Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[EDEN] it's an endless world!
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 07/04/21 09:51    Sujet du message: Répondre en citant

Les 9 premiers volumes sont excellents et valent vraiment le coup. Et puis je me souviens que côté géopolitique, l'auteur a prévu ce qui allait se passer en Chine, du moins les tensions.

Par contre, j'ai souvenir d'une seconde moitié nettement moins intéressante et c'est pour ça que j'ai revendu la série il y a quelques années (je n'ai pas regretté, car la série ne m'a finalement pas manquée. ce qui est bien aujourd'hui, c'est que je pourrais donc la relire en bibliothèque vu la nouvelle édition). La fin m'avait beaucoup plu, faisant écho au volume 1. Mais entre, ça devient un manga de SF d'action surtout (vers le volume 14). J'ai finalement été déçue alors que je ne pensais pas que ce serait possible. Il y a une vraie rupture en tout cas.

Rien que pour le début, il faut découvrir ce manga car c'est vraiment très fort.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 07/04/21 10:30    Sujet du message: Répondre en citant

Jamais fini la série non plus (il y a une très grosse baisse de qualité quand elle s'éloigne de son cast resserré de personnages pour se lancer dans des thématiques géopolitiques mal branlées), mais les 7-8 premiers volumes, c'est le haut du panier. Et le tome 3, c'est tout simplement un sommet de la BD mondiale qui vaut à lui tout seul de tenter la série.
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 07/04/21 11:45    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Pareil, pas fini la série et aucune envie de la reprendre. Pour moi, c'est "legacy" et c'est tout !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 07/04/21 15:00    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai hâte d'enfin m'y mettre avec cette nouvelle édition, presque 20 ans après la première parution française.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 09/04/21 00:06    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, voir ses posts m'a fait souvenir que j'avais effectivement beaucoup entendu parler de cette série il y a fort longtemps (probablement ici vu la date des posts de ce topic) et donc je me suis dit qu'il était temps de la lire.

Et donc, il est temps de faire un petit retour dessus.

Eden est une série que j'ai trouvé très inégale. Mais très cohérente et égale dans son inégalité. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la fin qui montre une certaine maîtrise dans le déroulement de l'histoire et le message que l'auteur veut faire passer. L'auteur réussit avec brio à esquiver les problématiques liées à Dieu tout en proposant un concept plus fort et puissant que Dieu à mon sens.

En somme, toute la série tourne autour de la violence que l'humanité s'adresse à elle-même, mais aussi, tout ce qu'elle fait pour avancer. C'est pourquoi la série passe son temps à alterner les scènes de violence plus ou moins gratuites avec des scènes scientifiques pointues. C'est d'ailleurs impressionnant de voir à quel point l'auteur s'est documenté sur les sujets qu'il traite (que ça soit scientifique ou autre, comme le fait qu'il ait évoqué les problèmes des ouïghours il y a plus de 10 ans), ce qui donne vraiment un contexte très réaliste à ce qu'il raconte et permet d'accrocher le récit dans une réalité proche de la nôtre. De plus, l'auteur ne donne jamais l'impression de s'impliquer dans ce qu'il raconte, ce qui donne une vision assez clinique du monde qu'il nous dépeint et lui permet de raconter ses histoires parfois horribles sans porter de jugement, laissant le lecteur seul juge de ce qu'il lit. Cet effet est accentué par le fait que l'auteur enchaîne des morceaux de vie, qui sont certes liés par un fil rouge (et encore...), mais qui pourraient à eux seuls, former une histoire complète par eux-mêmes. Et c'est là que le bât peut blesser, vu que la qualité de chaque histoire n'est pas forcément au même niveau.
Certains pourront être fatigués par les scènes de violence ou les histoires qui finissent quasiment toujours mal, être barbés par les explications précises des chercheurs, fatigués par les jeux politiques des super-puissances dont la présentation est peu claire et sans qu'on sache pendant longtemps ce qu'elles veulent réellement faire, baîller dans une partie thriller, avoir la sensation de perdre le fil rouge tant ce dernier est parfois noyé, limite oublié dans toutes ses autres histoires.

Surtout que cela n'est pas aidé par certains défauts. Il y a d'abord la gestion des personnages dans la série. Elle est totalement aléatoire. A force de multiplier le type d'histoires, le nombre de personnages secondaires à tendance à monter en flèche et ça peut être compliqué de se rappeler qui est qui et qui est relié à qui. Sans compter que les personnages se ressemblent trop parfois (spécialement les femmes...), ce qui n'aide pas à s'y retrouver. Sans compter que l'auteur aime tuer ses personnages. Et des fois, ça frise l'abus. Des personnages qui apparaissent et se font tuer dans le chapitre même où ils apparaissent. Et... Ce procédé a tendance à n'évoquer aucune tristesse pour le lecteur vu qu'il a à peine eu le temps de s'attacher au personnage. Voir même, le lecteur est las de voir la mort.

Et le truc, c'est que c'est clairement quelque chose que l'auteur veut faire ressentir au lecteur. Car la mort est toujours en arrière-plan dans l'oeuvre. Car avec la mort,en découle les questionnements sur le sens de la vie, et surtout l'injustice de la vie par rapport à la mort, la capacité à l'homme à la donner sans sourciller, ou au contraire, la donner par haine et par colère, ou la donner pour se protéger, pour se nourrir et pour tout simplement survivre. Mettre en scène tant de morts permet à l'auteur de dénoncer quelque part l'absurdité de la facilité à laquelle un être humain peut donner la mort à un autre humain pour rien. Et aussi de ce qui entoure la mort elle-même. Mais il ne s'attarde pas non plus sur le sujet et n'abreuve pas le lecteur de réflexion pseudo-philosophique ou de pathos sans fin sur le sujet. Il montre les choses cliniques, au lecteur de faire sa propre lecture.

Comme je le disais précedemment, Eden mélange plusieurs types d'histoires différentes au cours de la lecture. Les transitions entre ces différentes histoires peuvent être très brusques et très violentes, ce qui peut destabiliser le lecteur. Surtout que l'auteur aime bien avancer dans le temps et son utilisation de flashback pour éventuellement faire des liens est... Aléatoire à nouveau. On peut aussi bien avoir un long flashback, que 2 pages de flashbacks au milieu du chapitre que le lecteur doit identifier comme tel. Il y a quand même des personnages récurrents, dont un que l'on suit quasiment tout le long de l'histoire, mais les positions des autres personnages n'ont parfois tellement rien à voir avec le personnage principal que ça peut changer du tout au tout.
Même les histoires liées au personnage principales peuvent être assez différentes même si elles mettent en exergue son évolution (très intéressante au demeurant, même si on peut ne pas la trouver plaisante). D'ailleurs son évolution est intéressante à mettre en parallèle avec des personnages secondaires à qui est offert un "choix" dans la deuxième partie de l'histoire, "choix" où ils peuvent choisir de tout quitter/abandonner pour un monde qui pourrait être meillleur, une sorte de paradis, ou rester sur place et galérer comme des chiens avec les erreurs des autres être humains. L'auteur montre alors l'importance du libre arbitre pour un humain et sa résilience et capacités à résister à l'adversité. Et ces éléments introduits petit à petit pour contrebalancer les autres morts inutiles, donnent d'autant plus de sens à ce qui se passe à la fin de l'histoire.

Eden est clairement une oeuvre particulière et intéressante. Lucide et sans complaisance sur l'humanité, elle dresse un portrait ni d'un pessimisme dépressif ni d'un optimisme béat sur cette dernière. Eden porte en elle-même sa propre humanité de manière inhérente, ne serait-ce par le côté bordélique (surtout dans la deuxième partie) de l'histoire racontée, qui touche donc aux limites même de ce que l'auteur essaye de faire en brossant ce portrait de l'humanité tel qu'elle est. Eden est aussi bardée de thématiques, qu'elles soient religieuses, liées à l'uniformisation des cultures, le classique rapport richesse/pauvreté, sociales, etc... Il y a de quoi faire.
Par contre, j'ai quand même l'impression d'un petit manque dans l'histoire : on voit très peu la vie de gens qui ont une vie plus "normale". Comme si elles ne comptaient pas dans le grand jeu de la vie. Les pauvres et les riches, on voit, les gens au milieu, ça reste quand même mystérieux. Pourtant, avec tout ce qui se passe autour d'eux, il y avait sûrement quelque chose à leur faire dire. J'en sais rien, parler de suicide ou du passé qui devait être plus agréable à vivre, j'avoue que c'est quelque chose qui m'a manqué quelque part. D'ailleurs, le "choix" que fait cette tranche sur la situation finale est à peine évoquée. Il y a d'ailleurs quelque chose qui ne m'avait pas semblé très cohérent sur le "choix" que faisaient les gens. Peut-être un problème de traduction, un truc que j'ai mal compris ou que l'auteur s'est mélangé un peu dans son message à un moment donné.

Eden est donc une oeuvre que je conseillerai à la lecture sans trop de soucis. Mais ce n'est pas une oeuvre que je considèrerai comme facile à lire, il faut parfois s'accrocher à cause des multiples points de vues présentés dans l'histoire,sans compter le côté répétitif de certains éléments (oui, on a compris, des gens vont mourir, ENCORE), surtout dans sa deuxième partie.
Mais pour ceux qui arriveront jusqu'au bout, on sort de cette oeuvre avec quelque chose de plaisant et de positif aussi, malgré la noirceur globale de l'histoire. C'est plutôt agréable, même si le traitement clinique de l'auteur empêche le plaisir final d'être aussi grand qu'il pourrait être. Bref, Eden, c'est quand même assez spécial. Mais plutôt bien.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivante
Page 10 sur 11

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation