Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Life, la vie d'adulte en Big Kana
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 03/03/20 22:21    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
Terminé pour moi, je te laisse te parler à toi-même.


Mais... enfin Très content !
Un troll non nourri finit par s'éteindre de lui-même... il était temps.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 03/03/20 23:44    Sujet du message: Répondre en citant

michael a écrit:
Un troll non nourri finit par s'éteindre de lui-même... il était temps.

Visiblement, elle en a réveillé un autre. Clin d'oeil
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/06/20 22:18    Sujet du message: [FIRST JOB NEW LIFE!] Life, la vie d'adulte en Big Kana Répondre en citant



Le deuxième titre de la collection "Life" de Kana arrive en français. First Job New Life! est une courte série comptant quatre volumes. Il s'agit de la première œuvre traduite en français de la mangaka (en anglais, il est possible de lire The Delinquent Housewife! chez Vertical, un manga d'humour et romantique paru dans Big Comic Spirits au milieu des années 2010). En effet, si Yoko Nemu, l'auteure, est quasiment inconnue chez nous, elle a une carrière déjà bien remplie (surtout d’œuvres courtes)... Après des débuts dans le Feel Young fin 2004, elle s'y fait remarquer dès 2008 par sa série Gozen 3-ji no Muhouchita basée sur son expérience personnelle. D'ailleurs, First Job New Life! en est, en quelque sorte la suite puisque reprenant les mêmes personnages en y ajoutant Tamako.


(cliquer sur la miniature pour avoir l'image en grand)

C'est ainsi que nous avons :
- Gozen 3-ji no Muhouchitai : trois tomes montrant le fonctionnement de l'agence P-Design, spécialisé dans le domaine du pachinko, par le biais de Momoko alors qu'elle veut devenir illustratrice professionnelle ;
- Gozen 3-ji no Kikenchitai : quatre tomes centrés sur Tamako, sa découverte du monde du travail et de l'amour. La série proposée par Kana ;
- Gozen 3-ji no Fukyouwaon : un tome proposant de courtes histoires autour de Wajima, Domoto, Momoko et Tamako.

Le récit commence avec l'entretient d'embauche de Tamako, une jeune infographiste à la recherche de son premier travail. Alors qu'elle échoue une fois de plus, elle a la surprise d'être retenue par le patron, contre l'avis du responsable de l'agence P-Design, spécialisée dans la communication, l'affichage et la publicité des salles de pachinko. Sans envie de rester, Tamako va toutefois s’accrocher à son poste et s'apercevoir pour des raisons qui n'ont pas grand-chose à voir avec son travail. Ainsi, elle va s'apercevoir que, bien que difficile, l'emploi n'est pas inintéressant, loin de là.


(cliquer sur les miniatures pour avoir les images en grand)

First Job New Life! propose deux thématiques, très classiques nous rappelant l'époque bénie de la collection Sakka (celle qui éditait Fumi Yoshinaga, Q-Ta Minami et Kiriko Nananan) : la vie professionnelle et la vie amoureuse des jeunes femmes japonaises. Avec un dessin rappelant parfois Mari Okasaki, parfois Chika Umino, mais surtout George Asakura et même Moyoko Anno, Yoko Nemu nous propose une histoire au dessin efficace, à la narration bien rythmée, avec une galerie de personnages mémorables, à commencer par la débutante Tamako. Cette dernière est volontaire, même si elle est très timide et sans expérience de la vie. Elle est touchante dans ses efforts pour réussir dans un métier dont elle ignore quasiment tout. Il en est de même avec ses sentiments envers un de ses collègues. En effet, le premier tome est composé en deux temps : la découverte du travail, puis la découverte de l'amour. Dans les deux cas, rien n'est simple, surtout pour Tamako, inexpérimentée dans les deux domaines. Néanmoins, elle apprend vite. Il faut dire qu'elle y est poussée par un collègue (temporaire) lors d'un stage au sein d'un établissement de pachinko où elle est envoyée pour mieux comprendre le milieu qu'elle doit mettre en valeur par ses créations graphiques.

Dans le deuxième tome, plusieurs chapitres s'éloignent de Tamako pour se focaliser sur Miyashita, un employé de l'établissement où notre jeune "héroïne" est en stage. C'est un jeune homme très séduisant et il a un comportement étrange avec Akiho, une très jolie collègue qui est amoureuse de ce dernier alors que celui-ci ne veut pas aller plus loin que coucher dans son appartement situé au dessus du pachinko. Il semble se soucier de Tamako à la grande incompréhension de cette dernière. Pourtant, cette relation inquiète Akiho qui ne supporte pas d'avoir une rivale, surtout aussi banale. C'est l'occasion pour la mangaka d'aborder le sujet de l'apparence, mais aussi de ce qui est derrière l'apparence. Elle montre aussi la nécessité d'évoluer, de changer de comportement afin de devenir plus adulte. Elle utilise ainsi l'exemple de Miyashita, sans oublier de montrer comment, petit à petit, Tamako prend conscience d'elle-même et des personnes de son entourage. Le comportement et les réflexions prêtées à Akiho sont souvent intéressantes. Yoko Nemu n'en oublie pas pour autant l'humour, et il en résulte une première moitié d'histoire réussie, qui donne de lire le plus vite possible la suite. Vivement la rentrée pour le tome 3 !


(cliquer sur les miniatures pour avoir les images en grand)
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/06/20 23:09    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

J'ai lu le deuxième tome de Just NOT Married qui aborde trois nouveaux thèmes : les relations intimes à l'épreuve du temps, la cuisine et le partage des tâches puis enfin, les enfants (ceux de la sœur de Non-chan) . Pour ma part, j'apprécie toujours cette série. Il n'est pas impossible que je développe mon propos sur mon WordPress dans un futur (plus ou moins) proche.

Toutefois, je viens poster ici pour indiquer que je viens de faire un billet sur la série qui me motive le plus actuellement : First Job New Life !. J'y développe quelque peu mon message précédent en proposant quelques illustrations supplémentaires.


_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 25/07/20 18:42    Sujet du message: Répondre en citant

First Job, New Life T1 : Premier manga acheté dans la collection Life (l'extrait de Just NOT Married ne m'avait pas convaincu).
L'histoire de Tamako, nouvelle recrue - pour des raisons assez alambiquées - dans une entreprise de design spécialisée dans les pachinkos. L'occasion de découvrir l'univers d'une petite entreprise japonaise, à travers le regard naïf de Tamako, jeune diplômée introvertie et peu sûre d'elle, se sentant inadaptée au monde du travail. Une sensation par laquelle je ne doute pas que nombre d'entre nous sont passés. Heureusement, elle va rapidement s'habituer à ses collègues, remettre en perspective certains objectifs professionnels (cette volonté de faire un maximum sans savoir si c'est réaliste ou non), et s'apercevoir que non, tout le monde ne lui veut pas du mal autour d'elle. Ce premier tome est aussi l'occasion de découvrir un peu le monde des pachinko.

Ce fût une lecture plaisante ; j'ai préféré commencer en ne prenant qu'un seul tome sur les deux disponibles, mais je me laisserai aussi tenter par le second.
Tamako est une héroïne très humaine, dans un environnement très étranger pour elle, et la mangaka nous dépeint son quotidien sans non plus l'idéaliser - il y a même quelques surprises vers la fin du premier tome - mais avec beaucoup de tendresse. Le résultat est absolument charmant.
Un petit reproche : j'ai trouvé difficile de s'y retrouver parmi les différents employés de l'agence. Lorsque nous voyons pour la première fois le responsable commercial, et que celui-ci engueule Tamako, j'ai cru pendant un moment que l'autrice avait complètement changé le chara design du patron de l'entreprise... Son nom est d'ailleurs mentionné auparavant. Après coup, j'ai réalisé que les personnages étaient déjà détaillés au début du tome, comme cela se fait souvent pour résumer les épisodes précédents. Pourtant, si nous nous prenons en compte la publication française, il ne s'agit que du premier épisode... Mais comme, au Japon, ce manga sait suite à un autre de l'autrice, je suppose qu'elle part du principe que nous savons déjà de qui il s'agit. Leur caractérisation reste donc plutôt sommaire. Dommage.

Au passage, je comprends le choix de l'éditeur de gommer l'identité "shôjo" du titre, mais les couvertures françaises ne sont clairement pas à la hauteur des originales.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/10/20 04:45    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens aussi de finir ce premier tome. Le fait qu'il s'agisse d'une suite ne m'a pas empêché d'apprécier les personnages, Tama étant une bonne introduction qui permet de ne pas être perdu parmi ceux-ci. Les personnages deviennent vite attachants et contribuent à rendre l'ambiance sympathique, même si j'ai trouvé certaines allusions sexuelles un peu lourdingues - seul un des personnages, qui cache d'ailleurs son jeu, est cependant une vraie ordure, comme on le voit à la fin du volume.

Ce qui me gêne davantage est la place de ce "first job" dans cette "new life" : je n'ai rien contre les heures supplémentaires non rémunérées pour le plaisir du travail et le plus grand profit de l'employeur, ça m'arrive régulièrement (même si de façon moins importante qu'il y a quelques années : je vieillis Mort de rire ). Mais là, il y a quand même de l'abus, tous les personnages trouvant normal de rester tard le soir au travail, voire, de temps en temps, de dormir sur place. Le tout pour des salaires qui ne semblent pas très élevés - celui de Tama diminue même après sa période d'essai. Je me demande si les prochains volumes aborderont le sujet de façon plus critique.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 10/11/20 00:38    Sujet du message: Répondre en citant

Chacun ses goûts T1 : Nouvelle série dans la collection Life, cette fois issue d'un magazine seinen.

A 27 ans, Haruha est une otaku pur jus, peu intéressée par son apparence et les choses de l'amour, consacrant son temps en dehors du boulot à ses passions. Quitte à mener une existence peu équilibrée, notamment sur le plan alimentaire.
Elle fait la connaissance d'Ao, un garçon efféminé à la recherche d'un appartement pouvant accueillir son chat nouvellement adopté.
Après avoir gouté un bentô préparé par le jeune homme, Haruha accepte sa proposition de se mettre en collocation avec lui, à condition qu'il continue de lui en cuisiner régulièrement. Mais en retour, il lui demande d'en faire de même pour lui.

L'avant-dernière série que j'attendais parmi celles annoncées au lancement de la collection, et dernière de l'année puisque & est repoussée à 2021. C'était aussi le seul seinen m'intéressant dans le lot, avant tout pour son synopsis et la promesse d'un duo principal original. De ce point de vue, je n'ai pas été déçu ; entre la rêveuse et introvertie Haruha, et un Ao en apparence bien plus posé, mais dont nous sentons que son parcours personnel a été difficile (nous en apprendrons sûrement plus à son sujet plus tard). Dans la vingtaine, les deux ont régulièrement droit à des remarques sur leur célibat, alors que l'une préfère une vie solitaire plongée dans ses passions, et que l'autre est homosexuel et arbore volontiers une apparence féminine.

Le titre fonctionne comme une succession d'instants de vie, entre deux personnages apprenant à se connaitre, et surtout une Haruha s'essayant à plus de sociabilité, et à une alimentation légèrement plus saine. A l'instar de What did you eat yesterday ?, la nourriture sert de liant entre le couple (?) vedette, chaque chapitre étant l'occasion de préparer de nouveaux bentô, selon les produits disponibles ou ce que Ao - infirmier bien plus mature que sa colocataire - essaye de lui faire manger. Nous n'aurons toutefois pas droit à une approche aussi fétichiste et détaillée de la nourriture que celle que nous pouvons trouver chez Fumi Yoshinaga, même si certaines préparations prennent effectivement du temps (en termes de pages) par rapport à la découverte du quotidien des protagonistes ; mais cela dépend des chapitres.

L'aspect alimentaire ne constituera probablement qu'un fil rouge, un lien entre deux adultes que nous allons apprendre à connaitre petit à petit. Parce que les deux adultes en question sont attachants, ce premier tome se laisse lire avec plaisir. C'est mignon tout plein, et leurs caractéristiques respectifs laissent penser que cela ne se terminera pas en histoire d'amour ; dans le cas contraire, ils devront probablement renier une partie de leur personnalité et de leurs centres d'intérêt.

Je suis curieux de lire la suite de leurs aventures.


_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation