Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[NODAME CANTABILE] Place à la musique.
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/10/15 07:57    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Heiji a écrit:
Non il s'agit bien de la suite de la série.

Pas vraiment. D'autant que je me souvienne, cela suit la série principale sans vraiment la conclure (n'attendez pas de réelle fin, de toute façon) et les deux tomes racontent une petite histoire plus ou moins indépendante.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
e m
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 21 Nov 2004

Message Posté le : 31/10/15 23:08    Sujet du message: Répondre en citant

Merci
J'espère quand même que Pika les publiera, même si l'histoire est moins intéressante... J'aime beaucoup les personnages, et ça parle de musique Très content
_________________
n.n
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 17/02/16 12:05    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire le volume 20 et je dois dire que je me suis un peu ennuyé...
Divers personnages passent des concours sans grand intérêt, Nodame et Chiaki sont présents pour quelques pages entre les concours. On approche de la fin mais on n'a même pas d'attente particulière sur un événement de narration fort pour conclure le récit, ça bouge plus trop depuis un certain temps, on n'a pas vraiment d'enjeux dans l'histoire, on suit tout un tas de personnages secondaires sans vraiment s'y intéresser. Le charme est parti et j'attends la conclusion avec bien peu d'enthousiasme en lisant rapidement un tome tous les x mois...
Je suis désolé de constater qu'à mes yeux cette série - dont j'attendais beaucoup - s'est perdue en route et que le charme du trait de Ninomiya et du cadre parisien n'opère plus. C'est un récit un peu plat et je me rends compte que j'aurais bien du mal à lire les 20 et quelques tomes à la suite, dommage.
Il n'y a que moi qui baille en lisant Nodame ?
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 17/02/16 12:42    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Moi, non, mais il faut reconnaître que ce n'est pas la meilleure partie de la série Sourire

Autant que je puisse me souvenir de mes lectures de scans, ce sera comme ça jusqu'à la non-fin...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 27/04/17 04:41    Sujet du message: Répondre en citant

Pika a expliqué les raisons du report du tome 23 (prévu pour avril et qui sortira finalement en juin) et accessoirement indiqué que le 24 sortira bien :


Citation:
Nous sommes malheureusement contraints de décaler la sortie du tome 23 de Nodame Cantabile au 14 juin.
Le cas de ce volume a été particulièrement délicat du fait de la présence dans le manga de paroles d’une chanson non libre de droits. Il nous a fallu effectuer des démarches auprès de la JASRAC, l’organisme japonais équivalent de la SACEM en France qui représente et défend les intérêts des auteurs-compositeurs, entre autres. Fort heureusement, nous avons pu clarifier la situation vis-à-vis des ayants-droits de la dite chanson et sommes arrivés au bout de ces démarches bien plus longues que prévues.
Nous nous excusons auprès des lecteurs de la série pour ce report indépendant de notre volonté.
Le tome 24 de la série est quant à lui maintenu comme prévu pour la fin de l’année.


Info donnée par Mitch69 sur le forum de mata-web.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 16/06/17 07:30    Sujet du message: Répondre en citant

Le tome 23 est donc sorti. Globalement, on peut dire qu'il apporte un dénouement satisfaisant à la saga, même si deux autres volumes sont prévus. Sans être d'une qualité exceptionnelle, ce dernier volume m'a plu, pour la conclusion qu'il apporte à la relation Chiaki-Nodame ainsi que pour son humour, dû comme toujours au caractère fantasque de Nodame et à la brusquerie de Chiaki. Une recette classique mais qui fonctionne toujours bien
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 10/07/17 13:39    Sujet du message: Répondre en citant


Mon Dieu, cette fin...
Que la narration est décousue, on change de lieu sans trop comprendre l'intérêt dans la dernière ligne droite. Pourquoi ce voyage au Brésil de Chiaki ? Nodame qui se retrouve à Bruxelles puis à nouveau à Paris sans transition. Le tête à tête de Chiaki avec son père, on s'en fiche complet. Et le dernier chapitre, mais sérieux c'est tout !? 23 volumes pour ça mais il y a une histoire dans cette série ???
Non vraiment, la narration est ratée, incompréhensible pour moi, une succession de scènes, de concerts et de répétitions, sans liant, sans fil directeur, sans rebondissements. La plupart des personnages secondaires sont peu marquants et on oublie même complètement leurs noms !
Très déçu par la série...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 10/07/17 13:45    Sujet du message: Répondre en citant

melvin a écrit:
Très déçu par la série...

Gyabbo !!!!!!!!!!!!!! Choqué
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 11/07/17 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

melvin a écrit:
23 volumes pour ça mais il y a une histoire dans cette série ???
Non vraiment, la narration est ratée, incompréhensible pour moi, une succession de scènes, de concerts et de répétitions, sans liant, sans fil directeur, sans rebondissements. La plupart des personnages secondaires sont peu marquants et on oublie même complètement leurs noms !
Très déçu par la série...



Bon bah tu confirmes ma grosse déception après lecture du premier tome et je regrette moins de ne pas avoir persévéré (je songeais à m'y remettre sous peu, mais j'ai aussi d'autres titres en attente à côté).
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 11/07/17 15:12    Sujet du message: Répondre en citant

Melvin a écrit:
Pourquoi ce voyage au Brésil de Chiaki ?


Pour laisser du temps à Nodame pour réfléchir à son avenir et ses envies, et que le fait qu'elle se remette au piano soit naturel, après le choc de ce grand début qu'elle n'avait pas du tout préparé.

Melvin a écrit:
Nodame qui se retrouve à Bruxelles puis à nouveau à Paris sans transition.


L'intérêt de son voyage à Bruxelles, c'est de montrer qu'elle est totalement perdue face à son avenir, ce qui se concrétise à son retour à Paris dans son appartement, avec tous les messages qui la poussent à devenir professionnelle.

Melvin a écrit:
Le tête à tête de Chiaki avec son père, on s'en fiche complet.


Non, parce que c'est un des points de conflits majeurs pour Chiaki, et le fait qu'il puisse avoir un semblant de discussion avec son père montre le chemin parcouru. Même si presque rien ne change entre eux, ils ont pu un peu se comprendre, au final.

Melvin a écrit:
23 volumes pour ça mais il y a une histoire dans cette série ???


Oui, le parcours de musiciens face à la musique et comment ils font face à leur avenir dans ce domaine. Et qui fait écho à tout jeune qui cherche sa place dans ce monde et qui tente d'allier passion et gagne-pain.

Chiaki qui est trop rigide et exigeant et cherche à exprimer trop de choses dans ses interprétations; Nodame qui aime la musique comme un hobby et craint de la prendre trop au sérieux et de se retrouver face à un mur ou d'en être dégoûtée; Rui qui doit faire face à ses limites et cherche à prendre son indépendance ; Tanya qui n'est pas aussi douée qu'elle le croit et doit redoubler d'efforts pour obtenir quelque chose de son art, etc.
Chaque personnage nous est présenté avec ses failles, ses doutes, ses angoisses et ses forces. Même les personnes très douées doivent faire face à des obstacles qui leur sont propres, et personne n'a la vie vraiment facile.

Le rythme de parution hyper-chaotique n'aide pas à bien se replonger dans l'ambiance de la série, mais j'ai adoré l'oeuvre de bout en bout. Chiaki qui verse une larme en entendant Nodame jouer lorsqu'il vient lui dire qu'elle n'a pas besoin de se force résume toute la puissance émotionnelle de la série pour moi.
Certes, ça peut sembler léger et fantasque comme oeuvre, mais il y a un vrai poids des décisions et des réactions derrière chaque personnage, avec chaque fois des conséquences qu'ils doivent assumer. Nodame qui s'imagine plusieurs routes et qui ne sait pas laquelle emprunter illustre parfaitement tout ce que l'auteur a développé comme conflits dans son intrigue.

Que ça ne t'ait pas touché, ça peut se comprendre, mais la narration est loin d'être ratée, et le propos de l'auteur est limpide. Après, ça reste une question de sensibilité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 11/07/17 19:51    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
Que ça ne t'ait pas touché, ça peut se comprendre, mais la narration est loin d'être ratée, et le propos de l'auteur est limpide

Je vais prendre un exemple concret pour t'expliquer ce que j'entends par une narration décousue.
Dans le dernier volume p.16 et 17, Nodame est à Bruxelles.
On passe seulement 2 pages avec elle, puis p.18 à 22 on voit un repas entre Chiaki et son père.
puis p.23, 24, 25 retour sur Nodame qui dort dans un débarras (à Bruxelles donc !).
Transition pas nécessaire car plus on fait de changements plus on risque de perdre le lecteur (faire 5 pages à Bruxelles sans couper serait mieux) pas très fluide, mais bon passe encore, on change de lieu et de personnages entre les scènes.
Ensuite p.26, 27, on se retrouve à Paris où Tanya et son ami discutent en quittant l'appartement puis une tête de dos en bas de la page (on ne sait pas qui c'est), une porte et... p.28 : Nodame qui reçoit des messages.
Mais où est-elle ? Je reviens en arrière : Bruxelles, je continue de lire et... non c'est bien à Paris. Transition en changeant de lieu mais pas de personnage cette fois car Nodame est dans les 2 endroits à la suite ! Le séquençage est bel et bien raté.

Bref je suis désolé, c'est vraiment pas limpide comme narration...
Et tout est mal découpée comme ça, la BD c'est l'art du séquençage, tout doit être fluide pour le lecteur, et dans ce manga je trouve que la narration n'est pas bien fichue, souvent ça s'articule mal, c'est laborieux.
Si tu compares avec Urasawa qui change d'époque dans 20th, tu peux dire ce que tu veux on n'est jamais perdu, c'est brillant.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 11/07/17 21:08    Sujet du message: Répondre en citant

Melvin a écrit:
Mais où est-elle ? Je reviens en arrière : Bruxelles, je continue de lire et... non c'est bien à Paris. Transition en changeant de lieu mais pas de personnage cette fois car Nodame est dans les 2 endroits à la suite ! Le séquençage est bel et bien raté.


Euh, non, je ne comprends pas ce qui te pose problème. Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas Nodame dans le train de retour vers Paris qu'elle est forcément toujours à Bruxelles... Le passage de la nuit à la matinée est clairement indiqué par exemple, avec une case sombre et Nodame qui se retourne dans son lit dans une page, puis un grand soleil qui se lève sur la tour Eifel (indiquant Paris de manière visuelle en plus d'un petit encart) à la suivante, sans compter des personnages familiers qu'on sait parisiens.
On voit aussi une Nodame complètement épuisée, stressée de sa mauvaise nuit, et face à tous ses questionnements, toutes les félicitations de ses camarades et sa famille, qui indique bien le passage du temps. J'adore ce côté très visuel de représentation des choix possibles avec des cases comme un jeu de société quand elle a finit d'écouter le message de sa famille. Au contraire, je ressens une grande efficacité dans cette scène, illustrant une Nodame au bout du rouleau et qui retrouve de son énergie lorsqu'elle entend une mélodie familière.

Je n'ai jamais ressenti la moindre confusion dans ce titre, au contraire. Malgré un style très épuré et peu rigoureux dans l'agencement des cases, j'ai toujours pu situer les personnages, et je suis très fan des transitions entre les différentes séquences, l'aspect très visuel de la narration, qui passe bien plus par les dessins que les dialogues. Il y a un côté libre et rapide, un peu bondissant (tout à fait en phase avec le ton de l'oeuvre) mais l'auteure sait toujours où elle va et guide les personnages et le lecteur sans soubresaut aucun.

Je n'ai pas lu 20th d'Urasawa (pas envie de commencer une oeuvre dont tout le monde même les fans parlent de fin bâclée), mais nonobstant le fait que ce sont des auteurs très différents aussi bien au niveau du style que des thématiques que du rythme, Urasawa dans "Monster" a une structure de découpage de chapitres en "One-shot", entendant par là que la plupart des chapitres sont des petites histoires auto-conclusives à leur façon qui s'inscrivent dans un grand tout, et j'imagine qu'il reprend ce schéma là dans 20th. Ce qui donne forcément une impression différente par rapport à Nodame Cantabile où les séquences s'imbriquent de manière beaucoup plus fluide l'une dans l'autre, puisque la série ne vise pas le suspens mais la narration des scènes du quotidien qui s'enchaînent dans un grand tout aussi, mais celui du quotidien (donc sans suspens et avec des enjeux différents), celui où on voit chaque musicien prendre un chemin différent (très bien illustré dans le dernier chapitre).

Bref, je trouve que la mangaka a un très bon sens du découpage et de l'enchaînement de la narration, pour le type d'histoires qu'elle raconte en tout cas. Je ne la vois pas raconter un thriller façon Urasawa avec son style, ça c'est clair, mais à chacun sa sensibilité et ses points forts.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 11/07/17 21:50    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bien moi, j'ai été perdu plus d'une fois en lisant cette série et je maintiens que je trouve la narration peu claire. Tu peux me démonter par A plus B que c'est bien fait, si j'ai éprouvé à maintes reprises le besoin de faire des aller- retour dans les chapitres pour piger (ce qui ne m'arrive pas souvent dans des titres plus complexes) c'est qu'il y a un problème et j'imagine ne suis pas le seul dans ce cas du coup...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 11/07/17 22:01    Sujet du message: Répondre en citant

Vu le processus de pensée un tantinet chaotique de Nodame, pas étonnant que tu trouves la narration peu claire Mort de rire Plus sérieusement, voir Nodame atterrir à Bruxelles alors qu'elle se rend à Paris, c'est totalement cohérent avec son côté bordélique, imprévisible, et tête en l'air. Lui reprocher de passer d'un point A à un point B sans raison apparente, c'est comme reprocher à Ryoga Hibiki de se retrouver à Hokkaido alors qu'il était juste sorti faire ses courses à la supérette du coin.

Ensuite, voir Chiaki aller au Brésil a du sens dans la mesure où le personnage est longtemps resté coincé au Japon en raison de sa phobie des transports, alors que le pays ne correspondait pas à ses aspirations artistiques. Un des enjeux de la première partie de la série - publiée en France il n'y a pas loin de 10 ans maintenant - consistait justement à soigner sa phobie pour lui permettre de vivre ses rêves à l'étranger. Cela montre aussi que sa nouvelle stature lui permet de faire le tour du monde en tant que chef d'orchestre, et qu'il a donc beaucoup progressé.

La fin de la série m'a beaucoup plus, le dernier chapitre nous montre à la fois que Nodame ne peut pas renoncer à la musique - et donc se contenter de devenir éducatrice comme le disait au début de la série - sans pour autant se prendre la tête. Retourner jouer les Mozart lui permet de revenir à une simplicité et un plaisir de jouer qui la caractérisent. Surtout, Nodame et Chiaki forment un couple magnifique, touchant, et inséparable malgré leurs caractères à priori incompatibles. J'ai adoré ce manga de bout en bout.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 11/07/17 22:17    Sujet du message: Répondre en citant

Melvin a écrit:
Tu peux me démonter par A plus B que c'est bien fait, si j'ai éprouvé à maintes reprises le besoin de faire des aller- retour dans les chapitres pour piger (ce qui ne m'arrive pas souvent dans des titres plus complexes) c'est qu'il y a un problème et j'imagine ne suis pas le seul dans ce cas du coup...


Certes, mais ça reste un ressenti personnel dans ce cas. Objectivement, l'auteure donne toutes les informations nécessaires pour suivre l'histoire, donc ce n'est pas forcément la faute du titre, mais ta tolérance à un style et à une narration.

Je trouve par exemple Naruto très pénible à lire, parce que le style est relativement basique et le découpage statique, et l'auteur abuse des dialogues et des flashbacks pour faire avancer son intrigue, et tient à tout expliquer beaucoup trop en détails (plus les problèmes de caractérisations et de motivations des personnages et autres), pourtant le titre est extrêmement populaire, donc je suis clairement dans la minorité.

Parfois, il faut être en phase avec le style de l'auteur/réalisateur aussi pour vraiment apprécier. J'adore le style de Sofia Coppola, mais je connais plein de mes connaissances qui se sont ennuyés en regardant "Lost in Translation", alors que j'ai vu ce film plus de 50 fois de bout en bout.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
Page 10 sur 11

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation