la vide, oui, il ne sait pas mais on sent bien qu'il pense que tout est fini pour lui. Il n'est pas décidé à se suicider non plus, il est par contre bien désespéré.
La jeune femme ne saute pas pour mettre fin à ses jours, elle bondit, comme pour prendre un envol, et c'est une première cassure dans ce qui partait sur une situation réaliste. Elle flotte oui, c'est un des éléments de la dimension fantastique que j'ai évoquée et que j'ai particulièrement appréciée.
Pour finir il n'arrive pas par hasard dans une communauté LGBT. En cherchant de l'aide, il arrive dans une maison qui est en fait "un salon de discussion". La gérante, qui est la jeune femme de la première scène, avant un nouveau numéro de voltige, lui dit : "Les gens qui veulent mourir se réunissent chez moi [...] Le salon est fermé pour aujourd'hui, mais tu n'as qu'à revenir demain. Tu y trouveras des oreilles attentives. Il y a aussi des gays, tu sais". Ce qui ne manque pas de choquer le personnage principal d'ailleurs.

Le manga ne doit pas se résumer à ce que tu en as dit, ce sont les dix premières pages seulement.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 12/10/18 09:38    Sujet du message: Répondre en citant

Mes derniers coups de coeur en manga ne sont pas très originaux:
L'attaque des titans que j'achète en numérique
Capitaine albator que j'ai adoré littéralement malgré la fin

Kamui-Den me tente bien après lecture de vos poste 😁 faut juste les trouver
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 19/10/18 13:30    Sujet du message: Répondre en citant

Coup de cœur pour les librairies anglaises The Travelling Man: http://www.travellingman.com/
De passage à Manchester, il y a de cela quelques mois, j’avais été déçu par la librairie Forbidden Planet, disposant certes d’une belle offre en matière de comics, mais très impersonnelle et envahie pour moitié de produits dérivés, les livres se trouvant relégués au sous-sol. En sortant, alors que je me dirige vers la gare, je tombe par hasard sur une boutique Travelling Man, enseigne que je ne connaissais pas. La librairie a immédiatement attiré mon attention, à travers quelques signes indiquant qu’elle cherchait à revendiquer son identité (comprenez qu’il y avait un drapeau arc-en-ciel en vitrine). L’intérieur était à l’avenant, et j’en suis reparti avec le premier tome de Giant Days, mis en avant par les libraires – alors que la série ne faisait pas spécialement l’actualité – et je n’ai pas été déçu un seul instant par ce choix.
Cette semaine, je devais me rendre à York pour le travail, autre ville disposant d’une boutique Travelling Man. Et même expérience très positive. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’une librairie disposant d’une forte personnalité, avec des libraires mettant en avant leurs goûts et leurs coups de cœur, et pas uniquement les dernières nouveautés. Le magasin disposait en outre d’un large rayon de comics indépendant, dont une sélection de titres mis en avant, et même d’un rayon « queer & féminisme ».
Cela fait du bien de trouver une boutique, même si elle appartient à une chaine, mettant en avant ses libraires et leurs préférences, et ne se contentant pas des nouveautés et des meilleures ventes. Cela lui donne une véritable personnalité, c’était très agréable de déambuler dedans même si je n’avais malheureusement énormément de temps à lui consacrer.
En tout cas, si d’aventure vous croisez une enseigne Travelling Man, je vous recommande d’y jeter un œil !
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
clash
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 28 Sept 2005
Localisation : Genève

Message Posté le : 28/11/18 18:33    Sujet du message: Répondre en citant



Appelez-moi hôtesse, manga en 4 tomes de Hanayo Hanatsu paru en 2005 au Japon et en 2014 en français (chez Black Box), mon coup de cœur du mois! Je suis tombé par hasard sur ce Josei (sur le papier un Seinen, puisqu'il a été publié dans le Big Comics Spirit) dans une bibliothèque. En bon geek du transport aérien, je l'ai immédiatement emprunté. Et ce fut une excellente surprise! Mais pas vraiment pour sa plongée dans le petit monde de l'aviation ou du personnel naviguant, car le manga ne détaille finalement qu'assez peu son fonctionnement. Il s'agit avant tout d'un décor dans lequel évoluent les personnages, à commencer par Sae, hôtesse fraichement arrivée chez ANL (=ANA) et qui cherche à décrocher un contrat de travail à durée indéterminée.

Rarement un mangaka aura réussi à me faire si rapidement ressentir de la sympathique et de l'attachement pour son personnage principal, Sae, à la fois touchante et hilarante dans ses improbables tirades, un peu trop souvent avec quelques verres de trop dans le nez... Le manga, bourré d'humour, aborde avec pas mal de talent et de sensibilité la difficulté de trouver un compromis carrière/vie familiale satisfaisant pour les femmes japonaises. J'ai beau ne pas être un bon client shōjo/josei (pourtant, j'en ai essayé quelques uns), là, j'ai adoré. C'est léger sans l'être et ça se dévore sans faim!
_________________
Les gens mettent beaucoup de temps à changer, mais le temps, lui, passe inexorablement...


Dernière édition : clash le 10/12/18 22:00; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 09/12/18 14:57    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu Eclat(s) d'âme 2 & 3.
C'est intéressant à suivre mais on est loin de la force émotionnelle et poétique du premier volume. Le personnage principal côtoie de plus en plus le garçon dont il est amoureux et ce dernier accumule pas mal les maladresses voire les propos carrément homophobes... A se demander pourquoi il n'arrête pas de squatter avec l'assos de réhabilitation de vieilles maisons qui est réputée pour être un "repaire" de personnes LGBT... mais à priori il se cherche un peu.

Il y a aussi un aspect démonstratif / exposition de différents "cas de figures" : le tome 2 était plus consacré à un travesti, le troisième à un homme transgenre... On s'éloigne du coup un peu du vécu et ressenti du principal protagoniste à mon sens, même si c'est par ses yeux qu'on assiste à tout ça.

Je pensais que l'aspect poétique / fantastique serait plus développé, donc je reste un peu sur ma faim, il est vrai.
Après la série reste de bonne qualité et le 4e tome sera aussi le dernier, donc je ne me ferai pas prier pour le prendre.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Page 9 sur 9

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation