Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Dernières lectures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 94, 95, 96 ... 120, 121, 122  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 31/05/16 20:54    Sujet du message: Répondre en citant

Une fois n'est pas coutume, je suis plutôt de l'avis de Shun à propos d'Ugly Princess. C'est assez mièvre, larmoyant, et l'humour est trop léger (proportionnellement parlant) pour contrebalancer. J'avais déjà eu le même problème avec Life : les auteurs en font tellement des caisses en terme de surenchère pour exprimer la souffrance de leurs héroïnes que tu as l'impression qu'elles portent toute la misère du monde sur les épaules. ça va 5 minutes.

Par contre, j'ai bien aimé la trad de Bruno. Très naturelle et très fluide. (Et message personnel pour Natsumi Aida : Si elle est toujours célibataire, je suis prêt à me sacrifier ! Si elle veut prendre des vacances / faire des repérages en France après la fin de la série, je peux lui servir de guide... Mort de rire Mort de rire Mort de rire )

EDIT : J'ai oublié de répondre par rapport à Zipang. Indépendamment de ses qualités, cette série - de part son potentiel commercial - n'avait absolument pas sa place en France. Y a 30 ans, probablement. Je suis sûr que la génération de mon père, qui a adoré des films comme Le Pont de la Rivière Kwai ou Nimitz, qui ne rate aucune cérémonie militaire commémorative à la télé (type défilé du 14 juillet) , aurait dévoré la série. 42 tomes, c'est la longueur de Dragon Ball, une oeuvre soutenue par un animé pendant 15 ans à la télé et avec un potentiel attractif largement supérieur. Je suis certain que ça a été un gouffre pour Kana et que vous pouvez réellement vous estimer heureux d'avoir eu la fin. (sachant que plein de séries courtes, toutes aussi méritantes, ont été ralenties ou stoppées en parallèle par d'autres) Stratégiquement, j'aurais préféré que Kana investisse cet argent dans une réelle création japonaise ambitieuse en se payant un Inoue, un Obata ou un Urasawa pour une oeuvre en phase avec les attentes des lecteurs francophones. C'est mon point de vue.
Maintenant, la série est sortie et finie. Tant mieux pour l'auteur, pour les éditeurs, pour les fans qui ont aimé la lire et pour les gens que ça a fait bouffer. On ne pourra pas retourner dans le passé pour réécrire l'histoire Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 02/06/16 09:14    Sujet du message: Répondre en citant

Ultimo : Série finie après 12 tomes, et le moins que je puisse dire, c'est que c'était bancal. Officiellement, il s'agit d'une collaboration entre Stan Lee et Hiroyuki Takei, mais du haut de ses 90 ans - il écrivait déjà des comics avant même que Osamu Tezuka ne soit publié pour la première fois - j'imagine mal The Man s'être impliqué plus que de raisons. Et c'est sans doute bien là le problème : en jetant les bases du scénario et laissant aux commandes un Hiroyuki Takei capable de faire des faux-raccords d'un chapitre à l'autre - je dis ça alors que j'adore l'auteur, mais certains personnages n'ont pas du tout la même tête au fil du récit - ils aboutissent à un manga confus. Au début, celui-ci donne l’impression de pouvoir se résoudre en 5 ou 6 volumes, ce qui n’aurait pas été étonnant pour un travail de commande. C’était sans compter sur un mangaka qui parait se prendre au jeu mais sans savoir vers quoi il se dirige ; l’histoire change régulièrement d’orientation, voit ses enjeux modifiés en cours de route, autant dire que nous avons affaire à une œuvre pour le moins chaotique.
Au bout d’un moment, Hiroyuki Takei semble avoir du mal à composer avec les bases imposées par Stan Lee, vouloir donner sa propre vision à son manga mais rester bloqué par ce qu’il a déjà écrit. En d’autres termes, nous avons une série qui, en terme de volume, a déjà bien avancé, mais qui n’a pas pour autant réellement commencé.
C’est vexant, forcément. Le lecteur se trouve dans un flou total, et chaque nouveau tome s'accompagne de nouveaux retournements de situation, de nouvelles évolutions aussi notables qu’imprévisibles, qui empêchent d’avoir la moindre vision à court-terme de ce qui va bien pouvoir arriver dans cette histoire, avant d'en arriver à un final qui surprend par son côté abrupte.
Dommage, car ce manga n’est pas désagréable à lire. Nous reconnaissons le style habituel de Hiroyuki Takei, avec ses duels, sa science du design – toujours très originale – couplée à un dessin percutant, son humour, et ses allusions sexuelles incessantes. Mais son scénario, c’est le foutoir. Le concept de la série – dont il n’est pas l’instigateur premier – semble lui imposer des éléments dont il ne veut pas, et il se trouve obligé de jongler avec, sans trop savoir que faire. Comment voulez-vous bâtir un titre harmonieux de cette façon ?
Même si cela fait plaisir de retrouver Hiroyuki Takei, le projet Ultimo est un pétard mouillé. Il propose des personnage classieux et un gros potentiel de départ, mais je me demande encore de quoi il parlait. Avec de telles contraintes, c'était l'échec assuré.


_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 05/06/16 11:32    Sujet du message: Répondre en citant

Bloody Delinquent Girl Chainsaw T1 : L'auteur adore Go Nagai et ne s'en cache pas, autant dans la forme que dans la multiplication des références. Mais il s'agit là d'un Go Nagai inoffensif, conservant le gore et le burlesque, mais sans la cruauté et tout ce qu'un manga comme Devilman peut avoir de dérangeant. Cela fonctionne comme défouloir, fait passer un bon moment - j'adore Go Nagai et les films de Noboru Iguchi, donc forcément, ça me parle - mais doit devenir indigeste à la longue. C'est d'ailleurs pour cela que je ne compte pas m'intéresser à la précédente série de l'auteur sortie chez nous. Mais je suivrai Bloody Delinquent Girl Chainsaw avec plaisir.


_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
EdenA
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 07 Nov 2007

Message Posté le : 13/06/16 15:15    Sujet du message: Répondre en citant

Le monde de Ran 1 à 3 : Hé, mais c'est pas mal du tout cette petite série ! On dirait du Rumiko Takahashi en mieux ficelé / plus palpitant (pour ce que j'en ai lu) et avec un trait absolument superbe Sourire. Ça se lit tout seul, on ne s'ennuie pas (alors que je ne suis d'ordinaire pas spécialement passionné de récits sur la vie quotidienne de personnages, dussent-ils avoir des pouvoirs) et..c'est tout simplement très très bien dessiné. Bonne pioche, Black Box Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 13/06/16 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

Je reviens enfin après avoir lu pas mal de manga. Jusqu'à présent, j'étais plus ou moins privée, toujours dans le projet de terminer tous les livres non lus chez moi (des romans par exemple).



Depuis son annonce chez Glénat, Les Enfants de la Baleine m'a toujours attiré. Il faut dire que les shôjo d'aventure se font bien rares dans le paysage manga français, d'autant plus avec un univers aussi original. Les très belles couvertures dégagent nostalgie et une certaine poésie. L'histoire se passe dans une sorte de futur lointain dans lequel il ne reste plus beaucoup d'humains (univers qui évoque d'ailleurs Nausicaä avec ses humains vivant en communautés). La Terre est un grand désert où naviguent des vaisseaux dont la fameuse Baleine de glaise où vit notre héros, Chakuro, un jeune adolescent particulièrement émotif. Les humains possèdent des pouvoirs psi appelés samia, et Chakuro est bien en peine de contrôler les siens. Il a la fonction de scribe, décrivant la vie sur la Baleine, sûrement pour les générations futures (ce qui fait d'ailleurs écho avec un autre titre se passant loin dans le futur chez le même éditeur: L'ère des cristaux). Tout le quotidien de la Baleine de glaise est bouleversé lors d'une exploration d'un autre vaisseau.

J'ai un grand coup de cœur pour ce titre et j'ai bien hâte d'en lire la suite. Tout plein de choses me plaisent: le côté poétique, la nostalgie, l'ambiance générale, l'exploration de cet univers mystérieux, l'aventure à venir et l'action. Le dessin de Abi Umeda est fin, pas très original mais vraiment joli. Les décors ne sont pas en reste non plus. Les personnages sont pour l'instant stéréotypés mais ça ne m'a pas gâché la lecture. Il y a cette invitation au voyage qui fait décidément des Enfants de la Baleine un titre bel et bien à suivre. Je déplore sinon le papier extrêmement fin, et l'apparence un peu cheap de l'ensemble, mais cela est surtout dû à la fabrication des manga Glénat depuis cette année Triste . J'adore les bonus de Umeda, dans lesquels elle fait passer son manga pour un véritable récit qu'elle a dû traduire et re-raconter Sourire .

[EDIT] OOooh j'ai hâte d'acheter Le monde de Ran, L'école bleue m'a tellement plu ^^ .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 20/06/16 18:55    Sujet du message: Répondre en citant

Ki-oon a apporté une réponse concernant l'absence de clés de compréhension dans Unlucky Young Men : https://twitter.com/ki_oon_Editions/status/744824454056927232
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
EdenA
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 07 Nov 2007

Message Posté le : 24/06/16 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

Quelqu'un a lu Psycho-Pass et Atom the beginning ? J'hésite fortement à commencer ces deux séries...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 26/06/16 23:07    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai craqué sur Atom parce que je trouvais la couverture jolie et que j'aime bien ces reprises des classiques de Tezuka (Pluto était très réussi mais bon y'avais la patte Urasawa dessus)

Et j'ai apprécié ce premier tome, qui est un tome de mise en place des personnages et de l'intrigue. Les personnages principaux sont attachants en particulier, en étant entier dans leur démarche, et le dessin est agréable, voire bon dans les phases de combat
Je ne sais pas combien de tomes sont prévues dessus, mais ça a l'air sympa à suivre sur ce premier tome
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
EdenA
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 07 Nov 2007

Message Posté le : 27/06/16 16:02    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ! Je me disais que j'allais passer mon tour sur les deux titres et ton avis m'a fait changer d'avis. Je vais tenter au moins Atom du coup Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 01/07/16 12:40    Sujet du message: Répondre en citant



Dining Bar Akira est un BL de Tomoko Yamashita sorti chez NetComics (il y a aussi eu le recueil d'histoires BL Black-winged love chez cet éditeur). J'ai toujours eu envie de découvrir cette auteure (dont certaines fans de Fumi Yoshinaga parlent avec pas mal d'éloge) qui navigue principalement entre le BL et le josei (Feel Young en l'occurrence). Il était temps que j'essaie un de ses BL en anglais, une langue que je comprends beaucoup mieux que le chinois (j'avais lu son josei HER que j'ai parfois eu du mal à comprendre, même commentaire pour The Night Beyond the Tri-corner Window).

L'histoire se déroule dans un ikazaya. Lorsque Torihara, un jeune cuisinier dans la vingtaine, déclare son amour à Akira, un manager dans la trentaine, ce dernier est très troublé. Une relation conflictuelle et compliquée, remplie de doutes, s'installe entre les deux. Akira est très perturbé par cette déclaration: son prétendant est plus jeune, il est beau gosse, mais surtout, il n'a jamais essayé une relation avec un homme.

J'ai adoré ce one-shot. Un gros coup de cœur que j'ai beaucoup de mal à expliquer. Il n'y a pas beaucoup de sexe dans le tout, Yamashita s'attardant plutôt aux réactions de son héros et à cette relation naissante, pleine de conflits. Les dessins sont en plus très élégants et expressifs. Il y a quelque chose qui rappelle Fumi Yoshinaga bien que les atmosphères que dégagent les œuvres de chacune sont très différentes. Le ton est aussi adulte, ce qui fait plaisir aussi car on n'est pas dans les premières amours. En fait, Yamashita réussit à imprimer sa patte et c'est sans doute ce qui m'a tant séduit. En attendant, je relirais bien les volumes que j'ai en chinois, et j'essaierai de me procurer Black Winged-Love un jour. A moins que les éditeurs français ne se penchent enfin sur ce cas, ce qui serait une très bonne chose... je pense qu'on peut espérer vu les derniers titres de IDP annoncés avec des auteures intéressantes. Il était temps!




Toujours chez NetComics (et en anglais), j'ai succombé pour The Adventures Of Young Det que j'ai découvert au détour des pages de publicité de Dining Bar Akira. Comme quoi ça sert! Ce n'est pas la première fois que je lis un manhwa chez NetComics, il y a eu le très intéressant Dokebi Bride. Et ce n'est pas la première fois que le dit manhwa est maudit: sur les 5 volumes, seuls 3 sont sortis. Profitant d'un prix assez bas, j'ai acheté le volume 1, mais les autres volumes sont toujours un peu chers à mon goût. Dommage.

The Adventures Of Young Det est dessiné par Kwon Gyeojeong qui a eu une sortie (maudite aussi) chez Kwari en France: The Sherlock Holmes Story. J'ai malheureusement craqué pour son dessin très josei et plutôt élégant et les visuels de Young Det m'avaient parlé: c'était bien la même personne! Le manhwa se déroule dans un univers fantasy où la magie semble tenir un rôle très important. Notre héros (qui rappelle parfois Fuyumi Soryo!) est un humain pratiquant de magie noire très doué. Notre héroïne fait partie d'un peuple ayant des pouvoirs divinatoires, elle est une pratiquante de magie blanche très douée aussi. Elle est troublée car dans son rêve de destruction, elle a vu un homme ressemblant à notre héros. Le tout est surtout un long prologue qui ne se clôturera qu'au volume 2: on ne voit pas le fameux Det du titre donc.

Le volume est très bavard et tout se focalise sur les discussions des deux personnages sur la magie. En revanche, j'ai été envoutée par le volume, l'ambiance, l'univers, les dessin m'ont vraiment plu. J'ai eu un coup de cœur, un peu malheureux encore une fois en manhwa, vu le destin du titre. J'aimerais beaucoup lire le volume 2 pour connaître la fin du prologue au moins. L'univers et sa magie sont très développés, et c'est un peu frustrant de savoir qu'on n'a que 3 volumes traduits Triste . Quant au dessin... je craque.

En prime, la couverture du volume 2 avec le fameux héros.


En œuvre que j'aimerais beaucoup lire de Kwon, il y a Diotima qui se passe dans un vaisseau spatial. Décidément, elle aborde tous les genres...



Le volume 2 de The Sherlock Holmes Story est le dernier qu'on a eu chez Kwari, l'éditeur ne donnant plus signe de vie (malédiction manhwa quoi). Dans ce volume, Kwon s'intéresse principalement à la première rencontre entre Sherlock et celui qui deviendra son fidèle ami: Watson. Celui-ci est enfin en ménage, et on voit Sherlock déprimer petit à petit. La fin du tome arrive sur une enquête dont on n'aura jamais la suite Mort de rire Mort de rire . Je trouve cette série vraiment plaisante à suivre Sourire .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 03/07/16 16:14    Sujet du message: Répondre en citant

EdenA a écrit:
Le monde de Ran 1 à 3 : Hé, mais c'est pas mal du tout cette petite série ! On dirait du Rumiko Takahashi en mieux ficelé / plus palpitant (pour ce que j'en ai lu) et avec un trait absolument superbe Sourire. Ça se lit tout seul, on ne s'ennuie pas (alors que je ne suis d'ordinaire pas spécialement passionné de récits sur la vie quotidienne de personnages, dussent-ils avoir des pouvoirs) et..c'est tout simplement très très bien dessiné. Bonne pioche, Black Box Très content


Suite à la lecture de vos messages j'ai acheté les premiers tomes des Enfants de la baleine et du Monde de Ran.

J'ai lu Le monde de Ran ce matin et j'avoue que je suis déçu. Le dessin est certes magnifique, l'ambiance vie quotidienne / familiale / magie plutôt agréable et certains persos sont bien charismatiques (Jin en tête) mais j'en ai ma claque des persos féminins hyper sexualisés. Il y a d'abord la mère aux boobs XXL qui fait une première apparition au décolleté hyper ouvert et chargé puis qu'on voit dans son bain et qui se fait mater par les serviteurs qui en font des malaises tellement qu'elle est hot... mais si ce n'était que ça... Ma gêne vient surtout du personnage principal, Ran, gamine de 8 ans qui a le pouvoir de grandir d'une dizaine d'année en enfilant une paire de Nike grande taille pour devenir une bonasse magique. Le décalage entre son corps très formé et son innocence, le désir des autres et son statut d'enfant, je trouve ça légèrement malsain. Je passe.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 03/07/16 17:27    Sujet du message: Répondre en citant

michael a écrit:
Il y a d'abord la mère aux boobs XXL qui fait une première apparition au décolleté hyper ouvert et chargé puis qu'on voit dans son bain et qui se fait mater par les serviteurs qui en font des malaises tellement qu'elle est hot...

Bah quoi ? T'aime pas les MILF ? Sourire Les mères de famille n'ont pas le droit d'avoir des formes ? Pas le droit de les mettre en valeur ? On ne peut pas être mère et femme en même temps ? Un petit retour du duel Madone VS. Putain ?
Citation:
Ma gêne vient surtout du personnage principal, Ran, gamine de 8 ans qui a le pouvoir de grandir d'une dizaine d'année en enfilant une paire de Nike grande taille pour devenir une bonasse magique.

Comme Gigi et son sucre d'orge magique il y a 30 ans, non ? ^^;
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 03/07/16 18:10    Sujet du message: Répondre en citant

"Etre femme" c'est faire du 100 D et prendre des poses suggestives ?

Sinon évite de m'attribuer tes pensées douteuses ou tes réflexions bas du front, merci.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 04/07/16 11:34    Sujet du message: Répondre en citant

Michael a écrit:
Le décalage entre son corps très formé et son innocence, le désir des autres et son statut d'enfant, je trouve ça légèrement malsain.


Sans avoir lu ce truc, et donc sans rien savoir du traitement qu'en fait l'auteur, ça me paraît être une thématique très intéressante, si bien racontée.

Bon après, si c'est juste pour faire du fan service...
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 04/07/16 19:23    Sujet du message: Répondre en citant

Sur la question du fan service j'ai le doute justement (aucun quant à la mère par contre)... Ton avis serait intéressant pour le coup.
Je pourrai détailler une scène ou deux dans le courant de la semaine quand j'aurai plus de temps.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 94, 95, 96 ... 120, 121, 122  Suivante
Page 95 sur 122

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation