Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Allez, hop ! Au concert !
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
maevaa
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 09 Sept 2006
Localisation : Pas loin de Paris

Message Posté le : 01/09/08 13:02    Sujet du message: Répondre en citant

Personne pour parler des festivals de l'été ? Une fois n'est pas coutume, je m'y colle... histoire de faire un compte rendu plein de "moi, je" et pas très développé sur les deux derniers jours de Rock En Seine. Pas fait de photos, désolé, je n'avais qu'un portable pourri. Et il y en a de très bonnes sur le site du festival, de toutes manières.

Donc, je n'ai fait que le 28 et 29 Août, puisqu'en plus d'un portefeuille capricieux, je fais partie de ces (très) rares personnes ne raffolant pas de Rage Against The Machine (juste le chanteur en fait). Mais aux dires de ceux qui y étaient, autant ils ont été géniaux *regrette d'avoir manqué Tom Morello Pleure ou Très triste* autant les Lostprophets - du néo metal bas de gamme avec un chanteur se prenant pour celui de Tokio Hotel - en première partie ont même déçu les quelques personnes qui les appréciaient encore, le reste s'étant révélé relativement potable.

Bref, arrivée Jeudi dans les coups de 16h30.

On se dirige vers la grande scène pour voir Hot Ship qui, à mon grand étonnement, est un groupe de rock électro, look très personnel et prestation efficace mais je ne suis pas sure de me mettre à écouter un de leurs albums. On suit le mouvement pour The Do sur la seconde scène, la chanteuse comme les musiciens ont de l'énergie à revendre, ça bouge bien et je me rends compte que je les ai déjà entendu sur la pub des cahiers Clairefontaine (ou Oxford, je ne sais plus)...

On part cependant assez rapidement, les deux fans de System Of A Down (je m'y inclue) qui composent notre assemblée ne voulant pas manquer une seconde de Serj Tankian. Prestation et musicos excellents, le chanteur (41 ans quand même) ayant poussé le délire jusqu'à mélanger le Money de Abba avec celui de son album, le résultat était (étonnamment) plutôt réussi. C'est aussi sympa parce qu'on retrouve un peu l'esprit des deux premiers albums du groupe, un peu mis à mal quand Daron Malakian, le guitariste, a commencé à tout diriger. Je regrette juste que les arrangements n'aient pas mis sa voix plus en valeur, celle-ci étant parfois noyée sous les instruments de ses musiciens. Contente de le revoir, ceci dit.

On continue avec le concert des Dirty Pretty Things. Pas vraiment fan des Libertines, je partais donc avec quelques a priori, DPT étant composé de deux membres du feu groupe. Et finalement c'était très sympa : chansons efficaces, groupe bien rock'n'roll, bonne présence sur scène, ils faisaient le show.

Pas vraiment intéressés par les Kaiser Chiefs (très bons à ce qu'il parait), on préfère attendre Tricky en prenant bien soit d'éviter les Plain White T's ("du James Blunt en groupe"). Et en dépit du fait qu'il a passé 10 plombes à regarder le ciel en criant "Jesus comes", celui-ci se révèle à la hauteur de mes espérances, la chanteuse et ses musiciens aussi. Une vraie pile électrique !

Puis, REM, tête d'affiche du festival, uniquement pour leur musique contrairement au nom devant le leur sur l'affiche, malgré son âge, Michael Stipe a la pêche, le groupe se révèle d'ailleurs bien meilleur que ce que j'ai pu voir d'eux à la télé. On est cependant trop loin de la scène pour pouvoir réellement apprécier le concert, on finit donc par partir pour celui de Wax Tailor.

Je ne connaissais pas et j'étais bien la seule... Accompagné tantôt par des rappeurs, tantôt par une chanteuse à tendance soul, le DJ français mélange habilement les genres, derrière lui des animations plutôt réussies, le public est enthousiaste, moi aussi. C'est la meilleure surprise de ma journée.

Le lendemain, j'arrive sur le lieu sous les applaudissements de la très jolie voix de Jamie Lidell, on m'annonce avec enthousiaste que Molecule, un groupe de raggae/dub, c'était vachement bien... Tant pis, j'écouterai sur CD.

Et puis on se dirige vers l'autre concert que les deux fans de SOAD qui composaient (encore) notre groupe attendaient, Scars On Broadway... avec quelques appréhensions ceci dit, puisque comme écrit plus haut, je n'ai pas vraiment apprécié l'omniprésence du guitariste (chanteur de SOB) des derniers albums du groupe ; le trop FMisant "Lonely Day" ayant donné à un bon nombre de fans le coup de grâce. Impression confirmée à l'écoute du premier opus : même si j'ai été ravi de réentendre John Dolmayan à la batterie, Daron Malakian ne posséde assurément pas le talent de Serj... du moins vocalement parlant. Mais, en live, c'est vraiment pas mal... pas foncièrement différent de son autre groupe et, à mon sens, plus violent (en concert) mais assez pour me donner envie de prêter une oreille plus attentive sur leur album. Donc même si on venait, en partie, dans l'espoir de voir Serj donner quelques leçons de chant à son pote, on n'a pas été déçue. C'est juste dommage que Daron perde son rasoir et l'adresse de son coiffeur à chaque pause de SOAD.

On rejoint la 2nde scène pour The Jon Spencer Blues Explosion : on pourra chipoter sur les goûts vestimentaires du chanteur, pas sur la prestation, bien rythmée... Très bonne surprise, à suivre.

Sur la grande scène commence le groupe qui m'a fait prendre une place pour le 29 Août : The Roots, le meilleur concert des 2 journées, le seul où j'ai (vaguement) dansé aussi. Cuivre, basse, guitare, batterie, leur show oscille entre rock, hip hop et jazz. Ils nous ont même gratifié d'une reprise du célèbre Immigrant Song de Guns & Roses (edit, c'est Led Zeppelin Embarassé). C'est juste génial.

Passons au cas Kate Nash : musicalement ce n'est, à l'origine, pas ma tasse de thé, le décor est kitch au possible mais ça manquait parfois d'énergie (comprendre c'était chiant), je n'aime pas et je ne suis heureusement pas la seule. On retourne au bar en attendant The Raconteurs. N'étant pas vraiment fan de Jack White (je n'ai jamais compris l'engouement autour des White Stripes jusqu'à Elephant... et encore), j'y vais un peu à reculons et même si ils étaient (vraiment) loin d'être mauvais, l'avis que je me suis fait de leurs compos ne me permet pas de tenir jusqu'à la fin du concert.

Certains d'entre nous préfère donc se diriger vers Justice, et *o* pendant l'attente les organisateurs ont la bonne idée de passer une bonne partie de l'Angel Dust de Faith No More (!) bientôt suivi par du Soundgarden (ou du Chris Cornell en solo, je sais plus). Bref, 5 minutes passent, puis 10, 20, 30, quelques huées entre temps, on commence à imaginer le pire : sont-ils coincés dans d'imaginaires embouteillages ? Y en a-t-il un qui s'est cassé le bras ? D'autant que la logique voudrait que ce soit Amy Winehouse qui soit absente, pas Justice... Autant dire qu'on était bien loin de la vérité. Au bout de 35 minutes, un monsieur nous annonce qu'à cause d'un retard sur la grande scène, Justice ne débutera sa prestation qu'à 21h45... au lieu de 21h.

Ok, la junkie a annulé. Certitude bientôt confirmée par l'arrivée massive des spectateurs de la grande scène qui nous annoncent, au départ, un retard de la droguée *l'espoir fait vivre, dit-on* puis l'annulation pure et simple. 2 années d'affilé, ça a beau "faire partie du personnage", c'est un peu du foutage de gueule. D'autant que comme l'an dernier, il y avait quelques prépubères pour cosplayer la chanteuse.

Bref, Justice commence sur une scène pas vraiment faite pour accueillir autant de monde et... c'est une grosse déception. En gros, on a deux DJ sur leurs platines, quelques jeux de lumières et un crucifix qui brille, suffit juste de danser et de beaucoup aimer l'électro, je préférais largement Wax Tailor. A conseiller à ceux qui aiment l'ambiance boite de nuit branché, le reste, passez votre chemin... ou contentez-vous de leur album.

Donc, en attendant le rap des Streets (encore un groupe dont je ne raffole pas) qui passe, pour le coup, de la plus petite scène à la plus grande, on traîne au bar en s'indignant, comme chaque année, des prix des boissons et de des sandwichs du festival (8 € un kebab version light, c'est abusé). Puis le concert commence... et la voilà la meilleure surprise de ma journée : Mike Skinner accompagné de son acolyte ragga dont je connais pas le nom assurent (surtout le raggaman d'ailleurs), saupoudrant leur show de quelques références à la junkie "Amy Winehouse is in London, she's smoking crack" balance Skinner sous les applaudissements (pas certaine de la qualité de ma retranscription).

Je n'ai pas pu assister à la fin pour cause de "je vais rater mon train" mais un très bon Rock en Seine, en dépit d'une affiche manquant de sang français, en espérant qu'il ne fasse plus l'erreur de re-inviter l'alcoolo-héroïno-cocaïno woman (c'est peut être horrible mais je m'en fous qu'elle se shoote, tant qu'elle assure ses prestations). Et surtout...





*je veux revoir The Roots*

_________________
Le Klub des Loosers dit Vive la vie... et Stupeflip crie Vengeance


Dernière édition : maevaa le 01/09/08 14:15; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
moudidoung
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Oct 2005
Localisation : Louvain-la-Neuve

Message Posté le : 01/09/08 14:10    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, j'ai lu qu'ils voulaient entamer une procédure judiciaire contre Amy Winehouse parce qu'ils en ont un peu plein le *** Moqueur

HS : du James Blunt en groupe, LAUL

HHS : oh, stupeslip ! c'est bien ça !
_________________
Close The World, Open The Next
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 01/09/08 19:13    Sujet du message: Répondre en citant

D'ailleurs sur ce point, on peut lire ce billet.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
JoPae
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Mars 2007
Localisation : DIANTRE

Message Posté le : 01/09/08 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ce résumé, je suis finalement satisfait d'avoir raté l'événement une fois de plus... en revanche Le Rock dans tous ses états @ Evreux est un festival tjs aussi intéressant: c'est riche, il y en a pour tous les goûts ou presque, et c'est relativement bon marché (surtout le camping). Je le recommande à tous (notamment les parisiens, c'est vraiment pas loin).
Et sinon le concert des Last Shadow Puppets à l'Olympia était juste magnifique. Très content
_________________
YOKOHAMA KAIDASHI KIKOU [Ashinano Hitoshi]
PositioN [Ashinano Hitoshi]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ambre
Modératrice


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Champagne :)

Message Posté le : 03/09/08 22:36    Sujet du message: Répondre en citant

JoPae a écrit:
Et sinon le concert des Last Shadow Puppets à l'Olympia était juste magnifique. Très content


ARGL.... dire qu'on aurait dû y être aussi... Pleure ou Très triste

La faute à leur **** de pochette ressemblant comme 2 gouttes d'eau à une brochure publicitaire, et qui a disparu dans la poubelle avec les autres pubs.... #Cussing out
_________________
« …Comme vous le savez tous, ma formation de gynécologue m’a permis d’apprendre le langage des dauphins. »
Brett ? Brad ? Brett ! Brad !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
purple velvet
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 05 Août 2006
Localisation : La ville du vent violent

Message Posté le : 30/09/08 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous, j'espère que vous me pardonnerez d'utiliser le topic "concert" pour faire un peu de propagande... mais c'est quelque chose que je considère comme véritablement important.

En deux mots: l'orchestre de ma ville est menacé. Et s'il disparait, ce sera un désastre pour nous.
Des années de gestion administrative hasardeuse ( et 3 mairies différentes n'ont rien fait, c'est même plutôt l'inverse), et le manque de volonté des élus locaux de redresser la situation ont conduit l'orchestre au bord de la liquidation judiciaire, et ce sont une fois de plus les musiciens qui vont en payer les pots cassés.

c'est d'autant plus regrettable, alors qu'un nouveau chef d'orchestre dynamique, talentueux et novateur le dirige depuis l'an dernier ( On n'aurait pas pu entendre du Copland, du Ives, ou du duke Ellington auparavant).

enfin, donc, une pétition est lancée pour essayer de faire bouger tout ça et empêcher la dissolution de l'orchestre, le licenciement des musiciens et personnels qui y sont liés..

et après quoi encore? dissolution du corps de ballet qui n'aura plus d'orchestre à demeure? fermeture du théâtre municipal, lorsqu'il ne servira plus à rien? Transformation de la ville en désert culturel hors le mois de juillet?

Donc la pétition est disponible, sur papier au théâtre, au conservatoire et probablement à de nombreux endroits.
et en ligne ici:
http://sauvonslolrap.canalblog.com/

Voila, même si vous n'êtes pas de la région Avignon, et donc pas concernés directement, ou si ça n'est pas votre genre musical de prédilection, ça me tenait particulièrement à coeur d'en parler. Et vu l'état actuel des choses, la désaffection générale de l'état pour tout ce qui concerne la culture, ça pourrait bien être le cas ailleurs très bientôt.
_________________
I love mankind... It's people I can't stand. ( Linus Van Pelt)
- Le djembé est à la musique ce que le couteau est à la purée -
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 09/11/08 12:32    Sujet du message: Concert Répondre en citant

Revenons au sujet pour vous parler de mon dernier concert en date. Je n’ai pas trop eu le temps de relater le seul autre concert auquel j’ai assisté au début de cette année (Sir Bishop, KTL et Earth au Nouveau Casino de Paris) malgré ses qualités (le Doom Drone, c’est vraiment une expérience), je vais essayer de me rattraper cette fois. La semaine dernière, les 2 et 3 novembre pour être précis, Anathema est passé à Lyon puis à Lille. C'est dans cette dernière ville que nous sommes allé les voir, 3 personnes sur ce forum sachant au moins apprécier leur musique et ne pas la traiter de bruit de machine à laver Sourire.


C'est dans la petite (jusqu'à 900 places tout de même) mais sympathique salle du Splendid que le groupe de Liverpool s'est produit. L’un de nous, Shikata, ex-régional, la connaissait pour y avoir été à plusieurs reprises et en gardait un bon souvenir. Peut-être est-ce parce que la salle doit fermer à minuit que les horaires ont été respectés. En tout cas, voir la première partie commencer à l'heure et ne pas avoir à attendre une demi-heure entre les deux groupes sont deux choses que j'ai bien apprécié, surtout qu'il fallait rentrer sur Paris ensuite.


La première partie était assurée par un groupe français, Demians, qui joue un rock métal de bonne facture mais auquel je n'accroche pas, du peu que j'ai pu écouter sur leur page MySpace. D'ailleurs, j'en ai profité au bout de quelques morceaux pour aller me reposer, en prévision de la suite, au fond de la salle qui propose des sièges pour s'assoir, laissant mes deux acolytes (non, je n'ai pas dit alcooliques) dans la fosse. Mine de rien, le groupe a joué pratiquement 50 minutes, pas mal du tout pour une première partie.


Après une courte pause passée à observer les membres de Demians débarrasser la scène de leurs instruments (manifestement, ils n'ont pas encore les moyens de se payer des roadies), Anathema est enfin entré en scène. Cela fait au moins 3 ans que je veux les voir en concert mais, par manque d'attention de ma part, je les ai ratés lors de leurs différents passages à Paris. Heureusement qu'ils tournent souvent en France Sourire.

Anathema est un groupe de Metal progessif (ça veut dire qu'on ne sait plus trop dans quelle petite boite les mettre) qui faisait à l'origine du Death Metal. Il est composé des 3 frères Cavanah (Daniel, Vincent et Jamie, les deux jumeaux) ainsi que de John Douglas, sa sœur Lee (absente à Lille) et de Les Smith. Il s'agit d'un de ces groupes, à l'instar d'un Amorphis ou d'un Katatonia, dont j'apprécie toute la carrière malgré (ou grâce à) une grande évolution musicale au fil de leurs albums. Depuis quelques années, Anathema semble avoir pris un virage assez radical en proposant une musique de plus en plus acoustique. Il y a eu une tournée purement accoustique en 2004 et leur dernier album (Hindsight) se compose de reprises accoustiques de certains de leurs titres. Je me demandais donc quel genre de concert ils allaient nous proposer, question qui a trouvé sa réponse avant même les premières notes, à la vue des instruments placés sur scène.


Effectivement, très rapidement, il n'y a plus le moindre doute : on a droit à du gros son qui envoie bien. Dès le premier titre (Deep, très bien pour chauffer la salle tout en gardant ses meilleures cartouches), on est dans le bain. La tournée actuelle se base sur une grande partie de leurs albums et pas seulement sur ceux sortis chez feu le label Music For Nations. C'est ainsi qu'on a pu retrouver les formidables A Natural Disaster (3 titres joués) et Judgment (4 titres), mais aussi les plus anciens Alternative 4 (5 titres, soit presque un quart du set) et Eternity (3 titres), l'album du changement avec l'abandon du Death. Par contre, peu d'extraits de A Fine Day to Exit (2 titres) et un seul titre (Sleepless) issu de leurs débuts, de l'album Serenades.


Le groupe profite de cette tournée pour jouer 3 morceaux de leur album à venir, Horizons. C'est ainsi qu'on a pu écouter Angels Walk Among Us, A Simple Mistake et Hindsight. Je dois dire que le premier nommé m'a fait une bonne impression, plus que le second. Ce n'était pas réellement une découverte étant donné que le groupe a mis une maquette de ces deux chansons en libre téléchargement sur leur site il y a quelques temps.

Les titres qui m'ont le plus emballé sont Closer avec Danny au chant avec un vocoder (le son était d'ailleurs très moyen), Far Away, Anyone Anywhere (qui m'arrache toujours une larme tellement ce titre est fort), Judgment, Panic (un titre survitaminé sur lequel le groupe mais aussi le public s'est éclaté), Lost Control (qui me ferait presque perdre le mien, de contrôle), Regret, Flying, Angelica (mon petit préféré), Sleepless (sur lequel je me suis pas mal déchaîné, demandez à Kourai), mais aussi les deux titres purement acoustiques : Are You There ? et One Last Goodbye. En fait, je pourrais pratiquement citer tout le set Sourire.


C'est que le groupe a joué plus de 2 heures, ce qui n'est pas très banal. J'ai récupéré deux bootlegs de la tournée (Manchester et Vienne) qui font 1h55 chaque, on a donc eu droit à un peu de rab', certainement pour récompenser le public d'avoir répondu présent, même si ça ne bougeait pas trop, je trouve. En effet, il n'y avait qu'un petit groupe de pogoteur qui ne se laissait aller que de temps en temps. Cependant, il s'agit d'un de mes meilleurs concerts depuis que j'ai retrouve le chemin des salles il y a quelques années.

Pour compléter, voici quelques liens :
- Le site officiel d'Anathema,
- La page MySpace du groupe,
- Forum dédié à Anathema (en anglais) où on peut, notamment, télécharger les concerts de Manchester et de Vienne (pour l'instant, du moins).

Enfin, voici la setlist du concert de Lille :
01- Intro (bande son)
02 - Deep
03 - Closer
04 - Far Away
05 - Angels Walk Among Us
06 - A Simple Mistake
07 - Anyone Anywhere
08 - Empty
09 - Judgement / Panic
10 - Shrould Of False
11 - Lost Control
12- Regret
13- Hope
14 - Temporary Peace
15 - Flying
16 - Are You There? (Danny à l'acoustique)
17 - One Last Goodbye (Vinny à l'acoustique accompagné de Les)
18 - Angelica
19 - Sleepless
20 - Hindsight
21 - Fragile Dreams
22 - Confortably Numb (rappel, reprise d'un titre des Pink Floyd)

(Photos : Herbv et Pitite Kourai)
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
purple velvet
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 05 Août 2006
Localisation : La ville du vent violent

Message Posté le : 22/07/09 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, une petite contribution au sujet " concert".
Comme évoqué dans un autre sujet, je reviens du festival de Jazz à Nice. Malheureusement, faute de temps et d'argent surtout, je n'ai pu aller voir qu'une soirée, mais quelle soirée. Soirée "prestige", à dominante blues - vous aurez compris que j'adore- avec BB King en invité spécial. En fait, autant dire que je me suis tapé 5h00 de train aller et 5 h00 retour et 2 nuits dans un hotel cher et sans confort juste pour l'entendre, lui., la légende vivante du blues.

A première vue, c'est assez surprenant, je n'ai pas l'habitude de ce genre d'événements assez sélect ( 51€ l'entrée quand même, merci la carte Feunaque pour la jolie réduction), les concerts ou je vais en général sont plutôt du genre " woodstock", chacun se pose ou il peut, une bière à la main, au milieu de la fumée des merguez. Ce qui n'est pas du tout incompatible avec le prestige des invités d'ailleurs, j'ai pu voir des pointures du blues tels John Mayall, Nine Below Zero, Mississippi Heat ou Popa Chubby pour une somme dérisoire dans des arênes en bois ou des salles locales. Des noms qui ne parleront qu'aux amateurs. Mais BB King, quand même, même les non spcialistes en ont entendu parler.

Mais là, c'est vraiment spécial: officiellement, c'est un festival de jazz, mais plutôt orienté " bourgeois", avec au lieu des stands de saucisses et de bière, des " bars à champagne" un peu partout. Assez surréaliste, car le public du jour n'était pas du tout dans cette optique, c'est assez drôle de voir les fans de blues en claquettes et short saucissonner sur l'herbe, pendant que les fans de jazz - un peu plus bourgeois- se baladent en costard une flûte de champ' à la main.

Or donc, le menu de la soirée était assez mal équilibré. 2 scènes, l'une jazz, l'autre blues - voire blues rock, même blues punk. Ce qui fait entre autre que le concert a été descendu en flèche en des termes très vulgaires par Le Monde, qui n'aime visiblement pas les sons qui sortent de leurs habitudes.

Donc, premier concert, sur la Scène Blues,
Susan Tedeschi, une nana qui balance bien, avec une voix puissante, du son qui n'a pas peur de rivaliser avec les hommes. Elle n'est pas encore célèbre en France, mais son mari, Derek Trucks, n'est pas un inconnu de la scène blues. Dommage qu'il n'ai pas été programmé le même soir, un duo aurait été assez sympa. En tout cas, pour une fois, une nana qui mise plus sur son énergie que sur la séduction, ça repose et ça fait plaisir.

-Ensuite, Scène jazz, Madeleine Peyroux, pas grand chose à en dire. J'aime le jazz, mais soit plus originel ( genre ragtime ou new orleans) soit plus aventureux. Là, j'ai du mal, la voix n'est pas mauvaise, mais trop peu puissante à mon goût, c'est trop gentil, c'est le genre de musique qui fait un bon fond, le temps que j'aille me chercher un hot dog au seul stand de sandwiches presque abordables, ou pour discuter avec les collègues. On a beaucoup parlé de Madeleine Peyroux, mais force est de dire que ce n'est tout simplement pas ma tasse de thé ( tout comme Mélody Gardot, la jazz women à la mode du moment et qui me laisse totalement froide)

- Retour sur la scène blues: Joe Bonamassa, l'enfant terrible du blues, matiné de punk. C'est très bruyant, ça fait grincer des dents le public venu pour le Jazz, mais globalement, le public blues a bien aimé. dommage que le chanteur ait été aphone, et ait donc du se faire remplacer par son choriste ( pas déméritant, loin de là), mais il n'a pas voulu annuler et a quand même assuré sa partie de guitare. Ca bouge bien, ce n'est pas ce que je préfère, mais c'est quand même sympa.

- et on repasse au jazz sur la petite scène, le Christian Vander trio. aïe, aïe , aïe, la grosse déception. Christian Vander est un excellent batteur, leader du groupe de rock prog "Magma", dans les années 70 ( et qui tourne encore). Magma, c'est du bizarre au cube, on déteste ou on aime, mais ça laisse difficilement sans opinion. Mais au moins, ça avait le mérite d'être original, on ne peut pas dire le contraire ( chercher "Mekanik Destruktiw Kommando" sur Youtube, ça devrait vous donner une idée ( ce n'est pas un morceau violent, malgré le titre). Des sons tordus, une langue inventée, des looks hippies au dernier degré. Bref, ça ne ressemblait à rien de connu, et c'est ça qui était original. Mais là, en trio, point de sons bizarres, manque d'originalité, ça sonne comme du Coltrane. Ce n'est pas que je n'aime pas Coltrane, c'est juste que.. ça ne cadre pas avec ce que l'ont peut attendre de Vander. Et donc, on reste sur sa faim.

- et pour finir, retour au blues, le plus chicago blues possible, la cerise sur le gâteau BB King lui même. 83 ans , des rhumatismes qui font qu'il doit jouer assis, mais nom de bleu, il n'a rien perdu de sa voix ou de son niveau en guitare. Ni de son humour d'ailleurs. Je l'avais vu sur des vidéos, mais jamais en live. Et franchement, ça valait le coup ( surtout qu'il avait déjà annoncé il y a 3 ans qu'il se retirait de la scène pour raison de santé, visiblement, il va mieux, et c'est tant mieux, il a même tellement la forme qu'il se propose de revenir l'an prochain). Le terme de Légende vivante s'impose ici, ce gars là tourne dans le monde entier depuis plus de 60 ans, il a été le premier noir à se produire en Europe dans les années 50 ( alors même qu'il n'avait pas le droit d'aller ou il le voulait dans son propre pays, ségrégation obligeait), a influencé des générations de rockers et de bluesmen. Quand même, ça force le respect.

Donc, ravie d'avoir pu le voir sur scène, même si je n'ai aucune photo à proposer, le standing de la soirée oblige "photos interdites" ( ce qui est quand même très très énervant, surtout pour mon collègue chargé du reportage pour un site blues partenaire qui a fait de la publicité pour le concert qui plus est.) Les exigences de l'organisateur sont incroyablement strictes ( jusqu'au retrait des bouchons de bouteilles d'eau à l'entrée - pour prévenir les attentats à ce qu'il parait, qu'on m'explique quel genre d'attentat on peut faire avec un bouchon de Cristalline) et ruinent un peu l'esprit bon enfant qui règne normalement dans ce genre de concert. C'est bien dommage, cette ambiance snob, pour une musique qui ne l'est absolument pas, à la base. D'ailleurs, aucune musique ne devrait être donnée dans un cadre aussi compassé, ça n'a pas de bon sens, ce n'est certainement pas comme ça qu'on y attirera un large public.
Mais visiblement, je ne comprends pas les contingences marketing, qui veulent qu'on reste entre gens de la même caste, s'ouvrir à un large public et voir arriver les amateurs de musique fauchés, quelle horreur!Mort de rire (oui parce que 51€ l'entrée, 5€ le hot dog, et 2€50 la petite bouteille d'eau, qu'on ne me fasse pas croire que la musique passe avant les gros sous)
_________________
I love mankind... It's people I can't stand. ( Linus Van Pelt)
- Le djembé est à la musique ce que le couteau est à la purée -
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 23/07/09 13:15    Sujet du message: Répondre en citant

Waaah tu as vu BB King ! Sacrée chance effectivement de pouvoir assister à un de ses concerts. J'aimerais tellement qu'il vienne en Belgique, snif...
Dommage que tu n'aies pas trop apprécié Joe Bonamassa, un excellent guitariste pourtant. Bon, le son punk m'étonne un peu. Peut-être une envie récente pour ce bluesman plutôt rock au son bien lourd (pour ce que je connais de lui).

En tout cas merci pour ce compte rendu qui était aussi amusant qu'intéressant à lire. Festival blues bourgeois hu hu ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
purple velvet
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 05 Août 2006
Localisation : La ville du vent violent

Message Posté le : 23/07/09 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

en fait , c'est pas que je n'ai pas apprécié Joe Bonamassa, c'est surtout, que, manque de bol, il était malade (et je reconnais son mérite d'avoir tenu à honorer son engagement malgré tout, et sans risquer sa voix) et moi aussi . En fait, il faisait une chaleur d'enfer, et ça me donne vite les maux de tête et la nausée, donc, j'étais un peu dans les choux , du coup j'ai eu du mal a apprécier son concert et celui de Vander, ce qui a d'ailleurs en partie accru ma déception pour ce dernier. Heureusement, les cachets on fait effet avant le concert du King of blues.

Mais c'est vrai que j'ai encore du mal à encaisser le coup " je l'ai vu en vrai!" Clin d'oeil

En ce qui_ le concerne, la date la plus proche de Belgique était hier à Paris.

Mais sinon, tu ne le sais peut être pas, et là, c'est moi qui me damnerai pour une date dans le sud de la France: Johnny Winter donnera ( si sa santé le lui permet), 1 concert en Belgique.. Taing! Johnny Winter, quoi!
http://www.netevents.be/fr/concert/125336/Johnny-Winter/

(dire que j'étais allée à Verviers en 2001, et j'ai loupé ce lieu de folie (y'a même du progressif la veille et Robben Ford le 22 novembre..)

Sinon, hormis l'été et la période des festivals ou on trouve plein de bonnes choses dans le sud-est/ sud ouest, le reste du temps c'est frustrant, c'est en région parisienne qu'il faut être ( Le Plan à Ris-Orangis a organisé un concert Gwyn Ashton+ Nine Below Zero ce printemps, que j'aurais voulu voir ça! le fils spirituel de Rory Gallagher et sa section rythmique réunis pour un soir)

Hein, oui, je sais, la plupart des gens ici vont se demander " mais qui c'est tous ces gens?" Mort de rire
_________________
I love mankind... It's people I can't stand. ( Linus Van Pelt)
- Le djembé est à la musique ce que le couteau est à la purée -
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 26/07/09 19:51    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne sais pas si j'aurai l'occasion d'y aller mais merci pour l'info! Faut dire qu'habitant à côté de Bruxelles je ne pense pas souvent à vérifier ce qu'il se passe "si loin" de chez moi (oui je suis une pourrie gâtée Mort de rire )

purple velvet a écrit:
Hein, oui, je sais, la plupart des gens ici vont se demander " mais qui c'est tous ces gens?"

Ho mais je ne suis pas aussi spécialiste que toi. Les grands noms je connais oui, pour les autres que tu cites c'est un coup sur deux. C'est bien, je découvre du nouveau et ça fait toujours du bien par où ça passe ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
purple velvet
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 05 Août 2006
Localisation : La ville du vent violent

Message Posté le : 26/07/09 22:18    Sujet du message: Répondre en citant

Disons que si tu apprécies Bonamassa, Robben Ford pourrait te plaire..

"si loin" Haha, c'est vrai que la Belgique c'est tellement grand en surface Mort de rire (j'ai l'air de me moquer, comme ça, mais en fait, j'ai adoré la Belgique!)
_________________
I love mankind... It's people I can't stand. ( Linus Van Pelt)
- Le djembé est à la musique ce que le couteau est à la purée -
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maevaa
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 09 Sept 2006
Localisation : Pas loin de Paris

Message Posté le : 31/08/09 00:50    Sujet du message: Répondre en citant

Changement musical puisque je reviens pour ma participation annuelle au forum avec un rapide compte rendu du festival Rock en Seine… juste la journée du Samedi puisque pour cause de portefeuille encore une fois capricieux, je me suis contentée du jour où passait FAITH NO MORE. Dommage ceci dit, la prog de Dimanche semblait très prometteuse (et les Eagles Of Death Metal c'est plutôt drôle en concert).

Commençons d’une part par revenir sur la procédure de compensation qui, pour ma part, est une belle arnaque puisque autant je trouve que l’avoir de 18 € (pour cause d’absence de la junkie anglaise) était une bonne idée, autant je trouve le fait de ne le rendre utilisable que jusqu’au 30 Juin (soit 2 mois avant le début du festival) un peu limite, surtout quand comme moi on a plutôt tendance à prendre ses places au dernier moment (ça permet d‘éviter de venir pour un groupe qui se désiste une semaine avant). Bref, n’ayant pas pu profiter de cette fameuse réduction, j’ai payé, comme tout le monde, ma place plein pot.

Vous n'aurez d'ailleurs encore une fois aucune photos, portable toujours aussi pourri et absence d’appareil (officiellement c’est interdit mais la « douane » du festival est pas spécialement regardante). Donc pour ceux qui voudraient voir ce que ça donne en image, il y a quelques photos sur le site de Première.

Pour en revenir rapidement à l'évènement qui a secoué le festival Vendredi, remercions Madness d'avoir rattrapé la défection des frères Gallagher et leur groupe (d'un point de vue personnel) hautement surestimé.

Bref bis.
Pour cause de mauvaise orientation (a naïvement pensé qu’en partant de Pont de Sèvres, on pouvait entrer plus rapidement), on n’arrive à 15h45 sur le son plutôt engageant de Kitty, Daisy and Lewis. Ça a l’air sympa mais je veux absolument voir The Noisettes dont les vidéos m‘ont convaincu de la nécessité de les voir.
Excellente surprise, un rock plutôt pêchu aux accents soul et disco avec une chanteuse/acrobate déchaînée à la voie sublime. Seul bémol : un set beaucoup trop court d'à peine 40 minutes (soit 20 minutes après notre venue).


On enchaîne sur la scène de la Cascade (aka la moyenne scène) avec les Asteroids Galaxy Tour. Comparé aux Noisettes, leur musique est beaucoup plus pop, plus funk aussi mais c’est tout aussi sympa. La chanteuse (qui a, soit dit en passant, quelques ressemblances avec Kirsten Dunst) est certes moins sémillante (et sexy) que celle des Noisettes (du moins scéniquement parlant) mais son look plutôt fantasque (collant jaune, robe multicolore), sa jolie voix, et les compos efficaces du groupe rattrapent largement cette différence.

On revient ensuite sur la grande scène pour Ebony Bones… Et décidément, c’est un enchaînement de bonnes surprises. C’est une sorte de pop rock complètement délirante avec des influences africaines, funk… et ska (ça c'est le livret qui le dit). C'est frais, dansant et visuellement plutôt comique… La chanteuse porte de sortes d’énormes dés aux poignets et tous les musiciennes sont habillées avec un assortiment de matières aux couleurs improbables accompagnées pour deux d'entre elles de pagnes africains, c'est génial. Dommage pour la voix un peu éraillée par moment. *Vais tout de même repérer leur prochaine venue en France*

Retour sur la moyenne scène pour voir les Dananananaykroyd. La description du livret semblait plutôt engageante (en 10 lignes, on citait Fugazi, Sonic Youth et At the drive In). A l’arrivée, on un groupe de pop punk à la Sum 41 juste bon à attirer les moins de 15 ans pas trop exigeants. Grosse déception donc même si le public semble séduit (leur prestation scénique a quand même été on ne peut plus honorable).

On s'éloigne pour aller attendre Esser "minimalist hip hop with electro glam" dit la description, ça a l’air sympa. Ce qui nous permet de nous retrouver au premier rang pour le début du concert. Et là surprise, ce n’est pas Esser mais Zone libre, le groupe de rock/hip-hop composé des batteur et guitariste de Noir Désir et des rappeurs B. James et Casey, qui nous accueillent. Casey (qui contrairement aux apparences est une fille) nous apprend ironiquement que les orgas les avaient dans un premier temps recalés, pour cause de musique soit disant trop violente et rappelés au dernier moment pour remplacer le musicien d‘electro-glam-rock ("que sais-je") qu'elle ne connaissait pas. C’est rock à souhait, hip-hop pour le reste, engagé, énervé. On adore. J'en viens même à penser que si le groupe pouvait perdurer un peu plus longtemps, je ne suis pas pressée de revoir Noir Désir. On voit même Serge Tessot-Gay discuter avec des fans à la fin du concert.

On part ensuite rejoindre la grande scène pour attendre le groupe de nos années collège The Offspring mais le son de The Horrors nous oblige à faire une pause inopinée devant la moyenne scène. Ce qui nous permet de constater, à notre grande surprise, que le groupe que nous prenions d’après la description pour un groupe d’émo est en fait à des années lumières du genre. En réalité, on est tellement inculte qu’on a confondu l’évocation à My Bloody Valentine avec le groupe d’émo Bullet for My Valentine. Bref, c’est plutôt sympa (certains utilisent l’appellation garage rock, rockabilly ou psychobilly) mais ça me fait l’effet d’un sous Eighties Matchbox b-line Disaster, groupe injustement inconnu en France (a dernièrement fait la première partie anglaise des Queens Of A Stone Age). Bref, j'aime mais j'ai vu (enfin surtout écouté) mieux.

On enchaîne avec The Offspring, j'étais un peu dubitative (ça doit bien faire 8 ans que je n’ai pas écouté un seul de leurs titres) mais je cède à l’hystérie générale (effet "rappelle-toi de tes 14-15 ans"). D’autant qu’ils ont eu la bonne idée de ne quasiment jouer que leurs tubes vieux de 10 ans. Bref, je m’éclate et toute le monde autour de moi aussi.

Fin du concert. Bientôt FAITH NO MORE. On tente un forcing pour aller le plus devant possible. Mission réussie puisqu’on se retrouve au deuxième rang sans obstacles majeurs pour pleinement apprécier leur retour mais on doit en contrepartie attendre une heure sous peine de perdre nos excellentes places. En attendant, je saoule mon digne accompagnateur qui lui n’y connaît pas grand chose et discute brièvement avec des gens qui comme moi appellent Mike Patton : Dieu. D’autant qu’en bonne fanatique détraquée, j’ai pris soin de regarder toute leur setlist depuis un mois (et merde je suis pas la seule).

Bref, les voilà, costards blancs/saumons, on est loin du look de skateurs/metalleux de leur début, et hormis Mike Patton, omniprésent sur la scène musicale, on ne peut s’empêcher de se dire qu'ils ont pris un sacré coup de vieux (rappelons qu'ils avaient pour la plupart entre 30 et 35 ans quand ils se sont séparés, 11 ans ont passé depuis). Comme nous nous y attendions, Patton est délirant, même si sa voix tantôt crooner, tantôt gueularde se noie parfois sous les instruments de ses compères, Billy Gould aux claviers met l'ambiance, Mike Bordin le batteur et Jon Hudson sont parfaits. On passe du coq à l'âne (la soul d’Evidence enchaîné par le metal Suprise! You’re dead, Cockoo for Caca suivi d’Easy, la reprise de Lionel Richie) et bien évidemment leurs vieux tubes, Epic, Midlife Crisis (chanté en chœur par le public) comme Be Aggressive (et ce n'est pas Pompe-à-fric Manson qui dirait le contraire) et en dépit de quelques oublis (Falling to pieces, As the Worm turns et surtout Edge of a world (chanson d’amour jazzy clôturant l'excellent "The Real Thing")), ils étaient tous très en forme, adorent Paris, et nous l’ont plutôt bien montré.
Un bémol cependant : la pression de la fosse qui oubliait que des êtres humains étaient collés à des barrières.

On part ensuite rejoindre la moyenne scène pour Birdy Nam Nam, c'est visuellement plutôt sympa (ils ont beaucoup misé sur la mise en scène et les éclairages). Musicalement, c'est de l’électro rock assez efficace. Le problème c'est que comparé aux compos et à la puissance de Faith No More, ben ils font pas le poids. On part donc sans regrets.

Bref, hormis quelques couacs (les espèces de Sum 41 écossais), un Samedi varié et métissé avec de vraies bonnes surprises (Ebony Bones en tête) et un final un peu old school. Si Patton pouvait revenir l’an prochain avec Fantômas ou (soyons fous), Mr Bungle, Lovage, Peeping Tom, ce serait aussi pas mal.
_________________
Le Klub des Loosers dit Vive la vie... et Stupeflip crie Vengeance
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
muse
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Fév 2008

Message Posté le : 08/09/09 17:11    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ça a l’air sympa mais je veux absolument voir The Noisettes dont les vidéos m‘ont convaincu de la nécessité de les voir.
Excellente surprise, un rock plutôt pêchu aux accents soul et disco avec une chanteuse/acrobate déchaînée à la voie sublime. Seul bémol : un set beaucoup trop court d'à peine 40 minutes (soit 20 minutes après notre venue).


vu en première partie à la halle tony garnier (je précise parce que le son n'est pas super dans cette salle et le micro semblait trop fort ce jour là) et je n'ai pas du tout accroché alors qu'effectivement tout le monde en parle et pas mal de louanges pleuvent. Faudrait peut-être que je les revoie dans d'autres conditions. P !!ar contre gros dynamisme sur scène surtout le batteur (suis pas sûr qu'il puisse faire plus de 40 mn Sourire en bougeant autant ! ye plaisante)
_________________
https://lespetiteslecturesdevirginie.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
muse
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Fév 2008

Message Posté le : 14/12/09 20:35    Sujet du message: Répondre en citant

ouh la la je me sens trés seul avec Muse

petit compte-rendu du concert de Muse de fin Nov.:
Première année où j'y vais calme, sans grosse excitation ceci étant lié à un gros surbookage et surmenage . Mais,comme d'habitude , leur concert m'a complétement emportée. Aucune chanson de Show biz à mon grand regret, les classiques comme New born, Hysteria et plug in Baby , TIRO, BHR sont capablse de mouvements de foules et d'enthousiasme impressionnant. Moins sur leur dernières chansons qui sont plus épiques mais vraiment super agréables en live. On a eu droit a un peu de RATM come d'hab., un solo de Chris à l'harmonica reprennant une musique connu d'un western dont j'ai oublié le nom avant Knight of Cydonia. Le groupe était en grosse forme et impressionnant. Nous n'avons pas eu droit I belong to you ; il semblerait qu'il y ait une clause d'exclusivité pour Twilight ou qu'elle soit trop dure en live. Cela m'étonne un peu parce que ce n'est pas trop leur genre les exclusivités ou de reculer face à la difficulté.
Bon je ne pourrais guère vous en dire plus parce que mes connaissance musicales sont trés limitées et parce qu'un concert de Muse, c'est une expérience unique et un ressenti énorme (enfin pour moi ).
Malheureusement, pour des restrictions budgétaires , je n'assisterai pas à leur concert au stade de France et puis les concert de stades, je ne suis pas fan mais j'espère qu'il y aura quelques festoches cet été .
_________________
https://lespetiteslecturesdevirginie.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 6 sur 7

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation