Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[JOJO'S BIZARRE ADVENTURE] Vos avis (4)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 31, 32, 33
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 19/08/18 05:14    Sujet du message: Répondre en citant

Le manga Jojolion est sur le point d’entrer dans son arc final
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 03/10/18 06:46    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai enfin pu finir les stone océan.
Bon inutile de le nier c'est selon moi la moins bonne partie des jojo...
J'ai lu globalement un tome par soir et je n'avais ps vraiment envie de lire la suite. Bref c'était bien bien lourd à la lecture et les personnages me semblaient pas assez approfondis ou assea charismatiques pour être un tantinet attachants.
Hojolion m'a passionné comme vous des le départ, qq passages semblent longuets cependant. La course poursuite dans les rues jusqu'à l'hôpital, le combat de scarabée ou l'espionnage du fruitier... Bref c'est très bon mais parfois lent. Vous ne trouvez pas?
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 10/10/18 08:31    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qui joue c'est que les chapitres sont beaucoup plus longs que pour les chapitres du Weekly Shônen Jump (la série a migré vers l'Ultra au début de SBR), ça casse un peu le rythme effectivement
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 01/12/18 14:33    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, avec le début de la saison en dessin animé, je me suis relu Golden wind. Globalement, je reste sur mes premières impressions :

Je commence par un gros défaut de Golden wind, dû non à Araki mais à la traduction de Tonkam qui choisit de garder les noms italiens des villes (Roma, Venezia), ce qui nuit à la fluidité de la lecture. Le choix le plus ridicule concerne la Sardaigne traitée comme une ville puisque les héros se rendent à Sardeigna, et non en Sardaigne.

Un défaut que je considérais comme inhérent à cette partie est à nuancer : c'est l'illisibilité des combats. En fait, le début est assez correct de ce point de vue, même si le Sticky fingers de Buccellati offre quelques passages peu clairs. C'est avec le combat entre Baby face et Giorno que ça commence à se gâter, et la complexité croissante des pouvoirs des stands aggrave le problème, lequel va encore empirer dans les arcs suivants.

Deuxième problème, assez subjectif : je trouve l'ambiance (on est en Europe) moins dépaysante que dans les parties précédentes et suivantes : même s'il y a le côté mafioso, on est quand même dans un pays proche de la France.

Troisième problème : le plus grave à mon sens, le manque de charisme des personnages, ou du moins de la plupart d'entre eux. Chez les héros :

Buccellati est certainement le plus charismatique des personnages. Leader de l'équipe, il est intelligent et déterminé, soudant son équipe autour de lui, comme on le voit dans les flashbacks sur les origines des différents personnages. Il a aussi des valeurs qui l'amènent à se rebeller contre le boss et ses méthodes.

Giorno en revanche est relativement fade, surtout par comparaison avec les autres Jojo. Trop sérieux peut-être : son rapport avec son vrai père aurait pu être davantage exploré ; mais on ne ressent pas de failles ou de faiblesses chez lui et le lien avec Dio est surtout visible par ses Muda muda.

Reste sa détermination qui est appréciable.

De ce point de vue, en revanche, j'aime bien Trish et sa réaction après qu'elle ait découvert que son père ne l'avait fait protéger et venir que pour pouvoir mieux l'assassiner. Elle a aussi un bon stand, avec de la personnalité, et j'aurais aimé qu'elle ait davantage de combats que celui contre Notorius big.

Elle est aussi bien marrante dans les derniers volumes quand elle change de corps avec Mista puis réintègre le sien. Dommage que l'image finale n'indique pas ce qu'elle devient.

Mista est sympathique comme personnage, même si je n'accroche pas à son stand : il est droit et s'entend bien assez rapidement avec Giorno. Il a de bons moments, bien funs, avec Giorno à la fin du combat contre White album.

Narrancia a quelques moments touchants ou amusants mais sans plus. Et j'ai trouvé son stand, comme celui de Mista, trop banal.

Abbachio et Fugo sont encore plus fades pour moi : le premier a un stand magnétoscope assez pourri, le second un stand redoutable mais très peu exploité.

Chez les ennemis, c'est pire. Je n'en retiens guère que 2 vraiment charismatiques : Pesci, qui ne paye pas de mine au début mais se révèle redoutable et tenace, gagnant en confiance lorsque son partenaire est mis hors-jeu. Et Risotto, qui a un affrontement très réussi contre le boss mais, avec un pouvoir similaire à celui de Magnéto, l'utilise de façon certes dangereuse (je ne comprends d'ailleurs pas comment Doppio-Diavolo a pu survivre à tous ces rasoirs-clous-ciseaux dans sa gorge) et astucieuse mais plutôt limitée.

Diavolo est une grosse déception par rapport aux autres boss de fin de la série. C'est une ordure, certes. Mais à part ça, il n'a guère de personnalité ou de profondeur alors que les passés de Dio, Kira, Pucci... expliquent mieux pourquoi ils sont devenus ce qu'ils sont (sans chercher à les excuser ou à les faire plaindre pour autant, contrairement à d'autres mangas).

Et, ça devient un des défauts de Jojo à partir de Golden wind, le pouvoir de son stand n'est pas clair : lire une dizaine de secondes dans le futur ? Effacer ce qui a eu lieu ? Pouvoir arrêter le temps comme Dio ? J'ai eu l'impression que les pouvoirs de son stand évoluaient au fil des combats, dès que ça devenait nécessaire à l'auteur.

Les pouvoirs des stands deviennent d'ailleurs de façon général peu compréhensibles (alors qu'une fois ceux-ci démasqués lors des combats, ça devenait assez clair dans les parties précédentes). A partir de cette partie, il faut se raccrocher aux fiches situées entre les chapitres pour comprendre, plus ou moins d'ailleurs, leurs pouvoirs.

Le problème est accentué par le fait que les combats sont trop longs : dans les troisième et quatrième partie, rares étaient les combats durant un tome ou plus (les trois derniers dans Stardust crusaders ; les frères Nijimura, Yukako et Kira dans Diamond) et on avait généralement 2 ou 3 affrontements par tome. Dans Goilden wind, on n'en a que 3 aussi qui font un tome ou plus : The grateful dead, Green day et Oasis (plus d'un tome 1/2) et King Crimson ; mais beaucoup font presque un tome (Little feet, Man in the mirror, Baby face, Notorious big, White album, Clash et talking heads, Metallica) et, passé le début, on n'a plus de combats courts en 2 à 4 chapitres.

Enfin, dernier défaut : un manque d'imagination sur certains stands qu'on peut rapprocher d'autres déjà vus dans les versions précédentes : Sex pistols fait penser à l'empereur d'Hol Horse, même si le stand de Mista n'est pas en lui-même une arme ; Aerosmith est, un peu comme Bad company, une arme miniature ; enfin, et c'est plus gênant parce qu'il était dit clairement lors du combat "Il n'y a pas de monde du miroir", Man in the mirror rappelle Hanged man qui se baladait entre des surfaces réfléchissantes.


Dans la foulée, je suis aussi en train de relire Stone ocean (je pense que je laisserai Steel ball run pour plus tard). Pour l'instant, c'est plutôt positif, même si certains des défauts de Golden wind sont également là, voire s'aggravent (les stands et la mise en page incompréhensibles).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 03/12/18 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:

Et, ça devient un des défauts de Jojo à partir de Golden wind, le pouvoir de son stand n'est pas clair : lire une dizaine de secondes dans le futur ? Effacer ce qui a eu lieu ? Pouvoir arrêter le temps comme Dio ? J'ai eu l'impression que les pouvoirs de son stand évoluaient au fil des combats, dès que ça devenait nécessaire à l'auteur.

Comme le dit le meme Internet. What are King Crimson's powers ? It works ! Mort de rire Jamais le lien entre un Stand et son nom d'inspiration aura été aussi logique. Sinon plus sérieusement c'est vrai que la série inaugure les combats illisibles et l'intrigue tortueuse qui auront aussi fait beaucoup de mal à Stone Ocean.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 09/12/18 14:43    Sujet du message: Répondre en citant

A propos de King Crimson, d'ailleurs, il semble que les membres du groupe apprécient la référence. Ca évitera peut-être la censure du nom dans les sous-titres de l'animé.

Sinon, après Golden wind, j'ai relu Stone Ocean (et je m'arrêterai là : Steel ball run n'est pas prévu au programme pour l'instant).

Ca reste une partie nettement meilleure, à mon avis. Ca tient au charisme de la plupart des héros, et des héroïnes en particulier : dans leur groupe, les seuls qui ne m'ont pas vraiment intéressés sont Weather Report (même si son flashback était bon) et Emporio. Jolyne, Hermès et Foo Fighters étaient bien sympathiques et Annasui assez fêlé mais intéressant avec son obsession pour Jolyne.

Il y a 2 originalités dans cet arc : d'abord, les héros sont des filles. Certes, on avait eu quelques combattantes, du côté des héros (Lisa Lisa, Trish) comme des méchants (Enya...) dans les parties 2 à 5. Mais elles étaient très minoritaires et, à l'exception d'Enya, n'ont pas offert des combats de premier plan (Lisa Lisa se faisait battre trop vite par Kars). Ici, ce sont les combattantes principales.

L'autre originalité, c'est la prison dans laquelle se déroule la première partie : cet espace fermé donne une ambiance assez oppressive à la saison, d'autant plus que de nombreux gardiens et prisonniers sont contrôlés par le méchant principal.

Ces deux aspects, ainsi qu'un méchant relativement charismatique, moins que Dio et Kira mais plus que Diavolo, sauvent une saison qui souffre par ailleurs de combats vraiment tordus au point d'en être illisibles : les excès sont parfois amusants, comme lors du combat Fengshui avec le vieux qui tire des tronches pas possibles. Mais les fils de Dio sont vraiment dénués d'intérêt (et aucune explication n'est donnée à l'absence de Giorno, même si celui-ci est mentionné dans une fiche). Au niveau de leurs stands, Bohemian Rhapsody est amusant (et il y a une sympathique référence à Rohan) mais son pouvoir est souvent exploité hors champ. Quand on le voit, c'est généralement assez gore, comme avec les chevreaux :



En revanche, les rods, c'était assez infâme... Underworld offre des passages bien malsain et tordus également mais a le mérite de créer du suspens, notamment dans la scène avec l'avion. Mais au niveau des personnalités, ça n'était pas vraiment top. Il n'y a rien à retenir pour ces trois-là.

Alors que la prison a offert pas mal de passages sympathiques. Les stands sont certes de plus en plus tordus, y compris quand ils ont des pouvoirs assez classiques : je pense notamment à Weather Report qui peut contrôler la météo et en profite pour... faire pleuvoir des grenouilles empoisonnées et faire croire aux gens qu'ils se transforment en escargots :



Je regrette le temps de Magician's red, un stand de feu qui se contentait de... balancer du feu.

On a aussi, avec le stand de la première antagoniste, une copie (en moins puissant) du Little feet de Golden wind. Mais j'ai bien aimé le stand (qui permet des usages astucieux et pas trop tirés par les cheveux) et le caractère d'Hermès, notamment lors de son combat contre l'assassin de sa soeur, le sacrifice de Foo fighters, la relation de Jolyne avec son père ou avec son petit ami ou le duel de lancer de balle.

Le père Pucci est un bon méchant, notamment grâce à sa relation avec Dio qui l'obsède et a un plan vraiment ambitieux ; son côté manipulateur, grâce notamment au pouvoir de White Snake mais aussi à son statut de prêtre, est également bien mis en avant. Les évolutions de ses stands sont quelque peu abusées mais donnent lieu à de belles scènes sur la fin, par exemple quand il faut arriver à l'atteindre malgré son pouvoir sur la gravité.


_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 31, 32, 33
Page 33 sur 33

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation