Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Petites chroniques de Science Fiction
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 27/07/03 12:34    Sujet du message: Chronique SF Répondre en citant

Belle intervention wondermanu, désolé de te féliciter un peu tardivement. C'est vrai que ça ne parle pas beaucoup SF francophone ici. Mais je dois reconnaître que, malgré un certain anti-américanisme primaire, je n'apprécie que la SF américaine et un peu l'anglaise. Jamais pu m'intéresser à la SF allemande, italienne ou Russe. Presque pareil pour la française. Bien, cette fois-ci, je vais vous parler d'un roman de SF que tout fan se doit de lire : La jeune fille et les clônes de David Brin. C'est un pavé de presque 640 pages mais qu'est-ce que c'est bon Très content .


David Brin est un californien (mais il ne fait pas de fantasy #wink3 ), spécialiste des romans écologistes et féministes et surtout auteur du cycle de l'élévation (dont je vous parlerais prochainement mais là, il faut que je rappelle à Morgan de lire ce présent roman Très content ). Pour parler un peu plus longuement de cet auteur qui est un de mes préférés, je vous dirais qu'il est docteur en physique, qu'il est marié et a un enfant. En 1980, il publie son premier roman Jusqu'au coeur du soleil qui constitue le prélude au cycle de l'élévation. C'est avec Marée stellaire, paru en 1983, qu'il remporte son premier prix Hugo, récidivant avec Elévation.


La jeune fille et les clones
(Glory season - 1993 - Pocket Rendez-vous ailleurs, réédité en poche en 2001 chez Pocket)

La quatrième de couverture :
Sur Stratos, les femmes se reproduisent l'hiver par clônage. En été, les hommes entrent en rut et il faut les enfermer dans les sanctuaires. Mais quelques-uns échappent à la police sexuelle et s'accouplent, proti pudor ! avec les femmes. Les "vars" qui naissent de ces unions sont élevés jusqu'à la puberté puis chassés du clan ; à eux d'en fonder un autre, s'ils le peuvent. Maia et Leie, sa soeur jumelle, se voient ainsi, très jeunes, réduites à explorer ce monde pastoral et le trouvent plutôt compliqué. Il y a des radicales qui militent pour les droits des hommes ; des Perkinites qui au contraire, pour les éliminer, proposent la parthénogénèse ; et même un visiteur venu des étoiles pour proposer à Stratos de réintégrer le Phylum. Quoi, il y aurait eu sécession ? Pourquoi tous ces mystères : la Porte à Énigmes, le Mur d'Images, le Grand Modeleur ? Et comment faire bouger les choses ?


Comme le présente la 4ème de couverture, l'histoire se déroule dans une société matriarcale vue à travers les yeux de deux jumelles "naturelles". Ce roman nous montre (de façon plutôt légère) la difficulté d'appartenir à une minorité dans un monde uniforme et rigide dans ses valeurs, évoque le sexisme de nos sociétés en inversant l'ordre de domination des sexes, nous montrant même des hommes satisfaits de l'ordre des choses. On y trouveras aussi l'univers borné et intransigeant de révolutionnaires défendant pourtant des idées tout à fait honorables... Bref, tout le monde en prend plus ou moins pour son grade, les choses ne sont pas simples dans un monde qui va devoir changer sous la pression extérieure (ici, le retour dans l'association interplanétaire du Phylum qui a ses propres valeurs). La force de ce roman est que, sur une trame de récit d'aventures, on va assister à un choc des civilisations et des cultures qui pourra nous amener à réfléchir sur notre propre civilisation patriarcale occidentale.

Quelques liens :
- Une critique enthousiaste chez Noosfere
- Une critique peu élogieuse (histoire d'avoir un autre point de vue)
- La fiche sur l'auteur du site Noosfere
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Solman
Mangaversien·ne


Inscrit le : 26 Juil 2003
Localisation : Cholet (49) mais mon coeur est resté à Guingamp !!!

Message Posté le : 27/07/03 22:40    Sujet du message: Répondre en citant

Mon premier post sur ce forum Très content

Que vois-je un topic sur la SF. Je cours, j'accours, je lis et ... ben je remarque vous oubliez un auteur incontournable de la SF française, j'ai nommé Pierre Bordage.

je vais donc vous présentez deux de ses oeuvres, des romans cultes : "Les Derniers Hommes" & "les Fables de l'Humpur"

Les Derniers Hommes
(coffret 6 vol chez Librio; J'ai lu Millénaire)

Quatrième de couverture du premier volume-Librio

Quelques peuples nomades tentent de subsister dans une Europe dévastéé par les pollutions chimiques, nucléaires et génétiques.
Parmi eux le peuple de l'eau, le seul à pouvoir localiser les sources épargnées par les contaminations. L'avenir de tous dépend des baguettes des sorciers. Et sans eau pure, pas de vie !
Solman le boîteux
(mon pseudo ^^) est né avec le don de clairvoyance. Infaillible sondeur des âmes, rejté par les autres, le jeune homme ne peut se confier qu'à Raïma la guérisseuse. Elle l'aide à prendre conscience de son pouvoir, lui ouvre les yeux sur les signes qui jalonnent la route du peuple de l'eau.
Des signes qui, à la lueur du Livre Interdit
(je vous laisse deviner lequel ... aller c'est la Bible #wink3 ), semblent annoncer la fin des derniers hommes.

Que dire mis à part qu'il s'agit pour moi du meilleur livre de SF qu'il m'ait été donné de lire. Le background des "derniers hommes" s'éloigne de la SF dominante des 90's (notament les space opéra). Nous sommes sur une Terre post-apocalyptique (les ravages de la 3ème GM sont incommensurables). De plus vous le remarquerez au fil de la lecture que l'histoire est fortement empreinte de références religieuses.
je ne veux pas vous en dire plus sur l'histoire ce qui serait criminel. beaucoup de questions vont jalonner votre lecture mais elles trouveront réponse en temps voulu.
Ce roman est le parfait exemple du style de Bordage à savoir une grande épopée mythologique, métaphysique et profondément humaniste.
Une dernière petite chose : sachez que vous retrouverez quelques similitudes en lisant "les derniers hommes" avec "Evangelion" le chef d'oeuvre d'hideaki Anno. Enfin moi j'ai trouvé qu'il s'agit du pendant littéraire d'Evangelion c'est dire. Bref, n'hésitez pas ce roman est un must.




Les fables de l'Humpur
(Editions J'ai Lu)

Quatrième de couverture

"La communauté ne souhaitait pas remettre en cause les mécanismes qui la conduisaient peu à peu à sa perte, elle s'acharnait à éliminer les intrus qui perturbaient ses habitudes. Les vaïrats s'étourdissaient dans le travail, le vin et le grut, les troïas mettaient bas jusqu'à l'assèchement de leurs ventres et s'affairaient aux tâches domestiques, les gavards ne songaient qu'à s'empiffre (...)"
Victimes d'une dégénérescence physique et intellectuelle qui les condamne à un inéluctable retour à l'animalité, les habitants du pays de la Dorgne vivent régis par un système de castes étroitement hiérarchisées. Mais un groupe de parias - issu de divers clans - va s'échapper et partir en quête du berceau de l'humanité...
Inventant à chaque phrase le langage abâtardi d'une civilisation à l'agonie, ce formidable roman raconte l'universelle quête d'amour qui fera renaître espoir et foi dans un monde livré à l'obscuratisme.


Je pense que ce quatrième de couverture est assez explicite pour que vous saisissiez l'ambiance unique de ce livre. Il s'agit d'un véritable hymne à la vie et à la tolérance. Dire qu'il s'agit DU chef d'oeuvre de P.Bordage ne peut que vous inciter à vous plonger dans ce monde onirique né de la plume de cet extraordinaire conteur qu'est Bordage.
A noter qu'en début de chaque chapitre bordage nous offre une de ces fables de l'Humpur que l'on pourrait comparer aux fables de Lafontaine.
"Les fables de l'Humpur a été couronné du prix Paul Féval décerné par la Société des Gens de Lettres en 1999.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 02/08/03 20:49    Sujet du message: Et bien... Répondre en citant

La SF française semble prendre quelques couleurs avec l'apparition de défenseurs dans ce sujet. En fait, il y a quelques auteurs français que j'apprécie tout particulièrement. Voici donc le premier, mon préféré : Joel Houssin.


Cet écrivain est surtout connu pour sa série policière du Dobermann qui a été adapté au cinéma (un film très médiocre au demeurant) mais il a aussi commis quelques romans de SF.

Malgrès une carrière plutôt courte, commencée en 1975 et achevée en 1990, sa bibliographie est assez étoffée :
Locomotive rictus (Opta)
Angel Felina (Fleuve Noir)
Le pronostiqueur (Fleuve Noir)
Le champion des mondes (Fleuve Noir)
Blue (Fleuve Noir)
Masques de clown (Fleuve Noir)
Lilith (Fleuve Noir)
Le chasseur (Fleuve Noir)
City (Fleuve Noir)
Game over (Fleuve Noir)
Voyeur (Fleuve Noir)
Les vautours (Fleuve Noir)
Argentine (Denoël)
Le Temps du Twist (Denoël)

De cette liste, je retiendrais Blue, Lilith, City, Voyeur, Argentine.

Blue est un roman de SF post-apocalyptique (adapté en bande dessinée) où une ville dépotoire est entourée d'un mur. Mais qu'y a-t-il au delà de ce mur ? Caractéristique des romans de Joel Houssin, Blue est très nerveux, l'action pure n'interdisant pas d'avoir quelques portraits intéressants.

Lilith est plus orienté fantastique. Mais où donc sont ces lionnes qui terrorisent Paris ? Toujours la patte de l'auteur mais au service d'une chasse extra-ordinaire.

City est mon préféré. Dans un monde en pleine dérive morale et physique, où les gangs (y compris mutants) se battent pour préserver leur existence, la lutte pour le pouvoir se joue toujours au sommet. Patrick Stanton, nettoyeur de son état, sera-t-il le grain de sable imprévisible ?

Voyeur nous fait renouer avec le roman fantastique sur fond de société actuelle. Paris a ses propres règles la nuit, celle des voyeurs... Mais voir au profit de qui ?

Argentine est le dernier roman de Joel Houssin. Il nous conte les aventures d'un homme perdu dans un monde complètement devenu fou.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Daemon Irae
Mangaversien·ne


Inscrit le : 19 Oct 2002
Localisation : Sur un autre plan de réalité.

Message Posté le : 03/08/03 23:06    Sujet du message: Répondre en citant

LA GRANDE GUERRE DES DIEUX – DAVID EDDINGS - POCKET

LA BELGARIADE :

-Le Pion Blanc des Présages
-La Reine des Sortilèges
-Le Gambit du Magicien
-La tour des Maléfices
-La Fin de Partie de l'Enchanteur

LA MALLOREE :

-Les Gardiens du Ponant
-Le Roi des Murgos
-Le Démon Majeur de Karanda
-La Socière de Darshiva
-La Sibylle de Kell

Et les dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Ah! Que le monde était jeune, que les mystères étaient limpides! Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours d'un long sommeil hanté par la souffrance. Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages ne parlent plus qu'aux initiés, mais ils sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Guardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon jeté sur les routes par une venteuse nuit d'automne. Un simple pion, et si vulnérable...
Suivez les traces de Garion, de sa tante Pol et de Belgarath l'Éternel dans leur quête de l'Orbe d'Aldur, seule arme capable de terrasser Torak, le Dieu-Dragon. Suivez-les jusqu'à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, où dort le dieu défiguré, lors de l'ultime combat en le Bien et le Mal.

David Eddings est né dans l'état de Washington en 1931 et a débuté sa carrière littéraire en 1973.

« Le Pion blanc des présages » (1982) est le coup d'envoi d'une immense décalogie qui est devenue un des grands cycles majeurs de l'heroic-fantasy. Certains puristes lui conteste ce droit (ils ont de nombreux arguments, j'en partage quelques-uns), mais les dizaines d'heures de plaisir à le lire en ont pourtant fait ma meilleure expérience de lecteur.
« La Grande Guerre des Dieux » car tel est le nom de cette saga, est le genre de série dont on sort sans vraiment croire que c’est fini et où les gens autour de vous vous demandent ce que vous avez fait tout seul pendant ces quatre derniers jours avec le peu de provisions que vous aviez emmené dans votre chambre. C'est scotchant, y'a pas d'autre mot, et c'est là où Eddings fait très fort.

Mais pourquoi cette série m’a-t-elle ainsi forcé à vivre en autarcie ? Sans doute parce que les personnages, vivants pourtant loin de notre temps et de notre espace, sont proches de nous. On s'identifie. Peut être aussi parce-que le style est simple et fluide, ça se lit tout seul.
De la sorcellerie, des complots, une grande quête, des Dieux, des Rois, des espions, des soldats, des poisons, des batailles; il y a de tout dans cette aventure pour passer un bon moment.
L'histoire en elle-même est assez classique, le but est encore de faire triompher le Bien contre le Mal, d'opposer l'Enfant de Lumière à l'Enfant des Ténèbres, mais tout ceci est presque secondaire tellement on a plaisir à suivre l'équipée de ces personnages si différents et si complémentaires dans leur périple à travers le monde. Une fois que l'on a fait connaissance avec tous les personnages principaux, on ne veut plus les lâcher, car chacun a son petit caractère, ses secrets et son aptitude particulière pour résoudre les différents problèmes qui se dressent devant eux, on a affaire avec une galerie de personnages, extrêmement attachants, qui vivent leur vie, que l'on observe avec un plaisir jamais diminué.
L'auteur axe aussi beaucoup sur la politique de ses royaumes, totalement irréaliste certes, c’est de la pure fantasy, mais les dialogues sont toujours tordant et les héros ont vraiment de la gouaille. L'auteur fait d'ailleurs souvent usage de l'humour. Il y a de nombreux moments où l’on est mort de rire, y’a qu’a voir le groupe de héros avec leurs petites chamailleries familiales sur fond de « bon sang il faut quand même sauver le monde les gars, allez hop on y va !»
Le monde créé par Eddings est très vaste, très fouillé, et tout comme ses personnages : très attachant. Chaque royaume a ses spécificités et ses coutumes . Au fur et a mesure de la décalogie, on apprend tout sur ces peuples si différents, et cet univers créé par Eddings restera pour longtemps dans ma mémoire comme étant un des plus marquants.

La décalogie est en fait divisée en deux séries de 5 romans, la première se nommant « La Belgariade », la seconde « La Mallorée »
La Mallorée est à mon sens aussi bien que la Belgariade, Eddings est dans la continuité de son œuvre. Certains lui reprochent de reprendre des éléments de la première, c’est vrai, mais les prophéties sont plus troubles et l'humour encore plus marqué ce qui fait que l’on signe immédiatement pour prolonger l’aventure de nos héros préférés.
Les préquelles, de très grande qualité elles aussi, racontent des évènements antérieurs à la décalogie, mais il est préférable de les lire après. Les quatre tomes qu’elles constituent sont indispensables pour les fans.
_________________
Le possible a d'énormes pouvoirs. Des pouvoirs plus puissants parfois que lorsqu'il devient réalité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
HazuiTokage
Mangaversien·ne


Inscrit le : 15 Nov 2002
Localisation : Waiting for Zoe's Tale

Message Posté le : 04/08/03 13:06    Sujet du message: Re: Chronique SF Répondre en citant

herbv a écrit:
spécialiste des romans écologistes et féministes et surtout auteur du cycle de l'élévation


Herbv, Brin n'est ni féministe ni machiste à mon avis, et La jeune fille et les clones est le seul de ses bouquins qui traite vraiment de "féminisme". Il fait plutôt partie des auteurs qui ne versent ni d'un côté ni de l'autre de manière ostentatoire et se contentent de créer des personnages interessants (et fort nombreux) quels que soit leur sexe. Bref, un auteur hautement intelligent qui ne fait pas dans le cliché ! (Ok, j'adore Brin, j'avoue). Pas encore lu son petit dernier, Kiln People...

Le "cycle" de l'élévation est excellent! Mais dire qu'il a fallu plus de 10 ans pour savoir ce qu'il était advenu de l'equipage de Marée Stellaire! Choqué
_________________
"We couldn't override their override of our override !" D'Argo, Farscape -La Bomba-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Silaor
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : Grenoble

Message Posté le : 04/08/03 13:22    Sujet du message: Répondre en citant

En rapport à Eddings, je voulais juste préciser qu'il exisatit aussi, pour les fans Clin d'oeil le Codex de Riva, qui regroupe les études préliminaires des époux Eddings pour les deux sagas. Il me semble qu'il est sorti en français.
_________________
Silaor,
Chevalier de la Vodka,
Ministre des Affaires Extra-Terrestres et de l'Approvisionnement en Boissons Plus ou Moins Potables.
Champion en Titre du Quizz Générique Mangaverse

Gloire à Ponchan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Adresse AIM Yahoo Messenger MSN Messenger
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 05/08/03 20:47    Sujet du message: Re: Chronique SF Répondre en citant

HazuiTokage a écrit:
Herbv, Brin n'est ni féministe ni machiste à mon avis, et La jeune fille et les clones est le seul de ses bouquins qui traite vraiment de "féminisme".

Et bien oui, ma chère Mam'zelle Serpent, il suffit pour moi de faire un roman remarquable pour être classé féministe #wink3 Même chose pour l'écologie où Earth (Terre chez Pocket) est le seul à qui on peut coller cette étiquette même si c'est un des sujets principaux du cycle de l'Elévation. J'ai un autre roman féministe sous le coude, Elle qui chevauche les tempêtes de George R.R. Martin et Lisa Tuttle.

Citation:
Le "cycle" de l'élévation est excellent! Mais dire qu'il a fallu plus de 10 ans pour savoir ce qu'il était advenu de l'equipage de Marée Stellaire!

Oui, c'est vrai que, moi aussi, je me suis longtemps posé la question, comme tout fan Sourire . Bon, va falloir que je fasse plusieurs chroniques maintenant avec tous ces titres à présenter...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 08/08/03 11:36    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, ça m'intéresserait de savoir ce que les nombreux fans de fantasy présents sur le forum, et Hervb en particulier, pensent de Robert Holdstock.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 11/08/03 09:27    Sujet du message: Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Tiens, ça m'intéresserait de savoir ce que les nombreux fans de fantasy présents sur le forum, et Hervb en particulier, pensent de Robert Holdstock.


Alors, personne???
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 11/08/03 09:57    Sujet du message: Si si Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Alors, personne???
Si si, mais c'est comme ta question sur la série de Kim Stanley Robinson, j'ai du mal à répondre pour des oeuvres que j'ai lu il y a pas mal de temps. Il faut que je me remette ça en tête et avec cette fichue chaleur, je manque totalement de courage pour poster (ce n'est pas climatisé ni boulot ni chez moi Confus ). D'ailleurs, le forum s'en est aperçu, je suis quasiment absent depuis quelques jours. Mais je vais répondre, promis Très content
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 11/08/03 10:01    Sujet du message: Re: Si si Répondre en citant

herbv a écrit:
Mais je vais répondre, promis Très content


Merci. #wink3
Pas besoin non plus de faire une tartine, juste envie de savoir ce que tu en penses...
Tout comme Kim Stanley Robinson et sa série sur Mars, d'ailleurs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/08/03 10:54    Sujet du message: Chronique SF Répondre en citant

Pour mon retour de chroniqueur sur le forum, je vais vous parler d'un de mes romans préférés : Elle qui chevauche les tempêtes de George R.R. Martin et Lisa Tuttle. Je dédicace spécialement cette chronique à Morgan pour lui rappeler de le chercher demain à la bibliothèque #wink3 mais tous les autres forumeurs amateurs de bonne SF auront à coeur de le lire Sourire


Elle qui chevauche les tempêtes de George R.R. Martin et Lisa Tuttle (Denoël, Coll. Lunes d'encre, 1999)

Présentons rapidement les auteurs : George R.R. Martin, (j'ai déjà évoqué son nom à propos d'Armageddon Rag et j'en reparlerais à l'occasion de L'Agonie de la lumière, un superbe roman sur la mort d'une planète) est américain, né en 1948. Il est romancier mais a été aussi producteur et scénariste de télévision. Auteur assez peu prolifique avant que ne sorte sa saga du "Trône de fer", il est caractérisé par la qualité supérieure de ses écrits où un solide talent de conteur et un réel amour pour ses personnages nous ont donné quelques unes des meilleures oeuvres de SF qui soient. Lisa Tuttle est assez peu connue en France avec 5 romans et deux recueils principalement traduits chez Denoël. Américaine, née en 1952, vivant en Angleterre depuis plus de 20 ans, on connaît d'elle surtout ses romans fantastiques proposant des personnages fouillés, généralement féminins.

4ème de couverture :
« Mariss chevauchait la tempête à trois mètres au-dessus de l'eau, domptant les vents de ses larges ailes en métal tissé. Elle volait, féroce, intrépide, ravie par le péril et le contact des embruns, indifférente au froid. Le ciel était d'un menaçant bleu de cobalt, les vents montaient et elles avait des ailes ; cela lui suffisait. Si elle mourait à l'instant, elle mourrait heureuse, en vol. »
Sur une planète océane, où les naufragés venus de la Terre se sont divisés en deux castes : les « Rampants » et les « Aériens », Mariss la rampante a appris à voler et ne vit désormais que pour cela. Mais voilà qu'elle doit rendre ses ailes car telle est la tradition, elle doit les laisser à Coll, le fils de son mentor, qui lui ne rêve que d'une chose, devenir barde. Mariss saura être plus forte que la tradition, plus forte que tous les autres, car c'est elle qui chevauche les tempêtes et nul autre.
Récit d'une lutte passionnelle, magnifique aventure aérienne, Elle qui chevauche les tempêtes est l'unique collaboration de George R.R. Martin et Lisa Tuttle.


Point particulier, cette oeuvre (éditée en 1981) est basée sur 3 nouvelles accompagnées d'un prologue et d'un épilogue. Elle a été partiellement réécrite afin de trouver une cohérence interne mais nous avons donc là une histoire basée sur 3 mouvements forts nous contant la vie et la lutte de Mariss contre la société où elle vis.

Ce "roman", outre qu'il apporte un grand plaisir de divertissement, aborde de façon tout à fait classique des thèmes qui me sont très chers comme la lutte contre les traditions qui étouffent les aspirations individuelles au bonheur et comme l'acceptation de la différence chez l'autre qui passe par la tolérance, une vraie tolérance, celle qui s'apprend au contact des individus, par sa compréhension. Mais on s'apercevra que les choses ne sont pas si simples et que les traditions peuvent avoir de bonnes raisons d'exister et que les bousculer peut avoir des conséquences inattendues.

Bref, un roman agréable et facile à lire (avec une vraie fin pas bâclée, promis #wink3 ) qui propose des pistes de réflexion pour qui veut s'attarder un peu sur les propos des auteurs.

Enfin, mes classiques liens :
- Une critique sur ActuSF.
- La page consacrée à l'oeuvre sur Noosfère.
- Quarante-Deux, site proposant de nombreuses critiques et textes en rapport avec la SF (au sens large).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 16/08/03 18:21    Sujet du message: Re: Si si Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Pas besoin non plus de faire une tartine, juste envie de savoir ce que tu en penses...

Bon, je vais donc être bref. Je n'aime pas du tout Robert Holdstock.

Plus sérieusement, voilà pourquoi je n'aime pas. Mes propos sont à relativiser du fait que je n'ai lu qu'une de ses oeuvres et abandonné la suite au bout de quelques pages. Tout d'abord je n'aime pas son style (mais cela peut être dû aussi au traducteur) que je trouve pompeux, lourd, peu lisible. Cela a été le cas avec La forêt des mythimages pourtant présenté par l'éditeur comme étant son chef d'oeuvre. Dans le genre, je préfère La compagnie des fées (A midsummer's nightmare) de Gary Kilworth, bien plus léger et jubilatoire.

Judge Fredd a écrit:
Tout comme Kim Stanley Robinson et sa série sur Mars, d'ailleurs.

On parle là d'une série (une trilogie plus une roman parallèle, en fait) comme je les aime, c'est à dire très rigoureuse, ancrée dans le concret et la "réalité" sociale. Et ce, malgré que je ne sois pas fan de l'écriture de l'auteur que je trouve trop statique. Bujold ou Brin nous ont montré que l'on pouvait être rigoureux, détaillé et dynamique. Mais je ne peux que conseiller, c'est une lecture indispensable pour moi même si certaines longueurs peuvent rebuter certaines personnes. J'avais aussi lu un roman que je n'avais pas trop aimé mais je n'arrive plus à me souvenir du titre... C'est triste...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Chyrae
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Juil 2003
Localisation : à l'ouest

Message Posté le : 20/08/03 18:46    Sujet du message: Répondre en citant



Dernière édition : Chyrae le 07/10/07 20:32; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 20/08/03 19:06    Sujet du message: Oui Répondre en citant

Salut Kiria,

Tu vois bien que tu viens sur le forum, fallait pas nier hier soir Clin d'oeil

OK, je te ferais ça ce week-end, promis Sourire

EDIT : Heu... un week-end, promis #wink3
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair


Dernière édition : herbv le 25/08/03 22:25; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 6 sur 10

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation