Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

ATOM, le nouveau magazine
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 24, 25, 26  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 14/08/18 17:40    Sujet du message: Répondre en citant

T'as aussi le Rein Tintin... L'autre organe de presse. #blaguedevieux T_T
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 14/08/18 19:02    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
C'est aussi l'une des rares séries FB (la seule ?) a avoir développé un spin-off à succès.
Lanfeust / Troy ?
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/08/18 07:19    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
C'est aussi l'une des rares séries FB (la seule ?) a avoir développé un spin-off à succès (Petit Spirou, 18 tomes, bientôt 30 ans).

Bon, déjà, s'il fallait parler de spin-off à succès pour Spirou, j'aurais plutôt hésité entre Gaston et le Marsupilami, plutôt que d'évoquer le Petit Spirou.

Ensuite, la pratique n'est pas si rare que ça en Franco-Belge: il y a Johan et Pirlouit/Les schtroumpfs, Lucky Luke/Rintintin/Les Daltons, Kador/Les Bidochons, Lanfeust et tout l'univers de Troy, L'Incal et ses dérivés. Plus près de nous, il y a XIII/XIII Mystery, Alpha/Alpha Premières Armes, Les Légendaires/Origins, Game Over/Kid Paddle, Lapinot/sans Lapinot, etc.
Et puis on pourrait presque y ajouter des auteurs qui ont su décliner leur savoir-faire avec des concepts proches: Alix/Lefranc, Ric Hochet/Chick Bill, etc.

sushikouli a écrit:
Comparativement, le reste du marché donne l'impression de relations monogames exclusives entre les auteurs et leurs oeuvres, par opposition au marché du comics, où tout le monde se mélange. Le Japon semble plus souple à ce niveau-là, avec les franchises comme Gundam, Lupin III, Détective Conan, et toutes les versions High School / SD dispensables initiées par Kadokawa et reproduites par Shûeisha et Kôdansha depuis 10 ans. Kôdansha qui va quand même beaucoup plus loin avec L'Attaque des Titans et, surtout, Fairy Tail, dont on ne compte plus les spin-off. Mais revenons à la FB.

Mouais. Ce sont plus des exceptions que la règle. Par exemple, Gundam est un anime et une gamme de jouets à construire avant d'être un manga; Lupin III n'a pas eu, à ma connaissance, de série dérivée en manga.

sushikouli a écrit:
Les auteurs qui ont repris Spirou lui ont à chaque fois apporté quelque chose en le modernisant, ce qui lui a permis de survivre depuis 80 ans. Ce qui est un bel exploit. (Si ça c'est un échec, je veux bien en avoir 2 ou 3 comme ça au cours de ma vie ^^ ) Pour le reste, je ne parlais de toute façon pas de qualité ni de contenu, éventuellement d'intérêt pour le lectorat. Pour qu'un héros survive à son auteur, il faut que son ayant-droit en ait envie, et que des auteurs veuillent le reprendre. Ce qui a l'air de toujours être le cas de Spirou qui semble malgré tout inspirer dessinateurs et scénaristes.

Deux oppositions à cela:
1- les ventes ne suivent pas. C'est en cela que c'est un échec. On est très loin des succès d'édition aujourd'hui, et ce dans un contexte de marché qui s'effondre (ce qui est encore pire).
2- comme on l'indiquait avec Manuka, tous les auteurs qui sont venus après Franquin se sont fait descendre en flamme pour n'être pas au niveau (et n'être pas Franquin). D'ailleurs, ils ont tous eu beaucoup de mal à durer, à part Tome et Janry qui ont fini par imposer leur patte. Pour les autres, cela a souvent été des échecs retentissants. Donc Depuis Franquin, il y a eu un duo de repreneurs qui a voix au chapitre, c'est peu.

sushikouli a écrit:
Vous parlez de Blake & Mortimer : mais est-ce que le potentiel est le même ? Est-ce que le lectorat est le même ? La série me semble plus limitée à un lectorat adulte là où tous les autres sont intergénérationnels...

C'est moi qui en ai parlé, en précisant immédiatement les limites que je voyais au concept. Elle est arrivé au bon moment, mais c'est une série vieillotte dès le départ, fait pour l'être, et qui ne survivra probablement pas à son lectorat. Personnellement, je n'arrive pas à lire ce genre de truc, ça me donne mal à la tête.

sushikouli a écrit:
Qu'est-ce qu'il reste de bien à publier dans le catalogue de Tezuka ?

Il y a certains des premiers bouquins importants (Crime & Châtiment, par exemple), et puis des titres comme Astro qui n'ont jamais été publiés en entier. Il y a des choses intéressantes dans sa production de SF pour enfants des années 1960 aussi.
Mais c'est certain qu'il faut l'aborder comme un auteur patrimonial, destiné à un certain lectorat, plutôt que comme une publication qui serait destinée à la jeunesse. Ce qui n'est pas un problème non plus: le monde de la bande dessinée a changé, et on peut désormais exister sans devoir s'adresser uniquement aux jeunes. Et c'est tant mieux, parce que je me fais vieux. :-)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 15/08/18 15:43    Sujet du message: Répondre en citant

Ouhlà, on s'éloigne et on s'embrouille. Le départ de la discussion portait sur la question de la survie, sur la durée, d'un personnage au-delà de l'exploitation de son créateur, voire de la mort de celui-ci. C'est pour ça, que j'ai parlé du Petit Spirou, puisqu'on parlait de Spirou, en tant que personnage. (C'est également pour ça que je n'avais pas évoqué Lanfeust, puisque Arleston est investi dans tous les projets de la franchise.)

Pour le reste, merci, pour les précisions et la contradiction.

Citation:
Par exemple, Gundam est un anime et une gamme de jouets à construire avant d'être un manga

ça n'enlève rien au fait qu'ils auraient pu choisir un nombre limité d'auteurs pour faire vivre la saga en manga.
Citation:
Lupin III n'a pas eu, à ma connaissance, de série dérivée en manga.

Si, si ! Y a même un magazine officiel ^^
Citation:
les ventes ne suivent pas. C'est en cela que c'est un échec. On est très loin des succès d'édition aujourd'hui, et ce dans un contexte de marché qui s'effondre (ce qui est encore pire).

De mon point de vue, si le marché s'effondre, que les ventes des best-seller se cassent la gueule aussi, c'est logique.
Citation:
Donc Depuis Franquin, il y a eu un duo de repreneurs qui a voix au chapitre, c'est peu.

En même temps, quand on regarde les dates, Franquin a exercé sur Spirou de 1949 à 1959, à une époque où il n'y avait AUCUNE concurrence à la BD. Pas même la télévision. Est-ce qu'aujourd'hui, entre jeux vidéos, mangas, cinéma, internet et réseaux télévisés, sans parler des 5000 BD publiées chaque année, Franquin, aussi talentueux soit-il, serait-il aussi fédérateur ? On n'aura évidemment jamais la réponse, mais ce constat m'amène à plus de tolérance vis-à-vis de ses successeurs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manuka
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Juin 2004
Localisation : dans le Tea tree !

Message Posté le : 15/08/18 16:49    Sujet du message: Répondre en citant

(Franquin, c'est 1946 à 1968)
_________________
Emmène Lucy Hole dans un ciel de diamants. ©
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/08/18 17:09    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Et c'est un spécialiste de Spirou qui le dit ! Sourire

D'ailleurs, la seule sous-série que j'arrive à lire est celle d’Émile Bravo. J'achèterai sa prochaine sortie (pour l'offrir après l'avoir lue, bien entendu).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 15/08/18 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

Au temps pour moi. Me suis fait eu par la mise en page de Wikipedia.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 07/11/18 06:27    Sujet du message: Répondre en citant

Atom 8 : toujours aucun article ou aucune interview d'auteur sur le shôjo après 8 numéros. Pour un magazine qui prétend traiter du "manga de qualité" et qui dit (citation d'un message facebook) : "Tous les visages du manga sont dans ATOM.", je trouve dommage de mettre systématiquement de côté une partie non négligeable du genre et qui a aussi son lot d'oeuvres de qualité.

Sinon, j'ai trouvé le numéro intéressant dans l'ensemble. L'interview de l'auteur de Gunnm était très pointue sur le contenu de son manga, ce qui m'a un peu perdu vu que j'ai lu Gunnm il y a très longtemps et que je n'ai jamais lu les suites. A l'inverse, celle de Samura était plus intéressante pour quelqu'un qui, comme moi, n'a lu aucun de ses mangas car traitant davantage de sa technique, de ses motivations, son histoire, ce qu'il veut faire passer...

Bonne interview aussi pour Eguchi, un auteur qu'on ne connaît pas encore en France mais qu'on va découvrir grâce au lézard noir : ça permet un bon retour sur le fonctionnement du Jump au début des années 80 et sur la façon dont les séries étaient lancées ou se concurrençaient. Un point original : en plus du traditionnel Moebius, pour la BD européenne, Eguchi cite également Hergé parmi ses influences.
Je suis assez curieux de découvrir le premier tome de Stop !! Hibari-kun !

Pour Buronson, on n'a pour une fois pas de notule sur ses différents mangas en bord de page. Probablement parce que ça aurait été redondant avec celles des interviews d'Hara ou d'Ikegami. Il y a pas mal d'éléments intéressants sur ses débuts, la façon dont il conçoit ses personnages ou ses univers et la répartition des tâches avec les dessinateurs.

Takeda : un auteur peu connu, avec un manga qui vient juste de sortir chez un nouvel éditeur et dont le trait rondouillard contraste avec le sujet abordé (une bataille de la guerre du Pacifique particulièrement sanglante). Vu que j'ai fait des études d'histoire, j'ai particulièrement apprécié les précisions sur la façon dont il s'est documenté et les interventions de l'historien référent.

En lien avec cette interview, également un très bon dossier sur la seconde guerre mondiale en manga et la façon dont sa vision a évolué. Sur L'histoire des 3 Adolf, je n'avais pas le souvenir que les Japonais étaient surtout présentés comme des victimes mais ma lecture du manga date et je peux me tromper. Le poids des négationnistes, en politique comme dans les mangas, est en tout cas assez inquiétant.

Un exemple anecdotique non abordé dans l'article mais que je trouve intéressant car complètement inattendu : le cas de l'attitude de l'armée japonaise dans la seconde guerre mondiale est abordé, pour relativiser les notions de bien et de mal, dans un shônen nekketsu, donc qu'on peut penser plutôt proche de valeurs nationalistes : Saint Seiya. Mais il l'est par le personnage le plus maléfique du manga, Deathmask, qui se fait immédiatement renvoyer dans les cordes par le vieux maître qui lui rétorque que le mal est le mal, quelle que soit l'époque ; ce qui vaut donc implicitement critique de ce point de vue, et donc de l'attitude de l'armée japonaise durant la seconde guerre mondiale, par le manga et son auteur.

De mémoire, dans le dessin animé, les exemples avaient été censurés et remplacés par d'autres (Napoléon ou Gengis Khan, je crois)


Tsutsui : un auteur que je ne lis pas, le genre ne m'intéressant pas. Une interview là aussi assez intéressante mais j'aurais bien aimé que les points polémiques abordés dans les notes sur ses mangas et qui avaient été signalés ici par Gemini soient davantage traités dans l'interview.

Une interview de l'auteur de Golgo 13 a été annoncée pour un futur numéro : ça m'intéresse. C'est vraiment dommage qu'on n'ait eu droit qu'à (imposantes, certes) anthologies et à la série animée et que Glénat n'ait jamais sorti la 3ème anthologie prévue.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jetblack
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 11 Sept 2002
Localisation : paris

Message Posté le : 07/11/18 10:16    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Glénat n'ait jamais sorti la 3ème anthologie prévue.


Impossible a sortir malheureusement. Pour "Golgo 13 Best Of :Le choix des célébrités", il faut que l'éditeur demande a l'agent de chacunes des célèbrités concernées.
_________________
Mata-web Premier portail d'actualité francophone, japonaise et du jouet sur les animes et les mangas.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM Yahoo Messenger MSN Messenger
XaV
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 07/11/18 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:
En lien avec cette interview, également un très bon dossier sur la seconde guerre mondiale en manga et la façon dont sa vision a évolué. Sur L'histoire des 3 Adolf, je n'avais pas le souvenir que les Japonais étaient surtout présentés comme des victimes mais ma lecture du manga date et je peux me tromper. Le poids des négationnistes, en politique comme dans les mangas, est en tout cas assez inquiétant.

Merci pour le retour, et en effet, c'est assez inquiétant. Je savais que le négationnisme et plus généralement une forme de nationalisme exacerbé existaient au Japon (il suffit de croiser un des cars de l'extrême-droite dans les rues de Tokyo), mais je ne pensais pas que c'était à ce point. Et c'est effectivement inquiétant.

Cyril a écrit:
un shônen nekketsu, donc qu'on peut penser plutôt proche de valeurs nationalistes

C'est discutable. Je cite un article de Bounthavy Suvilay, "Le manga de sport comme récit de formation pour la jeunesse au Japon" (AGORA n°78 ):

Citation:
Durant les années 1930, le jeune public japonais pouvait suivre des récits de formation dénommés nekketsu shôsetsu (littéralement « histoires à sang chaud ») dont le but était d’inculquer des qualités guerrières au jeune lecteur, le nekketsu faisant référence à la détermination des protagonistes. [...] Leur finalité éducative était identique : les valeurs militaires y étaient distillées à travers une séquence narrative stéréotypée, l’intrigue se concluant sur une victoire extraordinaire après une suite d’épreuves terribles à travers lesquelles le héros manifeste un courage exemplaire.
[...]
Après la défaite du Japon en 1945, toutes les lois fascistes ont été abolies et, sous l’occupation américaine, les exercices militaires et le bushidô ont été interdits dans les écoles. Une fois cette restriction levée en 1952, l’engouement pour les pratiques sportives a repris, favorisé par les bandes dessinées les mettant en scène (Koishihara, 2008). Aux romans de jeunesse à thème sportif d’avant guerre succèdent alors les mangas qui réexploitent en partie la progression narrative stéréotypée et les valeurs véhiculées précédemment. La transformation des corps est conservée dans ces fictions pour la jeunesse même si les motivations diffèrent. Extrêmement populaires, ces variantes du récit de formation mettent l’accent sur le travail acharné et l’intensité des entraînements, la détermination morale affichée par les personnages correspondant à celle dont doivent faire preuve les citoyens japonais durant la phase de reconstruction (Collins, 2012). Dans le sondage établi par l’hebdomadaire Shônen Jump pour définir sa ligne éditoriale, les enfants interrogés avaient répondu qu’ils souhaitaient voir développer trois concepts : l’amitié, le courage et la victoire. Ces notions sont mises en récit dans les différentes séries du magazine, notamment les supokon. Ainsi les séquences narratives issues des romans de formation d’avant guerre ont pu perdurer, les scènes attendues prenant un sens nouveau.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 07/11/18 19:30    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à vous deux pour vos précisions : j'ignorais notamment totalement qu'il fallait les autorisations de toutes les célébrités pour publier ce volume, je pensais que tout était centralisé chez l'éditeur.

Pour le nekketsu, je le voyais comme une forme de "revanche pacifique" après la défaite de 1945, un peu comme les robots géants. Du coup, voir dans un manga typique de ce genre une critique explicite du nationalisme japonais m'avait étonné.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 08/11/18 15:35    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril a écrit:
Atom 8 : toujours aucun article ou aucune interview d'auteur sur le shôjo après 8 numéros. Pour un magazine qui prétend traiter du "manga de qualité" et qui dit (citation d'un message facebook) : "Tous les visages du manga sont dans ATOM.", je trouve dommage de mettre systématiquement de côté une partie non négligeable du genre et qui a aussi son lot d'oeuvres de qualité.

Il y aura une interview d'Ako Shimaki (Made in Heaven) dans le prochain numéro. Je ne connais pas l'autrice mais sur la page Facebook du magazine elle est présentée comme "la star du magazine shojo Cheese".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
egil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 08/11/18 18:37    Sujet du message: Répondre en citant

Elle en est l'un des auteurs principaux

S'il devait y avoir une star dans le Cheese, ce serait plutôt Kotomi AOKI selon moi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 08/11/18 18:38    Sujet du message: Répondre en citant

La présence mammaire jouerait-elle en sa faveur?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 08/11/18 19:54    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Sans le moindre doute ! Sourire

Enfin, une interview qui peut m'intéresser : Mort de rire
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 24, 25, 26  Suivante
Page 25 sur 26

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation