Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[HAPPY MANIA]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 08/02/06 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Fo_cube a écrit:
Bon j'ai commencé Happy mania, et j'ai bien aimé ce premier tome mais je me demandais si la suite valais le coup car j'ai eu des avis mitigés là dessus, notemment quelqu'un qui m'a dit que l'héroïne devenais insupportable par la suite et que le manga perdait en interêt Triste


Hum...Disons que si tu ne la trouves pas insupportable après ce premier tome, je ne pense pas que tu la trouveras insupportable par la suite vu qu'elle prend un peu de plomb dans la cervelle à mesure que le temps passe ^^ Bon, arrivée à la moitié de la série elle continue à courir après des types qui se révèlent être des gros nazes et à ne pas vouloir du seul type bien de son entourage, donc à toi de voir si à force tu ne trouveras pas ça lassant aussi remarque, mais ses interrogations et ses hésitations sont somme toutes assez compréhensibles. Du moins, compte tenu de sa personnalité ^^

Shigéta est un personnage que tu adores ou que tu détestes je pense donc si tu ne la détestes pas dès le départ, je ne pense pas que ça changera par la suite. On adhère ou pas à ses déboires et sa personnalité.
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fo_cube
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Nov 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/02/06 20:27    Sujet du message: Répondre en citant

Ok bon ça va alors, je la supporte encore, mieux elle m'amuse ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 08/02/06 21:33    Sujet du message: Répondre en citant

Fo_cube a écrit:
Ok bon ça va alors, je la supporte encore, mieux elle m'amuse ^^


Bon si elle te fait rire c'est encore mieux alors parce que tu seras servi. Elle va continuer dans son délire encore un bout de temps. (Aaaah Shigéta, je l'adore ^^ ça doit me réconforter quelque part de voir des losers s'en manger plein la tronche, on se dit qu'on trouve toujours plus malheureux que soi et on relativise Mort de rire)
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lulu
Mangaversien·ne


Inscrit le : 09 Nov 2004
Localisation : La ou je vais(vive mes chansons^^)

Message Posté le : 16/02/06 18:21    Sujet du message: Répondre en citant

Happy mania 1 et 2: Premiere choses a constaté: les dessins sont moches, tres moches (non: tres tres tres ....moches). A part ca, l'histoire est sympa meme si j'ai de temps en temps une envie folle de taper sur l'heroine(ca ne m'etait jamais arrivé^^). Au final, je m'inquiète plus pour le pauvre takahashi qui s'en va, laissant Shigéta seule, qui ne manquera surement pas de se tourner vers d'autres "bô jeunes hommes".....Enfin, advienne que pourra....(elle me fatigue autant que si j'etais sa collocataire Mort de rire )
_________________
ZZZ........
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 27/08/06 13:42    Sujet du message: Répondre en citant

Depuis le début, l'oeuvre n'a pas beaucoup de fans, perso j'ai apprécié ces défauts, ces dessins en autres qui dégage quelque chose, pas lisse comme watase. Malgré tout, là après 9 tomes, je commence a me lasser, l'héroïne n'évolue pas et c'est là tout le problème, ok elle peut être perdue, commettre des erreurs, mais là on dirait que l'auteur continue exactement sur le même schéma d'histoires, ça devient ennuyant, on sent malgré tout la fin venir mais avec un idée que vous va arriver en 2 pages:/.

Malgré tout j'ai testé sa nouvelle oeuvre parue dans la collection made in de chez kana ! Une histoire basée sur l'obésité, comment la gérer, être comme les autres veulent, amène t'il des changements ? et autres questions; oeuvre sympathique mais sans plus, lu, oublier, bon petit moment, mais on est loin de Erica Sakurazawa qui ajoute une force a son histoire avec des perso fort et réaliste.

Malgré tout, j'attend de pouvoir tester ces dernières oeuvres telle que Sugar Sugar Rune et Hataraki Man.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 27/08/06 15:47    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
Depuis le début, l'oeuvre n'a pas beaucoup de fans, perso j'ai apprécié ces défauts, ces dessins en autres qui dégage quelque chose, pas lisse comme watase. Malgré tout, là après 9 tomes, je commence a me lasser, l'héroïne n'évolue pas et c'est là tout le problème.


O_o Au contraire elle prend peu à peu du plomb dans la cervelle et elle avance, certes pas très vite mais elle avance quand même, le changement est là ! Tu te serais arrêté au tome 4 je dis pas, mais là au tome 9 elle a parcouru du chemin quand même. Même si elle a encore largué/s'est encore fait larguer par un mec (d'ailleurs le changement c'est que c'est elle qui choisit de partir pour une fois et non le mec ou les circonstances qui l'obligent à partir). Ses relations sont différentes de ce qu'elles étaient au début, chaque nouveau mec lui apprend quelque chose et elle évolue un peu plus, apprend à gérer une relation amoureuse. Bien sûr Shigéta est toujours aussi cinglée faut bien qu'on puisse rigoler à ses dépends ^^ mais elle est bien moins irréfléchie et (un petit peu moins) égocentrique qu'au début. En plus dans les derniers tomes, on se focalise aussi plus sur ses amies, que l'on découvre parfois tout aussi déraisonnables que Shigéta.

shun a écrit:
on est loin de Erica Sakurazawa qui ajoute une force a son histoire avec des perso fort et réaliste.


Pas lu Ericamachin mais je trouve quand même que les personnages d'Anno sont réalistes. Peut-être extrêmes (encore que), mais néanmoins très vrais, et montrés sans fard. Alors bien sûr il n'y a pas d'empathie, vu tous les travers et les névroses qu'ils se paient, on peut éprouver de la sympathie pour les personnages d'Anno, mais jamais s'identifier complètement, et c'est une autre approche. Moi ça me change de ne pas avoir à entrer en symbiose avec les personnages ("mécréant, tu as tué la mère du héros, meurs !", enfin ce genre de trucs ^^). Je les comprends, j'ai de la sympathie pour eux, mais je reste dans un rôle de spectatrice, je les observe un peu détachée. Je suis morte de rire quand je lis Happy Mania, ça va à cent à l'heure, les caractérisations sont très réussies, et on n'a jamais l'impression qu'Anno nous impose un point de vue, qu'elle juge qui que ce soit malgré les tares de certains de ses personnages. J'ai plus l'impression qu'elle nous dessine des portraits, juste qu'elle nous lache dans une ménagerie et basta, à nous de nous faire notre opinion sur ces cinglés qui ne sont pas si différents de nous au fond ^^

shun a écrit:
Malgré tout, j'attend de pouvoir tester ces dernières oeuvres telle que Sugar Sugar Rune et Hataraki Man.


Ce que j'aime aussi chez elle c'est qu'elle est à l'aise dans tous les supports (enfin, avis purement subjectif ^^), shônen, seinen, shôjo, josei, séries longues, one-shot, elle arrive à pondre des trucs variés et de qualité égale. Je prends énormément plaisir à lire ce qu'elle fait ! J'aimerais vraiment que le reste de ses œuvres soit traduit en France mais pour l'instant je ne me fais pas trop d'illusions Triste
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
NaYung
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Jan 2005

Message Posté le : 17/11/06 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

... histoire de ne pas poster des avis uniquement sur Reborn...

Happy Mania c'est fini et c'était vraiment bien, du début à la fin. *o*

Y'a eu quelques passages un peu moins prenant, parfois le comportement de Shigeta surprenait un peu (dans le mauvais sens : presque répétitif ) mais en fait, elle aura bien évolué et ses aventures, sans grande leçon finale à garder, ont vraiment été bien mises en scène, prenantes, drôles avec un accent réel.
Tous les événements de la vie de Shigeta sont là pour lui faire découvrir la vie et tenter de mieux se comprendre ou, du moins, arrêter de rêver dans son coin sans chercher à adopter un autre regard que le sien, on voit arriver autour d'elle des persos vraiments différents et ça montre bien la dievrsité des gens, jamais tous à fait pareils même si sur certains points, on passe par les mêmes travers.

Dommage que la série semble avoir peiné à trouver un public car elle est vraiment bien faite.

Sinon... je vois vraiment pas en quoi le dessin est si moche que ça. T_T
Le trait de la mangaka a quand même évolué par rapport au début, gardant son dynamisme mais prenant un côté plus soigné, ça reste vraiment maîtrisé.
Les persos sont beaux ou moches selon l'idée à faire passer, sans pour autant avoir une allure trop sophistiquée ou déformée, Anno a son univers en tête et elle le décrit d'une façon vraiment géniale, sans chercher à complaire son public.

Pis pour avis plus (?) détaillés, suffit d'aller lire MangaVoraces. [/pub]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 17/11/06 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Oui Happy Mania c'était bien. Seul reproche sur ce tome, c'était trop court ! Avec un tome supplémenatire ça aurait été parfaitement équilibré parce que j'ai senti au début de ce volume que c'était un peu vite expédié, pas assez développé. Mais on n'a pas trop le temps d'y penser au bout du compte et on tourne les pages avec délice jusqu'à la fin qui est vraiment à la hauteur et comble toutes mes espérances, même plus (en fait je ne savais pas trop à quoi m'attendre et tant mieux ! ^^). Je n'en imagine d'ailleurs pas d'autre. Vraiment un manga que j'ai apprécié du début à la fin et que je quitte avec un petit pincement au cœur Triste
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cosmos
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 17/11/06 22:32    Sujet du message: Répondre en citant

NaYung a écrit:
Sinon... je vois vraiment pas en quoi le dessin est si moche que ça. T_T
Le trait de la mangaka a quand même évolué par rapport au début, gardant son dynamisme mais prenant un côté plus soigné, ça reste vraiment maîtrisé.

J'ai pas aimé l'évolution du dessin justement ^^; C'est certes plus maîtrisé, mais aussi moins rond, plus anguleux (ce n'est pas la catastrophe Rumiko Takahashi non plus, mais c'est la même idée) et du coup encore moins agréable à l'oeil.

La fin m'a... assez surpris. Disons qu'à l'issue du tome 10, j'avais déjà imaginé ma fin, et celle de la mangaka est totalement différente ^^;; Je suis d'accord avec namtrac pour dire que certaines choses étaient vite expédiées, mais j'ai plus eu cette impression dans la dernière partie. Après 10 tomes et demi où l'héroïne s'est posée plus ou moins le même genre de questions sur comment se trouver un mec, en quelques chapitres elle se met à s'en poser plein sur le mariage et hop, c'est déjà fini. La dernière page en elle-même m'a fait hurler intérieurement "REMBOURSEZ !" dans un premier temps, et puis finalement je crois que j'aime cette fin ouverte sans l'être trop et qui laisse à réfléchir.

Le manga en général m'a bien plu ; même s'il se passe le même genre de choses pendant ces 11 tomes, le délire de l'auteur rend ça très agréable et fait que je ne me suis jamais ennuyé. L'héroïne est stupide et longue à la détente mais comme la mangaka est la première à en rire, ça passe très bien. C'est ce qui fait que ce titre tire son épingle du jeu par rapport à d'autres josei assez semblables, avec des héroïnes aux mêmes préoccupations (et pas toujours très futées) mais en plus sérieux, où là on peut carrément s'ennuyer à certains moments.

Avec ce que j'ai vu d'Hataraki man, Moyoco Anno rentre dans le cercle des auteurs que je vais suivre même si je n'accroche pas à tout (In the clothes named fat, beurk).
_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
NaYung
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Jan 2005

Message Posté le : 19/11/06 16:08    Sujet du message: Répondre en citant

Arf... bon, l'appréciation d'un dessin reste très subjective de toute manière. ^^"

Sinon, j'ai pas trouvé que ça allait trop vite - à la rigueur, je prefere cet enchaînement rapide plutôt qu'un truc trop lent - et la question du mariage est quand même présente depuis un moment : dès le premier volume (même si à l'époque elle ne comprenait pas vraiment ce que ça impliquait) Shigeta se voyait bien mariée et avec le perso de Fuku-chan, ça forçait aussi l'héroïne à réfléchir sur cette idée.

Enfin, j'ai beaucoup aimé la fin car comme namtrac, je n'avais pas d'idée prédéfinie et je trouve que ça reste bien dans l'esprit du manga, sans chercher à faire croire que maintenant, juste parce qu'elle serait mariée ou autre, Shigeta deviendrait soudain une femme épanouie.
( Cosmos > par curiosité, c'était quoi la fin que tu imaginais ? )
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cosmos
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 20/11/06 00:32    Sujet du message: Répondre en citant

Spoilers sur la fin de l'histoire, bla bla bla~

A la fin du tome 10 : je la voyais plutôt finir avec le jeune patron de l'auberge qu'elle rencontre dans les dernières pages. Comme il y a pas mal d'histoires où l'héroïne finit avec le gars de la page 2 du tome 1 après pas mal de péripéties, j'aurais trouvé ça très cliché qu'elle finisse avec Takahashi. Le fait qu'il soit hors d'atteinte après son mariage me plaisait donc beaucoup : Shigéta a trop attendu, l'a repoussé, et lorsqu'enfin elle prend conscience qu'elle l'aime, c'est trop tard. Bien fait pour elle Maléfique

Le patron de l'auberge avait l'air un peu flippant, mais il ressemble énormément à Shigéta finalement, dans sa manière de taper des grosses poses et de se faire plein de films. Je trouvais ça plus intéressant qu'elle finisse par rencontrer quelqu'un d'aussi spécial qu'elle, plutôt qu'elle choisisse le garçon amoureux transi d'elle, totalement insignifiant, mais tellement gentil Confus

Et donc ce n'est pas ça du tout qui se passe dans le tome 11 ^^ Mais la manière dont cette situation du tome 10 est remise en question avec plus de nuances que prévu me fait préférer la fin de l'auteur Sourire
_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 17/02/09 00:12    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a trois quatre ans, j'ai lu le premier volume. Les dessins moches, l'héroïne insupportable, l'histoire sans intérêt m'ont donnée envie d'arrêter, ce que j'ai fait à la moitié du premier volume. Et puis... et puis récemment, j'ai eu envie de me pencher sur, soi les trucs auxquels j'ai moyennement accroché, soit relire des manga dont j'aimerais savoir ce que j'en pense aujourd'hui, soit lire des séries que j'ai ratées anciennement. Et dans cette récupération, il y avait Happy Mania. Depuis, j'ai lu In the clothes named fat de Moyocco Anno que j'ai plutôt apprécié. Ce one-shot m'a fait penser à Helter Skelter de Kyoko Okazaki d'ailleurs.

Comme Adrien de Bats et un autre Mangaversien... chez moi aussi, la deuxième lecture passe carrément mieux! Autant je détestais la série à ma première lecture, autant j'ai adoré aujourd'hui (et puis les goûts changent avec le temps)! C'est survitaminé, l'héroïne vit vraiment à 100 à l'heure, complètement irréfléchie: elle ferait mieux de réfléchir avant d'écarter les jambes Choqué voilà ce qu'on a quand même envie de lui dire Mort de rire . Je me demande aussi comment fait Fuku-chan, je ne suis pas sûre que j'aurais réussi à devenir sa coloc: médaille de courage décernée par la mairie de Tokyo ... Flèche

Ce que j'apprécie dans cette série, c'est comme l'ont dit certains le côté "sans fard". On se contente de nous montrer Shigeta comme elle est, avec ses erreurs, ses peines, ses joies, ses délires. Jamais on nous demande de sympathiser: elle est parfois misérable mais on nous la montre comme telle. Ceci dit, j'admire assez son côté entier, elle ne se voile jamais la face et n'a jamais honte d'elle-même, je ne la trouve pas lâche avec sa propre image en quelque sorte. Moyocco Anno réussit ce tour de force sans jamais nous mettre à la place de l'héroïne: pas de principe d'identification. Shigeta, c'est un peu une Nana Komatsu qui n'aurait pas rencontré Nana Osaki, avec la même copine Junko qui la casse quand il faut, bien plus mature qu'elle.

Dans le volume 1, Shigeta tombe dans les bras d'un salaud qui la drague dans la librairie en lui filant son numéro prétextant le titre d'un livre qu'il vient chercher. Résultat: monsieur voulait juste tirer un coup pendant que Shigeta vivait le grand amour (seulement dans sa tête s'imaginant déjà dans une "relation" avec cet illustre inconnu: impayable). Après, c'est un certain DJ de 19 ans qui en fait plus, ayant énormément de succès avec les gonzesses qui prend notre Shigeta euh au coin d'une rue xD? Pas besoin de préciser que celui-ci sortait avec une nana, qu'elle a cassé pour filer son mec à Shigeta sans regret avec un super message de "bon courage" Mort de rire Mort de rire , ce même DJ qui baise avec d'autres jusqu'au moment où Shigeta le découvre... En même temps, nous avons ce cher Takahashi, étudiant à lunettes un peu maigre, mal coiffé et mal habillé, loin du beau gosse fantasmé par Shigeta, qui est fou amoureux d'elle ... mais dont elle s'en tape (ou pas?) mais avec qui elle se sent curieusement bien: elle se tourne toujours vers lui à chaque problème rencontré.

Dans le volume 2, ça continue de plus belle! La Shigeta fait connaissance avec le fils du gourou de sa mère qui a des cils du bas Mort de rire ! Lui pour une fois ne fourre pas son engin (mais parle d'engins à moteurs T-T sans s'arrêter) dans le sien tout de suite, se comporte en gentleman et exauce certains fantasmes: la chercher au boulot et tout ça. Mais il se révèle collant, et Shigeta, malgré toutes ces attentions, n'est pas si heureuse. Elle se sent même bizarre. La cerise sur le gateau, c'est le moment où Shigeta passe à la casserole: sexe sans jouissance et surtout les cils qu'elle ne supporte décidément pas Mort de rire et rompt en s'enfuyant très vite mais le mec se révèle un véritable stalker O_O ... Dans ce volume, rapprochement avec Takahashi: Shigeta dit même l'inconcevable "Takahashi est à moi je vais lui voler son coeur", après avoir aperçu Miura. De plus, Takahashi rencontre la mère de Shigeta à qui il plaît automatiquement: monsieur semble de famille aisée et étudie simplement à Tôdai... à méditer Clin d'oeil. Mais bientôt, elle ne pourra plus autant se tourner vers lui.

Dans ce volume, je trouve que Shigeta évolue: elle commence à comprendre petit à petit que le petit ami tant recherché n'est pas l'être qui vient te chercher en voiture au boulot, qu'une relation se construit, qu'on peut ne pas toujours aimer le mec en question. Elle s'aperçoit aussi qu'elle craint les hommes qui lui disent qu'ils l'aiment. On se demande si elle cherche réellement l'amour. Quant à Fuku-chan, malgré son air mature et adulte, elle aussi connaît des déceptions amoureuses et se fait aussi avoir par les hommes. La série est très drôle mais on y entrevoit les difficultés sociales rencontrées par une jeune femme japonaise de 25 ans non mariée: toutes les amies de lycée ont des gosses et la mère n'arrête pas de le lui reprocher (alors qu'elle ne lui reproche pas ce boulot précaire qu'elle fait, ce serait plutôt le contraire chez moi, l'avenir professionnel étant "tout"...). L'importance d'avoir un mari à 25 ans et de faire des enfants, au-se-cours...

Moyocco Anno met pas mal d'énergie dans ce manga. C'est drôle mais les personnages sont incroyablement bien décrits et vraiment sans pitié (rien pour contrebalancer la situation, pour la rendre mignonne, on a affaire à une Nana Komatsu un peu plus trash). On espère que Shigeta va enfin mûrir un peu et voir que ce qu'elle cherche tant, elle l'a au bout de son nez. Elle si superficielle... Pourtant, elle reconnaît elle-même qu'il ne serait pas si mal s'il s'habillait autrement. De plus, il ne semble pas déplaire totalement aux filles vu que Miura est là, le minaudant...

En bref, Moyocco Anno a un réel talent pour raconter et c'est avec plaisir que je continuerai à lire les (més)aventures de Shigeta Sourire!!!! Enfin, je ne trouve plus le dessin de Moyocco Anno laid: il est très expressif et va bien avec la série.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 02/03/09 13:58    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pu m'empêcher: j'ai tout lu jusqu'au dernier. Dévoré serait le mot exact Sourire. Voici une série exquise, et pour moi, LE josei à lire à tout prix devant plein d'autres. Cette série rassemble pas mal de thématiques abordées partout mais avec une narration bien plus efficace et un traitement sans pitié des personnages. Malgré l'aspect comique et divertissant, il s'agit d'une oeuvre qui regarde les humains avec une loupe. J'aime Shigeta, qui bien qu'elle incarne un personnage tout droit tiré de manga (une dingue avec des délires propres qui se fait des films toute seule Mort de rire ), pose des questions sur le bonheur afin d'avancer. Comme je l'ai dit plus haut, voici une personne qui ne se soucie pas du regard des autres mais je la trouve forte pour une autre raison: elle ne se soucie pas non plus du regard qu'elle porte sur elle-même et ne s'embarrasse pas de moral. Elle se pose sans cesse des questions pour avancer dans la quête du bonheur, se remet en cause, remet en cause la définition du bonheur et tant pis s'il faut tout rebâtir à zéro. Elle se connaît donc beaucoup et peu d'entre nous, plus réfléchis, peuvent se targuer de se connaître aussi bien qu'elle. En bref, elle ne se voile pas du tout la face.

Quant à ses aventures de coeur, on retiendra l'écrivaillon complètement à côté de la plaque, celui qui lui ressemble le plus, un dangereux prétendant O_O. Il y a aussi le mec de l'auberge qui n'est pas mal avec la pression du mariage qui lui pèse sur les épaules Mort de rire . Quant à Fuku-chan et Mariko, le moment où elles se battent pour Tajima est quand même hilarant Mort de rire alors qu'elles sont censées ... avoir le bon sens à côté d'une Shigeta qui essaie de les raisonner.

Autre chose dans cette série, la fille gentille (Takako) qui vient de la campagne et qui est attentionnée, qui obéit à son père... n'est pas ce qu'elle est dans les manga habituels! Et ça fait du bien: non, elle n'est pas gentille et n'hésite pas à trouver les pires moyens afin de se marier à Takahashi. Elle le manipule complètement avec son amnésie, elle dit qu'elle est enceinte pour qu'il prenne ses responsabilités et bâtit son bonheur sur des mensonges multiples. Ses moyens pour arriver à ses fins sont assez cruels et ne ressemblent en rien à son apparence de gentille fifille de la campagne. Habituellement, ce genre de personnage n'est pas manipulateur dans les manga mais là, Anno a réussi à nous montrer son côté noir. Elle n'est pas pour autant décriée comme une personne amorale: elle cherchait à atteindre son bonheur et peu importe les fins pour y parvenir. C'est un peu ce que semble dire Anno: la quête du bonheur fera toujours souffrir quelqu'un alors pas la peine de s'en embarrasser autant, de devenir maso.


Quant à la fin, elle correspond complètement avec l'esprit de la série et surtout, elle est en complète adéquation avec le personnage de Shigeta qui continuera à se poser des questions toute sa vie, comme tout être humain. La quête du bonheur est perpétuelle et le mariage ne marque pas sa fin, loin de là. Dans cette série, il constitue une étape mais surtout le début d'une vie plus que sa conclusion comme on le voit dans plein de shôjo.

Voici une série que je recommande donc chaudement, même si on n'accroche pas au début Sourire. J'aimerais beaucoup lire Plaire à tout prix avec cette fois un héros Clin d'oeil. Un grand coup de coeur que cette série, avec Transparent et Aria Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
NaYung
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Jan 2005

Message Posté le : 13/09/19 13:49    Sujet du message: Répondre en citant

Up de très vieux topic mais j'ai vu qu'une suite d'Happy Mania (後ハッピーマニア - pas vérifié si vous en aviez parlé ailleurs) avait commencé dans le Feel Young et petit post nostalgique pour dire que je garde de très bons (mais lointains) souvenirs de cette série et que l'idée de retrouver les persos bien des années plus tard, avec les évolutions de leurs vies persos et/ou société m'intrigue beaucoup
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation