Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[LES LAMENTATIONS DE L'AGNEAU]
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
cosmos
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 23/04/05 00:47    Sujet du message: [LES LAMENTATIONS DE L'AGNEAU] Répondre en citant

Parce que ce n'est pas juste que cette série n'ait pas de topic dédié Sourire


[Les lamentations de l'agneau :: Kei Toume]

Derrière une couverture à la fois attirante par son côté peinture sur toile (sans oublier le très beau travail sur le titre français) et repoussante par la tronche pas possible que tirent les 2 personnages, se cache la série la plus connue de Kei Toume. Ceux qui la connaissaient déjà par la lecture de Sing "Yesterday" for me ne seront sans doute pas dépaysés, puisqu'on y retrouve plusieurs éléments similaires. Mais avant tout, qu'est-ce que ça raconte ?

L'intrigue : une soeur d'un an son aînée qui vit quelque part avec son père, une mère décédée il y a une dizaine d'années, tels sont les souvenirs que Kazuna Takashiro garde de sa famille. Actuellement, il vit avec le couple d'amis auquel il a été confié dans sa jeunesse et mène une vie de lycéen qui n'est guère palpitante. Ne se sentant pas très à l'aise dans cette famille d'adoption, il a le sentiment d'avoir été abandonné par ses parents pour une raison qui lui échappe totalement.
C'est en passant dans l'ancienne maison de sa famille qu'il rencontre sa soeur Chizuna, qui lui explique la raison pour laquelle il a été tenu à l'écart de la famille Takashiro : ses membres peuvent développer une maladie mentale qui provoque chez eux une soif de sang, les rendant dangereux pour leur entourage. D'après Chizuna, qui en est atteinte, Kazuna est sain, et donc tenu à l'écart afin de pouvoir mener une vie normale. Malheureusement elle se trompe : les malaises dont Kazuna a souffert récemment indiquent qu'il porte également cette maladie en lui...

Avec une famille maudite et un sujet tel que le vampirisme (puisque c'est à ça que la maladie des Takashiro s'apparente), on pense tout de suite chauve-souris, cercueil, fantastique et gothique (enfin vous je ne sais pas mais moi oui Très content). Très vite, on s'aperçoit que ce n'est pas du tout le cas. Le dessin ne paie pas de mine et ne paraît pas très maîtrisé (on remarque cependant une amélioration assez nette entre le début et à la fin de ce premier tome) mais les expressions des personnages sont toujours très parlantes et la narration parfaitement fluide.
Les protagonistes sont des personnes comme vous et moi (assez banals, donc), mais leurs relations et leurs psychologies sont très réalistes : comme l'a remarqué Minh dans le topic Dernières lectures, la relation hésitante entre Kazuna et Yaegashi est très juste de sobriété, toute en subtilité. De même, Chizuna se pose dès à présent comme un personnage marquant, ambivalent du fait de sa maladie. Potentiellement dangereuse mais dépendante du sang, elle use de son cynisme comme d'une barrière entre elle et les autres afin de se protéger elle-même ainsi que les autres, ce qui la rend à la fois faible et forte.

Ces éléments combinés à une ambiance sombre font qu'on se laisse rapidement prendre au charme de ce manga calme et ne donnant pas dans l'esbrouffe, mais extrêmement agréable à lire. Ceux qui ont déjà lu Sing "Yesterday" for me savent de toute façon que Kei Toume est une mangaka au talent discret...

D'ailleurs, en parlant de SYFM, outre la ressemblance physique entre les personnages, on pourra remarquer qu'il s'agit encore d'une histoire ayant entre autres pour cadre le lycée, et notamment un club d'art. Si la peinture (et l'art en général) n'a pour l'instant pas un aussi grand rôle que dans SYFM, elle permet néanmoins d'exprimer certains aspects de la relation entre Kazuna et Yaegashi. Peut-être faudra-t-il attendre les tomes suivants pour la voir plus utilisée.

Pour finir, un petit lien pour vous montrer que pour certains de ses décors, la mangaka a reproduit de manière assez fidèle des endroits existant dans la réalité.


Série terminée au Japon - 7 tomes en cours de publication chez Akata - 7,50€ le tome

_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 23/04/05 11:56    Sujet du message: Répondre en citant

très interessant ce que tu viens de dire, je m'en vais cette apres-midi me prendre le premier volume, c'était une des nouveautes de 2005 que je voulais commencer donc ca va etre fait Sourire
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
tenshi-chan
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Oct 2003
Localisation : Aubagne

Message Posté le : 23/04/05 12:24    Sujet du message: Répondre en citant

Décidement les avis sont toujours aussi positifs. C'est vrai que cette série a beaucoup de qualitès. L'adaptation française est bien faite en plus. Et puis c'est un série courte, donc ça ne s'éternisera pas (c'est pas le style de Kei Toume de toute façon) ce qui est bien aussi, il y en a déjà tellement des séries dont on ne voit pas la fin!

Le titres de la série est super je trouve, c'est accrocheur. Quand on l'a lu une fois on s'en rappelle, ça vous tourne dans la tête pendant des heures et finalement vous filez au Virgin tôt le matin du jour suivant où vous avez lu les messages du forum... en tout cas c'est ce que ça m'a fait!

Un manga à pas louper quoi, c'est pas pour rien que c'est le plus connu de la mangaka.
_________________
Aucun homme par la guerre grand ne devient (Yoda)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
e m
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Nov 2004

Message Posté le : 25/04/05 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

tenshi-chan a écrit:
Le titres de la série est super je trouve


Bonjour,

A propos du titre de cette série, quelqu'un saurait-il si "Les lamentations de l'agneau" est la traduction litterale du titre japonais, ou si c'est un titre inventé par le traducteur ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jonquille
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Nov 2002
Localisation : Dans ma copropriété

Message Posté le : 25/04/05 21:43    Sujet du message: Répondre en citant

Un petit lien vers le forum Akata où avait eu lieu une discussion sur le titre VO/VF :
http://www.akata.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=265&postdays=0&postorder=asc&start=0
_________________
Après tout, je ne suis qu'un végétal jaune !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
e m
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Nov 2004

Message Posté le : 26/04/05 10:55    Sujet du message: Répondre en citant

Sympa,
Merci beaucoup!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Castel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 13 Mai 2004
Localisation : 95

Message Posté le : 26/04/05 20:40    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu hier soir et ça m'a tapé dans l'oeil ! Maintenant que les bases sont posées j'attends de savoir quel sera le chemin pris par l'auteur pour développer son histoire mais j'accroche (fin très sympathique au demeurant)
_________________
L'univers Raxxon
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Solman
Mangaversien·ne


Inscrit le : 26 Juil 2003
Localisation : Cholet (49) mais mon coeur est resté à Guingamp !!!

Message Posté le : 28/04/05 02:50    Sujet du message: Répondre en citant

Je serais donc la voix discordante et totalement partiale... en plus une voix qui risque d'être confuse car elle arrive difficilement à mettre des mots sur ce qu la gêne dans l'oeuvre Moqueur


Thème : Vampires... Que les symptômes soient proche du comportement des légendes draculéennes, soit. Qu'on en fasse le thème principal de l'oeuvre je ne suis pas d'accord. Au plus s'agit-il d'un élément scénaristique parmi d'autre. Pour moi la thématique tourne plutôt autour de la maladie et de la manière dont on vit avec.

A partir de là, rien que le postulat de base me chifonne. Nous avons donc une maladie très rare dont les symptomes font étrangement penser aux vampires. Un peu comme aux temps moyen-âgeux, cette maladie semble avoir été mise à l'index à cause de peurs populaires (on pourrait rapprocher ça des sorcières de Salem) qui a poussé les membre de la famille Takashiro a se cacher... sauf qu'ajourd'hui nous sommes au XXIème siècle. La situation de Kazuna et Chizuna est totalement surréaliste : aucune aide des autorités, ils doivent se débrouiller (presque) seul pour faire face à cette terrible maladie.

Evidemment on me dira que c'est pour les besoins du scénario et que sans ça les lamentations de l'agneau ne serait pas ce qu'il est. Certes, mais le problème c'est qu'avec ce postulat "moyen-ageux" (je reprend ce terme, j'en ai pas trouvé de meilleur XD) tout les développement qui suivent sont biaisés. Alors oui effectivement Kazuna se posent de nombreuses questions sur la maladie et sur les rapports qui seront maintenant les siens avec les autres. Oui, la solitude sera certainement une thématique qui reviendra souvent. Et c'est bien la le problème. Qu'il soit obligé de cacher cette maladie qui le ronge, de s'entourer de solitude ; qu'il ne puisse compter que sur le soutien de sa soeur à défaut de pouvoir en parler aux autres... alors oui ça me gêne beaucoup.

Chizuna parle d'une maladie mentale aussi bien que physique. Moi je demande : à qui la faute ?
_________________
"La sagesse se nourrit selon ses besoins, guidée par autrui mais libre de toute dépendance."
[Laurence E. Fritsch - Extrait de Le petit livre des jours]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Castel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 13 Mai 2004
Localisation : 95

Message Posté le : 28/04/05 10:11    Sujet du message: Répondre en citant

Ca me fait penser à un ouvrage de Dan simmons, les Fils des Ténèbres (je crois) qui reprenait la légende de Dracula en faisant du vampirisme une maladie du sang, sorte de virus increvable ; un peu technique par moment mais assez plaisant.

C'était la parenthèse bouquin Embarassé
_________________
L'univers Raxxon
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
cosmos
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 28/04/05 22:29    Sujet du message: Répondre en citant

Solman a écrit:
La situation de Kazuna et Chizuna est totalement surréaliste : aucune aide des autorités, ils doivent se débrouiller (presque) seul pour faire face à cette terrible maladie.

Je ne suis pas d'accord sur ce point. Le mal qui ronge les Takashiro est une maladie orpheline, donc le fait que personne ne se soit penché dessus n'est pas si étonnant que ça.
Autrement, nous avons affaire à une famille autrefois prestigieuse qui dans le passé a toujours caché ses "brebis galeuses" par peur du scandale. De plus Chizuna, qui habite dans une maison traditionnelle et qui s'habille en kimono parce que son "père aimait beaucoup les vêtements traditionnels", donne l'impression d'une personne très attachée à la tradition. Si l'on excepte Kazuna, c'est la dernière survivante de la famille à porter la maladie, et cette manière de se protéger en se cachant est sa version de ce qu'il faut faire, qui correspond bien à son côté traditionnel et sauvage.

Bref, même si cet aspect très secret de la maladie de Chizuna et Kazuna est évidemment bien pratique pour le scénario, je trouve très crédible son ancrage dans la réalité (ou du moins dans la réalité telle que la perçoit Chizuna).

Solman a écrit:
Oui, la solitude sera certainement une thématique qui reviendra souvent. Et c'est bien la le problème. Qu'il soit obligé de cacher cette maladie qui le ronge, de s'entourer de solitude ; qu'il ne puisse compter que sur le soutien de sa soeur à défaut de pouvoir en parler aux autres... alors oui ça me gêne beaucoup.

Tu extrapoles sur la suite en oubliant Yaegashi : elle est le 3e personnage principal et il ne semble pas du tout exclu qu'elle soit mise au courant du secret de la famille Takashiro. Dire que le problème réside dans le fait que Kazuna sera "certainement" entouré de solitude alors qu'en fait on n'en sait rien, c'est aller un peu vite en besogne je trouve Surpris
_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
petitboulet
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2003

Message Posté le : 28/04/05 23:37    Sujet du message: Répondre en citant

cosmos a écrit:
Je ne suis pas d'accord sur ce point. Le mal qui ronge les Takashiro est une maladie orpheline, donc le fait que personne ne se soit penché dessus n'est pas si étonnant que ça.
(...)
Bref, même si cet aspect très secret de la maladie de Chizuna et Kazuna est évidemment bien pratique pour le scénario, je trouve très crédible son ancrage dans la réalité (ou du moins dans la réalité telle que la perçoit Chizuna).

je suis plutôt d'accord avec cosmos, le fait de mentionner l'importance qu'a eu la famille Takashiro dans le passé et l'attachement de cette famille à la tradition me paraît essentiel pour expliquer le fait que cette maladie soit cachée, et que même aujourd'hui elle puisse ne pas être révélée (surtout si certains takashiro ont tué pour avoir du sang, le déshonneur rejaillirait sur toute la famille). tout cela sans parler des rumeurs qui peuvent se propager sur une famille de vampires... une autre raison toute aussi importante est le rapport au sang de cette maladie, qui classe les takashiro dans les personnes potentiellement dangereuses. Il ne fait aucun doute que le fait de révéler la maladie de la famille aurait de grosses conséquences sur la vie de ses membres, et qu'ils se retrouveraient étroitement surveillés. Plus de liberté, ou en tous cas, bien moins de liberté, ce qu'ils ne veulent pas.

Citation:
Tu extrapoles sur la suite en oubliant Yaegashi : elle est le 3e personnage principal et il ne semble pas du tout exclu qu'elle soit mise au courant du secret de la famille Takashiro. Dire que le problème réside dans le fait que Kazuna sera "certainement" entouré de solitude alors qu'en fait on n'en sait rien, c'est aller un peu vite en besogne je trouve Surpris

la par contre, j'aurais tendance à appuyer Solman. Le fait que Yaegashi puisse un jour être au courant de la maladie ne change pas énormément de choses. il est évident que Kazuna va tenter de lui cacher, et se retrouver de fait complétement esseulé, comme sa soeur l'est. et même si elle l'apprend, la maladie le sépare définitivement de la vie "normale", par son côté incurable, inconnu et l'addiction du sujet au sang, qui peut être dangereux, d'autant plus pour les proches.
_________________
back on the blog
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Solman
Mangaversien·ne


Inscrit le : 26 Juil 2003
Localisation : Cholet (49) mais mon coeur est resté à Guingamp !!!

Message Posté le : 28/04/05 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

cosmos a écrit:
Je ne suis pas d'accord sur ce point. Le mal qui ronge les Takashiro est une maladie orpheline, donc le fait que personne ne se soit penché dessus n'est pas si étonnant que ça.

Nan nan nan... Même les maladies les plus orphelines qui soient ne sont pas mises à l'index.
Je me rapelle d'un documentaire sur une allergie très sévère du soleil (ou de l'eau je ne me rapelle plus très bien) pouvant entrainé une mort subite par crise cardiaque. A l'époque du reportage qui commence à dater, ils n'avaient recensés que deux cas en Europe. Ces deux enfants étaient obligés de porter des scaphandres intégrales quand ils sortaient, et ils étaient suivi très rigoureusement. Des exemples comme ça il en existe beaucoup.
Bizarrement dans les lamentations de l'agneau, c'est vraiment une sorte de vade retro satanas qui concernant cette maladie, et ça ça me dépasse complètement.

Citation:
Si l'on excepte Kazuna, c'est la dernière survivante de la famille à porter la maladie, et cette manière de se protéger en se cachant est sa version de ce qu'il faut faire, qui correspond bien à son côté traditionnel et sauvage.

Soit soit, mais pourquoi Kizuna devrait se cacher honteusement comme le fait sa soeur. Et même Chizuna semble intelligente, elle connait bien sa maladie... pourquoi se couper de tout ?
Son côté "sauvage et traditionnel" importe peu. Une telle maladie c'est aussi le courage de l'affronter et de se donner les moyens de la surmonter... Or les LDA ne va pas dans ce sens : on a vraiment l'impression que cette maladie est marqué du sceau de l'enfer et elle y croit.

Citation:
Bref, même si cet aspect très secret de la maladie de Chizuna et Kazuna est évidemment bien pratique pour le scénario, je trouve très crédible son ancrage dans la réalité (ou du moins dans la réalité telle que la perçoit Chizuna).

Moi pas du tout Sourire

Citation:
Tu extrapoles sur la suite en oubliant Yaegashi

Bien sur que j'extrapole c'est pour ça que j'attend la suite Clin d'oeil

Edit : petitboulet >> La tradition et tout ce qui vous avez mentionné, je veux bien, maintenant continuer à se cacher de la sorte pour des raisons si futiles (par rapport à la maladie s'entend) m'échappe complètement
_________________
"La sagesse se nourrit selon ses besoins, guidée par autrui mais libre de toute dépendance."
[Laurence E. Fritsch - Extrait de Le petit livre des jours]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Laotzi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 28/04/05 23:58    Sujet du message: Répondre en citant

petitboulet : Oui mais du coup, si tu appuies cosmos pour le début, tu ne peux pas être d’accord avec Solman quand il dit que les développements ultérieurs sont biaisés.

De toute façon, je trouve que c’est finalement chercher la petite bête pour rien (ou alors, c’est simplement une question de ressenti). Le postulat de base semble être une manière de pouvoir mettre en scène un personnage qui va certainement devoir se marginaliser du reste de la société. Il devient un être potentiellement dangereux et qu’il doit donc éviter de faire du mal aux autres (comme on le voit avec sa réaction avecYaegashi), et donc se retirer plus ou moins de la société. Après tout, qu’il soit aidé officiellement ou non ne change rien, toujours est-il qu’il doit se mettre en marge volontairement de la société, dans tous les cas., par rapport aux enjeux de la série elle-même. Même si le traitement n’est pas hyper réaliste dans ce domaine (encore que je le trouve tout à fait cohérent aussi dans l’univers de ce premier tome), ça n’a pas beaucoup d’importance, à mon avis Finalement, même si j’extrapole un peu (avec l’aide de quelques autres personnes Clin d'oeil) puisque ce n’est que le premier volume, on peut penser l’auteur veut montrer comment le loup (prédateur potentiel puisqu’il a soif de sang) devient agneau et se détruit lui-même, du fait de la marginalisation inévitable que cela entraîne. Comme il est dit dans ce premier volume : « être un individu dangereux équivaut à être un faible dans cette société », parce que l’on doit se protéger des autres et de nous-même. Il faut voir aussi que cette marginalisation n’est pas totale : Chizuna continue d’aller au lycée, malgré sa maladie. Sa mère ne devait pas être non plus totalement solitaire puisqu’elle s’est mariée.

La solitude et la marginalisation traverse de toute façon déjà complètement ce premier tome, que ce soit le héros lui-même à travers sa situation scolaire et familiale, sa sœur bien sûr, ou Yaegashi elle-même, qui semble tout autant solitaire. Mais il n’empêche que l’humain est un être sociable, qu'il le veuille ou non, à l’image du peintre, et donc de Yaegashi, qui a besoin d’un modèle pour son tableau. Cette maladie orpheline, ce n’est qu’un prétexte, à mon avis, pour nous parler de tout cela, voilà tout. (enfin je ne vais pas répéter ma chronique de mangavoraces Clin d'oeil)
_________________
"Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. (...) Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse." Victor Hugo, Napoléon Le Petit.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 29/04/05 00:38    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Finalement, même si j’extrapole un peu (avec l’aide de quelques autres personnes ) puisque ce n’est que le premier volume, on peut penser l’auteur veut montrer comment le loup (prédateur potentiel puisqu’il a soif de sang) devient agneau et se détruit lui-même, du fait de la marginalisation inévitable que cela entraîne. Comme il est dit dans ce premier volume : « être un individu dangereux équivaut à être un faible dans cette société », parce que l’on doit se protéger des autres et de nous-même.


Je crois que tout est dit.
La maladie en elle-même n'est de toute façon qu'un prétexte.

Et puis il ne faut pas oublier la société japonaise, qui tend à étouffer les marginaux. Les japonais évitent le plus possible de se faire remarquer, et en cela, le comportement des héros est cohérent.
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
petitboulet
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2003

Message Posté le : 29/04/05 00:51    Sujet du message: Répondre en citant

Laotzi a écrit:
petitboulet : Oui mais du coup, si tu appuies cosmos pour le début, tu ne peux pas être d’accord avec Solman quand il dit que les développements ultérieurs sont biaisés.
en fait quand je dis que je suis d'accord avec lui, et tu le développe tres bien apres, c'est sur le fait que la solitude, la marginalisation et ses effets est le thème principal du manga. et ce que dit cosmos ne me parait pas incompatible avec cela, au contraire.

voila Sourire
_________________
back on the blog
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation