Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Mangaverse à Angoulême
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/01/06 13:52    Sujet du message: Mangaverse à Angoulême Répondre en citant



Et oui, avec janvier revient le temps du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême. Cette année, par le biais de son forum, Mangaverse va vous faire vivre un peu de cette manifestation grâce à sa délégation présente sur place. C'est ainsi qu'il est prévu de proposer dans ce sujet des articles, des reportages photographiques, des interviews, des comptes-rendus de conférences. Par contre, ne vous attendez pas à ce qu'on vous noie sous les annonces, ce n'est pas le but recherché.

Notez que ce sujet est verrouillé car il sera réservé à nos textes, vous pourrez réagir sur le sujet déjà créé dans la partie Actu.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair


Dernière édition : herbv le 07/02/06 18:21; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 22/01/06 12:50    Sujet du message: Mangaverse à Angoulême Répondre en citant



Le festival de la Bande Dessinée d’Angoulême est né en 1974 et va voir cette année sa 33ème édition se dérouler. Que de chemin parcouru depuis 1972 lorsque a été organisé une exposition dédiée au 9ème art pendant 15 jours. Le succès a été tel que la municipalité a alors décidé d’organiser annuellement un salon qui, petit à petit, est devenu l’événement majeur du genre en Europe. Sa dimension internationale a été affirmée dès le début et s’est renforcée ces dernières années avec l’arrivée en force du manga. Pour ce dernier genre, il reste du chemin à parcourir au festival avant de rattraper le Salon du Livre de Francfort en ce qui concerne les achats de droits mais quelques éditeurs francophones ont décidé de faire leurs annonces officielles à cette occasion en 2006.



Si dès le début, un Grand Prix venait récompenser un auteur pour son oeuvre, c’est à partir de 1976 que des albums proprement dit se sont retrouvés primés avec un prix du meilleur album étranger en plus du prix du meilleur album (à noter que dans les deux cas, il fallait avoir été publié en francophonie). C’est en 2002 que les deux fusionneront, ce qui permetra à Chris Ware de le remporter en 2003 avec Jimmy Corrigan. Pour l’instant, aucun auteur de manga n’a connu cette réussite. L’année 2006 ne permettra pas de corriger ceci vu qu’aucun album venant du Japon n’y est sélectionné. Notons quand même la présence de Gogo Monster de Tayou Matsumoto dans la catégorie du meilleur dessin ainsi que celle de Dans la prison de Kazuichi Hanawa pour le prix du meilleur scénario. Arriveront-ils à rejoindre Jirô Taniguchi et Naoki Urasawa, les seuls mangaka récompensés par des prix secondaires ? On le saura dans quelques jours.


En ce qui concerne l'organisation du festival, il faut noter qu'il se tient au cœur même de la ville, en grande partie dans des "bulles" montées pour l’occasion, mais aussi dans différents bâtiments comme l’Hôtel de ville ou le CNBDI. Outre les stands des éditeurs, il y aura à voir différentes expositions et animations. A noter l’exposition concernant Kotobuki Shiriagari, dessinateur japonais très méconnu chez nous et le concours de la BD scolaire qui donnera un bon aperçu de l’influence du manga chez les jeunes dessinateurs en herbe. En ce qui concerne les animations, nous nous intéresserons principalement à un certain nombre de conférences tenues dans l’espace manga. Mais tout cela sera vu plus en détail dans le prochain texte qui s’intéressera plus particulièrement au manga dans le festival d’Angoulême.

Pour terminer cette petite présentation, voici quelques photos permettant de mieux voir à quoi ressemble le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême :


Avec le Champ de Mars en travaux et ses deux bulles principales disséminées dans le reste d'Angoulême, l'Hôtel de ville sera plus que jamais le point central du festival. Cette photo a été prise lors de l'édition 2004, où il ne faisait franchement pas beau. L'année d'après ayant été à peine meilleure, on peut légitimement s'inquiéter pour cette édition.


Le samedi et le dimanche, les rues du centre-ville sont bondées de monde, surtout à l'approche des bulles. Un certain nombre de personnes regrettent le bon vieux temps où la manifestation n'avait pas un tel succès auprès du grand public.


Voici la sortie d'une des deux bulles du Champ de Mars où étaient regroupés les principaux éditeurs, que ce soit en mainstream ou en indépendant. Cette année, il faudra faire sans puisque le Champ de Mars est en travaux. Certains annoncent un gros "bordel" pour cette édition de ce fait. On verra bien...


L'espace manga était très fréquenté l'année dernière. Il faut dire qu'il était situé dans une des deux bulles du Champ de Mars. Cette année, tout le monde se retrouve dans la bulle New-York. Vu son étroitesse, on peut craindre le pire pour y circuler. On sera peut-être plus tranquille dans la petite bulle de l'espace Manga-manhwa où on pourra y retrouver SeeBD (que l'on voit sur la photo lors de l'édition 2005 et qui avait été pris d'assaut pour les dédicaces).


A propos de dédicaces, c'est de la folie chez les principaux éditeurs. Sur cette photo prise en 2004, on voit la partie du stand Delcourt consacrée à l'exercice. Pauvres auteurs obligés de travailler à la chaîne. Pour ma part, j'évite soigneusement ces endroits pour aller passer du temps sur les stands des éditeurs indépendants car là, il est réellement possible de discuter longuement avec les auteurs en dédicace.

Voilà pour la présentation du festival. Le prochain texte sera plus particulièrement consacré à l'espace manga, aux éditeurs qui y seront présents et aux animations proposées. Dans l'immédiat, vous pouvez toujours réagir sur le sujet dédié situé dans la partie Actu du forum.

Deux liens pour finir :
- Le site officiel du festival
- La fiche consacrée au festival sur Wikipédia
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 26/01/06 18:32    Sujet du message: Angoulême Répondre en citant



Depuis 2005, le manga a son propre espace où se regroupent les éditeurs dédiés à ce genre. On y trouve ainsi un lieu où seront organisées des conférences et différentes animations. Cela institutionnalise le genre après une montée en puissance lente mais irrésistible. En 1982, Osamu Tezuka avait été invité au salon. Quelques années après, en 1991, une exposition sur les mangas avait été organisée. Et c’est en 2001 que le premier cosplay a eu lieu. A noter qu’il y en a un d’organisé cette année, le samedi après midi. En 2003, la Corée, par le biais des manhwa, avait été le pays invité. Enfin, c’est en 2005 qu’un espace dédié aux mangas a été créé, espace reconduit cette année. En fait, il y a deux espaces cette fois car il y eu manifestement des petits soucis de place.



Les éditeurs présents sont les incontournables du genre : Kana, Kurosawa, Glénat qui a un stand dédié cette année au lieu d’avoir un stand unique regroupant toutes leurs BD, Pika, Panini qui regroupera certainement mangas et comics comme à son habitude et Soleil qui gagne de plus en plus de visibilité dans le manga. A noter la présence de quelques petits bien courageux comme Ki-oon, Taifu, Paquet, de l’espagnol Ponent Mon connu pour éditer des œuvres de Boilet et de Vanyda en Espagne et du petit nouveau Xiao Pan qui va se spécialiser dans la BD d’origine chinoise. Et Tonkam sera là aussi, à la différence d’Akata. Delcourt sera donc encore cette année présent de façon indirecte dans l’espace manga. Par contre, SeeBD (Tokebi, Saphira) sera à l’écart cette année, isolé dans l’espace Manhwa / Manga, du côté des bouquinistes. On verra bien si cela aura de grosses répercussions sur la fréquentation de leur stand. L’année dernière, quel succès ils avaient eu durant les 4 jours.

Côté animation, il faut compter 2 conférences (à 14H30 et à 16H30) le jeudi après midi, le vendredi après midi, et 1 seule le samedi après midi. Il y aura aussi un cosplay, ce qui me permettra de faire plein de photos ridicules Sourire.

En tout cas, Tanuki est déjà sur place à relever des informations, à guider un Greg un peu perdu dans le gigantisme angoumoisin (et oui, ce sont des petits jeunes qui en veulent chez Kurokawa, mais ce sont quand même des débutants Clin d'oeil) et à assister aux conférences d’aujourd’hui. Demain, on viendra le soutenir avec des effectifs renforcés. Surtout qu’il y a quelques expositions dédiées aux auteurs japonais que l’on ne manquera pas d’aller voir et de vous reporter ici.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 27/01/06 09:54    Sujet du message: Répondre en citant

herbv a écrit:
Kana, Kurosawa, Glénat qui a un stand dédié cette année au lieu d’avoir un stand unique
regroupant toutes leurs BD, Pika, Panini qui regroupera certainement mangas et comics comme à son habitude et Soleil qui gagne de plus en plus de
visibilité dans le manga.

En fait tous les éditeurs, à l'exception notable de Delcourt/Akata, ont un stand réservé à leur label manga (même Panini qui a 2 stands cette année donc).
La cause en est sans doute la diminution de la surface dédiée aux stands cette année.

herbv a écrit:
Par contre, SeeBD (Tokebi,
Saphira) sera à l’écart cette année, isolé dans l’espace Manhwa / Manga, du côté des bouquinistes.

Dans les faits cela veut dire qu'ils ont une Bulle à eux tous seuls, en plein milieu de la rue piétonne (Rue Hergé)?. Je ne pense pas qu'ils y perdent trop...
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 27/01/06 10:22    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques petites news en passant:

Panini:
- Shojos: comme l'a rapporté Manga-News la "star de l'année" pour Génération Comics sera Mayumi Yokoyama avec Shiritsu et Galism.
Host Club est annoncé pour le "printemps"
- Seinens: le catalogue annonce Skyhigh pour le "2nd semestre". Bizarrement, on voit une couverture de SkyHigh Karma, même si le résumé semble correspondre à Skyhigh, première du nom.

Soleil:
Les 2 premiers tomes de Rozen Maiden sont annoncés pour mars et avril. Ceux de Manga Bible pour avril et juin.

Deux scoops:
- Polly and The Pirates, la dernière série (en cours chez Oni Press) de Ted Naifeh
(Courtney Crumrin) est annoncée au second semestre 2006 chez Les Humanos.
Je sens que ça va faire plaisir à plein de monde
- Au sujet de Death Note: roulement de tambour...
moi aussi je n'ai aucune news valable au sujet de Death Note en France. Mais comme ça à l'air hype d'en parler, je tenais à le dire! Très content
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 28/01/06 00:12    Sujet du message: Angoulême Répondre en citant



En attendant que Tanuki vous donne des infos fiables sur Death Note (car cette fois-ci, il a eu une confirmation de ce qu'il avait pressenti hier) et vous indique avec plaisir les prochaines séries d'IMHO que Benoît Maurer nous a présenté en détail ce matin, voici un petit résumé en photo du compte rendu de la journée de vendredi qui sera posté en détail en début de semaine prochaine.


On y est, dans la bulle New-York. A nous l'espace manga !!! Pas compliqué pour y aller, c'est tout droit, au fond...


En allant au stand Kurokawa pour récupérer Greg afin d'aller au repas forumeurs de Mangaverse (on était 6 quand même), on s'est arrété un long moment au stand IMHO bavarder un peu sur leurs futures parutions. Plus de détails à venir. Sinon, Greg nous a présenté en détail 3 séries à venir chez Kurokawa : H3 school de Rie Takada (un shôjo), Kamiyadori de Kei Sanbe (qui trouvera place dans la nouvelle collection Dark/Thriller de Kurokawa) et Daimaho Tôge de Hideki Ohwada (encore un shôjo). Comme déjà dit, plus d'infos à venir.


A la fin du repas au restaurant "Le lieu dit", Greg, sacrifiant au rituel du lieu, a dessiné un personnage que les fans de Fullmetal Alchemist arriveront quand même à reconnaître. Ce superbe dessin leur est dédié Sourire


Après le repas, rien de mieux pour dormir qu'une conférence Très content. Là, il s'agissait d'une discussion autour du manga indépendant avec la présence de Shizuka Nakano, mangaka du Piqueur d'Etoiles paru chez IMHO et de Kotobuki Shiriagari, invité d'honneur du festival mais inconnu chez nous. Le plus intéressant a été d'entendre Mme Tetsuka, éditeur d'AX, le magazine qui a succédé à Garo comme fer de lance du manga alternatif, parler de son métier et de l'histoire du manga non commercial.


Le clou de la journée a été pour moi l'heure et demi passée au stand Pika pour interviewer Moonkey sur son moonka DYS. Une retranscription sera postée lundi, normalement. Vous en saurez beaucoup après ça sur cette série et son auteur.

Voilà pour aujourd'hui, la suite demain. J'ai gardé quelques scoops sous le coude. Après tout, tant que l'annonce n'a pas été faite officiellement... Très content
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 28/01/06 11:11    Sujet du message: Répondre en citant

Alors en direct de la salle de presse:

Herbv a écrit:
En attendant que Tanuki vous donne des infos fiables sur Death Note

Alors selon un responsable éditorial (qui préfère garder l'anonymat par peur de représailles), qui a contacté la représentante Shueisha en France:
Personne n'a Death Note. Rien n'est signé.

Herbv a écrit:
Kamiyadori de Kei Sanbe (qui trouvera place dans la nouvelle collection Dark/Thriller de Kurokawa) et Daimaho Tôge de Hideki Ohwada (encore un shôjo)

Petites précisions:
- Kamiyadori sera accompagné de Emergency (orthographe?), un thriller médical en 2 tomes par l'auteur d'Inugami;
- Daimaho Tôge devrait paraître sous le nom de Punie, la Panzer princesse (ou quelque chose approchant). Selon Greg il s'agit de "magical girl nekketsu" Choqué
De plus il sera publié ,avec Candy Life de Yayoi Ogawa, au sein d'une opération one-shot spécial été.

Les prochaines annonces de Kurokawa seront faites au Salon du Livre de Paris.

Sakka (sources = Canal BD de Février/mars et le catalogue 2006 Casterman)
- il y aura un portfolio d'illustrations de Samura offert pour l'achat de 2 tomes de l'Habitant de l'Infini (édition Sakka) à partir du 10 février 2006;
- sont annoncés pour le "printemps 2006", Voyage à Uroshima de Youji Fukuyama, I.L. de Tezuka, Pink de Kyoko Okazaki et Adieu Midori de Q-ta Minami.

IMHO (source = Benoit Maurer)
- 2 nouveautés à priori pour mars/avril: Bambi de kaneko Atsushi Très content (comme annoncé par manga-News; en 6 volumes) et Anywhere but here (Tooku he ikitai) de Tori Miki (4 volumes).
L'édition japonaise de Bambi, avec ses impressions de toutes les couleurs, devrait être respectée. Il reste juste la question de la traduction des onomatopées, très travaillées graphiquement dans l'édition japonaise;

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je signale que Du9 a publié une chronique de Bambi, ainsi qu'une de Anywhere but here. Quelques planches ( imprimées en violet dans l'édition japonaise!) du premier chapitre de l'édition américaine sont également disponibles sur le site de DMP.

- Pure Trance de Junko Mizuno est prévu (si tout va bien) pour mai. Il faudra ensuite attendre 2007 pour (sans doute) revoir du junko Mizuno;
-1 nouveau tome de Nekojiru est prévu pour février (mais aura certainement du retard). Cette fois IMHO a pris le temps d'adapter les onomatopées japonaises.

edit: ajout de quelques liens au sujet de Bambi et d'Anywhere but here.
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/01/06 13:31    Sujet du message: Angoulême Répondre en citant



Voici le reportage photo de la journée de samedi.


Après avoir retrouvé Tanuki à l'espace presse et salué Xav du site du9 au passage, nous voilà reparti pour une nouvelle journée au festival d'Angoulême. Sur le papier, mon programme est chargé mais différents évènements vont le réduire pratiquement à néant.


Les professionnels et les accrédités avaient la chance de pouvoir suivre la "performance" de Shiriagari dans l'escalier de l'Hôtel de ville amenant au Grand Salon.


Passage au stand Delcourt. Aïe, il y a une foule énorme et l'accès à l'espace (assez minable, il faut le dire) réservé au manga est pratiquement impossible. Tant pis, j'irais saluer Fo-cube et P'tit Fred plus tard. Aller à l'espace manga tout au fond de la bulle New-York va rapidement se révéler impossible. Et il n'est même pas 11H. Pas grave, j'en profite pour dire bonjour à une bulleconnaissance responsable de la communication aux éditions TOURNON pour discuter un peu du festival, du site à venir pour la collection KAMI et de diverses choses.


Allez, on va aller dire un petit bonjour au responsable des relations presse de SeeBD. J'ai quelques questions à lui poser. S'il n'y a pas encore trop de monde à attendre dehors, c'est toujours aussi rempli à l'intérieur. Je récupère donc la version festival du catalogue 2006. A noter que le Tokebi Génération voit arriver deux séries supplémentaires, ce qui a pour effet d'augmenter sa pagination de 32 pages. En janvier, la série Hell's Delivery Service BANYA de Kim Young-Oh commence donc. Pour Saphira, rien de neuf sous le soleil... pardon, la neige d'Angoulême. Du moins, rien d'officiel. En fait, SeeBD va mettre plus l'accent sur ses deux collections mangas (Kabuto et Akiko) cette année. Mais là aussi, rien d'officiel donc, rien ne sera dit ici.


En passant un peu plus tard par la rue Hergé, j'ai pu voir que le succès des manhwa en francophonie est bien réel quand on voit la foule qui forme une file d'attente de plus en plus longue. Il faut dire qu'avec autant d'auteurs en dédicace, un bon emplacement et une bulle à soit, SeeBD avait fait assez fort cette année.


Histoire de rester dans le manhwa, voici le stand des éditeurs coréens présentant la variété de la bande dessinée dans leur pays. Intéressant. On pouvait acheter un lot de 4 livres présentant par de courts extraits cette variété qu'on ne fait que commencer à deviner ici. A noter que des éditeurs chinois avaient fait une démarche similaire dans une autre bulle afin de présenter le manhua. Toujours concernant la BD chinoise, dans l'espace manga, on pouvait voir le petit stand de l'éditeur Xiao Pan présentant notamment Remember. N'ayant jamais pu voir le représentant de ce nouvel éditeur, je n'aurais pas grand chose à vous dire dessus.


Dans la même bulle, on pouvait voir les stands de vente des produits dérivés dont des incontournables comme Atomic Club. Mais le festival d'Angoulême n'est pas le Japan Expo et ce n'était pas la foule.


Petit tour au CNBDI pour y voir l'expo "Peur(s) du noir" présentant la genèse d'un film d'animation conçu par la réunion de plusieurs dessinateurs célèbres. Il est possible de la visiter jusqu'à fin août. (le site du projet : http://www.primalinea.com/peursdunoir/ ).


Après avoir mangé, retour sur le centre ville par les remparts. Il n'a pas cessé de neiger tout au long de la matinée et cela va même s'intensifier dans l'après midi, entraînant l'arrêt des navettes et de gros problèmes d'accès au festival, notamment à des auteurs prévus pour des dédicaces ou autres activités.


Histoire de se mettre au chaud, quoi de mieux que d'aller voir le cosplay. Le succès public est certain, il y a nettement plus de monde que pour les conférences sur le manga.


L'animateur est en forme, il réussit à bien chauffer la salle. Malheureusement pour lui, il n'y a que très peu de concurrents pour le concours et il se trouvera obliger de meubler rapidement.


Fullmetal Alchemist était bien représenté avec deux des cinqs participations. Je dois avouer qu'on n’a pas eu le courage d'attendre le résultat et que je suis dans l'impossibilité de vous dire qui a gagné.


Nouvelle tentative d'accès à l'espace manga. Il y a beaucoup trop de monde. On va plutôt aller voir d'autres activités et expositions, à l'écart de la foule.


Il neige de plus en plus, on commence à avoir les chaussures inadaptées aux conditions climatiques. Hors zone piétone, les voitures ont de plus en plus de mal à circuler. On décide donc d'anticiper les problèmes de circulation à venir lorsque la nuit sera tombée, que la température aura chuté et de repartir sur Cognac pour retrouver la douce chaleur de l'hôtel.


Sur le chemin du retour à la voiture, petit passage par le Champ de Mars. C'est devenu un gigantesque trou. Voilà un chantier bien impressionnant et tout blanc sous la neige angoumoisine.

Voilà pour la journée du samedi. Bien, reprenons donc des forces pour le dernier jour du festival.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/01/06 15:19    Sujet du message: Mangaverse à Angoulême Répondre en citant

Qui dit festival de BD dit dédicaces. Et quand il s'agit du festival d'Angoulême, c'est multiplié par 1000. Pour ma part, je ne suis pas très fan de l'exercice si ça n'est pas l'occasion d'une rencontre avec les auteurs. Mais il est inconcevable de repartir sans avoir quelques "prises" Sourire


La première occasion a été de retrouver une connaissance, traducteur pour Sakka, qui était en train de discuter avec Byun Byung Jun, l'auteur de Cours Bong-gu ! en dédicace au stand Kana. Ils se connaissaient tous les deux de longue date, depuis que le premier ait lu l'oeuvre du second en coréen lors de sa sortie (ce qui m'a valu une explication rapide de la difficulté pour un japonais de lire du coréen depuis l'arrivée de la réforme de cette langue) et qu'ils se soient déjà rencontré au Japon. J'avais retenu de tout ça que Cours Bong-gu ! était excellent et je me suis laissé tenté par un achat et une dédicace dans la foulée, après que Tanuki ait eu la sienne. Effectivement, il s'agit d'un excellent manhwa que je conseille très fortement.



L'autre dédicace de la journée a été celle de Moonkey. Malgré l'heure tardive (on entendait régulièrement l'annonce de la fermeture du festival dans les hauts-parleurs), ce qui mettait un peu la pression sur le pauvre Moonkey, je n'allais pas conclure l'interview sans repartir avec un moonka dédicacé Sourire.

_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 31/01/06 19:37    Sujet du message: Mangaverse à Angoulême Répondre en citant



Grande première (mais vraisemblablement pas la dernière) pour moi, réaliser une interview d'un auteur de BD. Histoire d'être en terrain connu, le mieux est que je la réalise dans le domaine du manga. Problème, mon japonais est loin d'être suffisant (je sais quand même dire "merci" Clin d'oeil). Heureusement qu'avec tous ces auteurs occidentaux qui se mettent à faire du "manga", il y a moyen de pallier à ce petit problème de communication. Et si en plus, c'est un auteur qui a un rapport avec le forum de Mangaverse, alors, plus aucune de raison de s'en priver. Voilà pourquoi vous trouverez ci-dessous l'interview de Moonkey, l'auteur de DYS.


Vendredi soir, j'avais donc rendez-vous avec Moonkey au stand Pika dans la bulle New-York. Après avoir abandonné une conférence assez soporifique sur le manga alternatif, me voilà à l'heure pour commencer l'interview.



Herbv : Tout d’abord, merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter rapidement et parler de DYS pour les forumeurs de Mangaverse ? Même si tu n’y es pas un inconnu, tout le monde ne lit pas l’intégralité des sujets et peut bien ne pas savoir exactement qui tu es dans le petit monde du manga francophone.

Moonkey : Je suis Moonkey. Je dessine depuis tout le temps (Pif, Spirou,…) et, après leur arrivée à la télé, Goldorak et Ulysse 31. Le véritable déclic a été avec les Chevaliers du Zodiac et Cobra. Mais c’était toujours dans un style franco-belge. Ce n’est qu’avec la découverte du manga papier que j’ai été intéressé par une autre narration, de la possibilité de s’attarder sur les situation, de se distancier de l’ellipse qu’il faut beaucoup utiliser dans la bande dessinée franco-belge. J’ai fait aussi les Beaux-Arts à Bruxelles, en section dessin.

J’ai développé un intérêt personnel pour la culture japonaise, ce qui m’a amené à créer une ASBL (1) avec des amis, association qui a organisé des projections d’animés et créé un fanzine. Du fait de mon intérêt pour la BD, j’ai eu la volonté de faire du manga et je suis allé au Japon démarcher la Shueisha, la Shogakukan et la Kodansha car les éditeurs aiment avoir leurs auteurs sous la main pour travailler. Sans le savoir, j’avais en fait pris des rendez-vous avec les plus prestigieux magazines : le Shônen Jump, le Shônen Sunday et le Shônen Magasine.

Si la Shueisha n’était pas très interessé et la Kodansha m’encourageait à passer leur concours de jeunes talent, à la Shogakukan, ils m’ont demandé de leur présenter un second projet mais surtout, ils ont pris le temps de m’expliquer ce que je devais changer pour que les lecteurs japonais comprennent la narration de mon histoire. Il ne fallait pas faire comme les séries télés américaines avec une mise en action immédiate et des explications qui suivent ensuite, mais toujours créer ses chapitres pour une compréhension par chapitre. Tout est toujours pensé pour la parution dans les magazines. De retour de mon voyage, j’ai refais un chapitre de 32 de pages que j’ai envoyé à la Shogakukan. Mais comme j’ai déménagé par la suite et qu’il y a eu des problèmes dans le suivi du courrier, je n’ai jamais eu de réponse. Même si ça n’a débouché sur rien, je ne regrette pas d’avoir fait ce voyage au Japon car j’ai pu rencontrer des auteurs, voir des studios, mieux comprendre comment ça fonctionnait. Mais j’étais trop jeune et inexpérimenté pour pouvoir remplir mes obligations si j’étais devenu mangaka pour un éditeur japonais. Ça serait devenu rapidement un cauchemar. En Belgique, quelqu’un a aimé mon projet et j’ai essayé de l’adapter en franco-belge. Mais c’était s’éloigner du manga.

J’ai travaillé aussi pendant deux ans chez Dynamic Vision (2) où j’ai lettré des séries comme Cobra ou Berserk. J’y ai aussi réalisé des illustrations pour leur site Web. Par la suite, grâce à l’édito paru dans premier numéro du magasine Shonen Collection où ils annonçaient rechercher des auteurs francophones pour faire une série, j’ai pris contact par mail avec Pika. Ayant vu mon site Internet, Pierre Valls voulu me rencontrer et proposer son concept, proposer quelque chose de différent, qu’un mangaka japonais ne pourrait pas faire. Il y avait donc la volonté que ça soit une histoire s’ancrant dans le quotidien européen. Si c’est sur le chemin du retour que DYS a commencé à être conçu, la mise en œuvre a duré un an.

Pierre Valls a supervisé le projet tout au long de sa réalisation. Il y a eu la nécessité de faire un synopsis, puis faire du character design. Il en est ressorti la nécessité de faire un dessin plutôt réaliste. Mais ça posait quelques problèmes car toutes les erreurs se voient bien en noir et blanc, il n’y a pas la possibilité de les masquer par la couleur. Et les auteurs de franco-belge ont du temps pour dessiner et peuvent fignoler. Cela n’est pas possible dans le manga car le rythme est plus soutenu. Mais toute l’ossature de DYS a été faite et chaque personnage est bien défini, a sa fin d’écrite. Une autre difficulté a été qu’il a fallu tout construire, ici, aucune structure d’encadrement de l’auteur n’existe, à la différence du Japon. L’éditeur a un rôle de soutien "psychologique" car il y a un rythme soutenu à tenir. On est plongé dans son travail, on a besoin d’un avis extérieur. L’éditeur permet d’avoir un retour, d’être recadré. Il permet aussi de relancer l’auteur en cas de manque de répondant. J’ai beaucoup travaillé avec Pierre Valls mais ça n’est pas la même chose.



Mais Pika a assuré un véritable travail de suivi de l’œuvre de façon à proposer le meilleur produit possible. Entre la publication dans le Shonen Collection et la version reliée, les dialogues ont été retravaillés. Comme je cherche à mettre plusieurs niveaux de lecture afin que l’on puisse découvrir des informations que j’y ai laissées, il faut faire attention à ne pas trop alourdir les textes. C’est pour ça qu’un adaptateur a travaillé avec moi pour la version reliée notamment pour supprimer les belgicismes qui seraient restés.

Herbv : Oui, d’ailleurs, je ne suis pas certain que tous les lecteurs français aient bien compris la scène qui se passe à l’office pour l’emploi de Bruxelles où le personnage principal sort avec une allocation chômage alors qu’il vient d’abandonner ses études. En France, il faut avoir travaillé un certain temps pour avoir droit à une allocation chômage. Une petite note aurait peut-être été nécessaire.

Moonkey : Ah ? Je ne savais pas. Enfin, tu vois la nécessité de travailler avec un adaptateur. D’ailleurs, l'adaptateur a mis ANPE à un moment pour les français.

Herbv : On sait que le second volume est à paraître en avril mais la suite ? Tu as parlé de 15 volumes mais qu’en est-il actuellement ? Tout est déjà déterminé ou pas ?

Moonkey : Chaque personnage est bien défini mais j’ai gardé des portes que je peux ouvrir ou non. Il est prévu 15 volumes au maximum mais ça pourrait être moins selon le déroulement de l’histoire. En fait, au début, quand on me posait la question sur le nombre de volume que la série allait faire, j’ai dit 15 car ça me semblait être une bonne longueur mais en réalité, je n’en savais trop rien. Ce qui m’intéresse, c’est l’évolution des personnages, comment ils vont évoluer, comment ils vont aller d’un point A pour arriver à un point B. Il est tout à fait possible qu’il y ait moins de volume à l’arrivée. En tout cas, il y a la volonté de sortir 2 à 3 volume de DYS dans une année.

Herbv : DYS est plutôt présenté comme un manga shônen du fait de sa prépublication dans le Shonen Collection. Mais pour ma part, du fait de son dessin qui fait plus BD indépendante européenne ou même américaine que manga, du fait de l’âge des protagonistes, du sujet de l’histoire et de son traitement, je le classerais plutôt dans la catégorie seinen (à supposer que cela soit applicable à DYS). Es-tu de cet avis ? Ne penses-tu pas que cette catégorisation shônen pourrait desservir le titre en faisant croire qu’il est pour un lectorat plutôt jeune ?

Moonkey : Je ne saurais pas répondre à cette question car le volume 1 est sorti il y a une semaine et je n’ai pas eu beaucoup de retours. J’ai noté qu’en dédicace, j’ai souvent des lecteurs de 15 ans ou plus, ainsi que beaucoup d'adultes. DYS, c’est du dessin à la japonaise, mais avec la volonté de présenter des européens. Avec Pika, on n’a pas cherché à copier les mangas, le but n’est pas de mettre en place l’histoire au Japon mais de traiter la série comme un mangaka le ferait avec sa propre culture. Il y a la volonté de placer le lecteur français comme un lecteur japonais d’où la localisation à Bruxelles qui est une ville que je connais à la différence de Paris. Je ne voulais pas utiliser les références et la culture japonaise car même quand le lecteur la connaît bien, ce n’est pas vraiment la même chose. Par exemple, pour la démarche de demande d’allocation dont tu m’as parlé, je suis allé prendre des photos après leur avoir demandé l’autorisation de les faire. Je voulais ancrer dans le réel la série. Les gens qui connaissent bien Bruxelles reconnaîtront sans problème certains quartiers. Cela ne veut pas dire que je ne fais pas de changements mais je veux que ça semble réel. Pour moi, c’était nécessaire pour faire un manga qui serait ancré dans la culture du lecteur. Même quand on est habitué à la culture japonaise, on n’est pas japonais. J’ai vraiment la volonté d’ancrer DYS dans la culture du lecteur.



Herbv : DYS est une série créée par un européen, pour un public européen et chez un éditeur européen. Penses-tu qu’il était pertinent de la concevoir avec un sens de lecture japonais ?

Moonkey : C’était déjà une nécessité technique pour sortir dans le Shonen Collection. Mais c’est surtout la volonté de traiter DYS comme un manga. Ce n’est pas un produit hybride mais réellement du manga. Certains visiteurs, ici, pensaient que c’était des japonais qui l’avaient écrit et ils étaient surpris que ça soit moi l’auteur. Comme je l’ai dit, ce n’est pas un produit hybride, pas une copie, c’est une construction originale de A à Z qui s’améliore de chapitre en chapitre.

Herbv : En conclusion de cette interview, peux-tu nous parler un peu de ton futur, même si tu vas être occupé par DYS pendant pas mal de temps ?

Moonkey : Je n’ai pas l’intention de passer toute ma vie sur ce titre, j’ai déjà d’autres projets de manga qui mûrissent dans ma tête. Je pourrais reprendre un de mes premiers projets et le réécrire. A l’époque de ma première démarche pour devenir mangaka, je n’avais pas assez d’expérience pour l’exploiter correctement. Mais je n’ai pas, ou plutôt je n’ai plus, la volonté de devenir mangaka au Japon, plutôt de l’être en Europe et à la limite être publié au Japon par l’intermédiaire de Pika si c’est possible. Je ne veux plus aller vivre au Japon, c’est assez dur d’être mangaka, rester en Europe aide à pouvoir se ressourcer auprès de la famille, des amis, d’un environnement qu’on connaît.



Note 1 : ASBL : Association à But Non Lucratif de droit belge, équivalent des associations loi 1901 en France
Note 2 : Dynamic Vision est principalement un éditeur d’animés devenu ensuite Dybex avant de quitter un peu précipitamment le monde du manga papier en 2003.

_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair


Dernière édition : herbv le 01/02/06 19:04; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/02/06 13:25    Sujet du message: Mangaverse à Angoulême Répondre en citant



Et voilà, nous sommes dimanche, c'est déjà la dernière journée du festival. En arrivant sur place (on a réussit à se garer sans problème au parking de la gare alors que cela fait presque une demi-heure que les bulles sont ouvertes au public), on constate immédiatement que ce n'est pas la foule.


Devant la bulle SeeBD, ce n'est pas la foule. Par contre, c'est déjà assez rempli à l'intérieur. Même le dimanche matin, il faut être courageux pour avoir une dédicace de manhwa. Il est incontestable que la BD coréenne à la SeeBD aura encore connu un beau succès public cette année.


Par contre, ce n'était pas la foule au stand de la Boîte à bulle. Il faut dire que les auteurs venaient juste d'arriver et commençaient à déballer leurs crayons. Cela m'a permis de demander une dédicace à Vincent Rioult, de discuter un peu avec lui du volume 2 de Super Coin Coin, d'une éventuelle suite. J'ai aussi pas mal bavardé avec Vanyda qui m'a appris que le tome 2 de L'immeuble d'en face devrait sortir pour la fin de l'année et que son projet chez Dargaud était bien avancé. J'ai pu aussi lui dire que j'avais adoré le 3ème volume de L'Année du Dragon. Et comme le bulledairien Cubik était en attente de dédicace comme moi, ça a bien discuté à 4 et ça ne m'a pas mis en avance pour le reste de mon programme dominical.


Petit passage à l'espace presse pour récupérer Sakumoyo qui était partie en ballade de son côté (son truc à Angoulême, c'est la bulle BD alternative, bien à l'écart cette année), vider ma boîte presse remplie de pubs, de journaux et de catalogues et prendre en photo la "performance" terminée de Shiriagari.


Le manga était un peu partout cette année, notamment avec cette exposition d'oeuvres d'étudiants de l'Osaka Sogo College of Design organisée aux Archives Départementales. Un sacré bide public, vous pouvez me croire. Le manga n'a pas beaucoup de succès à Angoulême, on est loin de l'invasion annoncée pour l'instant.


Après un déjeuné rapidement avalé, retour à l'espace Franquin pour ma 2ème conférence du festival. Heureusement que les deux invités présents (les auteures allemandes de Yonen Buzz et de Gothic Sports ne sont jamais venues, celle de la Rose écarlate s'était décommandée, Frédéric Boilet était pris par une autre conférence se déroulant dans la salle voisine) étaient plutôt bons car les deux animateurs ont fait preuve d'encore plus d'incompétence que lors de la conférence sur le manga alternatif. On voyait bien qu'ils avaient un peu préparé le thème "le manga hybride" mais qu'ils ne maîtrisaient pas du tout leur sujet. Et le minimum aurait été de lire les oeuvres des invités. Parler de la nouvelle manga et se faire reprendre par Vanyda sur L'immeuble d'en face qui a bien le logo "Nouvelle manga" et une préface de Frédéric Boilet pour rétorquer ensuite "je ne lis pas les préfaces" démontre une certaine incompétence pour animer une conférence. Et je ne vous raconte pas le nombre de fois que j'ai bondi intérieurement aux nombreuses erreurs, confusions et approximations que les deux animateurs nous ont assénés très régulièrement. Mais bon, je n'étais pas là pour les animateurs, ni même le sujet de la conférence (celle d'à côté m'intéressait nettement plus) mais pour les deux invités Sourire

Une fois la conférence terminée, il ne restait plus qu'à partir car il y avait plus de 400 kilomêtres de route à faire pour rentrer. Allez, il ne reste plus qu'à attendre janvier 2007 pour la 34ème édition.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/02/06 09:52    Sujet du message: Répondre en citant

Et voilà le premier compte-rendu de conférence:
LE MARCHÉ DU MANGA AUJOURD'HUI

Il s'agit de la première conférence "manga" du Festival.
Elle eu lien le 26 janvier et rassemblait:
    - Domique Véret, égal à lui-même (c'est à dire un mélange de franc-parler, de pragmatisme éditorial et de marketing pseudo new-age du manga);
    - Paul Gravett, très bien dans un rôle d'érudit anglo-saxon;
    - Grégoire Hellot, LA star des éditeurs mainstream de manga Très content

Remarque: la forme du compte-rendu n'est pas encore figé et il est possible que je rajoute des commentaires.
En tout cas, n'hésitez pas à me faire par de toute proposition d'amélioration (corection, oubli de ma part...).
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 10/02/06 11:58    Sujet du message: Répondre en citant

Et voilà le second compte-rendu de conférence:
REGARD SUR LE MANGA INDEPENDANT

Il s'agit de la 4e conférence "manga" du Festival.
Elle a eu lieu le 27 janvier et rassemblait:
    - Shizuka Nakano, l'auteure du Piqueur d'Etoiles, paru récemment chez IMHO;
    - Noriko Tetsuka, éditrice pour AX (et avant pour Garo), LA revue de manga "underground";
    - Kotobuki Shiriagari, l'étonnant (et à découvrir absolument) auteur japonais, invité d'honneur du Festival.


Remarque: là encore il s'agit d'une première version amenée à être corrigée et complétée.
Et encore un fois, n'hésitez pas à me faire par de toute proposition d'amélioration (corection, oubli de ma part...).


Et n'oubliez pas d'aller lire l'interview de Kotobuki Shiriagari faîte par Du9.
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.


Dernière édition : Tanuki le 15/02/06 13:58; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/02/06 13:58    Sujet du message: Répondre en citant

Troisième compte-rendu:
"MANGALISATION" - LE NOUVEAU PERIL JAUNE

Il s'agit d'une conférence non officielle, organisé par les Littératures Pirates.
Elle a eu lieu le 29 janvier et rassemblait:
- Frédéric Boilet
- Emmanuelle Lavoix du Lézard Noir
- Benoît Maurer d'IMHO
- Jean-Louis Gauthey de Cornélius

Le rassemblement de ces 4 invités, pas franchement communs dans l'édition française de manga, donnait une rencontre fort intéressante.

Ce compte-rendu réjouira les amateurs de Un Regard Moderne, de manga moc... underground, d'otaku repenti, de Dr. Slump, de Nouvelle Manga, d'onomatopées non adaptées et de super-héros arabes.

Comme d'habitude, n'hésitez pas à me faire par de toute proposition d'amélioration (corection, oubli de ma part...).
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tanuki
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 06/03/06 00:10    Sujet du message: Répondre en citant

Et voilà le compte-rendu de la conférence:
TRADUIRE UN MANGA

Il s'agit de la deuxième conférence "manga" du Festival.
Elle eu lieu le 26 janvier et rassemblait:
- Domique Véret, dans le rôle du responsable éditorial polémique;
- Grégoire Hellot, dans le rôle du super directeur de collection;
- Frédéric Guyader, dans le rôle de l'adaptateur de service;
- Xavière Daumarie, dans le rôle de la traductrice.

Au menu, de la non-polémique, de la polémique, de la contre-polémique, des anecdotes sur Kurokawa, les critères de recrutement des traducteurs chez Akata et des gros chinois à moustache qui parlent en marseillais...
_________________
Scott likes Ramona. To date her, all he has to do is defeat her seven evil ex-boyfriends.
Can he do it?

Dude, he's the HERO.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation