Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[20th CENTURY BOYS] Qui est AMI ? (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 01/08/07 10:44    Sujet du message: Répondre en citant

Sans rentrer dans les détails (j'ai franchement pas le temps), je n'ai jamais prétendu voir des messages chez Urasawa (enfin, récemment. Clin d'oeil J'ai aussi eu ma période fanboy). Ce serait bien le comble, au vu de ses trips.
J'aime juste ses univers, ses personnages, sa narration et ce que tout ça dégage. A ce sujet, Fukai, la partie sur l'enfance des amis de Kenji, années 60-70 (qui renvoie probablement à la propre enfance du mangaka) décrit un background juste, nostalgique et bourré de détails qui le rendent particulièrement brillant. Ce sont ces années telles qu'elles sont perçues par Urasawa et contrairement à ses délires scénaristiques plus tard, il n'y a aucune prétention dans leur description. Alors ouais, on a pas de réflexion de fond (on en a une dans Monster, plus ou moins bien troussée) mais je trouve que ça n'a franchement pas d'importance.

Et ouais, Urasawa c'est juste un (très) bon faiseur. Encore une fois, so what?
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce


Dernière édition : Bp le 01/08/07 11:22; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Magic Fukai
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2006

Message Posté le : 01/08/07 11:14    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:

Et ouais, Urasawa c'est juste un (très) bon faiseur. Encore une fois, so what?


Quand Urasawa est un bon faiseur comme dans Monster, on peut très bien s'en contenter même si les premiers volumes laissaient entrevoir la possibilté de lire une oeuvre bien plus ambitieuse qu'elle ne s'avère l'être au final.
Par contre, quand ses qualités de bons faiseurs se prennent complètement les pieds dans le tapis comme dans la deuxième moitié de 20th century boys, il me semble qu'on peut très bien se sentir légitimement floué.
_________________
Je fais disparaitre des parapluies chez Patrick Sébastien.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 02/08/07 10:58    Sujet du message: Répondre en citant

Du fait avec l'histoire avec les gamins masqués, j'étais en train de me demander quels rapports ont les japonais avec les masques. Même si j'imagine qu'il doit y voir quelques traits communs, je doute que la symbolique soit la même...

Si quelqu'un pouvait éclairer ma lanterne sur le sujet....
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Magic Fukai
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2006

Message Posté le : 02/08/07 14:54    Sujet du message: Répondre en citant


_________________
Je fais disparaitre des parapluies chez Patrick Sébastien.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ingweil
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Sept 2002
Localisation : Grenoble

Message Posté le : 23/08/07 16:01    Sujet du message: Répondre en citant

Magic Fukai a écrit:
En ce qui concerne 20th century boys, j'ai abandonné aux alentours du volume 15 parce que franchement il y a un moment où si tu as ton cerveau en mode allumé, tu ne peux pas passer par le stade où tu vois qu'on se fout clairement de ta gueule avec ce truc qui ne ressemble plus à rien.

Mouhahaha !

Magic Fukai a écrit:
Tout ceci me donne à penser qu'Urasawa est au mieux un bon faiseur.
La seule qualité que me parait avoir Urasawa, c'est de laisser entrevoir dans ses oeuvres des tas de choses... qui au final ne s'y trouvent pas. C'est pas mal, et ça suffit à leurrer son monde, qui y voit même parfois des trucs comme "une peinture sublime des années 60" (non mais franchement, Bp, t'avais fumé quoi avant de la sortir, celle-là???)

Pas d'accord. (Mais je parlerai plutôt d'une peinture des années 90 que des années 60).

Le début de 20th Century Boys est réellement intéressant et éclairant sur ce que peut être la désillusion de l'adulte. Le personnage de Kenji du début est extra : le prototype du mec qui a raté sa vie, qui a laissé tous ses rêves de gamin derrière lui. C'est ça le véritable sujet de la série au début, essayer de confronter notre regard sur notre enfance à ce qu'elle était réellement (les scènes avec le départ Monchan -c'est bien lui les spécialistes ?- en Allemagne, "tu te souviens de ça ? - mais non ce n'est pas ce qui s'est passé !", sont vraiment très réussies), et confronter le regard de notre enfance sur ce qu'on sera avec ce qu'on est effectivement devenu. Il y a un côté d'amertume qui m'a fait penser à Quartier lointain, à la différence près que les protagonistes ne cherchent pas à changer le passé. La petite partie de cache-cache avec Ami n'est qu'un prétexte.

Olivier Hague a écrit:
Le rock? Là, je trouve que c'est déjà vachement moins bien traité (alors que ça a l'air de tenir à coeur à l'auteur). La réaction de Kenji au Budôkan, par exemple? Mouaif. J'avais un peu honte pour l'auteur, pendant ce passage.

Pourquoi ? Kenji a laissé tomber le rock depuis un bout de temps, il se retrouve devant un groupe qui m'a l'air l'équivalent de Tokio Hotel ou Indochine et forcément ça lui renvoie une drôle d'image. Je pense que moi aussi à sa place j'aurais envie de crier, ce n'est pas du rock. C'est toujours la même histoire, celle d'un pauvre mec qui découvre que la meilleure partie de sa vie est derrière lui et qu'il n'a pas réalisé ses rêves (le dialogue avec Otcho au début "Un copain m'a dit que tous les rockeurs étaient morts à ? ans" -les spécialistes please- est savoureux là aussi). Kenji qui fait un gros doigt aux frères jumeaux -spécialistes again- à la radio c'est aussi du rock. Il me semble que c'est au 2ème volume qu'on voit Kenji sortir sa vieille guitare pour cracher toute sa hargne. La voix off sur ce passage m'a beaucoup marqué ("Get back ! Get back ! Je veux revenir à cette époque !"). C'est un des très grands passages du manga, la bascule du personnage, le moment où il reprend ses rêves de gamin (passage à rapprocher de celui de Kenji jeune qui joue tristement Jumping Jack Flash sur sa guitare classique).

Sur les 6 premiers volumes Urasawa réussit un grand manga.

Après... après ça part complètement en live certes. Pourquoi ? A priori, l'idée du changement d'époque est carrément bonne : après avoir confronté l'adulte à l'enfant, il veut confronter le vieillard à sa vie passée. Et ç'aurait pu être génial. Mais ça pose beaucoup de problèmes : l'amnésie (pointée par Olivier Hague) par exemple. Si on admet très facilement qu'un adulte ait du mal à se souvenir de son enfance (le passage où Ami fait péter le parlement est vraiment crédible), on a plus de mal à concevoir qu'un vieillard ait du mal à se souvenir de son âge adulte. Prenons Otcho par exemple : il est en prison depuis 14 ans, on comprend qu'il ne puisse pas influer sur l'histoire dans la période, n'empêche, il a eu le temps de ressasser ses souvenirs, il n'avait que ça à faire ! Comment dès lors justifier les révélations fracassantes (Ah ! Oui je me souviens enfin !). Ca ne peut pas fonctionner, même avec la meilleure volonté du monde.

Je pense qu'il aurait fallu se débarasser d'un paquet de protagonistes pour que ça fonctionne : Kenji en premier lieu (sinon ça ne sert à rien d'avoir fait se morfondre Yukiji pendant aussi longtemps), Yoshitsune évidemment, Maruo aussi. On aurait pu les ressuciter dans des flash-back, mais les laisser tous annihile totalement l'intérêt du saut dans le temps (si c'est pour se retrouver avec les mêmes, pourquoi changer d'époque ?). Et puis le fait de conserver les anciens héros questionne le statut des nouveaux. Il en aurait fallu du charisme et de l'épaisseur pour remplacer les anciens. Dommage qu'Urasawa n'ait jamais abordé la question de leur enfance ! Ca ç'aurait été bon : l'enfance des 90's après celles des 60's, l'opulence contre les privations (les gamins de 2017 par ex), les milieux ultra-protecteurs (la possible non-naissance de Kenji face à la relation Chono/sa mère par ex). Le problème c'est qu'Urasawa est resté complètement dans son histoire des 60's qui n'aurait pas dû réapparaître.

L'autre aspect qui m'a gêné dans la partie, c'est la rédemption des méchants. Urasawa avait réussi à échapper à l'écueil dans Monster (Runje est toujours aux trousses de Tenma, jusqu'au bout), là il saute dedans à pieds joints : les jumeaux, Manjume... tous ont peur du psychopathe et changent de camp. Et ça n'est pas digne d'un thriller, on n'est pas dans Dragon Ball nom de nom !

Clairement c'est une déception parce qu'il y avait de la matière.
_________________
"Quoi qu'elle fasse, la femme doit le faire deux fois mieux que l'homme pour qu'on en pense autant de bien. Heureusement, ce n'est pas difficile."

Charlotte Whitton
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olivier Hague
Mangaversien·ne


Inscrit le : 09 Juil 2007

Message Posté le : 23/08/07 17:36    Sujet du message: Répondre en citant

ingweil a écrit:
Pourquoi ? Kenji a laissé tomber le rock depuis un bout de temps, il se retrouve devant un groupe qui m'a l'air l'équivalent de Tokio Hotel ou Indochine et forcément ça lui renvoie une drôle d'image.

(en même temps, les chansons de Kenji ne font pas terriblement "rock" non plus, je trouve... ^^; )

Citation:
Je pense que moi aussi à sa place j'aurais envie de crier, ce n'est pas du rock.

Je ne sais pas si c'est ça que j'aurais à l'esprit, à la place de Kenji... Quand on se sait ce qu'il est venu faire et pourquoi, la critique musicale me paraît plutôt déplacée... J'ai l'impression que c'était juste Urasawa qui avait envie de pousser sa petit gueulante sur "le véritable esprit du rock", peu importe le contexte. C'est ce côté "forcé" qui m'ennuie.

En même temps, tout ce passage-là au Budôkan me laisse plus que circonspect... Que ce soit les réactions du public ou celles de Kenji, pendant ou après le concert...

Citation:
Otcho par exemple : il est en prison depuis 14 ans, on comprend qu'il ne puisse pas influer sur l'histoire dans la période, n'empêche, il a eu le temps de ressasser ses souvenirs, il n'avait que ça à faire ! Comment dès lors justifier les révélations fracassantes (Ah ! Oui je me souviens enfin !).

Surtout pour un truc comme Yamane, quoi...

Ah oui! Il faisait partie d'un petit groupe qui imitait notre livre de prophétie!
Ah oui! C'est lui qui m'avait donné l'idée du virus!
Ah oui! Il était calé en science!
Ah oui! Il avait étrangement évoqué le nom de la sœur de Kenji, qui a eu, plus tard, un enfant avec l'Ami!
Ah oui! Il était louche!
C'est vraiment trop bête qu'on n'ait pas pensé à regarder ces photos de classe plus tôt! C'est vraiment trop bête que ça ne nous soit pas revenu pendant tout le temps qu'on a passé en prison ou à lutter contre l'Ami!
Mais d'un autre côté, ç'aurait pu être pire, vu que le jour du rendez-vous fixé il y a 45 ans arrive justement! C'est fou comme le hasard fait bien les choses!
(et je passe sur le coup du bouquin qui n'a pas bougé de la bibliothèque pendant tout ce temps-là... hénaurme...)

Citation:
L'autre aspect qui m'a gêné dans la partie, c'est la rédemption des méchants. Urasawa avait réussi à échapper à l'écueil dans Monster (Runje est toujours aux trousses de Tenma, jusqu'au bout), là il saute dedans à pieds joints : les jumeaux, Manjume... tous ont peur du psychopathe et changent de camp.

Et si tu n'as pas encore lu 21st Century Boys, tu n'es pas au bout de tes peines...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ingweil
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Sept 2002
Localisation : Grenoble

Message Posté le : 24/08/07 11:17    Sujet du message: Répondre en citant

Olivier Hague a écrit:
(en même temps, les chansons de Kenji ne font pas terriblement "rock" non plus, je trouve... ^^; )

Ah ? J'ai entendu une version sur Internet qui m'a beaucoup fait penser à Dylan, alors je suis peut-être influencé. Mais dans le manga, comment décréter que c'est rock ou que ça ne l'est pas ? Kenji qui s'éclate sur sa guitare, qui se défonce pour délivrer son message, c'est rock non ? (Je ne parle ici que de la première partie du manga, tout le passage avec la cassette qui sauve le monde, ça n'est pas rock du tout).

Olivier Hague a écrit:
Je ne sais pas si c'est ça que j'aurais à l'esprit, à la place de Kenji... Quand on se sait ce qu'il est venu faire et pourquoi, la critique musicale me paraît plutôt déplacée... J'ai l'impression que c'était juste Urasawa qui avait envie de pousser sa petit gueulante sur "le véritable esprit du rock", peu importe le contexte. C'est ce côté "forcé" qui m'ennuie.

Pour ma part, ça me semble coller très bien au contexte au contraire : Kenji, fan de rock quand il était gamin et ado, essaie de réveiller ces gens qui se font embobiner par Ami en tentant de révéler le caractère artificiel à la fois des pouvoirs d'Ami et de sa musique. Il tente de réhabiliter une perception plus "juste" des choses (Le rock, c'est ça, voler, ce n'est pas ça...). La musique est une des formes de l'embrigadement d'Ami.

Olivier Hague a écrit:
Et si tu n'as pas encore lu 21st Century Boys, tu n'es pas au bout de tes peines...

Je sens que je vais avoir pas mal de petites voix quand je vais vouloir l'acheter qui vont me dire "peut-être qu'il faudrait le lire avant de l'acheter celui-là" Sourire
_________________
"Quoi qu'elle fasse, la femme doit le faire deux fois mieux que l'homme pour qu'on en pense autant de bien. Heureusement, ce n'est pas difficile."

Charlotte Whitton
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 26/08/08 19:11    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire le Tome 1 de 21st Century boys et que diable ! mais quel plaisir que j'ai eu après les longs mois qui ont suivis ma lecture du Tome 22 de 20th Century Boys ! On aura beau reprocher de ne pas avoir toutes les réponses aux interrogations, cette série reste quand même dans le haut du tableau en terme de naration, scénario, plaisir de lecture. Décidemment, quoi que je lise, quand j'ai entre les mains un tome de monsieur Urasawa, les autres mangas que j'ai pù lire ne me semblent que dérisoires face à ce mastodonte. Cette semaine, je sens que je vais lire la fin de cette génialissime série qui m'aura fait vibrer de longues années et qui est bien prête pour perdurer dans mon esprit.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Shirogane
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Août 2006
Localisation : En train d'affronter le cirque de minuit...

Message Posté le : 26/08/08 19:20    Sujet du message: Répondre en citant

Lis le second tome et on en reparle.
_________________
Forum Karakuri Circus


"La manière d'agir, c'est la manière d'être"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 26/08/08 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que ce sera la même chose, je suis peut-être aveuglé par mon admiration pour Urasawa et je le reconnais volontier ^^
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Drucci
Mangaversien·ne


Inscrit le : 15 Fév 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 17/09/08 14:08    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, j'ai bien l'intention de répondre à l'argumentation d'Olivier Hague sur l'histoire de la côte de la pendue et le prétendu non-sens de tout ce passage. C'est sans doute inutile un an après mais j'y tiens, parce qu'à l'époque je n'avais pas les tomes sous la main, que je viens de relire le passage en question ainsi que les messages d'Olivier et qu'il est évident que tout est logique et expliqué dans le manga.

Citation:
Mais tu n'expliques rien, là. Tu dis qu'il a "l'éclair de génie". Oui, mais encore? Quel éclair de génie? Il se souvient de cette histoire sur la côté de la pendue, mais encore? En quoi est-ce qu'elle implique que Koizumi est décidément vachement trop en danger, du coup? Concrètement?


L'éclair de génie en question est clairement indiqué dans le passage : c'est en découvrant une phrase ("la côte de la pendue") qu'il n'avait pas vue avant sur le papier laissé par l'ancien jeune envoyé dans l'attraction que les souvenirs de Yoshitsune ressurgissent. Du coup il se rappelle avoir vu deux gamins masqués - il sait qu'il s'agit d'Ami et de Sadakiyo comme il le révèle après - sous un drap lors de la fameuse expédition à la villa, l'un disant à l'autre "Si tu le dis je te tue". Il comprend qu'en enquêtant, conformément à ses ordres, Kyoko va être amenée à vivre cette nuit-là et donc à enlever le drap pour voir les visages des gamins, ce qui l'amènerait - selon lui - à se faire tuer de manière certaine.

Or je te rappelle qu'il l'envoie dans le simulateur pour en savoir plus sur l'identité d'Ami et pour comprendre le message du précédent "espion" ("J'ai rencontré Ami, nous avons joué ensemble"). Evidemment il se doute que c'est dangereux, surtout vu ce qui est arrivé aux précédentes personnes, qui ont été "lobotomisées". Mais il prévient bien Kyoko avant que ce qui compte c'est sa volonté, qu'elle doit faire semblant d'être endoctrinée (ce qui est le but premier d'Ami-Land). Certes, il a déjà vu du sang avant dans la pièce où se trouvaient les joueurs, mais c'est un cas unique. Le vrai danger qu'il connaît c'est de se faire "laver le cerveau" par Ami, et il sait qu'il est possible d'éviter de se faire avoir (comme il le dit à Kyoko).

Yoshitsune cherche à avoir des indices sur l'identité d'Ami ("La clé de l'identité d'Ami est là-bas") mais aucunement à le démasquer purement et simplement parce qu'il sait que là, pour le coup, ce serait du suicide.

Là, grâce à cette nouvelle partie du message, il comprend ce qu'a vécu le précédent joueur (une expérience qu'il a vécu, lui, réellement dans son enfance) mais surtout que c'est inutile vu que le fait de voir le visage d'Ami signifie être tué (toujours selon Yoshitsune)... donc garder le secret de son identité dans sa tombe.

Citation:
Tout ce qu'il dit, c'est "si elle voit son visage, elle va se faire tuer!"
Ben euh... Oui, ça paraît probable (même si on peut encore une fois se demander pourquoi les mecs de Tomodachi Land s'amuseraient à montrer le visage de l'Ami pour tuer les témoins ensuite...)


Le but de l'attraction bonus est de "récompenser" les meilleurs joueurs pour leur faire vivre une "grande expérience que les autres ne connaîtront pas" (dixit Takamatsu aux heureux élus). Une fois dans l'attraction les joueurs ne sont pas censés chercher à démasquer Ami... ils sont là pour profiter du "cadeau" que leur fait ce dernier de pouvoir explorer son quartier lorsqu'il était gosse.

Ce sont les joueurs envoyés par Yoshitsune qui cherchent à en savoir plus sur l'identité d'Ami, et eux seuls. D'ailleurs, on sait que le visage d'Ami n'est pas visible dans l'attraction puisque quand Kyoko le démasque elle voit un visage vide, comme celui d'un Teruteru Bozu. Quand Yoshitsune dit : "Si elle voit son visage, ils vont la tuer", il ne fait que supposer et s'inquiéter pour elle par rapport à ce qu'il avait entendu lui-même, enfant, lorsqu'Ami s'adressait à Sadakiyo sous le drap.

Lorsque la salle où se trouvent les joueurs doit être nettoyée de sang, scène que Yoshitsune a vue de ses yeux pour avoir nettoyé la pièce, c'est parce que les joueurs qui ont vu le "visage" sous le masque ont été traumatisés. Quand Kyoko se fait éjecter de l'attraction après avoir été traumatisée par ce qu'elle voit sous le masque d'Ami (et à cause de la coupure de courant), elle perd aussi beaucoup de sang, on sait qu'elle s'est tailladé les veines - dixit les membres d'Ami-Land qui l'examinent - (même chose pour Kenji lorsqu'il quitte la simulation dans 21st Century Boys). Ce ne sont pas les organisateurs de l'attraction qui éliminent les joueurs à leur sortie de la simulation.

Evidemment, Ami a prévu que certains joueurs vont oser regarder sous son masque. D'où la mauvaise surprise qui les attend, et le traumatisme engendré (Kyoko dit quand même par la suite, en convalescence, que ce qu'elle a vu n'était "pas de ce monde"). Les gérants d'Ami-Land ne s'amusent donc pas à montrer le visage d'Ami pour ensuite tuer les témoins.

Citation:
Il a enfin pigé ce qu'était l'attraction bonus... C'est à dire? Une recréation du passé de toute la bande? En quoi est-ce que ça implique que Koizumi court vers une mort certaine?


J'ai déjà expliqué ça plus haut, c'est l'évocation de la côte de la pendue sur le message qui lui fait comprendre précisément ce que Kyoko risque de voir (le visage d'Ami). A partir de là il s'imagine qu'elle va être éliminée.

Citation:
Ah! Donc, selon toi (reprends-moi si je t'ai mal compris), ce qui fait courir Yoshitsune, c'est qu'il a acquis la certitude que le stage bonus ne pourra de toutes façons rien lui apprendre?
Mais là encore, d'où lui viendrait cette soudaine certitude? Quel rapport avec son flashback?
Qu'y avait-il de si clair/convaincant dans ce flashback quant à l'inutilité de cette mission pour que ça y est, il décide d'arrêter tout de suite les frais (surtout si ton Yoshitsune avait déjà envoyé pas mal de pauvres hères là-bas sans succès... ç'aurait déjà été une bonne raison de douter de l'utilité du truc, ça, non?)?


Ce qui fait courir Yoshitsune c'est qu'il s'imagine que, cette fois (et pour la première fois), la personne qu'il a envoyé dans l'attraction va se faire tuer pour ce qu'elle aura vu. Jusqu'alors les jeunes qu'il a envoyé n'ont pas été tués mais se sont vus endoctrinés pour crier à la gloire d'Ami. Certes, ce n'est pas un meilleur sort mais au moins ils sont restés en vie.

Ce flash-back est suffisamment convaincant pour la simple et bonne raison qu'il se rappelle avoir entendu Ami dire à son complice "Si tu le dis, je te tue"... entendre Ami dire ça lorsqu'il est gamin ne peut que le pousser à s'inquiéter pour le sort réservé par ce dernier aux curieux lorsqu'il est adulte... D'autant que, comme il le dit à Kyoko avant qu'elle rentre dans l'attraction, il a déjà nettoyé la pièce où se trouvaient les joueurs d'une grande quantité de sang. Il se doute donc que la simulation est assez dangereuse pour qu'on y perde la vie (ou bien qu'on en sorte dans un état physique critique) mais le sang en question n'appartenait pas à un joueur qu'il avait envoyé, lui.

Yoshitsune ne veut pas sacrifier la vie de Kyoko et avoir ainsi du sang sur les mains. La mission qu'il lui a confiée ne devient pas inutile mais trop risquée à son goût. Il hésite longuement au moment de couper le courant de l'attraction : "Si Kyoko voit le visage d'Ami, elle meurt... mais si j'arrête l'attraction son cerveau sera endommagé. Qu'est-ce que je dois faire?"

La certitude qu'il acquiert en coupant le courant c'est qu'il ne veut pas être responsable de la mort de Kyoko. C'est pour ça qu'il choisit d'aider cette dernière à quitter l'attraction, quitte à ce qu'elle ait des dommages irréversibles au cerveau à cause de la coupure de courant.

Quand il discute avec elle une fois qu'elle est de retour dans la réalité, il s'excuse de n'avoir pas compris plus tôt à quel point cette mission était dangereuse. C'est à partir de là qu'il décide d'arrêter d'envoyer des joueurs car ils courent trop de dangers et qu'il n'est pas certain que leur mission puisse être un succès (trouver des indices sur l'identité d'Ami et non pas, je le rappelle, démasquer Ami, ce qui serait trop risqué à la sortie de la simulation).

Voilà ce que j'avais à répondre, je ne sais pas si tu liras ce message Olivier, depuis le temps, mais je tenais à éclaircir ce passage du manga que tu t'es attaché à présenter comme dénué de sens. Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Olivier Hague
Mangaversien·ne


Inscrit le : 09 Juil 2007

Message Posté le : 19/09/08 23:56    Sujet du message: Répondre en citant

Drucci a écrit:
je viens de relire le passage en question ainsi que les messages d'Olivier et qu'il est évident que tout est logique et expliqué dans le manga.

Wow. Continuer à défendre la série après la fin de la parution en français, il faut oser. ^^;

Citation:
c'est en découvrant une phrase ("la côte de la pendue") qu'il n'avait pas vue avant sur le papier laissé par l'ancien jeune envoyé dans l'attraction que les souvenirs de Yoshitsune ressurgissent. Du coup il se rappelle avoir vu deux gamins masqués - il sait qu'il s'agit d'Ami et de Sadakiyo comme il le révèle après - sous un drap lors de la fameuse expédition à la villa, l'un disant à l'autre "Si tu le dis je te tue".

(souvenirs qui seront d'ailleurs "retconned" plus tard dans la série via un tour de passe-passe très grossier)

Citation:
Il comprend qu'en enquêtant, conformément à ses ordres, Kyoko va être amenée à vivre cette nuit-là et donc à enlever le drap pour voir les visages des gamins, ce qui l'amènerait - selon lui - à se faire tuer de manière certaine.

"Selon lui"? Et comment en est-il arrivé à cette conclusion? Parce que bon, la dernière fois, le gamin ne s'est pas fait tuer, hein... ^^;
Non pas que ce qui lui est arrivé soit franchement plus gai... Mais ça, Yoshitsune le savait pertinemment au moment d'envoyer Koizumi, donc son soudain flashback ne change rien à la dangerosité supposée de la mission de Koizumi (tout au plus, il comprend (enfin) ce que le gamin d'avant a vu et ce que Koizumi va sans doute voir). Et pourtant, voilà Yoshitsune qui galope...

Citation:
il comprend ce qu'a vécu le précédent joueur (une expérience qu'il a vécu, lui, réellement dans son enfance) mais surtout que c'est inutile vu que le fait de voir le visage d'Ami signifie être tué (toujours selon Yoshitsune)... donc garder le secret de son identité dans sa tombe.

Bon, j'essaie de suivre ton raisonnement...

Yoshitsune envoie un gamin enquêter.
Le gamin revient lobotomisé, et laisse entendre qu'il a trouvé Ami dans la réalité virtuelle. Il laisse aussi deux indices quant à la scène à laquelle il a assisté, un que Yoshitsune ne comprend pas et l'autre qu'il ne remarque pas sur le coup (merci, gamin! ton sacrifice n'aura pas été vain!).

Yoshitsune entraîne Koizumi pour qu'elle aille enquêter dans la réalité virtuelle à son tour.
Selon toi, il ne compte pas vraiment découvrir l'identité d'Ami, uniquement des indices (malgré le danger évident de la mission et le fait que le gamin d'avant a dit avoir rencontré Ami... hum... mettons...).
Selon toi toujours, il l'entraîne spécifiquement pour qu'elle ne se fasse pas lobotomiser par le "bonus stage" (ca fait un moment que je n'ai pas lu ce passage, mais il me semble surtout qu'il lui avait donné des conseils pour éviter de se faire lobotomiser lors des épreuves précédentes... je me souviens peut-être mal, mais ça me paraît quand même plus logique, vu que Yoshitsune n'a toujours pas la moindre idée de ce que le gamin a bien pu voir exactement, à ce stade).

Koizumi part dans la réalité virtuelle.
Alors qu'elle est partie, Yoshitsune comprend finalement ce que le gamin d'avant a vu (quel timing!).
Et... Et il pense que Koizumi va se faire tuer? Pourquoi? Elle risque de voir la même chose que le gamin d'avant, et ce dernier ne s'est pas fait tuer, lui.
Alors pourquoi?
Parce qu'il pense que le gamin d'avant n'a pas vu le visage d'Ami, mais que Koizumi, elle, va essayer? Pourquoi penserait-il ça? Surtout si le but de la mission était juste de chercher des indices, comme tu dis?
Parce que le gamin d'avant est devenu fou, et Koizumi, "grâce" à son entraînement, risque de garder les pieds sur terre, elle? Euh...

Et bien entendu, tout ça suppose aussi qu'Ami & co envoient des gosses dans une réalité virtuelle tellement "life-like" qu'elle contiendrait même des informations très sensibles sur la véritable identité d'Ami... ce qui est parfaitement crétin. Mais bon!

Citation:
Ce sont les joueurs envoyés par Yoshitsune qui cherchent à en savoir plus sur l'identité d'Ami, et eux seuls. D'ailleurs, on sait que le visage d'Ami n'est pas visible dans l'attraction puisque quand Kyoko le démasque elle voit un visage vide, comme celui d'un Teruteru Bozu.

Même sans visage, c'est quand même un énorme indice, ce "bonus stage". Peut-être que ça ne te choque pas, toi, vu que tu as lu les volumes précédents et que tu sais déjà d'où vient Ami, mais bon... C'est idiot. Un risque complètement inutile.

Citation:
Lorsque la salle où se trouvent les joueurs doit être nettoyée de sang, scène que Yoshitsune a vue de ses yeux pour avoir nettoyé la pièce, c'est parce que les joueurs qui ont vu le "visage" sous le masque ont été traumatisés.

(y avait-il vraiment de quoi, d'ailleurs?)
'Faudrait savoir... Un coup, tu dis que le sang que Yoshitsune a vu ne venait pas de ses poulains, et que seuls ces derniers essayaient de découvrir l'identité d'Ami, et maintenant...
Non pas que ça change grand chose au schmilblick, mais tu ne m'as pas l'air d'avoir les idées bien claires (ce qui aide très certainement à apprécier la série)...

Citation:
Quand Kyoko se fait éjecter de l'attraction après avoir été traumatisée par ce qu'elle voit sous le masque d'Ami (et à cause de la coupure de courant), elle perd aussi beaucoup de sang, on sait qu'elle s'est tailladé les veines - dixit les membres d'Ami-Land qui l'examinent

Non-non, ils parlent des deux autres candidats qui se sont suicidés. Koizumi est juste tombée dans les pommes, elle. On voit bien qu'elle n'a rien aux poignets.

Après, on peut se demander pourquoi les deux autres se sont tailladés les veines. Vu l'enchainement des événements, on dirait que c'est à cause de Yoshitsune (la coupure de courant). Mais 1) Yoshitsune parlait de dommages cérébraux, et 2) qu'en est-il des candidats précédents qui ont pissé le sang dans cette pièce? Ils ont beaucoup de pannes de courant, à Tomodachi-Land, peut-être?
On peut aussi se demander pourquoi Koizumi, elle, n'aura pas de séquelles.
On peut. Mais à quoi bon? Koizumi a survécu parce qu'Urasawa n'ose pas tuer ses personnages (c'est pourtant pas les occasions qui auront manqué, à force d'épidémies mortelles et autres), et pour le reste... "Parce que". "C'est comme ça". Comme d'habitude.

Citation:
(même chose pour Kenji lorsqu'il quitte la simulation dans 21st Century Boys).

Pas grand chose à voir. C'était juste une scène "nekketsu", genre "oh, il essaie de sortir de force de la réalité virtuelle, et ça le fait saigner du nez! quel homme!"
C'était la fin du manga, et Urasawa essayait tant bien que mal de faire monter la tension, le pauvre...

Citation:
Ce ne sont pas les organisateurs de l'attraction qui éliminent les joueurs à leur sortie de la simulation.

Non, c'est Yoshitsune qui pense que ça va arriver à Koizumi parce que.

Citation:
Evidemment, Ami a prévu que certains joueurs vont oser regarder sous son masque. D'où la mauvaise surprise qui les attend, et le traumatisme engendré (Kyoko dit quand même par la suite, en convalescence, que ce qu'elle a vu n'était "pas de ce monde").

Alors qu'en fait, c'était un gros pétard mouillé. La scène s'avère finalement loin d'être terrifiante au point de pousser à la folie ou au suicide, et Koizumi finit d'ailleurs par s'en remettre comme d'un mauvais rhume. Sacré Urasawa.

Citation:
Les gérants d'Ami-Land ne s'amusent donc pas à montrer le visage d'Ami pour ensuite tuer les témoins.

Non, c'est juste Yoshitsune qui pense qu'ils le font. Ce qui est à peine moins absurde.
Et donc, ils se "contentent" de leur montrer d'où vient Ami, de les traumatiser avec des images "qui ne sont pas de ce monde", de les pousser au suicide, etc. Oh, bon.

Citation:
Ce qui fait courir Yoshitsune c'est qu'il s'imagine que, cette fois (et pour la première fois), la personne qu'il a envoyé dans l'attraction va se faire tuer pour ce qu'elle aura vu.

Alors que ceux d'avant (qui auront pourtant vu la même chose), non. "Logique".

Citation:
Ce flash-back est suffisamment convaincant pour la simple et bonne raison qu'il se rappelle avoir entendu Ami dire à son complice "Si tu le dis, je te tue"... entendre Ami dire ça lorsqu'il est gamin ne peut que le pousser à s'inquiéter pour le sort réservé par ce dernier aux curieux lorsqu'il est adulte...

Parce que jusqu'ici, Ami avait l'air d'un plaisantin absolument incapable de faire du mal à une mouche? What?

Citation:
D'autant que, comme il le dit à Kyoko avant qu'elle rentre dans l'attraction, il a déjà nettoyé la pièce où se trouvaient les joueurs d'une grande quantité de sang. Il se doute donc que la simulation est assez dangereuse pour qu'on y perde la vie (ou bien qu'on en sorte dans un état physique critique) mais le sang en question n'appartenait pas à un joueur qu'il avait envoyé, lui.

Ah ben ça change tout.
Et j'aurais tendance à penser que les poulains de Yoshitsune prennent en fait plus de risques que les autres, mais bon.

Citation:
Il hésite longuement au moment de couper le courant de l'attraction : "Si Kyoko voit le visage d'Ami, elle meurt... mais si j'arrête l'attraction son cerveau sera endommagé. Qu'est-ce que je dois faire?"

Et surtout, c'était la fin de l'épisode, et il fallait un cliffhanger haletant.

Citation:
La certitude qu'il acquiert en coupant le courant c'est qu'il ne veut pas être responsable de la mort de Kyoko. C'est pour ça qu'il choisit d'aider cette dernière à quitter l'attraction, quitte à ce qu'elle ait des dommages irréversibles au cerveau à cause de la coupure de courant.

Et tu trouves que ça tient debout? Sérieusement?
Il part du principe qu'elle va se faire tuer (alors que ce n'est pas arrivé au gamin d'avant).
Il ne veut pas avoir son sang sur les mains (alors qu'il a déjà ruiné la vie d'autres gosses avant).
... Et il décide donc de prendre le risque de lui causer des dommages irréversibles au cerveau?
Yoshitsune, my hero.

Citation:
Voilà ce que j'avais à répondre, je ne sais pas si tu liras ce message Olivier, depuis le temps, mais je tenais à éclaircir ce passage du manga que tu t'es attaché à présenter comme dénué de sens. Sourire

'Pas ma faute si c'est de la merde, ce scénario. J'aurais préféré que ce ne soit pas le cas, hein, mais bon.
Tu veux pas parler de la fin, aussi, juste pour rire? Comment tu défends ça?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 20/09/08 10:53    Sujet du message: Répondre en citant

Olivier Hague a écrit:

Alors qu'elle est partie, Yoshitsune comprend finalement ce que le gamin d'avant a vu (quel timing!).


C'est surtout une ficelle scénaristique classique, c'est tout. Je compte plus les films américains/autres où, quand l'armée va attaquer les vulgaires terroristes, le héros réalise "OH MY GOD, IT'S A TRAP !!!" et s'ensuit une course effrénée. Ca se voit même dans les comédies romantiques ! \o/

Sinon, la fin ne m'a pas gêné après tout le mal que j'ai pu en entendre. Ptêt que passque rendu à ce point de l'histoire, je trouve que l'identité d'Ami n'est plus si importante. Mais ch'suis pas normal.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
montbrumes
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Août 2002
Localisation : Encore un peu plus à l'est

Message Posté le : 20/09/08 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

Peut-être aurait-on pu espérer mieux de ce génie scénaristique, de ce maître du suspense qu'est Urasawa, que des ficelles aussi grosses que des câbles de marine, et que c'est là tout le problème ? Clin d'oeil
_________________
La chèvre a ses idées, mais la poule aussi.

Grand Conseil Mangaversien par la grâce d'Egil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Drucci
Mangaversien·ne


Inscrit le : 15 Fév 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 20/09/08 14:37    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Wow. Continuer à défendre la série après la fin de la parution en français, il faut oser. ^^;


Bof, sous prétexte que la série est terminée le fait de la défendre aurait perdu de son intérêt?

Citation:
(souvenirs qui seront d'ailleurs "retconned" plus tard dans la série via un tour de passe-passe très grossier)


"Retconned"? C'est à dire?

Citation:
"Selon lui"? Et comment en est-il arrivé à cette conclusion? Parce que bon, la dernière fois, le gamin ne s'est pas fait tuer, hein... ^^;
Non pas que ce qui lui est arrivé soit franchement plus gai... Mais ça, Yoshitsune le savait pertinemment au moment d'envoyer Koizumi, donc son soudain flashback ne change rien à la dangerosité supposée de la mission de Koizumi (tout au plus, il comprend (enfin) ce que le gamin d'avant a vu et ce que Koizumi va sans doute voir). Et pourtant, voilà Yoshitsune qui galope...


La dernière fois, le gamin ne s'est pas fait tuer mais ce que Yoshitsune ignorait à ce moment là, c'est qu'il a vécu la nuit à la côte de la pendue dans la simulation. Maintenant qu'il vient d'apprendre cette information et qu'il se souvient de cette fameuse nuit, il comprend que Kyoko va être amenée à la vivre aussi et donc à être en danger. Il aurait réagi pareil avec le gamin précédent s'il avait été informé pour la côte de la pendue.

Citation:
Bon, j'essaie de suivre ton raisonnement...

Yoshitsune envoie un gamin enquêter.
Le gamin revient lobotomisé, et laisse entendre qu'il a trouvé Ami dans la réalité virtuelle. Il laisse aussi deux indices quant à la scène à laquelle il a assisté, un que Yoshitsune ne comprend pas et l'autre qu'il ne remarque pas sur le coup (merci, gamin! ton sacrifice n'aura pas été vain!).

Yoshitsune entraîne Koizumi pour qu'elle aille enquêter dans la réalité virtuelle à son tour.
Selon toi, il ne compte pas vraiment découvrir l'identité d'Ami, uniquement des indices (malgré le danger évident de la mission et le fait que le gamin d'avant a dit avoir rencontré Ami... hum... mettons...).
Selon toi toujours, il l'entraîne spécifiquement pour qu'elle ne se fasse pas lobotomiser par le "bonus stage" (ca fait un moment que je n'ai pas lu ce passage, mais il me semble surtout qu'il lui avait donné des conseils pour éviter de se faire lobotomiser lors des épreuves précédentes... je me souviens peut-être mal, mais ça me paraît quand même plus logique, vu que Yoshitsune n'a toujours pas la moindre idée de ce que le gamin a bien pu voir exactement, à ce stade).


Oui, Yoshitsune donne des conseils à Koizumi pour éviter qu'elle se fasse lobotomiser dans les épreuves "de base". Il ne sait pas exactement en quoi consiste l'attraction bonus mais il semble évident que ses conseils s'appliquent aussi à cette épreuve-là.

Citation:
Koizumi part dans la réalité virtuelle.
Alors qu'elle est partie, Yoshitsune comprend finalement ce que le gamin d'avant a vu (quel timing!).
Et... Et il pense que Koizumi va se faire tuer? Pourquoi? Elle risque de voir la même chose que le gamin d'avant, et ce dernier ne s'est pas fait tuer, lui.
Alors pourquoi?
Parce qu'il pense que le gamin d'avant n'a pas vu le visage d'Ami, mais que Koizumi, elle, va essayer? Pourquoi penserait-il ça? Surtout si le but de la mission était juste de chercher des indices, comme tu dis?
Parce que le gamin d'avant est devenu fou, et Koizumi, "grâce" à son entraînement, risque de garder les pieds sur terre, elle? Euh...


Le gamin d'avant n'a pas vu le visage d'Ami, c'est une évidence puisqu'il l'aurait mentionné dans son mot s'il l'avait démasqué ("J'ai rencontré Ami, nous avons joué ensemble - la côte de la pendue" c'est tout ce qu'il a écrit). Yoshitsune connaît Kyoko depuis peu mais ça lui suffit pour voir quel genre de fille elle est : elle ne tient pas en place et se révèle être une "fonceuse", elle agit avant de réfléchir. Sachant ça, les craintes de Yoshitsune de la voir démasquer Ami découlent logiquement. De plus, on se doute qu'il aurait voulu "débrancher" le gamin précédent s'il avait su ce qu'il risquait de voir à la côte de la pendue : encore une fois Yoshitsune ne peut que supposer et peut difficilement se baser sur du concret (à part le mot laissé par le gamin). Il agit sous l'effet de la panique.

Quant à ton histoire de timing c'est vraiment histoire de descendre le scénario de bout en bout... on retrouve ça dans chaque histoire à suspense, que ce soit un manga, une série télé ou un film... mais bien évidemment ça ne te choque que dans 20th Century Boys, quelle surprise! C'est marrant, dans Berserk, Guts arrive à sauver Casca in extremis à chaque fois! Quel timing!

Citation:
Et bien entendu, tout ça suppose aussi qu'Ami & co envoient des gosses dans une réalité virtuelle tellement "life-like" qu'elle contiendrait même des informations très sensibles sur la véritable identité d'Ami... ce qui est parfaitement crétin. Mais bon!


Citation:
Même sans visage, c'est quand même un énorme indice, ce "bonus stage". Peut-être que ça ne te choque pas, toi, vu que tu as lu les volumes précédents et que tu sais déjà d'où vient Ami, mais bon... C'est idiot. Un risque complètement inutile.


Je doute que des gamins nés, disons, 30 ans après Ami puissent découvrir son identité dans une simulation reconstituant le quartier d'enfance de ce dernier, dans les années 60/70... Sachant que s'ils enlèvent son masque, poussés par la curiosité, ils verront un visage vide.

Alors certes, ils peuvent être aidés par des connaisseurs de l'époque tels que Yoshitsune mais tant que ce dernier et ses amis de la même génération ne rentrent pas dans la simulation, il y a peu de risques qu'Ami soit démasqué.

Ami ne fait pas que des choses intelligentes, il a ses propres obsessions (son enfance et l'indifférence qu'on lui accordait par exemple), et il considère ce stage bonus comme une récompense pour les meilleurs joueurs de son attraction. C'est complètement irrationnel mais ça fait partie du personnage et on le sait depuis le début.

Citation:
'Faudrait savoir... Un coup, tu dis que le sang que Yoshitsune a vu ne venait pas de ses poulains, et que seuls ces derniers essayaient de découvrir l'identité d'Ami, et maintenant...
Non pas que ça change grand chose au schmilblick, mais tu ne m'as pas l'air d'avoir les idées bien claires (ce qui aide très certainement à apprécier la série)...


Seuls les joueurs envoyés par Yoshitsune intégrent l'attraction dans le but de trouver des indices sur l'identité d'Ami mais j'ai bien précisé qu'à côté de ça, certains joueurs qui ne connaissent pas Yoshitsune peuvent être poussés à démasquer Ami par curiosité. D'où le visage vide sous son masque qui empêche de découvrir son véritable visage. Une précaution qu'il prend malgré tout.

Citation:
Non-non, ils parlent des deux autres candidats qui se sont suicidés. Koizumi est juste tombée dans les pommes, elle. On voit bien qu'elle n'a rien aux poignets.


Tu te bases sur tes souvenirs pour affirmer ça? Parce qu'avec le passage sous les yeux (tome 9), je peux te confirmer que les hommes d'Ami-Land disent "C'est une panne d'électricité?! On a entendu un cri horrible! [...] Elle s'est tailladé les veines...". Ca concerne donc bien Koizumi et pas les joueurs précédents. De plus, quand on la voit en suite en convalescence, on remarque qu'elle est sous perfusion au niveau du bras.

Citation:
Après, on peut se demander pourquoi les deux autres se sont tailladés les veines. Vu l'enchainement des événements, on dirait que c'est à cause de Yoshitsune (la coupure de courant). Mais 1) Yoshitsune parlait de dommages cérébraux, et 2) qu'en est-il des candidats précédents qui ont pissé le sang dans cette pièce? Ils ont beaucoup de pannes de courant, à Tomodachi-Land, peut-être?
On peut aussi se demander pourquoi Koizumi, elle, n'aura pas de séquelles.
On peut. Mais à quoi bon? Koizumi a survécu parce qu'Urasawa n'ose pas tuer ses personnages (c'est pourtant pas les occasions qui auront manqué, à force d'épidémies mortelles et autres), et pour le reste... "Parce que". "C'est comme ça". Comme d'habitude.


Pour les pertes de sang des autres candidats, on suppose qu'ils ont eux aussi été traumatisés en voulant démasquer Ami (sans faire partie des "poulains" de Yoshitsune, même si cette idée te semble inimaginable).

Koizumi n'a pas de séquelles parce que le courant est coupé en même temps qu'elle voit le visage. Elle n'a pas le temps d'être affectée au point d'en devenir folle, même si elle se taillade quand même les veines, sous le choc.

Citation:
Pas grand chose à voir. C'était juste une scène "nekketsu", genre "oh, il essaie de sortir de force de la réalité virtuelle, et ça le fait saigner du nez! quel homme!"
C'était la fin du manga, et Urasawa essayait tant bien que mal de faire monter la tension, le pauvre...


Je suis d'accord, le côté nekketsu est bien appuyé mais c'est aussi ironique (notamment lorsque Kenji s'écroule sur sa mobylette après être passé devant les mangaka). Néanmoins ça montre aussi que la simulation peut blesser physiquement dans la réalité (même exemple pour Manjûme qui saigne en quittant l'attraction dans le tome 14).

Citation:
Alors qu'en fait, c'était un gros pétard mouillé. La scène s'avère finalement loin d'être terrifiante au point de pousser à la folie ou au suicide, et Koizumi finit d'ailleurs par s'en remettre comme d'un mauvais rhume. Sacré Urasawa.


Koizumi s'en remet au bout d'un certain temps et reste quand même choquée, suffisamment pour que la vision de ce masque une seconde fois lui permette de quitter l'attraction lorsqu'elle y retourne avec Yoshitsune.

Drucci a écrit:
Les gérants d'Ami-Land ne s'amusent donc pas à montrer le visage d'Ami pour ensuite tuer les témoins.


Citation:
Non, c'est juste Yoshitsune qui pense qu'ils le font. Ce qui est à peine moins absurde.
Et donc, ils se "contentent" de leur montrer d'où vient Ami, de les traumatiser avec des images "qui ne sont pas de ce monde", de les pousser au suicide, etc. Oh, bon.


Encore une fois je vois pas pourquoi tu tiens absolument à ce que les gérants d'Ami-Land veulent tuer les joueurs ou les pousser au suicide. S'ils ont la curiosité d'enlever le masque ils sont "punis" mais pas tous poussés à se suicider (cf Koizumi). Ca dépend de la personnalité de chaque joueur un peu trop curieux.

Citation:
Alors que ceux d'avant (qui auront pourtant vu la même chose), non. "Logique".


Non, puisque Yoshitsune ignorait alors qu'ils allaient à la côte de la pendue et qu'ils risquaient de façon quasi-certaine de voir le visage d'Ami.

Citation:
Parce que jusqu'ici, Ami avait l'air d'un plaisantin absolument incapable de faire du mal à une mouche? What?


Jusqu'ici il n'étais pas sûr que ce qu'on pouvait découvrir dans l'attraction pouvait être synonyme de mort assurée. Là encore, il ne fait que supposer puisqu'on sait que les dirigeants d'Ami-Land ne tuent pas les joueurs mais que ces derniers (certains d'entre eux plus exactement) se mutilent eux-même.

Citation:
Et tu trouves que ça tient debout? Sérieusement?
Il part du principe qu'elle va se faire tuer (alors que ce n'est pas arrivé au gamin d'avant).
Il ne veut pas avoir son sang sur les mains (alors qu'il a déjà ruiné la vie d'autres gosses avant).
... Et il décide donc de prendre le risque de lui causer des dommages irréversibles au cerveau?
Yoshitsune, my hero.


Il part du principe qu'elle risque d'être lobotomisée, pas tuée. C'est pour ça qu'il préfère encore lui causer des dommages au cerveau plutôt que de la voir mourir.

Citation:
'Pas ma faute si c'est de la merde, ce scénario. J'aurais préféré que ce ne soit pas le cas, hein, mais bon.
Tu veux pas parler de la fin, aussi, juste pour rire? Comment tu défends ça?


C'est surtout que tu cherches à prouver que le scénario n'est pas crédible en soulignant des détails sortis de leur contexte ou en déformant carrément des éléments à ta guise. Je dois reconnaître que c'est assez bien fait de ta part.

La première fois que j'ai lu la fin de 21st j'ai été très déçu et j'ai pensé qu'Urasawa se foutait de la gueule de ses lecteurs. Maintenant, je reste déçu puisqu'on sent qu'il s'est perdu sur la question de l'identité d'Ami. Mais je trouve quand même cette fin réussie, notamment la rencontre entre Ami et Kenji sur le toit qui est vraiment très bien faite. Après, on sent que l'auteur veut s'en tirer en faisant passer un message du genre "Finalement on se moque de savoir qui est Ami, l'essentiel c'est d'être en vie" mais je trouve que ça colle bien à la série, notamment comme conclusion. Bien sûr tu vas dire que je suis un "fan aveugle" ou un "mouton" mais je trouve que c'est bien la preuve qu'Urasawa est un "très bon faiseur" (comme quelqu'un le disait sur ce topic).

Oui, Urasawa est un maître du suspense, oui, il s'est perdu sur la fin de son histoire et, oui, 20th Century Boys reste un grand manga malgré cette baisse de niveau sur la fin. Mais ce n'est que mon avis bien sûr. Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 3 sur 10

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation