Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Fumi YOSHINAGA [All My Darling Daughters...]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 12/12/16 14:31    Sujet du message: Le pavillon des hommes 12 Répondre en citant



Je me sens beaucoup plus libre depuis que j'ai fini Le rêve dans le pavillon rouge, vieux roman fleuve chinois datant du début de la dynastie Qing (fin 18ème siècle). J'étais dessus deux mois durant, pendant lesquels je n'ai pas pu lire de manga. Je passe donc d'un pavillon vers un autre, en me plongeant dans ma série en cours préférée: Le pavillon des hommes. Et je dois dire qu'un sentiment de joie m'a traversé quand j'ai ouvert la première page: ce que Fumi Yoshinaga m'a manqué! Son dessin, son style, aaah!!!

Le volume 12 est encore une fois excellent et s'attarde beaucoup plus sur les hommes. On voit surtout l'affirmation politique du premier shogun masculin, au début manipulé par sa mère. Les moyens pour éradiquer la variole du tengu sont au centre du volume, et on suit donc un médecin ayant suivi Aonuma dans les volumes précédents (le métisse). Le retour du patriarcat s'annonce en tout cas beaucoup plus plausible.

On sent donc un vent tourner dans la série, sans parler de l'arrivée imminente d'Occidentaux sur le territoire japonais comme on a pu le voir dans d'autres séries historiques telles que Jin ou L'arbre au soleil. Je me demande si une fin ne va pas se profiler dans 3 ou 4 volumes: il reste encore (d'après la liste des shogun Tokugawa sur Wikipedia) 3 shogun. Je pense que Yoshinaga va s'arrêter à la fin de la dynastie. En tout cas, la série reste toujours aussi passionnante. Vraiment ma série préférée, et seules peuvent rivaliser des séries telles que Onmyôji, des manga d'est em, Kamakura Diary, Wandering Son, ou des titres de Moto Hagio.

A quand la suite?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 12/09/17 15:11    Sujet du message: What did you eat yesterday? 7 Répondre en citant



C'est toujours avec un rythme ralenti que je suis What did you eat yesterday? chez Vertical, et dont la parution a rattrapé la parution japonaise (le volume 12 est sorti cette année). En lisant le volume 7 de la série, je réalise à quel point Fumi Yoshinaga m'a manqué! Après tout, le dernier que j'ai lu de l'auteure date de décembre 2016 à en croire le post ci-dessus Sourire .

La lecture est comme toujours très agréable dans cette série, bien que l'explosion d'enthousiasme ne fasse partie des sentiments ressentis pendant celle-ci. En effet, Yoshinaga s'attache, avec talent, à décrire la vie quotidienne d'un "vieux" couple quadragénaire homosexuel. Le fait que le tout paraisse banal est, à mes yeux, le signe même du talent de Yoshinaga. Car on s'aperçoit au fil des volumes, et petit à petit, à quel point elle a installé son petit univers. Ainsi, des visages récurrents nous rassurent: les collègues de Kenji, les collègues de Shiro, les parents de Shiro, le couple d'amis homosexuels aussi (et en pleine rivalité Mort de rire ). J'aime beaucoup ce dernier couple de personnages par ailleurs, ajoutant de drôles de moments Mort de rire . Dans le volume 7, un grand moment a lieu pour Kenji, la fameuse rencontre avec la belle-famille! Yoshinaga continue à parler avec banalité d'un couple homosexuel: pas de petits enfants pour les parents de Shiro, la question des revenus (personne pour s'occuper de soi au moment de la vieillesse), des questions parfois gênantes pouvant survenir de la part des autres aussi.

Bref, j'aime toujours Yoshinaga et la lecture de What did you eat yesterday? me plaît vraiment. Je suis contente de lire cette série à petites doses ceci dit. Si les personnages et les dialogues sont d'excellente facture, les recettes peuvent paraître répétitives pour quiconque n'apprécie pas plus la cuisine (ce qui est mon cas).


Et sinon, la couverture japonaise du volume 14 du Pavillon des hommes
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 27/12/17 14:41    Sujet du message: Répondre en citant

La couverture du volume 15 Sourire

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 29/04/18 21:10    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Je trouve que les couvertures sont de plus en plus mièvres (au secours celle du tome 15) et que la série commence à tirer un peu trop en longueur. Mon avis sur le tome 14 va arriver très prochainement, je suis en train de préparer une bullechronique...



En attendant, je vous invite à lire le premier d'une longue série texte (cela va s’étaler sur plusieurs mois) consacré au Pavillon des hommes !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 30/04/18 13:12    Sujet du message: Répondre en citant

Maintenant que tu le dis pour la mièvrerie des couvertures Sourire .

Bravo pour cet excellent travail! J'espère que ces articles seront lus ^^ !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/04/18 18:26    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

La 14 est pas mal aussi dans le genre, on croirait presque du soap Sourire



Ma bullechronique du tome 14 est en ligne sur bulledair, en attendant mes prochains billets sur mon WordPress !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 10/05/18 21:49    Sujet du message: Re: Mon avis Répondre en citant

La première partie de la seconde partie (vous suivez ?) est en ligne !



Il s'agit des résumés que Taliesin avait écrit il y a quelques années ici même. Ils ont été réécrits et corrigés. Il faudra attendre la seconde partie de la seconde partie pour avoir des textes "originaux" Sourire

La partie II-1 va être suivie d'une petite bio et d'une bibliographie de Fumi Yoshinaga (avant la partie II-2, donc). Et un dossier pour du9 est en préparation. Bref, l'opération "Yoshinaga" n'est pas prête de se terminer Sourire

Par contre, cette partie du guide (une fois achevée) ne servira qu'aux retardataires du tome 14 et l'année prochaine...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 14/05/18 12:00    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant



Grâce à T. puisque Ta...i ne me fournit plus, j'ai pu lire les tomes 7 et 8 de What Did You Eat Yesterday? Le huitième volume est vraiment excellent, avec quelques changements importants dans la vie de nos deux sympathiques protagonistes. Certes, il y a toujours les passages aussi longs sur les recettes et leur préparation, mais il y a de plus en plus de fond dans le récit de Fumi Yoshinaga. Ceci dit, à la vitesse où les choses progressent, il va falloir encore de nombreux tomes avant d'en arriver à la fin (13 volumes parus au Japon, 12 aux USA)... En attendant, vivement la suite !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 17/05/18 14:00    Sujet du message: Ichigenme... The First Class is Civil Law Répondre en citant



Relecture de Ichigenme... The First Class is Civil Law. J'en profite pour écrire un petit texte dessus étant donné que je n'en trouve pas dans ce topic. Ne l'ayant pas relu depuis des années, j'en avais complètement oublié l'histoire. J'avais plutôt l'habitude de lire des Fumi Yoshinaga plus récents, mais je me rends compte que même dans ses anciens titres, son talent transparaît. C'est le cas ici, dans ce BL en 2 volumes, sorti à l'époque aux Etats-Unis chez DMP dans la collection 801 réservée aux BL (ou yaoi vu le chiffre).

Dans Ichigenme..., Yoshinaga plante son histoire dans une fac de droit, ce qui rappelle sûrement à la mangaka ses années jeunesse, ayant elle-même fait des études dans ce domaine. On suit un jeune homme prometteur et travailleur qui s'appelle Tamiya. Il est en troisième année de droit et participe donc à un groupe de travail (je n'ai jamais fréquenté de fac mais à partir de la 3ème année, on participe à ce que la trad a appelé des "zemi", je parlerai de groupe de travail ou d'atelier... je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe en fac de droit en France). Tamiya s'inscrit donc à un atelier pour son domaine d'étude (je n'y pige rien c'est du droit...) mais se trouve en réalité avec un groupe de fils et filles à papa pistonnés. C'est lors de la fête de bizutage qu'il fait la connaissance de Tohdou (fils d'un grand politicien), ouvertement homosexuel et s'intéressant à lui. Cela pousse Tamiya à se poser des questions autour de son orientation sexuelle. En filigrane, on suit aussi Terada, étudiante brillante en droit et amie de Tamiya.

L'homosexualité semble plus discutée dans les BL d'aujourd'hui. Mais lorsque Yoshinaga écrivait des BL, c'était beaucoup moins le cas. Ce qui fait plaisir, dans ce manga, est de voir Yoshinaga parler de jeunes adultes. On est à l'université, mais on ne parle pas de jeunes gens découvrant celle-ci. Yoshinaga inscrit d'emblée son récit dans les dernières années de fac, là où les étudiant-e-s vont devoir décider de leur avenir, et peut-être même trouver un travail. Dans le volume 1, qui est le plus intéressant, on peut presque ne pas parler de BL tant l'histoire d'amour est intégrée avant tout dans le récit quotidien de Tamiya. Sa vie et son histoire d'amour s'entremêlent, la romance étant incluse dans sa vie, là où d'autres manga font fi de la vie du personnage pour ne parler que de romance. Les sentiments vont prendre beaucoup de temps à émerger, et cela ne se fera réellement qu'en fin de volume 1. Il faudra à Tamiya du temps pour accepter son orientation à lui (lorsque le coming out est fait, il se sent beaucoup mieux). De même son affirmation face aux autres étudiants fainéants, fils à papa, qui ne sont pas là pour travailler ni étudier, en tentant d'abuser de lui. Qui plus est, par rapport aux BL de cette époque, on voit aussi le couple dans une vie quotidienne à tendance réaliste, et pas dans un confinement comme c'est souvent le cas (du genre on s'aime à la vie à la mort quoi).

Tohdou, lui, a un air plus futile. Du moins, c'est ce qu'il montre à tout le monde. Mais Yoshinaga s'intéresse aussi beaucoup à ce personnage dont le père a déjà tracé la route, et qui ne s'épanouit pas du tout dans ses études de droit. Lui aussi va devoir évoluer et peut-être oser entreprendre ce qu'il aime vraiment. Le personnage de Terada est lui aussi très intéressant et subit du slut-shaming. A travers elle, on a aussi un point de vue plus féministe de Yoshinaga. Terada subit à un moment des rumeurs d'avoir posé nue sur des photos pour un magazine et est immédiatement traînée par la boue par ses camarades d'université. Très vite, c'est elle qui est en tort, la honte est sur elle, et cela lui colle à la peau malgré son statut d'étudiante brillante.

Les ingrédients (c'est le cas de le dire) des manga de Yoshinaga sont déjà là, et surtout ceux de What did you eat yesterday?. Tohdou adore préparer de bons petits plats et Yoshinaga ne peut s'empêcher de lister tous les plats, avec quels ingrédients, et les personnages, à l'instar de What did you eat yesterday? commentent aussi les plats qu'ils mangent! De plus, on a l'impression de voir Kakei plus jeune, effectuant ses années d'étude, puisque celui-ci exerce dans un cabinet d'avocats Mort de rire .

Les études de droit se voient aussi chez Yoshinaga. On notera par exemple de longs dialogues, à plusieurs reprises, sur des notions de droit (auxquelles je ne pige rien...), voire des débats entre profs et élèves lors des ateliers.

Dans le volume 2, plus dispensable, Yoshinaga revient sur ses personnages plusieurs années plus tard. A mon grand dam, on ne revoit plus Terada, qui rêvait de devenir avocate de la défense (moi et le droit T-T). On voit surtout la vie de couple menée entre Tamiya et Tohdou, le fait qu'ils n'ont pas le temps de se voir, mais surtout, beaucoup de scènes de sexe!!! Mais ces scènes de sexe, plutôt explicites, permettent aussi et surtout aux personnages d'avancer dans leurs sentiments. Mais au milieu de tout cela, Yoshinaga introduit deux nouveaux personnages: le petit frère de Tohdou et puis un collègue de Tamiya, également professeur en droit. Les nouveaux personnages ont aussi leur histoire, mais le petit frère de Tohdou permet aussi et surtout d'en savoir plus sur ce que Tohdou a pu vivre au sein de sa famille. Le volume 2 comporte moins de moments forts que le tome 1, sauf sur sa fin lorsqu'on se penche sur le petit frère de Tohdou et son histoire d'amour de jeunesse (oui, il était très jeune ^^; ).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 17/05/18 16:55    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Pfiou, quel travail complet. Toutes mes félicitations Sourire

Alors, il faut savoir (je viens juste de le découvrir en lisant des études en anglais sur Fumi Yoshinaga) que le tome 2 de The Moon and the Sandals n'a jamais été prépublié. Il s'agit en fait d'une compilation des dôjin réalisés après la fin de la série (en 1995) et que l'éditeur a décidé de publier en 2000. Voilà pourquoi il y a une telle différence de traitement entre les deux tomes.

Je soupçonne fortement qu'il en est de même pour les tomes 2 de Ichigenme et de Gerard & Jacques. Je vais le vérifier...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
mangachat
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 21 Jan 2009

Message Posté le : 17/05/18 17:41    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Ichigenme Vol.2, c'était en effet des dôjins qui ont été compilés. Ce n'est pas le cas pour Gerard & Jacques Vol.2

Je profite pour dire que vous effectuez un sacré boulot autour du Pavillon des Hommes !
_________________
Le questionnaire du Mangachat pour trouver des mangas
Mangaconseil liste tous les mangas, manhwas et manhuas parus/à paraître en France et aux Etats-Unis
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 17/05/18 17:55    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Merci. Le meilleur est à venir, on va monter en intérêt dans les textes Sourire

Le soucis que je rencontre avec Ichigenme et Gerard & Jacques (et les autres BL édités chez Biblos), c'est que je n'ai pas encore réussi à déterminer précisément le support et les dates de prépublication.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 18/05/18 13:57    Sujet du message: The Moon and the Sandals Répondre en citant



Relecture de The Moon and the Sandals, premier titre en tant que professionnelle de Fumi Yoshinaga. La série a été recueillie en 2 volumes, le second reprenant les dôjinshi de Yoshinaga (j'aurais aimé qu'il en soit de même pour Antique Bakery ou What did you eat yesterday? en ce moment >_<). Aux Etats-Unis, la série est sortie chez DMP dans la collection Juné, consacrée aux BL donc.

Encore une fois, je me répète par rapport à Ichigenme..., mais dans ce titre de 1994 (ça date!), et en tant que premier titre pro, je trouve que le talent de Yoshinaga est déjà bien présent. Talent pour raconter le quotidien, talent pour se glisser dans la peau des personnages et de leurs sentiments, toujours sans grande effusion, toujours avec un ton mature. En bref, le plaisir de lecture est toujours là! C'est plutôt au niveau du dessin qu'on voit bien que ce sont les débuts, ce qui ne sera plus le cas au volume 2 où on retrouve notre Yoshinaga habituelle, avec ses beaux hommes adultes élancés Sourire .

L'histoire se passe dans un lycée où on suit Kobayashi, lycéen homosexuel (il le dit à ses amis qui croient à une plaisanterie...) amoureux de son professeur d'histoire, Mr Ida. Alors qu'il se confesse, il apprend qu'Ida vit déjà en couple avec un homme, cuisinier du nom de Hachizume. Les circonstances vont amener Kobayashi à faire la connaissance du grand frère de sa meilleure amie, Narumi, un dernière année surnommé "Giant". Passionné d'alpinisme, il a très mauvais caractère (il est plutôt solitaire) et doit l'aider en anglais.

Dés ses débuts, Yoshinaga s'emploie à parler d'homosexualité sur la planète BL. Ici, on suit un jeune homosexuel qui s'assume, mais aussi un autre qui ne s'assume pas. En plus, on a aussi un couple adulte et les galères qui s'ensuivent dans une société n'acceptant pas d'autres types d'union: comment trouver un appartement quand on est deux hommes (surtout qu'en plus, les propriétaires ont l'air de préférer les femmes qui sont "plus propres"... vive le sexisme, youhou! Et puis, deux hommes, êtes-vous frères?)? Est aussi abordé la question de l'union, le "mariage" (qui est en réalité une adoption). D'autres questions font surface, comment "le" fait-on par exemple, avec son amoureux? On y parle aussi de coming out.

Dans cette série, on suit donc surtout Kobayashi et la formation de son couple (on s'en doute bien), mais aussi d'un peu de loin le couple formé par Ida et Hachizume. En plus de cela, Yoshinaga parvient aussi à inclure Narumi, la meilleure amie de Kobayashi, personnage féminin que je trouve particulièrement attachante et gentille. Au final, on entrevoit déjà beaucoup de choses qu'on retrouvera par la suite chez Yoshinaga: l'homosexualité, la cuisine (avec un chef mais aussi Kobayashi dont c'est un hobby), "Giant" a entrepris des études de droit (on l'apprend au détour d'une phrase dans le volume 2), l'articulation entre vie professionnelle et vie personnelle, l'amour prof élève (présent dans plusieurs de ses manga: Flower Of Life, Solfège, Ichingenme..., on peut même étendre cela à Gérard & Jacques où l'un recueille l'autre et lui apprend tout ce qu'il sait...), des remarques féministes. A un moment, une femme chef travaillant avec Hachizume est heureuse d'avoir un patron gay car elle n'aura pas à subir de harcèlement sexuel Mort de rire . ça m'a d'ailleurs rappelé la rencontre entre Kakei et son amie mère au foyer (épisode de la pastèque) dans What did you eat yesterday?.

Dans le volume 2, le sexe est bien sûr plus présent, on voit beaucoup de scènes intimes, à la maison, que ce soit pour Ida x Hachizume ou Kobayashi x Narumi (Giant). Mais on continue aussi à voir ce que devient Narumi (Rikuko, l'amie de Kobayashi) Sourire . Il y a aussi quelques instantanés (2 pages), certains étant très réussis. Les scènes de sexe sont (je trouve) moins explicites que dans Ichigenme..., mais on voit que Yoshinaga, quand elle s'y met, aime représenter les corps nus (très élancés, encore une fois ^^ ). J'ai dû parfois cacher mon manga (idem pour Ichigenme... en lieu public)

Et sinon, je me demandais ce qu'était un VCR, mais oui, bien sûr: c'est un magnétoscope. Oui, ce manga a de l'âge Sourire .


@mangachat: c'est surtout herbv qui bosse ^^ mais merci!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 22/05/18 14:08    Sujet du message: Fumi Yoshinaga Répondre en citant



Je continue à "piller" allègrement le travail de Taliesin (mais j'écris aussi du texte, hein !) pour proposer une petite biographie et une bibliographie de Fumi Yoshinaga, dans le cadre de mes billets WordPress consacrés à la mangaka. Bonne lecture !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Page 12 sur 12

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation