Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Petites chroniques BD's (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16, 17  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 07/02/15 00:31    Sujet du message: Répondre en citant

Tu vas me sortir ta tentacule? Maléfique
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Franswa
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 11 Fév 2006
Localisation : Lyon

Message Posté le : 07/02/15 00:59    Sujet du message: Répondre en citant

Je rejoins entièrement ton avis Taliesin sur les derniers albums de Valérian que tu as lus.
Des albums comme L'ambassadeur des ombres, Les oiseaux du Maître ou Le pays sans étoile font partie de ceux dont je me souviendrais très longtemps.
Je trouve aussi qu'on a là Mézières et Christin au sommet de leur art mais, pour moi, on continue sur cette très bonne lancée avec les deux diptyques qui vont suivre (surtout le premier en fait). C'est par la suite que ça commence à se gâter.

Concernant Tardi, je n'ai lu que son C'était la guerre de tranchées mais j'aimerais découvrir autre chose que ses récits de guerre.
Adèle Blanc-Sec me refroidit un peu, j'ai peu peur de ne pas adhérer à cet univers décalé (ptérodactyle, etc.). Confus
Les Nestor Burma sont-ils bien ou est-ce des polars ultra classiques?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 09/02/15 13:46    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne saurais dire pour Nestor Burma, étant donné que je ne connais pas trop les polars. Il s'agit d'une adaptation des écrits de Léo Malet. C'est du polar noir des années 50, il est possible que ce soit classique. Ambiance sombre, héros solitaire et un peu déprimé, il y a une belle femme qui l'accompagne (et avec qui ça ne finit pas super bien dans le volume 1). Le volume 1 n'est paraît-il pas le meilleur, 120 rue de la gare étant beaucoup plus loué dans les différents avis.

Pour ce qui est de Tardi, j'ai emprunté un album pas encore lu, mais dont les personnages apparaissent dans Adèle Blanc-Sec. C'est un album dans un style Jules Verne et en noir et blanc, très beau graphiquement, titré Le démon des glaces. Après, je continue à découvrir Tardi. Il a fait aussi des polars avec Jean-Patrick Manchette que j'aimerais beaucoup essayer. C'est sûr qu'en plus d'être décalé, les intrigues dans Adèle Blanc-Sec sont juste abracadabrantes, et cela l'est de plus en plus au fur et à mesure qu'on avance dans les albums Mort de rire . Après, j'adore l'écriture de Tardi et son humour, plein d'ironie et de distance.

D'ailleurs, j'ai encore lu quelques BD... Décidément Clin d'oeil


Dans Le noyé à deux têtes, Adèle Blanc-Sec vient de se réveiller grâce à Brindavoine. C'est aussi le premier jour de l'Armistice et déjà dans Paris, les ennuis commencent lorsque deux flics (un brin incompétents) s'aperçoivent lors de leur ronde qu'il y a un cadavre au Canal Saint-Martin. Surtout, on y voit des tentacules émerger du canal... Adèle rattrape le temps perdu en lisant tous ses journaux mais un mystère demeure car encore une fois, des personnes essaient de la contacter! Au milieu de tout ça, on suit Brindavoine dans différents bistrots où on y parle de la fin de la Guerre, et puis un spectacle de cirque avec des clowns arrive à Paris!
Alors tournant dans la série? Je dirais oui, mais j'ai envie de dire que le tournant était déjà là dans le tome 5, Le secret de la salamandre, qui adoptait déjà cette narration hyper compliquée. Brindavoine est un personnage clairement pas charismatique, alcoolique et effacé, qui ne comprend rien à ce qui s'y passe. Un peu comme Léonce de la première partie, en beaucoup moins drôle finalement. L'album est donc partagé entre Brindavoine et Adèle Blanc-Sec, alors qu'on y voyait plus Adèle jadis. C'est le début d'une époque, l'entrée véritable dans le 20ème siècle de ce que dit Adèle, avec le début de la barbarie et de la modernité. L'histoire est encore plus abracadabrante et les personnages sont très nombreux, les intrigues se croisent et c'est donc un peu difficile à suivre. Le charme agit toujours sur moi, mais le ton est un peu moins humoristique avec la fin de la Guerre. Deux passagers anglais qui m'ont bien fait sourire dans le train et que je n'ai pas reconnus de suite!


J'ai enfin lu la suite de Valérian et Laureline Sourire !!! Dans le tome 4 de l'intégrale, il y a 4 albums au lieu de 3 ce qui donne un livre bien épais et pas mal de lecture Surpris !


Voici donc venir le fameux diptyque avec des noms de station de métro, ce qui m'aura pas mal intriguée. J'y suis enfin Sourire !! Intrigue qui a l'air bien compliquée, avec nos deux protagonistes séparés. Tandis que Laureline parcourt l'espace à la recherche d'on-ne-sait-quoi, Valérian se retrouve dans le Paris des années 80. Si celui-ci découvre les années 80 auprès d'un autre agent, Albert, il est aussi en proie à de sacrés maux de crâne lorsqu'il se met en phase avec Laureline, ce qui ne facilite pas la communication entre les deux. Le tout est un peu plus complexe qu'à l'accoutumé, mais c'est un véritable plaisir de voir Mézières dessiner Paris. Concernant Valérian, je trouve Laureline plutôt sympa avec lui, elle renvoie clairement, je trouve, au lecteur masculin une image de la petite amie idéale... j'avoue que ce type d'idée ne me plaît guère. L'histoire est donc plus longue que d'habitude puisque celle-ci se répartit sur deux albums. En tout cas, la lecture est vraiment dense et je ne voyais pas du tout le final ainsi. Mézières et Christin nous promènent même dans un petit village paumé en France, et en profitent pour critiquer les multinationales.


Encore une intrigue en deux volumes, et toujours compliquée. Cette fois c'est Laureline qui est sur Terre en Ecosse chez des nobles (Inverloch), dans les années 80. Valérian est envoyé dans l'espace chasser un extra-terrestre d'une espèce aquatique dont je ne trouve plus le nom. Comme eux, j'ai été en attente d'en savoir plus sur leur mission. Le personnage d'Albert réapparaît. Tout le monde se rejoint dans le château écossais, les Shingouz aussi, pour s'embarquer dans une grande aventure dans le second album. Encore une intrigue longue sur deux volets, mais j'ai trouvé le tout un peu trop verbeux et long à lire justement. Une intrigue plus longue semble se lancer, ayant pour jalon le fameux cataclysme de 1986 qui a traumatisé Valérian. Je n'ai pas non plus aimé la conclusion de l'album sur Hypsis. J'ai trouvé la narration moins fluide que d'habitude aussi. Graphiquement, c'est toujours aussi merveilleux. Je ne sais pas si j'aurais dû lire toute cette intégrale d'une traite, ou si j'aurais dû espacer la lecture de ces deux diptyques au final. Un poil déçue. Avec cette histoire, on perd un peu le côté aventurier et plein d'élan que j'ai tant aimé depuis L'empire des mille planètes. Et puis cette fin en rapport avec Galaxity Surpris .
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 19/02/15 13:34    Sujet du message: Répondre en citant


Je continue à lire Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec mais je dois dire que l'enthousiasme des premiers opus est clairement parti. Les scénarios sont toujours aussi abracadabrants, mais je trouve le tout moins subtile, plus lourd, moins drôle aussi. Je ne comprends pas comment Adèle a changé de design aussi, elle est devenue super moche avec ses cheveux courts, et ses traits sont devenus plus grossiers aussi. Les personnages sont très nombreux, et les intrigues sont de plus en plus difficiles à suivre. En tout cas, je n'ai pas du tout été passionnée par ces deux volumes... L'univers qui m'a tant plu dégage toujours du charme, avec ses rues parisiennes du début du 20ème siècle, mais quelque chose manque clairement.


Le démon des glaces est un album de Tardi, encore une fois, totalement en noir et blanc et empruntant beaucoup à Jules Vernes. C'est graphiquement superbe et l'histoire, construite un peu à l'ancienne, réserve quelques surprises. On a là un excellent album, paraît-il épuisé (l'exemplaire de la bibliothèque est d'ailleurs extrêmement vieux Mort de rire ). Je me suis penchée sur cet album car il revient plusieurs fois dans Adèle Blanc-Sec: les personnages apparaissent dans le tome 5 Momies en folie et le livre inspire un personnage du Noyé à deux têtes. Pour l'histoire, on a là un mystère qui se produit lors d'expéditions en mer: des bateaux disparaissent près du Groenland. Notre héros, Plumier, en sort vivant et retrouve son oncle décédé quand il rentre à Paris. Il cherche à en savoir plus sur son oncle et ces navires disparus.


Encore une lecture liée à l'univers d'Adèle Blanc-Sec, avec le personnage de Brindavoine, antérieur à la série phare de Tardi. Brindavoine nous est présenté dans l'album Le mystère de la salamandre pour partager la vedette avec Adèle par la suite. Un personnage pas très charismatique, qui est plus entraîné qu'autre chose dans ces aventures, un peu malgré lui, et alcoolique après son retour de la Grande Guerre. Première histoire, Adieu Brindavoine, nous présente une aventure qui mène notre héros au Moyen-Orient, devant un grand industriel, Otto Lindeberg qu'on voit d'ailleurs dans Le mystère de la salamandre dans un complot visant à faire une Seconde Guerre Mondiale. Cette histoire est étrange, on y voit Brindavoine à Neuilly vivotant comme photographe, s'embarquer dans une drôle d'aventure où on veut sa peau. C'est très film d'aventures, ça se laisse lire mais j'ai du mal avec Brindavoine. La seconde histoire, plus courte, La fleur au fusil, s'intéresse à Brindavoine lors de la Grande Guerre, alors qu'il en a assez et se planque dans une église, où il rencontre Roy (qui reviendra dans Adèle Blanc-Sec) et un soldat allemand qui en a tout autant marre. Une histoire plus intéressante que la première.


Le volume 5 des intégrales de Valérian et Laureline regroupe trois albums: Sur les frontières, Les armes vivantes et Les cercles du pouvoir. Je ne peux que constater ce que disait herbv les pages d'avant, à savoir une grande baisse déjà constatée dans les deux albums précédents, à savoir Les spectres d'Inverloch mais surtout Les foudres d'Hypsis qui installe le destin de Valérian et Laureline comme personnages errants suite au futur de Galaxity. Sur les frontières commence pourtant bien, avec une croisière intergalactique et une espèce rarissime, pour revenir sur Terre dans un récit à l'ambiance très James Bond. Le tout qui a bien commencé se termine pourtant sans grand relief. Valérian et Laureline sont, suite à ce qui s'est passé précédemment, en galère d'argent et vivotent avec des petits boulots nécessitant leurs talents. On retrouve d'un épisode à l'autre les Shingouz, créatures roublardes venant d'une planète où l'argent manque et les bouches à nourrir nombreuses. L'aventure suivante, Les armes vivantes, font légèrement penser aux aventures précédentes. Valérian et Laureline sont en mission pour livrer une arme sur une planète totalement en guerre. On y retrouve l'humour des précédentes aventures et l'idiotie de la guerre. Malgré tout, ça ne prend jamais vraiment, il manque décidément quelque chose... Quant à la dernière aventure, avec ses taxi, se présente comme une espèce de film hollywoodien dans un univers très urbain. C'est sympa, ça se laisse lire, mais encore une fois, ça manque vraiment de souffle. En tout cas, je n'ai pas retrouvé le souffle des albums d'antan.

Toutes ces lectures moins bonnes m'ont donc donné envie de lire des romans... Flèche
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 23/02/15 13:38    Sujet du message: Répondre en citant

Je continue à découvrir Valérian et Laureline par les intégrales, et il ne m'en reste plus qu'un: le dernier, qui regroupe 3 albums. Le volume 6 regroupe les albums 16 à 18: Les otages de l'Ultralum, L'orphelin des astres et Par des temps incertains.


Valérian et Laureline ont désormais de l'argent et se reposent en faisant du tourisme à bord d'une croisière intergalactique où se trouvent des riches. Valérian s'ennuie mais Laureline apprécie ces vacances luxueuses. L'action pointe alors le bout de son nez lorsque le fils du Calife, roi de l'ultralum (une substance aussi prisée que notre pétrole), est kidnappé par un quatuor et que Laureline est emmenée accidentellement! Valérian fait alors tout pour récupérer sa partenaire.
Bonne surprise que cet album qui m'a beaucoup plu! On retrouve l'ambiance et surtout le souffle des meilleurs albums de la série. La poursuite est mouvementée, l'humour est présent, les dessins sont encore une fois superbes (les premières planches...) et le tout est vraiment bien rythmé. Les questions sociales qui animent Christin sont là, par l'exploitation d'un homme extrêmement riche sur d'autres. On retrouve les personnages de Kistna et Jal.


Cet album fait directement suite au précédent. Valérian et Laureline embarquent avec eux le fils du calife car ce dernier ne veut pas retourner aux côtés de son père, et s'est beaucoup attaché (ô surprise) à Laureline. C'est ainsi que notre trio se retrouve à sillonner une partie de l'univers qui ressemble très fort à notre Hollywood, où Valérian rencontre un grand producteur de blockbuster. Le trio est poursuivi par le quatuor kidnappeur mais aussi par les hommes du calife, dont les frères détectives siamois. On y découvre aussi les meilleures universités de l'univers au passage.
Un album qui joue surtout la carte de l'humour et de la critique, de la parodie. On y retrouve en version spatiale tout ce qu'on a déjà sur Terre: Hollywood, l'université mais aussi le fameux livreur de pouzoufs (pizza), étudiant bac +18 (inflation scolaire nous voilà). Le fils du calife est toujours aussi peste dans cet album. J'ai trouvé cet album moins bon, l'humour est très présent mais je suis moins fan du côté parodique, retrouver tout ce qu'on a sur Terre dans l'espace. En outre, le personnage de Laureline se voit accepter un rôle dans une grande production pour de l'argent, et je dois dire que ça m'énerve un peu de voir des hommes valider la "respectabilité" des femmes, mettant d'un côté des pétasses et de l'autre Laureline (celle-ci étant aimée de tout le cosmos, à croire que tous les hommes de l'univers ont les mêmes goûts, et surtout, sont ethnocentrés à fond). C'est une constante d'ailleurs dans cet univers, les rares femmes croisées n'étant que très rarement des amies de Laureline. Passons.


Cet album est plus sérieux. Alors que l'on sent Valérian nostalgique de Galaxity, notre duo retourne sur Terre au XXIème siècle, où on retrouve l'ami Albert. Un conseil d'administration à la Défense est victime de la Trinité d'Hypsis car il ne faut pas modifier génétiquement l'être humain. Les avancées scientifiques dérangent donc Hypsis. Pendant ce temps, Sat, une âme déchue de Hypsis ayant perdu son immortalité vient également sur Terre dans le but de retrouver cette immortalité. L'album revient aussi sur la trame de Galaxity désormais perdue, avec une piste pour la retrouver. Cela ouvre donc ce qui va se passer par la suite avec les 3 derniers albums de la série. Un album pas mal et qui a donc son importance dans l'intrigue. J'avoue ne pas être fan des personnages d'Hypsis. Je dirais que le pire de la série a été, pour le moment, le dyptique à Inverloch.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Franswa
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 11 Fév 2006
Localisation : Lyon

Message Posté le : 23/02/15 20:04    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, pour moi, le pire de la série est de loin Otages de l'Ultralum et L’orphelin des astres (et j'ai bien aimé Inverloch). Comme quoi. Très content
Tu vas attaquer le dernier arc de la série qui, j'avais trouvé, rattrape plutôt bien les écarts des tomes précédents.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 23/02/15 22:44    Sujet du message: Répondre en citant

Talies, quelle activité !

Juste un petit message pour évoquer Bastien Vivès, auteur déjà abordé dans le sujet si ma mémoire est bonne.
Bon, pour commencer je dois dire que je trouvais jusqu'à il y a peu que c'était un très bon dessinateur avec pas forcément grand chose à dire. Je l'ai découvert avec les albums Dans mes yeux et Amitié étroite qui ont formé ma première impression, à savoir que c'était magnifique mais que je n'ai pas ressenti grand chose. Un rapide passage sur son site/blog n'ont fait que conforter cette opinion (je le déconseille pour le coup).




Il y a de ça un mois j'ai emprunté Le goût du Chlore. Une baffe, j'ai adoré ce livre. Les traits à la fois très maîtrisés, épurés et expressifs sont au service des sentiments du personnage principal et de cette histoire qui évolue au fil des mercredis après-midi qu'il passe à la piscine et où il rencontre l'héroïne. J'ai été très impressionné et cette lecture m'a porté un jour ou deux.




Je viens de finir Polina sur lequel j'avais un à-priori assez négatif de par mes précédentes lectures et l'introduction qui laisse à penser que l'intrigue va tourner autour de la relation du personnage à son prof de danse. Le dessin est encore plus épuré, du noir, du blanc, un fond gris et parfois à peine des ébauches, des silhouettes. Je suis un peu moins réceptif à ce style mais il faut admettre que cela sert le récit et que c'est un plaisir de parcourir les pages du bouquin. Bref, on suit le parcours de Polina, du moment où elle réussit à entrer dans une académie de danse à 6 ans et on la quitte à l'âge adulte. Plus qu'un récit sur la danse, même si c'est bien l'environnement principal de l'intrigue, nous suivons un parcours de vie avec ses obstacles, ses doutes, ses déceptions, ses coups de folie et ses belles rencontres, ses apprentissages et ses moments de quotidien, heureux ou non. J'ai été au moins aussi touché que par le goût du chlore. Il y a des moments poignants, magnifiques, alors qu'on départ on observe froidement ce qui arrive au personnage. On voit une petit danseuse qui progresse et on finit par voir une femme qui vit. Bastien Vivès est un auteur subtil et sensible, même s'il dessine des femmes à bites sur son blog, que je suis vraiment content d'avoir découvert.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 26/02/15 21:53    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Tu me donnerais presque envie de lire ces deux titres, Michael. Mais Bastien "Bieber" Vives, non... Je ne peux pas...


Je me suis mis à lire les Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec suite aux présents textes de T. Si j'ai beaucoup aimé les trois premiers tomes, effectivement au scénario abracadabrantesque et à l'humour parodique ravageur (l'auteur se moque vraiment de tous ses personnages), l'orientation prise par la série à partir du tome 4 m'a aussi refroidi. Si ça passe encore dans le tome 4, ça coince dans le 5, à la narration encore plus lourde. Mais bon, j'emprunterai la suite (sans espoir d'amélioration), pour que ça me coutera... Ceci dit, ce tome 5 est un bon moment pour arrêter, vu qu'un cycle est clos.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 26/02/15 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

@michael: c'est grâce à la bibliothèque tout ça ^^ . Et sans elle, que ferais-je, déjà financièrement mais surtout niveau place Surpris !!!! Je ne suis pas fan ultime de Bastien Vivès, j'ai lu Le goût du chlore dont j'ai aimé le dessin mais qui ne m'a pas fait grand chose, Polina que j'ai vraiment adoré, et encore plus que Le goût du chlore sur le graphisme. Le noir et blanc est superbe, mais surtout, je suis très fan du minimalisme, en quelques traits, il te fait un décor. J'ai aussi lu Lastman qui est divertissant (mais que je n'achèterais pas).

@herbv: Toi aussi tu en tires cette conclusion ^^ ? La narration du tome 5 est lourde, mais cette histoire de complot m'a bien plu malgré tout. Surtout, Brindavoine est un personnage très peu charismatique, mais les scènes où il se trouve au bistrot m'ont bien fait rire ^^ . Je n'ai pas lu Le labyrinthe infernal, tome 9 de la série, et je n'ai pas eu envie de persévérer depuis... Je lirais bien les autres polars parisiens de Tardi sinon, puis son dernier travail sur son père.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/03/15 00:03    Sujet du message: Remarque Répondre en citant



J'imagine que le "tome 22" n'est pas dans l'intégrale mais il ne faut pas le regretter, c'est plutôt sans intérêt. Il ne s'agit que de petites histoires annexes, des sortes de témoignages, tournant autour des principales histoires de la série. L'ouvrage ne vaut que pour quelques peintures assez réussies de JC Mézières (on ne peut pas en dire autant du dessin, bien loin des sommets atteints durant les années 1970-80).

Par contre, je recommande chaleureusement ceci :

_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 03/03/15 00:12    Sujet du message: Répondre en citant

mea culpa, car je me suis mal exprimée dans mon post sur Valérian et Laureline!! Le pire de la série, pour moi, c'est Les foudres d'Hypsis et L'orphelin des astres. Le premier pour sa narration un peu longue à mon goût, le second pour son côté parodique. Il y a aussi Les cercles du pouvoirs, sur Rubanis, que je trouve très moyen aussi. Heureusement, pour ceux qui achètent l'édition intégrale, ça se ressent moins un album moins bon quand on en a 3 en 1. Mais en album à l'unité, L'orphelin des astres, ça fait un peu mal...

J'ai enfin terminé la série en lisant le volume 7 de l'intégrale Très content !!!! Yahoo!!!! Comme herbv le suggère, je lirai quand je pourrai Valérian de Larcenet. En plus, ça sera l'occasion d'en lire un, vu que je ne connais de lui que Donjon Parade et Blast, ce dernier étant bien moins gai...


Valérian et Laureline, accompagnés d'un Schniarfeur, sont au bord du grand rien, à la recherche de Galaxity perdue quelque part dans l'Univers. Ils s'improvisent vendeurs, et dont de leur mieux pour vendre tout ce qu'ils ont pu ramasser lors de leurs aventures. Ils font la rencontre d'une jeune fille, Ky-Gaï, ouvrière d'origine de la lune Phnom-Nam ayant le génie des affaires qui se propose d'aider Laureline. Pendant ce temps, une expédition se monte pour visiter les confins de l'Univers.
Un album pas mal du tout, très divertissant, introduisant donc la dernière intrigue de la série. En tout cas, on retrouve tout le cliché de l'asiatique ^^; ! Le même physique: peau jaune, yeux bridés, cheveux noirs, travailleurs, main-d'oeuvre d'une espèce d'Usine du monde, forts en affaire, même le nom de l'endroit d'où Ky-Gaï vient a une sonorité... vietnamienne *__* c'est dingue ces Asiatiques ils sont partout!!!! Hum, la parodie continue Mort de rire .


Que découvre-t-on lors de l'expédition dans laquelle Valérian et Laureline ont réussi à s'embarquer? Une entité mystérieuse en forme de pierres noires et géantes (toute ressemblance... avec une autre oeuvre de SF n'est pas fortuite Très content ) appelée Wolochs s'apprête à détruire toute civilisation dans l'Univers! Des personnages vils les servent, dont notre trio de Rubanis...
C'est un peu n'importe quoi le coup de ces pierres volantes Mort de rire . Un album qui va vite, je ne m'y suis pas ennuyée, mais il ne reste pas énormément de choses Surpris ...


Le dernier album, qui clôt donc une série de 43 ans d'âge. L'univers est sans dessus dessous, les Wolochs attaquant de partout!! Heureusement, tous les gens que Valérian et Laureline ont côtoyé par le passé les aident et c'est ensemble qu'ils combattent les Wolochs. Valérian et Laureline vont-ils retrouver leur bien-aimée Galaxity?
Un bel album d'adieu au public, notamment avec tous les personnages croisés qui font leur apparition Sourire . Un album mouvementé, et une belle fin, même si je ne sais si je dois me réjouir ou non.
Citation:
On revoit même Xombul!!!! J'imagine les premiers lecteurs qui ont suivi assidûment la série, qui ont peut-être même oublié cet ennemi de 2 aventures, qui le revoient, 40 ans plus tard! La surprise totale! Valérian et Laureline retrouvent en effet Galaxity, mais aucune reconnaissance! Il y a aussi le syndrome de l'exil, quand on s'éloigne trop longtemps de chez soi et qu'on ne parvient plus à apprécier là d'où on vient, un syndrome bien connu de personnes immigrées par exemple. Valérian ne reconnaît plus sa Galaxity, celle qu'il voulait retrouver, il se sent d'ailleurs plus proche de Xombul désormais. Ce dernier décide de les aider à faire un saut dans le temps, au début du XXIème siècle, avec un appareil assez ancien. Arrivés à Paris, Valérian et Laureline sont enfants (il y avait bien un défaut de fabrication dans l'appareil, Xombul les avait prévenus!!!). Ils finissent adoptés par Monsieur Albert et ont tout oublié de leurs aventures, de tous ces merveilleux moments qu'ils ont vécu, de tous les gens qu'ils ont rencontrés à travers le cosmos. Je suis donc un poil triste.

Beaucoup d'émotion sur cette fin de série, et j'imagine que ça doit être encore plus marquant après avoir suivi la série pendant 40 ans...

En tout cas, je suis vraiment contente d'avoir pu lire Valérian et Laureline, une série géniale dans son ensemble, malgré les petits moments moins plaisants. En tout cas, la première moitié, qui propose des aventures qui ne se suivent pas nécessairement, invitant à l'exploration, est juste excellente, un vrai chef-d'oeuvre. Le diptyque sur Terre m'a aussi beaucoup plu. La suite est moins bonne, notamment parce qu'il faut inventer un fil rouge, mais Christin et Mézières s'en tirent bien malgré quelques errements. L'édition intégrale vaut clairement le coup: financièrement (20€ les 3 albums), du rédactionnel et surtout, je trouve les livres vraiment jolis. Quant au graphisme, je l'ai trouvé merveilleux tout au long de la série, avec ce qu'il faut de style cartoon (les différentes créatures Sourire ), mélangé à du réalisme. Que dire des décors et des vaisseaux, des moments dans l'espace... Et toujours ce sens de l'humour, cette distance, ce second degré à chaque album. Une série marquante Sourire !



Je n'ai pu résister quand j'ai fait un tour à la bibliothèque. En effet, La gigantesque barbe du mal de Stephens Collins était disponible. A l'origine, je voulais me l'offrir mais le budget de 2014 était serré. Et j'ai finalement bien fait car je trouve cette histoire très agréable à lire, très chouette, mais aussi très rapide à lire. C'est épais, mais il y a peu de texte et les cases sont très grandes.
L'histoire se déroule sur l'île d'Ici, où tout est parfait. Les rues sont parfaites, les gens sont parfaits, tout le monde est rasé, les heures de bureau sont extrêmement régulières, rien ne dépasse, tout est parfait, en ordre. Puis il y a Là, où régnerait le chaos. Le héros s'appelle Dave, simple employé de bureau habitant seul, aimant dessiner sa rue et écoutant toujours la même chanson. Il a un poil, sauf que petit à petit, ce poil devient plus long, se transforme en une barbe qui devient incontrôlable. Il brise l'ordre d'Ici.
C'est une bande dessinée particulière qui nous vient de la Grande-Bretagne, le tout édité par Cambourakis (dont j'aime bien les trouvailles). Cette histoire a souvent été comparée à du Roal Dahl pour son humour farfelu. Le tout est une fable sur la normalité, le petit truc qui peut finalement faire changer le monde. C'est drôle et bien écrit, on retient surtout les illustrations, vraiment très jolies (la couverture à elle seule intrigue déjà beaucoup, et même le titre d'ailleurs Mort de rire ). L'histoire se lit un peu trop vite à mon goût, mais l'humour est très plaisant. Le tout se passe dans une époque contemporaine (je ne pensais pas au tout début), on y voit des écrans plats et surtout, tous les gens allant au travail rivé sur son smartphone Mort de rire . Une lecture que j'ai aimée mais j'ai du mal à émettre un avis enthousiaste dessus... Le récit vaut le détour.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 03/03/15 14:00    Sujet du message: Répondre en citant


Marion Montaigne est surtout célèbre pour sa série de vulgarisation scientifique Tu mourras moins bête! (que je n'ai pas encore lue, car j'ai du mal avec la lecture sur écran, et qui est constamment emprunté en bibliothèque). Elle a aussi écrit un one-shot de vulgarisation sociologique des classes, Riche, pourquoi pas toi?, en collaboration avec les sociologues (de gauche Mort de rire et très influencés par Bourdieu) Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. J'avais envie de le lire depuis longtemps car si on parle souvent des pauvres à la télévision, on ne parle que rarement "vraiment" des riches, et la signification réelle de ce qu'est la richesse.
Et si vous avez besoin d'éclaircissements, alors vous êtes tombés sur le bon livre. Car avec Riche, pourquoi pas toi?, Montaigne réussit à vulgariser les théories les plus célèbres de Bourdieu, dont l'hexis corporel (je connaissais plutôt l'habitus, enfin je n'ai jamais lu Bourdieu, désolée si je commets des bourdes donc... en tout cas, ça explique que dans certains quartiers, beaucoup de personnes font un angle obtus de 100° environ entre le menton et le cou), tout en nous faisant rire. Et Montaigne parvient à caricaturer tout le monde, la classe populaire, les riches évidemment, mais aussi ses sociologues très à gauche, qui aiment beaucoup Mélenchon, qui vénèrent Bourdieu, mais surtout, vont en vacances dans des lieux super simples aussi Mort de rire . Etre riche, donc, ce n'est pas qu'une histoire d'argent, et cela, Montaigne l'explique lorsqu'elle met son héros face à un billet gagnant du Loto: il devient alors millionnaire. Tout ceci, ce n'est que de l'argent. Mais comment être riche pour de vrai? Et c'est là que les inégalités sociales les plus profondes sont alors montrées, la solidarité, l'entre-soi, la transmission, tout cela fait la force des riches. C'est quand même dingue de voir que 49% des Français croient qu'on peut devenir riches par la force de travail pure, c'est peut-être ainsi qu'on réussit à diviser les gens avec des réflexions très libérales du genre "il n'avait qu'à bosser", où il est facile de pointer sur le fainéant. Car on croit aussi souvent que le "riche" donne plus qu'autre chose, fait du bien au pays. Et c'est là qu'on se trompe: ce n'est pas tant la méritocratie qu'un certain bain social, une certaine éducation, mais aussi un réseau et surtout la bonne information qui font plus que tout le bon choix. En tout cas, j'ai trouvé ce livre très intéressant, c'est une bonne porte d'entrée à Bourdieu sans se faire trop peur...
Montaigne m'a beaucoup fait rire et j'essaierai de lire d'autres de ses œuvres. Elle m'a convaincue Sourire
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
scott_of_the_stars
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 27 Fév 2015
Localisation : sous la couette... avec des frites

Message Posté le : 10/03/15 16:03    Sujet du message: Répondre en citant

L'Ère de l'égoïsme, Comment le néolibéralisme l'a emporté de Darryl Cunningham.

Dans la même veine que Logicomix, Economix, ... L'ère de l’égoïsme est le premier que je lis de cet auteur.

Il traite des enjeux qui ont conduit à la crise de 2008, et de ces conséquences actuelles et tente d'expliquer la manière dont pensent et réfléchissent les "puissants " et les "riches" qui tirent les ficelles du monde... et se cherchent des excuses en érigeant une philosophe aigrie en grand penseur (j'ai pas osé écrire : grand penseuse; ça sonne étrange). On comprend pourquoi on stigmatise les chômeurs, les gens de "couleurs", les marginaux ... et comment les peuples payent pour les banques...

Pour ma part, un bon complément à Economix, L'or des fous et Blythe Masters : La banquière de la JP Morgan à l'origine de la crise mondiale (deux livres, pas des BD; celui sur Masters est écrit par un mec qui a l'air carrément fétichisme d'elle, c'est énorme).

Cependant, cette BD est ardue à lire, car en tant que bande dessinée pure, il y a des petits soucis de narration et les informations sont très denses. Les concepts abordés, notamment purement financiers, nécessitent un minimum de concentration pour être à peu près compris (à la base, je suis plutôt novice dans le domaine de la finance... j'ai beau avoir lu les livres sus cités, il y a toujours des choses qui m'échappent). On y apprend à chaque page et je pense même que le relire tous les 6 mois permet de redécouvrir et de mieux comprendre certaines notions.
_________________
Un p'tit nouveau qui connait le forum et les sites depuis... ouh là...
Saute le pas pour parler manga, mais pas que. Lecteur de comics, fumetti et francos Très content
Majoritairement en VF.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 10/03/15 18:12    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai très envie de le lire celui-là, mais je ne me souvenais pas trop du titre Sourire .
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 14/03/15 21:51    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Je ne connaissais pas, Scott. Il faudra trouver le titre en biblio pour qu'on puisse le lire, hein, T. !


Pour ma part, j'ai profité du fait qu'il fallait que je rendre mes emprunts (déjà 3 semaines, le temps passe trop vite) pour prendre jusqu'au tome 9 des Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec. Mince, moi qui pensais que la série était terminée, voilà que je dois attendre un hypothétique 10ème volume (qui devrait être la fin, d'ailleurs). Vu que 9 années sont passées entre le tome 8 et 9 et que ce dernier est sorti en 2007, je me demande combien de temps on va devoir attendre !

En tout cas, j'adore me balader dans le Paris de 1920 et de reconnaître certains lieux fréquentés ces dernières années avec des mangaversiens à l'occasion de différentes sorties (visites du Père Lachaise, journées du patrimoine, rallyes pédestres, etc.) Sourire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16, 17  Suivante
Page 15 sur 17

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation