Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[JOJO'S BIZARRE ADVENTURE] Vos avis (4)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 32, 33, 34
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
otaku62
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Avr 2008
Localisation : entouré de mangas et d'animes

Message Posté le : 26/08/19 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Moi j'ai particulièrement apprécié l'histoire de Joshu car elle apportait un souffle bienvenu après les révélations de l'histoire précédente. Mais en tout cas, araki maîtrise son art.
_________________
ma collection de mangas&dvd
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Yahoo Messenger MSN Messenger
taikun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 11/11/19 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

Avant d'entamer la lecture prochaine du nouveau volume de Jojolion, je me suis fais une réflexion autour de l'oeuvre.

Il y a un aspect à ma connaissance jamais abordé quand on parle de Jojo's, c'est celui lié à la religion. Dans la 2eme partie, on évoque des divinités, dans la suivante, le titre de la partie évoque la croisade et en italien, Dio veut dire Dieu, son stand The World veut tout dire également. Dans la 5eme, l'action se passe en Italie et se termine à Rome, la 6eme partie avec son antagoniste qui est prête. Dans la partie 7 on évoque la quête d'un cadavre saint et dans la partie actuelle, le Rokaka, le fruit lié à l'intrigue me fait fortement penser à la pomme d'Adam et Ève, le fruit défendu.

Est-ce moi qui vais trop loin dans l'interprétation du manga ? Mort de rire
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 04/12/19 15:09    Sujet du message: Répondre en citant

Emission sympa sur Jojo's bizarre adventure avec Fausto Fasulo, Frederico Anzalone et Pascal Lafine.
https://www.youtube.com/watch?v=Jyr6gDZiAQc
Bonne chance pour le livre chez Third !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 04/12/19 18:18    Sujet du message: Répondre en citant

L'édition First Print du bouquin est partie en 2 jours ! Choqué J'ai bien fait de commander dans l'heure de la disponibilité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 04/12/19 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai commandé pour Noël.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 05/12/19 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

En fait je vais me le faire offrir pour Noël aussi, mais comme j'ai déjà un compte Third je l'ai commandé en mon nom.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 21/12/19 18:37    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai eu mon cadeau en avance. Du coup, voici un premier avis. Comme je n'ai lu que le début et feuilleté un peu le reste, ce sera surtout un avis sur la forme :
C'est un beau livre, avec une couverture cartonnée et une taille assez grande. Comme pour les autres ouvrages parus depuis quelques années sur des mangakas célèbres, je regrette que le volume ne contienne que du texte, et aucune illustration, mais c'est un choix compréhensible, le contraire aurait probablement demandé des négociations compliquées et renchéri le coût de l'ouvrage.

Les notes en bas de page et pas en fin de volume, c'est le bien. Pour chipoter, je regrette l'absence d'un index en fin de volume.

Plus gênantes, deux "bizarreries" dans les chapitres consacrés à Golden Wind et Jojolion : dans la première, les titres des sections (et, parfois mais pas toujours, certains mots à l'intérieur des textes) sont écrits avec un effet miroir. Dans la seconde (mais j'ai l'impression que c'est volontaire vu que c'était déjà le cas quelques pages plus tôt (mais avec un sens plus clair), p. 240-241, il y a des blancs dans certains paragraphes et les mots manquants se trouvent dans la double page suivante.

Sinon, pour ce que j'en ai lu (j'en suis à la page 50), il y des choses intéressantes sur les inspirations d'Araki (même si on en connaît un certain nombre) et surtout sur ses premiers travaux, avec une oeuvre qui m'a effectivement fait pas mal penser à Death note.

Edit : je suis arrivé un peu plus loin ; les "bizarreries" (il y en a d'autres) sont voulues.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 28/12/19 07:10    Sujet du message: Répondre en citant

Avis plus détaillé : c'est un très bon bouquin, avec des qualités qui sont aussi des faiblesses.

Les bizarreries sont inégales : certaines sont amusantes, comme celles des chapitres sur la troisième et la sixième partie : elles coupent la lecture par surprise mais sans la compliquer. Ce n'est pas le cas d'autres, comme dans la cinquième partie (effet miroir) ou la huitième (avec les pages à trous).
La lecture est très intéressante : elle apporte des informations sur la vie d'Araki, son enfance, ses débuts, ses influences, son lien avec ses responsables éditoriaux... On a quelques infos sur ses mangas pré-Jojo (ce qui donne bien envie de les avoir en France, même s'ils sont imparfaits) et bien sûr, surtout sur Jojo, sur ses thématiques (la principale étant "l'hymne à l'humanité" , mais il y a aussi des idées spécifiques à chaque arc ; la référence à Fukushima est particulièrement présente dans Jojolion, du moins dans ses débuts), ses personnages (comparaison des héros, des seconds rôles, des méchants principaux...), son évolution graphique (comme l'auteur, je trouve très confus les dessins de Golden Wind et de Stone ocean ; je serais plus nuancé sur Steel ball run, où on a certains passages aussi confus, notamment le duel entre Valentine et Johnny)...

Il y a surtout beaucoup d'érudition dans toutes les comparaisons faites entre les dessins d'Araki, les looks et les fameuses postures des personnages et les courants artistiques et de la mode : les comparaisons sont argumentées et très pertinentes mais...
Mais c'est en fait là que le bât blesse : quand on a quelques connaissances (pas spécialement détaillées) sur l'art des seizième-dix-septièmes siècles mais quasiment aucune sur l'art contemporain ou la mode, la lecture est extrêmement frustrante : parce qu'on a envie de comparer les peintures, sculptures ou photographies de mode et les dessins d'Araki et qu'on ne peut pas puisqu'il n'y a que du texte. Dans le bouquin sur Toriyama, c'était moins gênant parce que la problématique n'était pas la même. Là, le livre ne se suffit pas à lui-même : il faudrait aller sur internet pour comparer les oeuvres d'art et les pages du manga. Et encore, même là, j'ai trouvé quelques images liées à la mode comme celle-ci :



Mais c'est plus difficile pour l'art. Quand je tape "maniérisme Jojo" sur google images, il y a des oeuvres d'art dont je vois bien le rapport avec le style d'Araki :



Mais sans comparaison directe avec tel ou tel dessin d'Araki.

Après, il ne s'agit pas de jeter la pierre à l'auteur ou à l'éditeur : je comprends tout à fait les contraintes de droit d'auteur ou de coût qu'auraient engendrées des reproductions. Mais le fait est que ça reste frustrant.

Je noterais aussi 3 lacunes à mon sens, 3 points que j'aurais bien aimé voir abordés (ou davantage abordés pour le second et le troisième), même si je comprends qu'on ne peut pas tout dire. Le premier, ce sont les comparaisons incongrues que font souvent les personnages. C'est un des points qui me plaît dans Jojo, et je trouve d'ailleurs dommage que cela disparaisse après la troisième partie.

J'aurais aussi aimé une partie sur la réception de Jojo en France : je trouve notamment dommage que le rôle d'Olivier Hague, le premier traducteur de Jojo, ne soit guère évoqué. De ce dont je me souviens, il avait fait pas mal de promotion pour Jojo avant et après le début de la parution du manga. Et ses traductions étaient très plaisantes, même si celles qui ont suivi sont aussi de bonne qualité. En revanche, il y a beaucoup d'informations sur le lien d'Araki avec le musée du Louvre et notamment les conditions de la parution de Rohan au Louvre.

Enfin, les adaptations animées, qui font l'actualité de Jojo, auraient peut-être, là aussi, mérité d'être un peu plus détaillées (après, il y a aussi un problème de place et il est logique que l'auteur ait ses préférences : la partie sur le jeu vidéo des années 90 ne m'intéresse pas spécialement, par exemple, mais il est évident qu'elle va plaire à ceux qui y ont joué), que ce soit par elles-mêmes ou en les comparant avec les séries d'OAVs.


Ca reste des détails, ceci dit et on trouvera beaucoup à apprendre sur Jojo et Araki dans ce tome ; lequel mériterait cependant d'être complété par des artbooks, surtout si ceux-ci permettent de comparer les dessins d'Araki et les oeuvres dont ils s'inspirent.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 28/12/19 16:24    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:
Mais c'est en fait là que le bât blesse : quand on a quelques connaissances (pas spécialement détaillées) sur l'art des seizième-dix-septièmes siècles mais quasiment aucune sur l'art contemporain ou la mode, la lecture est extrêmement frustrante : parce qu'on a envie de comparer les peintures, sculptures ou photographies de mode et les dessins d'Araki et qu'on ne peut pas puisqu'il n'y a que du texte.

Je ne suis pas d'accord. Fred a bien fait le taf et, au point de lecture où j'en suis, j'ai toujours trouvé dans son livre toutes les infos permettant de trouver les visuels : références de bouquins, titre, pages, date de parution, lien direct vers internet... Alors oui, il faut chercher "par soi-même", mais y a toutes les clefs. Est-il possible qu'on soit devenu à ce point-là paresseux ? Je trouve que le minimum de respect face au travail accomplit par Fred, c'est de faire cet effort de recherche, de ne pas juste être un lecteur passif.
Citation:
il faudrait aller sur internet pour comparer les oeuvres d'art et les pages du manga.

A te lire, on dirait que tu vas participer à un marathon sans entraînement... ^^;;;;
Citation:
J'aurais aussi aimé une partie sur la réception de Jojo en France : je trouve notamment dommage que le rôle d'Olivier Hague, le premier traducteur de Jojo, ne soit guère évoqué. De ce dont je me souviens, il avait fait pas mal de promotion pour Jojo avant et après le début de la parution du manga. Et ses traductions étaient très plaisantes, même si celles qui ont suivi sont aussi de bonne qualité.

Je me faisais la même réflexion.
Citation:
Enfin, les adaptations animées, qui font l'actualité de Jojo, auraient peut-être, là aussi, mérité d'être un peu plus détaillées (après, il y a aussi un problème de place et il est logique que l'auteur ait ses préférences : la partie sur le jeu vidéo des années 90 ne m'intéresse pas spécialement, par exemple, mais il est évident qu'elle va plaire à ceux qui y ont joué), que ce soit par elles-mêmes ou en les comparant avec les séries d'OAVs.

Après, c'est un livre sur "le manga", je trouve qu'il aborde déjà tellement d'autres choses intéressantes...

Moi, c'est la préface de Miike que je trouve inutile, pour l'instant. Pour le reste, le livre s'inscrit clairement dans mon Top 5 des ouvrages "manga" de références. D'ailleurs, je retourne à ma lecture ! Sourire
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 28/12/19 19:07    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je trouve que le minimum de respect face au travail accomplit par Fred, c'est de faire cet effort de recherche, de ne pas juste être un lecteur passif.


Je vais le faire ponctuellement, pour regarder tel ou tel point. Mais je ne peux pas le faire au moment où je lis la comparaison parce que je ne lis pas forcément chez moi (plutôt en RER, voire dans la rue), donc pas avec un ordinateur et les tomes immédiatement disponibles. Au moment où je lis le texte du livre, donc, je suis un peu perdu. Il faudrait que je me rappelle des références faites (et elles sont nombreuses) pour pouvoir ensuite les vérifier : ça prendrait du temps et, si j'aime bien Jojo et apprécie la qualité du livre (sinon, je ne me le serais pas fait offert et ne l'aurais pas lu), ça prend quand même trop de temps.

Et toutes les références ne se trouvent pas facilement : j'ai fait quelques recherches : si les oeuvres d'art célèbres ne posent en général pas de souci, ce n'est pas forcément le cas pour les photos de mode. Par exemple, en googuelant "Apollon et Daphné Bernin", j'ai des dizaines de photos de la statue sous tous les angles ; avec "couverture catalogue femme automne-hiver 1995-1996 versace" (cité en p. 174) sur google images, je tombe principalement sur des photos de mannequin.

Mais encore une fois, je l'ai écrit, je ne jette pas la pierre à l'auteur et à l'éditeur qui n'avaient probablement pas les moyens de faire autrement (l'auteur me l'avait déjà expliqué pour un article d'Atom). Mais le respect, pour moi, c'est de donner honnêtement mon ressenti à la lecture du livre, avec les aspects que je trouve positifs (et ceux-ci sont largement plus importants) et ceux que je trouve plus négatifs.

Citation:
y a toutes les clefs


Ca, je l'ai dit, les notes en bas de page, c'est le bien.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 29/12/19 17:58    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai quasiment fini. C'est vraiment un super bouquin, là où on aurait pu craindre une compilation de pages wikipedia (ce qui était le gros souci des premiers "La Légende Final Fantasy) ou un résumé rébarbatif de l'histoire.
Un livre à la hauteur de la série.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 24/02/20 12:04    Sujet du message: Jojolion 8-12 Répondre en citant

Toujours en retard, mais je continue bel et bien Jojolion. J'ai du mal à lire les volumes à l'unité alors j'ai tendance à regrouper plusieurs volumes pour les lire ensemble car j'ai souvent un peu de mal à entrer dedans. Il faut dire que j'ai été refroidie, entre les volumes 4 et 7 (je ne sais plus où exactement), et que je redoutais donc cette lecture. J'ai perdu foi à un moment, les combats m'assommaient et je ne savais plus trop de quoi on parlait. Je crois que le pire épisode de la série reste pour moi celui avec la ruelle et les feuilles...

Les volumes 8 à 12 n'ont pas été difficiles à lire et heureusement. Le volume 8 continue sur un combat contre un homme-rocher (architecte) et j'ai réussi à le suivre, ce qui est plutôt bon signe. Le volume 9 se concentre sur des combats de lucanes... les combats en soi ne m'ont pas trop passionnée il faut mais c'est surtout dans l'espoir d'en savoir plus sur Jobin que j'ai continué. Le volume 10 part sur Yasuho et Tsuguri (enfant qui semble assez pervers en fait ^^; ) et la tension repart, le danger étant présent. On parle du fruit et je trouve que le scénario commence à prendre forme, on commence à voir où Araki veut en venir dans cette partie. Les volumes 11 et 12 furent excellents et m'ont enfin redonné foi dans cette partie! Par contre, je ne voue pas un culte à la nana du volume 11 (mais les clin-d'oeil à Diamond is unbreakable sont effectivement présents). On revient enfin aux sources de l'identité de Josuke, tout en reliant cette identité aux hommes-rocher (c'est ridicule chaque fois que je lis ce mot Mort de rire ) et à l'intrigue des fruits. Cette fois, c'est réellement partie. De plus, j'aime bien ce combat qui se passe à domicile avec la présentation d'un petit ami. L'histoire devient enfin intéressante et je n'ai pas le volume 13 Mort de rire (en fait j'attendais de lire ces volumes pour savoir si je continuais ou non cette série). Hâte de lire la suite maintenant Très content !
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kent
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 01/03/20 17:35    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai mis en vente les arcs de Stone Ocean et de Steel Ball Run et vu la déferlante de messages pour me les acheter, j'ai été pris d'une envie de les relire comme si ces acheteurs me disaient: "tu es en train de vendre un truc trop bien, t'es ouf !".
Je viens de relire tout l'arc de Stone Ocean en à peine 2 semaines et par rapport à ma première lecture je l'ai bien plus apprécié !! ^^
Bref, loin de moi l'idée de vous parler que de ce souci d'émotivité mal placé mais bien de vous dire que je voyais les jojo autrement depuis.
En soi, j'ai l'impression que Araki s'est créé un fil rouge, une grande saga mais qu'à partir de Stone Ocean. Avant je n'ai pas du tout cette impression. pourquoi je dis ça?
Eh bien pour plusieurs raisons:
1) parce que à la fin de Stone Ocean on repart de l'idée de Dio qui pouvait arrêter le temps dans Stardust Crusaders à un Enirco Pucci qui obtient un stand plus fort encore qui peut accélérer le temps infiniment quitte à créer un nouvel univers parallèle dans lequel nous sommes a priori toujours dans jojolion. Ce nouveau stand est créé grâce à un os de Dio et au stand de Pucci. Bref, on a un vrai héritage pas du tout visible jusqu'à présent !
2) Dans ce nouvel univers, Steel Ball Run revient sur les Zepelli et Joestar et Diego Brando, renouveau des familles en cause dans Phantom Blood jusqu'à Stardust. Jojolion repart sur la ville de Morio donc continue de revisiter l'ancienne saga par Diamond is Unbreakable.
3) Surtout on a un aspect mystique bien plus prononcé. Pucci parle du paradis, et utilise la gravité pour arriver enfin à accélérer le temps et arriver par créer un univers parallèle. Pour se battre contre cela, Jolyne se défend en utilisant le symbole infini/anneau de Moëbius, une sorte de spirale... Spirale ou phénomène de rotation utilisé par la suite par les boules d'acier de Jayro et la rotation des ongles de Johnny.. Ah j'ai pensé aussi aux faits de l'utilisation de l'os de Dio dans Stone Ocean et aux protagonistes de Steel Ball run qui tentent de s'emparer du squelette du Christ...Le lien est faible mais bon..
4) Aucun lien aussi fort n'a par contre lieu entre les 5éres parties à part la confrontation Dio/Joestar classique. Golden Wind (partie que j'ai bien apprécié) n'a aucun n'a aucune répercussion de son côté. On ne reparle pas encore pour le moment des pouvoirs donnés par les flêches lorsqu'on se blesse avec une seconde fois... et les hommes de pierre de la première partie ou le masque de pierre ou le pouvoir de l'onde sont passés aux oubliettes... L'auteur arrive quand même à raccrocher les wagons et je me dis qu'il commence à réfléchir à l'ensemble de sa saga. J'imagine donc déjà une reprise de ces différents aspects oubliés jusqu'à présent. Après tout les hommes de pierre de Battle tendency et les hommes-rochers de la 8éme ont bien cet aspect minéral en commun.

Sans doute je vais chercher trop loin vous me direz mais quoi qu'il en soit j'adore fabuler sur les jojo. ^^ Pas vous?
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 32, 33, 34
Page 34 sur 34

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation