Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Arts martiaux
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Heng
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suède

Message Posté le : 28/05/04 15:57    Sujet du message: viet vo dao Répondre en citant

Moi je vais parler d’un truck complètement différent, c’est une viet vo dao pour répondre à je ne sais plus qui ^_^. C’est un sport qui as la particularité d’être entre le kung fu et la karaté. Souple et force à la fois mouvement arrêté ou suivie. Pour ce qui est de la condition phy, tout dépend de ton prof et de l’entraînement imposé. Il y a un aspect à la fois d’autodéfense et attaque dans ce qui est de la philo (non pas dans le coup de pied ciseau). Mais si vous étés allergique au kata (queen au viet vo dao) ainsi qu’aux compétitions, ce sport n’est pas fait pour vous. Autre chose à préciser, comme le kung fu, il y as plusieurs forme de VVD (viet vo dao) avec leur propre philo. Coté compétition, oui il y en as. Interne, et externe pour passer les grade il fut même faire un allé retour au vietnam. Sinon une chose à dire coté compétition, tous enfin non pas tous les coups sont permis, mais dans les couill... c permis… y as même des technique pour taper dessus. Mais en parler c bien, mais le mieux c d’essayer.
_________________
Deux choses sont infinie :
"L'univers et la bêtise humaine"
Toutefois, je reste réservé sur l'une des mes propositions
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 29/03/05 09:36    Sujet du message: le sumo c'est beau la vie, pour les gros et les petits Répondre en citant

Salut.
Envie de m'amuser ? de titiller la fibre introspectivement intellectuelle de mes poteaux mangaversiens ? de recycler une petite recherche que j'ai du faire au premier semestre ?
Un peu tout ca Sourire et je vous taillerai donc une chite bavette sur le sumo aujourd'hui (non, ne partez pas ! ^^), ce qui pourrait avoir des choses a dire sur l'evolution d'une "identite japonaise".
J'ai mis ca dans ce sujet, faute de mieux.

Allons-y gaiement Sourire


Le sumo est une part de la culture japonaise depuis la periode Heian (794-1192) et a ete differentes choses au sein de cette societe, tel un rituel religieux, une part de l'entrainement militaire ou encore le sport national.
Son statut social a aussi change a de nombreuses reprises. Au depart il etait suppose etre un divertissement pour les dieux, puis un divertissement pour les nobles et enfin un divertissement pour la masse.
Il est devenu le sport national Japonais au debut du XIXeme siecle.

En l'espace de trois decennies, la popularite du sumo a tres fortement chute au Japon (il est maintenant aussi celebre que le K-1, truc mega-bourrin entre la boxe et le catch a la sauce hollywood, gros show a paillette et sur-mediatise sence oppose des combattants de divers horizons qui a pris naissance il y a une dizaine d'annees et dont la popularite a explose, mais qui reste bien en deca de la popularite que le sumo avait avant, equivalente a celle du base-ball, qui reste le premier dans le coeur des japs).
Cela serait a priori une affaire de generation.

Si l'on interroge des japs qui sont en moyenne dans la fourchette des 20/25 ans (enquete mene aupres d'une trentaine de poteaux jap), en tres grande majorite ils n'apprecient pas le sumo (des stats montrent qu'une fois passe la quarantaine/cinquantaine, en principe on aime bien).

La premiere raison qui m'a ete donne pour justifier ce desinteret evoquait les discriminations envers les femmes (j'etais bien content de la reponse, meme si je l'ai pas eu souvent). En effet, vous devez savoir que dans la pure tradition du sumo, si une femme touche l'aire d'affrontement des lutteurs (je voulais pas employe le mot "ring", plutot malvenu), celle-ci est ensuite considere comme impure et les sumos qui montent dessus sence etre humilies.

La seconde raison est parceque "ce n'est pas palpitant", la plupart des jeunes japs trouvent ca assez chiant, trop limite avec seulement des saisies et des projections, en comparaison au K-1 notamment ou ils se punchent et se lattent a gros coups de tatannes.
La troisieme et derniere raison est liee a la seconde, si c'est ennuyeux c'est effectivement parceque c'est trop traditionel, avec le rituel qui precede le combat interminable (revenu tres souvent).
L'un d'eux a encore caracterise le sumo comme "un sport de grand-pere", et d'ailleurs c'est presque significatif je pense que les deux seuls qui matent du sumo le fassent avec leur grand-pere.

Voila pour les resultats brut du truc, essayons de rentrer un peu dedans et d'en dire quelques chose.


Les jeunes japs n'aiment pas le sumo parceque c'est considere comme trop vieux et traditionnel.

Mais il est interessant de noter que si la popularite du sumo a evolue en diminuant gravement, le sumo lui-meme evolue. Ce si typique et traditionel sport japonais est devenu plus "international".

Au Japon, des lutteurs etrangers sont autorises dans les tournois japonais depuis quelques annees et Akebono (de son nom jap), originaire de Hawaii, est devenu le premier Yokozuna d'origine etrangere de l'histoire du sumo. Marrant d'observer que ce champion a decider de quitter le monde du sumo pour joindre la ligue pro du K-1. Les puristes, qui veulent du sumo a la facon traditionnelle, restent en opposition a cette ouverture du sumo japonais a des lutteurs etrangers.

Et a l'etranger, surtout aux USA, le sumo est devenu un divertissement drole et reconnu. Mais il faut bien prendre en compte que c'est une sorte de version "americanisee" du sumo qui est devenu celebre a Las Vegas et dans d'autres villes. Par example, le ring (la ca convient) n'a rien a voir avec le truc originel jap, considere comme sale, et est tres proche de celui utilise pour le catch, les lutteurs peuvent porter des short en lyvra comme les cyclistes sous leur ceintures et il y a aussi des tournois feminin, ce qui est un peu en total opposition avec la facon jap traditionelle de voir le truc, d'ailleurs la aussi les puristes font la tronche, pour eux ca a plus rien a voir avec du sumo.

Mais dans le meme temps il serait reducteur de dire que le sumo n'est plus une part importante de l'identite jap, meme pour les jeunes generations, mais cette identite connait elle-aussi une evolution. Il y a toujours certains elements traditionels, mais plutot modernises.
Je m'explique et illustre.

Au mois de novembre, dans le plus gros dortoir sur le campus de l'universite de Hokkaido, s'est tenu un tournoi de sumo entre etudiants. De jeunes japs pratiquaient le sumo d'une facon tout a fait traditionel : avec les ceintures qui font peur, sur la typique aire d'affrontement pleine de poussiere avec un juge qui risque parfois sa vie, et ils se sont bien eclates... Mais il y avait deux categories : filles et garcons (a la fin la fille la plus forte a latte les mecs les plus faibles, un grand moment), et des etudiants etrangers ont pris part au truc (pas votre serviteur, desole de vous decevoir, mais il fallait habiter dans ce dortoir pour avoir droit de participer (ouf ^^; )), donc tres eloigne de la tradition originelle sur ces plans-ci.

Ce-ci est donc une part de l'evolution de l'identite jap, comme d'hab entre tradition et modernite, mais ce n'est pas tout...

Dans mon expose je m'etais un peu plus mouille puisque je me consacrais aussi a mater de plus pres l'evolution de la popularite du base-ball, (qui stagne au top, mais certains etudiants affirment mater la ligue ricaine, la jap etant chiante selon eux), foot-ball (avec deux gros pics de popularite, debut 90 avec la creation de la J-league, la ligue japonaise, et la derniere coupe du monde... la aussi, une bonne majorite mate les ligues etrangeres, notamment europenne (souvent lorsqu'on me demande d'ou je viens j'ai ensuite droit a un tout enthousiaste "djidane, djidane!" pour zidane, la variante etant "Djon lenon!" qui n'est pas le chanteur des Beattles mais bien Jean Reno)) et donc K-1, un big show qui pete tout en Amerique, au Japon et en Coree, ce qui me permettait d'affirmer en conclusion que le Japon s'ouvrait a un niveau plus internationale, avec l'influence de la societe ricaine bien incrustee dans cette identitee...

Voila Sourire n'hesitez pas a me reprendre ou corriger des trucs.
Bon, faut arreter les conneries, c'est l'heure du gouter.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kalimmba
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Avr 2005

Message Posté le : 02/04/05 13:13    Sujet du message: Répondre en citant

Salut tout le monde

perso j'ai fait du taekwondo pendant 3 ans et j'ai arrete parce que l'ambiance etait un peu trop serieuse, un peu trop "on est mieux que les autres, et les autres c'est trop nul", et pour d'autres raisons plus personnelles..

J'ai fiat un gros break, environ 10 ans (ouais c'est super long) et maintenant, je fais du kungfu Wing Chun depuis presque 2 ans
et la...
LA REVELATION !
Le wing chun c'est ce que j'ai toujours recherché dans un art martial, a savoir un apprentissage complet axé sur une philosophie allant a l'essentiel.
Bon ok, je suis tombé sur un bon prof, tres pro et tres sympa, et ca aide beaucoup faut bien le dire.
pub de mon club : http://www.fushankwoon.com


Bon sinon concernant le Wing Chun il faut savoir que c'est un art martial plutot complet, c'est a dire qu'on travaille les pieds et les poings (evidemment Clin d'oeil ), un peu de saisie, un peu de lutte au sol, qu'arrivé à un certain niveau on travaille les armes (comme mentionné plus haut, ) et enfin un peu de travail de Chi.
Mais la où j'ai été grandement surpris c'est sur le travail "sensitif".
Je m'explique..
Il existe une série d'exercices que je n'ai vu nulle part ailleurs.
Le Chi Sao, c'est a dire le travail des "mains collantes".
Le principe est assez simple : on travaille avec un partenaire, les avants bras toujours en contact, ce qui nous place en situation tres rapproché et à un moment l'un des deux porte une attaque du poing (en general), l'autre doit alors reagir immediatement.
c'est a dire que quand kawato dit
Citation:
ils continuent avec des exercices pour le moins "étranges": l'un donne de petits coups rapides sur l'un, tandis que l'autre se protège tout en "flexions" et change de côté lorsque ça lui "chante"...

il parle du chi sao, enfin il me semble

Bref tout ca pour dire que cet exercice est un element essentiel de l'apprentissage du wingchun parce qu'il developpe la sensitivité des avants bras, la reactivité et l'explosivité.
d'ailleurs en général on travaille le Chi Sao les yeux fermés, ca ameliore la concentration sur la sensitivité des bras, par contre des fois, on prend des chti "gnons" Embarassé

Enfin pour finir, je tiens a dire que Bruce Lee s'est beaucoup basé sur le WC pour le creation du JKD et su'il a bien fait meme si effectivement il y a pas mal de postures "classiques" mais au final, en tout cas avec mon prof, ces postures ne servent que de bases à des mouvements fluides et rapides visant à une efficacité sans concessions.

voila


Sinon
l'aikido c'est super bien mais faut pas penser à devenir un bruce lee ou un jackie chan mais plutot un steven seagal. Au passage j'ai vu une demo de M. seagal quand il etait plus jeune et au japon et c'est TRES impressionnant...
Le tae kwon do, c'est bien aussi mais c'est pas assez complet, c'est a dire que tout, ou presque, est axé sur les coups de pieds et les quelques techniques de poings sont beaucoup trop figés

Evidement tout ce long discours, pas trop rasoir j'espere, est purement et simplement subjectif...
La bonne pratique c'est celle qui vous permet de dire à la fin du cours : "Ouah ! C'etait trop bien aujourd'hui!" ou assimilé Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Apocalypse
Mangaversien·ne


Inscrit le : 09 Juil 2005

Message Posté le : 09/07/05 22:28    Sujet du message: ATCHOOOOOO!!!!!!!!!!!!!!!!!! Répondre en citant

j'ai fait du ju-jitsu pendant 1 an et j'ai vite arrêté parce que on finissait tard et que en plus j'avais école. J'aimerais bien essayer la capoera mais faut être souple et de ce côté là c'est pas gagné... le tae-kwon-doe aussi je voudrais essayer. le combat à armesblanches ça doit être pas mal
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hime-Tina
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Avr 2007
Localisation : Sud-Ouest (Fr)

Message Posté le : 02/05/07 22:24    Sujet du message: Répondre en citant

Tu n'as qu'à essayer le Taekwondo Apocalypse, je suis sûr que tu vas aimer. En tout moi j'adore, j'en fait dépuis la rentrée.
Mais comme tous les arts martiaux ça demande un peu de souplesse mais tout le monde n'est pas comme Jet Li (mon acteur à moi).
Moi je ne suis pas très souple non plus, je n'arrive même pas à faire un grand écart Sourire
Mais comme dit mon Sensei, que j'adore, la souplesse viendra avec de l'entrainement ^^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ironkiba
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2006
Localisation : Bobigny(93), FRANCE

Message Posté le : 03/05/07 17:47    Sujet du message: Silat ! Répondre en citant

Depuis plusieurs mois je fais du "Pencak Silat" (prononcez penchak silat) avec mon beau frère. C'est assez technique c'est vrai mais c'est d'une efficacité terrible.[/i] Sourire


Le Pencak Silat est un art martial originaire d’Indonésie et de Malaisie, il puise sa source dans les plus anciennes techniques de combat d'extrême orient pratiquées bien avant l'ère chrétienne.

Pencak : (prononcer penchak) mouvement du corps avec art.

Silat : combat.

Le Pencak Silat est l’une des manifestations de la culture indonésienne dont le développement coïncide avec l’élaboration historique de la nation indonésienne.

Lors de grandes migrations vers les îles de l’actuelle Indonésie, environ 2000 ans avant J-C., les populations austronésiennes - thaïs, birmanes, malaises – chacune avec ses caractéristiques, son mode de vie propre fondirent en se mêlant à la culture indonésienne primitive.

Vers les années 400 de notre ère arrivèrent des populations de l’inde, porteuses des influences bouddhistes qui pénétrèrent rapidement de larges régions de l’archipel. De nombreux souverains indonésiens se convertirent au bouddhisme mais sans se détacher des religions anciennes.

La pensée et culture bouddhiste donnèrent une impulsion nouvelle aux arts, à la philosophie et aux danses sacrées. Ces danses sacrées pré-existantes s’imposèrent donc sans difficultés dans la liturgie bouddhique. Dans l’empire Madjapahit, vers le 14 ème siècle, le général GADJAH MADA fit durcir ces danses sacrées en danses guerrières enrichissant les techniques de combat à mains nues indigènes en un art martial structuré que l’on pratique avec ou sans armes.

L’initiation se transmit par l’intermédiaire de sociétés secrètes contre la prestation d’un serment et l’observation d’une discipline sévère ou de père en fils par les castes royales.

Un pratiquant de Pencak silat est appelé PESILAT.

Le pencak silat se compose de 4 aspects. Suivant les écoles, on met l'accent sur un ou plusieurs de ces aspects :

- ILMU BATIN : Mental spirituel.
- BELA DIRI : Self-défense.
- SENI BUDAYA : combat de style artistique.
- OLAH RAGA : Sport.


C'est surtout le côté sportif et l'aspect self-défense qui ont fait que le pencak silat est reconnu en Europe.

Il a été importé en France au début des années 70.

Le Pencak Silat est une discipline où l’on met l’accent sur les positions (Sikap) et les mouvements (Gerak).

Le pesilat se déplace en changeant de sikap et de gerak sans interruption afin de trouver une ouverture dans la défense de l'adversaire pour placer une attaque rapide (Serangan).

Le Pencak Silat offre une grande variété de techniques défensives et offensives.

En défense : nous pouvons employer des techniques pour repousser, esquiver ou bloquer une attaque.

En attaque : nous utilisons nos mains, coudes, bras, jambes, pieds…

Les balayages, les clés, les saisies... sont des techniques largement utilisées.

C'est la grande variété dans les techniques qui fait du Pencak Silat un sport esthétique, bien équilibré et d’une grande richesse.
On a recensé plus de 150 styles (Aliran) en Indonésie, berceau du Pencak Silat.

La PERSILAT (Fédération Internationale de Pencak Silat) regroupe actuellement 34 pays membres.

Naturellement le pratiquant du Pentjak Silat classique devra apprendre à manier une série d’armes traditionnelles telles que couteau, canne, bâton, Tjabang (Saï), sabre court, Sarong (morceau d’étoffe) ou corde.

En fait l’usage de ces armes, ou de ces objets, existe et se fonde sur les mêmes principes techniques que ceux du système à main nue, dit Djurus (mouvements de main) et que ceux du Langkas (déplacements). Ainsi presque tout objet de l’environnement quotidien comme, par exemple, crayon à bille, peigne, récipient, chaussure, ceinture, ustensiles de cuisine ou vaisselle (même une salière !), peut être utilisé pour renforcer telle ou telle technique.

En self-défense, le Silat utilise le milieu chaque fois que possible et considère qu’un agresseur apparemment désarmé peut toujours cacher une arme. Il faut donc surveiller très attentivement ses gestes. Mais c’est une fois que la méthode très cohérente et très construite à mains nues est bien implantée dans l’esprit du pratiquant qu’on peut substituer aux techniques de main vide l’usage d’armes.

L’adresse acquise pendant l’entraînement à mains nues est devenue inhérente au pratiquant. Ce n’est pas le cas des méthodes philippines qui enseignent d’abord l’usage des armes, puis celui des techniques de main vide qui en dérivent.

Le Silat se fonde sur des principes d’harmonie qui aident le pratiquant à se livrer au combat sans l’ombre d’un doute sur ce qu’il a à faire.

Ces principes d’harmonie sont basés sur l’efficacité physique et sur l’économie de mouvements.

Ils facilitent l’assimilation par le pratiquant de l’infinité des variations des techniques de main vide. Il y en a trop pour que l’on puisse en dresser la liste exhaustive. Toutes émanent d’un fond commun de racines techniques et historiques de l’arts de la main vide.

Les pratiquants de Silat se servent de toutes les parties de leur corps pour faire des clés, briser des articulations, ou comme armes pour frapper. Un pratiquant entraîné doit facilement pouvoir effectuer la même torsion, la même clef en utilisant indifféremment son coude ou son épaule et ce, avec une même efficacité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Yahoo Messenger MSN Messenger
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation