Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Problèmes de traduction. Le japonais: une langue de fous (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 19/06/19 20:09    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini : tu trouves ? C'est pas pire que leur "On va cafter à l'auteur !" Mort de rire
Tuc a écrit:
(bad boys ça m'évoque un film avec Will Smith perso, on est très loin du délinquant japonais en marge de la société)

Oui. Mais ça reste du manga (donc la réalité y est forcément et fortement déformée quoi qu'il arrive).
Citation:
je suis prêt à lire un avis contraire sur Glénat mais sur les dernières années ils ne sont quand même pas très convaincants comme éditeur,

Je ne trouve pas. Ils ont réédité Ranma avant le Prix de Takahashi, puis vont rééditer partiellement Lamu suite à ce Prix. Ils alternent nouveautés et fond de catalogue, nouveaux auteurs et anciens. Ils maintiennent les licences à renfort de spin off (Tokyo Ghoul, Chi, Dragon Ball, One Piece, Ghibli). Font venir leurs auteurs en France (Nihei, Takahama... je sais pas si Yoichi Takahashi ça compte ?), sortent du cadre du manga (romans, le magazine One Piece, des art book, livres de cuisine, guide des geek trotters), ont refondu leur site web, publient des auteurs français, restent stables dans leurs sorties mensuelles et leurs nouveautés...

Pour moi, leurs plus grosses boulettes récentes sont un cafouillage dans une trad - évoqué par Cyril, je crois - sur je ne sais plus quelle série, et de s'être fait piquer un spin off de One Piece par Kaze et Signé le vin par Pika. Et la question du papier (mais pour moi, c'est subjectif). Pour le reste, il y a une fidélité aux auteurs (la suite de Hana yori Dango par exemple), une vraie prise de risques (l'ère des cristaux, les enfants de la baleine, Blue Giant) et une vision à long terme qui sont appréciables.
Citation:
ils foirent régulièrement au niveau de leur planning (un peu plus que les autres éditeurs d'après mon ressenti, qui n'est qu'un ressenti mais disons qu'Akira on a failli pas en voir le bout alors que c'est une réédition)

Travailler avec les Japonais, c'est compliqué. Avec Ôtomo, encore plus (les japonais eux-mêmes galèrent à collaborer avec lui). Donc si il a vraiment voulu un droit de regard complet sur cette réédition comme ça a été dit, je n'ai aucun mal à croire qu'il ait multiplié les exigences et les reports. Sur ce point, je ne me hasarderais pas à leur jeter la moindre pierre... (ce qui ne veut pas dire qu'ils n'ont pas de tort - sortie annoncée trop tôt...)
Citation:
et au niveau choix éditorial c'est l'éditeur dont je suis le moins de nouvelles séries hors réédition

Je ne me retrouve pas non plus dans le catalogue de Glénat, mais je trouve les choix actuels audacieux, variés et ils font leur boulot d'éditeur. (quand je vois le nombre de coquilles, d'erreurs et d'approximations dans des livres dits "sérieux" ou "de référence" par ailleurs, je me rends compte que le manga est un segment littéraire vachement bien traité dans son ensemble.)
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 20/06/19 10:03    Sujet du message: Répondre en citant

Dur choix que de choisir de traduire furyô ou pas !
Je pense que je l'aurais traduit aussi (sûrement par "voyou", d'ailleurs).

Pour le Shibuya Sanchû, c'est une erreur tellement commune et c'est pas du tout gênant en VF. C'est comme le Mont Fujiyama, c'est faux, mais c'est pas la mort. Effectivement, le "collège numéro 3 de Shibuya", c'est juste moche, et traduire par "le collège san de Shibuya" ou le collège "Shibuya San", ce serait encore plus faux parce que dans ce cas-là, pourquoi ne traduit-on pas le 3 ?
C'est très dur de traduire ce genre de nom de bahut.

Je n'ai pas lu la VF, mais dans PoT il y a des écoles comme "Seishun Gakuen Chûtôbu" càd "section collège de l'académie de la jeunesse" => qui irait le traduire ? En plus c'est presque toujours un diminutif (Seigaku) utilisé dans le manga, de la même manière que "Sanchû" dans Tôkyô Revengers. Ou "Rikkai Daigaku Fuzoku Chûgakkô" (le "collège affilié à l'université Rikkai"). En français, on n'a juste pas des noms de bahuts comme ça, du coup autant prendre le diminutif japonais, quitte à l'expliquer en note.
Personnellement, ne vois pas de "meilleure" traduction (plus jolie ET plus juste) que de dire que l'école s'appelle "Sanchû".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 20/06/19 16:08    Sujet du message: Répondre en citant

Flore a écrit:
C'est comme le Mont Fujiyama,

Merci ! Bel exemple de pléonasme ^^
Citation:
En français, on n'a juste pas des noms de bahuts comme ça

Cherche bien !
Lycée Antoine de Saint-Exupéry
Institution Notre Dame de la Providence
Collège privé le gymnase Lucie berger et jean Sturm
Lycée technologique d'Arts appliqués Auguste-Renoir (Anciennement "École professionnelle et ménagère de jeunes filles" ^______^)
Ensemble scolaire Eugène-Napoléon - Saint-Pierre-Fourier
École nationale de chimie physique et biologie de Paris ou Lycée Pierre-Gilles-de-Gennes

(liste non exhaustive)
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tepes
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Fév 2014

Message Posté le : 20/06/19 17:28    Sujet du message: Répondre en citant

Pour se remettre un peu dans le contexte, moi qui regarde régulièrement les tweets du compte Furyosquad car je suis très attiré par le Furyo, genre malheureusement boudé sur le marché français, je peux vous dire que ce n'est pas la première polémique qu'ils ont avec des éditeurs.

Si je me souviens bien, il y avait déjà polémique quand Shonan Seven a commencé à être édité, notamment sur le côté trop polissé des dialogues.
Ensuite grosse polémique avec Pika avec pleins de tweets sur la traduction de "Détonations" de l'auteur de Bakuon Retto, et sur le Directeur de Pika, qui ne répondrait pas à leurs demandes.
Maintenant, c'est Glénat, quand c'est pas un "clash" avec Komikku récemment...
Alors même si je suis plutôt fidèle à une adaptation assez proche du japonais pour les termes spécifiques du furyo, un sondage et je ne sais combien de tweets parce qu'il est écrit le terme "Bad Boy" à la place du furyo ou racaille dans le mot de l'auteur, c'est un peu exageré..
En ce qui concerne les erreurs de traduction, ne parlant pas un mot de la langue, je ne permettrais pas de me prononcer.

C'est super de leur part de promouvoir ce genre de mangas mais s'ils utilisaient toute cette énergie pour monter une maison d'édition à la place de faire des polémiques à rallonge, je pense que je serais déjà occupé à lire Crows en français Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 21/06/19 10:08    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Lycée Antoine de Saint-Exupéry
Institution Notre Dame de la Providence
Collège privé le gymnase Lucie berger et jean Sturm
Lycée technologique d'Arts appliqués Auguste-Renoir (Anciennement "École professionnelle et ménagère de jeunes filles" ^______^)
Ensemble scolaire Eugène-Napoléon - Saint-Pierre-Fourier
École nationale de chimie physique et biologie de Paris ou Lycée Pierre-Gilles-de-Gennes


C'est vrai ! Et à l'oral on va contracter, comme les Japonais.
Par exemple dire je vais à l'INSA ou j'ai fait le lycée à St-Ex.
Si en japonais il y avait l'équivalent de "l'école EM" écrit, est-ce qu'il y aurait de quoi s'offusquer parce que le E de EM veut dire Ecole en français ?
D'ailleurs, des panneaux au Japon avec écrit "Kamogawa river", j'en ai vu un paquet Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
squelette
Mangaversien·ne


Inscrit le : 17 Jan 2012

Message Posté le : 22/06/19 21:55    Sujet du message: Répondre en citant

Salut

Ici le traducteur de Tokyo Revengers. Mes excuses à Furyogang, je n'ai pas pris la peine de répondre à tous les points qu'ils ont soulevés, ce qui suit m'a déjà demandé beaucoup de temps à écrire. On me pardonnera aussi de répondre ici et non sur Twitter, qui ne me semble pas adapté aux échanges longs et posés.

J'aimerais d'abord préciser que Glénat n'a suggéré ou imposé aucun des choix de traduction incriminés, ils n'ont pas à subir cette polémique et être accusés de quoi que ce soit (« Oui mais ils ont validé, c'est pareil », OK, OK...). Je les remercie également d'avoir pris ma défense avec tact et discrétion, j'ai eu vent de la polémique par hasard en consultant ce forum.

« Tokyo Manjikai »
En français on parle plus du « Yamaguchi-gumi » que du « gang Yamaguchi », non ? Quitte à professer l'exactitude la plus rigoureuse, pourquoi pas traduire par « le gang Tokyo Svastika » ou « le gang de la svastika de la capitale de l'est » pendant qu'on y est ? Sourire

« Shibuya Sanchû »
Flore a bien résumé les choix qui s'offrent au traducteur pour cette question assez similaire à la précédente (merci !).

Flore a écrit:
Pour le Shibuya Sanchû, c'est une erreur tellement commune et c'est pas du tout gênant en VF. C'est comme le Mont Fujiyama, c'est faux, mais c'est pas la mort. Effectivement, le "collège numéro 3 de Shibuya", c'est juste moche, et traduire par "le collège san de Shibuya" ou le collège "Shibuya San", ce serait encore plus faux parce que dans ce cas-là, pourquoi ne traduit-on pas le 3 ?
C'est très dur de traduire ce genre de nom de bahut.


Je signale au passage qu'il m'arrive de faire pareil dans Dream Team sans que ça choque personne.

Furyô
Le mot yakuza est connu du grand public, furyô non. Je ne suis pas d'accord avec Melvin : en quoi un shônen qui sort chez le premier éditeur de manga en France serait-il un manga de niche et ne s'adresserait qu'à un public familier du sujet ? Il me semble que Glénat a fait pas mal d'efforts pour mettre le titre en avant, et j'ai essayé de faire en sorte que la traduction soit accessible au plus grand nombre.
J'évite les notes explicatives quand elles ne sont pas nécessaires à la compréhension. J'ai tenté d'esquiver bôsôzoku dans le premier tome car la bulle dans laquelle le terme apparaissait était assez grande pour me permettre une périphrase explicative et éviter de faire une note de bas de page qui casse la fluidité de la lecture. Mais dans le tome 2 (ou 3, je ne sais plus trop) je n'ai pas pu faire autrement qu'expliquer ce mot par une note pour que la scène fonctionne.
Concernant la présence ou non de voitures chez les bôsôzoku, Wikipedia (en japonais) et Google Images disent clairement qu'il y en a, même si c'est peut-être de manière marginale. Mais j'ai justement préféré être exhaustif, car on aurait tout aussi bien pu me reprocher de ne pas mentionner que certains membres de bôsôzoku conduisent des voitures.

« Takemichou », « Kennychou »
J'avoue que je ne suis pas entièrement fan non plus de ces adaptations des surnoms « Takemicchi » et « Kenchin ». Néanmoins, je n'ai pas trouvé mieux pour transmettre l'idée, qui est que sous sa carapace de caillera, Mikey est aussi un gamin, et qu'il aime donner des surnoms un peu ridicules à ses amis. Dans le tome 1, Takemichi et Draken protestent contre ces surnoms qui les embarrassent. Si je m'étais contenté de reprendre les surnoms de la VO tels quels, ou de mettre Takemitchy, je ne pense pas qu'on aurait compris ce qui les gêne.
À partir du tome 3, à quelques reprises, j'ai choisi de trahir la VO et de remplacer Takemichou par Takemichi, Kenchin par Kenny (à partir du 4), pour éviter de flinguer des scènes plus graves avec ces éléments un peu ridicules. En japonais ça passe sans problème, en français je n'ai pas trouvé mieux.

« Bad boy »
Ça ne passe pas pour un certain nombre de gens, c'est dommage mais je comprends. Mais je ne peux pas traduire systématiquement par « caillera », il faut varier un minimum, et « voyou » ou « délinquant juvénile », c'est encore moins satisfaisant de mon point de vue. Un petit truc rigolo, dans la liste Wikipédia des furyo manga on trouve Bad Boys et sa suite (?) Bad Boys Glare, ainsi que Bad Boy Memory (bon OK, ils datent tous un peu).

« Blarf »
J'essaye de varier les insultes. Outre les « connard », « enfoiré » et « bâtard » de rigueur, j'ai aussi utilisé « boloss », « bouffon », « baltringue », « shlag », « tocard », « crevard », « merdeux »... J'essaye de ne pas toujours réutiliser les mêmes mots. Mine de rien, on est assez limité dans le choix des injures pour ce genre de manga, il faut rester grand public sans non plus aseptiser la violence et la tension parfois assez élevées.
Certains lecteurs ne connaissent pas « blarf », est-ce bien grave ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de faire un courrier à Kôdansha ?

« Gyaruo »
Au sujet de la critique concernant mon choix d'adapter gyaruo par « fils de bourges qui se la racontent ». Ça serait problématique si les gyaruo étaient un élément capital de l'univers et de l'histoire de Tokyo Revengers. Mais ici ce n'est qu'un détail qu'on évoque au détour d'une réplique, et je préfère 1000 fois trahir un peu la VO plutôt que de rompre la continuité de la lecture avec une note.

« C'est ti-par »
Comme pour « blarf », d'après une recherche au doigt mouillé sur Twitter, des gens utilisent toujours cette expression aujourd'hui, et pas des gens de mon âge (j'ai bientôt 40 ans).
Le risque d'employer un argot hyper actuel serait d'être compréhensible par encore moins de monde (les moins de 15 ans et les plus de 25 ans, grosso modo). De toute façon il y aura toujours des râleurs, on m'a déjà reproché d'utiliser « boloss » ou « daron » sur d'autres titres.

N'en déplaise à Furyogang, je maintiens que la VF est nettement plus vulgaire que la VO. Le japonais permet de s'exprimer avec violence sans vulgarité, rien qu'en déformant les sons. À l'écrit, le français est beaucoup moins souple et il est souvent nécessaire de recourir à la vulgarité pour obtenir le même effet. D'où le besoin de varier les insultes, pour que ça ne devienne pas monotone.
Exemple : « Shiranai » (Je ne sais pas) → « Shiraneee yo ! » (Je sais pas, putain !)

Furyogang ont le droit de trouver le résultat vieillot, mais c'est un peu dur de faire autrement que de piocher dans un vocabulaire limité quand on doit jongler avec le côté grand public et la dureté de certaines scènes. Tout ça pour dire qu'on peut ne pas être convaincu par le résultat, mais j'aimerais qu'on évite de jeter bébé avec l'eau du bain.

Comme l'a dit Bruno De La Cruz sur Twitter, j'ai un peu parlé de ces questions dans le dernier numéro d'Animeland, et bien qu'il soit sorti récemment, l'interview a été faite des semaines ou des mois avant que Furyogang commencent à lister tout ce qui ne leur plaît pas dans la trad.

Deux dernières choses : j'aimerais que les personnes qui – contrairement à Furyogang – se scandalisent de ma traduction sur Twitter sans avoir lu Tokyo Revengers aient l'honnêteté de lire les bouquins sans a priori et de se faire un avis tranquillement avant d'entretenir cette petite polémique. Enfin, je salue la ferveur dont témoignent Furyogang à propos de Tokyo Revengers et je comprends qu'ils puissent être déçus par la traduction d'une œuvre qui leur tient autant à cœur. Mais en toute honnêteté, je n'ai pas le sentiment que les points qui me sont reprochés et sur lesquels je viens de m'expliquer saccagent le plaisir de lecture ou la vision de l'auteur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 22/06/19 23:34    Sujet du message: Répondre en citant

squelette a écrit:
Je signale au passage qu'il m'arrive de faire pareil dans Dream Team sans que ça choque personne.

Parce que personne ne lit Dream Team ? Maléfique Mort de rire Mort de rire Mort de rire Mort de rire


Merci pour cette intervention fort enrichissante ! Sourire (PS : Bravo pour Stop Ibari-kun 1 et Souvenirs de la mer assoupie - très créative. Moins convaincu par Sunny Sunny Ann, mais l'oeuvre elle-même me laissait déjà perplexe.)

Citation:
Certains lecteurs ne connaissent pas « blarf », est-ce bien grave ?

Ce qui est marrant, c'est que les types de Furyogang préfèrent apprendre de nouveaux mots en japonais à leurs lecteurs, qui ne leurs serviront peut-être jamais, que de nouveaux mots dans leur propre langue qu'ils méprisent. ^^'
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 23/06/19 14:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bravo pour la patience de la réponse, mais je pense que c'est un peu vain, vu les réactions ici :

https://twitter.com/FuryoGang/status/1142707785379078144


Il n'y a pas de volonté de discuter de bonne foi ou de vraies interrogations de leur part. Quelques soient les réponses, ils ne seront pas satisfaits et continueront de te blâmer toi et/ou l'éditeur.

Surtout qu'ils ne semblent pas à leur premier essai dans le genre d'après Tepes.


Et contrairement à ce que dit sushikouli, certain.es lisent Dream Team et ont tenu 50 volumes très denses justement parce que c'est très fluide, agréable, drôle et bien traduit. Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 23/06/19 16:56    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, pour la réponse qui nous permet de comprendre certains choix.
Je suis partagé entre ta position et celle de FuryoGang, les 2 camps ont des arguments plus ou moins valables selon les passages cités en extrait dans l'article.

Citation:
Le mot yakuza est connu du grand public, furyô non. Je ne suis pas d'accord avec Melvin : en quoi un shônen qui sort chez le premier éditeur de manga en France serait-il un manga de niche et ne s'adresserait qu'à un public familier du sujet ? Il me semble que Glénat a fait pas mal d'efforts pour mettre le titre en avant, et j'ai essayé de faire en sorte que la traduction soit accessible au plus grand nombre.

Mais, encore une fois, nous sommes en france et justement ce n'est pas le type de manga qui est lu par le grand public. Aucun titre purement furyô n'a fait de grosses ventes chez nous et Tokyo Revenger ne fera sûrement pas exception.
Quelles sont ses ventes en réalité ?
Moins de 5000 exemplaires très probablement, peut-être moins de 3000 ou même moins de 2000 exemplaires !
On parle bien d'un manga de niche qui n'a pas besoin que sa traduction soit accessible au plus grand nombre et cela même si l'éditeur croit (voudrait) pouvoir le proposer au grand public.
Sauf si les chiffres de vente me font mentir et que le succès est au rendez-vous, je suis convaincu qu'il aurait été préférable de satisfaire en priorité le public amateur du genre furyô en leur proposant une traduction qui conserve certains termes japonais : furyô, bôsôzoku, Tokyo Manjikai. Ce genre de série est profondément lié à la société japonaise et demande un vocabulaire précis. Je crois que les lecteurs (c'est mon cas personnel) sont souvent intéressé par la société japonaise et apprécient justement d'apprendre des choses tout en se distrayant avec les mangas. Je pense qu'en 2019 tous les éditeurs devraient arrêter de considérer les lecteurs comme des néophytes ou comme étant réfractaires à certains aspects purement japonais dans leurs lectures. Au contraire, on aime lire des mangas et même sans parler un mot de la langue, on peut apprécier d'avoir parfois un vocabulaire pointu ou des explications sans tomber non plus dans l'excès.
Sinon GTO était un bon exemple de manga grand public avec une petite touche de furyô et quelques termes non adaptés (présence de nombreuses notes explicatives dans mes souvenirs).
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/06/19 17:14    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, il y avait une page de lexique au début des volumes.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 24/06/19 10:00    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis à l'avis inverse de Melvin : si je lis un manga en VF c'est pas pour avoir le vocabulaire en japonais, sinon je le lirai en japonais Très content

Effectivement, pour certains manga que j'ai déjà lus en VO, la VF ne passe absolument pas, mais ce n'est pas qu'elle est forcément mauvaise, mais que ça ne correspond pas à ce que j'imaginais. C'est souvent pour des petites choses, comme la façon dont s'appellent les personnages. Effectivement, si j'avais lu Tôkyô Revengers en VO, le "Takemichou" m'aurait attristée, parce que j'aurais déjà été habituée à un autre surnom pour le même personnage. Ca me fait bizarre de lire FMA en VF, aussi, parce que Al ne peut pas appeler Ed par son prénom, et Ed c'est "Hagaren", pas "Fullmetal", et... plein de détails comme ça. Pourtant, appeler son frère autrement que par son prénom, en français, c'est étrange et je le sais. Si j'avais commencé la série en VF, je n'aurais pas eu le souci.
A l'inverse, sur Dorohedoro, si j'avais commencé en VO, mais comme j'aurais râlé que Noi ne parle pas au masculin en VF, par exemple. Mais j'ai commencé en VF, et du coup je trouve la traduction excellente, malgré les quelques couacs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 25/06/19 09:19    Sujet du message: Répondre en citant

Le type de Furyo Gang a répondu.

Citation:
La preuve en est que la version japonaise utilise Toman (東卍) pour ne pas avoir à toujours répéter “Tokyo Manji Kai” alors que votre version le répète sans cesse. C’est super long, pas pratique à lire, ça prend de la place dans la bulle pour rien.

Il n'a pas tort. Mais moi, j'aurais pas mis Toman non plus. Trop long. J'aurais opté pour TMK Maléfique

Mais sinon, on apprend aussi des trucs vachement féministes sur leur Twitter :
https://twitter.com/FuryoVoc/status/1142462350789939200
(ce sens du partage !)
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
squelette
Mangaversien·ne


Inscrit le : 17 Jan 2012

Message Posté le : 25/06/19 11:32    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Sowon

Pardonne-moi d'abord de continuer à te tutoyer. N'y vois aucune condescendance de ma part, je trouve simplement que le vouvoiement donnerait à cet échange un ton raide et malvenu. Je te tutoie sans mépris, en toute cordialité.

Je salue une nouvelle fois la ferveur que tu témoignes pour Tokyo Revengers et la peine que tu t'es donné pour formuler tes critiques. Je te prie malgré tout de m'excuser de ne pas y répondre en détail, car j'ai pour ma part tout dit dans mon post précédant, et je n'ai ni le temps ni l'envie de radoter sur Internet.

J'admets tout de même que j'aurais pu conserver la contraction de « Tokyo Manjikai » en « Toman », et je l'utiliserai à l'occasion, merci pour cette remarque.

Et je peux te répondre au sujet du choix de traduire ou non certains termes et la cohérence de ma traduction sur la continuité des volumes. Quand Glénat m'ont proposé de traduire la série, ils m'ont envoyé les cinq premiers tomes. Je n'ai pas encore la suite, et je pense que cela tient peut-être à la signature des contrats entre Glénat et Kôdansha.

(Quand un éditeur français achète une série à un éditeur japonais, il n'achète bien souvent pas toute la série d'un coup, il signe des contrats par tome ou par paquets de tomes, et doit faire un chèque à l'éditeur japonais correspondant à ce nombre de volumes.)

Donc depuis le départ, j'ai à ma disposition les cinq premiers volumes de la série. Ton intuition est juste, je ne les ai pas lus d'un coup, je les ai lus et traduits un par un, étant donné mon planning très serré. Pas celui proposé par Glénat, qui était tout à fait tenable et acceptable, le mien, qui est composé des plannings des quatre éditeurs avec lesquels je travaille en ce moment, en plus de mon activité d'interprète.

Ceci dit, j'ai relu les épreuves du tome 1 de Tokyo Revengers après avoir traduit le tome 2, et j'aurais pu par exemple modifier la fameuse bulle où j'ai esquivé le mot bôsôzoku par une périphrase, et expliquer le terme par une note de bas de page. Mais ça ne m'a pas semblé problématique, et c'est la même chose pour les autres points qui visiblement te gênent beaucoup. Je n'ai rien à dire d'autre que « j'assume ».

Avant de clore cet échange en ligne, j'aimerais rappeler une chose dont tu as pourtant déjà conscience, comme l'indique la conclusion de ton deuxième exposé. La traduction littéraire ne repose pas sur une science exacte. Il n'y a pas une version française correcte et acceptable de Tokyo Revengers (pour peu qu'on évite les contresens), il y en a autant que de traducteurs. Ça ne veut bien sûr pas dire qu'elles se valent toutes, et tu as évidemment le droit de dire que la mienne est mauvaise, même de manière outrée, et de partager tes critiques sur Internet.

En revanche, proposer d'écrire à Ken Wakui et à Kôdansha pour te plaindre de ma traduction, c'est absolument abusé. Ce n'est plus critiquer mon travail, c'est décréter d'avoir le droit de le contrôler, et ça peut potentiellement m'empêcher de l'exercer, si Kôdansha demandait par exemple à Glénat de changer de traducteur. Pour info, sur les 170 mangas environ que j'ai traduits, plus d'un tiers ont été édités par Kôdansha.

Tu es libre de faire ce que tu estimes juste et nécessaire, mais je t'invite à bien considérer les conséquences de tes actes sur la vie des autres avant de brandir des menaces pareilles, et à bien prendre conscience des raisonnements (je parle ici des conclusions de ta démarche, pas de tes critiques argumentées) et des attitudes que tu défends auprès des personnes qui te suivent sur Internet. Et d'une manière générale, je pense qu'adopter un ton un peu plus détendu dans tes critiques peut être bienvenu, ça permet que la personne qui les reçoit les lise avec considération et ne crispe pas le débat.

Si tu as d'autres critiques argumentées à l'avenir, tu peux me les envoyer par tweet ou par MP. Je ne te garantis pas du tout d'y répondre mais je les lirai comme les précédentes.

Cordialement,

Aurélien


Dernière édition : squelette le 25/06/19 11:56; Edité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
squelette
Mangaversien·ne


Inscrit le : 17 Jan 2012

Message Posté le : 25/06/19 11:37    Sujet du message: Répondre en citant

>>> Therru
Merci pour tes mots sur Dream Team, ça me touche.

>>> sushikouli
Content que tu aies aimé Hibari et le Komatsu. Dommage pour Sunny Sunny Ann, j'y ai mis du cœur.

>>> Melvin
Ton raisonnement me semble difficilement tenable pour un éditeur. Se fermer la porte à un succès grand public parce que celui-ci a peu de chances d'arriver, c'est ce qu'on appelle une prophétie autoréalisatrice !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 25/06/19 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:

Mais sinon, on apprend aussi des trucs vachement féministes sur leur Twitter :
https://twitter.com/FuryoVoc/status/1142462350789939200
(ce sens du partage !)


J'ai comme un doute sur la traduction du japonais à l'anglais...

Roulement des yeux
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 8 sur 10

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation