Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Chroniques comics (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 07/05/16 15:55    Sujet du message: Répondre en citant

Avis rapide sur les fascicules du free comic book day que j'ai pu récupérer :

Harley Quinn & Power girl : sans surprise au vu des titres consacrés à ces deux personnages déjà sortis chez Urban, c'était très drôle, avec notamment une Harley complètement fêlée. Les dialogues sont funs et les dessins à la hauteur.

Marvel super heroes : l'histoire a le mérite d'être inédite. Le début n'est pas vraiment passionnant, le milieu est bon avec une bagarre qui met en valeur tous les protagonistes et les réactions des héros face aux vantardises de Mekkog m'ont bien fait rire mais la fin est soulante avec la leçon de morale de Cap.

The autumnlands : l'idée est intéressante, les dessins, l'univers et les personnages ne m'ont pas vraiment convaincu.

Valiant : trop de textes de présentation. C'aurait été mieux de les alterner avec des comics, comme le fait Urban dans ses anthologies. L'histoire avec Quantum et Woody m'a fait rire, je n'ai pas aimé le style graphique de Bloodshot, ni le personnage. Chez les personnages présentés, X-O m'a semblé le plus intéressant mais je ne pense pas que j'irais jusqu'à acheter les comics.

Lady Mechanika : ah, là, en revanche, j'ai été plutôt séduit, avec un personnage féminin assez fort et qui me rappelle Catwoman. J'achèterai peut-être le premier comics mais à condition que Glénat corrige ses problèmes de typographie (trop de mots collés les uns aux autres dans certaines bulles et certains caractères dépassent des phylactères). Hadrian's wall, en revanche, ne m'a pas attiré.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 09/05/16 00:26    Sujet du message: Répondre en citant

L'heure des lames de Rob Davis


L'histoire se passe dans un univers assez étrange, tout en ayant quelque chose de banal. On est dans une banlieue comme les autres, avec ses maisons qui se ressemblent. Et en même temps, il pleut des lames, on connaît sa date de mort, les adolescents vivent avec des parents qui sont des machines et il y a des dieux dans la maison. On suit Scarper Lee, un adolescent asocial qui aime rester chez lui et qui n'a plus qu'une semaine à vivre. Son quotidien est bouleversé par l'arrivée d'une nouvelle camarade de classe.

Si un certain H a adoré cet ouvrage, je dois dire que je suis avant tout déconcertée. J'ai eu énormément de mal à entrer dedans, que ce soit l'univers décrit ou les personnages peu sympathiques. En bref, je ne sais vraiment pas quoi penser de ce livre... Les dessins m'ont laissé de marbre aussi de même que la narration, l'histoire, les planches en niveau de gris. Bref, pas grand chose à dire là-dessus à part que c'est particulier et que je n'ai pas du tout accroché. Je dois être marginale dans cette position, je préfère le préciser. Un proche l'a lu et a beaucoup aimé par contre.

The Autumnlands, avec son univers animalier, m'intrigue beaucoup. Quant à Deadly Class (@samizo), je n'ai pas l'habitude d'acheter chez Urban. Je trouve les livres vraiment trop trop trop épais et lourds.
_________________
Merci pour tous tes liens Natth ^^ !!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 19/05/16 20:03    Sujet du message: Répondre en citant




Sur la forme, on a une superbe couverture d'Alex Ross (pléonasme), un excellent travail de présentation du personnage et de son évolution par Urban (comme d'hab) et... quelques jolies coquilles. Celle qui m'a marqué se trouve dans l'histoire dans laquelle Diana capture un dictateur et le livre aux rebelles : "Quant à vous, général, votre présence est requise à La Hague." Donc plutôt que de le juger au TPI, les alliés de Wonder Woman veulent l'enfouir sous des tonnes de déchet nucléaire. Vu les conséquences de la radioactivité dans les comics, ça n'est peut-être pas une bonne idée.


Sur le fond, maintenant, je commence par les critiques :

- d'abord sur les histoires de l'âge d'or. On a des comics féministes mais avec quelques propos assez machistes. Ca fait bizarre ; de même que le fait qu'au final, on se retrouve dans une situation inverse où les femmes dominent les hommes en toute bonne conscience ; on ne se sent parfois pas loin du meilleur des mondes ou de Big Brother, notamment dans Wonder Woman présidente.

- la Rogue galery de Wonder Woman n'est pas terrible, contrairement à celles de Superman, Batman et Flash. On a une histoire où beaucoup de méchantes sont réunies mais où de fait aucune ne sort du lot. Dans Le chant du cygne, Silver Swan n'était pas mal mais un seul chapitre n'était pas suffisant pour la développer.


Restent 2 antagonistes nettement plus intéressants mais quand même limités :

- Hercule est violent et sournois, et détestable par la façon dont il se comporte avec les Amazones. Mais il est un ennemi du passé qu'on ne voit pas affrontement Wonder Woman (hormis dans une case flashback). Je me pose quand même une question : on le revoit dans la phase New 52 dans la série d'Aquaman et le personnage est décrit de façon très positive. Il y a eu un changement sur ce point ?

- Arès est un ennemi beaucoup plus intéressant, avec de grandes ambitions. Mais il ne joue pas le premier rôle, hormis dans une histoire (très bonne au demeurant) où il a un look vraiment foiré et où surtout il joue davantage un rôle de mentor que de méchant. Son apparence antérieure était beaucoup plus réussie.


Les points positifs sont heureusement très présents également. On a des histoires de styles variés, plusieurs revenant sur l'origine des amazones de façon de plus en plus détaillée. Le personnage évolue avec le temps et, si certains choix me laissent sceptiques avec des changements trop brusques (la WW maître en arts martiaux, avec une situation qui apparaît puis disparaît à chaque fois en un seul chapitre), cela permet d'éviter la lassitude. On est aussi parfois dans l'action, parfois dans la romance (avec Steve Trévor : le chapitre Top secret était très bon) ou dans l'humour : l'épisode lié à New Frontier m'a fait éclater de rire, avec un Bruce Wayne dans un rôle que l'on n'attendait pas et une chute tordante ("Tu devrais peut-être remettre ton plastron." ).


J'ai bien aimé aussi la façon dont les alliés de Wonder Woman sont développés : La nouvelle Wonder Girl fait partie de mes épisodes préférés, avec une excellente page d'ouverture, une héroïne qui veut faire ses preuves et une adversaire assez dégoûtante. L'antre du minotaure voit une Wonder Woman jeune faire ses preuves et mettre en avant ses valeurs face à Arès. Des valeurs d'honnêteté, de féminisme et de courage qu'on voit aussi dans les autres histoires (son intervention à Gotham City offre un bon contraste avec la façon dont Batman aurait pu agir), même si son interventionnisme politique dans les affaires de divers Etats apparaît moins discuté que celui de Superman.



Je placerais cette anthologie un net cran au-dessus de celle de Batman mais quand même en dessous des autres déjà sorties par Urban.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 19/05/16 20:16    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Hercule, tu parles de l'histoire de George Pérez ? Non parce que si tu m'autorises à te dire ce qui se passe ensuite... Maléfique
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 19/05/16 20:18    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de cette critique très intéressante et détaillée :-)
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 20/05/16 04:17    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
Pour Hercule, tu parles de l'histoire de George Pérez ? Non parce que si tu m'autorises à te dire ce qui se passe ensuite... Maléfique


De celle-là mais pas seulement puisqu'Hercule apparaît déjà dans la version des origines de Moulton ou au début du run de Kanigher et qu'il est également mentionné dans l'histoire de Messner-Loebs.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 14/07/16 06:21    Sujet du message: Répondre en citant



J'ai fini ce volume appelé "compagnon" et dont le but était donc d'accompagner la sortie de Crisis on infinite earth (non racheté puisque j'ai déjà la version absolute chez Panini) mais qui correspond à une anthologie Multiverse. Comme les histoires sont plus longues que dans les anthologies habituelles (parfois plus de 70 pages), je vais faire une critique histoire par histoire :

Terre 2 : la première rencontre entre la société de justice de Terre 2 et la Ligue des justiciers de Terre 1. Et aussi l'histoire la moins réussie du recueil à mon avis : le déroulement est très répétitif et les ennemis sont dénués de tout charisme.


Terre 3 : ha, là, malgré quelques solutions de facilité (la méthode des méchants pour remporter leurs combats face aux héros de Terre 1 et 2 même après avoir perdu), c'était nettement mieux. On a cette fois-ci affaire aux doubles maléfiques de la Ligue des justiciers qui se trouvent un peu rouillés en l'absence de véritables adversaires et veulent affronter la ligue et la société de justice. Ce sont donc de vrais méchants, avec des pouvoirs équivalents à ceux des héros (voire supérieurs pour Owlman), ce qui donne des confrontations assez courtes mais équilibrées. Dans un premier temps, chaque héros affronte individuellement non son double mais un autre supervilain - à l'exception de Wonder Woman qui se bat contre Superwoman, probablement parce qu'il ne fallait pas qu'un héros frappe une femme. En conclusion,
Citation:
les vilains sont enfermés dans une bulle d'énergie créés par Green Lantern ; sans oxygène, ni eau, ni toilettes, ni rien ; ça a dû être sympa au bout de quelques jours.



Terre prime : Flash débarque cette fois-ci dans une Terre "normale", la notre, sans super-héros. Bon, c'est original mais pas très intéressant, je trouve.


Les 7 soldats de la victoire : cette fois-ci, on a une alliance de 3 groupes de héros faisant face à une menace capable de détruire la Terre. Pas mal du tout mais entre les voyages interdimensionnels, les héros qui sont les mêmes (mais différents) d'une Terre à l'autre et les voyages dans le temps, c'est parfois un peu bordélique.


Terre-X : cette fois-ci, on est dans une Terre dominée par les nazis, un classique de l'uchronie avec des héros originaux et une ambiance spécifique à cet univers.


Terre-S : c'est la Terre de Captain Marvel. Encore une très bonne histoire avec un affrontement contre une menace de taille. Ca bourrine pas mal puisqu'un complot du méchant fait s'affronter Captain Marvel et Superman. Heureusement, leurs deux équivalents féminines, Supergirl et Miss Marvel se montrent plus intelligentes et discutent avant de cogner. Elles sont aussi amusantes, notamment à la fin quand elles se mettent à draguer chacune le super-héros masculin de l'autre univers.


Néo-Génésis et Apokolips : cette fois-ci, les héros doivent s'allier pour faire face au retour de Darkseid qui menace de détruire Terre-2 pour pouvoir ressusciter. C'est une bonne intrigue qui se déroule dans l'ambiance oppressante et malsaine d'Apokolips.


Crise sur Terre prime : dernière histoire du volume qui met en scène Per Degaton, lequel veut dominer le monde et utilise pour cela une machine à remonter le temps qui lui permet aussi de voyager entre les dimensions. Du coup, c'est un peu le même bordel que pour Les 7 soldats de la victoire mais en pire, entre le présent, la seconde guerre mondiale et la crise des missiles de Cuba (abordée d'ailleurs de façon non manichéenne, ce qui est plutôt intéressant). Ca n'empêche pas l'histoire d'être très bonne avec beaucoup de rebondissements et des affrontements réussis puisque le syndicat du crime refait son apparition, en s'alliant avec Per Degaton - chacun tentant évidemment de trahir l'autre pour s'imposer.

Globalement, on a donc un bon choix d'histoires pré-Crisis on infinite earth. Un regret quand même sur ce choix : je pense qu'il aurait été intéressant de montrer une histoire se déroulant après que Morrison ait fait revenir le multiverse. Sur la forme, je serais plus critique face au contenu éditorial. Pour une fois, Urban comics s'est contenté du strict minimum, avec une préface de 2 pages et un quart de page de présentation pour chaque histoire. C'est maigre et ça explique qu'il soit difficile de s'y retrouver dans certaines histoires : dans Terre-S par exemple, on ne nous explique les origines d'un des sbires du méchant que vers la moitié de l'histoire. Vu que c'était la première fois que j'entendais parler du Quarrmer, c'était un peu pénible. Une contextualisation plus poussée des différentes Terres n'aurait également pas été de refus. Toujours sur la forme, il faut noter que, la taille du pavé aidant, la couverture ne semble pas être attachée très solidement au bloc des pages. Mon volume ne s'est pas décollé mais je pense qu'il faut faire attention.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 10/09/16 16:48    Sujet du message: Répondre en citant



L'histoire se passe dans l'univers DC post-cris on infinite earths et après le très moyen crossover Légendes qui avait vu divers héros s'unir face à un complot de Darkseid. La ligue de justice se reforme donc mais ses membres ne sont guère, pour la plupart, à la hauteur des personnages les plus réputés de l'univers DC. Pas de Superman, Wonder Woman, Aquaman ou Flash donc. Batman est là, certes, et fait sentir son autorité à tous, y compris à ceux (enfin, surtout celui) qui ne le veulent pas.

Parmi les autres, on trouve notamment le surpuissant Captain Marvel, mais qui a une mentalité assez gamine (normal vu que c'est un gamin), Black canary, Blue Beetle... et surtout, le "seul vrai Green Lantern", comme il aime à le dire, le très fort en gueule Guy Gardner qui sauvait d'ailleurs déjà Légendes. Dès le début du comics, il commence très fort en insultant la moité de son équipe (Obéron renvoyé aux 7 nains, Captain Marvel traité comme un gosse... puis, assez rapidement, se heurte à Batman ou encore attaque l'Union soviétique en chantant le générique de Tom Sawyer (bonne trouvaille du traducteur). La scène durant laquelle il se fait "calmer" par Batman est culte, et reprise d'ailleurs dans la série The brave and the bold. Après ça, son changement d'attitude est aussi excellent, même si je le préfère en connard : son compliment sur le drapeau soviétique était génial. Au début, je pensais qu'il jouait (mal) la comédie pour prendre sa revanche mais au vu de ses bulles de pensée, ça ne semble pas être le cas.

A côté, je trouve la plupart des personnages un peu fades et Batman trop autoritaire et dirigiste, même si c'est dans son caractère. En dehors des personnages, le comics a d'autres atouts : une grande variété des situations et des ennemis d'abord. J'aime beaucoup le côté géopolitique de l'oeuvre, avec une présence importante de l'URSS et des interrogations sur l'action internationale des super-héros. Le dictateur Harjavti est pas mal aussi, avec ses côtés grandiloquents et manipulateurs très drôles, à défaut d'être toujours efficaces (il y avait un modèle ? Khadafi ? Castro ?). Parmi les méchants, on a aussi des aliens, des créatures magiques... Bef, de quoi ne pas s'ennuyer pendant ces 400 pages et les chapitres crossovers en conclusion sont également très sympathiques (et bien présentés pour qu'on puisse comprendre ce qui se passe).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 01/11/16 23:34    Sujet du message: Lectures Répondre en citant

Même si ça fait 7 mois (pfiou, que le temps passe vite) que je n'ai pas posté ici, j'ai continué à lire de l'amerloquerie et assimilé. Et vous allez pouvoir vous en apercevoir à la longue liste qui suit :


Aurons-nous un jour le tome 2 ? On peut penser que non tant l’œuvre commence à dater. En tout cas, une lecture agréable, même si ça met un peu de temps à démarrer, pour tout fan de Seth.


C'est anglais, c'est franchement anecdotique, au point que j'ai tout oublié de cette lecture. Je n'arrive même plus à me souvenir si je l'ai acheté d'occase ou emprunté en biblio. C'est dire...


A part Le dernier chevalier qui n'est pas loin d'être une grosse bouse et le Spirit qui est assez moyen (comme d'hab'), les autres titres de Will Eisner que j'ai lu ces derniers mois sont excellents, surtout Affaires de famille. Je suis tout content de pouvoir assister à l'expo consacrée à l'auteur lors d'Angoulême 2017.


C'est vieux (plus de 30 ans), c'est anglais, c'est moyen au début, excellent à la fin. Merci à T. de m'avoir prêté son exemplaire, et à M. d'avoir attiré notre attention sur le titre.


J'en ai fait pas mal la promo (enfin, à mon petit niveau), tant je trouve l’œuvre géniale. L'auteur est mort de sa maladie qui l'avait forcé à arrêter de travailler dernièrement. Il nous restera le tome 2 pour célébrer son défunt talent.


Il ne fait pas du comics, il n'est pas américain, mais je le range dans les amerloqueries. J'ai décidé de me mettre à lire du Tom Gauld et j'ai acheté celui-ci pour commencer (il faut que j'emprunte son Vous êtes tous jaloux de mon jetpack à b.). C'est vraiment bien et je conseille !


Un peu comme pour Gauld, j'ai décidé de me mettre à lire du Kevin Cannon (qui lui est américain). Il aurait peut-être été plus intelligent de commencer par le tome 1 (même si c'est une histoire indépendante) mais c'est très bien (là aussi) quand même.


Achat pas cher (mais vraiment pas cher) chez Aaapoum mais quel pensum à lire. Des gags pas drôle (il faut être catho pour apprécier, je pense) et ça a terriblement vieilli tant la société occidentale a changé.


Revenons à des lectures plus grand public. J'aime bien Joe Hill mais tout n'est pas bon et en voilà un exemple. Pas que ça soit mauvais mais bon...


Décidément, je ne fais pas les bons choix en piochant au pif des Hellboy. C'est vraiment pour fan hardcore, là. Et je n'en suis pas un. Mais bon, pour le plaisir de lire du Craig P. Russell et du Jill Thompson.


Je ne suis toujours pas très emballé par la série (la preuve, j'ai acheté à sa sortie le tome 6 mais je ne l'ai toujours pas lu). Mais c'est bien, hein !


Rien de bien folichon dans ces deux nouveaux tomes de l'intégrale. Mince, mais il arrive quand, le génial Carl Barks ? Parce que bon, les histoires en 10 pages, c'est sympa, mais c'est tout.


Encore un achat pas cher Aaapoum. En lisant la BD, on comprend pourquoi c'est soldé à si vil prix. Mais bon, ça permet de lire du Paul Pope.


Pourtant, il peut faire de l'excellent, le Pope. Sûrement grâce au co-scénariste et au dessinateur. En tout cas, c'est un diptyque génial !


C'est maintenant certain, les qualités d'Aurora West ne viennent pas de Paul Pope tant la série mère Battling Boy se révèle moyenne.


Un truc qui rentre mal dans les petites cases de mes classements. Un russe qui vit et produit aux USA, publié ici dans un format assez FB. En tout cas, je me suis bien fait ch..r à lire car c'est vraiment trop intello (ou trop de la fumisterie) pour moi.


Pareil pour le côté russe et aux USA. Par contre, c'est publié comme de l'indé et c'est vraiment plaisant à lire.


Difficile à croire mais c'est techniquement de l'amerloquerie. Mais c'est aussi moyen que si c'était de la franco-belge. Il faudrait que je lise le tome 3 qui vient de sortir, quand même. Mais j'ai du mal à me motiver alors que je suis fan d'impressionnisme et de Monnet.


On va dire que je ne suis pas le public, étant donné que c'est du jeunesse. Ceci dit, ça n'est pas illisible.


Graphiquement, c'est époustouflant, surtout quand on a pu voir les (minuscules) planches originales au festival de BD Quai des bulles ce WE. Mais au niveau de la narration, que c'est fouillis.


Cyril étant fan et comme il en disait du bien, j'ai donc essayé de lire du Harley Queen, surtout que c'est du Paul Dini. Bon, ben... heu... c'est gentillet et un peu court. Une seule vraie histoire avec beaucoup de remplissage autour.


T. a été charmée par l'extrait gratuit. Pour ma part, en entendant parler ici, j'ai essayé l'emprunt en biblio. Si le tome 1 est lisible même si l'histoire se révèle bien banale, tout bien considéré, le tome 2 vire vite à l'inintéressant. Je vais essayer de donner sa chance au produit avec le 3 mais...


J'ai pris ça à la biblio un peu au pif et parce qu'il était mis en évidence. C'est pas mal du tout, à voir comment ça va évoluer. Mais je crains le pire car les histoires de vampires et moi...
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Manuka
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 26 Juin 2004
Localisation : dans le Tea tree !

Message Posté le : 02/11/16 00:29    Sujet du message: Re: Lectures Répondre en citant

herbv a écrit:


Achat pas cher (mais vraiment pas cher) chez Aaapoum mais quel pensum à lire. Des gags pas drôle (il faut être catho pour apprécier, je pense) et ça a terriblement vieilli tant la société occidentale a changé.

Ce serait plutôt de l'humour protestant, hein.
_________________
Emmène Lucy Hole dans un ciel de diamants. ©
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 03/11/16 05:55    Sujet du message: Re: Lectures Répondre en citant

herbv a écrit:



Cyril étant fan et comme il en disait du bien, j'ai donc essayé de lire du Harley Queen, surtout que c'est du Paul Dini. Bon, ben... heu... c'est gentillet et un peu court. Une seule vraie histoire avec beaucoup de remplissage autour.

Gentillet ? Harley se fait quand même défenestrer par son amant parce qu'elle s'est montrée plus intelligente que lui et on nous révèle comment il l'a manipulée (sans aucun sentiment de sa part) pour qu'elle tombe amoureuse de lui et abandonne tout. Je trouve ça au contraire assez glauque, et encore plus si on transpose le caractère malsain de cette relation dans la réalité.

Je te rejoins en revanche sur le côté "remplissage" du volume pour justifier le prix. Mais ce remplissage comporte aussi des aspects intéressants et apporte un vrai plus à la lecture de l'oeuvre.


Pour la dynastie Donald Duck, je pense que le "génial Carl Barks" est passé. J'irai quand même jusqu'au bout, à la fois pour la collectionnite et pour la première histoire avec Picsou.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 31/07/17 21:01    Sujet du message: Amerloqueries Répondre en citant

Je continue à lire des amerloqueries (et assimilés) mais je ne vais pas me lancer dans une longue liste des trucs lus ces 8 derniers mois. Je vais plutôt vous proposer unne bullechrnique que je viens d'écrire sur une BD de super moule-miches :



Faith Herbert est une psiotique qui a découvert ses pouvoirs sur le tard. Sa maitrise de la télékinésie lui permet de voler et de contrôler les objets autour d’elle, ainsi que de dresser un champ de force protecteur autour d’elle. Sous l’identité de Zéphir, elle a fait partie d’un groupe de super-héros qui ont sauvé le monde d’un super-méchant, comme de bien entendu. Elle a aussi déjoué une invasion extra-terrestre en solo. Cependant, son quotidien nocturne consiste plus à empêcher de vulgaires cambrioleurs de commettre leur forfait. Le jour, elle est une simple pigiste d’un site d’informations cherchant le sensationnalisme sous le nom de Summer Smith. Mais ses collègues ont rapidement découvert son identité super-héroïque, ce qui ne l’empêche pas de continuer à vivre une vie de femme « normale » à Los Angeles. Malheureusement, il y a toujours un vilain qui cherche à se mettre en évidence dans ce fichu monde gouverné par les médias grand-public.

Valiant est un éditeur peu connu en France alors qu’il a réussi à trouver sa place aux USA ; la tentative de Panini d’importer cet univers dans notre contrée ayant échoué il y a quelques années. En 2016, Bliss Comics est créé pour publier les séries Valiant en francophonie. Le succès semble être au rendez-vous puisque de neuf titres en 2016, Bliss prévoit d’en sortir une vingtaine en 2017. L’éditeur français privilégie les intégrales à la segmentation par tomes des œuvres originales. Un choix qui semble payant, d’autant plus que chaque série est conçu pour fonctionner indépendamment tout en faisant partie d’un grand tout. Faith est, au départ, un personnage secondaire de la série Harbinger. Mais assez rapidement, elle devient une héroïne de premier plan ayant sa propre série. Il faut dire que son physique n’est pas passe-partout, et elle promène son embonpoint avec bonhomie. Les couvertures des tomes parus en français sont parlantes et particulièrement réussies.

Ce deuxième tome de la série est composé de deux histoires indépendantes proposées après un premier chapitre introductif permettant aux nouveaux lecteurs de rentrer immédiatement dans l’histoire. Outre l’héroïne, loin des canons de beauté super-héroïque, le plus appréciable reste le ton humoristique employé par la scénariste, Jody Houser. Il en résulte une lecture légère bien loin du sérieux artificiel de nombre de séries Marvel ou DC. Il faut dire que faire de Faith une fan de comics et de jeux de rôle permet de créer une distanciation bienvenue. Le récit est servi par une mise en page dynamique et moderne. Le dessin est tout à fait plaisant, sachant être plus rond qu’angulaire, ce qui le rend agréable, surtout pour ceux qui ne supportent pas le dessin « classique » super-héroïque. Notons que le graphisme de Pere Pérez semble un peu plus personnel que celui de Francis Portela. Les scènes de rêve sont assurées par Marguerite Sauvage, ce qui crée une rupture franche et réussie. Les couleurs sont malheureusement un peu trop « américaine » et « photoshopée » mais cela passe plutôt bien, surtout sur ce tome. Nous avons là une série à suivre, incontestablement.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 01/08/17 12:12    Sujet du message: Répondre en citant

Tu m'as convaincu herbv je le lirai dés que j'aurai retrouvé le même droit que toi Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16
Page 16 sur 16

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation