Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[ANE NO KEKKON] et autres Keiko Nishi
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 05/08/13 12:15    Sujet du message: [ANE NO KEKKON] et autres Keiko Nishi Répondre en citant



Cette année, le josei semble revenir dans le paysage manga français, plus intégré, moins en marge qu'à l'époque où on a découvert Mari Okazaki, Moyoco Anno, Erica Sakurazawa, Ebine Yamaji, Q-Ta Minami, etc... La communication est moins axé sur "le josei, manga pour les femmes", que jadis, et il s'intègre mieux avec les productions actuelles dans les rayons. Ainsi sont sortis Les fleurs du passé, Chihayafuru, Kids on the slope, Kamakura Diary et depuis peu, Ane No Kekkon chez Panini.

Derrière ce titre mystérieux se cache tout simplement "le mariage de ma soeur" pour la jouer Molière. Mais surtout, Ane No Kekkon est le premier manga de Keiko Nishi à sortir chez nous. Keiko Nishi est une auteure très prolifique ayant aujourd'hui de l'expérience. Les Américains ont pu découvrir, dans les années 90, d'autres titres de l'auteure, plébiscités par un certain Matt Thorn. Deux de ses histoires courtes se trouvent d'ailleurs dans la fameuse anthologie Four Shôjo Stories. Keiko Nishi est célèbre pour ses histoires très ancrées dans le réel, avec une tonalité très proche des josei que nous avons connus dans le milieu des années 2000. Son dessin est plutôt mature, épuré, très différent de ce que nous voyons dans Ane No Kekkon, son style ayant beaucoup changé à mes yeux. Je préférais d'ailleurs son ancien style.

Ane No Kekkon, c'est l'histoire d'Iwatani, bibliothécaire bientôt quadragénaire revenue dans sa ville natale afin d'y "mourir seule" comme elle le dit. En effet, cette femme est encore, à son âge, célibataire, elle a comme "raté sa vie sociale" comme le disent certains collègues. Elle a renoncé complètement à avoir une vie amoureuse, soit une "vie de femme" *sigh*. Et puis un jour, elle est harcelée par un très bel homme, Makoto Maki, psy de profession. Elle ne sait que faire de cet homme envahissant surtout que c'est où il veut, quand il veut.

J'étais curieuse de lire du Keiko Nishi en français, et surtout quelque chose de plus long et de plus récent. Une chose est sûre, son dessin ne me plaît plus du tout, même s'il est plus actuel, plus abordable que jadis. Quant à l'histoire même, je dois avouer qu'elle m'a donné plus de sueurs froides qu'autre chose. Déjà, le regard de l'héroïne sur elle-même, avec le fameux titre du premier chapitre, comme si les femmes ne sont rien sans un homme à leur bras (surtout à un certain âge...), me gêne un peu. Mais passons. Le personnage masculin est juste insupportable, glauque au possible, un stalker, et surtout, il prend quand il veut où il veut, en témoigne le moment où il se rend sur le lieu de travail de notre héroïne. Quant à cette dernière, j'ai du mal à me mettre à sa place et j'appellerais la police. Côté narration, j'aime beaucoup: le rythme, quelques petites trouvailles rappelant Simple comme l'amour (la cabine d'essayage, le passage des toilettes lors de la fête, les quiproquo), ou l'ambiance du manga.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flore
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 14/08/13 13:33    Sujet du message: Re: [ANE NO KEKKON] Le mariage de ma soeur, de Keiko Nishi Répondre en citant

Taliesin a écrit:
(...) comme si les femmes ne sont rien sans un homme à leur bras (surtout à un certain âge...), me gêne un peu. Mais passons. Le personnage masculin est juste insupportable, glauque au possible, un stalker, et surtout, il prend quand il veut où il veut, en témoigne le moment où il se rend sur le lieu de travail de notre héroïne. (...)


Je vois que tu as pensé comme moi. J'aurai excusé un comportement pareil dans un manga des années 70, mais là, c'est juste sexiste au possible >_>
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 14/08/13 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Clairement un des manga les plus effrayants de ces dernières années Maléfique j'ai vraiment eu la chair de poule lors de l'épisode de la bibliothèque!!!! La chronique de Morgan aussi va dans ce sens... Globalement, les hommes ont l'air d'avoir aimé (chronique de l'ami Gemini), les femmes ont l'air d'avoir plutôt flippé ^^; ... Et malgré tout, ce titre m'a quand même intriguée et je me demande ce qui va se passer par la suite. Plus que Les fleurs du passé en tout cas Mort de rire
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 14/08/13 16:13    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord pour dire que le personnage masculin est super glauque. Mais ce qui le sauve, c'est la fin du premier tome où il se balade en mode zombie ; cela lui donne un côté amusant inespéré, et nous montre qu'il n'est peut-être pas aussi psychopathe qu'il ne veut bien le faire croire, un peu comme s'il jouait un rôle. Donc même si je le trouve détestable, je crois qu'il arrivera à nous surprendre par la suite.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 14/08/13 16:25    Sujet du message: Répondre en citant

Moui, pas détestable, mais le mal est fait!!! Prendre les gens quand on veut où on veut, je ne sais pas, moi ça me hérisse tous les poils!!!!
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 18/08/13 01:47    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement, je suis davantage mis mal à l'aise par la situation maritale de Makoto qui, de toute évidence, le rend malheureux, et qui n'est là que pour la façade (et encore !), lui et sa femme allant tous les deux voir ailleurs. ça pose clairement la question "Qu'est-ce que le mariage aujourd'hui ?". Question qui fait sens mise en perspective avec le choix de Yori puisque mariés ou pas, les deux sont aussi seuls et "indépendants". On est d'accord sur le fait que Makoto a une attitude de stalker assez flippante (un comble pour un psy... mais les cordonniers sont tjs les plus mal chaussés... - j'y vois d'ailleurs une certaine ironie de la part de l'auteure), mais il ne prend pas "qui il veut, quand il veut". On le voit bien, c'est pas les prétendantes (sexy) qui manquent. Ce ne sont pas les femmes qu'il veut, mais Yori pour qui il a des sentiments depuis près de 25 ans, à tel point qu'il a épousé une femme qui lui ressemblait. J'ai aimé que Keiko Nishi créé un quiproquo à ce sujet, d'ailleurs, quand Yori pense que Makoto s'intéresse à elle parce qu'elle ressemble à sa femme alors qu'il est évident que c'est le contraire. On est typiquement dans une situation "d'amour passionnel", avec tout ce que ça peut impliquer comme obsessions. Donc oui, c'est flippant, mais si l'amour était rationnel, ça se saurait.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 18/08/13 13:42    Sujet du message: Répondre en citant

Je dois dire que j'ai eu si peu de sympathie pour Makoto que j'ai été incapable de voir son malheur. Je ne parle pas de "qui" il veut, mais plutôt de "quand" et "où" il veut, ce qui a lieu à la bibliothèque par exemple. Cette scène m'a un peu titillé faut le dire.

J'ai beaucoup de mal à comprendre cet amour passionnel, qui tourne à l'obsession, qui fait qu'on prend pour femme une qui ressemble à celle qu'on aime trait pour trait.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 10/09/13 22:40    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
On est typiquement dans une situation "d'amour passionnel", avec tout ce que ça peut impliquer comme obsessions. Donc oui, c'est flippant, mais si l'amour était rationnel, ça se saurait.


Là, je trouve Makoto vraiment limite, presque malade, et pas uniquement irrationnel ou ayant un comportement juste obsessionnel. Aller jusqu'à épouser une femme qui ressemble à une autre... En plus, de mon point de vue, c'est être irrespectueux avec cette personne, elle n'est pas épousée pour ce qu'elle est, pour la personne qu'elle est, mais juste en remplacement d'une autre. Honnêtement, je ne cautionne mais alors pas du tout. Quelque part, je crois que la lectrice devrait y voir une sorte de romantisme (mais oui, il l'aime à la folie), mais ça ne prend vraiment pas avec moi.

Je n'avais pas pensé aux questions sur le mariage. J'ai tout de même l'impression que Yori va sans doute se marier à la fin, et peut-être avec Makoto à qui elle va céder.

Et pour moi, si, Makoto la prend quand même "où il veut" (et pas qui il veut!). Aller sur le lieu de travail d'une personne, la harceler et la prendre un peu de force, même si Yori finit par céder... Mais quand même, quelque part, ça m'étonnerait que dans cette situation une femme ait vraiment envie d'une relation sexuelle. J'ai plutôt le sentiment qu'elle a cédé par la pression, ou juste pour qu'il la laisse tranquille...

Profondément, il y a vraiment quelque chose de gênant dans ce manga. Du moins pour moi.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 10/09/13 23:34    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que tu devrais revoir quelques comédies romantiques US d'un point de vue analytique, Pretty Woman en tête... Parce que c'est quand même un schéma narratif très très courant dans les fictions... Et je ne vois pas en quoi, Ane no kekkon mériterait plus de recevoir des cailloux que les autres... (à part pour son titre laissé en japoniais...)

Ce qui ne veut pas dire que tu as tort ou que je ne comprends pas ton point de vue.

Après, on peut aller plus loin et poser la question : est-ce que dans la vraie vie, le jeu de la séduction est toujours équitable ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 10/09/13 23:47    Sujet du message: Répondre en citant

Ah mais Pretty Woman, ne m'en parle pas! Ca rend la prostitution fun et glamour! En plus, on y rencontre de gentils hommes riches, beaux et prêts à marier Mort de rire Mort de rire . Au secours.

Les schéma sont juste très ancrés, mais c'est parce que les femmes sont vues comme des choses vulnérables.

Je ne me souviens plus trop de Pretty Woman, mais ça avait plutôt l'air fun et rigolo. Dans Ane No Kekkon, on voit qu'à certains moments, l'héroïne prend quand même peur, et là, c'est un peu glauque.

Dans la vie, non, la séduction n'est clairement pas équitable.

Ane No Kekkon n'est pas pire que d'autres. Il y avait par exemple, le sublime L'amour à tout prix, qui faisait quand même très nanar...
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 18/09/13 20:31    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire le second tome, et je l'ai trouvé beaucoup plus glauque que le précédent (en particulier une séance mémorable de dégustation de sashimi). Néanmoins, force est de constater que cette romance adulte change de ce que nous pouvons lire dans les manga, que les réactions des personnages revêtent une certaine logique, et que je les trouve malgré tout attachants. Je vais donc continuer cette série avec plaisir, mais ceux qui n'ont pas aimé le premier tome ne risquent pas de revoir leur jugement sur le titre avec celui-ci.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 22/09/13 22:50    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
je l'ai trouvé beaucoup plus glauque que le précédent

Tu peux développer, stp ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 22/09/13 23:26    Sujet du message: Répondre en citant

Sans spoiler, cela me semble impossible... Donc je préviens ceux qui ne l'auraient pas encore lu et qui souhaiteraient le lire.

SPOIL

L'héroïne, sans que nous comprenions bien pourquoi, accepte de jouer les maitresses de Makoto. Mais à plusieurs conditions : seulement pour le sexe, il la paye, ils vont à l'hôtel, bref elle se prostitue ni plus ni moins. Ou plus exactement, elle essaye de jouer les dominatrices, avec un succès mitigé tant Makoto est manipulateur. D'où des scènes où elle s'efforce de paraitre odieuse, aussi pour qu'il renonce à elle, comme lorsqu'elle lui impose de manger des tranches de sashimi posées sur ses pieds...
Autant dire que si le côté obsessionnel de Makoto et sa façon de s'imposer à Iwatani vous ont déplu dans le premier tome, cela ne risque pas de s'arranger ici, tant leur relation possède un côté sordide et dérangeant. Elle finit par l'accepter sous la pression, mais en faisant tout pour qu'il se détourne d'elle.


/SPOIL
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 23/09/13 02:14    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas du tout la même lecture que toi de ce tome... Et j'ai été bien plus choqué par le fait que Rui envisage que sa soeur couche avec un parfait inconnu ou le passage où une gamine vient chercher son père en lui disant que le petit déjeuner est prêt (sous-entendu qu'elle l'a fait)...

Ce tome m'a énormément fait rire grâce à un comique de situation bien vu et tjs fort à propos, et des répliques hyper cinglantes. Toutefois, j'ai trouvé le propos sous-jacent de Keiko Nishi, autour de la notion d'amour, du mariage et du culte de l'apparence d'une violence considérable. Et ce que l'auteur dénonce me semble réellement plus important que les rares scènes de sexes qui semblent t'avoir choqué...

J'aurais énormément de choses à dire, mais il faut encore que je digère ma lecture. Toutefois, à mon sens, Makoto n'a rien d'un manipulateur. Un manipulateur se sert des autres pour arriver à ses fins sans se soucier des conséquences pour les gens dont il se sert. Or pour lui, ce qui importe, c'est Yori qu'il essaye d'apprivoiser. On peut débattre sur ses méthodes, mais je crois qu'on ne peut pas douter de la sincérité de ses sentiments à son égard. Et à ce titre, il me semble malhonnête de le considérer comme un manipulateur (donnée qui nous est insuflée par le résumé du tome 3 écrit par l'éditeur français sur le rabat de la jaquette - et qui est à mon sens mensonger).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 23/09/13 09:36    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne prétends pas que les scènes de sexe m'aient choqué, c'est plus la relation elle-même qui me parait étrange ; cela ne me dérange pas forcément, mais je le précise pour ceux qui n'ont pas aimé cet aspect dans le premier tome.

Après, je te rejoins dans l'image cruelle que l'auteur donne de l'amour et du mariage au Japon : des entremetteurs, des mariages arrangés, l'idée selon laquelle il faut se caser à tout prix ou abandonner tout espoir après la date de consommation dépassée, etc...
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation