Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Petites chroniques BD's (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, ... 16, 17, 18  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
MR_Claude
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2003
Localisation : la où le vent me pousse (fort)

Message Posté le : 08/03/05 17:56    Sujet du message: Répondre en citant

ah, ça c'est un bon choix Nini Patalo! Le 1 est donc à lire aussi Clin d'oeil
De la même Lisa Mandel, tu as aussi Eddy Milveux, peut-être un peu plus convenu sur la longueur,mais sympathique également.
Dans la genre tout mignon rafraichissant, tu as également Lou.
Eventuellement, toujours dans la bande à Tcho, les bd de Boulet (Womoks, ...) (vous connaissez son blog?), à tester avant tout de même, y'a des allergiques Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
MR_Claude
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2003
Localisation : la où le vent me pousse (fort)

Message Posté le : 17/03/05 10:31    Sujet du message: Répondre en citant

allez tiens, y'a pas de raison... Clin d'oeil

M pour Anarchie 4ème tome de la série Koblenz de Thierry Robin

Thierry Robin est un auteur qui a son univers, c'est certain. Ce nouvel album ne déroge pas à la règle, et même plus, il la confirme. On retrouve comme au premier tome, l'Allemagne du début du 19ème siècle, et Thierry Robin y laisse de nouveau exploser son goût pour l'Art Nouveau, tout y est grandiose, grandiloquent, tarabiscoté... mais là où cela pourrait être maniéré, chichiteux, le dessin nerveux et anguleux de Robin va à l'essentiel, rendant ses planches parfaitement lisibles et dynamiques.
Il se permet même des variations sur la mise en page, le découpage, et parfois même des enluminures, en fonction des scènes à illustrer. La scène du grand magasin en serait presque exemplaire par l'«audace» de la composition générale des planches. Ca aurait pu être bêtement Rococo, faussement baroque, mais au contraire, cela rend parfaitement, à la fois le décor de l'action (un grand magasin gigantesque très Art Nouveau), et la sensation de malaise de Clara, d'urgence, avec toutes ces cases déformées, sans aucune ligne droite. Et ce, jamais au détriment de la lisibilité.

La séquence d'ouverture donne le ton de l'histoire, Koblenz en sera presque absent (mais au fond, est-il véritablement un héros dans cette série?), le ton sera noir, l'action dynamique. C'est l'occasion de développer le personnage de Clara, qui était déjà appelé à prendre de l'ampleur dans les précédents volumes. Jusqu'où aller pour aider Koblenz? Comment justifier les actes qu'elle va devoir commettre? Thierry Robin évite également l'écueil d'abaisser la portée des actions commises par Clara en la confrontant aux extrêmistes terroristes, ou à M, leur mystérieux chef. Car si elle agit par amour, et les autres par haine, le résultat est-il foncièrement différent? Ce malaise de Clara est palpable et ne se dissipera pas. Il est même probable que cela ait des conséquences sur les albums à venir, mais c'est pure supposition.

Voila donc certainement le meilleur album de la série. Le premier posait d'excellentes bases, le deuxième développait le côté exotique et fantastique de l'univers de Koblenz, le troisième était peut-être un peu en deçà. M Pour Anarchie renoue avec l'univers oppressant du premier, jouant avec brio sur les couleurs (le rouge, bien sûr, comme toujours, mais aussi les ambiances sombres, et le soin apporté aux couleurs de fond de page). Les dialogues, qui jusqu'ici, pouvaient parfois «casser» légèrement le récit par leur ton volontairement ironique et distancié, trouvent ici un parfait écho avec le personnage de M, grandiloquent, ouvertement méchant (un personnage de méchant presque à l'ancienne, ce qui n'a rien de péjoratif). Le côté Deus ex machina souvent inhérent au fantastique devient presque quantité négligeable, tant l'histoire repose sur d'autres éléments en plus de celui-ci.

En bref, à ceux qui désespèrent parfois de trouver des albums qui sortent du lot parmi les sorties au format «franco-belge», Thierry Robin montre que l'on peut compter avec lui, et que ce format sait encore fournir d'excellents albums, originaux (dans un thème vaguement fantastique que l'on dit souvent épuisé), personnels, et surtout maitrisés.




et pour ceux qui veulent des images en plus, y'en a là:
http://www.bulledair.com/index.php?rubrique=expo&expo=koblenz4
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 17/03/05 15:35    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour l'avis Sourire
Intéressant cette série , je ne connaissais pas du tout

MR_Claude a écrit:
et pour ceux qui veulent des images en plus, y'en a là:
http://www.bulledair.com/index.php?rubrique=expo&expo=koblenz4

Très très bon coup de crayon, j'admire son trait fin et stylé. En fait c'est un peu dommage mais ses dessins sont beaucoup plus jolis en N/B, les aplats de couleur ne l'avantagent pas vraiment.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MR_Claude
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2003
Localisation : la où le vent me pousse (fort)

Message Posté le : 17/03/05 18:45    Sujet du message: Répondre en citant

ah j'aime bien ses couleurs en général, moi. Celles sur l'expo ne sont pas forcément les mieux d'ailleurs, mais sur l'album, je pense que c'est un plus, et ça participe à l'esthétique d'ensemble. Je pense aussi que ses planches sont pensées pour la couleur et que parfois la version noir et blanc ferait un peu vide, ce que là aussi on ne voit pas forcément beaucoup sur l'expo.
Et tant qu'à faire, je conseille aussi Rouge de Chine, un 'conte' fantastique, sur fond de guerre coloniale en chine et d'histoire d'amour entre une chinoise et un hollandais, avec des dragons, de la mythologie chinoise, etc... Là aussi les couleurs (dont le Rouge, comme dans le titre) me paraissent renforcer le tout
Et puis la Teigne aussi, en noir et blanc pour le coup, drôle et archi dynamique (et muet, au passage).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 17/03/05 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Arf oui, je me base uniquement sur l'expo pour juger puisque je ne connais pas ses BD.
Ce n'est pas que la palette ne soit pas jolie, mais il me semblait que le dessin perdait un peu de sa personnalité une fois chargé de couleurs trop envahissantes.
Difficille de juger sur quelques croquis, j'irais donc zieuter le résultat fini dans les vraies BDs en vrai papier.
L'effet est parfois bien différent Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 28/03/05 22:56    Sujet du message: Chronique Répondre en citant

Après avoir découvert Nabiel Kanan, un auteur anglais de bande dessinée (si si, ça existe, même si c'est rare), avec Fille perdu chez le même éditeur La boîte à bulles, c'est avec plaisir et sans hésitation que j'ai pris The Birthday Riots vu le nombre de perles que nous a proposé la collection Contre-jour et dont je vous ai déjà souvent parlé ici-même.


The Birthday Riots - Nabiel Kanan - 2005 - La boîte à bulles

Max Collins s’est lancé dans une carrière politique par conviction, marié par amour. Il a tout ce qu’il faudrait pour être heureux : il travaille pour l’homme qui devrait, prochainement, devenir le maire de Londres, a fondé une famille modèle. Mais, à l’occasion du quinzième anniversaire de sa fille, d’un soulèvement social, vont revenir à sa mémoire toutes ces compromissions, ces petites trahisons qui lui ont fait oublier ce en quoi il croyait lorsqu’il était lui-même adolescent puis étudiant.

Un dessin dépouillé et élégant, une narration fluide, des regards qui en disent davantage que les mots, Birthday Riots est une chronique douce amère sur la quarantaine, l’adolescence et les illusions perdues…


C'est avec un réel plaisir qu'on retrouve le dessin tendre et dépouillé (toujours aussi rond et sans ombre) de l'auteur, encore au service d'un récit intimiste. Toujours douce mais encore plus amère que Fille perdue, cette deuxième oeuvre, réalisée elle aussi pour un éditeur new-yorkais, nous fait donc partager la prise de conscience d'un homme d'une quarantaine d'années qui a petit à petit oublié ses convictions de jeunesse au profit d'un certain confort matériel.

Mais nul manichéisme dans le propos de l'auteur, il n'y a pas de glorification d'un côté ni diabolisation de l'autre même si on voit bien où vont ses sympathies. C'est petit à petit, par touches subtiles, par le biais de flash-backs toujours biens amenés que Max Collins, suite à une vision lors d'une promenade matinale et sous l'impulsion de sa fille, va se rendre compte à quel point il a changé et a renié ses idées d'autrefois. Malheureusement, il a changé de camp et il est rarement possible de revenir en arrière comme il pourra le constater. Nous sommes donc en face d'une oeuvre très prenante qui pourra parler aux plus âgés des lecteurs car à la lumière de cette histoire, il est donné à chaqun de juger de son propre parcours passé (ou à venir selon son âge). Ce qui est sûr, c'est qu'il est regrettable que Nabiel Kanan n'ait plus d'éditeur et qu'il soit obligé de s'auto-éditer à nouveau. Espérons que La boîte à bulle nous fera profiter de ses prochaines oeuvres très prochainement, un peu comme elle le fait avec Roosevelt.

Quelques liens :
- La fiche sur La boîte à bulle
- La fiche sur Bulledair
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
ingweil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Sept 2002
Localisation : Grenoble

Message Posté le : 04/04/05 11:27    Sujet du message: Répondre en citant



J'ai finalement fini par m'y mettre... Et le vedict... Génial !!!
Ça faisait un moment que je n'avais pas eu un tel coup de coeur pour une bd.

L'histoire : Fone Bone, Smiley Bone et Phoney Bone sont obligés de s'enfuir de Boneville à cause de Phoney Bone et de ses méthodes électoralistes particulières. Ils se perdent et aboutissent dans une vallée que se disputent les humains et les rats-garous ("Sutpides ! Stupides rats-garous !"). Leur arrivée coïncide avec une offensive de plus en plus violente de la part d'un être mystérieux "celui à la capuche" et de son maître "le seigneur des criquets". Jeff Smith nous signe ici un véritable chef d'oeuvre d'inventivité bourré d'humour.

Sacrifiant au sacro-saint pricipe de fantasy qui veut de nous faire découvrir un monde en utilisant des personnages complètement étrangers à cet univers (mais si ! rappelez-vous le Seigneur des Anneaux), les Bones nous entraînent dans cette vallée où se côtoient des bêbêtes plus improbables les unes que les autres (mon coup de coeur à Ted et son frangin), des dragons, des humains qui ne croient plus en leurs vieilles légendes... Les Bones font tâche dans cet environnement par leur graphisme (gros-nez) et leur humour débridé (ah ! la course de vaches), leurs préoccupations (Phoney l'argent, Smiley la bouffe et les copains, Bone l'amour) et créent ainsi un allant extraordinaire à cette histoire. Je ne me souviens pas d'une BD où j'ai autant ri sur la longueur.

À dévorer sans modération !
_________________
"Quoi qu'elle fasse, la femme doit le faire deux fois mieux que l'homme pour qu'on en pense autant de bien. Heureusement, ce n'est pas difficile."

Charlotte Whitton
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 21/04/05 10:57    Sujet du message: Répondre en citant


Voilà, j'ai essayé la série Koblenz de Thierry Robin et elle m'a tellement plu que je me suis acheté les 4 volumes Moqueur
Pas grand chose à rajouter aux commentaires de Mr Claude Si ce n'est que le premier m'a vraiment séduite. Dès le départ les personnages intriguent, ils possèdent une réelle profondeur et on a envie d'en apprendre plus.
Et puis j'adore l'art nouveau ^^

MR_Claude a écrit:
ah j'aime bien ses couleurs en général, moi. Celles sur l'expo ne sont pas forcément les mieux d'ailleurs, mais sur l'album, je pense que c'est un plus, et ça participe à l'esthétique d'ensemble. Je pense aussi que ses planches sont pensées pour la couleur et que parfois la version noir et blanc ferait un peu vide, ce que là aussi on ne voit pas forcément beaucoup sur l'expo.

Effectivement je reconnais que les couleurs du dernier album sont superbes. Je crois que ce qui m'a surpris c'est le rendu totalement différent du crayonné et du dessin encré. En fait le crayonné de Thierry Robin est vraiment très très agréable, il semble avoir un mouvement, une vie particulière qu'il perd à l'encrage. Attention, je ne dis pas que l'encrage est raté, c'est juste que le trait devient plus dur, plus austère..? (difficile de définir). Ce serait peut-être intéressant de faire un jour une petite oeuvre qui conserverait le trait plus velouté et vif du crayon ( ou d'encrer légèrement le dessin dans le style de "L'habitant de l'infini" ) Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cosmos
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 10/05/05 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

A propos de Koblenz, au vu des bonnes critiques sur cette série j'ai cherché les tomes en bibliothèque et par chance ils possédaient les 3 premiers. Cependant, après lecture mon avis est assez mitigé Confus

Déjà, je n'accroche pas au parlé assez lyrique des personnages (ce qui concerne surtout le premier tome, à moins que je n'y sois habitué et que je n'y aie plus fait attention dans les tomes suivants). Les conversations ne font pas du tout naturelles, voire pas finies de fait, la relation entre Koblenz et Clara reste très floue. On assiste fréquemment à des échanges verbaux entre eux mais qui, après 3 tomes, ne me donnent toujours pas l'impression de pouvoir cerner les personnages.

Autrement, la narration est très heurtée : on est dans une scène, puis on tourne la page et brusquement on se retrouve au beau milieu d'une autre scène, sans aucune transition. Ce problème est assez récurrent dans les 3 tomes et la lecture manque du coup complètement de fluidité Triste

Même si les dessins sont plutôt jolis (ces traits anguleux donnent un certain style aux personnages et aux décors, d'ailleurs la couverture du tome 4 est superbe o.o), avec ses personnages mal dégrossis, ses dialogues approximatifs et sa narration confuse, j'ai plus eu l'impression d'un brouillon de BD qu'autre chose.
_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/05/05 10:18    Sujet du message: Chronique Répondre en citant

On va continuer dans la mode du super héros mais à la façon franco-belge, la seule que j'arrive à apprécier.


Comix Remix 1 - Feu Mister Mercure / Hervé Bourhis - Dupuis 2005

Mister Mercure, le super héros emblématique de la Corporation, cette organisation destinée à luter contre les monstres qui pullulaient à Towerville, a été assassiné. Autour de sa veuve, une lutte d'influence entre Miss Honolulu, la présidente de la Corporation, et Felipe, le dirigeant de l'organisation présentée comme terroriste des Clandestins, va se développer. L'enjeu : le pouvoir et l'emprise de la Corporation sur la société civile de Towerville. En effet, loin des idéaux fondateurs cette association de super héros est devenue une véritable société commerciale vendant l’image de ses membres aux annonceurs.

Après avoir pu apprécier Super Coin Coin 1 de Vincent Rioult, voici une nouvelle vision du monde des comics de super héros en collants. Et comme ce titre, Comix Remix 1 revisite le genre avec bonheur mais de façon totalement différente. Ici, c’est l’aspect social qui est mis plus en avant que l’aspect personnel et de façon beaucoup plus caricaturale afin de marquer plus profondément le lecteur dans la satire. C’est que là aussi, on est loin des super héros sans peur et sans reproche.

Que ça soit avec Miss Honolulu ou ses principaux collaborateurs comme Mister Spice, Quadruman ou Mister Cekrops, on rencontre surtout des individus cyniques, avides de pouvoir, individualistes, psychorigides pour ne pas dire psychopathes pour les plus atteints. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pouvoir semble corrompre tout, y compris les idéaux les plus nobles. C’est en réaction à cette évolution de la Corporation qu’est né le mouvement des Clandestins qui sera forcément plus sympathique aux yeux du lecteur.

Ce premier volume est très réussi, il est efficace dans la narration, présente une galerie de personnages hauts en couleurs, il réussit ainsi à retranscrire parfaitement les fondamentaux des comics de super héros. Mais il sait aussi mettre en place une atmosphère assez sombre, oppressante même, bien aidé en cela par une très belle colorisation. De même, le trait nerveux de Bourhis que l’on avait pu apprécier dans Thomas ou le retour du Tabou, fait ici merveille, notamment sur les expressions et réussit parfaitement à rendre une impression de mouvement, d’action, ce qui est plutôt important pour une histoire de super héros.

On pourra regretter quelques situations un peu exagérées (comme l’assassinat d’un élève lors d’un cours de l’Université des Juniors) ou des personnages un peu trop caricaturaux (comme Mister Spice) qui affaiblissent la qualité du propos général. De même, certains pourront regretter l’utilisation de l’image de la butch sado-maso en ce qui concerne Miss Honolulu. C’est une facilité un peu déplorable. Mais on peut penser que cela participe à l’effort de retranscription d’une certaine forme de comics de super héros. Pour ma part, je regrette ces grosses faiblesses dans un excellent tome faisant bien plus que de mettre en place l’histoire et les personnages.

On appréciera tout particulièrement les personnages de John-John Mercure, de sa mère, d’Hépaminondas et de Félipe. Ce dernier dégage un charisme certain, aidant ainsi à rendre crédible son organisation d’un mouvement de résistance. Outre des personnages globalement réussis, l’histoire narrée dans ce tome 1 n’est pas en reste. Si sa trame est assez banale et la dénonciation de l’omniprésence des médias et de la publicité classique, cela est mis au service d’une narration tout à fait réussie qui captivera le lecteur de la première à la dernier page, le laissant impatient de lire la suite grâce à un cliffhanger des plus réussi. Vivement la suite.

Quelques liens :
- Une bulleplanche de l'album.
- La page dédiée à l'album sur le site de la collection Expresso de l'éditeur.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Manuka
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Juin 2004
Localisation : dans le Tea tree !

Message Posté le : 01/06/05 23:12    Sujet du message: Répondre en citant

Un des grands consuls de l'autorité mangaversienne m'a conseillé de montrer a vos yeux ebahis (ou plutot embrumés, vu l'heure qu'il est) une chronique portant sur un album jeunesse Delcourt. Cette susnommée chronique se trouve a cette adresse :

http://spiroutj.free.fr/chro/kilt.htm
_________________
Emmène Lucy Hole dans un ciel de diamants. ©
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
minsk
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 16 Oct 2003
Localisation : Dans un coin perdu de montagne...

Message Posté le : 06/07/05 10:29    Sujet du message: Répondre en citant

Un up pour une BD proche du manga dans l'esthétique et la narration, mais qui n'en demeure pas moins une vraie réussite à mon avis :

Couverture

Parue dans la collection Tchô de Glénat, bâtie autour du succès de Titeuf, ces mini aventures sont d'abord sorties dans le périodique pour enfant éponyme de la collection. On aurait pu s'attendre donc à un humour pipi-caca pas très élaboré. Que nenni ! Chaque gag, étalé sur 1 à 4 pages, oscille entre un comique de situation très slapstick-burlesque, et de l'humour plus fin basé sur les dialogues. Cet équilibre fort bien trouvé assure une variation dans le ressort comique qui fait tout le sel de ce titre. L'autre point fort, c'est la galerie de personnages tous plus hilarants les uns que les autres que les auteurs Bill et Gobi ont conçu.

Dans le commissariat de Zbluville, une bande d'incompétents notoires tente de faire régner l'ordre tant bien que mal. Ils sont organisés en tandem complémentaire (la présentation des équipes en première petite histoire est d'ailleurs hilarante) : Bill Playmo (un espèce de columbo playmobile plutôt malin) et Tistouille (abruti fini), Valentine (la belle hystérique) et Pilou (insignifiant et 2 de tension), Grünt (la brute épaisse mais intelligente) et Papy Louis (un vieux croulant insupportable), Jubei (le samouraï droit et honnête) et Omar (le rasta corrompu), Stanislas (le bô gosse prétentieux) et Karp (un espèce de poisson, moche, selon stanislas). Dans leur quête pour faire régner l'ordre et la justice, ils vont se réveler capable de faire autant de dégâts qu'ils en réparent...

Une chouette surprise que cette BD, très inspirée du dessin de Toriyama, en particulier de Dr Slump. Il n'y a qu'à voir le perso de Pilou, qui ressemble diablement au ninja renard de Pilaf, Valentine, qui a les caractéristiques de Bulma et de Leona Ozaki (de Dominion, on retrouve d'ailleurs dans la section blindée de la police un tank à la bonaparte utilisé par le papy)... Quelques blagues scatos rappellent Slump et l'hystérie collective des personnages et leurs attitudes rappellent typiquement les codes du manga. Le graphisme est fort bien trouvé, rond et très agréable avec quelques effets de vitesse et de flou bien fichus. Et il n'y a pas que des emprunts, on trouve aussi de bonnes idées comme le détective playmo qui perd ses cheveux comme un playmobile quand on lui hurle dessus.

Bref, moi qui n'ai pas le rire facile, cette BD m'a bien fait rigoler : graphisme excellent, gags variés et bien trouvés, humour plutôt mature, références sympas au monde du manga... Un cocktail à essayer.
_________________
Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence alors tais-toi (proverbe arabe)

Rédac-chef (ça fait classe) de Daily Movies
www.daily-movies.ch
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Pacha421
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Juin 2005
Localisation : Paris

Message Posté le : 07/07/05 12:03    Sujet du message: Répondre en citant



Bon cette BD - Alim le tanneur - est pas toute récente (Sept. 04), mais elle m'a bien plu. Déjà, et j'adore, la couverture attire pas spécialement le regard. Et là on tourne les deux premières pages, et on tombe sur la première planche.

Choqué Couleurs éclatantes, dessin rafraîchissant et très généreux, avec un sens du détail (voir les scènes du marché) assez sidérant. Côté scénario, l'histoire qui est servie - un père et sa petite fille découvrent que la croyance sur laquelle leur nation est bâtie est fausse - est à la fois simple avec un petit air de déjà vu et partie pour durer plein de tomes.

Et pourtant, on se laisse bien prendre. Les personnages sont attachants et plein de justesse. Le tout laisse un petit sourire sur le visage une fois la dernière page lue...


[/img]
_________________
"C'était l'aube du troisième âge de l'humanité, 10 ans après la guerre entre les Terriens et les Minbarris. Le projet Babylon était un rêve qui s'était concrétisé...".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baptiste
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Juin 2005

Message Posté le : 07/07/05 12:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
est pas toute récente (Sept. 04)

Effectivement, quelle vieillerie !


Moi j'ai lu Louis Riel l'insurgé, de Chester Brown, chez Casterman, histoire de la rebellion d'une communauté de métis indiens francophones dans les années 1870 au Canada. J'ai eu beaucoup de mal, parce que le style est délibéremment distant : gaufrier de petites cases, dessin stylisé, pas de voix off, et aucune explication de l'évolution du héros (pourtant intéressante, puisqu'il finit par se prendre pour un messie). Simple enchainement factuel d'événements. Et comme l'intérêt purement historique de la chose ne me suffit pas... je me suis fait un peu chier.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 29/08/05 02:25    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai également lu Zblucops comme minsk et je dois avouer que c'est impayable O_O !!! C'est vraiment marrant et ca ressemble à du Dr Slump. Une très bonne surprise Sourire surtotu que ca m'a été offert par un ami obnubilé par la crotte de nez de la couverture.

J'ai également lu Courtney Crumrin (je pense que c'est grace à Ambre donc merci à elle). J'ai trouvé cette série excellente par les dessins et l'ambiance qui s'en dégage. Les dessins me font penser par leur touche gothique mais mignonne à Nightmare Before Christmas, l'univers fait très Burton. Je ne saurais décrire ce qui me fait tant aimer Courtney mais une sorte de magie opère.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, ... 16, 17, 18  Suivante
Page 2 sur 18

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation