Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Urban China, le manhua urbain !?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 18/10/15 22:11    Sujet du message: Urban China, le manhua urbain !? Répondre en citant



Lancé à l'occasion du festival d'Angoulême, le label Urban China se consacre à la bande dessinée chinoise, plus précisément celle publiée par l'éditeur cantonais (mais d'origine pékinoise) ComicsFan. Le présent sujet est consacré aux différents titres sortis en français et je vous propose de commencer par une trilogie plus qu'excellente (le tome 3 vient juste de sortir).

Little Yu de Xia Da



Bullechronique du tome 1 :

Xiao Yu est une enfant de 9 ans dont les parents sont spécialistes de la Chine ancienne, le père en architecture et la mère en peinture. C'est donc tant pour raison professionnelle que personnelle qu'ils sont venus s'installer dans le village de Linzhi, perdu dans la montagne. À peine installée dans la nouvelle demeure familiale et le dos tourné de ses parents, Xiao Yu part se promener dans les vieilles ruelles voisines. C'est alors qu'elle rencontre de vieilles dames qui l'entrainent dans une ancienne maison, sombre... Rapidement, il se révèle qu’elles ne sont pas ce que l’on pourrait croire, désorientant la fillette.

Little Yu est un manhua en trois tomes qui a été prépublié entre 2008 et 2010 à la fois en Chine, tout d'abord dans le magasine Cute 100 (un équivalent des magazines shôjo japonnais) puis ensuite aussi au Japon dans le magazine Ultra Jump de Shueisha). C'était la première fois qu'une auteure chinoise réussissait à être éditée au Japon dans un magazine grand public. Il est amusant de voir la différence de public visé par les deux supports, le mensuel Ultra Jump étant plutôt sur un créneau young seinen, en proposant des œuvres fantastiques ou de science-fiction plutôt esthétisantes avec un contenu usant généralement d'érotisme soft (souvent sous forme de fan service) et/ou de violence débridée.

Le premier chapitre pose les bases de la série, qui n'en dérogera à aucun moment : Xiao Yu a la capacité de rentrer en contact avec le monde des esprits et chaque chapitre raconte une histoire, souvent inspirée du folklore chinois. Xia Da s'inspire beaucoup de son enfance dans un lieu similaire et se remémore les contes ou les rêves de son enfance. D'ailleurs, elle ajoute une petite postface à chacune de ses histoires où elle raconte l'origine de sa nouvelle. L'onirisme, le fantastique, des aventures de la petite héroïne, mais aussi la douceur et l'innocence de Xiao Yu, donnent un mélange charmant, le charme agissant étant d'autant plus efficace que le dessin soigné et précis de l'auteure colle parfaitement à l'ambiance mise en place.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 27/10/15 13:53    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Et voici ma bullechronique du tome 3 :

Xiao Yu est à la recherche de Monsieur Ouyang, un étudiant venu faire son stage de fin d’étude auprès du père de notre jeune héroïne. En effet, il s’est perdu dans le vieux quartier de la petite ville provinciale de Linzhi. Il faut dire qu’il est la victime d’Ambre, un esprit renard qui a décidé de lui jouer un petit tour dont il a le secret. Xiao Yu réussit à ramener Monsieur Ouyang à la maison et décide de le guider tout en veillant sur lui. Après tout, n’est-elle pas le nouvel intercesseur entre les esprits et les humains même si peu de personnes (surtout pas ses parents, ils seraient trop inquiets) le savent. Bon sang ne saurait mentir, l’arrière-grand-père de Xiao Yu avait été un intercesseur hors pair il y a de nombreuses années, les plus anciens s’en souviennent encore.

Avec le troisième tome de Little Yu, Xia Da achève son récit fantastique basé sur des histoires, superstitions et croyances locales venues de sa région natale, qu’elle a entendues dans sa jeunesse ou qu’on lui a racontées plus récemment. C’est ainsi que le plaisir nous est accordé de lire quatre nouvelles histoires, plus longues que celles des deux précédents volumes. Ceux-ci nous proposaient cinq chapitres tout en totalisant moins de pages à l’arrivée. L’auteure met à profit cette possibilité de s’exprimer un peu plus dans la longueur. Il en résulte quatre contes tout simplement excellents.

Il faut dire que la tonalité plus grave des quatre récits proposés, laissant une grande place à la mort, évolution entrevue dans la seconde moitié du second tome, y est certainement pour beaucoup. Le personnage de Xiao Yu prend ainsi de la profondeur, au fur et à mesure de son apprentissage de la fonction d’intercesseur. En dramatisant ses histoires, Xia Da rend plus touchant son propos et elle réussit à nous émouvoir en plus de nous émerveiller par la qualité de sa narration et de son graphisme. Le dessin est tout simplement éblouissant, avec une mise en page extrêmement dynamique malgré un grand nombre de cases. Une fois la dernière page tournée, même si nous pouvons effectivement considérer qu’il y a bien là une fin, il est impossible de ne pas regretter l’existence d’une suite.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 28/10/15 16:58    Sujet du message: Répondre en citant

Tu es méchant toi Sourire . Je veux trop m'acheter le reste!!!


De mon côté, je recommande d'essayer Légendes de Tarsylia, surtout pour ceux et celles qui aiment la fantasy occidentale. Wu Miao introduit trèèès longuement son univers par des textes écrits (genre 20 pages? ça rappelle un peu Tolkien qui s'étend avant de commencer ^^ ). Le reste de l'ouvrage est constitué de récits plus ou moins longs (10 pages à 40 pour certaines histoires!), tous se déroulant dans l'univers de Tarsylia, avec des personnages qui reviennent ou non (en l’occurrence les 4 amis magiciens). Le dessin est en ombres chinoises, un parti pris qui se remarque visuellement lorsqu'on feuillette l'ouvrage en librairie. Je l'ai un peu pris pour ça, et aussi avec curiosité, et je dois dire que je suis bien entrée dans l'univers de Tarsylia. Le volume 2 est sorti ce mois-ci, mais je crains de ne pouvoir m'offrir tout ça en ce moment. Vraiment à essayer!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 22/12/15 20:31    Sujet du message: Répondre en citant

Je me demande vraiment comment ça marche pour Urban... mais ils osent O_O !!! Il est vrai que Jin Yong est un réel manque dans le paysage culturel français: la seule traduction de sa Légende du héros chasseur d'aigle, dont beaucoup de personnes d'origine chinoise connaissent l'adaptation en série télé par TVB (chaîne hongkongaise), a été réalisée par You Feng avec beaucoup de critiques négatives sur son deuxième volet. Bref, Urban sort donc une adaptation BD (de Hong Kong) par Li Zhiqing (L'art de la guerre chez Toki -> si quelqu'un se souvient, un format manga) de cette saga littéraire culte du monde chinois en grand format sur 19 volumes à 19,95€ Choqué Choqué . Je trouve ça courageux mais j'ai beaucoup de mal à y croire. En plus, le wuxia n'est vraiment pas un genre porteur ici Triste .

http://www.manga-news.com/index.php/actus/2015/12/22/Urban-China-nous-conte-La-Legende-du-Heros-Chasseur-dAigles

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 05/02/18 00:11    Sujet du message: Répondre en citant

ça a ruiné ma soirée. Je me doutais que c'était louche vu que les Taïwanais et les Japonais aussi en sont au volume 7.

Voilà donc de mauvaises nouvelles concernant la suite de La princesse vagabonde, et que j'ai appris par Twitter (je suis vraiment bête, je n'ai jamais pensé à chercher des info, ne serait-ce qu'en anglais... j'avais oublié qu'il y avait une base de fan lisant les scans...)

http://inukaka.tumblr.com/post/154476574458/the-production-of-song-of-the-long-marchchang-ge

Il y avait des rumeurs concernant Yao Feila... et cela a l'air avéré. Pauvre Xia Da, ça doit être bien frustrant car elle a mis tellement d'elle-même dans cette série Triste . Elle disait vouloir raconter cette histoire depuis si longtemps...

Maintenant, je trouve qu'un petit mot d'Urban China n'aurait pas été du luxe.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Goku
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 05 Avr 2004

Message Posté le : 05/02/18 21:21    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ben mince alors, j'étais complètement passé à côté de cette nouvelle également ! Et quelle triste nouvelle !! Espérons qu'elle se remette de tout ça Pleure ou Très triste
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation