Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[FULL METAL ALCHEMIST] un manga édité chez Kurokawa
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 25/02/12 20:43    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
L'influence est indéniable, maintenant, tu as raison, elle devrait être quantifiée.
Cela dit, tu devrais te pencher un peu sur ce qu'est un criminel en Asie de l'est.

Je n'ai pas beaucoup étudié la chose, ce que je connais de la prison japonaise vient des quelques scènes de L'anguille et de Dans la prison de Hanawa.
Ensuite j'ai entendu, la semaine dernière encore, qu'un détenu a été exécuté, il a attendu pendant une quinzaine d'années son sort.


Citation:
Northrop Frye, Le Grand Code, au Seuil.
Tout Nietzsche.

Petite recherche sur Northrop Frye et son livre. Le monsieur est critique littéraire et le sous-titre du bouquin "la Bible et la littérature - une lecture biblique à travers sa projection sur la littérature occidentale". Je ne vois pas trop comment tu as pu en tirer l'influence du christianisme sur les valeurs et l'esprit des Occidentaux.
Sinon tu as lu tout Nietzsche ? Je comprends maintenant ! C'est pour ça que tes posts ressemblent à ceux de Fredd Clin d'oeil

Citation:
Je vais répondre à côté, et faire un crime rhétorique, puisque je n'ai jamais vécu au Japon (...)
Aucun dialogue réel, juste l'affirmation irréfléchie de ses propres préétablis.
Donc oui, nous sommes différents. Ça ne sert à rien de prétendre le contraire parce que cela entre en résonance avec notre notion d'humain universel.
Ça ne veut pas dire que le dialogue et l'échange véritables sont impossibles, simplement qu'ils sont plus difficiles que tu ne sembles le penser.


C'est triste ce que tu décris, et surtout aux antipodes de ce que j'ai pu vivre (j'espère que ça a été le cas pour toi aussi).
Oui, nous sommes différents (je ne crois pas avoir dit le contraire), mais les fondamentaux me semblent pourtant très proches.


Arrivé au Japon, avec mon vocabulaire bien peu étendu, je me suis démerdé pour être le seul étranger dans autant de contextes que je le pouvais : j'ai bossé dans un bar, je me suis inscrit à un club de volley puis de shorinji kempo, je participais à des rencontres entre étudiants... super rude les soirées, les fêtes, où tu comprends un mot dans la question et tu bases ta réponse là dessus. Mais on triche un peu avec l'anglais, on suit les cours intensifs dans la journée... et en quelques mois, on communique. D'ailleurs les étudiants que tu décris, qui restent entre eux (en majorité Américains et Coréens dans ma "promo") dont certains étaient au Japon pour la deuxième année consécutive, j'ai dépassé leur niveau en japonais en même pas six mois. Mais je n'ai pas la même vision négative que toi, parce que je les évitais, voyant pas d'intérêt dans leur façon de faire, et puis que j'avais un petit groupe autour de moi, deux coréens, deux finlandais, une française et six japonais, avec qui on vivait le truc à fond, et en japonais. D'ailleurs un de ces potes japonais m'a invité à passer le nouvel an chez lui, il est venu à la maison par la suite.
Les Japonais que je côtoie sur Strasbourg ne me semblent pas blasés de la vie non plus ni tournés sur eux-mêmes. On échange beaucoup.

Et crois-moi, je sais à quel point le dialogue est difficile. Cela fait bientôt sept ans que je vis en concubinage avec ma copine japonaise. Pour plein de raisons, il faut de la patience, du temps, mais l'essentiel est là, je te l'assure.

D'ailleurs j'ai vécu mon séjour au Sénégal de la même manière, il a été beaucoup plus court mais la langue ne m'a pas fait barrière. Idem, seul étranger dans la famille du collègue enseignant chez qui je vivais, seul pour sortir le soir, plein de fabuleuses rencontres. Et le même constat. Différents, oui, mais l'essentiel, les fondamentaux, très proches.

Citation:
J'ai lu le début, vu l'animé, donc je sais à peu près de quoi on parle.
Mais, tu m'excuseras, ça m'intéresse au final beaucoup moins que ce que nous, on a à dire du manga, et surtout, comment on va le dire.


Je t'excuse, c'est juste dommage, j'aurai bien aimé avoir ton avis précisemment sur la forme.
J'ai le souvenir d'une discussion que nous avions eu, ici d'ailleurs, concernant les films qui traite d'un génocide. On était assez d'accord pour souligner les travers de La liste de Schindler et trouver SR21 impeccable.

Citation:
Le christianisme est toujours là, en toile de fond, et il nous influence bien plus que tu sembles prêt à l’admettre.

Je serai prêt à l'admettre, c'est juste que je pense que nos influences sont plus complexes, plus riches.
Maintenant si quelqu'un a un avis à proposer sur la question ou une référence à proposer, je suis preneur Sourire
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 25/02/12 22:13    Sujet du message: Répondre en citant

Euh, visiblement, quand je tape "SR21" sous Google, ça ne renvoie pas à une quelconque œuvre. Y'a pas ure erreur ?
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 25/02/12 22:18    Sujet du message: Répondre en citant

Corti a écrit:
Euh, visiblement, quand je tape "SR21" sous Google, ça ne renvoie pas à une quelconque œuvre. Y'a pas ure erreur ?


S-21, la machine de mort khmère rouge.
De Rithy Phan.
Chef-d’œuvre. (Tiens, d'ailleurs, à ce sujet, Michael, tu as vu Douch, son dernier film ? Je m'en suis vraiment voulu de le rater)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 25/02/12 22:28    Sujet du message: Répondre en citant

Michael, sur ce que tu dis sur ton séjour au Japon :
Je n'en attendais pas moins de toi, mais à mon avis, tu es plus l'exception que la règle. J'ai souvenir de ce prof américain que j'avais à Séoul, 7 ans de Corée, qui tenait de grands discours sur la nécessité pour les Coréens d'apprendre l'anglais, alors que lui savait à peine dire bonjour dans la langue du pays qui le faisait vivre. 7 ans !

Ta capacité à découvrir, d'échanger des impressions, des expériences, c'est une qualité fondamentale. Tu as considéré ton pays d'accueil avec respect, et tu as été prêt à aller vers les gens, plutôt que de pester contre eux s'ils ne venaient pas à toi.
Mais encore une fois, la majorité des Occidentaux que j'ai rencontrés en Asie en étaient incapables. Considérer les fondamentaux, pour eux, ce n'était même pas dans les cartons.

Citation:

J'ai le souvenir d'une discussion que nous avions eu, ici d'ailleurs, concernant les films qui traite d'un génocide. On était assez d'accord pour souligner les travers de La liste de Schindler et trouver SR21 impeccable.


Ben j'aurais envie de te dire que ce n'est pas le même débat. Dans FMA, on est dans un œuvre de fiction, avec un massacre de fiction, et des personnages de fiction. On ne prétend pas coller au réel, ou revisiter l'histoire.
Cela dit, S-21 est un bon exemple : quelle est la réponse des bourreaux à la résurgence de l'horreur ? L'indifférence. Pas de faute, de remords, de pardon ou de justice. Juste de l'indifférence.
Pourquoi alors en demander tellement à Arakawa et à ses personnages ? Dans la réalité, la boucle n'est que rarement bouclée, et je pense que la fiction n'est pas en tort quand elle représente ce fait.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 25/02/12 22:38    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
(Tiens, d'ailleurs, à ce sujet, Michael, tu as vu Douch, son dernier film ? Je m'en suis vraiment voulu de le rater)


Tu veux que je t'envoie une copie ? Sourire
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 26/02/12 00:51    Sujet du message: Répondre en citant

Corti a écrit:
Euh, visiblement, quand je tape "SR21" sous Google, ça ne renvoie pas à une quelconque œuvre. Y'a pas une erreur ?

Oups Embarassé ça remonte à loin, et j'ai eu la flemme de vérifier.
Pas vu son dernier film, non.


Je suis assez incapable de tirer des généralités de ma propre expérience au Japon. Si les boulets sont là, c'est indéniable, j'ai aussi beaucoup d'images de personnes vivant là depuis des années, quasiment bilingues, m'apprenant plein de choses... ces dernières sont en tous les cas plus discrètes. Ce qui pourrait expliquer cela.

Citation:
Cela dit, S-21 est un bon exemple : quelle est la réponse des bourreaux à la résurgence de l'horreur ? L'indifférence. Pas de faute, de remords, de pardon ou de justice. Juste de l'indifférence.

Ce qui m'a marqué, dès la scène d'introduction, c'est le déni de culpabilité, ce qui n'est pas tout à fait de l'indifférence. La construction du film montre d'ailleurs bien toute l'inhumanité des situations et les fautes sont énoncées par les survivants qui rencontrent leurs bourreaux.
Edit : Je rajoute, après avoir réfléchi un peu au truc, que le bourreau que l'on suit depuis le début, se défend principalement en disant qu'il exécutait les ordres, qu'il ne voyait pas des hommes mais des ennemis au pays. Mustang a des doutes par contre ("ça ne te semble pas exagéré un génocide pour mater un soulèvement ?") mais il participe quand même à des expériences "médicales" (il crame les gens pour voir les réactions des corps). C'est évoqué une fois, puis point barre.

Sinon pour rebondir sur mon souvenir de conversation, tu disais aussi que La liste de Schindler était un film raté par le décalage entre l'envie de faire du suspense, du mélo, et le cadre des camps.

Dans FMA, que la seule réaction d'Edward en apprenant les détails des massacres soit "ce n'est pas votre faute, vous avez droit au bonheur !" et que ce soit le seul retour un peu extérieur aux personnages impliqués que l'on ait, je dis non. Trop light. Ils ont un part de responsabilité. Une simple réaction d'indignité, de dégoût, voire de surprise aurait déjà changé quelque chose.
Pour faire dark, rendre les persos sombres et ambivalents, les mettre en scène tuant à tout va des soldats ennemis et que cela leur échappent, que ça dérape à un moment, ça marche. Il y a là une démonstration des limites confuses entre bien/mal, tuer et volonté de survivre.
Vouloir les rendre gentiment dark en les faisant massacrer femmes et enfants de sang froid, je dis fuck. Il manque quelque chose, la démonstration est ratée. On peut avoir des concepts qui diffèrent de part leurs influences, ça égratigne clairement nos "fondamentaux".
C'est sans doute subjectif, ethnocentré, hétérocentriste ou que sais-je encore. Mais je ne pourrai pas l'exprimer mieux que cela.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 27/02/12 14:57    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
On peut avoir des concepts qui diffèrent de part leurs influences, ça égratigne clairement nos "fondamentaux".


Réfléchir en terme de fondamentaux me paraît être un pas dans la bonne direction.

J'ai encore des choses à ajouter, j'éditerai mon message un peu plus tard.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 02/03/12 13:37    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
Réfléchir en terme de fondamentaux me paraît être un pas dans la bonne direction.

C'est ce que je pense faire depuis mon premier message mais bon ^^ On va quand même se dire qu'on a pas écrit deux pages pour rien...


Sinon j'ai lu les sept tomes qu'il me restait à parcourir avant d'arriver à cette fin. Du coup je me suis tapé les pages du sujets qui précèdent, pour voir les avis concernant la conclusion de la série.

Bon, je ne fais clairement pas partie de ceux qui sont subjugués par le chef d’œuvre intergalactique et le message hyper deep de l'auteure... mais je pense qu'avec les réserves que j'avais déjà émises c'était un peu prévisible.

La conclusion où les choses se terminent plutôt bien ne m'a pas déçue. Je pense l'avoir vu venir depuis le premier tome, car malgré des trucs un peu dark, des persos secondaires qui meurent ou qui font de grosses saloperies pas si graves en fait, les persos principaux restent gentillets de bout en bout et on sent bien que l'auteure a un plan tout tracé pour le happy end.
Je sens que cette dernière phrase risque d'en agacer un ou deux mais ce n'est pas de la provoc. Je n'ai pas trouvé tout ce qu'a pu puiser dans la série quelqu'un comme sushi, car comme je l'ai déjà dit je trouve que malgré des faits graves le traitement est léger. La conclusion m'a donc paru cohérente et ne m'a pas surprise ou déçue en ce sens. J'aurai juste aimé que la "déclaration" de Ed ait un peu plus la classe quoi !

Sinon il faut dire je ne suis pas solidaire des persos depuis le départ, je ne suis pas rentré dedans à ce niveau là. Ce qui m'a tenu en haleine pendant ma lecture c'est l'intrigue politique et militaire. Je voulais voir ce qui se passait ensuite, où elle allait nous emmener.

C'est pour ça que je reste quand même globalement sur ma faim :
Vlam a écrit:
Et puis, au bout du compte : on ne sait pas qui est le petit être dans la fiole

En plus de ça, c'est quoi le Dieu qu'il bouffe ? ça débarque d'où ? Je veux dire, les deux derniers volumes j'ai pas trop compris ce qu'il s'y passait, et j'aurai aimé que la résolution de l'intrigue globale comporte autre chose que de la grosse fight... assez naze en plus, il est vrai. Le "père" qui a la gueule d'Ed (pourquoi ?) commence à faire des kamehameha et des trucs pas très classes en fait.


sushi a écrit:
Tu oublies un peu vite qu'Arakawa est une féministe.


Ah bon ?


Désolé si c'était confus, mais j'ai voulu faire un message à l'image de la dernière partie du manga Clin d'oeil
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 02/03/12 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

C'est ce que je pense faire depuis mon premier message mais bon ^^ On va quand même se dire qu'on a pas écrit deux pages pour rien...


Ben non, puisque tu allais bien au-delà des fondamentaux dans tes premiers messages, ou plutôt, tu t'amusais à les redéfinir. Maléfique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Mithreus
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Mars 2004
Localisation : Dans l'onirique contrée...

Message Posté le : 06/04/12 00:32    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai redécouvert le titre à l'occasion de la sortie en édition reliée des 5 premiers tomes condensés en 2 volumes.

Comme précisé sur le site de l'éditeur, ce n'est pas une simple compilation des tomes, mais une vraie réédition, très fluide et agréable à lire, avec en plus un volume de lecture (notamment pour le premier qui rassemble trois tomes) beaucoup plus conforme à ce que j'aime avoir sous la main.

En revanche, là où je colle un gros bémol à l'éditeur, c'est que je n'ai trouvé nulle part aucune information sur la poursuite d'une réédition intégrale sous cette forme, ou s'il fallait ensuite aller vers les tomes "individuels" pour lire la suite (auquel cas je ne suis pas certain de continuer, malgré, j'avoue, un regain d'intérêt pour un titre que j'avais rapidement zappé à l'époque de sa sortie)

Pourtant j'ai fureté sur le site de kurokawa et pas un mot sur la suite. C'est vraiment dommage que la communication ne soit pas à la hauteur du produit !
_________________
Quand la cendre est la mesure...
Quand la cendre... sur FB
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Mithreus
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Mars 2004
Localisation : Dans l'onirique contrée...

Message Posté le : 22/06/12 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Donc j'ai fini par écrire à Kurokawa et j'ai eu l'information (peut-être publiée sur le net depuis) que la publication sous forme de tomes reliés va se poursuivre (en octobre pour le prochain)

Je pense que ça intéresse peu de monde ici, mais pour ceux qui n'ont pas suivi la série du premier coup, c'est une sacrée bonne nouvelle Très content
_________________
Quand la cendre est la mesure...
Quand la cendre... sur FB
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/11/16 12:04    Sujet du message: Répondre en citant


Je viens de boucler une relecture complète de Fullmetal Alchemist.
Cela fait déjà plus de 5 ans que la série s'est terminée en France et je n'avais jamais pris le temps de la lire entier malgré une relecture partielle du 1 au 17 à l'époque et aussi la relecture groupée du 22 au 27 lors de la sortie du dernier volume.
C'était vraiment le bon moment pour se replonger dans FMA car j'avais oublié pas mal d'événements, bien sûr comme le disait sushi, certaines révélations sont tellement marquantes qu'on ne peut pas les oublier...
Mais globalement, j'ai redécouvert le manga avec un œil neuf.
Quelle claque encore une fois, la qualité de l'oeuvre est assez bluffante, je n'ai rien lu de mieux en matière de shônen depuis ce manga.
La durée est vraiment parfaite : 27 tomes, pas de temps morts, une histoire qui avance bien, un scénario riche et équilibré. Chaque volume est réussi, même la fin qui m'avait un peu déçu est mieux passée à la relecture puisque je savais déjà à quoi m'attendre. C'est suffisamment long pour mettre en place une histoire complexe mais assez court pour ne pas rendre la relecture lassante sur la durée.
Un pur bonheur de posséder ce type de série et de pouvoir s'y replonger quand on veut.
2016 aura été pour moi l'année de la relecture, finalement le fait que mes séries en court ralentissent est un mal pour un bien !
Surpris
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/11/16 12:07    Sujet du message: Répondre en citant

Bug page suivante
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 12/03/20 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai feuilleté les deux premiers tomes de cette édition perfect. Ca me semble être du bon boulot :
le prix est plus élevé que les éditions perfect de Kana et Glénat mais il y a plus de pages (270 pages contre 230) ;
il y a bien des pages couleur ; assez peu nombreuses cependant, mais c'est peut-être la même chose en VO ;
du grand format et du papier de qualité, intermédiaire entre ceux de Kana et de Glénat ;
c'était attendu, les strips sont absents ; mais ce n'est pas grave puisqu'ils seront dans le fanbook.

Bref, à première vue, cette nouvelle édition semble valoir le coup.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 13/03/20 09:11    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu que ça serait du papier glacé comme saint seiya...
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
Page 16 sur 17

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation