Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Petites chroniques de Science Fiction
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
montbrumes
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Août 2002
Localisation : Encore un peu plus à l'est

Message Posté le : 23/01/03 23:20    Sujet du message: Druss ! Répondre en citant

herbv a écrit:
Bon, je pourrais faire quelque chose pour Gemmell si cela s'avère nécessaire. Sinon, tu pourrais pas nous parler de Louise Cooper comme tu as su m'en parler Clin d'oeil ?


Allons bon, qu'est-ce que j'avais dit sur Louise Cooper ? En plus j'ai plus le livre sous les yeux pour pas dire de bêtises Clin d'oeil

Le Maître du Temps, de Louise Cooper.

Alors, c'est l'histoire d'un petit garçon, Tarod, élevé par sa mère seule, qui se découvre d'incroyables pouvoirs le jour où il... carbonise accidentellement son meilleur (et seul) ami. Condamné par l'assemblée du village, il est sauvé in extremis par un Vortex, une sorte de tempête magique, dernière manifestation du chaos dans ce monde régi par les dieux de l'Ordre depuis des siècles. Ses pouvoirs lui vaudront d'atteindre les hautes sphères du pouvoir religieux. Mais ses cauchemars sont hantés par un dieu du Chaos qui se prétend son frère...

Une trilogie assez étonnante. Pas de lutte entre le Bien et le Mal, mais entre le Chaos et l'Ordre, chacun étant persuadé d'agir pour le Bien (d'ailleurs, vu que les adeptes du Chaos se sont tous fait massacrer depuis des lustres, il n'y a plus à se poser de question) ; pas de gentils et de méchants : le héros est plutôt du genre sombre et torturé, les autres persos ne s'embarrassent pas trop de questions morales, et l'une des deux grandes figures féminines est la plus belle s*** que j'aie vue dans un bouquin (au point que si l'auteur était un homme, on pourrait le taxer de machisme Mort de rire ). Autre aspect étonnant : chacun des trois volumes développe une ambiance particulière ; le premier tome, l'Initié, ressemble à un roman d'aventures ; le deuxième, le Paria, est un huis clos oppressant ; le dernier... hé hé, ben lisez-le, vous verrez bien Clin d'oeil.

Tant que j'y suis, un petit Gemmell pour la route Très content

Légende - David Gemmell

Imaginez un Fort Alamo version fantasy, où les coups de hache voleraient bas. Légende, c'est ça.
D'un côté, un million de Nadirs venus envahir l'empire Drenai, de l'autre côté des montagnes ; face à eux, seul obstacle, la forteresse de Dros Delnoch, tenue par 6 000 hommes. Mais avec eux, il y a Druss la Légende, le Capitaine à la Hache, Marche-Mort pour les intimes. Un boucher, pour le chirurgien de la dros. Un vieillard bedonnant, perclus de rhumatismes et de vieilles douleurs. Mais un héros, un vrai.
Là non plus, pas de gentils, pas de méchants. Chacun a ses motivations, et les intérêts sont simplement parfois contradictoires. Mais le roman est traversé par un souffle héroïque fabuleux ; il donne envie de se comporter avec le même courage que les personnages. Et par-dessus tout, Druss est un personnage extraordinairement attachant. (Et puis Rek, et Serbitar, et puis les Trente aussi. Arf.)
Seul bémol : la fin. Un peu trop rapide, et un peu trop à l'eau de rose pour moi (mais bon, je suis une brute, faut dire).

A noter que Légende est le point central du cycle de Drenai - une longue série de romans qui présentent à chaque fois une histoire complète. des one-shots, quoi. Certains se passent avant (Waylander, Druss la Légende), d'autres après (le Roi sur le seuil). Le motif du siège désespéré-mais-comment-vont-ils-s'en-sortir peut finir par lasser (c'est surtout flagrant dans le Roi sur le seuil), mais il est difficile de se retenir de lire les autres quand on a aimé Légende Très content
_________________
La chèvre a ses idées, mais la poule aussi.

Grand Conseil Mangaversien par la grâce d'Egil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 08/02/03 21:08    Sujet du message: Chronique SF Répondre en citant

Bon, je vais continuer à exploiter mon fond de livres de Fantasy publiés il y a quelques temps chez Opta.

Je vais vous parler aujourd'hui de L'Epée de l'Hiver de Marta Randall. Le principal problème de ce roman est qu'il est quasi-introuvable ayant été édité à 1530 exemplaires au CLA des éditions Opta en 1986 et qu'il n'a pas été réédité depuis. Mais si vous le voyez trainer chez un bouquiniste, n'hésitez pas, c'est de l'excellence en concentré.

L'auteur, née en 1948 à Mexico et qui a vécu à San Francisco, a commis 7 romans entre 1976 et 1993.


L'Epée de l'Hiver - Opta - 1986 (The Sword of Winter - 1983)

Ici, il n'y a pas beaucoup de sorcellerie, mais beaucoup d'épées, de châteaux forts, etc... et ce, dans la tradition des romans de la nouvelle science fiction féminine des années 80. Pour définir rapidement ce courant, je vais reprendre des propos de André-François Ruaud : Pascal J. Thomas parlait à plusieurs reprises « d'un large courant de SF non-sexiste, proche de la nature (des chevaux à la place des astronefs…) ». Parmi les nouvelles tendances esquissées par ces autrices, l'humanisme était particulièrement mis en avant. Personnages crédibles et fouillés d'hommes comme de femmes, importance des émotions, présence régulière de relations homosexuelles… Des “ingrédients” assez novateurs à l'époque, au sein de deux littératures populaires dominées jusqu'alors par les “mecs”.

Ecrit avec un solide sens de l'humour, le roman nous conte l'histoire de Lyeth, femme-lige de Lord Gambin, le seigneur de Jenseti. Elle qui déteste cet homme cruel qu'elle a du servir durant tant d'années, va devoir le protéger contre toutes les intrigues qui se tissent alors qu'il est sur le point de mourir, arrivé au terme de son existence. Mais Lyeth se révèlera être, pour la Province glaciale de Jenseti, le seul espoir d'éviter de retourner dans une ère de ténèbres.

Inutile de dire que j'ai adoré ce roman, d'un genre beaucoup trop rarissime à mon goût. L'auteur nous dépeint des personnages hauts en couleurs, attachants, même si Lord Gamblin nous paraît bien machiavélique sur son lit de mort. Et surtout, l'héroïne, si humaine, nous donne une leçon de courage et d'abnégation, choses si précieuses en cette époque de lâcheté et d'égoïsme.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
dynaheir
Mangaversien·ne


Inscrit le : 18 Déc 2002

Message Posté le : 21/02/03 14:30    Sujet du message: Répondre en citant

la citadelle des ombres de Robin Hobb

Ce bouquin que je viens tout juste de relire est composé de 6 tomes (l'apprenti assassin, l'assassin du roi, la nef du crépuscule, le poison de la vengeance, la voie magique, la reine solitaire).

Résumé: dans un monde médiéval, Fitz, le jeune bâtard du roi servant, est ramené à la forteresse royale par son grand père maternel qui se lasse de le nourrir. Pourtant Fitz ne rencontrera jamais son père (qui abandonne la couronne et la forteresse) et c'est le maître des écuries qui s'occupera de lui jusqu'à ce que le roi décide de faire de lui son assassin.
Fitz évolue alors dans les complots du pouvoir, où certains envient son sang royal et deviennent ses ennemis, quand les pirates rouges se mettent à attaquer les côtes du royaume, détruisant tout sur leur passage et faisant perdre toute humanité à leurs prisonniers; Le nouveau roi servant Vérité se met alors en lutte contre ses assaillants, d'abord par l'Art (sorte de magie) puis avec des bâteaux, mais ses manoeuvres sont entravées par celles d'un frère jaloux (Royal) qui convoite la couronne plus que tout.
... quel piètre résumé ^^

avis: La première fois que j'ai lu ce livre, je l'ai trouvé fantastique, plein de suspens, avec des personnages riches et complexes... Après relecture je suis revenue sur ma position. Ce qui m'a le plus géné c'est le style de l'auteur: ce n'est pas le narrateur que l'on entend parler et exprimer ses souffrances, son rapport à la mort, aux complots, c'est l'auteur. j'avais presque l'impression de la voir chaudement installée en train d'écrire... d'où une faiblesse certaine dans l'expression des sentiments des personnages (ce qui est pourtant le but de la littérature anglaise (bourgeoise ^^) de ce style). L'intrigue est toutefois assez prenante, bien que dès le troisième volume les longueurs soient courrantes.

En somme je conseillerai ce livre dans le cadre d'une lecture de distraction, je ne nierai pas que j'ai passé de bons moments à lire ce bouquin mais ça reste un peu faible Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tisshahel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 20 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/02/03 15:52    Sujet du message: Répondre en citant


Grace au post de dynaheir je viens de découvrir ce sujet.
En tant qu'immense Fan je trouve qu'un des plus grands auteur de genre à été délaissé :
Roger Zelazny.

Seigneur de lumière (prix Hugo 1967)
Ils ont pour nom Brahma, Yama, Krishna, Vishnou, Kali et Shiva. Ils sont immortels et règnent en maîtres sur les habitants d'une planète isolée. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux, las de cette situation scandaleuse décide de se rebeller contre ses pareils. Son nom : Bouddha.

Ceci est un de plus vieux romans de Zelazny et incontestablement un de mes préférés. J'adore la façon dont il mélange religion existante et science fiction. On a put le voir réhitérer cette expériance avec la mythologie celte (Ambre), Egyptienne (Royaumes d'ombre et de lumière) et Indienne (L'oeil de chat)


d'autres oeuvre à lire du maitre sont :
- Terre mouvante
- L'enfant tombé de null part
- L'ile des mort

Je prendrai peut-etre le temps un de ses jours de vous en parler plus en détail. Mais là au taf et ss les bouquins sous les yeux ça rique d'être dur.

_________________
I sit beside the fire and think of people long ago,
and people who will see a world that I shall never know.


Dernière édition : tisshahel le 21/02/03 16:16; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Ambre
Modératrice


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Champagne :)

Message Posté le : 21/02/03 16:07    Sujet du message: Répondre en citant

Ah c'est gentil de parler d'un de mes auteurs préférés Très content


Mais le livre que tu cites, ce serait plutôt Seigneur de lumière Clin d'oeil (Royaume d'ombre et de lumière en étant un autre)
_________________
« …Comme vous le savez tous, ma formation de gynécologue m’a permis d’apprendre le langage des dauphins. »
Brett ? Brad ? Brett ! Brad !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tisshahel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 20 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/02/03 16:15    Sujet du message: Répondre en citant

Aaaaaaaaaaaaaaark...

Honte sur moi et ma descendance sur mille générations (rien que ça)
Pourquoi, non mais pourquoi faut-il toujours que je mélange ces deux titres..

Bon je part à la recherche d'orties pour me flageller....


PS : Là je viens de corriger mais avant j'avis mis le titre Royaumes d'ombres et de lumière Roulement des yeux
_________________
I sit beside the fire and think of people long ago,
and people who will see a world that I shall never know.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/02/03 16:32    Sujet du message: ha ha ha Répondre en citant

tisshahel a écrit:
PS : Là je viens de corriger mais avant j'avis mis le titre Royaumes d'ombres et de lumière Roulement des yeux

Trop tard, je viens d'aller vérifier dans ma bibliothèque (oui, j'avoue, je ne suis pas au travail aujourd'hui)...

Tiens, pour me vanter, j'ai la première édition de chez denoël et elle date de 1974, ce qui fait qu'elle plus vieille qu'une certaine fan de l'auteur de ma connaissance Clin d'oeil

Ceci dit, à l'époque, je n'avais pas beaucoup aimé. Je n'avais pas détesté non, plus, mais je trouvais que c'était quelque chose de sympa sans plus. D'ailleurs, j'ai toujours trouvé Zelazny sympa, sans plus. Définitivement pas mon auteur préféré. Enfin, je dis ça, mais il a les honneurs de ma bibliothèque, preuve que je l'apprécie plus que ce que je veux bien le dire Mort de rire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
tisshahel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 20 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/02/03 16:43    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense pouvoir être appelé un vrai fan...
J'ai maitenant quelques livres de lui qui sont à ce qui j'ai entendu un peu dur à trouver.
Tel que terre mouvante par exemple.

Au fait, petite annonce :
Jeune homme désespéré cherche "L'homme qui n'existait pas".

_________________
I sit beside the fire and think of people long ago,
and people who will see a world that I shall never know.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/02/03 17:00    Sujet du message: Répondre en citant

tisshahel a écrit:
Au fait, petite annonce :
Jeune homme désespéré cherche "L'homme qui n'existait pas".

J'ai. Qu'es-tu prêt à mettre sur la table ?
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair


Dernière édition : herbv le 21/02/03 17:09; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
tisshahel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 20 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/02/03 17:04    Sujet du message: Répondre en citant

Question difficile.
Dis plutôt contre quel genre de chose tu es prêt à le céder.

Si c'est du pognon donnes ton prix

_________________
I sit beside the fire and think of people long ago,
and people who will see a world that I shall never know.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/02/03 17:08    Sujet du message: Réponse Répondre en citant

tisshahel a écrit:
Si c'est du pognon donnes ton prix

Ce n'est pas du pognon, jamais du pogon. Tu demanderas à Amber, elle connaît mon prix. Ceci dit, tu ne semble pas être une fille, terrible handicap ça Mort de rire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
tisshahel
Mangaversien·ne


Inscrit le : 20 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/02/03 17:17    Sujet du message: Répondre en citant

Mouaip... Là ca va pas être possible...

Surtout qu'on ma vollé toutes mes tenues affriolantes Mort de rire

_________________
I sit beside the fire and think of people long ago,
and people who will see a world that I shall never know.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Ambre
Modératrice


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Champagne :)

Message Posté le : 21/02/03 17:32    Sujet du message: Re: Réponse Répondre en citant

herbv a écrit:
tisshahel a écrit:
Si c'est du pognon donnes ton prix

Ce n'est pas du pognon, jamais du pogon. Tu demanderas à Amber, elle connaît mon prix. Ceci dit, tu ne semble pas être une fille, terrible handicap ça Mort de rire


Alors là je ne peux que m'insurger contre de telles insinuations... déjà que ma réputation est sérieusement compromise sur Soulseek ou sur le chat, je tiens à préserver celle-ci sur le forum Mort de rire

Et sinon, j'aime beaucoup Zelazny, oui, mais il a aussi fait beaucoup de trucs moyens (voire même bordéliques pour certains), il faut le reconnaitre Confus

Seigneur de lumière, l'île des morts, la première série d'Ambre dans les meilleurs. Et je rajoute Songe d'une nuit d'octobre dans la catégorie délire.
J'adore sa facon de piller sans pitié les diverses religions avec cet humour qui lui est propre. Bref, une valeur sure pour moi, j'ai toujours beaucoup de plaisir à relire Sourire
_________________
« …Comme vous le savez tous, ma formation de gynécologue m’a permis d’apprendre le langage des dauphins. »
Brett ? Brad ? Brett ! Brad !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/02/03 17:35    Sujet du message: Répondre en citant

tisshahel a écrit:
Surtout qu'on ma vollé toutes mes tenues affriolantes Mort de rire

Oui, ce n'est pas non plus ce que tu penses, hein ! Mort de rire Demande à Amber, tu verras bien puis après, fais-moi un MP.

Bon, on va arreter là ce dialogue, ça va énerver les modérateurs de ce forum et ce ne sont pas des faciles à vivre, ceux-là, quand on pourri un sujet à deux. D'ailleurs, je pense que tous ces messages seront prochainement effacés Mort de rire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 22/02/03 15:25    Sujet du message: Chronique SF Répondre en citant

Aujourd'hui, je vais vous parler d'une des mes autrices favorites, j'ai nommé Carolyn Janice CHERRYH (plus connue sous le nom de C. J. Cherry) dont nombre d'oeuvres ont été publiées chez nous.

C.J. Cherry est américaine, née dans le Missouri. Elle est une des plus prolifique écrivain de science fiction de ces 30 dernières années tout en gardant un très bon niveau de qualité. Pendant des années, elle a été abondamment traduite en français par les éditions J'AI LU et Opta, mais entre le changement de direction éditoriale de la première et la disparition de la deuxième, ses dernières oeuvres se font très rare dans notre langue.


Pour commencer, en honneur à Mangaverse, je vais vous parler de la trilogie de Morgane (qui compte 4 romans, et oui, la trilogie a un peu débordé avec un 4ème opus sorti plusieurs années après les 3 volumes initiaux).

Couverture de Les portes d'Ivrel (Gate of Ivrel, 1976)
Extrait du 4ème de couverture : Quand Thiye régnait à Hjemur s'en vinrent des cavaliers, trois étaient de ténèbres, un autre d'or, et celle qui était semblable à du givre était belle. Oui, belle, et fatale autant que belle, et elle apportait la malédiction à qui lui prêtait l'oreille ; aujourd'hui le nombre des hommes est petit et celui des loups est grand, et l'hiver s'approche inexorablement.

Couverture de Le puits de Shiuan (Well of Shiuan, 1978)

Extrait du 4ème de couverture : Le monde de Shiuan était maudit... Des raz-de-marée gigantesques et des tremblements de terre, coïncidant avec l'apparition d'un nouveau satellite, avait scellé le destin de ses peuples. Il fallait fuir ou périr avec la planète. Les seules issues étaient les portes, ces passages entre les mondes, crées jadis par une race cosmique depuis longtemps oubliée. Et soudain parut Morgane ! Et sa mission était de sceller les portes de Shiuan !

Couverture de Les feux d'Azeroth (Fires of Azeroth, 1979)
Extrait du 4ème de couverture : Morgane, celle qui ferme les portes des mondes, et son âme damnée Vanye, s'en viennent dans le pays nommé Azeroth, laissant derrière eux le monde englouti de Shiuan. Azeroth aussi possède sa porte stellaire, et Morgane a pour mission de la sceller. Mais à cette contrée paisible, la reine blanche et son homme lige n'apporteront que malédiction et terreur, car les hordes de Shiuan sont lancées a leurs trousses, bien résolues à venger leur planète perdue.

Couverture de La porte de l'exil (Exile's Gate, 1988)
Extrait du 4ème de couverture : Accompagnée de Vayne, son fidèle homme lige, Morgane aux cheuveux de gel poursuit sa quête, erre de monde en monde. Ne s'est-elle pas fixé pour but de clore les Portes qui donnent accès au Temps et à l'Espace ? Mais à présent, dans une contrée dévastée par la guerre, Morgane va devoir relever le plus grand des défis et affronter deux ennemis redoutables.

Parue chez Opta à la fin des années 70, la trilogie initiale a été réédité après la parution du 4ème tome chez J'AI LU. Il s'agit en fait de 4 romans indépendants qui racontent l'histoire d'une femme, Morgane (Morgaine dans la VO), qui, du fait de son lourd passé, s'est vouée à la fermeture d'un système de communication interstellaire, héritage d'une race depuis longtemps disparue. Les Portes ont la particularité de s'affranchir du temps et de l'espace. Sur ces prémisses, C.J. Cherry nous raconte 4 aventures (il s'agit de romans d'aventures, ne nous trompons pas) épiques où les relations entre notre héroïne et son homme lige sont développées au fur et à mesure de la progression de l'intrigue. Cela nous permet d'avoir des oeuvres à la fois nerveuses et subtiles, mélange détonnant que maîtrise à la perfection l'autrice.



Voici la trilogie du Soleil Mort, basée dans le monde de la rivalité Alliance/Union.

Couverture du tome 1, KESRITH
Extrait du 4ème de couverture : Voici le sombre éclat du SOLEIL MORT... un livre triangulaire d'une sauvage beauté.
KESRITH est le premier côté du triangle ; l'histoire de trois personnages : Sten Duncan, combattant de l'espèce humaine ; Niun, dernier champion des Mri, les ennemis de l'humanité ; Melein, prêtresse-reine de l'ultime bastion des Mri.
KESRITH est aussi l'histoire de deux races, les Humains et les Regul luttant pour la maîtrise d'une galaxie.


Couverture du tome 2, SHON'JIR
Extrait du 4ème de couverture : Sten Duncan avait sauvé la vie de deux ennemis de l'humanité. Cela s'était passé lors de la prise de Kesrith, et maintenant Sten se sentait responsable du devenir de Niun et de Melein. Bien qu'ils fussent frère et sœur, les deux Mri symbolisaient des castes distinctes : Niun, le dernier des samouraïs, Melein, la dernière prêtresse-reine. Le combat et la danger avaient créé des liens plissants, et la fraternité scellée dans le sang conduisait tout droit à d'étranges contradictions. Vint le temps où les routes du destin allaient mener les protagonistes du drame vers une légendaire planète perdue où les Mri trouveraient peut-être une nouvelle chance.

Couverture du tome 3, KUTATH
Extrait du 4ème de couverture : Kutath est un monde très ancien, un monde à l'agonie. Pendant des générations, ses fils et ses filles ont quitté le sol natal pour servir des maîtres étrangers dans des guerres lointaines.
Mais à présent deux survivants de ce peuple de mercenaires étaient de retour : une femme nommée Melein, la dernière prétresse-reine, et un homme, Niun, le dernier champion des Mri. Et avec eux se trouvait Sten Duncan, qui avait trahi les armées de la Terre pour jurer fidélité aux pires ennemis de sa race.


Uniquement disponible chez Opta (donc pratiquement introuvable), basé dans l'univers appelé "Alliance/Union" où le développement des colonies humaines se heurte aux distances considérables qui rendent difficile tout contrôle par la Terre, voici une trilogie qui s'attache à décrire de la façon la plus vraisemblable possible le choc entre deux cultures, celle des humains et celle des Mri. Ces 3 romans, écris entre 1978 et 1979, forment un ensemble qui privilégie les relations entres les différents personnages de la trilogie. Dépaysement garanti.



Et enfin, ma série préférée après celle de Barrayar : le cycle de Chanur

Couverture de Chanur (The pride of Chanur, 1982)
Extrait du 4ème de couverture : Au spatioport, on a vu l'inconnu errer, hagard, apeuré, apparaissant et disparaissant dans le dédale des conteneurs, des ponts et des passerelles. Et c'est lui que la capitaine Chanur et son équipage découvrent à bord de leur vaisseau qui vient de prendre l'air. Quel est cet être à la peau pâle et nue, sans crocs ni griffes, et qui ne semble pas comprendre leurs questions ? Qui sont-elles, se demande-t-il à son tour, ces navigantes mi-femmes mi-lionnes, dont la fourrure rousse scintille de bijoux d'or ? Tandis que le vaisseau fend l'espace, deux mondes, deux langages vont découvrir leurs différences. Pour s'affronter ou se répondre ?

Couverture de L'Épopée de Chanur (Chanur's venture, 1984)
Extrait du 4ème de couverture : Oui, un jour, Chanur et Tully s'étaient déjà rencontrés : elle, la navigante extraterrestre, la belle créature mi-femme mi-fauve, lui, l'homme à la peau étrangement nue et pâle. Et cette rencontre avait valu à Chanur la haine des siens et de toute la Communauté non terrienne. Attaquée, traquée, elle avait su riposter avec succès. Or, voici que Tully réapparaît, porteur d'un contrat qui offre à l'astronef de Chanur toute la liberté et toutes les richesses de l'espace humain. Et un asile, en cas de danger. Peut-elle trahir sa Communauté ? Si elle acquiesçait, serait-ce par cupidité ou parce que Tully, l'être différent, le citoyen d'un monde inconnu, exerce sur elle une fascination inavouée ? Mais ne lui tend-il pas un piège ?

Couverture de La vengeance de Chanur (The Kif strike back, 1985)
Extrait du 4ème de couverture : A bord de l'Orgueil de Chanur, Pyanfar et son invincible équipage s'enfoncent toujours plus loin, toujours plus hardiment dans l'espace. Et voici que la belle Hani croise à nouveau le chemin de Tully, son amis terrien... Mais pourquoi ses ennemis, les cruels Kifs, les fourbes Mahendo'sat et les insaisissables Knnn, cherchent-ils avec tant d'acharnement à s'emparer de lui ? Quel secret détient donc l'humain égaré au coeur de la Communauté Spatiale interdite ?

Couverture de Le retour de Chanur (Chanur's homecoming, 1986)
Extrait du 4ème de couverture : Rien ne va plus dans la Communauté Spatiale, cette fragile mosaïque de races hétéroclites. Les Kif, d'impitoyables pirates, menacent de la détruire, et l'invasion de la flotte humaine est imminente ! Or, sur les quais de la station spatiale Kefk, la bataille a fait rage. Pyanfar Chanur et son équipage se retrouvent seuls, aux mains de leur pire ennemi, Sikkukkut, le chef des Kif. Mais Pyanfar ne manque pas d'audace ! Abandonnée par ses alliés, elle accepte de devenir la vassale de Sikkukkut pour sauver son vaisseau. Pyanfar parviendra-t-elle à manœuvrer cette alliance dangereuse et à sauvegarder l'équilibre délicat de la Communauté ? Il lui faudra revenir chez elle, au cœur de l'espace hani, où l'attend un destin surprenant et grandiose.

Couverture de L'héritage de Chanur (Chanur's legacy, 1992)
Extrait du 4ème de couverture : Il ne supportait plus les bruits et la puanteur de sa cellule. Hallan dormait quand il le pouvait, d'un sommeil interrompu par les claquements des portes et des bottes de ses geôliers... Un jour, le Kif chargé de lui apporter son déjeuner lui avait annoncé que son vaisseau venait d'appareiller sans lui... Un mâle Hani abandonné à La Jonction. Entre-temps, L'Héritage de Chanur apponte. Seul maître à bord : Hilfy Chanur, nièce de la célèbre Pyanfar. Le gouverneur Stsho lui confie Hallan ainsi qu'un colis précieux pour la station Urtur. La paix règne enfin au sein de la Communauté Spatiale. Alors, pourquoi Haisi, le capitaine de Ha'dmonaren, s'intéresse-t-il à ce voyage ?

Voici en 5 romans indépendants l'histoire d'une Hani (une race de félins humanoïdes dont la société est matriarcale) qui va bouleverser son monde. C.J. Cherry nous offre là une série d'aventures trépidantes basées sur les relations entre personnes de races différentes. Appel à surmonter les réticences (pour rester soft) que l'on rencontre lors des premières rencontres avec des personnes d'une autre espèce que la sienne, ces romans sont caractérisés par un attachement de l'autrice à ses personnages, même ceux réputés secondaires. L'aventure mélangé à la subtilité des relations entre les êtres vivants donne là aussi un cocktail détonant à ne pas rater, d'autant plus que le cycle est publié chez J'AI LU et qu'il est donc facilement trouvable, même d'occasion.



Bien, je vais m'arrêter là pour les différentes oeuvres de cette romancière incontournable du monde de la Science-Fiction, je pense qu'il y a déjà de quoi faire avec ces 12 romans. Mais j'y reviendrais dans un futur plus ou moins proche pour vous présenter d'autres de ses romans.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 4 sur 10

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation