Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[GALAXY EXPRESS]
Se rendre à la page : 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 18/10/04 13:30    Sujet du message: [GALAXY EXPRESS] Répondre en citant



Résumé :

2358. Comme des milliers d’autres gamins, le jeune Tetsurô Hoshino tente d’échapper à la misère dans les bas-fonds de Mégalopolis et, depuis que sa mère a été tuée par le Comte Mécanique, le plus redoutable des cyborgs, lors d’une chasse aux humains, son obsession est de venger sa mort. Mais afin de châtier le meurtrier, il lui faut devenir lui-même un cyborg. Le seul moyen d’y parvenir est d’embarquer à bord du Galaxy Express pour atteindre la planète Andromède où il pourra obtenir un corps d’androïde. Hélas, le voyage est loin d’être gratuit ! Voici cependant qu’une mystérieuse jeune femme dénommée Maetel lui offre la possibilité d’obtenir un billet gratuit à condition qu’il l’accompagne jusqu’au terminus où son objectif se concrétisera...

Oeuvre nostalgique qui arrive enfin en france, elle a eu pour moi bien plus d'importance que ne là été Albator, j'ai d'ailleurs encore en souvenir des images de l'époque de la diffusion de l'animé sur fr2.

ma première peur c'était les dessins! c'est un vieux manga et la comparaison avec l'animé aurait pu se faire ressentir, mais heureusement excepté les premières pages, ça devient vite ce qu'on connait de l'oeuvre.
C'est vraiment un manga original, l'idée même est forte, le plus grand intérêt se trouve dans la diversité des mondes qu'ils vont visiter, chaque planète a son mode de vie, sa nature, sa structure, tout est recherché et fascinant.

Le début est un peu rapide, surtout quand on va vu le film ( prévu pour bientôt en dvd chez Déclic ), idem pour la suite, ou la conclusion des chap vient trop rapidement, mais plus on avance mieux c'est travaillé, j'attend impatiemment les prochaines histoires qui seront certainement meilleurs encore.
Une lecture ou l'on sévade dans l'imaginaire de l'espace.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 18/10/04 13:32    Sujet du message: Répondre en citant

Un numéro spécial du big comic va sortir au japon le 1er novembre, et sera dédié à Galaxy Express 999 :

http://www.bigcomics.shogakukan.co.jp/bc_shop9810/999otayori/news/spe_zoukan/images/zoukan_02.jpg

Le prix sera de 380 yens. Il devrait comprendre des chapitres du nouveau manga de GE999, dans l'optique de la sortie du 21 ème volume (!)
Une bonne nouvelle donc, au moment où le premier volume vient tout juste de sortir en France

Mais voici le contenu :

_Galaxy Express 999 : 96 pages
_Galaxy Railways : 48 pages (il l'avait annoncé, c'est fait, voici le manga de galaxy railways !)
_un one-shot de 8 pages

source : http://www.albatorssx.com/forum/viewtopic.php?t=363 et Jetblack

J'espère qu'on aura le chap spécial sur galaxy railways dans le tome 21 de galaxy express!
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 03/02/06 22:10    Sujet du message: Répondre en citant

Sushikouli a écrit (dans le sujet Tezuka) :

Citation:
Moi je faisais référence à GE 999 ! c'est d'un mauvais ce truc !! Je comprends que ça ait pu avoir du succès... Mais tu vas peut-être pouvoir m'expliquer en quoi c'est poétique, nostalgique et tout ce qui s'en suit... ???


Je ne suis pas très doué pour ce genre d'explications. Enfin, je vais quand même essayer.
Premier point, grâce à sa mise en case (certes moins originale que celle de Tezuka), Matsumoto sait très bien mettre en valeur les personnages qu'il décrit : en alternant des gros plans dans de petites cases et de grandes cases avec le personnage au milieu, il montre la sollitude et les préoccupations de celui-ci.

Deuxième point : il sait développer des univers étonnants, où la modernité et l'archaïsme coexistent (le Galaxy Express lui-même : véhicule spatial et train à vapeur). Ainsi, indirectement, il montre le caractère éternel de certaines situations, de certains sentiments : ceci permet alors plus facilement l'identification, même avec des ET.

Troisième point : la cruauté de certaines situations Toutes les histoires ne finissent pas ien et la morale est parfois cruelle (exemple de la planète Yami-Yami dans le premier chapitre du tome 4), remettant en cause certaines de nos conceptions couramment admises (dans la même histoire, notre idée de la beauté).

Quatrième point : les personnages. Même si le graphisme est daté, je tro;uve que les yeux montrent très bien leurs sentiments. Aucun personnage n'est parfait (dans Galaxy Express : c'est différent avec Harlock ou Emeraldas) : Tetsuro et Maetel ont des défauts, des peurs qui les rendent humains ; mais ils ont aussi des objectifs et veulent à tout prix les atteindre ; pour cela, ils sont capables de surmonter leurs craintes et de faire des efforts. C'est aussi vrai pour les personnages secondaires, rencontrés sur les différentes planètes.

Enfin, cinquième point, les dialogues sont importants, parfois un peu bavards certes. Mais cela permet aux personnages de développer leurs idées, leurs motivations, leurs sentiments... On évite ainsi le manichéisme.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
clash
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 28 Sept 2005
Localisation : Genève

Message Posté le : 08/02/06 23:18    Sujet du message: Répondre en citant

Moi qui n'aime pas trop trop les anciens trucs, et qui n'a que de trèèèèès vagues souvenir de la série animée étant tout gamin, ben j'ai accroché tout-de-suite au manga!!

Poétique oui, c'est le mot...
Bon c'est un peu court pour un plaidoyé; je tâcherai de faire plus long à l'occasion!
_________________
Les gens mettent beaucoup de temps à changer, mais le temps, lui, passe inexorablement...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 20/08/06 09:12    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, alors… Ma réponse a tardé à arriver, désolé…

Avant d’attaquer, je tiens à préciser un point qui me semble important : Mon avis est ce qu’il est aujourd’hui parce que j’ai été bercé ces dernières années (tous médias confondus) par des œuvres aux scénarii brillants et peu conventionnels. Par conséquent, je serais incapable de dire s’il y a 15 ans, ma perception du travail de Matsumoto n’aurait pas été différente.

Pour le reste, je vais te répondre, Cyril, dans un premier temps et je me servirais, ensuite, du tome 9 de GE999 comme exemple pour donner mon avis plus général sur le travail de Matsumoto.

Citation:
Premier point, grâce à sa mise en case (certes moins originale que celle de Tezuka), Matsumoto sait très bien mettre en valeur les personnages qu'il décrit : en alternant des gros plans dans de petites cases et de grandes cases avec le personnage au milieu, il montre la solitude et les préoccupations de celui-ci.

T’aurais un exemple plus précis de scène montrant véritablement la solitude d’un personnage au travers de la mise en page ? (je ne met pas ta parole en doute, hein. Seulement je ne visualise pas, là comme ça.^^ ;;; ) De mon côté, j’ai surtout l’impression d’un manque de maîtrise de l’espace dans la pagination de Matsumoto. Il use et abuse des cases pleine page (voire en double pages) et on a l’impression, ensuite, qu’il est obligé de serrer pour tout faire tenir dans son chapitre. Plus d’une fois d’ailleurs j’ai eu une impression de bâclage en fin de chapitre.

Citation:
Deuxième point : il sait développer des univers étonnants, où la modernité et l'archaïsme coexistent (le Galaxy Express lui-même : véhicule spatial et train à vapeur).

Galaxy express : entre tradition et modernité ! ça mériterait un article dans « Planète Japon » Mort de rire Mort de rire Mort de rire
Là je pense que ce n’est qu’une question de contexte et d’époque. Matsumoto a connu la guerre et ce qui en a directement découlé. Avec toutes les métamorphoses qu’a connu le pays. Il est probable qu’il se soit énormément interrogé sur l’évolution de son pays à cette époque et que cela se répercute sur son œuvre. Matsumoto avait-il peur du progrès ?

Autre théorie, plus terre à terre, l’auteur ne s’est pas posé de question sur ce point précis. En créant des œuvres de SF, il est obligé d’introduire la notion de technologie avancée. C’est l’élément clé du genre. Après, faire apparaître des mondes plus… comment dire… plus archaïques, c’est d’une certaine manière, l’occasion pour lui de se renouveler. Il le fait si peu dans Galaxy que, pour le coup, je ne vais rien lui reprocher.

Dernière possibilité, cette opposition permet de donner le change concernant la vie de Tetsuro : celle d’avant (tradition) et celle a laquelle il aspire (modernité).

Citation:
Ainsi, indirectement, il montre le caractère éternel de certaines situations, de certains sentiments : ceci permet alors plus facilement l'identification, même avec des ET.

Tu peux être plus précis ? D’après toi, le lecteur est censé s’identifier à des personnages ? (autres que le héros, s’entend)

Citation:
Troisième point : la cruauté de certaines situations. Toutes les histoires ne finissent pas bien et la morale est parfois cruelle (exemple de la planète Yami-Yami dans le premier chapitre du tome 4), remettant en cause certaines de nos conceptions couramment admises (dans la même histoire, notre idée de la beauté).

« nos conceptions couramment admises » ? je sais pas. D’autant que ce qu’on admet en France ne l’est pas forcément au Japon et vice versa. Il y a fort à parier que le lecteur japonais ne perçoit pas la même chose que nous dans le travail de Matsumoto.

Plus que la cruauté des situations, je parlerais d’absurdité. Les messages de l’auteur étant souvent maladroits et les réactions de Tetsuro totalement à l’ouest de ce que ferait ou dirait un homme normalement constitué.

Citation:
Quatrième point : les personnages. Même si le graphisme est daté, je trouve que les yeux montrent très bien leurs sentiments.

Mon dieu quelle horreur ! O_o ;;; Leurs expressions faciales sont quand même très limitées. J’ai pas compté, mais elles sont bien inférieures à la moyenne de ce que proposent les mangaka actuels (regarde Hojo, Hashiguchi ou Morita, pour ne citer qu’eux). De fait, filer un regard de neuneu à Tetsuro et des yeux de biches à Maetel, ça limite quand même sacrément les expressions possibles.
Citation:
Aucun personnage n'est parfait (dans Galaxy Express : c'est différent avec Harlock ou Emeraldas) : Tetsuro et Maetel ont des défauts, des peurs qui les rendent humains

Pourtant, Maetel joue quand même bien la carte de la perfection, surtout comparée à Tetsuro. Elle a certes des fêlures dues à son passé, elle n’en reste pas moins d’une froideur assez énervante et d’une légèreté d’esprit assez sidérante (d’ailleurs, c’est peut-être à cause d’elle qu’il y a autant de blagues sur les blondes ! Mort de rire Mort de rire Mort de rire ). Pas très humaine, quoi.
Citation:
Enfin, cinquième point, les dialogues sont importants, parfois un peu bavards certes. Mais cela permet aux personnages de développer leurs idées, leurs motivations, leurs sentiments... On évite ainsi le manichéisme.

Oui et non. Si le manichéisme est évité (quand il l’est), ça doit plus être un hasard que volontaire de la part de Matsumoto tant ses schémas narratifs sont identiques d’un chapitre (ou d’un volume) à l’autre.

Matsumoto, pour moi, c’est comme Kurumada. Heureusement que ses mangas ont été adaptés en animés pour avoir enfin quelque chose de qualité à se mettre sous la dent (et merci aux équipes derrière). Matsumoto, c’est aussi le seul mangaka a avoir développé un univers aussi vaste avec si peu de variantes dans le design de ses personnages. Un manque de créativité qui fait sacrément peur. Un mec, c’est forcément petit et moche (ou grand et fort) et une fille blonde, belle et élancée. Et plus encore quand on voit les réactions de certains de ses fans qui le considèrent comme un dieu à l’univers riche. L

Côté graphisme, à part les trains, le ciel étoilé et les planètes, force est de constater qu’il ne sait pas dessiner grand-chose. Surtout pas des persos, ni des héroïnes sexys (tu pourras comparer avec Yakitate Ja-pan, lorsque Hashiguchi parodiera GE999, c’est pas du tout le même niveau) : il a beau user et abuser du fan service avec Maetel (d’ailleurs, oui, GE999 aurait-il eu autant de succès si le guide de Tetsuro avait été un homme ? – poussons le vice : faisons un remake. Tetsurô serait français et son guide un grand black américain homosexuel ! – brisons les tabous !), elle est aussi sexy qu’un caniche nain. -_-

Je parlais tout à l’heure des schémas narratifs. Ça m’a rapidement gonflé de tout le temps lire la même chose :
- le train dans l’espace
- Note du narrateur
- brève remarque de Tetsuro
- annonce du contrôleur à propos de la prochaine escale
- arrivée sur la planète
- arrivée à l’hotel
- manger au restaurant (Râmen ou Steak)
- prendre (ou ne pas prendre) un bain (car telle est la question Shakespearienne à laquelle on a le droit régulièrement)
- oh ! des gens ! allons leur parler !
- amis ou ennemis, ils lancent l’action
- Tetsuro dans l’embarra
- Tetsuro sauvé par Maetel
- Retour dans le train
- Légère interrogation de Tetsuro
- Conclusion du narrateur
- (parfois, entre le retour au train et la réflexion de Tetsuro, on a une explosion de la planète)

Alors bien sûr, il y a de légères variantes, mais rien de vraiment captivant. Y a-t-il seulement un chapitre indispensable ? un seul ? Galaxy Express, c’est comme Manga Science ou Histoires pour tous de Tezuka : tu publie ça dans n’importe quel ordre ou tu oublies d’acheter un tome ou deux, ça ne change strictement rien à l’histoire. Je trouve ça déprimant. Ça manque de cliffanghers haletant (et de tension narrative, accessoirement), d’épisodes en deux ou trois parties, de flash-backs, de personnages secondaires à bord du train, de persos (gentils ou méchants) charismatiques et récurrents, de déstructurations narratives (pourquoi pas un chapitre d’action unique mais raconté par Tetsuro, Maetel et le Contrôleur, par exemple ? – avec toutes les incohérences et différences que cela peut engendrer…), de réactions sanguines de la part de Tetsuro (tu soulignais la fin « dure » de certains chapitres, mais à chaque fois ça laisse Tetsuro à peine songeur. Blasé ou cynique, je ne sais pas trop où le situer.)…

En clair, à quand une version modernisée par Naoki Urasawa ? Cool

Pour en revenir au tome 9 (qui est mon préféré de part ses nombreuses touches d’humour), voilà les points qui m’ont le plus gêné :

Chapitre 1 :
- On nous dit qu’on va nous expliquer pourquoi ça s’appelle la « Ville sans nuit »… et finalement, on n’a jamais la réponse !
- Pendant la première moitié du chapitre on part donc dans la ligne de « mais quelle est donc cette ville étrange où il ne faut pas sortir la nuit ? » et page 30, on a l’impression que Leiji s’aperçoit qu’il lui reste encore 22 pages à combler et son histoire part dans une direction totalement différente ! Du coup, on se retrouve avec 2 histoires en une et aucune des deux qui tient vraiment la route.
- Deuxième partie, c’est là que tout se gâte ! Maetel entreprend de montrer quelque chose à Tetsuro. Mais cette gourde, au lieu de lui dire de quoi il s’agit et de le mettre en garde sur l’attitude à adopter, elle le laisse aller au casse-pipe avec comme seule remarque pertinente une fois que le gamin a gaffé : « tu nous as mis dans la merde, couillon ! prie pour protéger ton trou de balle d’ici à ce qu’on arrive au train ! Tu vas comprendre pourquoi on l’appelle « Est longue » ! ». Reste alors le dénouement assez improbable de l’avant dernière page et le manque de remise en question de Tetsuro par rapport à ses actes (et ceux de Maetel, du coup ! Parce que c’est quand même grâce à elle qu’ils sont dans la merde à la fin ! sic !).
Probablement le plus mauvais chapitre de toute la série. Tiens, c’est moi ou l’ombre du monstre ressemble plus à un mammouth qu’au monstre du Loch Ness ?

Chapitre 2 :
- P56 : ça commence fort ! Avec la planète qui ressemble à un squelette humain… je cherche encore quelle partie du corps… Mort de rire
- Mieux ! P 59, Maetel vente les mérites de la pureté de l’eau tandis que p61 le lecteur peut à loisir distinguer 2 poissons crevés à la surface de la mer. Mort de rire Mort de rire
- Les pages 60 à 65 ne servent clairement à rien, tandis que la fin de l’histoire aurait mérité des pages en plus (mauvaise gestion de l’espace, disais-je).
- P70 : Tetsuro se réveille dans une position assez ambiguë : ce qui semble être son pied pourrait largement être confondu avec une gaule matinale que même Ryo Saeba pourrait se rhabiller ! Ce qui me permet d’ailleurs d’ajouter que les représentations phalliques sont légions chez Matsumoto (y aurait d’ailleurs beaucoup à dire – mais une autre fois, peut-être…). Toujours pareil, juste avant il s’est fait tirer dessus, on ne saura jamais pourquoi, ni pourquoi Maetel était moins blessée que lui.
- La thématique du chapitre, en elle-même, est très intéressante et pas trop mal amenée, pour une fois. C’est du côté de Maetel (encore ? Mais quelle chieuse, celle-là !) qu’il faut repérer les incohérences de discours. Elle semble connaître la reine. Mais en même temps ne sait pas grand-chose. Et pourtant elle donne l’impression d’avoir déjà rendu visite à la reine, mais pas trop. Ce qui ne l’empêche pas de trouver son comportement louche. (vous suivez ? C’est normal : Matsumoto style ! ^____^ ) Même Tetsuro la trouve bizarre, c’est dire !
- Le pire reste quand même la fin. Après avoir mis à jour une vaste injustice à l’échelle planétaire, nos deux héros ne trouvent rien de mieux à faire que de reprendre le train. Et faire preuve de civisme en prévenant les autochtones que leur reine est morte et qu’ils peuvent recommencer à vivre normalement, non ? bah non !
- Et la conclusion de Tetsuro, pensif : « La reine a laissé derrière elle un cœur bien cruel… ». Et toi, du gland ? Tu crois que tu vaux mieux ? Neuneu un jour… -_-

Chapitre 3 :
Pas grand-chose à dire sur ce chapitre qui sert encore moins que les autres. Sauf :
- Incroyable qu’un moine fidèle à ses idées depuis 600 ans change du tout au tout grâce à Tetsuro. C’est le héros, mais quand même… Vessies, lanternes, toussa…
- Incroyable aussi l’attachement qu’a Tetsuro pour ses dents, lui qui ambitionne de se faire robotiser… (en plus, pour sucer ses Râmens, il n’en avait pas besoin!) Roulement des yeux

Chapitre 4 :
- Ce qui se passe entre les pages 163 à 180 ne sert strictement à rien. Pourquoi garder Tetsuro prisonnier dans sa chambre d’hôtel si c’est pour l’emmener ailleurs finalement ?
- P188 : on a l’explication du pourquoi du comment de l’incendie. Mais pourquoi Tetsuro n’a-t-il pas commencé à tousser plus tôt ?
- Je passe sur les p190-191 : « on mange dans la joie parce que c’est notre dernier repas ! on meurt la semaine prochaine ! » Mort de rire Sans compter qu’on ne sait pas pourquoi ils meurent. Se sont-ils dénoncés ? Ont-ils laissé des preuves ? Y a-t-il eu des témoins ?
- Tetsuro qui accepte bien vite l’idée du sacrifice (somme toute inutile, en plus). Et le train qui revient les chercher une semaine après (alors que les horaires sont super importantes d’habitude, quitte à abandonner les passagers !)…
Faut que Papy Leiji il arrête la fumette de plantes hallucinogènes. -_-;;;;

Chapitre 5 :
- P238 : La société des chemins de fer qui n’envisage même pas d’envoyer une équipe de recherche pour les retrouver (et qui ne réagira pas, à la fin, quand ils s’en sortiront)…
- P250 : ils se font avoir comme des bleus. -_- no comment !
- La dernière partie de l’histoire avec la reine rebelle tombe comme un cheveu sur la soupe (et pourquoi elle les a endormi ?)…

Ouf ! Fini ! Eh beh ! Y a plus à dire sur le non sens des histoires que sur les histoires en elles-mêmes…

A ton tour Cyril ! Clin d'oeil

(Si quelqu’un d’autre veut compléter avec des arguments opposés pour lancer un débat, no soucy ! Herbv ? Clash ? Shun ? Mort de rire )

PS : À noter que je ne me suis pas avancé sur le terrain glissant des idées tendancieuses de Matsumoto à propos du nationalisme lattent de ses séries. J’en suis d’ailleurs encore à me demander si l’image de Maetel est là pour apporter un zest de tolérance et d’acceptation de l’étranger (pro-nippon) ? Si c’est parce qu’elle symbolise l’image de l’occidental qui guide le japonais vers un avenir meilleur (pro-américain) ? Ou si c’est simplement l’apologie de la race arienne (pro-nazi) ?
Pareil… Si des gens ont un avis là-dessus, je suis preneur…

Merde ! ça fait longtemps que j'avais pas fait un post aussi long à la Laotzi Style ! Mort de rire Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 20/08/06 10:17    Sujet du message: Répondre en citant

Oulah, sacré post. Je comprends que ça t'ait pris du temps. Clin d'oeil
D'ailleurs, je vais en prendre aussi un peu pour te répondre (même si je pense que je ferai moins long).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 20/08/06 12:32    Sujet du message: Répondre en citant

je ne contredirais pas sushi, car les défauts que tu as cités sont bien là, mais pour ma part cette oeuvre marche sur l effet nostalgie, de plus le côté répétitif ne me gène pas car j aime beaucoup l univers et les personnages et j attend la première conclusion qui va venir dans 1 a 2 tomes.
par ex dernièrement je me suis regardé galaxy railways, on a le même shéma de répétition, mais c'est comme dans les magicals girls, on a la transformation tout le temps, ici on a le démarage du train avec tout son mécanisme, et perso c'est ces moments là qui me font vibrer.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 20/08/06 15:47    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril > pas de soucis pour le temps de réponse ^^;;;
shun a écrit:
on a le même shéma de répétition, mais c'est comme dans les magicals girls

O_o
Pas con du tout la métaphore ! J'avais pas fait le rapprochement ! Idée très interessante.
(faudrait que je (re)vois l'animé et que je mate un truc de magical girl dans la foulée, histoire de voir si je suis encore réceptif ou pas du tout. C'est peut-être juste une question de genre en fait...)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 20/08/06 17:05    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
(faudrait que je (re)vois l'animé et que je mate un truc de magical girl dans la foulée, histoire de voir si je suis encore réceptif ou pas du tout. C'est peut-être juste une question de genre en fait...)


Y a Gigi qui passe tous les jours à 13h10 sur France 5, tu n'as qu'à mater 5 épisodes (t'auras même pas besoin d'aller jusqu'à 5 d'ailleurs moi je n'ai pas dépassé l'épisode 3 et pourtant j'adorais les magical girls à l'époque...difficile d'occulter le côté enfantin prononcé de la série et donc d'apprécier à mon âge).
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 20/08/06 17:18    Sujet du message: Répondre en citant

Alors c'est ça, docteur ? Si j'aime pas Galaxy Express, c'est de la faute aux Magical Girls ? Ou alors c'est Matsumoto qui a écrit le scénario de Gigi sous un pseudo ? Mort de rire Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CygnusX
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 27 Fév 2003
Localisation : S-E

Message Posté le : 20/08/06 19:12    Sujet du message: Répondre en citant

De manière amusante on pourrait dire que le brave homme a commencé dans le shôjo et que sa femme a inventée Licca-chan.

Amusant Sourire
_________________
JOJO FOREVER IN OUR HEART
Still alive
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ben2
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Déc 2004

Message Posté le : 22/08/06 14:14    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bien que tu es relancé ce topic Sushikouli Sourire

Personnellement, j'ai arrêté la série au tome 10. Non pas que je ne l'aime plus, mais il y a quand même un manque évident de fraîcheur dans certains tomes.

Au début, j'étais très enthousiaste, car ne me rappelant pas l'anime, je voulais connaître l'histoire, puisque j'avais adoré les films et séries sur Herlock.
Les premières histoires me paraissaient originales, avec toujours de nouvelles planètes à visiter, de nouveaux personnages secondaires...
D'ailleurs, sur ce point, il y en a une multitude... bien qu'ils ne reparaissent pas tant que ça par la suite, voire jamais pour la quasi totalité.
Mais, c'est vrai, le côté répétitif m'a lassé, terriblement d'ailleurs.
C'est plus un shonen, évidemment, qu'en seinen. Donc, shéma classique du shonen avec ses répétitions, il ne faut pas l'oublier... et perso, j'ai passé l'âge...

Cela dit, je pense lire la suite quand le dénouement de l'histoire sera proche. Maetel reste énigmatique et elle m'intrigue toujours autant... alors j'espère que la fin vaut le détour...

Quant aux films, j'aimerais bien les voir, quand on sait ce que fait Rintaro et avec la qualité qui est la sienne...

Pour ce qui est du graphisme: les personnages ne Matsumoto sont reconnaissables entre mille, c'est un fait. Mais c'est un style. Il l'a inventé, et l'utilise comme tout artiste se confine dans un style. Alors, il ne se renouvelle peut-être pas beaucoup, mais son style est marquant...
Comme peut-être un Loisel, un Loustal, un Sfar, un Taniguchi, une Nananan..., un Dali! (soyons fous) peut importe, ils ont leur marque de fabrique... C'est tout... après cela fonctionne ou pas...
_________________
"Toutes les formes de vie se valent, qu'elles soient humaines, animales ou robotiques. L'humanisme anthropocentrique a fait son temps, l'humanité a atteint ses limites" Oshii
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 22/08/06 19:54    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les films, j'ai beaucoup aimé le premier (seul à être sorti en DVD par ailleurs), moins le second : d'une part, je ne voyais pas l'intérêt d'une suite au premier ; d'autre part, la fin ne me paraît pas cohérente avec le reste du filkm.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
clash
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 28 Sept 2005
Localisation : Genève

Message Posté le : 24/08/06 20:37    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:

(Si quelqu’un d’autre veut compléter avec des arguments opposés pour lancer un débat, no soucy ! Herbv ? Clash ? Shun ? Mort de rire )


A mon avis le problème vient du fait que tu lis Galaxy Express de la même manière que tu lirais un manga de (l'infâme ;-)) Naoki Urasawa, pourleché de tous les côtés, tout clinquant, truffé d'(insignifiants) petits détails et empaqueté dans un emballage hollywoodien (cliffhanger de fin de chapitre, "passages-violon", etc etc, enfin bref tout ce côté qui m'agace énormément chez Urasawa même si j'aime bien lire ses mangas quand-même!).
Personnellement je lis un Galaxy Express comme je lirais un bouquin de poésie, pour rêver ou pour réfléchir. Je pourrais très bien l'ouvrir au bol que ça irait aussi (tu as raison de dire que les épisodes n'ont pas de suivi logique et pourraient être mélangés; d'ailleurs c'est bien le cas dans l'adaptation animée qui ne suit pas le même ordre!). C'est en lisant dans cette perspective là que la trame répétitive ne me dérange pas, pas plus que les mystères (Maetel par exemple; d'ailleurs, n'attends pas trop la fin car il me semble qu'elle ne solutionne pas grand-chose) ou autres petites incohérences. Si je ne comprends pas une ligne dans un poème de Baudelaire, je peux très bien aimer le poème entier quand-même. C'est un peu la même chose qui m'attire dans Galaxy Express, une suite de poèmes portés par des paysages (j'aime bien les environnements dessinés par Matsumoto... comme quoi, les gouts, les couleurs, toussa ^ ^) et une imagination (les planètes notamment) jouissive.

Point important, c'est bien l'oeuvre "Galaxy Express" et non pas le travail de Matsumoto dans son ensemble (je ne suis pas trop fan d'Albator et compagnie...) qui me plait; je ne connais pas grand-chose du reste de son travail, d'ailleurs.
D'autre part, je n'ai lu les 12 tomes qu'une fois, c'est un peu peu pour pouvoir répondre de manière plus détaillée à ton post. Parce que là je suis bien conscient que ma réponse ("c'est beau, c'est de la poésie, etc etc") ne va pas te satisfaire ^ ^

Mais une fois la série finie et relue je vais tâcher de poster un message un peu plus construit et concret pour expliquer ce qui me plait dans ce manga!
_________________
Les gens mettent beaucoup de temps à changer, mais le temps, lui, passe inexorablement...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 18/02/07 13:17    Sujet du message: Répondre en citant

Galaxy express tome 15 :

Avec ce tome, on marque le début de la 2 èm partie du manga. Et quel début, cette partie commence sur les chapeau de roue avec une histoire reprise a zéro en gardant ces qualités et en éliminant les défauts de l'oeuvre (faut dire que près de 10 ans ce sont écoulés entre les 2).
En effet la narration me semble différente, on aborde les sujets de manières différentes, même le découpage ne se ressent plus aussi fort (1 histoire pour 1-2 chapitres).
Côté personnages on garde le même esprit avec une matael toujours aussi mystérieuse mais dont on annonce qu'au saura tout pour la fin de ce voyage, le personnage canon est intéressant et le petit mî est la petite mascotte de l'aventure.

Un tome qui ma bouleversé je dirais.

ps : quelqu'un sais ou en est la prépublication ? car y'a eu 5 ans entre les 2 derniers tomes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation