Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Cat's eye - Tsukasa Hojo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 29/06/21 04:05    Sujet du message: Cat's eye - Tsukasa Hojo Répondre en citant



‌Cats'eye est le premier gros manga de Tsukasa Hojo, publié dans le Shône jump à partir de 1981. Initialement connu en France par sa version animée (diffusée sous le nom de Signé Cat's eye), qui, comme pour City hunter, différait parfois sensiblement du manga le manga a été publié par Tonkam en petit format puis par Panini en version deluxe. C'est cette dernière que j'ai rachetée ; il s'agit d'une version de qualité, bien traduite, et avec d'assez nombreuses pages en couleur ou en bichromie. Seul bémol : la qualité du papier, assez médiocre pour une version deluxe. A noter aussi que Panini avait fait une première édition avec des couvertures noires et a ensuite réédité la série avec des couvertures blanches.

Le manga raconte l'histoire des soeurs Kisugi : Rui, Hitomi et Aî. Tenant un café le jour, elles volent des oeuvres d'art la nuit, malgré les efforts incessants de l'inspecteur Toshio Utsumi, qui se trouve être aussi le fiancée d'Hitomi. Dès lors, la police et les voleuses vont se livrer à une partie de gendarme et de voleur compliquée par un triangle amoureux, Toshio étant attiré autant par sa fiancée que par la voleuse, ce qui suscite des sentiments mitigés chez Hitomi.

La relecture a été très agréable, avec de nombreux moments très drôles et d'autres plus touchants. Le manga reste cependant un cran inférieur à City hunter. Ce qui est normal, vu qu'il s'agit de la première oeuvre de Tsukasa Hojo : les dessins se cherchent logiquement un peu au début et, si l'auteur trouve assez vite son style, il faut quand même plusieurs tomes avant que les dessins ne deviennent vraiment superbes. Certaines planches consacrées à Hitomi ou à Rui sont vraiment superbes et, sur la fin, Aï commence à préfigurer Kaori.



La force du manga vient beaucoup du charisme de ses personnages principaux : Rui, la cheffe des trois soeurs, souvent taquine (notamment envers son futur beau-frère) et auteur de la plupart des plans. Elle sait garder la tête froide alors qu'Hitomi, qui réalise la plupart des cambriolages et est la vedette du trio, se met souvent en colère. Quant à Aï, elle est un véritable génie de la mécanique et invente des gadgets en tous genres. Du fait qu'elle est lycéenne, elle est parfois mise à l'écart des vols. Quant à Toshio, souvent bavard avec sa fiancée et gaffeur, il se montre aussi droit et tenace, à défaut d'être perspicace - il lui arrive cependant d'avoir des doutes envers Hitomi. Mais il ne se montre jamais aussi proche de la vérité qu'il l'a été dans un épisode de la série animée.

‌On a également toute une flopée de personnages secondaires, plus ou moins importants, plus ou moins efficaces et, à deux exceptions près, non repris dans le dessin animé.

La première exception, et la plus importante, est Mitsuko Asatani, inspectrice qui arrive assez vite dans la série et qui soupçonne tout aussi vite Hitomi et ses soeurs, en se rendant compte à quel point Toshio est bavard. Elle se montre tenace et ses échecs successifs ne l'empêchent pas de se méfier des soeurs Kisugi et d'essayer régulièrement de les piéger - et d'échouer tout aussi régulièrement. Si elle peut paraître antipathique, les héroïnes du manga étant ses adversaires, elle ne fait au final que son travail et le manga la développe bien plus que le dessin animé, en mettant en avant son père chef d'entreprise ou ses relations amoureuses ratées, entre un Toshio qui ne s'intéresse pas à elle, un Kamiya dragueur invétéré, des prétendants dans le cadre d'un mariage arrangé ou... une Rui travestie en homme et pour laquelle elle a un coup de foudre. Ce développement finit par la rendre attachante.



‌La deuxième exception est M. Nagaishi, qui apparaît peu avant le milieu de la série. S'il est costaud, comme on le voit à son physique imposant et lors d'un arc en particulier, sa caractéristique principale est surtout d'être riche à millions, voire à milliards (en fait, il gère surtout la fortune des trois soeurs) et de mettre cet argent à disposition des trois soeurs, que ce soit lors des vols (il mobilisera ainsi un sous-marin et des navires de guerre, un avion et un terrain de golf, un yacht...) ou pour faciliter les projets amoureux d'Hitomi avec Toshio.

Parmi les personnages secondaires exclusifs au manga, on retiendra surtout Masato Kamiya, alias le rat, voleur rival et le plus souvent allié des Cat's eye, journaliste dans le civil, ami de Toshio. Dragueur, avec de la gouaille, il servira aussi de prototype à Ryo Saeba dans un chapitre pilote de City hunter.



La brigade spéciale anti Cat's eye comporte de nombreux personnages plus ou moins intéressants et essentiellement comiques, notamment Hirano et Takeuchi, deux adjoints de Toshio encore plus gaffeurs que lui et attirés par Rui et Aï - sans aucune réciprocité.

‌Le manga est en grande partie une succession de vols dans lesquels les Cat's mettent en valeur leur audace et leur ingéniosité face à la police ou à des propriétaires d'art parfois fort peu scrupuleux, ce qui les pousse dans certains cas à s'allier avec la police. Ces vols sont vraiment variés, parfois très simples (Aï vole subrepticement un tableau en profitant du fait que l'attention d'Asatani est détournée), parfois concentrés autour d'un dispositif de sécurité complexe qu'il faut déjouer (un coffre-fort ne s'ouvrant qu'à heure fixe), parfois liés à une situation complexe (un tableau gardé à proximité d'une falaise balayée par des vents violents), parfois simplement comiques lorsque les Cat's font croire que l'une d'entre elles a un grain de beauté sur la cuisse ce qui va conduire, lors d'une exposition, les membres de la brigade à soulever les jupes des filles au lieu de surveiller le tableau qui sera donc volé sans peine.
Certaines situations qui nécessitent un plan élaboré offrent des histoires de plusieurs chapitres, comme lorsque le trio doit débusquer le propriétaire d'un casino et, avant cela, attirer son attention en participant à divers jeux ; ou, plus intéressants car l'antagoniste est très dangereux (et sera réutilisé dans City hunter) lorsqu'Hitomi doit se faire embaucher comme conductrice pour transporter de l'or en contrebande : cela nous offre des courses et des retournements de situation spectaculaires, Kaibara étant particulièrement retors et dangereux.


La série ne se limite cependant pas qu'à une succession de cambriolages et, à peu près vers la moitié du manga, ceux-ci prennent d'ailleurs de moins en moins d'importance. Les Cat's se contente de charrier la brigade et Hojo se concentre beaucoup plus sur la relation de Hitomi et de Toshio. Il faut dire qu'à la suite d'un incendie, celui-ci s'est installé définitivement chez les soeurs (dans l'animé, ça ne durait qu'un épisode), ce qui occasionne de nombreuses situations compliquées, liée au métier des uns et des autres mais surtout à la relation Hitomi-Toshio qui avance et recule au gré des disputes et des hésitations de l'une et de l'autre. Les choses avancent toutefois, assez lentement dans un manga qui prend plus des allures de tranche de vie, avant que le scénario n'évolue plus rapidement vers la fin du tome 14, lorsque les soeurs Kisugi croient pouvoir mettre la main sur une oeuvre d'art qui les conduira vers leur père.

Car les soeurs ne sont pas voleuses par plaisir mais parce qu'elles recherchent leur père, un peintre allemand mystérieusement disparu mais dont elles pensent qu'il est toujours en vie. Celui-ci a été victime d'une alliance entre ses disciples et un syndicat de marchands d'art, véritable antagoniste du manga. Mais, un peu comme pour l'Union teope dans City Hunter, on en parle au début, à la fin mais, entre les deux, le manga zappe allègrement ce problème. Toujours comme dans City hunter, d'ailleurs, on peut regretter une fin qui ne résout pas tous les problèmes puisque
Citation:
les trois soeurs ne retrouvent pas Heintz et on ne sait pas s'il est toujours en vie (même si un chapitre avec Rui et Nagaishi laisse penser que oui) et qu'Hitomi est amnésique : cela nous offre quelques pages magnifiques avec Toshio mais j'aurais aimé assister au mariage.
Autre critique : certains thèmes ou personnages sont zappés sans raison alors qu'ils avaient du potentiel pour revenir, comme Kono, le petit ami d'Aï. Kusumi, la propriétaire du casino flottant, avait aussi une relation intéressante avec Rui...

Ceci dit, le manga reste, malgré ses quelques faiblesses, une véritable réussite : on peut y admirer la progression d'Hojo en matière de dessin, ses personnages (notamment féminins) forts, un humour efficace, des scènes d'actions spectaculaires, des moments touchants (le chapitre sur le cadeau fait à Aî par son père qu'elle n'a jamais connu)...
A noter aussi que cette édition deluxe nous offre un chapitre de Cat's réalisé plus tardivement. Il ne s'agit en fait pas d'une histoire inédite mais d'une reprise d'un début de chapitre. On peut y voir l'évolution du trait d'Hojo, Hitomi ressemblant beaucoup plus à Shion et Rui à la "mère" de celle-ci.


_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 29/06/21 07:16    Sujet du message: Répondre en citant

Le Rat a servi de modèle à Ryo Saeba d'après Tsukasa Hojo, et quand nous voyons sa tête, impossible de ne pas trouver en lui le chaînon manquant entre ce-dernier et Lupin III. Filiation assez intéressante dont le mangaka conserve les aptitudes hors-du-commun et un goût immodéré et fatal pour des femmes qui le sont souvent tout autant Mort de rire
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation