Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Venez faire un câlin à maman : The promised neverland
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
taikun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Fév 2003
Localisation : entre les monts kun lun et la porte des enfers

Message Posté le : 13/05/18 15:58    Sujet du message: Répondre en citant

Et ce qui est assez étonnant, c'est la construction du titre avant sa publication, les années à peaufiner le scénario et à trouver le bon dessinateur. Et tout ça avec la patience de Shueisha. On aurai pensé qu'ils auraient été moins compréhensif et au final ils ont eu raison de faire preuve de patience.
_________________
Le (Re)retour de Ryu Fujisaki, auteur de Hoshin et Shi Ki , Stray Souls chez Pika Edition en 8 tomes Très content

Fondateur www.tokyo-hajime.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 13/05/18 19:26    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
C'est un manga "système", qui place son intrigue et les mécanismes qui apportent de la tension au coeur de sa narration, et les personnages viennent seulement souligner ces règles et les joutes mentales, que l'auteur se livre à lui-même finalement.

Je ne comprends pas trop cette vision de manga "système" moi non plus...
La série raconte une évasion, ni plus ni moins, on peut la rapprocher peut-être d'un prisonnier Riku dans les shônen édités en France ?
L'aspect affrontement mental n'est pas vraiment si présent dans le 1er volume et on n'a pas de stratagèmes ultra-compliqués, avec 50 lignes d'explications pour le moment. Je ne pense pas que ce sera le cas par la suite pour la grande évasion - espérées - de tous les gamins. En plus de cela, comme l'orphelinat est un univers fermé, on ignore (tout comme les enfants) ce qui se passe à l'extérieur. Il y a un véritable mystère sur ce qu'il pourrait y avoir une fois dehors et c'est aussi un des points forts de la série pour le moment : on a super envie de savoir... Et si ils arrivent à sortir que se passera t'il dans le récit ensuite ?
Le rapprochement avec Death Note se fait un peu faute de mieux dans le magazine Jump qui reste très classique mais les 2 séries n'ont pas grand chose à voir au final. Il y a bien dans The Promised Neverland une histoire de fond, une trame narrative importante et c'est ce qui fait son intérêt après dire que les personnages seraient moins intéressants, juste des "pions", je ne suis pas du tout d'accord. En tout cas je me suis attaché à ces gamins et quand on regarde le sommaire actuel du magazine, je ne vois pas trop pourquoi TPNL aurait des personnages moins attachants que les autres et qui seraient en retrait juste parce que le scénario est bien écrit.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 15/05/18 20:39    Sujet du message: Re: Venez faire un câlin à maman : The promised neverland Répondre en citant

Therru a écrit:
Voilà c'est exactement ça, et c'est pour ça que je ne commencerai pas la série après avoir feuilleté le premier tome. C'est un manga "système", qui place son intrigue et les mécanismes qui apportent de la tension au coeur de sa narration, et les personnages viennent seulement souligner ces règles et les joutes mentales, que l'auteur se livre à lui-même finalement.
Les personnages ne sont pas au coeur de l'intrigue, ce sont juste des pions qui viennent souligner une action/pouvoir/capacité, ce que je trouve inintéressant.

Je ne comprends rien non plus à cet argumentaire, quelque soit la narration (manga/BD/Comics/roman), c'est toujours une joute mentale de l'auteur avec lui-même, après on peut préférer une oeuvre pour son dessin et sans histoire ( en manga on appelle ça un art book ^^) mais bon ça limite ^^

Les personnages sont toujours là pour donner du relief à l'histoire, sans personnage, pas d'histoire à raconter... bref je comprends vraiment pas cet argumentaire ^^
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 20/05/18 13:27    Sujet du message: Répondre en citant

melvin a écrit:
Il y a bien dans The Promised Neverland une histoire de fond, une trame narrative importante et c'est ce qui fait son intérêt après dire que les personnages seraient moins intéressants, juste des "pions", je ne suis pas du tout d'accord.


Je prends ton quote pour répondre de manière générale aux autres aussi.

Déjà, en un seul chapitre, tout est dévoilé, et pas de manière très subtile. Les trois personnages sont présentés limite avec des fiches et des stats par les autres personnages. Ils énoncent toutes leurs idées à haute voix, comme des quêtes (trouver une corde, etc.).
Le principe du "cache-cache", de la nécessité d'une stratégie et du jeu d'échecs font directement référence à ce qui nous attend dans la suite du manga (même le fait d'être "mangé" dès les premières pages), donc c'est pas très subtil ou bien raconté.
Dès le premier chapitre, ils apprennent aussi la vérité sur le monde qui les entourent, et mettent directement en place un plan d'action (pas de notions de désespoir ou de peur, vite expédiées pour laisser place aux machinations et contre-plans).
Il n'y a aucune volonté de créer un lien émotionnel avec les personnages et ce qu'ils traversent, le plus important, c'est de mettre en place l'univers et les ficelles à venir. Parce que le coup de laisser la gamine morte bien en vue dans le camion, voilà quoi, c'est juste une excuse pour que les deux autres la voient et lancent le manga... Ensuite, leur contrôle sur eux-même n'a que peu de sens aussi. Ce sont des enfants pouponnés qui n'ont jamais manqué de rien, qui n'ont jamais connu le désespoir, la peur, qui n'ont jamais traversé aucune vraie épreuve, qui ont été aimé et chéri toute leur vie, et d'un seul coup, ils acceptent comme ça que "maman" est une ennemie et qu'il faut s'échapper d'ici ? Sans émotion ou presque ?

Puis aussi, la connaissance des gamins n'a aucun sens. Ces gosses ont vécu toute leur vie dans cet endroit, leur seul lien avec le monde extérieur, ce sont les livres dans la bibliothèque. Cependant, les livres de cette bibliothèque semblent renfermer une connaissance avérée du monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Pourquoi leur fournir de véritables informations ? Pourquoi leur permettre de se situer dans le temps ?

Grâce aux livres, un personnage se rend compte qu'il est étrange de ne pas avoir de radio ou de télévision dans la maison. C'est juste stupide d'un point de vue construction du monde. Puisque les démons maîtrisent tout dans un univers clos et peu peuplés, face à des enfants qui n'ont connu que cet univers depuis leur naissance, ils peuvent facilement mentir et falsifier ces livres. Pourquoi leur laisser connaître la notion de GPS, qu'ils n'ont pu apprendre qu'à travers leurs livres et leçons ? Pourquoi les armer avec des connaissances inutilement dangereuses ?

Pire, ils pourraient juste se présenter comme les gardiens à visage découvert, et les enfants trouveraient cela normal puisqu'ils n'auront connu que cela. Pourquoi confier ces enfants à quelqu'un de l'espèce qu'ils ont mis en esclavage, qui pourrait les trahir ?

Bref, tout cela pour dire que l'idée de départ est hyper-bancale, parce que le monde dans lequel les enfants vivent n'a aucun sens. Il y a un mélange de fantaisie et de connaissances modernes qui ne se mélangent pas du tout, qui oblige l'auteur à "tricher" avec ses personnages et leurs capacités, ainsi que les réactions des ennemis.
C'est ça ce que j'entends par "manga système", un titre qui improvise au fur et à mesure, qui n'a qu'une idée de départ et qui improvise autour de ce concept, et qui adapte artificiellement ses personnages au système autour, plutôt que de voir des personnages avec une personnalité bien établie s'adapter naturellement aux épreuves qui les entourent par rapport à leur vécu et leur expérience. Parce que la réaction des gamins, c'est la réaction du lecteur, d'un acteur extérieur, pas de quelqu'un qui vit dans cet univers.

Il apparaît clairement que l'idée de "ferme humaine pour démons qui contrôlent le monde" est au centre de tout, les personnages ne servent juste qu'à nous expliquer le comment du pourquoi, et c'est franchement pas intéressant.


Tuc a écrit:
Les personnages sont toujours là pour donner du relief à l'histoire, sans personnage, pas d'histoire à raconter...


Ca dépend de ce que tu aimes comme histoire. Je préfère des personnages que j'apprends à connaître et qui réagissent au monde qui les entourent avec leur expérience, plutôt qu'un univers aux contours incertains qui se dévoilent à travers des personnages qui sont juste là pour l'explorer et expliquer son fonctionnement sans particulièrement changer. Parce que dans les faits, les gamins qui ont découvert le pot-aux-roses se faisaient découvrir en moins de deux et l'histoire s'arrêtait là.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 20/05/18 14:45    Sujet du message: Répondre en citant

Je dois dire que j'ai aussi ressenti la même chose que Therru à la lecture du premier tome. En gros, qu'on va lire quelque chose comme "Liar Game", où les persos sont des archétypes énoncés dès le début pour faire tourner le manga.

J'ai aussi été décontenancée par la réaction des enfants à la découverte du pot-aux-roses. Un peu comme dans le Raiponce de Disney, où à la fin l'héroïne n'en a à peu près rien à faire de la mort de celle qui l'a élevée pendant 15 ans. Je pense que si on découvre qqch d'horrible concernant ses parents à un âge si formateur, on peut pas s'en remettre si vite !!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 20/05/18 18:58    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
Déjà, en un seul chapitre, tout est dévoilé, et pas de manière très subtile.

En même temps quand tu démarres une nouvelle série dans un magazine comme le shônen Jump, tu as très peu de temps pour l'installer. Je pense donc que les auteurs ont tout intérêt à ce que le 1er chapitre expose au maximum le sujet et l'orientation de leur série sous peine d'être mal notés par les lecteurs et donc stoppés dès le départ.

Therru a écrit:
Dès le premier chapitre, ils apprennent aussi la vérité sur le monde qui les entourent, et mettent directement en place un plan d'action

Ben oui, 1er chapitre du Jump, faut envoyer du lourd sinon...
Tout ça ne me choque pas, je suis moins naïf qu'avant concernant le travail du mangaka et de son éditeur, sur le fait qu'ils ont des impératifs dans ce type de magazine (très commercial). Il faut faire avec et ne pas s'arrêter à ces considérations, si on lit des séries du Jump et du shônen en général. Si tu prends le 1er chapitre de Moonlight Act par exemple (dans tes goûts personnels), Gekkô semble accepter aussi facilement tous les événements incroyables qui lui tombent dessus !
Donc bon chacun voit les incohérences qu'il veut voir, ça ne t'empêche pas d'adorer la série de Fujita j'en suis sûr.

Therru a écrit:
Puis aussi, la connaissance des gamins n'a aucun sens. Ces gosses ont vécu toute leur vie dans cet endroit, leur seul lien avec le monde extérieur, ce sont les livres dans la bibliothèque. Cependant, les livres de cette bibliothèque semblent renfermer une connaissance avérée du monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Pourquoi leur fournir de véritables informations ?

Parce que, apparemment, plus les enfants sont intelligents et plus ils ont de connaissances, meilleurs ils sont pour la dégustation ?
Ceux qui ont de mauvaises notes aux tests sont mangés plus rapidement.
C'est comme le foie gras , sauf qu'on les "gave" avec du savoir. J'attends de lire ce qu'on va nous dire à ce sujet dans la suite en tout cas, plus d'explications ça ne ferait pas de mal.
Et puis bon ça reste des enfants de moins de 12 ans, les armer avec des connaissances "potentiellement" dangereuses ne les rend pas forcément plus menaçants pour les démons ! Ils doivent finir dans leur ventre normalement ou au pire se faire tuer si quelques uns viennent à douter. Jamais ils ne sont vus comme une menace, pour le moment...

Therru a écrit:
Pire, ils pourraient juste se présenter comme les gardiens à visage découvert, et les enfants trouveraient cela normal puisqu'ils n'auront connu que cela. Pourquoi confier ces enfants à quelqu'un de l'espèce qu'ils ont mis en esclavage, qui pourrait les trahir ?

Sûrement pour offrir un effet de surprise aux lecteurs, non ?
C'est quand même cool de faire un gros twist à la lecture du 1er volume qui démarre avec des gosses dans un orphelinat sans éléments fantastiques pour basculer dans l'horreur et le surnaturel. Si tu mets les démons dès le début, tu perds un truc dans la narration, franchement on a vu pire comme manque de crédibilité dans ce type de manga de divertissement ou tu veux qu'on parle d'Engekibu dans le tome 21 de Moonlight Act aussi ?
Tu es juste devenue allergique au Jump en fait, ce que je peux très bien comprendre car j'ai aussi souvent beaucoup de mal avec ces shônens trop sages maintenant !

De toute manière ce 1er volume introductif laisse la place à de nombreux développements pour la suite et j'attends avec impatience de découvrir plus d'éléments sur la série pour pouvoir juger de son contenu. Pour le moment, ce 1er volume seul ne me permet pas d'avoir un avis aussi tranché que toi car il y a encore pas mal de choses que je voudrais voir développer par les auteurs. On verra bien comment ce récit va évoluer ensuite...
En fait du moment que j'ai envie de lire la suite, je n'en demande pas plus et clairement je lirai les prochains opus avec appétit !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 21/05/18 08:57    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, je comprends ton avis, en gros tu n'as pas aimé du tout quoi ^^
Je te réponds sur deux choses quand même :

Citation:
Ces gosses ont vécu toute leur vie dans cet endroit, leur seul lien avec le monde extérieur, ce sont les livres dans la bibliothèque. Cependant, les livres de cette bibliothèque semblent renfermer une connaissance avérée du monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Pourquoi leur fournir de véritables informations ? Pourquoi leur permettre de se situer dans le temps ?

Je suis à peu près persuadé que ces informations sont tout à fait obsolètes. Les derniers bouquins de la bibliothèque sont parus en 2015, c'est là-dessus qu'ils basent la date actuelle. Je pense qu'on apprendra, quand ils se seront évadés, s'ils s'évadent, que plusieurs décennies où siècles se sont écoulés et que ces bouquins sont les derniers imprimés avant une conquête de la Terre par les démons. Ou bien alors nous ne sommes même pas sur Terre mais sur la planète des démons ou bien même dans un vaisseau spatial. Ce mystère de l'en dehors de l'orphelinat est une des raisons qui me pousse à poursuivre la lecture, je m'attends à une belle révélation et j'espère être surpris. Comme je suis à peu près sûr que le monde extérieur ne ressemble en rien au nôtre, en plus de la probabilité quasi nul du succès de l'évasion avec tous les gamins, je trouve l'ambiance bien désespérée, oui.
Alors pourquoi leur donner des informations, probablement fausse ? Afin de créer une illusion d'environnement humain, de leur donner un contexte crédible et de les rendre dociles.

Citation:
Pourquoi confier ces enfants à quelqu'un de l'espèce qu'ils ont mis en esclavage, qui pourrait les trahir ?

Ben parce que ça marche ? L'histoire de l'esclavage le montre. Si tu avais lu le volume en entier, on y apprend que c'est aussi une question de survie pour Maman de faire des "livraisons" régulières.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 21/05/18 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Parce que, apparemment, plus les enfants sont intelligents et plus ils ont de connaissances, meilleurs ils sont pour la dégustation ?
Ceux qui ont de mauvaises notes aux tests sont mangés plus rapidement.
C'est comme le foie gras , sauf qu'on les "gave" avec du savoir.


J'aurais une réserve sur ce point car j'ai plus l'impression que c'est une question de QI que de culture en fait (nope les deux ne vont pas de pair forcément). Donc sur ce point, je pense que Therru a plutôt raison.

Ceci-dit, je comprends mieux son point de vue de manga système aussi. Mais ça ne me dérange pas plus que ça, tant que l'univers reste à peu près cohérent. Sinon, autant en faire un article à l'odieux connard qui relève toutes les incohérences qui peuvent traîner.

Par contre, entre le succès de l'attaque des titans, ce manga et l'académie des héros, j'ai quand même l'impression qu'il y a une évolution du goût des lecteurs sur le dessin. Avec des héros moins "propres" dans leur design. C'est plus un sentiment diffus, donc je ne saurais pas vraiment comment l'accepter, mais j'ai l'impression que l'on se retrouve de plus en plus avec des héros moins "beaux".
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 21/05/18 12:28    Sujet du message: Répondre en citant

Mon message s'est effacé par déconnexion (toujours copié avant d'envoyer, toujours...), donc je vais le résumer rapidement.

Ce que je reproche avant tout au titre, en plus de ses grosses ficelles et de ses gros sabots dans la narration, c'est qu'il ne prend pas le point de vue des personnages, mais celui des lecteurs. J'entends par là que l'univers a été pensé du point de vue de celui ou celle qui lit, pas de ceux qui évoluent dedans.
Avec des enfants aussi jeunes, qui n'ont pas connu la civilisation humaine, qui ne sont jamais sortis de ces murs, qui n'ont aucune notion autre que livresque au niveau technologie ou culture ou quoique ce soit d'autres, il n'y a pas de raison de confier leur éducation et surveillance à d'autres humains et pas à des démons. Si les enfants sont habitués dès leur naissance à être pris en charge par un démon, ils ne remettront pas leur existence en cause et ils ne les craindront pas.
On ne demande pas à une vache de garder les autres vaches à l'abattoir. Sourire
Il n'y a pas non plus de vrais raisons de leur donner une éducation poussée (le cerveau ne grandit pas avec la connaissance accumulée, et les gens naturellement intelligents ont plus de chance de ne pas rester dociles si on leur donne les clés pour comprendre le monde qui les entourent).

Bref, ce n'est pas seulement que je trouve l'idée de base absurde et inutilement dangereuse, c'est que tout l'univers est créé pour tromper le lecteur/lectrice, pas les enfants. Les dates sur les livres; le fait qu'ils portent un mouchard; le fait qu'ils trouvent bizarre de ne pas avoir de radio ou de télé sans référence aucune, à un voisin par exemple; le fait qu'on leur interdise de sortir et que personne ne vient leur rendre visite, mais qu'en même temps des gens les adoptent tout de même; les résultats des tests sont juste là pour justifier la débrouillardise des enfants; ils ont tout de suite l'idée de s'évader pour aller dans le monde extérieur; ils comprennent tout de suite le danger des démons... Tout cela sont des informations destinées à semer le doute chez le lecteur avec notre connaissance du monde moderne, et leur réaction de même, mais ce ne sont pas les réactions d'enfants qui n'ont jamais expérimenté quoique ce soit en dehors de ces murs.

C'est ce que je trouve inintéressant, je n'ai pas l'impression de suivre des êtres avec leur personnalité et leurs sentiments face aux épreuves, mais des vaisseaux pour faire avancer l'intrigue.
Un truc tout bête, pourquoi révéler directement que Maman travaille pour les démons ? Pourquoi ne pas créer un doute supplémentaire là-dessus, qui serait levé après plusieurs chapitres ? Cela permettrait de développer davantage une atmosphère de paranoïa, de développer les liens entre les enfants, de tester leur relation avec Maman... Bref, de créer davantage de liens émotionnels. Parce que là, ils acceptent tout, tout de suite, ce qui est anti-climatique.
La raison évidente, c'est parce que c'est nécessaire pour lancer le plan d'évasion et entrer dans ce qui intéresse l'auteur, les plans et contre-plans.


Pour comparer avec "Moonlight Act" cité par melvin, déjà je suis familière avec l'univers de l'auteur, donc la première impression est forcément différente. Ensuite, la personnalité de chaque personnage est marqué d'entrée de façon personnalisée. On sent bien le caractère bagarreur de Gekko mais aussi son sens de la loyauté et son côté protecteur, le caractère espiègle et manipulateur mais tendre de Engekibu, et le côté sérieux, respectueux mais déterminé de Hachi. On me dit d'entrée que c'est un titre qui tourne autour de ses personnages, qu'ils sont irremplaçables et uniques (alors que dans Neverland, n'importe quel enfant pourrait prendre la relève se serait du pareil au même). Enfin, on est clairement dans une ambiance survoltée, qui fait la part belle à l'action, l'aventure, les relations entre les personnages et le message et l'humanité derrière les contes, donc forcément je vais être beaucoup plus indulgente avec le comment du pourquoi niveau réalisme, parce que ça reste cohérent avec la volonté de l'auteur.
Dans Neverland, il n'y a pas de vrai point de vue, d'émotion, de personnalité, juste le plan pour s'échapper.


Maintenant, je ne dis pas que vous avez tort d'aimer "The Promised Neverland", hein. Clin d'oeil Je comprends l'attrait que ce genre de récits peut avoir. Néanmoins je m'étonnais un peu de voir que sur un forum où l'âge moyen dépasse la trentaine avec un gros bagage de lecture, il y ait un tel enthousiasme pour ce titre. Même dans Atom, il y a une critique positive (avec un ton très dédaigneux envers le genre shônen que j'aurais aimé voir uniquement dans les commentaires sur Manga-News, mais ça ne m'étonne pas non plus du magazine...).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Spawn
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : dans le labyrinthe du go

Message Posté le : 21/05/18 16:53    Sujet du message: Répondre en citant

Flore a écrit:
Je dois dire que j'ai aussi ressenti la même chose que Therru à la lecture du premier tome. En gros, qu'on va lire quelque chose comme "Liar Game", où les persos sont des archétypes énoncés dès le début pour faire tourner le manga.

J'ai aussi été décontenancée par la réaction des enfants à la découverte du pot-aux-roses. Un peu comme dans le Raiponce de Disney, où à la fin l'héroïne n'en a à peu près rien à faire de la mort de celle qui l'a élevée pendant 15 ans. Je pense que si on découvre qqch d'horrible concernant ses parents à un âge si formateur, on peut pas s'en remettre si vite !!


A un moment faut quand meme comprendre une chose : ca s'appelle de la narration. Dans un manga d'aventure basé sur un escape game, la priorité c'est le rythme. Evidemment que dans un cadre realiste Emma devrait etre en totale depression. Maintenant on est au debut d'une oeuvre, si apres seulement 1 chapitre on se retrouve avec 10 chapitres suivant ur les consequences psychologique du traumatisme, tu va totalement briser le rythme du recit.

C'est comme dans une serie policiere quand la police annonce aux parents la mort de leur enfant et que 2 plans plus tard ils repondent aux questions des enquêteurs les yeux a peine humides et en parlant de leur fille deja au passé. Evidemment qu'en vrai il serait totalement inapte a le faire avant un long processus mais bon l'episode ne dure que 42 minutes....
_________________
Le Go est sans fin.
on ne peut qu'y avancer pas à pas, recherchant la lumiere.
Le labyrinthe du go me tient pour toujours.
Je n'ai pas encore atteint le coup divin...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 21/05/18 18:00    Sujet du message: Répondre en citant

Spawn a écrit:
A un moment faut quand meme comprendre une chose : ca s'appelle de la narration.

Jean-David Morvan, dont la narration est le métier, est du même avis que Therru (presque au mot près) et recommande plutôt la lecture du Veilleur des brumes.

@Therru : Si je suis globalement d'accord avec ton argumentaire, tu sembles oublier que le lectorat normal du Jump a 10 ans. Et ta logique d'adulte est loin d'être la sienne (à l'inverse, je trouve un peu irresponsable de la part des auteurs actuels de ne pas donner les bonnes clés de compréhensions aux enfants, en ne leur montrant pas ce qui devrait effectivement être des comportements logiques).

De ce que vous en dites, The Promised Neverland semble être une superbe allégorie du Japon moderne : "Enfants, ne faites pas confiance à vos mères, les adultes autour de vous sont tous des monstres et tant qu'à faire, quittez le pays, vous n'y avez aucun avenir." Comment ça, j'ai mal compris ? Mort de rire Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 21/05/18 19:43    Sujet du message: Répondre en citant

Je comprends mieux le point de vue, par contre :

Therru a écrit:
(le cerveau ne grandit pas avec la connaissance accumulée

là je ne suis pas d'accord, le cerveau est un "muscle" qui s'entraîne, il est très clairement démontré qu'une utilisation régulière augmentait le nombre de connexions nerveuses, après ce n'est pas une croissance comme un vrai muscle ou un os mais une croissance quand même (il suffit de voir l'état végétatif que peut développer un enfant laissé non stop devant la télé pendant la petite enfance ce qui est du vécu)

Et pour avoir lu un peu après (et c'est même visible sur les premiers chapitres), les personnages appréhendent quand même de façon très différentes les événements, ils ont chacun leur spécificité, et petit à petit quelques autres enfants sont développés également
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 25/05/18 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:

De ce que vous en dites, The Promised Neverland semble être une superbe allégorie du Japon moderne : "Enfants, ne faites pas confiance à vos mères, les adultes autour de vous sont tous des monstres et tant qu'à faire, quittez le pays, vous n'y avez aucun avenir." Comment ça, j'ai mal compris ? Mort de rire Mort de rire

C'est de la science-fiction. Des enfants au Japon ça n'existe pas ! Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 26/05/18 01:52    Sujet du message: Répondre en citant

Roh le cauchemar, Samizo ! Non ! Non ! Non ! Je vais militer pour la multiplication des enfants japonais........ pour la survie des MILF !

Flèche
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 26/05/18 08:55    Sujet du message: Répondre en citant

@sushikouli :
Oui, certes, mais tu réponds dans le même souffle à ta propre objection : Ce sont les auteurs qui sont responsables des histoires qu'ils racontent, pas leurs lecteurs. Ce n'est évidemment pas de la faute des jeunes si ils ne voient pas ce que je vois. Par contre, l'excuse "c'est pour les enfants/jeunes" n'est effectivement pas une excuse valable pour bâcler son histoire.

Je vais quoter Karim Debbache sur sa video du film "Street Fighter" pour le coup : https://youtu.be/_TSSvAw2g-U?t=10m19s

"Justement, c'est pour les gosses, ça devrait demander deux fois plus de soin, parce c'est à ce moment de la vie qu'on construit ses goûts et son esprit critique."

Alors, évidemment, "The Promised Neverland" n'est sans doute pas le pire truc à faire découvrir à des jeunes, loin de là, et il y a sans doute (beaucoup) d'autres séries bien pires, mais son utilisation des codes narratifs vraiment à la ramasse dans un contexte relativement "sérieux" risque de biaiser leur perception d'autres oeuvres à l'avenir, et c'est dommage.


Tuc :
Oui, certes, mais quand le cerveau est en activité. Est-ce que les connexions nerveuses ont un goût particulier une fois mort ? Sourire Maintenant, peut-être ne mangent-ils pas les enfants spéciaux, mais c'est encore plus stupide alors de les éduquer sans leur révéler la présence de démons dès leur plus jeune âge, pour les habituer à coexister.

Je ne trouve pas non plus que les réactions soient si différentes d'un enfant à l'autre. Déjà, ils acceptent tous relativement rapidement la nécessité de s'échapper, au pire il y en aura un ou deux plus pessimistes que les autres, et c'est tout. Aucun ne semble craquer sous la pression non plus. Sinon, ils ont tous la même "voix", et ils pensent tous de la même façon, ils ont tous la même visualisation de la situation, parce que les auteurs ne sont pas capables de prendre un point de vue émotionnel différent, notamment dans les innombrables monologues intérieurs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation