Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

manga en allemagne, italie (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Saishû Heiki Kareshi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2002

Message Posté le : 04/03/19 23:50    Sujet du message: Répondre en citant

Eh ben… Je ne sais pas comment vous faites ! C'est typiquement pour ce genre de "débat" qu'internet m'épuise. Tu regardes pas le forum pendant 1 ou 2 jours, et pouf ! Même pas le temps de tout lire…

En tout cas, très vite fait :
- Komikku a tout de même essayé, avec des ouvrages comme "Les Fleurs du passé" et "Snow Illusion", et les résultats n'ont vraiment pas été terrible du tout.
- Mine de rien, Yumi Unita fait son retour. Formellement, pas vraiment un shôjo/josei, mais ce n'est pas rien.
- Ce que nous avons pu faire avec Delcourt, cela s'est étalé sur plus de 10 ans. Avec en soutien une grosse puissance financière, et une visibilité acquise grâce à des ouvrages comme "Fruits Basket" et "Nana", bestseller aux trèèèès nombreux volumes.
- En l'espace de 5 ans, on est tout de même arrivés avec :
* Des autrices à la longue carrière : Nishi Keiko, Rie Arai ("Desperate Housecat" est passé complètement inaperçu, mais c'est une autrice de shôjo/josei non négligeable dans un genre non romantique, à la Ai Morinaga).
* Des shôjo avec pas d'histoire d'amour dedans : Whispering, Goodnight I love you, Adieu mon utérus…
* Des polar shôjo : Double Je, Le Secret de l'Ange, Tue-moi plutôt sous un cerisier
* Des shôjo avec des pointes fantastiques : GM little briar Rose, Rouge Eclipse
* Un shôjo de sport : Jumping
* Un shôjo historique : La Fillette au drapeau blanc

Graphiquement, un titre comme "Goodnight I Love you" tranche radicalement avec ce qui est proposé.
"Aromantic (Love) Story" également (qu'il vous plaise ou pas… cela dit… je pense que c'est une grave "erreur" de ne pas le lire, car il réserve bien des surprises au fil des pages)
etc etc…

J'en profite pour rappeler la sortie du "Secret de l'amitié". Parce que mine de rien, c'est un combo gagnant, cet ouvrage. Je crois savoir qu'ici, vous êtes nombreux à apprécier "Mon Histoire", et c'est la même scénariste. Quand à la dessinatrice, à une époque, on aurait pu la publier façon "anthologie", comme une Mari Okazaki. Elle a un style vraiment unique, loin des standards aseptisés d'aujourd'hui.

Bien évidemment, je ne dis pas que la situation est parfaite, que les titres sont absolument parfaits et qu'il ne reste rien à faire. Mais bon ! Tout vient à point qui sait attendre, c'est mon avis…

Si je pouvais faire une liste de recommandations plus appuyée chez nous, je mettrais en tête de liste sans aucun doute (mais genre, vraiment hein !) :
- Good Morning, Little Briar Rose (Elle va aller très très loin cette dame !!! C'est une certitude)
- Aromantic (Love) Story
- Rouge Eclipse (grosses aspérités dans les dessins !)
- Goodnight I Love you
- Voyage au bout de l'été

Il y a là-dedans une grande diversité artistique, narrative et de personnages.
Et ce n'est que le début Mort de rire

Juste pour Sushi : bien évidemment que "les genres" sont importants. Le shôjo a dû se construire, sans aucun référentiel, sans rien. Et des autrices comme Moto Hagio (par exemple) ont été larguées à elles-mêmes par des responsables éditos qui ne comprenaient pas la révolution qu'elles étaient en train de mettre en place. Il y a un vrai héritage, et une vraie diversité dans cet héritage. Le revendiquer, c'est crucial.

(et pour finir, je ne me sens pas du tout attaqué sur notre ligne éditoriale, hein… Mais ça me frustre parfois un peu, j'avoue… Je reviendrais sur "Celle que je suis" dans l'autre sujet, un autre jour dans la semaine…)

Pour Nath :
http://www.akazoom.fr/adieu-mon-uterus
Par curiosité, et parce que ça m'intéresse, qu'entends-tu par "je crains que ce soit trop délicat pour moi" ? (pardon si c'est indiscret…)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 05/03/19 00:02    Sujet du message: Répondre en citant

Saishû Heiki Kareshi a écrit:


En tout cas, très vite fait :
- Komikku a tout de même essayé, avec des ouvrages comme "Les Fleurs du passé" et "Snow Illusion", et les résultats n'ont vraiment pas été terrible du tout.


Vraiment dommage. Car ce sont parmis leurs meilleur titre et c'est un "peu" les derniers du même genre à être sorti en France.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 05/03/19 02:47    Sujet du message: Répondre en citant

Ouiiiii ! Natsuki Sumeragi ! Je l'avais complètement oubliée ! Clair que Delcourt avait fait un gros travail avec elle, et jamais compris pourquoi son style n'avait jamais trouvé son public, pas plus que son pendant masculin (Akihiro Yamada).

Taliesin a écrit:
pour Ranma 1/2. Sur Twitter (je sais bulle de filtre et tout), je vois pas mal de jeunes gens que ce titre intéresse


Tant mieux pour Glénat si c'est le cas. C'est tout le mal que je leur souhaite.
Citation:
Je ne sais pas si on peut réellement compter Panini comme un "éditeur" en fait.

Panini, c'est très compliqué. Il y a eu du très bon, du n'importe quoi et une gestion incompréhensible. Mais je pense que là, dans les deux ans, il ne faut rien d'attendre d'eux. On verra si leur vente est effective et ce qui va se passer ensuite.
Citation:
Après, sur le forum, je ne trouve pas qu'on casse particulièrement les manga de Bruno.

J'ai pas ce ressenti non plus. Et je crois que Bruno aime assez que ses titres cristallisent des réactions.

*****

melvin a écrit:
Ben forcément c'est dur de faire mieux après tout ça, je dois dire que moi non plus je ne retrouve pas la même passion chez Akata actuellement...
Peut-être que l'on a eu toutes les meilleures mangakas d'un coup et que du coup on est devenu trop sélectifs, nos attentes sont trop élevées ?
Et on est forcément déçu de ne pas avoir certaines œuvres dans la lignée de celles déjà lues.

Ouais, mais en même temps... Honnêtement... Si Akata ne publiait que des tueries, est ce que vous les achèteriez ? Y a 3 jours t'écrivais "J'ai déjà presque trop de séries à acheter pour cette année, il va falloir calmer le jeu jusqu'à la fin 2019 et ne pas faire d'abus pour tenir l'équilibre précaire entre la place libre et les envies d'achat." et Taliesin nous explique régulièrement acheter à son rythme les titres avec un décalage de lecture. C'est pour ça que je m'interroge quand je lis une persistance dans la demande d'un "toujours plus".

Pour Un Shiba en plus, c'est un manga comique, mais les chapitres sont assez longs (il y en a 8 dans le recueil) et tu peux juger le premier chapitre sur Amazon JP. J'ai eu un peu de mal avec le caractère de la grand-mère au début, mais y a des bonnes répliques. Dans les mangas animaliers, je mets Chi en 1er, Shiba en plus en 2 et Plum en 3.

*****

Natth a écrit:
En regardant cette liste, je garde une impression de titres s'adressant principalement à un jeune public.

Ce que je conçois tout à fait. D'où mon choix hier, dans ma liste, de ne pas mettre Kilala et d'autres, au profit de seinen tout à fait honnêtes qualitativement. Parce que je trouve que ce n'est pas respectueux d'exclure du regard les femmes qui ne font pas du shôjo étiqueté comme tel (parce que c'est peut-être un choix de leur part de sortir d'un genre dont elles n'apprécient pas forcément les codes ou dans lequel elles se sentiraient à l'étroit). Après, c'est quoi un "titre adulte" ? Dans le seinen, une fois que t'enlèves tous les titres où les persos s'entretuent (qui représentent le gros des ventes), qu'est-ce qu'il reste ?
Citation:
Mais je connais aussi mes goûts et je ne me vois pas me lancer dans un titre qui ne m'attire pas. Lire surtout du "sympa sans plus" est un coup à se dégoûter du manga pour moi.

Là aussi nous sommes d'accords. Mais rien ne prouve que les mangas qu'on n'a pas eu en VF dépassent le niveau "sympa sans plus". ça s'est déjà vérifié avec Tezuka par le passé ("il nous faut ses titres adultes" ... -> "ah ? euh... en fait c'est assez moyen..." ... -> "il nous faut ses autres titres encore plus vieux" ... -> "ah ? euh... il nous faut...") où, au final, seule une poignée mérite réellement d'être dans les wish-lists. Les premiers publiés par Tonkam.
Citation:
J'ai voulu dire "Un pan du shôjo/josei est peu représenté (patrimoine, titres adultes, thématiques plus rares (policier, historique...)) et ça ne risque pas de changer vu le peu de motivation ambiante". Tu réponds "On se fiche des catégories", "Vous n'avez qu'à écrire des articles", "Vous devez lire tout ce qui est publié avant de vous plaindre".

Y a plusieurs choses.
- Depuis 2001, je lis sur le net des commentaires qui disent "je veux ce titre / genre qu'on n'a pas". C'est entre autres ce qui a généré le scantrad. A l'époque, la critique / demande était légitime. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. D'abord en raison de l'offre légale (135 à 150 livres par mois - qui peut lire tout ça ?) et ensuite parce que les éditeurs n'ont eu de cesse de tenter des choses qui n'ont pas pris. Et on parle de bons éditeurs qui ont proposé un travail de qualité (je pense à Kimi wa pet + Baby pop chez Kurokawa, par exemple, ou aux Deux Van Gogh chez Glénat - en plus de tous les autres exemples déjà évoqués).
- Taliesin et toi vous êtes déjà de grandes lectrices. J'ai du mal à voir comment vous pourriez absorber encore plus de titres, en fait. C'est aussi pour ça que je te demande si tu as déjà "tout lu" pour affirmer complètement ne pas trouver ton compte ? Tu réclames "plus de policier" ? Actuellement, y a Détonations et Route End qui sont d'excellents seinen. OK. Mais côté shôjo, on a P to JK (aka Love under arrest), 4,2 millions d'ex. vendus au Japon et 41e Prix Kôdansha. [oui, il y a une faille dans mon raisonnement Clin d'oeil ] Mais est-ce qu'il y a vraiment des shôjo policiers ? Tonkam a édité Top Secret, Clamp ne fait plus rien dans ce genre. Est-ce qu'il y a des alternatives et des bonnes alternatives ? (J'ai cru comprendre qu'en BL on a eu quelques titres assez forts mais en ladies ?)
- L'autre jour, vous parliez de Rachel Thorn. Et je trouve qu'il y a une différence entre sa démarche (travailler à publier des titres pour les faire connaître) et la vôtre (demander à des éditeurs de prendre des risques évidents pour éditer les titres que vous voulez lire). C'est pour ça que je vous encourage à une forme "d'activisme" [dans le sens de "passage à l'action"] plus poussé (à travers des articles, par exemple). Et à force de lire vos frustrations communes - Taliesin, Natth, Gemini, Melvin... - je me dis, vraiment, sincèrement, que, depuis le temps, vous auriez largement eu l'occasion de vous lancer conjointement dans l'édition et de proposer des choses concrètes. Là, Shiba édition se lance avec un one-shot [Shôgakukan + Yellow Tanabe (une femme) + financement participatif (atteint à + de 300%)], et vous ne valez pas moins qu'eux. Je vous pense tout à fait capable de produire de la qualité et de combler une partie des manques du marché. Et si vous ne le faites pas, à mon sens, c'est que votre envie et votre frustration ne sont pas assez élevées. Et si vous-même vous n'avez pas cette niaque, je ne vois pas pourquoi des éditeurs, dont ces titres ne font peut-être pas partie des goûts (ce qui est également légitime et recevable, et qui n'a pas été abordé dans cette conversation), devraient investir dans le créneau.
- Enfin, oui, on devrait se moquer des catégories, des étiquettes qui sont toujours réductrices et une forme de discrimination (même si elle est positive), a fortiori quand ça sert d'excuse pour ne pas lire tel ou tel titre disponible. Surtout quand débattre sur la classification (marronnier du forum - ou personne n'a le même avis) prend le pas sur les discussions sur les oeuvres et leur contenu.
Citation:
le BL. L'offre est restée ridicule pendant des années, puis il y a eu un déclic et cette catégorie a trouvé sa place. Mais il y avait aussi, et il y a toujours, des gens motivés derrière.

Note qu'il n'y a jamais eu d'enquête de fond sur le sujet et qu'on ignore : 1/ les chiffres de ventes 2/ le seuil de rentabilité des titres et 3/ la progression des ventes au regard de l'évolution de l'offre (est-ce que le public augmente, est-ce qu'il est stable ou est-ce que les ventes se dissolvent à mesure que l'offre se développe ?).
Citation:
J'ai peur que l'occasion soit passée, j'espère que je me trompe.

Pourquoi "peur" ? Les titres sont et resteront disponibles en japonais. Dans le cas présent, "l'absence" / "le manque" ne sont qu'une vue de l'esprit, ce qu'on appelle "une croyance limitante". (Dans un autre registre, Kenji Tsuruta avait disparu des librairies françaises pendant plus de dix ans, avant que Ki-oon lui redonne sa chance. Idem avec Daisuke Igarashi chez Sarbacane.)

*****

SHK a écrit:
Même pas le temps de tout lire…

Pas grave. Saute mes interventions, je dis pas des trucs intéressants Clin d'oeil
Citation:
Juste pour Sushi : bien évidemment que "les genres" sont importants. Le shôjo a dû se construire, sans aucun référentiel, sans rien. Et des autrices comme Moto Hagio (par exemple) ont été larguées à elles-mêmes par des responsables éditos qui ne comprenaient pas la révolution qu'elles étaient en train de mettre en place. Il y a un vrai héritage, et une vraie diversité dans cet héritage. Le revendiquer, c'est crucial.

Ton argument se défend, mais pour moi c'est un débat archaïque. C'est bien quand on aborde l'Histoire (du manga, du genre...), quand on bosse dans le milieu ou qu'on veut aller au-delà de la lecture divertissante. Mais le public lambda s'en fiche. Comme il se fiche de l'évolution du cinéma avant l'avènement des effets spéciaux, des séries TV des années 60 ou des romans qui ont compté dans les influences de JK Rowling et qui ont permis la naissance d'Harry Potter. Ou de la cuisine et de la médecine qui ont conduit aux spécialités culinaires populaires d'aujourd'hui et aux méthodes de soins modernes (du moment qu'on guérit...). Le passé, c'est le passé. Et sortir en VF en 2019 un titre de Moto Hagio paru en 1965, n'aura aucune incidence sur l'évolution future du shôjo au Japon, et probablement aucune sur les auteur(e)s francophones d'aujourd'hui, tant en matière de style graphique que de technique. (Les pantalons pattes d'Eph, je trouve déjà ça anachronique dans une Drôle de famille, alors dans un manga seventies... ^^) En outre, hormis quelques titres qui sont sortis du lot, qui, à part les éditeurs concernés, est capable d'établir un historique détaillé et objectif du shôjo en France entre 2000 et 2019 ? Il y a tellement de titres courts (pourtant bankables) qui sont sortis à la chaine, et combien vont rester dans les mémoires (y compris celles des lectrices effectives) ? Ce serait aussi intéressant de savoir combien d'auteur(e)s francophones ont été influencé(e)s par des shôjo ? Et si oui, lesquels ? L'influence du shônen est palpable, sans équivoque, mais celle du shôjo est plus vaporeuse, je trouve. A part Jenny (qui s'est réorienté vers le format franco-belge classique) et Miya (qui a levé le pied), y a pas grand chose qui transpire... Ce qui nous ramène une nouvelle fois à la question "Qu'est-ce qui manque dans le manga (estampillé shôjo / josei / ladies, donc) pour séduire les lectrices françaises de plus de 20/25 ans ?" C'est pas un problème de sens de lecture ni de choc culturel. Et les femmes adultes aiment lire. Donc le problème est ailleurs. Est-ce que c'est une question de clichés ? De préjugés ? De manque de visibilité dans la presse féminine grand public (ou même sur Youtube) ? Un problème de ratio budget/temps de lecture ? Une préférence pour une lecture moins "visuelle" laissant plus de place à l'imagination et la projection mentale ? Où sont les lectrices qui ont pris une claque avec Nana ou Switch Girl et qui se sont totalement retrouvées dans ces titres ? Je me demande aussi si depuis son passage exclusif en numérique, le manga Harlequin fonctionne ? Bref ! Quel est ce satané chaînon manquant ?
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Natth
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 05/03/19 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

C'est étonnant, j'ai l'impression que tu passes une fois sur deux à côté de ce que je dis. Mais c'est sans doute une impression réciproque, donc bref...

sushikouli a écrit:
Parce que je trouve que ce n'est pas respectueux d'exclure du regard les femmes qui ne font pas du shôjo étiqueté comme tel (parce que c'est peut-être un choix de leur part de sortir d'un genre dont elles n'apprécient pas forcément les codes ou dans lequel elles se sentiraient à l'étroit).

Je ne parlais pas des femmes en dehors du shôjo/josei, car justement je les trouvais bien présentes ailleurs, lues et même célébrées par les médias, de temps en temps. Mais ta phrase suit une remarque intéressante de Taliesin : certaines femmes mangaka se sont peut-être tournées vers le shônen/seinen pour populariser des histoires qui auraient moins décollé en shôjo/josei (en exemple français récent, Les mémoires de Vanitas). C'est possible je pense, mais ça se verra plutôt au niveau japonais.

sushikouli a écrit:
Après, c'est quoi un "titre adulte" ? Dans le seinen, une fois que t'enlèves tous les titres où les persos s'entretuent (qui représentent le gros des ventes), qu'est-ce qu'il reste ?

Taniguchi a été une vente seinen importante, même quand les persos ne se tapaient pas dessus. Il y a énormément de seinen adultes et calmes, bien que tous ne se vendent pas bien.

sushikouli a écrit:
Là aussi nous sommes d'accord. Mais rien ne prouve que les mangas qu'on n'a pas eu en VF dépassent le niveau "sympa sans plus".

Ceux que j'ai testé par ailleurs, je sais déjà que oui. Et ceux qui m'intriguent beaucoup mèneraient au moins à un achat. Après je n'ai pas dit que j'allais acheter TOUS les mangas pré-90.

sushikouli a écrit:
Taliesin et toi vous êtes déjà de grandes lectrices. J'ai du mal à voir comment vous pourriez absorber encore plus de titres, en fait. C'est aussi pour ça que je te demande si tu as déjà "tout lu" pour affirmer complètement ne pas trouver ton compte ?

Il y a une différence entre lire quelque chose qui vous travaillera pendant des années et lire un titre sympa. Si j'aime autant le manga, c'est que certains titres m'ont tellement passionnée que j'avais du mal à penser à autre chose. C'est bien gentil le "c'est disponible donc pourquoi pas ?", mais ça n'est pas suffisant et c'est lassant à force.

sushikouli a écrit:
Actuellement, y a Détonations et Route End qui sont d'excellents seinen. OK. Mais côté shôjo, on a P to JK (aka Love under arrest)

J'ai déjà repéré Route End, je regarderai Détonations au cas où, mais Love under arrest ne m'attire pas. Pour le reste, il faudrait mieux maîtriser le japonais que moi pour bien fouiller. Danzai no Dragnet, par la dessinatrice de Psychic Détective Yakumo, pourrait me plaire, mais rien ne dit que PDY s'achèvera en France, alors un autre titre...

sushikouli a écrit:
Je me dis, vraiment, sincèrement, que, depuis le temps, vous auriez largement eu l'occasion de vous lancer conjointement dans l'édition et de proposer des choses concrètes.

Sans parler japonais ? Sans formation éditoriale ? Sans oublier le boulot à gérer à côté pour avoir de quoi vivre ? Tu crois vraiment qu’un petit éditeur débutant, sans carnet d’adresses, réussirait mieux que ses prédécesseurs ? Qu’Isan par exemple ? Je crois qu’il faudrait bien plus de moyens (si je gagne à l’Euromillions peut-être…). Maintenant oui, les éditeurs ont moins la niaque pour ce type de sujet que pour le shônen/seinen, d'où cette discussion. C'est un constat, tout simplement.

sushikouli a écrit:
Dans le cas présent, "l'absence" / "le manque" ne sont qu'une vue de l'esprit, ce qu'on appelle "une croyance limitante".

Non, c'est un ressenti. Après, tant mieux si je me trompe sur l'avenir et que ce ressenti finisse par s'effacer devant de nouvelles publications (comme il s'est effacé dans le cas du BL).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
egil
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 05/03/19 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, comme d'hab, je viens vous apporter des chiffres.

La réédition de Ranma 1/2 est un très beau succès. Chaque nouveauté démarre à près de 1.500 ex en première semaine Gfk.

Et si on m'avait dit un jour que nous vendrions à plus de 10.000 exemplaires une réédition d'Osamu Tezuka... On y est pas encore, mais ça ne devrait pas tarder pour Ayako et L'histoire des 3 Adolf.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 05/03/19 12:31    Sujet du message: Répondre en citant

Super nouvelle pour les Tezuka, il me tarde d'en arriver à Phénix dans la mesure où il s'agit du seul qui me manque chez Delcourt/Tonkam (avec Le Cratère et L'Arbre au Soleil mais ceux-là je n'y crois pas).
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 05/03/19 23:29    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Ouais, mais en même temps... Honnêtement... Si Akata ne publiait que des tueries, est ce que vous les achèteriez ? Y a 3 jours t'écrivais "J'ai déjà presque trop de séries à acheter pour cette année, il va falloir calmer le jeu jusqu'à la fin 2019 et ne pas faire d'abus pour tenir l'équilibre précaire entre la place libre et les envies d'achat." et Taliesin nous explique régulièrement acheter à son rythme les titres avec un décalage de lecture. C'est pour ça que je m'interroge quand je lis une persistance dans la demande d'un "toujours plus".

Pour mon cas personnel, je suis plutôt satisfait en ce moment de ce qui sort chez nous. J'ai largement de quoi me satisfaire malgré des hauts et des bas depuis quelques années, à part pour le shôjô / josei où je n'achète quasiment plus rien. Mais comme j'ai eu la possibilité de me rabattre sur des éditions US dans ce domaine, au final j'ai ma dose aussi. Franchement, je ne réclame pas grand chose en fait, quelques shôjô / josei sympas en plus, en français, ou bien quelques auteurs comme Morita, Masahito Soda et je serai comblé. Comme tu le dis j'essaye d'éviter une boulimie d'achat (ce qui ne m'évite pas forcément une boulimie de lecture avec la bibliothèque, les relectures ou les emprunts Clin d'oeil) pour ne pas manquer de place.
Avec toutes les dernières annonces, je trouve 2019 très bien au niveau du renouvellement de l'offre même des séries comme Beastars ou BL Metamorphose que je pensais compliquées à sortir, sont arrivées rapidement et semblent être en mesure de faire des ventes très correctes en étant chez un excellent éditeur, c'est inespéré !
Après ça ne m'empêche pas d'apprécier de lire encore pas mal les news sur les sorties japonaises et de rêver un peu en regardant ce qui sort là-bas mais ce n'est pas parce que j'en parle que ce sont forcément des séries que je veux acheter à tout prix. Comme en plus je ne suis pas très vintage (avant 1990 en gros), ça fait aussi moins de séries à désirer, des titres inédits que je pourrais vraiment vouloir acheter il n'en reste plus tellement en réalité donc je suis un lecteur plutôt satisfait malgré le fait que tu sembles penser que je passe mon temps à me plaindre. Mort de rire
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 06/03/19 00:03    Sujet du message: Répondre en citant

Natth a écrit:
certaines femmes mangaka se sont peut-être tournées vers le shônen/seinen pour populariser des histoires qui auraient moins décollé en shôjo/josei (en exemple français récent, Les mémoires de Vanitas). C'est possible je pense, mais ça se verra plutôt au niveau japonais.


J'avais lu il me semble que l'auteure de "Blue Exorcist" préférait le shônen parce qu'elle avait une plus grande liberté dans sa narration, son scénario, ses personnages, etc. mais je ne me souviens plus où j'avais vu ça, mais c'est néanmoins très certainement vrai, c'est juste que beaucoup d'auteurs n'ont pas assez de personnalité pour sortir des sentiers battus et apporter leurs propres idées, se contentant de copier ce qu'on fait leurs aînés.


Natth a écrit:
Il y a énormément de seinen adultes et calmes, bien que tous ne se vendent pas bien.


Je crois que je n'ai que des seinen calmes dans ma bibliothèque, à part Vinland Saga, qui est un titre finalement où l'auteur réfléchit à comment ne pas s'entretuer et éviter le combat. Et Lone Wolf & Cub, mais avec aussi une portée culturelle et philosophique qui vient équilibrer l'aspect combat.
Mushishi, Mokke, Planètes, Sing Yesterday for me, Vertical, Blue Giant, Undercurrent, Coffee Time, Goggles, Solanin, tous les Fumiyo Kono, Une Sacrée Mamie, March comes in like a Lion, Wizard's Soul... C'est clair que ce ne sont pas les titres calmes et adultes qui manquent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 07/03/19 14:38    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Pour Un Shiba en plus, c'est un manga comique, mais les chapitres sont assez longs (il y en a 8 dans le recueil) et tu peux juger le premier chapitre sur Amazon JP. J'ai eu un peu de mal avec le caractère de la grand-mère au début, mais y a des bonnes répliques. Dans les mangas animaliers, je mets Chi en 1er, Shiba en plus en 2 et Plum en 3.

Bon je confirme : ce n'est pas ma came. La série est sympathique avec un dessin assez "rond" et mignon mais je ne suis pas très client de ce type d'histoires avec des gags en général, je passe...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 07/03/19 15:55    Sujet du message: Répondre en citant

En parlant shôjo, il y a aussi un titre de Soleil qui vient du Cookies: https://www.manga-news.com/index.php/actus/2019/03/06/Soleil-publiera-le-manga-Come-to-me-Wedding

Après, je dois dire que pour le moment, le titre comme les dessins en couverture ne m'émeuvent pas beaucoup.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 07/03/19 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, vous réclamez des shôjo "adultes", mais vous n'aimez pas ça ? (Ou alors, vous êtes vraiment des poissards que les éditeurs refusent catégoriquement de satisfaire ?) Mort de rire Mort de rire Mort de rire

Melvin : ça se défend et je comprends tout à fait. Mais pour le coup, c'est vraiment un titre pas niais, sans romance, sans clichés, sans bogoss poseur, sans fan-service, sans super pouvoir... Typiquement du "manga autrement". Si vous y êtes hermétique (ce qui est votre droit le plus strict), il est peut-être temps de se poser la question dans l'autre sens : "Et si vous étiez en réalité réfractaire au genre, et que les auteurs qui vous plaisent ne représentent pas une norme mais des exceptions ?" C'est un peu comme :
- dire "j'aime les sushis" et ne manger que des suhis au saumon.
- dire "j'aime les animaux" et n'avoir de contact qu'avec son chien, son chat ou son poisson rouge.
- dire "j'aime les fleurs" et n'acheter que du muguet le 1er mai ou des roses à la Saint-Valentin.
C'est un peu le ressenti que j'ai à force de lire vos témoignages. (Ou, pour reformuler : Pourquoi auriez-vous besoin d'aimer le shôjo / josei ? En quoi serait-ce une nécessité ?)
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 07/03/19 21:39    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
En fait, vous réclamez des shôjo "adultes", mais vous n'aimez pas ça ? (Ou alors, vous êtes vraiment des poissards que les éditeurs refusent catégoriquement de satisfaire ?) Mort de rire Mort de rire Mort de rire

)



effectivement c'est de la poisse, aucun des shojo dit "adulte" par akata etc ne me convient ou presque, en fait quand akata dit sortir un truc plus adulte, j'ai l'impression de lire un shojo, seul perfect world et orange me plaisent, mais l'image qu'il dégage est proche d'un shojo basique.

je veux du shojo oldies, mais clairement pas comme "simple comme l'amour" qui est juste une histoire vue et revue avec des vieux dessins, dans le oldies y'a par ex la sf qui apporte de l'inédit, ou de l'historique.
en josei je suis plus feel young mais là encore ça dépend des sujets, si c'est pour avoir une femme qui a 30 ans ne sais toujours pas décider toute seul non merci.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 07/03/19 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
c'est vraiment un titre pas niais, sans romance, sans clichés, sans bogoss poseur, sans fan-service, sans super pouvoir... Typiquement du "manga autrement"

Ben c'est du gag manga sur un chien quoi ! Mort de rire
C'est quand même assez spécial...
Et puis au passage moi j'aime bien la romance, tant que ce n'est pas le centre exclusif de l'intrigue.

Disons que si on avait plus de choix en shôjôs adultes, ce serait quand même bien plus simple de trouver chaussure à son pied.
Vu qu'il y a peu d'offre forcément ça peut ne pas nous plaire. En seinen comme il y a pleins de trucs qui sortent, on a plus de choix et on trouve de bonnes séries malgré tout (au final beaucoup ne me plaisent pas pourtant j'aime le seinen).

Et puis j'aime pas les sushis car ils ont l'esprit tordu ! Mort de rire
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 08/03/19 15:02    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
je veux du shojo oldies, mais clairement pas comme "simple comme l'amour" qui est juste une histoire vue et revue avec des vieux dessins, dans le oldies y'a par ex la sf qui apporte de l'inédit, ou de l'historique.


Voilà, c'est ça. Moi pas de souci que le manga soit récent, c'est plus les thématiques des années passées qui me bottaient.
Dans les shôjo/titres féminins qui sortaient dans les années 90, la plupart n'étaient pas une romance lycéenne. Même les trucs bien niais genre Fushigi Yûgi, il y avait autre chose que de la romance !
Je pense qu'il y a un souci sur notre tranche d'âge, parce que pour nous, les références des manga au féminin, ce sont peut-être plus des titres comme la Rose de Versailles, RG Veda, Angel Sanctuary, Basara, ou même Sailor Moon. La plupart de ces histoires avaient autre chose qu'une histoire d'amour lycéenne.
La génération suivante, avec Fruits Basket et Nana, pareil, l'amour est central, mais ces manga portent sur plus que "oh, machin me plaît" "en fait je préfère son voisin" "ah non le premier était mieux".
Après on est passé à la période vampire/butler, et je dirais que déjà à ce niveau, le scénario en plus de l'histoire d'amour, fallait quand même le chercher... ça devenait plus une excuse qu'une vraie histoire.

Il y a toujours eu des shôjo lycéens à l'eau de rose, et il y en a toujours de très bons, mais j'ai l'impression qu'en plus de s'être généralisés avec les années, les quelques efforts pour inclure autre chose que l'histoire d'amour se sont aussi amenuisés.
Je pense que cette vision est aussi due au fait que tout ce qui n'est pas de la romance niaiseuse est en général cataloguée comme autre chose que du shôjo chez nous.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 08/03/19 22:30    Sujet du message: Répondre en citant

Flore a écrit:
Je pense qu'il y a un souci sur notre tranche d'âge, parce que pour nous, les références des manga au féminin, ce sont peut-être plus des titres comme la Rose de Versailles, RG Veda, Angel Sanctuary, Basara, ou même Sailor Moon. La plupart de ces histoires avaient autre chose qu'une histoire d'amour lycéenne.

Moi, je ne vois pas des "shôjo", dans ta liste, mais des mangas qui traitent avant tout de la transidentité avec des personnages androgynes, des filles qui doivent se faire passer pour des garçons - jusqu'au travestissement complet - afin de réaliser leur destinée et des background de personnages homosexuels (hommes ou femmes pour ce qui est de Sailor Moon). On peut déjà y voir une régularité des thématiques (qui te parlent davantage que des romances classiques et les modes ultérieures). Très content

Je crois aussi que tu idéalises un peu tes souvenirs : dans les années 90 (et dans les titres de Clamp en particuliers), il y avait déjà du fan-service... D'autre part, Naoko Takeuchi n'a jamais réussi à percer au-delà de Sailor Moon. De même que Clamp a passé sa carrière à se jouer des barrières éditoriales pour mélanger les genres et n'ont jamais vraiment été, aux yeux de nombreux lecteurs, des auteurs de récits de filles. Tout ça pose aussi plein de questions. Et tu cites Fushigi Yûgi, mais pareil : Yû Watase a finit par s'orienter vers le shônen, ces dernières années, pour faire - à mon sens - exactement la même chose qu'avant, mais avec une étiquette "pour garçons". Pour avoir lu FY et Arata, pour moi, c'est la même chose. (je cherche encore l'intérêt de la chose d'autant qu'elle a mis la série en stand by... pour revenir à FY)

Comme tu as cité RG Veda, je me suis replongé dans le mag de prépub... Et c'est marrant, les mangas issus du WINGS sont passés assez inaperçus en France : Immortal Rain (même l'excellent seinen en 1 tome Our summer holidays de l'auteure), Princess Princess, Au Café Kichijôji... Je me demande si Egil nous donnerait les chiffres de Princess Aï (Courtney Love feat. Ai Yazawa) ? Et je ne parle même pas de Nobles Paysans (comment il se positionne sur l'échelle des ventes de Hiromu Arakawa ?) qui est vendu comme tout, sauf un shôjo...
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
Page 13 sur 15

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation