Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Your Lie in April - Mensonges en musique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 17/04/15 22:07    Sujet du message: Your Lie in April - Mensonges en musique Répondre en citant



À 11 ans, Kôsei Arima est déjà un virtuose du piano. Formé avec la plus grande sévérité par une mère qui lui inflige d’interminables séances de répétition, il écume inlassablement tous les concours nationaux, où son talent éblouit les juges. Mais le jour où sa mère meurt d’une longue maladie, il perd complètement la faculté de jouer de son instrument : victime d’un blocage psychologique, le jeune garçon n’entend plus le son du piano quand il essaie d’en jouer…
Quelques années plus tard, son chemin croise celui de Kaori, une violoniste dont l’approche de la musique diffère totalement de la sienne. Alors que Kôsei est une véritable machine qui sait restituer les partitions à la perfection, Kaori, elle, préfère s’approprier les œuvres et les réinterpréter à sa manière… La rencontre avec cette jeune fille au caractère explosif va bouleverser les certitudes de Kôsei et redonner un sens à sa vie !



J'aime beaucoup les titres parlant de musique en général. Peut-être parce que vu la difficulté de représenter l'émotion du son en images, ce sont plus souvent des titres dessinés par des vrais passionnés, par des gens qui veulent faire passer quelque chose dans leur titre à travers leur choix de sujet. En tout cas, j'y ressens souvent un soin différent au niveau de l'émotion, notamment. Et "Your Lie in April" ne fait pas exception à la règle dans ceux que j'ai pu lire.

Le titre entremêle nombre de thèmes intéressants. La douleur psychologique et le traumatisme, très bien représenté par le blocage de Kosei devant son piano et hanté par le souvenir de sa mère ; Les difficultés de mettre de l'ordre dans nos sentiments quand on rencontre une nouvelle personne qui vient illuminer notre vie alors que tout nous semblait fade et vide ; le pouvoir de la musique et l'émotion qu'elle peut procurer ; le désir de laisser une impression aux gens en leur montrant qui nous sommes vraiment, et beaucoup d'autres choses.

J'apprécie énormément tous les personnages du manga, principalement grâce au traitement que l'auteur en fait. Le personnage principal a beau avoir subi un grand traumatisme au point qu'il ne puisse plus entendre le piano lorsqu'il en joue lui-même, l'auteur n'en fait pas un personnage pathétique qu'il nous faut plaindre à tout prix, mais au contraire un garçon courageux dans le fond et qui a surtout perdu une partie de lui-même dans son enfance, sans que cela ne l'empêche de fonctionner, et on a plutôt envie de l'encourager que de le plaindre. Kaori, la jeune violoniste, a beau entré de plein pied dans les clichés de la fille exubérante, on sent que c'est plus pour l'aspect comédie au début et obliger Kosei à se remettre à sa passion qu'un vrai trait de caractère de la jeune fille, qui est bien plus profonde que cela, et qui cache certainement quelque chose (dont le titre, Mensonge d'avril). Et les deux autres ne sont pas en reste, chacun avec des caractéristiques typiques de ce genre de manga, mais qui sont traités de façon bien plus réalistes et humaines sur la durée et dans leur rapport l'un envers l'autre.

La romance est traitée avec une très grande justesse, appropriée à l'âge des personnages, mais je dirais que c'est une situation qui se rencontre à tout âge également. Pas de conflits, pas de focus exclusifs non plus sur la question, l'amour et tous les stades intermédiaires font partie des nombreuses émotions qui font évoluer les personnages et les emmènent sur leur chemin, que ce soit la musique, le sport ou autre.

La musique est fort bien traitée dans la série, et montre toute la difficulté de l'interprétation, de se dévoiler à travers sa musique, de laisser sa marque sur les gens, ainsi que tout le stress et la tension qui en découle. Même si c'est probablement d'origine dans la version japonaise, Ki-oon a eu la bonne idée de mettre en lien (et en code-barre à scanner avec son smartphone, très pratique), les différents morceaux jouées dans le titre, avec une petite explication à chaque fois sur la nature de l'oeuvre, ce qui nous fait relire le passage différemment quand on a la musique plus ou moins en tête, bien sûr. De manière générale, la représentation des prestations musicales restent sobres, courtes, avec juste ce qu'il faut d'emphase et d'émotions aux moments-clés.
La tranche de vie tient une place importante également, servant à faire le point entre deux prestations sur l'évolution des personnages après avoir fait face aux épreuves, et les relations qu'ils nouent petit à petit, et la façon dont cela affecte leur vie.

Si je devais trouver quelques défauts au titre... Non, je n'en vois pas, je laisserai les critiques négatives aux autres. Pas qu'il n'y en ait pas, je pense, mais ils sont tellement insignifiants face au reste de l'oeuvre et à ce qu'il évoque et met en place.

J'en ai déjà trop écrit, et de toute façon je serai très partiale envers ce titre parce que j'en connais déjà l'entièreté, et parce que sans conteste, il s'agit tout simplement de la meilleure série que j'ai lue ces dernières années, et que je soutiendrais bien entendu à fond par conséquent. Beaucoup d'émotions, une histoire d'amour fort bien équilibrée, des personnages très attachants, mais surtout une narration qui parvient à doser avec talent mélancolie et espoir, le tout avec sobriété, réalisme et juste ce qu'il faut d'émotivité sans tomber dans le poétique vide de sens, en évitant toujours ce petit écueil du pathos pour nous tirer une larme. L'auteur sait où son titre commence et où il s'arrête, et je pense que cela joue énormément dans le rythme de l'histoire et l'évolution des personnages.

Je ne pense pas qu'il sera considéré comme un grand titre, et probablement qu'il passera relativement inaperçu en version papier à cause de la popularité de sa version animée (que je n'ai pas vue et qui ne m'intéresse pas), mais c'est un titre qui m'a particulièrement touchée et qui restera longtemps avec moi, sans aucun doute, et j'encourage fortement sa lecture pour peu qu'on aime le genre. En plus, mis à part le titre qui je trouve manque de poésie et un peu de logique - à tel point que je l'appelle dans ma tête directement par son titre japonais, Shigatsu wa Kimi no Uso, ce qui ne m'arrive jamais vu que j'ai toujours préféré les titres français/anglais jusqu'ici - la version française est d'une belle qualité et d'une belle fluidité, un vrai plaisir à la lecture.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/04/15 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

Joli texte Therru Moqueur
J'étais un peu perplexe face à cette nouvelle série : grosse hésitation sur le fait de la débuter ou pas, surtout que je prends A Silent Voice en ce moment qui est aussi un shônen romantique (pas mon genre préféré)...
Je lui ai laissé une chance car Ki-Oon est un éditeur que je soutiens plus volontiers et aussi car Kodansha propose les séries que je prends le plus de plaisir à lire actuellement. J'ai donc acheté le 1er volume pour voir ce que ça donne et si j'accrochais à ce shônen romantique.
Et j'ai vraiment bien aimé, j'ai donc sauté sur le 2nd tome, très sympa également et je poursuis donc la série sans plus d'hésitations !
L'histoire n'est pas révolutionnaire et ce n'est pas non plus une grosse claque, mais un bon petit shônen qui remplit bien son rôle de divertissement !
ça se lit facilement, les dessins sont stylés (surtout les scènes musicales), les personnages attachants, avec une petite touche de drame mais aussi de la bonne humeur. C'est frais, c'est efficace, ça se lit bien, une série de qualité, que demander de plus ?
Comme la série est assez courte et que tu dis que la fin est maîtrisée, je suis d'autant plus confiant.
Clin d'oeil
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 21/04/15 15:38    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais adoré le début de l'anime, comme rarement ces-dernières années. Mais j'ai trouvé l'histoire très décevante sur la longueur - pour des raisons que je n'exprimerai pas ici - me décidant finalement de ne pas lire le manga alors que c'était initialement prévu.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 22/04/15 12:30    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis restée de marbre devant le tome 1 (que je n'ai même pas fini). Et pourtant moi la romance, j'adhère. Comme quoi, y a de tous les avis sur ce manga...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation