Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[BOKURANO]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
beanie_xz
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Fév 2004
Localisation : Campagne française

Message Posté le : 07/03/10 23:56    Sujet du message: Répondre en citant

Bokurano ou Comment défier le fatalisme d’une fin prédestinée par un superbe exercice de style

Et si demain venait l’apocalypse, que feriez-vous?
Et si vous pouviez obtenir un pouvoir incommensurable, qu’en feriez-vous?
Et si vous pouviez sauver le monde en échange de votre vie, le feriez-vous?

Trois questions qui tissent la trame principale dans Bokurano, et qui se posent aussi bien au lecteur qu’aux 15 adolescents protagonistes. Autant de réponses possibles et différentes, aussi dramatiques les unes que les autres. Sous le trait fin et minimaliste de Mohiro Kitoh, c’est toute la cruauté de la vie qui y est exposée: l’incertitude en l’avenir, le fracassement des convictions, le devoir de responsabilité, le courage de s’assumer, la reconnaissance de soi-même, la fragilité de l’amour, et surtout la hantise de mourir.
Car nous sommes tous égaux devant la mort et elle est là, dans un lendemain proche ou lointain. Tout comme la fin du livre qui est sans doute déjà tracée sous la plume sûre de Kitoh, la fin à tout un chacun est déjà préparée quelque part dans les lignes de leur vie. C’est tragique, c’est inéluctable, mais c’est ainsi. Que faire alors quand cette vérité à demi voilée nous tombe dessus et devient aussi certaine que la levée de l’aube à l’horizon chaque matin?
Ou plutôt, non, vu qu’il est tout à fait possible, ici, dans Bokurano, que le soleil ne se lèvera plus jamais à l’issue du combat entre le Zearth piloté par les 15 adolescents et l’ennemi mécanique extraterrestre. Mais il y aura toujours une mort, celle du pilote de Zearth, qu’il soit victorieux ou non : son monde ne serait sauf que s’il se sacrifie sur le siège symbolique qui lui est destiné dans Zearth. Que faire dans ce dilemme éthique qui oppose le « moi » personnel face au « nous » communautaire ?
Il y aura ceux de droiture impeccable qui choisiront sans hésiter de se sacrifier pour protéger ceux qu’ils aiment (comme Daichi et Nakama). Mais, pour Kitoh, l’histoire de Bokurano n’est pas une mise en scène d’héroïsme manichéen, du bien contre le mal. Ainsi qu’il le dévoile vers les magnifiques volumes 4 et 5, on ne peut se battre que contre soi-même. L’ennemi ne peut plus être démonisé en étant « l’autre » ; c’est en fait un « moi ». Le choix s’impose : celui qui sortira vainqueur sera celui qui aura la plus grande soif de vie.
C’est une question d’évolutionnisme. Pour avancer, pour continuer à exister, il est nécessaire de « s’auto-sacrifier », en s’amputant de ces possibilités qui pourraient nous rendre faibles et en ne choisissant que la voie du plus fort (illustré par les histoires de Kako et de Kirie).
Alors, même si le fait de mourir est immuable, il faut garder la tête haute car nous sommes le choix aussi peu probable soit-il de nous-mêmes, le résultat hasardeux d’une sélection infinie de mondes possibles et le fruit de notre propre combat -aussi infime et invisible soit-il - pour la survie. Il faut chérir et enrichir ces jours déjà comptés avant l’arrivée de la fin. Il faut garder la foi et l'espérance face au courage de l'homme qui brave son destin chaque jour, sans reculer. Tel que l’écrivait l’auteur dans une œuvre précédente (Naru Taru), la mort importe peu aux disparus, seuls comptent les survivants.
Il y a une beauté tragique (très grecque) dans la mise en scène de Kitoh qui choisit exprès l'âge de transition qu'est l'adolescence pour y exposer ce moment de libre arbitre. Tout comme les jeunes héros, nous sommes confrontés à l'insignifiance de l'homme face au dessein de l'univers, au travers de son représentant improbable qu'est M. Truckifouette: tout l'arrogance et le hubris de l'homme qui se croit maître de son destin par la force brute ou le progrès technique sont réduits au néant, comme dans la première scène de confrontation de M. Truckifouette avec les représentants gouvernementaux). Finalement, une vie n'est que poussière d'étoile, et elle est belle rien que par la finitude de sa brillance, ainsi que le montre l'histoire de Maki.
Ces moments-là de tendresse paisible, tout comme lors du très magnifique épisode de voyage de souvenir pour une Chizu enfant, sont assez rares pour être signalés. C’est aussi dans ces moments-là que se révèle l’excellence de Kitoh à relever l’exercice périlleux de renouveler sans cesse le même schéma narratif pour chaque protagoniste. À mesure que le récit progresse, ce dernier s’épaissit et l’enjeu devient plus important – le destin des 15 enfants devient celui de leur terre puis celui de l’univers tout entier dans son intégralité de mondes parallèles. En même temps, l’intrigue s’opacifie et plus de questions apparaissent que ne s’en résolvent : qui ou quoi est M. Truckifouette? Un extraterrestre ou un messager de Dieu si c’est bien Dieu qui est derrière tout cela? Quel est le Grand Dessein final ? Pourquoi avoir choisi cette terre-là ? Pourquoi ce chiffre de 15 combats ? Qui a déserté la signature du pacte et espère gagner la vie? Qui était Kokopelli et pour quelle raison se trouvait-il seul sur la terre des enfants qui n’est visiblement pas la sienne ? De quoi voulait-il les prévenir avant sa disparition ?
Le stress monte chaque fois d’un cran, avec Kitoh utilisant habilement des nouveaux éléments pour développer le côté thriller. Par exemple, le délai des 48 heures pour décider de l’issue du combat servira de ressort à tension lors de la performance de Komo au volume 7. Ainsi, la poésie du quotidien des pilotes jure avec l’intensité des moments de combats où se joue le destin du monde. Le rythme se construit par vagues de climax et d'anti-climax, usant des contrastes entre rires et larmes pour prêter toute l'ampleur dramatique nécessaire au sujet. L’auteur sait mener son public jusqu’au comble de l’émotion et le pousser par-dessus bord juste au bon moment, en dissipant la tension par un moment de « faiblesse » comme la générosité de la sœur de Chizu face au voleur fugueur. Une réussite stylistique, même en se campant à des thématiques classiques déjà abordées auparavant notamment dans Naru Taru.
« Oyez, cher lecteur, invite Kitoh, abandonnez toute incrédulité en ouvrant ce manga et partagez avec mes héros, le temps d’une lecture, l’enjeu de toute une existence.»
_________________
"Dans la fresque, je suis une des figures en arrière plan."
Q ou l'Oeil de Carafa, Luther Blisset.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 14/03/10 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Quel beau message ! Sourire

Malheureusement, avec le décalage de la sortie du tome 8, je n'ai pas pu m'essayer à la lecture en utilisant les clés de lectures indiquées. Bah, ce n'est que partie remise...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/03/10 17:52    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne l'ai pas trouvé non plus le volume 8, il est reporté à quelle date ?
Tu as vu ça où ?
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
otaku62
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Avr 2008
Localisation : entouré de mangas et d'animes

Message Posté le : 15/03/10 19:21    Sujet du message: Répondre en citant

Sur le site Asuka rien d'indiqué mais le site manga-news note une sortie pour le 25 Mars le même jour que la deuxième salve des nouveautés Kazé...
_________________
ma collection de mangas&dvd
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger
Natth
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 15/03/10 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

D'après mon libraire (Canal BD), le titre est effectivement reporté au 25 mars.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 28/03/10 10:25    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Et il est bien sorti ! Sourire



Dans ce huitième volume, on a le dénouement du combat d'Aiko. Je dois dire que ça reste assez mauvais, qu'on a droit à des couches de pathos et qu'heureusement, ça ne dure pas. En fait, on s'aperçoit qu'il s'agit d'un passage obligé pour permettre à l'auteur d'amener son récit là où il le veut mais on ne peut s'empêcher de penser qu'il l'a fait assez maladroitement.

Heureusement, on revient aux fondamentaux avec le combat suivant qui met en scène un combattant d'un genre tout à fait différent des précédents. Zearth est une fois de plus mis en très grande difficulté et son pilote aussi. Surtout, cette partie du récit nous révèle qui est l'enfant qui n'a pas signé le contrat pour devenir un des combattants, même si cette information n'est pas encore exploitée car ignorée des autres personnages. Une des questions posées par Beanie trouve ici sa réponse mais c'est bien la seule. Pour les autres, il va falloir attendre encore un peu.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 31/03/10 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais trouvé le volume précédent un peu plus mou que les anciens tomes mais ce 8ème opus est pour moi l'un des meilleurs. La narration est excellente, le rythme est très bon et les intrigues sont bien menées. Qui plus est, le cliffhanger de fin est tout bonnement fameux !

Pour conclure, un volume qui m'a particulièrement accroché Très content
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 25/06/10 18:25    Sujet du message: Répondre en citant

Et un 9ème volume qui confirme tout le bien que je pensais du précédent tome. Un très grand cru qui fera date Très content
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 25/06/10 23:05    Sujet du message: Répondre en citant

ce tome 9 est effectivement très bon, même si j'avais un peu oublié le précédent et donc les qui avait signé, qui n'a pas signé etc m'ont pas mal embrouillé.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
otaku62
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Avr 2008
Localisation : entouré de mangas et d'animes

Message Posté le : 30/01/11 14:00    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un bon tome que ce 10éme volume. Ushiro et Machi ont signé le contrat et c'est cette dernière qui effectuera le dernier combat. Les 2 décident d'effectuer un voyage à travers le Japon afin de rencontrer les familles de leurs anciens camarades décédés. Un tome où on en apprends un peu plus sur Ushiro qui reste tout de même le personnage le plus mystérieux. Kitoh se prépare au grand final du prochain volume. Vivement la parution du tome 11.
_________________
ma collection de mangas&dvd
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 05/03/11 04:35    Sujet du message: Répondre en citant

1er juillet (date provisoire?) pour le dernier tome, d'après le site de Kaze.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 04/07/11 22:40    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Je viens de lire le 11ème et dernier tome et je dois avouer qu'une fois de plus, je me suis senti complètement perdu à la lecture. Du coup, impossible de l'apprécier. Bref, je vais relire la série entièrement, histoire de me remettre dans l'histoire et essayer de comprendre les tenants et les aboutissants du récit.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 04/07/11 22:59    Sujet du message: Répondre en citant

En lisant le 10, j'avais eu l'impression que ce tome contenait toutes les réponses ; j'espère que le 11 ne part pas dans une direction what the fuck...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 27/07/11 12:30    Sujet du message: Répondre en citant

tome 11 :


un peu perplexe face a ce dernier tome, on a une fin c'est déjà ça, il reste sur sa logique des autres tomes ( ouvrir les yeux des gens ) mais j'aurais aimé plus de rebondissement sur la fin :/
par contre quelqu'un pourrait m'expliquer le dernier chapitre ? avec les nouveaux perso, qui est le mec balafré par ex ?

spoil possible :
je pense a ushiro mais sans certitude
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Aniki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Nov 2003

Message Posté le : 27/07/11 14:59    Sujet du message: Répondre en citant

SPOIL DE FIN



Ushiro, c'est le nouveau Truckifouette. Le balafré, c'est le Truckifouette que tu as vu durant toute la série, le grand frère de la Yoko Machi venant de sa dimension, différente de celle que tu vois à la fin du tome 10, appartenant elle à la dimension d'Ushiro & co. Il a un nom mais je ne sais plus dans quel tome on le donne.

Survivant A (vainqueur du dernier combat) ---> devient un Kokopelli (vétéran) ---> assure le premier combat de la dimension suivante ---> meurt
Survivant B (n'a pas combattu) ---> devient un Truckifouette (enveloppe immortelle) ---> situation inconnue après victoire ou défaite de sa mission
Survivant C (n'a pas combattu), s'il y en a un ---> Ici, il s'agit de Yoko Machi, qui a accompagné Truckifouette pour être pilote de la dimension suivante, mais il me semble que c'est un choix et pas une obligation. Quoi qu'il en soit, on peut voir au début du tome 1 qu'elle est de mèche avec Kokopelli, car c'est elle qui amène le groupe d'enfants vers la grotte.

Normalement, Ushiro était censé devenir le nouveau Kokopelli (comme Garaku au tout début du T1), mais c'est le balafré qui a endossé ce rôle.

Ensemble, le Truckifouette et le Kokopelli doivent prendre en charge une nouvelle Terre, car il est possible (on n'en est pas sûr) que leur Terre d'origine disparaisse s'ils échouent à faire gagner la Terre suivante. C'est la raison pour laquelle le Truckifouette que tu vois dès le tome 1 aide la dimension d'Ushiro à contre-coeur, avec cynisme. C'est un système pyramidal.





/SPOIL DE FIN
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation